starpom

Les jeux vidéo et le réalisme des armes, des combats...

Recommended Posts

Je viens de créer l'alliance Air Défense, envoyez moi un MP pour avoir le Mdp, précisez votre login.

@+ sur le champs de bataille!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Puisqu'on est dans les RTS, j'ai recemment décider de faire mumuse à nouveau avec homeworld 2 mais avec screenshots cette fois-ci. Je trouve le résultat sympa:

Image IPB

Image IPB

pour les jeux de bataille spatial je te conseil

Sins of a Solar Empire

http://www.jeuxvideo.com/jeux/0001/00017472.htm

extra  =D

Bonjour, juste pour remonter un peu le post car il y a pas mal de jeux qui vont sortir pour nous les "amoureux de la guerre" :lol: :lol:; et entre autres :

Tom Clancy's H.A.W.X

Dans "Dassault Aviation : Newsletter Passion n°60 (30-01-2009)" :

http://hawxgame.fr.ubi.com/

Le jeu est dispo en pré-commande (PC, PS3, XBOX). Vivement le mois de Mars !!

un RTS de Tom Clancy's  vient de sortir aussi  c'est EndWar

http://www.jeuxvideo.com/jeux/0002/00029167.htm

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un petit jeu en ligne sur l'armée:

http://www.red-conquest.com

Ça vous dit un clan Air Défense?

Me suis inscrit et j'ai pm, que pensez vous d'afficher la signature d'info relative a la campagne ?

Au faite, vous l'avez trouver comment la démo de Empire Total War ?

Moi je l'ai trouvé sublime, en plus trés bien optimisé !

Share this post


Link to post
Share on other sites

La demo est bien, elle n'est pas optimiser a fond. Les chargement seront beaucoup plus court sur la version final. Le son pourri de la demo est du a une erreur. Ce qui tourne Médiéval 2 a fond feront tourné Empire.

Avec un mod pour la demo, le chargement est diviser par 10 et certain option sont débloquer tire sur 3 ranger, US jouable, plus grand nombre de soldats.

Certain on déjà le jeu, mais ne peuvent y jouer activation steam oblige.

http://img142.imageshack.us/my.php?image=cimg9149.jpg

Les factions mineur seront très simple a débloquer d'après les créateurs, par un simple modding.

Qui a dit guerre civil.

http://www.gamestar.de/_misc/galleries/detail.cfm?pk=52874&fk=1998782&pid=6

Ce screen est pas mal quand méme , yaura donc bien des sortes de guerre civile entre republicains et monarchistes , là berlin va etre attaqué par les republicains allemands , vraiment ça s'annonce etre du trés lourd quand méme vraiment.

Empire : Total War

Consacrée, adulée et commercialement viable, la série des Total War se porte bien. Très bien même, puisqu'elle fait partie de ces franchises PC qui résistent aisément à la crise dans un marché en plein déclin - du moins dans sa forme traditionnelle. Pourtant, ce succès inébranlable ne suffit pas à The Creative Assembly. Il fallait que les développeurs aillent plus loin, qu'ils se renouvellent, qu'ils révolutionnent leur propre concept. Quitte à tout risquer. Car c'est ainsi seulement que l'on peut se surpasser et proposer quelque chose d'encore plus fantastique à son public ...

De série phare du PC, à série mythique, Total War amorce aujourd'hui avec Empire, le plus ambitieux virage de son histoire. Étrangement, on sent d'avance que le résultat sera à la hauteur !

Mais au fond, qu'est ce qu'un Total War ? Un STR ? Un jeu de stratégie au tour par tout, voire un jeu de gestion ? Non, rien de tout cela. Il faut considérer les Total War comme un genre à part entière désormais, et non plus comme un mélange de plusieurs types de jeu. La meilleure raison pour justifier cette affirmation, c'est que certains petits développeurs tentent de le copier (sans succès)...

