Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

[nEUROn] (& Petit Duc, Moyen Duc, Grand Duc)


Skw
 Share

Recommended Posts

  • 1 month later...

Normalement, c'est pour bientôt !

Défense : le drone de combat Neuron de Dassault fera son premier vol d'ici à fin novembre

Michel Cabirol | 14/11/2012

Le démonstrateur de drone de combat de l'avionneur tricolore, le Neuron, devrait faire son premier vol d'ici à la fin novembre. Cette campagne d'essais en vol permettra de tester les qualités aéronautiques de l'UCAV et de mesurer sa furtivité.

Le Neuron de Dassault Aviation, un démonstrateur d'UCAV (Unmanned combat air vehicle ou véhicules aériens non habités de combat), va enfin faire son premier vol... qui a été repoussé ces derniers mois à plusieurs reprises pour des raisons de sécurité maximale. Il "devrait faire son premier vol en novembre 2012", a annoncé officiellement le chef d'Etat-major de l'armée de l'air, le général, Denis Mercier. Mais une mauvaise météo pourrait repousser ce premier vol, qui "permettra de tester les qualités aéronautiques de l'engin et de mesurer sa furtivité", selon le délégué général pour l'armement (DGA), Laurent Collet-Billon. Fin septembre, le directeur général de Dassault Aviation, Eric Trappier, expliquait que le Neuron "va voler dans quelques semaines". Interrogé mardi par La Tribune, Dassault Aviation, qui ne veut prendre aucun risque avec le démontrateur Neuron fabriqué à un seul exemplaire, se refuse à donner une date définitive.

Ce programme, réalisé par un consortium industriel européen (Grèce, Italie, Espagne, Suède, Suisse) réuni autour de l'avionneur tricolore, "pourrait se poursuivre jusqu'en 2014", a-t-il expliqué. "Nous poursuivons les travaux sur le démonstrateur technologique Neuron", confirme le DGA. Ce drone de combat est un programme qui a coûté 406 millions d'euros. Pour sa part, la Grande-Bretagne a développé le projet Taranis.

Du Neuron à Demon

Partenaires dans les drones de combat, la France et la Grande-Bretagne ont lancé un nouveau projet "fédérateur européen", le DEMON "sous leadership franco-britannique, qui vise à tirer les enseignements de NEURON et TARANIS et d'élaborer un démonstrateur plus abouti qui sera un véritable système d'armes", a expliqué Laurent-Collet-Billon. Selon lui, "c'est une affaire majeure qui vise à assurer le maintien des compétences européennes en matière d'aviation de combat". C'est d'ailleurs une voie que les Américains suivent sous la direction de la DARPA, précise-t-il. "Cela demandera des crédits budgétaires, mais c'est atteignable. C'est un domaine qui pourrait légitimement mobiliser des crédits du fonds d'investissement d'avenir", assure-t-il. La France et la Grande-Bretagne coopèrent dans le cadre d'un programme d'études amont (PEA), pour la construction d'un démonstrateur de drones de combat.

Suite et fin de l'article sur La Tribune

Link to comment
Share on other sites

deux trois petites infos de tonton Pascal

-le nEUROn est prêt le soucis c'est le vent on a actuellement 25/30 noeuds de secteur NO en clair du mistral et pour le moment stand by le temps que çà se calme

-le vol d'essai sera suivi par un Rafale chargé entre autres de descendre le drone en cas de pépin

-peut-être une ouverture de soute pour le premier vol, peut-être. La soute est dimensionnée pour une GBU 12 ou 2x250 livres

Enfin last but not least le nEUROn n'est pas piloté du sol. C'est un appareil entièrement automatique qui s'affranchit des aléas les liaisons de données.

C'est la "Dassault touch"pas de liaison sol air de pilotage, c'est énorme et çà marche !, dès qu'il part du hangar le drone est en automatique, son vol est entièrement préprogrammé ce qui laisse augurer notamment de la qualité de son système de navigation INS/GPS.

Link to comment
Share on other sites

deux trois petites infos de tonton Pascal

-le nEUROn est prêt le soucis c'est le vent on a actuellement 25/30 noeuds de secteur NO en clair du mistral et pour le moment stand by le temps que çà se calme

-le vol d'essai sera suivi par un Rafale chargé entre autres de descendre le drone en cas de pépin

-peut-être une ouverture de soute pour le premier vol, peut-être. La soute est dimensionnée pour une GBU 12 ou 2x250 livres

Enfin last but not least le nEUROn n'est pas piloté du sol. C'est un appareil entièrement automatique qui s'affranchit des aléas les liaisons de données.

