Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

France et ses projets dans l'espace...


Recommended Posts

La startup rennaise Unseenlabs s'apprête à lancer deux nouveaux nano-satellites d'observation du trafic maritime

Quote

D'ici 2025 la flotte atteindra 20 à 25 nano-satellites, ce qui devrait permettre de réactualiser les données toutes les 20 minutes.

Yoda, futur garde du corps des satellites militaires français

Quote

Derrière cet acronyme un rien abscons (des Yeux en orbite pour un démonstrateur agile),

 

Edited by P4
  • Like 1
  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

https://www.air-cosmos.com/article/themis-ltage-de-lanceur-du-futur-se-dresse-23848   Le 4 novembre en Normandie, le démonstrateur d'étage de lanceur Themis actuellement développé par ArianeWorks a été verticalisé.

Le projet de démonstrateur d’étage de lanceur Themis, fonctionnant à l’oxygène et au méthane liquides, réutilisable et à bas coût.

L’objectif est d’équiper la famille de lanceurs qui prendra la succession d’Ariane Next (successeur du futur Ariane 6 )

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...
Quote

CELESTE, LA FUTURE CAPACITÉ ÉLECTROMAGNÉTIQUE SPATIALE(p11)


L’objectif du programme CELESTE est d’assurer à l’horizon 2028-2030 la pérennité de la capacité spatiale de renseignement d’origine électromagnétique (à savoir la capacité de collecte de données en tout point du globe pour permettre la détection, la caractérisation et le suivi des émetteurs susceptibles de représenter une menace).


Les enjeux d’innovation du programme CELESTE sont triple : il s’agit d’exploiter le potentiel des petits satellites et des composants « low cost » pour l’interception de certains signaux depuis l’espace, de tirer profit de l’émergence de nouveaux acteurs et services commerciaux, et de développer des stratégies de calcul ainsi que des algorithmes permettant d’absorber un grand nombre de données.

Quote

IRIS, LE FUTUR INSTRUMENT DE RENSEIGNEMENT ET D’IMAGERIE SPATIALE(p12)


La composante spatiale optique participe à la veille stratégique, à la planification et à la conduite des opérations militaires en fournissant des images à haute résolution en tout point du globe, de jour comme de nuit.

Le programme IRIS succédera à l’horizon 2028-2032 aux moyens spatiaux ainsi qu’aux moyens sol de la capacité d’observation spatiale MUSIS/CSO actuellement en cours de déploiement. Les innovations apportées sur le programme IRIS visent à améliorer les performances d’observation et à gagner en efficacité ainsi qu’en réactivité. La future capacité bénéficiera des travaux de maturation technologique actuellement menés dans des domaines tels que la réalisation de grandes optiques, la cryogénie spatiale et les technologies de communication spatiale. L’accès, avec une réactivité forte, aux nombreuses sources de données disponibles (notamment commerciales), ainsi que la capacité de traitement d’un volume massif de données constituent les enjeux techniques majeurs de ce programme.

https://www.defense.gouv.fr/content/download/592220/10032536/DrOID.pdf

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...
Le 24/01/2020 à 09:39, Bechar06 a dit :

ariane17.jpg

Paris et Berlin, qui ont par ailleurs donné leur feu vert au démonstrateur de lanceur réutilisable Callisto, ont fait part de leur détermination sur ce dossier, via un communiqué conjoint publié le 11 décembre.

Selon http://www.opex360.com/2020/12/13/lagence-spatiale-europeenne-a-donne-son-feu-vert-au-projet-de-drone-orbital-space-rider/

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Le 24/01/2020 à 09:39, Bechar06 a dit :

ariane17.jpg

https://www.air-cosmos.com/article/leurope-va-valuer-la-rutilisation-avec-le-dmonstrateur-themis-23993

Suite à la conférence ministérielle Space19+, l’ESA a confié à ArianeGroup le lancement de la première phase du développement du démonstrateur européen de premier étage de lanceur réutilisable Themis.

onformément à la décision prise lors de la Conférence ministérielle Space19+ de l’Agence spatiale européenne, qui s’est tenue fin novembre 2019 à Séville, en Espagne, un premier contrat de 33 M€ a été passé le 15 décembre entre l’ESA et ArianeGroup pour l’engagement de la phase initiale de développement du programme Themis.

Themis est le démonstrateur de premier étage de lanceur réutilisable, basé sur le futur moteur Prometheus à oxygène méthane liquides, développé par ArianeGroup pour l’ESA depuis juin 2017.

Il mesure 30 m de haut pour un diamètre de 3,5 m.

« Themis va permettre de faire progresser des technologies essentielles et de démontrer des capacités de réutilisation en Europe, considère Daniel Neuenschwander, directeur du transport spatial à l’ESA. Themis va créer des options supplémentaires permettant de baisser le coût de l’accès à l’espace et d’accroitre la flexibilité européenne en matière d’offres de services de lancement ».

La phase initiale de développement de Themis va englober la préparation des technologies du véhicule de vol, des essais de mise à feu statique dès l’année prochaine à Vernon, dans l’Eure, l’aménagement du segment sol au centre spatial d’Esrange près de Kiruna, en Suède, qui accueillera en 2023 des vols d’essais à faible altitude (hop tests), ainsi que toute modification du véhicule de vol.

Des vols d’ essais suborbitaux sont prévus à partir de 2023 au Centre spatial guyanais.

Quant à la mission complète de l’étage, qui doit se terminer par un atterrissage sur une barge au large des côtes guyanaises, elle est programmée en 2025.

ArianeWorks, la plateforme d’innovation commune entre ArianeGroup et le Cnes ...  fête ...ses dix-huit mois d’activité.

  • Like 2
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

  • 4 weeks later...
  • 2 weeks later...
Le 24/01/2020 à 09:39, Bechar06 a dit :

ariane20.jpg

Air & Cosmos papier 2717  du 08 01 2021, Extraits :

Nouvelles de THEMIS:  30 m de haut, 3,5 m de diamètre, 130 t d'ergols, doté de 3 Prometheus     Premier développement agile de ArianeWorks

Prometheus: (  Precursor Reusable Oxygen  METHan cost Effective  Engine )  de poussée variable de 1000 kN, réallumable, réutilisable permettant l'atterrissage par rétropropulsion

Premier réservoir en place à Vernon pour tests. Vols d'essais prévus en 2023 à Kiruna - Suède - pour les vols à faible altitude.  Ensuite essais suborbitaux au CSG. Essais d'atterrissage sur barge au large du CSG en 2025

 

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

@Bechar06 Retour sur les origines dans les années 1960. Vidéos disponible ce week end sur la base d'Hammaguir mit en ligne par les éditions de l'Observatoire de l'Espace:biggrin:

https://vimeo.com/user53519627

Première vidéo sur le lancement du satellite D1 ou Diapason lancé par une fusée Diamant le 17 février 1966. Satellite transporté par une camionnette Citroen Type H :bloblaugh:

Le second est un récit sur le tout début des expériences françaises  une étude avorté dans les années, et le projet clandestin de la fusée EA-1941 avec des moyens dérisoires, et le recrutement des savants allemands après guerre qui ont ''fondé" le LRBA.

 https://www.phil-ouest.com/Timbre.php?Nom_timbre=Satellite_D1_1966

Lien reçu après que j'ai commandé ce gros bouquin de 200 pages chez eux cette semaine en promotion a 22,50€, soit 25% de réduction. 

https://cnesobservatoire-leseditions.fr/revue/42

spacer.png

Edited by collectionneur
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

Challenge R&D réutilisation de l’étage supérieur

Quote

La session du Challenge se tiendra le 19 mai 2021 et portera sur le thème de la réutilisation de l’étage supérieur pour les futures versions des lanceurs de classe Ariane à l’horizon de la décennie 2030-2040. Pour ce domaine, un budget de près d’1 million d’euros est mobilisé par le CNES sur 2021/2022.

 

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

A la fin de cet article d'une journaliste Allemande correspondante à Paris on apprend que le CNES et l'ONERA fusionnerait d'ici 2025.

Quote

Zudem werden die zivilen Forschungszentren Office national d’études et de recherches aérospatiales sowie das Centre national d’études spatiales eingebunden.

En outre, les centres de recherche civils Office national d'études et de recherches aérospatiales et Centre national d'études spatiales seront intégrés.

https://www.faz.net/aktuell/politik/ausland/frankreich-haelt-sein-erster-weltraummanoever-ab-17241954.html?GEPC=s33

Edited by P4
  • Confused 2
Link to comment
Share on other sites

  • 4 weeks later...
  • 1 month later...
  • 3 months later...

Branle-bas!

Vidéo très intéressante sur le new space, mais surtout...

...Xavier Tytelman vient de lever un nouveau lièvre totalement par hasard!

Rien moins qu'une formule aérodynamique de Rafale inconnue jusqu'ici et liée au programme Aldébaran, plus spécifiquement au MLA, mini lanceur aéroporté!

Le tout lors d'une interview d'une ancienne du CNES, Christelle Astorg-Lepine, qui a travaillé sur ce programme (et de bien d'autres) au cours de ses 25 ans de carrière, et qui travaille désormais dans une entreprise, Starburst, qui fait de l'accompagnement d'entreprises.

À partir de 17:23:

 

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Un autre type de projet, c'est cette start-up qui se donne pour objectif de construire les premiers lanceurs entièrement français depuis les années 1960, en utilisant des moteurs kérosène-oxygène de type Navier, entièrement imprimés en 3D.

Ca s'appelle Venture Orbital. Ils sont (très) jeunes et "bien sous tout rapport", établis à Reims, ça semble sérieux avec le soutien de pas mal de gens intéressants, et visent 2024 pour leur premier ICBM lanceur de nano-satellites le Zéphyr.

On parle d'une capacité de 80 kg en orbite basse 600 km et 70 kg en orbite héliosynchrone 600 km.

Révélation

60587e362415958268dc6992_new-zephyr.jpg

Et il est où, et il est où, et il est où le Elon Musk ?

... ah merde, trois années-lumière devant, ouais :dry: Bon, c'est pas grave, dans dix ans on le rattrape :tongue: !

 

  • Like 1
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...
  • 2 weeks later...

Le lancement d'un satellite Syracuse a eu lieu hier

Citation

Paris lance un satellite militaire de dernière génération

Le satellite 4A du programme Syracuse permettra aux armées françaises déployées dans le monde entier de communiquer à haut débit et en toute sécurité.

La France a lancé, samedi 23 octobre, un satellite de communication militaire présenté par l’armée comme un outil de haute technologie et un pilier de sa souveraineté, témoin parmi d’autres que les tensions géopolitiques s’exportent désormais jusque dans l’espace.

La fusée Ariane 5 a décollé de Kourou, en Guyane, avec à son bord le satellite 4A du programme Syracuse, qui permettra aux armées françaises déployées dans le monde entier de communiquer à haut débit et en toute sécurité depuis des relais terrestres, aériens, marins et sous-marins.

« Syracuse 4A est conçu pour résister aux agressions militaires depuis le sol et dans l’espace ainsi qu’au brouillage », a expliqué à l’Agence France-Presse (AFP) le colonel Stéphane Spet, porte-parole de l’armée de l’air et de l’espace. Il est équipé de moyens de surveillance de ses abords proches et d’une capacité de déplacement pour échapper à une agression. Le risque d’attaque contre des satellites est réel : en juillet 2020, le commandement spatial américain avait accusé Moscou d’avoir « conduit un test non destructeur d’une arme antisatellite depuis l’espace ». Et en 2017, le « satellite espion » russe Louch-Olymp avait déjà tenté de s’approcher du satellite militaire franco-italien Athena-Fidus.

Investissement de 4 milliards d’euros

S4 est aussi protégé contre les impulsions électromagnétiques qui résulteraient d’une explosion nucléaire, explique à l’AFP Marc Finaud, expert en prolifération des armes au Centre politique de sécurité de Genève (GCSP). « C’est le scénario de l’ultime avertissement, en cas d’échec de la dissuasion. »

Le programme Syracuse représente un investissement total de quelque 4 milliards d’euros. La quatrième génération multipliera par trois le débit des communications de S3. La direction générale de l’armement (DGA) s’est engagée avec Thalès à hauteur de 354 millions d’euros et avec Airbus pour 117 millions pour le seul Syracuse 4.