Car, oui, la structure made in Total War fait des heureux, et par conséquent, des envieux. Même si le principe demeure basique - étendre et développer son royaume - l'ambivalence très bien équilibrée de son gameplay, qui mêle phases de gestions stratégique et batailles massives en temps réel, a su satisfaire nombre de joueurs. La question est donc de savoir si The Creative Assembly a su préserver ce délicat équilibre pour Empire, et s'ils sont parvenus à intégrer les exigences de cette nouvelle époque (impérialisme, batailles navales, utilisation de la poudre...) aux mécanismes de jeu préexistants. Bref, si un Total War va passer le cap du modernise !

Plutôt que de vous bassiner avec un descriptif très abstrait des améliorations et des nouveautés du titre, pourquoi ne pas entamer une partie ensemble et découvrir concrètement à quoi ressemble le jeu ? Mettons de côté la quête scénarisée des États-Unis (qui remplace les scénarios), et lançons-nous dans une vraie campagne.

Tout d'abord, il faut nous choisir une nation. On remarque d'emblée, que l'on prenne le Royaume-Uni, la France, l'Espagne ou encore les Pays-Bas, que la plupart des factions disposent déjà que colonies aux Amériques et en Inde. Ne laissant ainsi aucun doute sur l'étendue des combats intercontinentaux qui nous attendent. Soyons chauvins et installons-nous à Versailles...

Premier réflexe, faire le bilan de ses possessions terriennes, histoire de vérifier que l'un de ces fourbes de vassaux ne s'est pas insurgé pendant la transmission des pouvoirs. Nous disposons de deux régions sur le Vieux Continent, de cinq provinces en Amérique du Nord et de la Guyane. La France ne forme qu'un bloc massif et opulent. Prendre Paris signifie donc s'approprier tout l'Hexagone, cela nous change clairement de la division de Medieval II, bien plus émaillée. Toutefois, on comprend vite que ce changement a pour but de favoriser les guerres coloniales. L'Europe ne doit pas trop attiser notre convoitise, c'est pourquoi les développeurs ont fait en sorte qu'il soit très difficile d'en conquérir la moindre parcelle.

Poursuivons notre examen du territoire : à première vue, la taille des régions ne semble pas être la seule chose qui ait changé. Les villes sont ainsi plus nombreuses. Une forme de décentralisation a été opérée. La capitale d'une région ne regroupe plus l'ensemble des bâtiments. On trouve également de petites cités spécialisés dans l'éducation, d'autres villages dans l'agriculture, l'artisanat ou l'extraction minière, des ports militaires, des ports de pêche, ou encore des comptoirs commerciaux. Bref, tout un tas de bourgades aux spécificités affirmées... Un clic sur le patelin le plus proche nous indique que son développement a été axé sur l'agriculture. Un conseiller nous encourage à faire évoluer la ferme qui s'y trouve, arguant que cela favorisera la croissance de la population, et donc, la quantité d'impôts prélevés. Soit. On va tâcher de construire une base économique solide avant de se lancer à la conquête du monde ! Passons donc en revue toutes les fermes du royaume afin d'investir dans leurs améliorations. Certains ont déjà été upgradés, semble-t-il, et il nous faut une technologie plus avancée pour les améliorer à nouveau.

Voilà l'occasion d'aller jeter un oeil à l'arbre technologie : Empire propose en effet cette nouveauté à l'image d'un Civilisation (simplifié). Il faut désormais investir dans la recherche afin de bénéficier d'avancées scientifiques, sociales, économiques ou encore militaires. Heureusement, l'architecture reste linéaire. De sorte qu'une découverte engendre nécessairement une possibilité de gameplay concrète (nouvelles unités, bâtiments, capacités tactiques, etc). Pour accélérer le procédé, on nous avertit qu'il faut développer nos institutions scolaires et y loger nos gentlemen. Aussitôt dit, aussitôt fait : on déplace le seul gentilhomme disponible dans l'école la plus proche, cela augmente la vitesse de recherche par trois ! Mais leurs prérogatives ne s'arrêtent pas à cette vocation pédagogique, puisqu'ils peuvent également servir d'assassin «politiquement correct»... Les duels, même sanglants, n'étant pas considérés comme des raisons valables pour déclarer la guerre à son voisin !