C'est la "Dassault touch"pas de liaison sol air de pilotage, c'est énorme et çà marche !, dès qu'il part du hangar le drone est en automatique, son vol est entièrement préprogrammé ce qui laisse augurer notamment de la qualité de son système de navigation INS/GPS.

Merci pour ces infos Pascal !

J'imagine que ça tient du secret, mais je me demande quel est le degré d'autonomie laissé au drone.

Link to comment
Share on other sites

en fait, c'est un missile scalp qui a appris à decoller et à atterir, non?

Bon, il faudra obligatoirement disposer d'une liaison sol pour prendre la main manuellement sur un drone operationnel, ou juste deja pour en recevoir des infos, mais dans le cadre d'un drone potentiellement controllé depuis un rafale, ca parait tres interessant que le pilotage manuel ne soit pas permanent.

On peut imaginer un neuron decollant en full auto d'une base x, et etre pris en main de façon manuelle uniquement a proximité de l'objectif, en cas de changement de route (objectif d'opportunité) ou au moment de faire usage d'armes...

j'espere que tout se deroulera bien, ensuite plus qu'à lui apprendre à se faire catapulter ou à aponter...

Link to comment
Share on other sites

en fait, c'est un missile scalp qui a appris à decoller et à atterir, non?

Bon, il faudra obligatoirement disposer d'une liaison sol pour prendre la main manuellement sur un drone operationnel, ou juste deja pour en recevoir des infos, mais dans le cadre d'un drone potentiellement controllé depuis un rafale, ca parait tres interessant que le pilotage manuel ne soit pas permanent.

On peut imaginer un neuron decollant en full auto d'une base x, et etre pris en main de façon manuelle uniquement a proximité de l'objectif, en cas de changement de route (objectif d'opportunité) ou au moment de faire usage d'armes...

j'espere que tout se deroulera bien, ensuite plus qu'à lui apprendre à se faire catapulter ou à aponter...

Yep c'est en quelque sorte le prolongement du concept du SCALP je pense. Tu lui donne son objectif il y va fait sa mission (bombardement ou reco) et revient sans intervention extérieur.
Link to comment
Share on other sites

Enfin last but not least le nEUROn n'est pas piloté du sol. C'est un appareil entièrement automatique qui s'affranchit des aléas les liaisons de données.

C'est la "Dassault touch"pas de liaison sol air de pilotage, c'est énorme et çà marche !, dès qu'il part du hangar le drone est en automatique, son vol est entièrement préprogrammé ce qui laisse augurer notamment de la qualité de son système de navigation INS/GPS.

Pas de liaison: c'est pas obligatoire ou c'est pas prévu?

Link to comment
Share on other sites

il y a des liaisons notamment pour la télémétrie mais mes sources sont affirmatives il n'y a pas de liaisons air sol de pilotage sur le nEUROn qui va commencer ses essais en vol ces jours-ci

tel que tu le décris, ses possibilités me font penser au drone dans le films "furtif"... sauf qu'il n'est pas américain, il a un petit beret, une baguette et carbure au beaujolais.

espérons aussi qu'il finira 'meilleur'

:oops:

Image IPB

Link to comment
Share on other sites

Et dire que le X-45A n'était plus seulement autonome mais aussi capable d'agir en binôme... il y a 8 ans, presque... :-[

Oui bon et les Granit capables d'attaquer en meute, c'etait il y a 30 ans...  8)

je suis sur que Dassault arrivera a nous pondre un drone capable d'accompagner un rafale, de partager ses donnees tactiques et d'effectuer toutes les taches d'un ailier en autonome sur designation de coordonnees ou d'objectif. Mais allons-y un pas apres l'autre...

Link to comment
Share on other sites

On peut déjà dire que si Neuron débouche sur un drone opérationnel (Démon?), il devra être plus gros car 1 x 227 kg, c'est trop léger pour des frappes d'ouverture sur des objectifs importants et donc durcis.

Pas de liaison sol, on verra si ça résiste à la tentation de remettre partout un "Man in the Loop".

