Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Inde : politique intérieure et internationale


Recommended Posts

Je voudrais signaler cette excellente itw du journaliste indien M. Rajshekhar, très éclairante, je crois, sur l’etat intérieur de l’Inde, et parsemée de vérités universelles assénées tranquillement avec des mots très simples.

https://asialyst.com/fr/2021/05/15/inde-covid-19-deces-masse-etat-obscurantiste-responsable/

 

Edited by Hirondelle
  • Sad 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Actuellement, Sommet de l’Organisation de la Coopération de Shangaï, à Douchambé

Le point de vue Indien (présences du PM Modi , et de son MAE)

Le PM Modi qualifie la radicalisation croissante de plus grande menace pour la paix dans le monde (...) Dans son allocution, le PM Modi a exprimé ses préoccupations concernant la situation en Afghanistan et a déclaré que l'OCS devrait s'efforcer de développer un réseau solide entre les institutions et les traditions modérées, tolérantes et inclusives associées à l'Islam.

Avant le sommet de l'OCS, le ministre des Affaires étrangères (EAM), Dr S Jaishankar, a rencontré ses homologues d'Iran, d'Arménie et d'Ouzbékistan et a discuté de la situation en Afghanistan. Plus tard dans la journée, Jaishankar participera à une réunion sur l'Afghanistan avec les chefs d'État de l'OCS et de l'Organisation du traité de sécurité collective (...)

Déroulé de l’élocution du PM Modi:

Citation

12:22 heures : Toute initiative de connectivité ne peut être à sens unique. Pour garantir la confiance mutuelle, les projets de connectivité doivent être consultatifs, transparents et participatifs. Il devrait y avoir un respect de l'intégrité territoriale de tous les pays, dit le PM Modi.

12:15 heures : L'OCS devrait élaborer un modèle commun pour lutter contre le radicalisme et l'extrémisme, déclare le PM Modi.

12:10 heures : Nous devons encourager nos jeunes talents vers la science et la pensée rationnelle. Nous pouvons rassembler nos startups et nos entrepreneurs pour faire naître l'esprit d'innovation afin de faire de l'Inde une partie prenante dans une technologie émergente, déclare le PM Modi.

12:07 heures : L'Inde est déterminée à accroître sa connectivité avec l'Asie centrale. Nous sommes convaincus que les pays d'Asie centrale enclavés peuvent tirer d'immenses bénéfices en se connectant au vaste marché de l'Inde, déclare le PM Modi.

12:06 heures : Le 20e anniversaire de l'OCS est le moment idéal pour réfléchir à son avenir. Les plus grands défis dans ce domaine sont liés à la paix, la sécurité et le déficit de confiance et la cause profonde de ces problèmes est la radicalisation croissante. Les récents développements en Afghanistan ont mis en évidence ce défi, déclare le PM Modi.

12:05 heures : Cette année, nous célébrons le 20e anniversaire de l'OCS. Je souhaite la bienvenue à l'Iran en tant que nouveau pays membre de l'OCS. Je souhaite également la bienvenue aux trois nouveaux partenaires de dialogue - l'Arabie saoudite, l'Égypte et le Qatar, déclare le Premier ministre Modi.

12:03 heures : La radicalisation croissante est la plus grande menace, déclare le PM Modi.

12:01 heures : Début du discours de PM Modi

https://english.jagran.com/india/sco-summit-2021-pm-narendra-modi-address-live-news-latest-updates-tajikistan-afghanistan-situation-covid19-imran-khan-xi-jinping-10032234

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Anniversaire de Modi :

https://thediplomat.com/2021/09/bjp-goes-to-town-with-modis-birthday-bash/

"C'est un sacré spectacle et nous n'avons jamais rien vu de cette ampleur auparavant en Inde. Cela ressemble à un hommage monarchique réservé à la royauté ou peut-être à des dictateurs comme Kim Jong Un en Corée du Nord", a déclaré le Dr Jagdish Pandey, professeur de sociologie à l'université de Delhi.

Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...

https://www.lemonde.fr/economie/article/2021/10/08/des-coupures-d-electricite-menacent-l-inde-les-stocks-de-charbon-atteignent-un-point-critique_6097598_3234.html

Les centrales thermiques indiennes ne disposaient lundi plus que de quatre jours de réserves. Les stocks ont rarement connu des niveaux aussi bas, faisant craindre des coupures de courant.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

https://www.lemonde.fr/economie/article/2021/10/12/en-inde-la-dot-obeit-aux-lois-du-marche_6097994_3234.html

L’Inde est l’un des rares pays où la pratique de la dot est en expansion, alors qu’elle est interdite depuis 1961.

https://www.theguardian.com/world/2021/oct/12/india-electricity-crisis-coal-supplies-critically-low

Des États comme le Rajasthan, le Jharkhand et le Bihar ont connu des coupures de courant pouvant durer jusqu'à 14 heures.

Le Maharashtra a fermé 13 centrales thermiques et a demandé à la population d'utiliser l'électricité avec parcimonie, tandis qu'au Pendjab, trois centrales électriques ont arrêté leur production. Les coupures de courant programmées au Pendjab, qui peuvent durer jusqu'à six heures d'affilée, ont suscité des protestations.

Toutefois, les experts ont souligné que les problèmes d'électricité ne sont pas dus à une pénurie de la production nationale de charbon, comme certains l'ont signalé.

Au cours des deux dernières décennies, la production nationale de charbon en Inde a continué à augmenter de manière exponentielle, bien qu'il y ait eu une baisse mineure de la production de moins de 1% de 2019 à 2020 en raison de la pandémie.