Justement, parlons-en du voisinage. Les grandes puissances ne manifestent pas un intérêt particulier envers la paix et l'harmonie. L'époque est à la conquête et la rivalité, elles savent quels enjeux économiques représentent leurs colonies. De fait, une trêve ne dure jamais longtemps. Et sin nous ne prenons pas les devant, un pays voisin nous déclarera la guerre ou un allié demandera notre soutient. Car déjà à cette époque, le jeu des alliances fonctionne à plein régime. Échanges commerciaux, négociations territoriales, rachats de technologies, la voie diplomatique s’est grandement étoffée dans Empire et remplit un rôle bien plus important que par le passé. L’écran diplomatique indique clairement les appartenances politiques de chacun des représentants avec clarté les nations amis et ennemis, les états faibles et les états forts, ceux qu’il sera possible d’écraser en l’absence de soutient suffisant, des autres, qui bénéficient d’un système d’entraide, au sein d’une coalition. On ne partira pas en croisade contre notre ennemi juré sans y réfléchir à deux fois, car le poids de la guerre s’avère extrêmement lourd pour notre Empire.

Alors que nous décidons d’aider les USA à repousser la royauté britannique, la reine mère, particulièrement remontée, envoie l’une de ses meilleures armées à l’assaut de la Normandie. Heureusement, notre armée continentale n’est pas stationnée trop loin. Nous allons contrer, ou du moins circonscrire l’offensive ennemie rapidement. Mais, avant toute chose, nous lançons le recrutement de cinq nouvelles unités : des canons, de la cavalerie, des pikemen et deux bataillons d’infanterie de ligne. Les renforts ayant été demandés depuis le menu du général, ils rejoindront automatiquement notre armée, et ce, même si elle se déplace en cours de route. Pratique. Mais un peu déroutant au début, dans la mesure où il faut plusieurs tours avant que les hommes demandés intègrent réellement le régiment. Pendant ce temps, les Anglais dévastent l’une de nos fermes, et s’installent provisoirement dans une bourgade non loin de Paris. De plus, leur flotte a bloqué l’accès au port du Havre, empêchant par la même occasion toute liaison commerciale ! Ce genre de saccages et de blocus insidieux revêt une importance capitale pour le moral et l’économie du pays. On ne peut laisser une armée ennemie se balader tranquillement sur nos terres sans en subir de graves conséquences. Se terrer dans sa capitale en attendant de se regrouper n’est pas non plus une solution. Il faut faire face !

Notre armée renforcée, nous lançons l’assaut contre les forces adverses. La ville occupée n’est pas fortifiée, l’ennemi en sort pour que nous nous affrontions dans les prairies avoisinantes. De la vue générale, nous passons alors en mode Bataille, avec les deux armées qui se toisent du regard, à quelques centaines de mètres l’une de l’autre, parfaitement alignées, prêtes à en découdre. Les canons commencent à gronder. Les hommes entament des repositionnements rapides. La journée est claire, le terrain relativement dégagé, mais les hautes herbes et les bosquets pourraient nous réserver quelques surprises, dans la mesure où le perfide général d’Albion a eu largement le temps de préparer sa défense. D’ailleurs, son artillerie couvre parfaitement le champ de bataille. Il va falloir faire mouvement rapidement vers l’ennemi pour éviter trop de pertes. Le spectacle impressionne. La caméra étant libre, on a tout le loisir de se rapprocher de l’action et d’admirer les mimiques anxieuses de nos hommes… Chargement des fusils, tirs désynchronisés, mise en place des baïonnettes, combats au corps à corps, esquives, coups de taille et d’estoc, coup de crosse ou encore chocs de la cavalerie sur une formation de pikemen sur la défensive… Les détails pullulent, nous laissant admiratifs.

