Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

JSF/35: 2006/2012 the choice


Philippe Top-Force
 Share

Recommended Posts

  • Replies 149
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Le F-35B a toutes les chances de durer moins longtemps que les impôts.

La version est d'abord portée par le corps des Marines, mais vue la conjoncture économique, il y a fort à parier qu'on les prie d'ici la fin de l'année prochaine d'apprendre à s'en passer, d'autant que la même conjoncture risque de porter sur la place publique le véritable scandale qu'est le programme V-22: des aéronefs à cent millions du bout qui à 80% ne volent pas et dont l'utilité de ceux qui volent est très discutable.

Les problèmes des deux programmes sont d'ailleurs assez similaires: des objectifs trop ambitieux en terme de rapport poids/puissance conduisant une double spirale d'augmentation des coûts et de diminution des capacités opérationnelles.

Si les Marines sont contraints de laisser tomber le F-35B, j'ai du mal à imaginer la RN financer le programme à elle toute seule...

Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...

ca va surement être décidé après les nouveaux testes d'appontages simulés pour le F-35C avec la crosse

Tu peux abandonner le CVF Prince of Wales avec catapultes électromagnétiques et  pont plat continu.Car visiblement, si ça transpire dans la presse publique et que chacun dénonce les surcoûts de cette configuration de CVF ...Il est probable que Londres opte à nouveau pour la version F35B STOVL

http://psk.blog.24heures.ch/archive/2012/04/17/premier-vol-du-f-35-de-la-raf.html

Mais avec les anglais ,on commence à s'y perdre.

Link to comment
Share on other sites

By Thomas Harding

Last Updated: 10:54PM BST 20/04/2012

Britain will be less able to undertake military operations with the fighter jets that ministers are preparing to buy under a cost-saving exercise, secret defence plans show.

The Daily Telegraph has seen a Ministry of Defence document setting out secret contingency planning for future military operations in Afghanistan, the Falklands, Saudi Arabia and Africa.

The highly-classified report shows that planners have grave doubts about the capabilities of the jump jets ministers now want to buy for the Royal Navy’s aircraft carriers which are still under-construction.

David Cameron is poised to approve a decision to abandon plans to buy the conventional take-off variant of the US-made Joint Strike Fighter in favour of a jump jet model. The original decision to buy conventional take-off aircraft was at the heart of the Strategic Defence and Security Review. Reversing the decision will raise fresh questions about the defence review and the Coalition’s handling of the Armed Forces.

The about-turn follows an MoD warning that it cannot afford the growing cost of installing the catapults required to launch the conventional jets from aircraft carriers decks. The Labour government did not request catapults for the ships, but the SDSR ordered the carriers to be redesigned and fitted with the launch gear. The cost of that conversion is spiralling towards £2 billion, forcing ministers into a rethink that is expected to be confirmed within weeks.

The MoD document, marked “Secret – UK eyes only”, makes clear that the jump jets are both more expensive and not as militarily effective as those originally ordered. “The conventional variant is more effective than the jump jet in almost all cases,” the paper states.

Because of the shortfall in jump jet capabilities, the MoD will have to spend an extra £2.4 billion buying 136 aircraft compared with 97 of the conventional planes, the paper adds.

Defence planners overseeing top-secret “scenario planning” for potential future military missions have concluded that in every one of the operations that the Armed Forces is likely to have to undertake in the coming years, the new jet is less useful than the original one.

The document, an “Operational Analysis Supporting Paper” prepared by the Defence Science and Technical Laboratory, warns that the jump jet has “considerable technical risks”. The “key issue” is that it carries far less fuel than the conventional plane, meaning it can carry fewer weapons and not fly as far. The reduced range means the jump jet can spend less time over its target than the conventional jet. For a target 300 nautical miles away from the aircraft carrier, the jump-jet can spend only 20 minutes over its target before turning back, compared with 80 minutes for the conventional jet.

The paper also reveals the findings of a sensitive planning exercise for a range of possible future missions.

Scenarios include a “medium-scale enduring stability operation” in Saudi Arabia, in conjunction with allies; British operations in Afghanistan continuing until 2025, with warplanes deployed for a decade after Mr Cameron’s deadline for an end to combat operations; a mission to retake the Falklands after a successful Argentine invasion, which states that “the conventional variant [fighter] provides a more robust capability”.

The MoD said no decision had been made on switching to the jump jet, and played down the paper’s findings.

A spokesman said: “As you would expect, the MoD works up a wide range of scenarios, many of which are highly unlikely, to scope contingency work as fully as possible.” He added: “The Government has been clear that UK combat operations in Afghanistan will cease by the end of 2014.”

http://www.telegraph.co.uk/news/9217918/Fighter-jets-about-turn-will-harm-capability.html

Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...
  • 1 month later...