"La crise actuelle ne se manifeste pas par une pénurie de capacité d'extraction de charbon, mais elle est plutôt causée par une mauvaise prévision, planification et stockage du charbon par les producteurs d'électricité et le régulateur de l'énergie dans le pays", a déclaré Sunil Dahiya, analyste au Centre de recherche sur l'énergie et l'air pur.

Bien que cela ne soit pas différent des autres années, on importe généralement plus de charbon pour combler le déficit de production. Mais en raison de la crise énergétique mondiale, qui a vu les prix internationaux atteindre des sommets, l'importation de charbon est devenue un défi financier.

"Les promoteurs ont joué la sécurité, pensant qu'il y avait de fortes chances qu'une autre vague de Covid frappe à cette époque de l'année, ce qui supprimerait la demande. Ils n'ont donc pas fait assez pour stocker du charbon de leur côté".

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

https://asiatimes.com/2021/10/oxford-unit-kills-off-indian-democracy-book/ (8 octobre 2021)

Dans une tentative apparente de ne pas offenser le gouvernement du Premier ministre Narendra Modi, Oxford University Press a refusé d'imprimer la version indienne de To Kill a Democracy.

Comme Asia Times l'a noté dans sa critique de juin, si le livre ne cache pas le rôle de Modi et du BJP dans le glissement de l'Inde vers le despotisme, il souligne que le phénomène Modi est le résultat d'un long processus qui a commencé dès les premiers jours de l'indépendance de l'Inde vis-à-vis de la domination britannique.

En effet, comme l'indique Oxford University Press dans sa description de To Kill a Democracy, "il rejette la croyance selon laquelle l'Inde était autrefois un phare de la démocratie, mais qu'elle est maintenant ruinée par les forces destructrices du populisme à la Modi. Le livre détaille les racines historiques bien plus profondes des assauts actuels contre les libertés civiles et les institutions démocratiques."

https://asiatimes.com/2021/06/__trashed-19/ (24 juin 2021)

Chowdhury et Keane n'exonèrent pas Modi, loin de là. Mais ils observent qu'il est le produit d'un long déclin de la démocratie indienne et, partant, de la société indienne, tout comme certains (trop peu nombreux et trop tardifs) ont reconnu que Donald Trump était le résultat et non la cause d'un déclin remarquablement similaire dans le soi-disant parangon de la démocratie lui-même, les États-Unis d'Amérique.

Le sous-titre du livre est India's Passage to Despotism. L'un des thèmes du livre est ce que l'on appelle le "despotisme électif", ou ce que l'institut suédois V-DEM, dans son Democracy Report 2020, appelle l'"autocratie électorale" lorsqu'il analyse la "trajectoire de déclin abrupt" de l'Inde.

Ces termes apparemment oxymoriques renvoient à la théorie de la "mort lente" du démocide, par opposition aux coups d'État à coup de massue "à mort soudaine" observés récemment dans des pays comme la Thaïlande et le Myanmar.

Ainsi, non seulement en dépit d'élections dynamiques auxquelles participent des masses enthousiastes, mais aussi au moyen de la franchise nominalement démocratique, le chemin vers le despotisme devient de plus en plus pentu.

"Voyager comme du bétail, risquer leur vie pour gagner leur vie, tel est le lot des navetteurs quotidiens de Mumbai depuis aussi longtemps qu'ils s'en souviennent. Ses trains sont si meurtriers, et la barre de sécurité si basse, que zéro décès en un jour (26 juin 2019) a été marqué d'une pierre blanche. Dès le lendemain, c'était le retour à la normale, avec neuf décès."

Mais il n'y a pas que les trains ; à Mumbai, "les résidents perdent en moyenne 11 jours par an dans les embouteillages".

Bien qu'il soit intelligemment écrit, et parsemé d'anecdotes de gens ordinaires interviewés par les auteurs, ce livre n'est pas une lecture légère. Page après page, il décrit tragédie après tragédie, la façon dont le démos indien a non seulement été systématiquement privé de l'espoir symbolisé par ce lointain arc-en-ciel d'août 1947, mais aussi la façon dont le démos a été redéfini par les voleurs. Les lecteurs seront tentés de jeter un coup d'œil aux dernières pages à la recherche d'une fin heureuse.

Il y en a une, en quelque sorte, mais elle est plus philosophique que le ton tranchant et factuel de la majeure partie du livre. Pour beaucoup, y compris apparemment les auteurs, la croyance en la démocratie est devenue plus un culte de l'espoir, du paradis dans la douceur du jour, qu'une idéologie pragmatique.

Cela peut également expliquer pourquoi il y a relativement peu d'analyse des succès des systèmes que les auteurs dénigrent comme des "tyrannies", tels que le Venezuela de feu Hugo Chavez ou, de manière plus évidente et beaucoup plus importante, le grand voisin et rival de l'Inde, la Chine communiste.

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...
  • 3 weeks later...

L’ Observer Research Foundation a publié début décembre un rapport Intitulé: AUKUS et l'Indo-Pacifique : les parties prenantes pèsent leurs gains et leurs pertes.

Abhijit Singh, ancien officier de l’Indian Navy et “Senior Fellow”, dirige “l'initiative de politique maritime” à l'ORF. Il a rédigé la partie concernant l’Inde.

https://www.orfonline.org/wp-content/uploads/2021/12/ORF_SpecialReport_173_AUKUS.pdf

 

Une opinion divisée en Inde

À New Delhi, le jury n'a toujours pas statué sur AUKUS, le nouveau pacte de sécurité entre les États-Unis, le Royaume-Uni et l'Australie. Huit semaines après son annonce, la question continue de diviser les observateurs politiques en Inde. sans que l'on sache vraiment si l'accord profite à New Delhi ou s'il nuit à ses intérêts (1).

Beaucoup pensent que le pacte est bon pour l'Inde et ses partenaires de l'Indo-Pacifique (2). En déclarant clairement son intention de dissuader la Chine, ses partisans affirment qu'AUKUS offre à New Delhi un "levier" vital pour traiter avec Pékin (3).

Selon certains [d’autres], les turbulences persistantes à la frontière nord de l'Inde font qu'il est impératif pour New Delhi d'éviter de rejoindre une alliance anti-chinoise (4). Selon eux, le pacte permet à l'Inde, partenaire clé des États-Unis et membre de la Quadrilatérale, de fixer librement les termes de son engagement avec son voisin, sans participer officiellement à une initiative visant à contenir la Chine.

Dans une ère post-Covid-19, New Delhi doit également donner la priorité aux défis dans le domaine non militaire : la diplomatie des vaccins, la construction d'infrastructures, le partage des technologies et le changement climatique (5). Les partisans disent que le pacte permet à New Delhi de se concentrer sur un programme de développement, avec un certain degré d'assurance que la menace stratégique dans l'Indo-Pacifique est solidement combattue (6).

Les sceptiques ne sont pas d'accord (7). Ils affirment qu'aussi noble soit l'objectif visé, l'AUKUS sape l'ordre stratégique en Asie. Tout d'abord, il est clairement provocateur pour la Chine et a le potentiel de déstabiliser le Pacifique occidental (avec des conséquences inévitables pour les États de l'océan Indien) (8). L'AUKUS peut accélérer une course aux armements sous-marins déjà en cours et pourrait paradoxalement faire pencher la balance en défaveur de l'Amérique et de ses alliés en Asie (9). Deuxièmement, l'accord est préjudiciable aux intérêts français, ne servant qu'à aliéner Paris, en injectant de la méfiance dans l'alliance occidentale. Cela aussi pourrait avoir des conséquences stratégiques involontaires.

Du point de vue des opérations maritimes, l'AUKUS fait réfléchir de nombreux experts indiens. La capacité sous-marine conventionnelle de la marine indienne se réduisant rapidement, la possibilité de voir des sous-marins australiens dans l'océan Indien n'est pas rassurante pour les observateurs de la sécurité indienne (10). S'ils se réjouissent que l'Australie - membre de la Quadrilatérale et proche partenaire de l'Inde dans l'Indo-Pacifique - reçoive la technologie des sous-marins nucléaires des États-Unis et du Royaume-Uni, les analystes indiens appréhendent la possibilité d'une augmentation future des sous-marins d'attaque nucléaires amis (SSN/navires submersibles nucléaires) dans l'océan Indien oriental, ce qui pourrait éroder la prééminence régionale de l'Inde dans l'océan Indien (11).

Les observateurs indiens s'inquiètent davantage de la possibilité que, provoquée par l'AUKUS, la Chine réponde - non pas tant dans la mer de Chine méridionale, déjà encombrée par des manœuvres et des contre-manœuvres, que dans l'océan Indien, où elle est restée relativement discrète jusqu'à présent. AUKUS pourrait pousser la Chine à adopter une attitude plus aventureuse en déployant davantage de navires de guerre et de sous-marins dans l'océan Indien oriental. Les navires de la marine chinoise pourraient bien rester à l'écart des eaux indiennes, mais leur simple présence dans les littoraux est susceptible d'exercer une pression sur la marine indienne. En réponse, New Delhi pourrait devoir envisager de déployer des navires de guerre dans le Pacifique occidental, ce qui pourrait encore aggraver les tensions. L'AUKUS, selon les critiques, pourrait pousser la dynamique maritime entre l'Inde et la Chine dans une spirale négative.

La possibilité d'une agressivité chinoise dans l'océan Indien n'est pas seulement hypothétique. Ces derniers mois, l'activité militaire et non militaire de la Chine dans l'océan Indien a incité la marine indienne à s'engager dans un plan de développement d'une flotte de sous-marins d'attaque nucléaires. Ironiquement, les États-Unis n'ont fait aucune offre d'aide (12). La nature "très rare" de l'AUKUS - comme l'ont annoncé les responsables américains immédiatement après le dévoilement du pacte - laisse peu de place à l'imagination (13). Washington ne prévoit pas de partage de technologie sur les sous-marins nucléaires avec d'autres partenaires que le Royaume-Uni et l'Australie.

Bien qu'elle ait rarement reçu des technologies de sous-marins des États-Unis, New Delhi a accepté la discrétion américaine en la matière. L'Inde s'est plutôt appuyée sur la Russie pour la technologie des sous-marins nucléaires, notamment pour la construction du réacteur du premier SNLE/ navire submersible à missiles balistiques nucléaires de l'Inde (Arihant) et pour l'acquisition (en location) d'un sous-marin nucléaire d'attaque. Cependant, avec l'annonce par la marine indienne d'un programme indigène de SSN, il est nécessaire d'avoir un réacteur nucléaire plus puissant que celui installé dans l'Arihant (une plate-forme non combattante). Suite à l'approfondissement des liens entre les deux pays, certains en Inde espéraient que les États-Unis envisageraient de fournir à la marine indienne la technologie de propulsion des sous-marins nucléaires. L'AUKUS fait réfléchir de nombreux experts indiens (14).