Mais la vue rapprochée n’est qu’esthétique. Admirer le ponton de son navire en perdition pendant que l’on se fait canarder n’aide pas à se sortir de ce mauvais pas. Les affrontements, sur terre comme sur mer, demandent une bonne gestion tactique. Pourtant, ils différent sensiblement. Alors qu’en France, nous avons pu triompher, malgré l’infériorité numérique, en exploitant la supériorité de nos unités en terme d’expérience (et donc d’efficacité et de résistance), sur la Manche, au large du Havre, la bataille que nous avons entamée en simultané ne nous a guère souri. Le vent contraire, pour commencer, nous a fait prendre un mauvais départ. Les vaisseaux ne se différenciaient pratiquement qu’en termes de puissance, un déséquilibre des forces peut difficilement être compensé par une stratégie. En fait, l’essentiel de la gestion maritime se fait au niveau des déplacements des navires. Les bordées de boulet se révélant impossibles à gérer manuellement, on laissera l’ordinateur s’en occuper (mal)… Ce qui rend les batailles navales un peu répétitives, bien que pas foncièrement désagréables. Reste les possibilités d’abordage et de changement de munitions, autant d’options dont l’impact, peu flagrant, laisse dubitatif.

Mais revenons à nos soldats britanniques. Leur offensive fut peu présomptueuse, mais pas dénuée de sens. Alors que notre armée s’acharnait à poursuivre les fuyards anglais, les Génois (ah, toujours ces Italiens), alliés de ces derniers, lançaient plusieurs petits raids sur nos possessions de Provence ! L’intelligence artificielle semble suffisamment à la hauteur donc, puisqu’elle utilise de tous les atouts dont elle dispose pour mettre en difficulté notre défense. Les agents ennemis notamment font des massacres dans nos rangs et nos villes, déstabilisant, sabotant et assassinant tout ce qui leur passe sous la main. De même, l’IA cherche constamment à couper nos ressources économiques provenant du commerce maritime. Il faudra donc compter non seulement sur notre propre force, mais aussi sur le soutient de nos alliés pour déjouer leurs attaques adverses.

Empire offre une dimension territoriale supplémentaire. Deux continents de plus à conquérir et à assujettir. Des mers à dompter. Mais il change aussi de substance. Moins barbares, ses combats rangés demandent plus de calculs préalables et moins d’instinct. La poudre parle sur me comme sur terre avec une esthétique admirable, elle assure le spectacle et engendre de vrais moments épiques. Mais cette métamorphose – objectivement réussie- implique aussi un allégement de la partie gestion de la série. Plus d’automatismes, moins d’agents, d’ajustements économiques, de peaufinages impériaux… Bref, un déséquilibre en faveur des batailles en temps réel qui ne plaira pas forcément à tout le monde. Surtout que les batailles se révèlent un poil moins complexes tactiquement que ce à quoi on nous avait habitués. Évidemment, on ne parle là, que d’infimes détails qui n’enlèvent rien aux qualités absolues d’Empire : Total War, celles-là mêmes qui nous scotchent au jeu pendant des centaines d’heures !

:d) Conclusion

Un Total War novateur est réussi.

ETW est : Prenant, Riche, Assez beau, Doté d’une excellente durée de vie.

ETW n’est pas : Très tactique, Si complexe que ça, Facile pour les novices.

Note ? 92%

:d) Annexes

¤ Les métiers d’armes

Bien alignés, parfaitement disciplinés, les soldats, à partir du XVIIe siècle, ce sont professionnalisés. Ce n’était plus l’histoire d’un devoir ou d’une nature quelconque, mais bien l’avènement d’un corps de métier.

POUDRE. L’arrivée de la poudre a entrainé nombre de changements tactiques. La cavalerie a perdu de sa superbe alors que l’infanterie domine les champs de batailles.

ARTILLERIE. Les canons gagnent au fil du temps en puissance et en précision, leur parfaite utilisation s’avère primordiale à tout bon commandant.

