Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

[Classe Seawolf]


SR-71
 Share

Recommended Posts

  • 6 months later...

Le sous-marin USS Connecticut SSN 22 a subi une collision sous-marine en mer de Chine méridionale le 2 octobre. 11 blessés légers. Le bateau rentre à Guam en naviguant en surface. Aucun dommage au réacteur.
Quelques hypothèses sur ce qui s'est passé 

https://www.rid.it/shownews/4448

https://news.usni.org/2021/10/07/breaking-attack-submarine-uss-connecticut-suffers-underwater-in-pacific

Edited by gianks
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Un ingénieur de l'US Navy accusé d'avoir tenté de vendre des informations secrètes sur les sous-marins nucléaires à un pays étranger :

Citation

Un ingénieur nucléaire de la marine américaine et son épouse ont été accusés d'avoir tenté de partager avec un autre pays certains des secrets les mieux gardés des États-Unis sur la technologie des sous-marins, selon des documents judiciaires rendus publics dimanche. L'ingénieur, Jonathan Toebbe, est accusé d'avoir tenté de vendre des informations sur le système de propulsion nucléaire des sous-marins d'attaque de classe Virginia - la technologie au cœur d'un récent accord conclu par les États-Unis et la Grande-Bretagne avec l'Australie. Alors que des rivaux comme la Russie et la Chine cherchent depuis longtemps à obtenir des détails sur la propulsion des sous-marins américains, sur la base des détails figurant dans les documents judiciaires, certains experts ont pensé que l'offre non sollicitée aurait pu viser un pays ami, et non un adversaire. Le F.B.I. ou le ministère de la Justice n'ont pas allégué que le pays étranger avait obtenu des informations classifiées. Mais M. Toebbe avait des autorisations de haut niveau en ingénierie nucléaire, et ses états de service montrent qu'en tant que membre de la réserve de la marine, il a travaillé pendant 15 mois au bureau du chef des opérations navales, l'officier le plus haut placé dans la marine. Un affidavit du F.B.I. décrit les Toebbes comme employant des méthodes de cryptage quelque peu sophistiquées mais des pratiques extrêmement négligées lorsqu'ils communiquaient avec ceux qu'ils pensaient être des représentants d'une puissance étrangère mais qui se sont avérés être des agents du F.B.I.. Ils insistaient sur une utilisation prudente des crypto-monnaies et cryptaient leurs messages, mais ils étaient incités à déposer les informations, généralement sur de petites cartes numériques, sur des sites où ils pouvaient être facilement observés. M. Toebbe travaille pour l'armée en tant que civil depuis 2017. Il a été commissionné dans la marine et a atteint le grade de lieutenant avant de passer à la réserve de la marine, qu'il a quittée en décembre 2020 - le mois où le F.B.I. a commencé à le contacter.