Que le drone ne puisse pas être piloté en manuel, soit, ça va vite et ça doit pas être top à piloter (surtout depuis un chasseur) mais qu'on puisse pas faire du "point and click " de navigation/de ciblage ou de l'annulation , je ne sais pas si c'est une tendance actuelle.

Link to comment
Share on other sites

On peut déjà dire que si Neuron débouche sur un drone opérationnel (Démon?), il devra être plus gros car 1 x 227 kg, c'est trop léger pour des frappes d'ouverture sur des objectifs importants et donc durcis.

Pas de liaison sol, on verra si ça résiste à la tentation de remettre partout un "Man in the Loop".

Que le drone ne puisse pas être piloté en manuel, soit, ça va vite et ça doit pas être top à piloter (surtout depuis un chasseur) mais qu'on puisse pas faire du "point and click " de navigation/de ciblage ou de l'annulation , je ne sais pas si c'est une tendance actuelle.

On le répète depuis le début du programme. Il n'y aura pas de Neuron opérationnel. Le but du Neuron c'est de défricher les technologies pas d'avoir un avion qui réponde a un besoin opérationnel. Le Demon si il voit le jour devrait déjà plus s'approcher d'un possible drone opérationnel.
Link to comment
Share on other sites

Les drones devront aussi être plus rapide car je donne pas chers de leurs peaux face aux chasseurs adverses, et une capacité air-air serait bien, car aller bombarder du talibans sans défense AA et pénétrer une défense AA type Iran ou Chine ce n'est pas la même chose. Et la furtivité ne sera pas suffisante dans qq temps pour assurer la survie. Ce sont des appareils simplement pour appuyer les attaques mais pas pour faire des offensives de frappe massive et rapide. Il serait fou de penser que ce drone pourra remplacer les Rafales d'ici 2030. Il faut en parallèle lancer un programme de démonstrateur de l'après Rafale.

Link to comment
Share on other sites

Enfin last but not least le nEUROn n'est pas piloté du sol. C'est un appareil entièrement automatique qui s'affranchit des aléas les liaisons de données.

C'est la "Dassault touch"pas de liaison sol air de pilotage, c'est énorme et çà marche !, dès qu'il part du hangar le drone est en automatique, son vol est entièrement préprogrammé ce qui laisse augurer notamment de la qualité de son système de navigation INS/GPS.

OH MON DIEU ! :O

ILS L'ONT FAIT !  :rolleyes:

ILS ONT FABRIQUE UN CYLON ! :-\

L'espèce humaine est en danger !  :oops: :oops: :oops:

Image IPB

Link to comment
Share on other sites

Les drones devront aussi être plus rapide car je donne pas chers de leurs peaux face aux chasseurs adverses, et une capacité air-air serait bien, car aller bombarder du talibans sans défense AA et pénétrer une défense AA type Iran ou Chine ce n'est pas la même chose. Et la furtivité ne sera pas suffisante dans qq temps pour assurer la survie.

Logiquement, il n'est pas prevu d'envoyer un faire-part a la defense adverse avant d'envoyer nos drones, et cela, precisement pour faire avant tout du SEAD, qui est une capacite cruciale pour faire de l'entree de theatre et permettre aux vecteurs pilotes de se charger de la superiorite aerienne. Une paire d'AASM 125 suffit amplement pour detruire des antennes radar, des PC mobiles ou des rampes de missiles.

Ce sont des appareils simplement pour appuyer les attaques mais pas pour faire des offensives de frappe massive et rapide. Il serait fou de penser que ce drone pourra remplacer les Rafales d'ici 2030. Il faut en parallèle lancer un programme de démonstrateur de l'après Rafale.

Aaah...? on nous aurait menti? de toute facon on a rien pour faire du massif "a la B-52", ni rien de comparable a la MOAB anti-bunker, donc je crois que voir le neuron ou son successeur comme etant un appareil concu pour autre chose que du SEAD ou du traitement d'objectif fortement defendu et dans la profondeur, c'est etre a cote de la plaque. Etre "massif" et "rapide" ces temps ci, ca designe plutot une frappe par ICBM  :lol:

Par ailleurs, personne ne parle de remplacer par un drone le rafale ou son successeur qui sera aussi avec pilote dans le baquet, au niveau mission, il y en aura toujours qui necessiteront de garder l'homme au plus pres de l'action.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Member Statistics

    5,965
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Personne
    Newest Member
    Personne
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...