TRANCHÉE. Bien plus qu’auparavant, l’issue d’une bataille dépend d’infimes détails, tels que des barricades ou des tranchées, érigées à la hâte pour arrêter une charge ennemie.

¤ Commerce/Activités Marines

COMMERCE. Trois régions sont dédiées au commerce maritime : les côtes brésiliennes, l’Afrique de l’Ouest et Madagascar.

EXPLOITATION. Pour faire de l’argent ; il suffit de placer un bateau spécial sur les comptoirs commerciaux disséminés sur ces cartes.

FLIBUSTE. Attention, cependant, les routes commerciales peuvent piratées à hauteur de 50% en plaçant des flottes sur leur trajet.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je viens de commander ETW (le pack complet avec les unités supplémentaires, cartes etc)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je viens de commander ETW (le pack complet avec les unités supplémentaires, cartes etc)

Chanceux  >:(

Sinon, ne m'oublie pas  ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je viens de commander ETW (le pack complet avec les unités supplémentaires, cartes etc)

10euro de plus pour 6 unités boff, surtout qu'avec les mod elle sont vide rajouter.

Seul truc bien la carte et tous dépendant de la matière.

Sur Medieval 2, acheter en Italie, j'avais eu une carte un tissu vraiment belle, mais vite caduque après modding.

Share this post


Link to post
Share on other sites

moi j'ai été très déçu par la démo, bruitage pourris, course des soldats ridicule, coup de canons qui ressemble à des balles traçantes. J'ai pas un pc hyper puissant, mais mes graphismes sont bridés en moyen,alors que j'enlève toujours les ombres pour augmenter par exemple le détail des unités.

Bref, j'espère que la version finale sera beaucoup mieux, et que des patch sortiront rapidement pour corriger tout ça.

Par contre, le graphisme de l'océan est magnifique, même en moyen.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Hello a tous !

je me suis inscrit sur Red Conquest : Je m'apelle "lejack" dedans ! comment je fais pour trouver le clan air defense ?

merci!!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Gran Capitan, faut pas oublier que la demo est bridé, c'est possible d'augmenter le nombre de soldats et les graphismes par simple modding.

Le son pourri de la demo est du a une erreur.

le demo fait 2go et la version final 15go, ils ont obliger de faire des compromis, AI très crypter par exemple.

+1

Par contre, le graphisme de l'océan est magnifique

Share this post


Link to post
Share on other sites

Moi j'ai franchement aimer, entre les dégâts que font les fusils et les dégâts sur les navires  =)

Par contre, j'ai eu un bug avec les canons, qui sont resté coincé, mais comme dit, ce n'est pas la version finale non plus  ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Slt a tous. ;)

      Oui, je voudrais reparler du mod project reality(mod battlefield2 que j'ai du citer dans tous mes message sur ce sujet  :lol:), j'ai pu y jouer sérieusement et je dois avouer qu'il est terrible! Ils sont allé très loin dans la simulation(on meurt en une balle, si on est blessé on ce met a perdre du sang sauf si on ce panse ou qu'un médecin est dans le coin(le pansement est efficace que si l'on est au dessus des 75% de vie)), pas d'indication sur le terrain(on a qu'une carte qu'il faut sortir si on veut savoir ou on va) les armes sont réaliste dans le sens ou ne verra plus un joueur aligner un soldat adverse a 10km en sautant et en faisant une roulade...et surtout le jeu d'équipe est indispensable si l'on veut survivre plus de deux min et si l'on tombe sur un bon squad leader le jeu deviens vraiment intéressant(j'aurais jamais cru que creuser le sol aurait pu m'amuser dans un jeu :lol:) surtout les engagement (Sécuriser un immeuble en ville avec un BTR-60 qui rode aux alentours et un huey qui vous ravitaille tout en essayant de pas ce faire descendre(et vous aussi par la même occasion) c'est assez sympa a jouer =))

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si tu cherche le réalisme, tu devrais essayer 'Armed Assault' (arma). Battlefield2 ça reste de l'arcade, Arma c'est de la simulation.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si tu cherche le réalisme, tu devrais essayer 'Armed Assault' (arma). Battlefield2 ça reste de l'arcade, Arma c'est de la simulation.