Et pourtant, AUKUS va bien au-delà des sous-marins nucléaires (15). L'objectif ultime du pacte est de l'emporter dans la compétition technologique avec la Chine. La mise en commun des ressources et l'intégration des chaînes d'approvisionnement industrielles et de défense sont un moyen pour les États-Unis, l'Australie et le Royaume-Uni de battre la Chine dans la course à la haute technologie pour la suprématie régionale et mondiale (16). À mesure que les partenaires de l'AUKUS étendent leur coopération en matière d'intelligence artificielle, d'informatique quantique et de cyber-opérations, l'équilibre des forces dans la région indo-pacifique pourrait changer d'une manière que New Delhi et d'autres capitales régionales n'ont pas entièrement prise en compte.

Tout cela serait encore acceptable si la nouvelle alliance venait compléter le Quad. Beaucoup pensent que c'est le cas (17). Cependant, il y a quelque chose dans l'AUKUS qui suggère qu'elle diminue la valeur et l'utilité de la Quadrilatérale (18).  Depuis sa renaissance en 2017, la Quadrilatérale a fait preuve de flexibilité stratégique face à la Chine. L'attrait du groupement réside dans son caractère mystique [?] - la capacité de conduire une coopération non traditionnelle, tout en constituant un contrepoids stratégique à la Chine dans le domaine maritime. AUKUS, selon les critiques, a enlevé une partie de cet élément. La Quadrilatérale s'est révélée être un groupement non militaire et non sécuritaire, capable de façonner le récit stratégique de l'Indo-Pacifique (19). La nouvelle alliance des États-Unis, du Royaume-Uni et de l'Australie a pris l'initiative (20).

Pour l'instant, les responsables indiens se montrent prudents dans la formulation d'une position officielle vis-à-vis de l'AUKUS. À la veille de la visite du Premier ministre indien Narendra Modi aux États-Unis pour le premier sommet quadrilatéral en personne en septembre, le Secrétaire aux Affaires étrangères Harsh Vardhan Shringla a déclaré que l'accord n'était "ni pertinent pour le quadrilatère ni susceptible d'avoir un impact sur son fonctionnement" (21). Cela suggère une tentative de minimiser l'importance de l'AUKUS pour l'Inde (22).

Pour l'Inde, cependant, l'impératif est de faire preuve de solidarité avec ses partenaires de la Quadrilatérale, surtout à un moment où les tensions avec la Chine augmentent à nouveau. Le discours officiel est que le nouveau pacte constitue un levier supplémentaire dans les efforts visant à équilibrer la Chine. Pourtant, les inquiétudes de l'establishment indien de la sécurité vis-à-vis d'AUKUS sont réelles. Bien que l'on reconnaisse les motivations stratégiques de Canberra pour renforcer la dissuasion stratégique contre la Chine, les observateurs de la sécurité ont le sentiment palpable que la nouvelle alliance empiète sur les enjeux indiens dans l'océan Indien.

  • Like 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...

https://news.sky.com/story/man-beaten-to-death-for-attempting-sacrilegious-act-in-golden-temple-12499641 & https://www.lexpress.fr/actualites/1/monde/un-homme-battu-a-mort-en-inde-pour-avoir-tente-de-profaner-un-temple-sikh_2164673.html (19 décembre 2021)

La télévision NDTV rapporte que l'homme a essayé d'attraper une épée posée devant le Guru Granth Sahib, livre saint sikh, avant d'être arrêté par des fidèles puis battu à mort. 

Le ministre en chef du Pendjab, Charanjut Singh Channi, a condamné "l'acte extrêmement regrettable et odieux" de cet homme dans une série de tweets émis depuis son bureau samedi soir. 

Par contre le lynchage de l'homme n'a pas l'air de sembler aux politiciens très regrettable ou très odieux.

https://www.bbc.com/news/world-asia-india-59803771 (27 décembre 2021)

Le gouvernement indien a refusé de renouveler la licence de financement étranger d'une organisation caritative fondée par Mère Teresa.

Les partisans de la ligne dure hindoue accusent depuis longtemps cette organisation caritative d'utiliser ses programmes pour convertir les gens au christianisme.

Le gouvernement du Premier ministre Narendra Modi a cherché à restreindre le financement étranger des organisations caritatives et autres ONG basées en Inde. L'année dernière, des restrictions ont conduit au gel de comptes bancaires appartenant à Greenpeace et Amnesty International.

Les autorités ont cherché à sévir contre les campagnes présumées de conversion des hindous au christianisme et à l'islam. Plusieurs États gouvernés par le BJP ont récemment adopté, ou envisagent d'adopter, des lois interdisant la conversion religieuse pour le mariage.

  • Like 1
  • Sad 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...
Il y a 2 heures, Skw a dit :

L'Inde appellerait la France à soutenir au niveau de l'UE un embargo sur la vente d'armes au Pakistan : https://m.economictimes.com/news/defence/india-urges-france-to-advocate-for-a-ban-on-weapon-sales-by-eu-to-pakistan/amp_articleshow/88796399.cms

C’est une connerie totale de la part de l’inde ! ca creerait un precedent ue sur les nations membres qui pourrait largement se retourner contre l’inde. 

Link to comment
Share on other sites

14 minutes ago, wagdoox said:

C’est une connerie totale de la part de l’inde ! ca creerait un precedent ue sur les nations membres qui pourrait largement se retourner contre l’inde. 

On se calme, on connait la presse indienne et ses "sources"...