Selon les documents judiciaires, il a travaillé sur la propulsion nucléaire navale depuis 2012, notamment sur une technologie conçue pour réduire le bruit et les vibrations des sous-marins, des facteurs qui peuvent trahir leur localisation. Il n'y a pas beaucoup plus de détails dans les dossiers publics de la Marine. Il a travaillé sur les réacteurs navals à Arlington, en Virginie, de 2012 à 2014. Il a ensuite été étudiant à l'école des réacteurs navals à Pittsburgh avant de revenir à Arlington pour travailler à nouveau sur des réacteurs. Le matériel classifié en question comprenait des conceptions qui pourraient être utiles à de nombreux pays construisant des sous-marins. Dans le cadre de l'accord conclu avec l'Australie, les États-Unis et la Grande-Bretagne aideraient ce pays à déployer des sous-marins à propulsion nucléaire, qui sont équipés de systèmes de propulsion nucléaire offrant une portée illimitée et, dans certaines circonstances, pouvant fonctionner très silencieusement afin d'être difficilement détectables. La propulsion nucléaire fait partie des informations les plus secrètes de la marine américaine, notamment parce que les réacteurs sont alimentés par de l'uranium hautement enrichi, qui peut également être transformé en combustible pour les armes nucléaires. La construction de réacteurs navals compacts et sûrs est également une tâche d'ingénierie difficile. Jusqu'à l'accord conclu avec l'Australie, les États-Unis n'avaient partagé cette technologie qu'avec la Grande-Bretagne, à partir de 1958. Selon les documents judiciaires, l'enquête sur les Toebbes a commencé en décembre, lorsque le F.B.I. a obtenu un paquet qui avait été envoyé à un autre pays avec des manuels opérationnels, des détails techniques et une offre pour établir une relation secrète. Le paquet a été intercepté dans le système postal de l'autre pays et envoyé à un attaché juridique du F.B.I.. L'agence a de tels attachés dans 63 pays. "Veuillez transmettre cette lettre à votre agence de renseignement militaire", disait une note dans le paquet. "Je pense que ces informations seront d'une grande valeur pour votre nation. Il ne s'agit pas d'un canular." Le colis a été reçu par le pays étranger en avril 2020, mais le F.B.I. n'y a eu accès qu'en décembre. La raison de ce retard n'est pas claire. Les documents ne précisent pas si le pays qui a reçu le colis l'a remis au F.B.I. ou si le bureau l'a obtenu par une source secrète. Le F.B.I. a suivi les instructions contenues dans le paquet et a entamé une conversation cryptée, dans laquelle l'expéditeur offrait des secrets de la Marine en échange de 100 000 dollars en cryptocurrency.

Au cours d'une série d'échanges, le F.B.I. a persuadé l'expéditeur de laisser des informations à un point de chute en échange de paiements en crypto-monnaies. Le F.B.I. a ensuite observé M. Toebbe et sa femme, Diana Toebbe, sur le lieu du dépôt, en Virginie occidentale. Avec Mme Toebbe faisant office de vigie, M. Toebbe a laissé une carte SD dissimulée dans la moitié d'un sandwich au beurre de cacahuète dans un sac en plastique, selon les documents judiciaires. Après que l'agent d'infiltration ait récupéré le sandwich, M. Toebbe a reçu 20 000 dollars. Les agents ont ensuite organisé un autre dépôt en Pennsylvanie et un troisième en Virginie, où ils ont déclaré que M. Toebbe avait déposé une carte SD dissimulée dans un paquet de chewing-gum. Alors qu'il travaillait au Bettis Atomic Power Laboratory, une installation de recherche gouvernementale peu connue située à West Mifflin, en Pennsylvanie, M. Toebbe aurait eu accès aux documents qu'il est accusé d'avoir transmis à l'agent du F.B.I. sous couverture. De nombreux détails des échanges ont été expurgés dans les documents judiciaires, mais il y avait une référence à des dessins à l'échelle et à des détails de maintenance. Le FBI a cité une note, dont l'affidavit suggère qu'elle a été écrite par l'un des Toebbes, disant que l'information "reflète des décennies de leçons apprises par la marine américaine qui aideront à garder vos marins en sécurité". Les secrets des sous-marins ont fait l'objet de jeux d'espionnage pendant des générations. Bien que la guerre froide soit terminée depuis longtemps, cette technologie est plus importante que jamais, en particulier à l'heure où les États-Unis intensifient leurs patrouilles dans le Pacifique. L'omniprésence des satellites d'imagerie et la prolifération des missiles tueurs de navires ont conduit les pays à privilégier les navires qui peuvent voyager sans être détectés et frapper soudainement. Ce facteur a été déterminant dans l'admission de l'Australie dans le petit club des nations qui peuvent déployer des sous-marins à propulsion nucléaire. Les sous-marins à moteur diesel ne peuvent rester sous l'eau que quelques semaines tout au plus avant de devoir remonter à la surface pour se ravitailler ; leurs équivalents à propulsion nucléaire peuvent rester immergés pendant des mois. L'Australie a initialement accepté en 2016 d'acheter une flotte de sous-marins diesel à la France. Mais le projet a pris du retard et dépassé le budget, et l'Australie a été attirée par les États-Unis et la Grande-Bretagne pour les rejoindre dans la réplique de leurs sous-marins à propulsion nucléaire. Il faudra toutefois attendre des années avant que ceux-ci ne soient déployés, selon les responsables de l'administration Biden. Le F.B.I. et le Naval Criminal Investigative Service ont arrêté Jonathan et Diana Toebbe samedi. Ils comparaîtront devant un tribunal fédéral à Martinsburg, en Virginie, mardi. Les Toebbe vivent dans un quartier de classe moyenne à Annapolis, Md. Selon les voisins, une douzaine de 4x4 noirs ont débarqué dans leur rue peu après 13 h 15 samedi. Des agents sont sortis et ont frappé à la porte de la maison à deux étages des Toebbe. Finalement, une trentaine d'agents étaient présents. Plusieurs d'entre eux ont passé des heures à fouiller la Mini Cooper des Toebbe, en retirant ses sièges et d'autres éléments. Les agents ont également interrompu un voisin qui organisait une fête d'anniversaire de l'autre côté de la rue pour lui demander des nouvelles du couple. Selon les voisins, les agents sont restés dans la maison jusqu'à 21 ou 22 heures, apparemment pour prendre des photos ; des flashs étaient visibles à travers les fenêtres. Peu de voisins ont souhaité s'exprimer officiellement sur la famille, mais plusieurs d'entre eux ont déclaré que les Toebbe étaient distants, plus enclins à ignorer les ondes qu'à les renvoyer. Jerry LaFleur, qui partage la clôture de l'arrière-cour avec le couple, a déclaré qu'il avait parfois salué M. Toebbe, mais que la seule fois où ils s'étaient parlé était lorsque M. LaFleur avait demandé la permission de couper les mauvaises herbes du côté de la clôture de M. Toebbe. "Il avait l'air d'un type sympa et ordinaire, rien qui ne m'aurait fait réfléchir à deux fois", a déclaré M. LaFleur. Selon les voisins, les Toebbe ont deux enfants, qui sont brièvement retournés chez eux dimanche pour récupérer des objets. Mme Toebbe est professeur de sciences humaines à la Key School, une école privée du quartier connue pour sa philosophie progressiste. L'école a déclaré dimanche qu'elle avait été suspendue pour une durée indéterminée.