Project reality est très proche de armed assault(auquel j'ai deja jouer merci ;)).

Dans la manière de jouer le mod n'a strictement rien avoir avec BF2...a vrai dire la seul chose qu'ils aient en commun est le moteur graphique, tous le reste a été modifié des chars qui sont vulnérable aux chenille et à la base de la tourelle par exemple(la tourelle peut être mise hors service après un impact) dont le champs de vision est restreint(sans compter le fait qu'il faillent être a deux ou trois pour le faire avancer, qu'ils ne peuvent plus encaisser 6 impact de 120 a bout portant et continuer a rouler normalement comme dans BF2(la un obus de 120 et le char est KO un tir de lance roquette ou missile bien placé et il fait sérieusement la tronche etc...).

Jusqu'au système de squad ou pour le choix des arme(en gros tu te retrouvera pas a 6 dans une escouade tous armé d'un AT4).

En tous cas, je conseil a ceux qui aiment ce genre de jeu et qui ont BF2 de l'installer l'expérience en ligne est vraiment originale.

Le site en anglais

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je suis daccord pour dire que Project reality apporte un vrai plus de réalisme dans BF2, mais ça reste de l'arcade; sans sensations de tir, avec par exemple  des armes de sniper qui tirent des balles allant à la vitesse lumière (par d'anticipation des tirs sur cible en mouvement..)

arma reste à part dans le sens ou chaque objet est modélisé et est soumis aux règles de la physique, balles de fusils inclus (avec vitesse, flèche et dérive).

La plupart des armées ont choisit Arma (VB2) comme simulateur d'entrainement, et ce n'est pas un hazard.

Quand on a essayé Arma avec un Track IR, tout les autres jeux restent bien fades.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour ce que j'ai vu dans le jeu il faut prendre en compte les mouvement dans le tir, la balistique est assez bien réalisée le sniper ou même les svd j'ai jamais rien réussi a toucher sauf a 200-300m c'est à dire a la distance ou j'utilise les FA les roquette sont soumise aux loi de la physique elle aussi(un véhicule en mouvement est assez chiant a toucher avec un AT-4/RPG-26).

Je pense que la meilleure façon de ce faire une idée est de le testé il y a beaucoup a dire sur ce mod.

En ce qui concerne ArmA il n'y a rien a dire il est au dessus(d'ailleurs j'aurais jamais pu être aussi a l'aise sur PR sans l'expérience D'ArmA qui te force a avancer a couvert etc  :lol:) mais PR est vraiment bien a jouer, après il est soumis aux aléa d'internet et si tu tombe dans une escouade de branleur qui la joue perso tu va vite te frustré mais c'est rare les joueur jouant sur ce mod préférant le jeu en équipe.

Share this post


Link to post
Share on other sites

+1

C'est clair que BF et Arma sont complémentaires, et comme tu le dit, tout dépend de la partie online dans laquelle tu tombe.

J'avais achetté BF2 pour le coté action et les parties online. Sous Arma, je passe plus de temps a créer des missions qu'a les jouer. Et quand tu la joue ta mission, c'est 49% d'approche, 49% d'observation et 2% d'action.

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est a peu prés la même chose dans les partie PR  :lol:

On passe plus le temps le nez dans l'humus a entendre les balle sifflé au dessus de sa tête a observer le terrain pour repéré les soldat adverses, puis a essayez d'avancer a couvert pour les engager tout en prenant en compte les objectifs a réalisé.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,535
    Total Members
    1,550
    Most Online
    perso69man
    Newest Member
    perso69man
    Joined
  • Forum Statistics

    20,966
    Total Topics
    1,341,616
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries