Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

[Bâtiment RAVitailleur d'Escadre/ FLOTLOG Vulcano/ Bâtiments Ravitailleurs de Force BRF]


Philippe Top-Force
 Share

Recommended Posts

Pourquoi  cet approche mono-version du missile Mistral ?  Pour garder l'application "Manpad" lourd: garder le Mistral 3

Pour des systèmes de lancement à plus d'un missile à la fois => Passer en Mistral 4, plus lourd mais plus de portée, tel que pressenti, surtout pour combler le trou vers les Aster ou les Mica-VL

Non ? 

Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, Bechar06 a dit :

Pourquoi  cet approche mono-version du missile Mistral ?  Pour garder l'application "Manpad" lourd: garder le Mistral 3

Pour des systèmes de lancement à plus d'un missile à la fois => Passer en Mistral 4, plus lourd mais plus de portée, tel que pressenti, surtout pour combler le trou vers les Aster ou les Mica-VL

Non ? 

Ça chamboulerait étrangement les appellations de MBDA

Ce que vous voulez ce n'est pas une évolution d'un missile actuel, c'est un nouveau missile. 

Link to comment
Share on other sites

23 minutes ago, clem200 said:

Ce que vous voulez ce n'est pas une évolution d'un missile actuel, c'est un nouveau missile

C’est d’ailleurs ce que les allemands avaient prévu pour remplacer leurs Stinger. Le missile LFK NG devait peser entre 19-28kg pour une portée de ~10km. Plus lourd donc qu’un Mistral, mais toujours « portable » sur de courtes distances. Il aurait aussi équipé des véhicules et les hélicoptères Tigre.

LFK NG droite. Au milieu un Iris-T de 87kg - classe Magic II. Et à gauche un Iris-T SLM - classe Mica VL.JzK5yNT_d.webp?maxwidth=640&shape=thumb&

Edited by HK
Link to comment
Share on other sites

Citation

C'est d’ailleurs ce que les allemands avaient prévu pour remplacer leurs Stinger. Le missile LFK NG

Le LFK NG était fait pour pallier à l'échec du programme d'évolution du Roland .

La France et l'Allemagne avaient "officiellement" choisi le VT-1 mais Thomson-CSF a cassé le contract de transfert de technologies à MBB (ils pouvaient pas vendre le radar qui allait avec, les allemands voulaient au fond "leur" missile et y'a peut-être eu trop de transfert de tech demandé par MBB), le  programme est tombé à l'eau.

La France a continué avec le VT-1 mais sur remorque (donc ça bouge pas)

L'Allemagne a dû relancer un programme toute seule mais sans l'aide de Matra (qui avait conçu quasiment tout le Roland Mach 5, concurrent malchanceux du VT-1) le missile n'a jamais été vraiment très loin. Du coup, ils ont juste pris plus de Stingers.

D'ailleurs on remarquera une inspiration ADATS, le LFK NG étant supposé avoir un pénétrateur tungstène pour l'anti-char en plus de la charge en billes anti-aéronef.

Edited by Cyrano500
  • Like 2
Link to comment
Share on other sites

@HK le LFK NG était bien vu comme remplaçant du Roland ... le développement à débuté à la fin des année 90. Avec trois ou quatre autre proposition allemandes, donc deux missiles hyper-véloces - Roland Mach 5 et un modèle de chez Bayern Chemie -.

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Le 08/01/2022 à 10:53, Hirondelle a dit :

Bien sûr, pourquoi ce smiley ?

La légèreté me semble substantielle.

Et j’imagine que le fardeau (51 kgs aujourd’hui) n’est pas sensé être toujours installé au cul du véhicule mais pouvoir voyager à dos d’homme(s).

Mon grand âge, j'avais compris transportable (au sens en appui d'infanterie, à dos d'homme et sur des kilomètres).

Un poids de 51 kgs commence à faire beaucoup et ne pourra pas être déplacé sur des km.

A l'époque du tout à pied, la Hotchkiss 1914 (52 kg avec affut et munition, 25 kg pour l'affut seul, utilisée en DCA jusqu'en juin 1940) était promenée en carriole ("voiture américaine" si mes souvenirs sont justes) par l'infanterie avec généralement un âne ou un cheval.