https://www.nytimes.com/2021/10/10/us/politics/espionage-nuclear-submarine-fbi.html

 

  • Thanks 2
  • Haha 2
Link to comment
Share on other sites

il y a 37 minutes, gianks a dit :

Au début, on a parlé de dommages à la voile. Maintenant, en l'absence de plus d'informations, des rumeurs commencent à circuler sur un important dégât pour sous-marin USS Connecticut

https://www.defenseworld.net/news/30582/...WQ9AlVByUk

ça dure faire mal de l'autre coté ? sub, drone ?

Edited by LBP
Link to comment
Share on other sites

Il y a 15 heures, Non inultus premor a dit :

Un ingénieur de l'US Navy accusé d'avoir tenté de vendre des informations secrètes sur les sous-marins nucléaires à un pays étranger :

Il semble que le pays soit... la France. Et que celle-ci l'a donné au FBI.

Diverses remarques intéressantes sur ces fils :

 

Et sa femme a fait la bêtise de le suivre... Je trouve surtout ça triste pour leurs gamins, qui vont sans doute voire leurs parents en prison pour un certain temps :sad:

  • Thanks 4
Link to comment
Share on other sites

Il y a 12 heures, herciv a dit :

Ca c'est dans le cas ou on imagine une action solo de ce couple. Mais compte tenu de la simultanéité des faits avec AUKUS j'ai du mal à ne pas rapprocher les deux affaires.

Mon impression toute personnelle c'est que la France n'est pas tombé dans le piège. D'où l'impression de désordre de la communication anglo-saxonne qui escomptait ce sujet pour faire passer les français pour les méchants de la bande.