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Citation

Ceci ne semble vraisemblablement odieux à aucun sikh

Je vous laisse imaginer ce qui arriverait à un  gars qui s'amuserait à bruler un  drapeau tazu au Texas pendant une réunion de la NRA. Il finirait peut être pas mort mais j'y mettrais pas ma main à couper.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 7 heures, nemo a dit :

Je vous laisse imaginer ce qui arriverait à un  gars qui s'amuserait à bruler un  drapeau tazu au Texas pendant une réunion de la NRA. Il finirait peut être pas mort mais j'y mettrais pas ma main à couper.

si on se vautre dans le cliché, autant aller jusqu'au bout : le gars qui, lors d'une réunion de la NRA à Dallas Texas, brulerait un drapeau us, symbole de l'état fédéral, serait adulé et porté d'épaule en épaule. Par contre touche pas pas Dixie ou au Général ... :bloblaugh:

  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

  • 2 months later...

Indian Economy (blog) 21mars

L'Inde étudie la possibilité d'élargir le mécanisme d'échange roupie-rouble

De nombreux médias ont parlé de l'activation d'un mécanisme d'échange roupie-rouble qui aiderait l'Inde et la Russie à poursuivre leurs échanges bilatéraux, en contournant les sanctions occidentales imposées à la Russie en réponse à son invasion de l'Ukraine.

Un mécanisme roupie-rouble a été mis en place il y a de nombreuses années, lorsque l'URSS était encore un pays. Plus récemment, le commerce entre la roupie et le rouble a été utilisé dans une certaine mesure après l'annexion de la Crimée par la Russie, qui a attiré la première série de sanctions occidentales contre la Russie. Selon des estimations récentes, près de 30 % du commerce indo-russe actuel utilise ce mécanisme. Cette proportion n'était que d'environ 6% du commerce bilatéral il y a trois ans. Le commerce bilatéral et la part des paiements en roupies dans ce commerce pourraient augmenter fortement si les deux pays s'accordent sur les moyens de résoudre certains problèmes de mise en œuvre et si l'Inde estime que les avantages d'un pétrole moins cher, d'une fourniture continue d'équipements de défense essentiels et de produits de base tels que les diamants bruts, etc. valent le risque de mettre à mal les relations avec l'Occident, car cela pourrait être perçu comme une tentative de saper les sanctions et donc de s'aligner sur la Russie contre l'Occident.

Cet article explique ce qu'est le mécanisme roupie-rouble, comment il fonctionne, ainsi que les risques et les défis qui y sont associés, dans le contexte actuel.

 

What is the rupee-ruble payment system

. Un mécanisme de paiement qui contourne le dollar américain dans le commerce bilatéral entre l'Inde et la Russie. Près de 70 % du commerce bilatéral est actuellement réalisé en utilisant le dollar.

. Cela facilite le commerce bilatéral, car l'accès de la Russie au dollar - la principale monnaie utilisée dans le commerce international - a été fortement limité par les sanctions économiques imposées à la suite de l'invasion de l'Ukraine.

. Un mécanisme roupie-rial (monnaie iranienne) était utilisé pour acheter du pétrole iranien par l'Inde après que l'Iran ait été sanctionné par de nombreux pays. Ce mécanisme a été arrêté après que l'administration Trump aux États-Unis a renforcé les sanctions contre l'Iran.

 

Comment fonctionne le système de paiement roupie-rouble ?

. Les exportateurs indiens sont payés en roupies indiennes pour leurs exportations vers la Russie, et les exportateurs russes vers l'Inde sont payés en roubles.

. Les transactions passent par une banque russe ayant un compte dans une banque indienne et une banque indienne ayant un compte dans une banque russe.

. Les deux comptes doivent avoir des dépôts à peu près similaires libellés dans une monnaie stable comme le dollar, l'euro, le yuan, etc. Par exemple, le compte russe de la banque indienne aura l'équivalent en roubles de 100 millions de dollars, et le compte indien de la banque russe aura l'équivalent en roupies du même montant

Les exportateurs russes sont payés en roubles sur le compte de la banque indienne et vice-versa.

Les taux de change des deux monnaies sont déterminés en fonction d'une troisième monnaie, le dollar, qui est mise à jour périodiquement.

 

Importance of the rupee-ruble mechanism

. Les exportations russes de pétrole et de gaz ne sont pas sanctionnées actuellement, l'Inde peut donc acheter du pétrole russe même sans ce mécanisme.

. Le commerce des équipements de défense et de la plupart des autres produits de base ne sera pas possible sans un mécanisme alternatif qui ne dépende pas du dollar américain ou de l'euro.

. Même le commerce du pétrole brut sera plus facile grâce à ce mécanisme, car le dollar (ou, plus généralement, le système financier international contrôlé par l'Occident) ne sera pas impliqué.

Les États-Unis, l'Union européenne et le Royaume-Uni ont empêché la plupart des grandes banques russes d'accéder à la Society for Worldwide Interbank Financial Telecommunication (SWIFT).

SWIFT est un système mondial de messagerie financière. Il s'agit d'une sorte de Gmail pour les banques effectuant des transactions internationales.

Il communique les instructions de paiement et permet les transactions entre les banques des pays du monde entier. Les paiements internationaux sont presque impossibles sans l'accès à SWIFT.

Les exportateurs indiens doivent environ 500 millions de dollars à la Russie. Cet argent ne peut pas être transféré par SWIFT actuellement, comme expliqué ci-dessus.