Le 37 mm TR, seul canon '"portable", était décomposé en fardeaux dont le plus lourd pesait 45 kg et certains versions étaient équipées de roues. le PAk 36 était aussi déplacé à la main sur ses roues et à courte distance de son tracteur. 

De mémoire, l'armée prussienne avait établie à la fin du 19e s. après des tests  très poussés (voire brutaux) que les hommes pouvaient porter en moyenne 20 kg en longue durée en condition de combat,  sans risque de dégradations articulaires irréversibles et 15 kg pour les femmes. En marche simple sur chemin (pas de sauts et autres fantaisies), on pouvait monter à 30 kg de charge.

Et les risques d'épuisement intense pouvaient arriver assez vite en dépassant de peu ces ratios.

Poids d'équipement des soldats en 1914 pour exemple :

https://forum.pages14-18.com/viewtopic.php?t=9689

Port de charge pour la médecine du travail :

https://www.atousante.com/risques-professionnels/risques-physiques/manutention-manuelle/reglementation-port-charges/#:~:text=Port de charges pour les hommes,par le médecin du travail.

 

Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...
Le 07/02/2022 à 21:11, true_cricket a dit :

On fait un navire proche des italiens, mais pas besoin d'y mettre le feu : on n'est pas obligé de faire tout pareil. ^^

On est pas encore arrivée sur la phase Incendie :chirolp_iei:

On est encore pour un certains temps en RTC (réductions temporaires de capacité )

Les désarmements de la Meuse en 2015 et du Var en 2021 engendrent une RTC. Les successeurs de ces bâtiments de commandement et de ravitaillement (BCR), les quatre bâtiments ravitailleurs de force (BRF), doivent être livrés entre 2022 et 2029 : la RTC va donc rester à 50 % jusqu’en 2027 et ne sera résorbée complètement qu’une fois le dernier BRF admis au service actif, en 2029. Cela engendre des fragilités opérationnelles et organiques.

En opérations, la RTC limite la capacité à opérer de façon autonome loin d’un point d’appui portuaire. Si une force navale est déployée sans ravitailleur national, elle dépend des ravitailleurs alliés pour rester à la mer ou est contrainte d’augmenter la fréquence des escales techniques pour ravitailler. Cela diminue le temps de présence dans la zone d’opérations. D’un point de vue organique, la RTC de ravitailleurs réduit les opportunités d’entraînement des unités au ravitaillement à la mer, manœuvre délicate nécessitant un entretien des compétences régulier pour être maîtrisée et réalisée en sécurité. Sur le long terme, c’est le maintien du savoir-faire qui est en jeu.

Surtout qu'il prevoit en plus le RSA fin 2023 de la Marne et de la Somme en 2027. 

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...
  • 3 weeks later...

Marine nationale : équipage d'armement du « Jacques Chevallier »

spacer.png

https://lefauteuildecolbert.blogspot.com/2022/02/marine-nationale-equipage-darmement-du.html

Qu'est ce qui explique les multiples "coups de poinçon" sur les tôles à la proue ?

 

exit

 @ARMEN56 puisque je viens de voir que tu es là : une petite idée, ça m’intrigue ?

Edited by Hirondelle
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 23 heures, Hirondelle a dit :

Qu'est ce qui explique les multiples "coups de poinçon" sur les tôles à la proue ?

Des butées provisoirement soudées à la coque pour assurer le lignage du bloc avant aux vérins au reste de la poutre ....je pense

 

Même méthode utilisée lors assemblage du bloc avant des FS  ici vendemiaire

p2pxdo.jpg

Edited by ARMEN56
Link to comment
Share on other sites

il y a 22 minutes, ARMEN56 a dit :

Des butées provisoirement soudées à la coque pour assurer le lignage du bloc avant aux vérins au reste de la poutre ....je pense

Ça ferait beaucoup de points d’ancrage, très localisés.

Une hypothèse stupide me vient en tête sur l’idée des marteaux à choc utilisés en carrosserie : on soude une pointe pour pouvoir ajuster la forme d’une tôle vers l’extérieur (ici au vérin plutôt qu’au marteau), puis on recommence à côté jusqu’à avoir la forme voulue sur toute la surface ?
 

Mais les tôles sont déjà formées à l’usine et vue leur épaisseur… 

Ça semble souvent à proximité d’un écubier : ajustements à l’assemblage ?

Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, Hirondelle a dit :

Ça ferait beaucoup de points d’ancrage, très localisés.

on a des points d'ancrage  pour l'assemblage partie haute et partie basse ( bulbe hydro + propulseur d'étrave ) puis de l'ensemble  proue  constitué à l'ensemble poutre

Link to comment
Share on other sites

il y a 28 minutes, ARMEN56 a dit :

on a des points d'ancrage  pour l'assemblage partie haute et partie basse ( bulbe hydro + propulseur d'étrave ) puis de l'ensemble  proue  constitué à l'ensemble poutre

On ne parle pas de la même chose alors : je parle des tôles plates marquées d’un grand nombre de points, comme les 2 juste devant l’ecubier.

Edited by Hirondelle
Link to comment
Share on other sites

il y a 30 minutes, Hirondelle a dit :

On ne parle pas de la même chose alors : je parle des tôles plates marquées d’un grand nombre de points, comme les 2 juste devant l’ecubier.

ok suis à coté de mes pompes :unsure:

c'est bien maillé dans le coin , çà semble suivre les membrures pourtant soudées en continu , point de chauffe pour reprise de planéité ? on en voit pas partout !

 

 

Link to comment
Share on other sites

il y a 8 minutes, ARMEN56 a dit :

ok suis à coté de mes pompes :unsure:

c'est bien maillé dans le coin , çà semble suivre les membrures pourtant soudées en continu , point de chauffe pour reprise de planéité ? on en voit pas partout !

 

 

C'est la zone de raccords des blocs de sous-ensemble prés concues. Normalement ils y laissent des trous pour proceder aux ajustements et aux soudages. Ensuite ils rajoutent les tôles manquantes avec des maillés. Ce qui donne cette impression. 

 

c35_022_02_02_2022_20.jpg?h=d1617df5&ito

 

Par contre l'avant du BRF Italien à l'air bien different ils ont du avoir des retex sur l'Ancre et la chaine de mouillage et ils ont modifié direct. Pour éviter de le faire plus tard comme sur les BSAM

fin1_0.jpg

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Le 11/03/2022 à 10:47, Hirondelle a dit :

Marine nationale : équipage d'armement du « Jacques Chevallier »

spacer.png

https://lefauteuildecolbert.blogspot.com/2022/02/marine-nationale-equipage-darmement-du.html

Qu'est ce qui explique les multiples "coups de poinçon" sur les tôles à la proue ?

 

exit

 @ARMEN56 puisque je viens de voir que tu es là : une petite idée, ça m’intrigue ?

Tu parles des soudures bouchons ? (les genres de pointillés assez serrés ?)

 

 

Link to comment
Share on other sites

il y a 11 minutes, Eau tarie a dit :

Tu parles des soudures bouchons ? (les genres de pointillés assez serrés ?)

 

 

Oui je pense (dslé, depuis mon téléphone, je ne peux pas encadrer, mais Armen vient de faire le boulot : merci :)

 

il y a 1 minute, ARMEN56 a dit :

q0sr3i.png

Mais je ne sais pas ce qu’est une soudure bouchon (une soudure pour boucher, une soudure en forme de bouchon…), à quoi ça sert, et suis inapte à essayer de deviner pourquoi là et pas ailleurs, si c’est en lien avec ce qu’il y a derrière la tôle (des membrures ? Mais il y en a partout des membrures, mais il n’y a pas de soudures bouchon partout :pleurec:) malgré  l’aide de Google.

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,764
    Total Members
    1,550
    Most Online
    yggtor
    Newest Member
    yggtor
    Joined
  • Forum Statistics

    21.4k
    Total Topics
    1.5m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...