Si c'est un faux traître contrôlé par les USA, pas de raison de l'inculper. Il suffisait d'éteindre l'opération.

D'autant que la France a montré qu'elle ne tombait pas dans le piège hypothétique dès décembre 2020. Au lieu de cela, le FBI s'est embêté à faire plusieurs échanges avec le traître pour l'identifier et prouver ce qu'il faisait.

Edited by Rob1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

… et puis, dans le cœur de cette offre il y a surtout, et avant toute chose, le fait est que nous sommes, si ce n’est supérieur au moins les égaux des américains quant à la maîtrise de l’intégration de toute la chaîne d’un cœur nucléaire dans une coque noire. 

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Le 12/10/2021 à 06:24, herciv a dit :

Mon impression toute personnelle c'est que la France n'est pas tombé dans le piège. D'où l'impression de désordre de la communication anglo-saxonne qui escomptait ce sujet pour faire passer les français pour les méchants de la bande.

:blink:

Je reste toujours assez innocent pour ne pas avoir vu les choses comme ça ... Définitivement, je ne suis pas assez parano pour me lancer en diplomatie.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, FATac a dit :

:blink:

Je reste toujours assez innocent pour ne pas avoir vu les choses comme ça ... Définitivement, je ne suis pas assez parano pour me lancer en diplomatie.

Définitivement je ne suis pas diplomate non plus. Mais j'ai donné une impression et tu es le second à avoir une impression très différente.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 9 heures, penaratahiti a dit :

Un câble ?

Des éléments curieux…

Sauf mauvaise interprétation de ma part ,on note le même type de dégradation au niveau de l’emplanture du massif sur une photo prise en 2012 . Ce même cliché étant repris par cette vidéo pour expliqué les dégâts du soum de début octobre .

Visiblement de léger écarts dans les dégradations ( simple décollement revêtement anéchoïque ? , pas de quoi s’alarmer et d'alarmer ,si ? ou alors c'est autre chose sachant que le soum a transité vers Guam à vitesse limitée .

Légères dégradation en bas de massif , cliché daté du 12 mars 2012

https://www.alamyimages.fr/photo-image-le-sous-marin-d-attaque-de-la-classe-seawolf-uss-alabama-44047029.html

Vidéo datée du 11 octobre reprenant le cliché de 2012

https://www.youtube.com/watch?v=oVux24SpFk4

comparaison

qty7au.png

 

 

Edited by ARMEN56
  • Thanks 1
  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

il y a 3 minutes, Deres a dit :

Il n'y a pas de coupe-cable sur les sous-marin comme sur les hélicoptères ?

Et les sous-marins ont-ils des systèmes pour découper des lignes ou des filets pris dans leur hélice sans avoir à faire surface ?

Il y a longtemps qu'ils n'en n'ont plus ! 

Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, Deres a dit :

Il n'y a pas de coupe-cable sur les sous-marin comme sur les hélicoptères ?

Et les sous-marins ont-ils des systèmes pour découper des lignes ou des filets pris dans leur hélice sans avoir à faire surface ?

un exemple : 

en 1983, le K-324, un Victor III (Project 671RTM/RTMK Shchuka) s'est pris la flûte sonar d'une frégat US dans l'hélice, au large des Bermudes ; en jouant sur l'équilibrage du soum, et en envoyant des gars sur le pont, ils ont essayer de dégager la flûte de l'hélice sans succès... ça a fini en remorque vers Cuba, et pour l'anecdote, ça a permis aux socviétique de récupérer des éléments de la flûte sonar.

tfhlfy1z79i21.jpg

OIP.z43RQ5hERBmzb1xn2HS2GwHaEZ?pid=ImgDe

Ef_yIItXoAI6eNy.jpg

 

 

Edited by penaratahiti
Link to comment
Share on other sites

  • Fenrir changed the title to [Classe Seawolf]

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,662
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Lapin
    Newest Member
    Lapin
    Joined
  • Forum Statistics

    21.3k
    Total Topics
    1.5m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...