« Il y a une loi presque mathématique d’augmentation régulière des volumes de data », souligne le colonel Spet, citant les besoins générés par les systèmes de commandement, la représentation des situations tactiques du terrain, la vidéo (venant par exemple des drones Reaper déployés au Sahel). Il évoque encore le traitement en temps réel des données venues de plusieurs endroits de la planète. A terme, la France disposera de 400 stations capables de communiquer avec S4 depuis le sol, un aéronef, un navire ou un sous-marin, selon la DGA.

Un outil de crédibilité

Le déploiement du satellite, prévu de longue date, tombe à point nommé alors que Paris pousse son projet de souveraineté européenne en matière de défense. La France, qui dispose d’espaces maritimes souverains sur toutes les mers du globe, ne peut se passer d’une assise technologique puissante.

« La France a besoin de ce segment-là pour montrer qu’elle a les moyens de ses ambitions », estime Xavier Pasco, directeur de la Fondation pour la recherche stratégique (FRS) et spécialiste des questions spatiales. « Cela crédibilise l’ensemble de son outil militaire, de même que sa capacité industrielle. » Un symbole important, quelques semaines après l’humiliation causée par l’Australie, qui a renoncé à un immense contrat de sous-marins français au profit de submersibles américains, fragilisant d’autant la puissance française dans la zone indo-pacifique.

« Politiquement, c’est la mise en évidence que la France reste une puissance peut-être moyenne, mais dont l’étendue d’action reste internationale », veut croire Xavier Pasco.

Avec ses 2 milliards d’euros d’investissements annuels dans le spatial militaire et civil, l’Hexagone reste loin du trio de tête : 50 milliards pour les Etats-Unis, 10 milliards pour la Chine et 4 milliards pour la Russie, selon des chiffres de 2020 du gouvernement français. Mais S4 permet à la France de rester dans le peloton de tête et confirme que Paris participe bien à la course aux armements

https://www.lemonde.fr/international/article/2021/10/24/paris-lance-un-satellite-militaire-derniere-generation_6099685_3210.html

Edited by Non inultus premor
  • Like 2
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

C'est les grands changement c'est Arianespace. Après le départ de l'intégration des moteurs Vinci en Allemagne c'est l'arrivée de la construction des motopompes des moteurs Vulcain et Vinci qui est transféré Italie à la France. 

https://www.usinenouvelle.com/article/comment-la-france-et-l-italie-veulent-doper-la-competitivite-d-ariane-6-et-de-vega.N1163522

Edited by Vince88370
Link to comment
Share on other sites

Il y a 12 heures, Vince88370 a dit :

"Réorganisation industrielle, amélioration des performances des lanceurs, coopération dans les moteurs du futur… Paris et Rome veulent une Europe spatiale plus compétitive face à SpaceX. Le site de Vernon (Eure) va récupérer la production des turbopompes des moteurs Vulcain et Vinci actuellement réalisée à Colleferro en Italie."

"Bruno Le Maire a rencontré son homologue italien Vittorio Colao pour relancer la stratégie européenne dans le domaine des lanceurs."

LE RESTE INVISIBLE   mais de fait la France et l'Italie sont les 2 leaders européens  !

Link to comment
Share on other sites

Quote

Communiqués

Communiqué_Florence Parly, ministre des Armées, a annoncé au Forum innovation défense l’expérimentation d’un système de communication optique par laser entre un nano-satellite et une station sol compacte et transportable

https://www.defense.gouv.fr/salle-de-presse/communiques/communique_florence-parly-ministre-des-armees-a-annonce-au-forum-innovation-defense-l-experimentation-d-un-systeme-de-communication-optique-par-laser-entre-un-nano-satellite-et-une-station-sol-compacte-et-transportable

 

 

Edited by P4
  • Thanks 2
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,644
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Mehdi2909
    Newest Member
    Mehdi2909
    Joined
  • Forum Statistics

    21.3k
    Total Topics
    1.5m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...