 

Les défis de la mise en œuvre du système

Après l'imposition de sanctions à la Russie, le rouble a perdu plus de 40 % de sa valeur par rapport au dollar américain et est devenu très volatile (c'est-à-dire que sa valeur peut fluctuer dans une très large fourchette).

Le commerce basé sur le rouble est donc très risqué, car le nombre équivalent de roupies que reçoit la partie indienne peut changer brusquement et rapidement.

Le rouble étant actuellement fortement sous-évalué en raison des sanctions, les importations en provenance de Russie deviendront moins chères tandis que les exportations seront moins rentables. Il en est ainsi parce que relativement moins de roupies seront converties en relativement plus de roubles (et vice-versa). Par conséquent, les importateurs auront besoin de moins de roupies et les exportateurs obtiendront moins de roupies pour leurs échanges avec la Russie. Ainsi, les coûts des importateurs diminueront et les bénéfices des exportateurs aussi. Cela pourrait entraîner une augmentation du déficit commercial avec la Russie (les importations seront supérieures aux exportations).

Si le mécanisme roupie-rouble est considéré comme aidant la Russie à contourner l'effet des sanctions occidentales, cela pourrait créer des difficultés stratégiques pour l'Inde et l'empêcher de maintenir des relations solides avec les États-Unis et l'Union européenne (bien que les pays européens eux-mêmes continuent d'acheter du pétrole et du gaz russes), qui sont des partenaires commerciaux beaucoup plus importants que la Russie et avec lesquels l'économie indienne est beaucoup plus étroitement alignée.

Le mécanisme présente une approche intéressante pour poursuivre les relations économiques avec la Russie, mais celles-ci ne sont pas exemptes de défis et de risques dans d'autres domaines. Toute décision à ce sujet devra donc mettre en balance les avantages et les risques d'un tel mécanisme.

deepL

https://indianeco.substack.com/p/the-rupee-ruble-trade-mechanism?r=19mrqu&utm_campaign=post&utm_source=Issue 26%3A The Rupee-Ruble trade mechanism&utm_medium=ios&s=r

Oui c’est assez didactique. Ça s’adresse à des étudiants souhaitant par exemple concourir à la fonction publique («Group « A » officers)

(je suis perso peu inquiet pour l’Inde s’agissant d’éventuelles sanctions US/UE à son endroit).

  • Thanks 3
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 45 minutes, jean-françois a dit :

les pays qui le veulent peuvent

Quand tu pèses plus de 1.3 milliards d'habitants avec le 6e PIB du monde assorti d'une croissance de 8.5% ... tu commences à avoir des marges de manœuvre ... Surtout quand ta politique étrangère est dominée par le voisinage d'un ennemi potentiel au moins aussi puissant que toi.

Face à la Chine et à l'Inde nous devenons peu à peu des puissances faibles, ce "nous" regroupe à peu près tout le monde y compris les Russes ... mais pas (encore) les Américains.

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 5 heures, pascal a dit :

Face à la Chine et à l'Inde nous devenons peu à peu des puissances faibles

Pour l'Inde c'est pas militairement alors...

Il y a 6 heures, fraisedesbois a dit :

(je suis perso peu inquiet pour l’Inde s’agissant d’éventuelles sanctions US/UE à son endroit).

Et il serait malin de notre part de surfer sur le sujet pour rappeler notre partenariat stratégique qui semble avoir perdu en importance aux yeux des indiens.

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

Les objectifs de l'Inde pour sa visite en France : affermir une relation de deux pays partageant une vision commune. Je rappel que cette visite de Modi suit un round de travail au corp de l'Inde par les US dans deux format quadipartite et plusieurs voyage de Blinken.

L'inde doit nous envoyer une message positif.

https://www.firstpost.com/india/pm-modis-france-visit-to-carry-forward-high-level-engagement-after-macrons-re-election-10621841.html

La visite du PM Modi en France permettra de poursuivre l'engagement de haut niveau après la réélection de Macron
Le Premier ministre Modi s'envole lundi pour une visite de trois jours en Allemagne, au Danemark et en France.

La visite du PM Modi en France permettra de poursuivre l'engagement de haut niveau après la réélection de Macron.

New Delhi : La visite du Premier ministre Narendra Modi en France dans le cadre de sa tournée européenne de trois nations permettra de poursuivre l'engagement de haut niveau entre les deux pays après les élections présidentielles françaises, a déclaré dimanche le ministre des Affaires étrangères Vinay Mohan Kwatra.

La visite du PM Modi en France sera la troisième sur la liste de la visite de trois nations, qui comprendra également l'Allemagne et le Danemark. Cette visite intervient quelques jours après la victoire d'Emmanuel Macron aux élections présidentielles françaises.

S'exprimant lors d'un briefing spécial avant la tournée de Modi dans trois pays, le nouveau ministre des affaires étrangères a déclaré que la visite du premier ministre en France permettra de poursuivre l'engagement de haut niveau entre les deux pays après les élections présidentielles françaises.

M. Kwatra, qui tenait sa première conférence de presse, a noté que la France est un partenaire important de l'Inde en Europe et qu'elle assure actuellement la présidence de l'UE.

"Le président Macron vient de remporter les élections. Le partenariat stratégique et amical entre l'Inde et la France a connu un grand élan, grâce au leadership du Premier ministre Modi et du Président français Macron, ainsi qu'à leur étroite amitié", a déclaré le ministre des Affaires étrangères.

"La visite du Premier ministre en France permettra de poursuivre l'engagement de haut niveau entre les deux pays après les élections présidentielles françaises", a-t-il ajouté.