Dans Combat Aircraft Monthly du mois de juillet, un petit article non signé reprend les points clés de la décision de retour vers le F-35B :

Couts D'équipement

        La conversion du PoW en Cats & Traps augmentera la facture de 2 milliards de £ (3.2 milliards d'€). Ce surcoût a doublé depuis la première estimation.

        La conversion du QE couterait 3 milliards de £ (1 milliard de plus à cause des reprises sur le chantier en court).

Coûts d'acquisition

        La commande de F-35B est plus coûteuse que celles du même nombre de F-35C.

        Cependant, il y a une économie importante sur l'équipement en Cats & Traps.

        Les besoins en entrainement et qualifications sont moindres en STOVL qu'en Cats & Traps, ce qui rend le type B plus économique à l'usage.

Permanence à la mer

        Vu les coûts d'équipement, il n'y aurait probablement eu qu'un CV en Cats & Traps.

        Cela signifie un seul vaisseau capable d'opérer les F-35C.

        Du coup, pas de continuité de la présence à la mer lors des IPER.

        Le retour vers le F-35B permet d'utiliser les deux bâtiments - même si la décision finale sur l'utilisation effective des deux est repoussée à la SDSR 2015.

Charge utile

        Toutes les charges que le F-35C est susceptible d'emporter peuvent aussi être portées par le F-35B.

        Toutes les munitions britanniques prévues sont qualifiables en emport interne.

        La capacité d'emport interne moindre ne joue pas sur les configurations prévues à l'ouverture.

Rayon d'action

        Le F-35B a les pattes plus courtes, de 150 nautiques, que le F-35C.

        Cette différence peut être compensée avantageusement par l'usage du ravitaillement en vol.

Masse Maximale à l'atterrissage

        C'est le principal point de difficulté dans le retour vers la version B.

        Actuellement, le B ne peut pas revenir à pleine charge sur le navire - c'est aussi ce point qui a été à l'origine du départ des Sea-Harrier à la pelleteuse : ils devaient larguer leurs AMRAAM avant de revenir à bord. Vu le coût, la RN a préféré les jeter et ne prendre que des GR terrestre.

        Le MoD a activé/réactivé les études pour les procédures alternatives d'appontage qui autorisent une masse plus élevée qu'un atterrissage verticale : le SRVL (Shipboard Rolling Vertical Landing), déjà envisagé pour les Sea-Harrier, mais pas poussé à sa conclusion.

Disponibilité

        Le F-35B est censé être disponible opérationnellement en 2018 pour un usage depuis la terre.

        La disponibilité pour les opérations maritimes est prévue en 2020

        Ce calendrier est compatible avec les prévisions de mise en service des CVF (essais à la mer du QE en 2017, et du PoW en 2020).

Interopérabilité

        L'interopérabilité avec la France n'est pas vraiment affectée.

        L'essentiel est de s'assurer qu'un porte-avion est toujours disponible.

        Les "cross-deckings" sont rares aussi bien par le passé qu'actuellement.

        Il n'y aurait probablement pas eu de possibilité de développer ces "cross-deckings", même avec la version C.

        Cette coopération rare et difficile ne justifie pas un surcoût d'équipement

Je laisse à chacun les conclusions qui lui plaisent.  ;)

Link to comment
Share on other sites

        Cette coopération rare et difficile ne justifie pas un surcoût d'équipement

Je laisse à chacun les conclusions qui lui plaisent.  ;)

Cette dernière sentence est juste géniale !  =D

Link to comment
Share on other sites

La conversion du PoW en Cats & Traps augmentera la facture de 2 milliards de £ (3.2 milliards d'€). Ce surcoût a doublé depuis la première estimation.

C'est quand même hallucinant, c'est en gros le prix estimé d'un de leurs PA!

Link to comment
Share on other sites

Le surcoût de 2 milliards de £, c'est pour l'installation de catapultes EMALS sur le PoW. Avec, derrière, une estimation de disponibilité opérationnelle pour 2023, soit 3 ans de plus de rupture capacitaire dans l'aéronavale britannique.

Le doublement du surcoût, selon le MoD, est lié à un changement de la procédure d'achat. Elle passe d'une commande directe aux vendeurs, avec intégration et MCO par les industriels locaux, à un achat via les FMS, avec du service associé pendant toute la durée de vie.

Accessoirement, le nombre total d'appareil achetés ne sera pas fixé avant la SDSR de 2015. Les incertitudes sur le prix final (quelle que soit la variante) sont trop importantes pour prendre une décision au stade actuel. LM annonce toujours l'achat de 138 appareils, mais les échos les plus fréquents donnent une force de 40 à 60 appareils d'entrée de théatre, avec un groupe aéronaval typique de 12 appareils, pouvant être porté à un maximum de 40.

Actuellement, seuls 3 F-35B UK sont commandés fermement (et un livré). Ce sont des appareils du LRIP, donc très coûteux. La commande pour ces 3 appareils de tests a couté 517 millions de $ (!).

Lors de la SDSR 2010, la commande du 3e appareil avait été basculée vers un F-35C. Ce changement va probablement être annulé pour revenir à un F-35B.

L'article pose la question des échanges et formations "cats and traps" actuellement en cours. 9 pilotes sont en échange avec l'USN, sur Super Hornet. Plusieurs (nombre non cité) sont actuellement avec l'aéronavale Française, dont un, au moins, vole sur Rafale M.

Link to comment
Share on other sites

C'est quand même hallucinant, c'est en gros le prix estimé d'un de leurs PA!

Les américains pensent le contraire et ils affirment que les anglais sur estiment les surcoûts sur leurs navires.A contrario, cela fait très longtemps que Londres n'a pas construit de vrais porte-avions. ...Maintenant, faudrait pas qu'encore le programme F35B STOVL rencontrent des soucis dans tous les domaines.

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Les américains pensent le contraire et ils affirment que les anglais sur estiment les surcoûts sur leurs navires.A contrario, cela fait très longtemps que Londres n'a pas construit de vrais porte-avions. ...Maintenant, faudrait pas qu'encore le programme F35B STOVL rencontrent des soucis dans tous les domaines.

Ce que les américains ne réfléchissent pas, c'est que les brits doivent surement se fier aux déboires du CDG pour se douter ce qu'ils vont devoir subir en déboires couteux sur les leurs + un joli 50%

Link to comment
Share on other sites

http://www.journal-aviation.com/actualites/18104-la-grande-bretagne-recoit-son-1er-f-35

Cette semaine dans la vie du programme F-35 Joint Strike Fighter a tourné uniquement autour de la réception du premier F-35 britannique le 19 juillet. Une cérémonie officielle s’est tenue à l’usine de Fort Worth, au Texas, en présence du secrétaire d’État à la Défense britannique Philip Hammond et du secrétaire américain à la Défense Leon Panetta.

Les deux hommes ont une fois de plus loué les performances de l’avion, qui représente « le futur de l’aviation tactique pour les forces armées américaines et britanniques », selon les mots de Leon Panetta.

La Grande-Bretagne est le premier pays hors États-Unis à recevoir un F-35. Philip Hammond a profité de la cérémonie pour annoncer une potentielle commande de quatre avions de plus pour l’année 2013, portant le total à sept exemplaires STOVL.

Les essais en vol à partir du futur porte-avions britannique HMS Queen Elizabeth auront lieu à partir de 2018, le temps pour le F-35B de montrer sa pleine capacité opérationnelle lors des décollages « à terre ».

La presse américaine et britannique, quant à elle, reste prudente et plutôt circonspecte, faisant référence au rapport du Government of Accoutability Office de juin, qui faisait état du gouffre financier que représente le F-35, dont le coût total d’acquisition a grimpé de 42% par rapport à 2007.

Link to comment
Share on other sites

  • 1 year later...

Ce super sidewinder, ca ressemble 'achement à un mica ir tout de même... un bon concept franchouillard repris avec un temps de retard (une fois n'est pas coutume) par les us?

Remarque, avec un appareil comme le f-35 qui risque d'avoir du mal à s'enrouler en dogfight efficacement, et qui d'un autre coté aura une suite ir top du top, c'est un concept tres adapté!

Link to comment
Share on other sites

  • 1 year later...

Ce super sidewinder, ca ressemble 'achement à un mica ir tout de même... un bon concept franchouillard repris avec un temps de retard (une fois n'est pas coutume) par les us?

Remarque, avec un appareil comme le f-35 qui risque d'avoir du mal à s'enrouler en dogfight efficacement, et qui d'un autre coté aura une suite ir top du top, c'est un concept tres adapté!

 

Les même problème aboutissent souvent aux mêmes solution.

Link to comment
Share on other sites

Ce super sidewinder, ca ressemble 'achement à un mica ir tout de même... un bon concept franchouillard repris avec un temps de retard (une fois n'est pas coutume) par les us?

Remarque, avec un appareil comme le f-35 qui risque d'avoir du mal à s'enrouler en dogfight efficacement, et qui d'un autre coté aura une suite ir top du top, c'est un concept tres adapté!

 

L'avantage du Sidewinder c'est qu'il est très léger (90kg), encore plus que le Mica IR qui fait 112kg. Vu que le F35B affiche un gros surpoids c'est appréciable ! =)  

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Member Statistics

    5,982
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Personne
    Newest Member
    Personne
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...