M. Kwatra a déclaré que les deux pays ont continuellement nourri et réalisé l'ambition de leur partenariat stratégique, en particulier dans le domaine de l'énergie propre et de l'environnement, des liens entre les peuples, du numérique et de la fabrication dans les secteurs haut de gamme.

Répondant à une question sur les principaux domaines de coopération entre les deux pays, il a déclaré : "Nous sommes conscients que dans le domaine des partenariats stratégiques, l'Inde et la France ont un partenariat substantiel et complet. Les éléments de ce partenariat s'étendent aux parties qui sont nos priorités clés. Nous mettons l'accent sur la co-conception, la co-production et la fabrication en Inde.

Modi a déclaré plus tôt dans la journée que cette visite donnera également à l'Inde et à la France l'occasion de donner le ton de la prochaine phase du partenariat stratégique Inde-France.

"Le président Macron et moi partagerons des évaluations sur diverses questions régionales et mondiales et ferons le point sur la coopération bilatérale en cours. Je suis fermement convaincu que deux pays qui partagent une vision et des valeurs aussi similaires pour l'ordre mondial doivent travailler en étroite collaboration", a-t-il déclaré dans son discours de départ avant sa visite dans trois pays.

Le Premier ministre a noté que sa visite en Europe intervient à un moment où la région est confrontée à de nombreux défis et choix.

"À travers mes engagements, j'ai l'intention de renforcer l'esprit de coopération avec nos partenaires européens, qui sont des compagnons importants dans la quête de l'Inde pour la paix et la prospérité", a-t-il ajouté.

Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

Si quelqu'un peut m'expliquer la notion de compagnon en language diplomatique, surtout ne pas hésiter.

  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, herciv a dit :

Si quelqu'un peut m'expliquer la notion de compagnon en language diplomatique, surtout ne pas hésiter.

La meme qu’en vrai. 
celui avec qui on partage le pain et dans ce cas précis ; la route vers la paix et prospérité. 
 

Ca évite aussi de dire amis dans le contexte russo ukr et donc d’éviter de prendre parti. 

Link to comment
Share on other sites

… donc, viste du pm. Modi en France.

j’ai arbitrairement (parce que je suis comme ça) extrait une séquence du communiqué commun (l’intégral est en lien) traduit à l’arrache par le navigateur:

(…)

Coopération stratégique

11. Les deux parties se sont félicitées de la coopération intense en cours dans tous les domaines de la défense. Des exercices conjoints (Shakti, Varuna, Pegase, Desert Knight, Garuda) illustrent les efforts visant à améliorer l'intégration et l'interopérabilité dans la mesure du possible. Pendant ce temps, la coopération maritime entre la France et l'Inde a atteint de nouveaux niveaux de confiance et se poursuivra par le biais d'exercices, d'échanges et d'efforts conjoints dans tout l'océan Indien.

12. La France et l'Inde ont souligné que la coopération de longue date en matière d'armement témoigne de la confiance mutuelle entre les deux parties. Les six sous-marins Scorpène construits à MDL à Mumbai illustrent le niveau de transfert de technologie de la France vers l'Inde, conformément à l'initiative « Make in India ». Comme on l'a vu dans la livraison en temps opportun du Rafale malgré la pandémie, les deux parties jouissent d'une synergie dans le domaine de la défense. Faisant avancer cet élan, et sur la base de leur confiance mutuelle, les deux parties ont convenu de trouver des moyens créatifs pour une implication plus profonde de la France dans les efforts de l'"Atmanirbhar Bharat" (Inde autonome) dans les technologies de défense de pointe, la fabrication et les exportations, y compris en encourageant l'augmentation des partenariats industrie-industrie.

13. S'appuyant sur une grande tradition de plus de 60 ans de coopération spatiale technique et scientifique, et afin de relever les défis contemporains qui se sont posés dans l'espace, en particulier le maintien d'un accès sécurisé à l'espace pour tous, la France et l'Inde sont convenues de mettre en place un dialogue stratégique bilatéral sur les questions spatiales. Il réunira des experts des agences spatiales et de défense, de l'administration et de l'écosystème spécialisé pour discuter de la sécurité et des défis économiques dans l'espace extra-atmosphérique, des normes et principes applicables à l'espace, ainsi que de dévoiler de nouveaux domaines de coopération. Les deux parties ont convenu de tenir le premier dialogue cette année au plus tôt.

14. Dans un monde de plus en plus numérisé, la France et l'Inde ont renforcé la coopération entre leurs agences de cybersécurité. Sur la base de perspectives convergentes, ils conviennent d'unir leurs forces pour promouvoir les normes et les principes cybernétiques afin de contrer les cybermenaces et conviennent d'améliorer leur cyberdialogue bilatéral en vue de contribuer à un cyberespace pacifique, sécurisé et ouvert.

15. Les deux parties ont lancé un certain nombre d'initiatives pour connecter leurs écosystèmes de start-up et se félicitent de l'engagement récent public-privé pour travailler ensemble, sur la base de leurs succès respectifs, à l'élaboration de normes et de protocoles pour une infrastructure et des solutions numériques publiques libres, inclusives, innovantes et ouvertes afin de transformer la vie des gens et pour le bien mondial au sens large. L'Inde sera le premier pays de l'année lors de l'édition de cette année de Vivatech, le plus grand salon numérique d'Europe, à Paris.

16. S'appuyant sur la mise en œuvre de la feuille de route franco-indienne sur la cybersécurité et la technologie numérique, l'Inde et la France réitèrent leur volonté d'approfondir leur coopération sur la technologie exascale, sur la base de la collaboration fructueuse entre le C-DAC et ATOS, qui comprend la fabrication de supercalculateurs en Inde. Les deux parties conviennent également de travailler ensemble pour des systèmes de télécommunications 5G/6G plus sûrs et plus souverains.

17. Les deux parties ont réaffirmé leur engagement en faveur du succès du projet stratégique de RPE de Jaitapur pour l'accès à une énergie fiable, abordable et à faible émission de carbone, et se félicitent des progrès réalisés au cours des derniers mois. Ils augmenteront les contacts dans les mois à venir afin de réaliser de nouveaux progrès.

18. La coopération antiterroriste est une pierre angulaire du partenariat stratégique France-Inde, en particulier dans la région Indo-Pacifique. Ils ont fermement condamné toutes les formes de terrorisme, y compris le recours à des mandataires terroristes et le terrorisme transfrontalier. Ils ont réitéré leur détermination à travailler étroitement ensemble dans la lutte commune contre le terrorisme mondial, y compris en luttant contre le financement du terrorisme, en luttant contre la radicalisation et l'extrémisme violent, en empêchant l'utilisation abusive d'Internet à des fins terroristes ou extrémistes violentes, en agissant contre des entités et des individus désignés au niveau international Les deux parties ont exprimé leur volonté de se coordonner activement dans la perspective de la troisième édition de la conférence internationale « Pas d'argent pour le terrorisme » qui sera organisée par l'Inde en 2022.

(…)

https://www.elysee.fr/en/emmanuel-macron/2022/05/04/joint-statement-by-president-emmanuel-macron-and-the-prime-minister-of-india-m-narendra-modi

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

#Inde-Iran (Chabahar), INSTC, Asie centrale

(EconomicTimes, 04juin)

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Hossein Amir Abdollahian, se rendra en Inde la semaine prochaine.

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Hossein Amir Abdollahian, se rendra en Inde la semaine prochaine. La connectivité via le port de Chabahar, la situation en Afghanistan et les marchés mondiaux de l'énergie devraient dominer les discussions bilatérales.

Il s'agira de la toute première visite d'Abdollahian en Inde depuis sa prise de fonction l'année dernière. Il était prévu qu'il se rende en Inde au début de l'année, mais cette visite a été reportée car le ministre des affaires étrangères, S. Jaishankar, a été diagnostiqué comme souffrant d'un cancer. Cependant, depuis l'année dernière, les deux hommes se sont rencontrés à trois reprises en marge de divers événements multilatéraux.

ET a appris que l'expansion du commerce et des fournitures via le port de Chabahar vers l'Afghanistan, l'Asie centrale et l'Eurasie seront les points clés de l'ordre du jour de la visite. La situation afghane et le traitement des talibans seront également à l'ordre du jour.

Le port de Chabahar revêt une importance considérable pour l'Inde en ce qui concerne la connectivité avec l'Afghanistan, l'Asie centrale et la Russie. Le Kazakhstan et l'Ouzbékistan souhaitent utiliser le port de Chabahar pour commercer avec l'Inde et accéder à la région de l'océan Indien. Le corridor international de transport Nord-Sud ou INSTC, qui relie l'Inde à la Russie via l'Iran, prend également de l'ampleur et pourrait être évoqué lors de la visite du ministre iranien des Affaires étrangères. L'Iran et la Russie partagent des liens politiques et sécuritaires étroits.

Après le début des opérations au port de Chabahar en décembre 2018, le port a traité plus de 8200 EVP et 1,28 million de tonnes de marchandises en vrac.

Le mois dernier, les deux ministres des Affaires étrangères ont eu une conversation téléphonique au cours de laquelle Jaishankar a invité son homologue iranien à visiter l'Inde. Au cours de cette conversation, les deux ministres ont discuté de la situation en Afghanistan, au Yémen et en Ukraine. La volatilité des marchés énergétiques mondiaux devrait également figurer au programme de la visite d'Abdollahian. Vendredi, lors d'un forum en Slovaquie, M. Jaishankar a remis en question la logique occidentale de retenir le pétrole iranien et vénézuélien sur le marché mondial.

La visite a lieu dans le contexte du premier engagement officiel de l'Inde avec les Talibans et quelques jours après que l'Inde ait accueilli le ministre israélien de la défense. La visite se déroule également à la suite d'une réunion entre les autorités nationales de sécurité de l'Inde et de l'Iran, en marge de la réunion régionale des autorités nationales de sécurité à Douchanbé sur la situation en Afghanistan.

https://m.economictimes.com/news/india/irans-foreign-minister-hossein-amir-abdollahian-to-visit-india-next-week/articleshow/92009854.cms

  • Like 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

La police indienne a tué vendredi deux personnes lors de manifestations organisées par des musulmans pour protester contre des propos jugés insultants pour Mahomet tenus par une responsable du parti au pouvoir, a indiqué un policier samedi. Plus de 130 autres ont été arrêtées.

(...)

Le BJP, parti du Premier ministre indien, a suspendu la porte-parole de ses fonctions dimanche dernier, mais cela n’a pas calmé les tensions. Les gouvernements de près de 20 pays musulmans ont convoqué les ambassadeurs indiens pour obtenir des explications.

https://www.rts.ch/info/monde/13165226-en-inde-deux-tues-lors-dune-manifestation-contre-les-propos-sur-mahomet.html

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,771
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Severus Snape
    Newest Member
    Severus Snape
    Joined
  • Forum Statistics

    21.4k
    Total Topics
    1.5m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...