Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Japaniaiserie d'ambiance militaires


Recommended Posts

Cette déférence est assez normal lorsque dès le collège les gosses doivent filer droit sinon retour de karma garantie (ah le PTA japonais), pas mieux dans la société ou la police japonaise ( avec la complicité des yakuza) s'occupait plus à pourchasser les groupes politique et même syndicat que de la délinquance. Cela n'empêche pas que les japonais détestent leur élite mais contrairement pas chez nous ils ne l'expriment pas ... notamment quand on lit des manga comme "Kaiji", "Kit-itchi", "Blessures nocturne", "Je suis pas un homme" ainsi que les différent manga de Hiroshi Motomiya on ne doute pas une seconde que ce peuple si discipline peut aussi révolté que nous occidentaux.

Link to comment
Share on other sites

Sauf qu'ils ne le font pas, et que dans le monde développé, je ne vois pas de peuples aussi profondément réprimé, enfermé et déprimé (taux de suicide, faible natalité, sociabilité en baisse, enfermement dans des mondes virtuels....), particulièrement dans la jeunesse.

Link to comment
Share on other sites

Faut pas trop exagérer il y a malgré tout un vrai art de vivre dans ce pays et globalement les gens vivent bien, mais nulle part les choses sont rose. A vrai dire je réagissais surtout sur cette fausse image de discipline qu'à la société japonaise, moi j'y vois plus comme une hypocrisie qu'autre chose.

Tiens Collectionneur, vous connaissez Moonlight Act ? Si non, je vous le conseille vivement c'est un très bon shonen nekketsu parfois surprenant dans ses dialogues.

Link to comment
Share on other sites

Faut pas trop exagérer il y a malgré tout un vrai art de vivre dans ce pays et globalement les gens vivent bien, mais nulle part les choses sont rose

On ne peut pas se retrancher sempiternellement derrière des équivalences abstraites: à un moment ou un autre, quand on regarde de plus près, il faut essayer d'aller vers une quantification et ne plus se contenter de grands postulats de principe. Et au Japon, le mal-être est assez flagrant, plutôt nettement plus qu'ailleurs dans les pays à niveau de vie comparable, ce que beaucoup de symptômes, quantifiables ou moins quantifiables, permettent de mieux mettre en évidence. Les grandes tendances des mangas, des types/genres de mangas, en font partie.
Link to comment
Share on other sites

Les sud Coréens on aussi en grande partie le même comportement avec ces jeunes absorbé dans une vie virtuelle. Je crois même que le taux de natalitè y est inférieur. Et a Hong-Kong, c'est encore pire.

Pour Rochambeau, j'ai vu les 2 saisons animé de cette course a la Lune et ce début de guerre spatiale sino-américaine il y a un peu plus d'un an. Le fait que l'on ne sache pas la fin de cette histoire alors que le générique annoncer de grosses scènes de baston entre les astronautes civils, ceux de l'USAF et ceux de l'armée chinoise m'a déprimé. Au fait, ne chercher plus de Gurasaku a 8 €, c'est bibi qui l'a commandé ;)

Link to comment
Share on other sites

Tiens je tombe sur ce fil, ma sélection:

Postapo sur fond de catastrophe naturelle: Dragon Head (Minetaro Mochizuki)

Je l'ai lu il y a déjà un bon bout de temps (~ an 2000), pour moi c'est un classique du genre, je me souviens encore m'être retrouvé en apnée en refermant le second volume. (si mes souvenirs sont bons il y en a une douzaine)

SF hard tech:

l'univers de Tsutomu Nihei: Biomega (sans doute le plus abordable et il done des clefs intéressantes pour la lecture des deux autres), Noise et Blame. Je les ai lus dans l'ordre inverse (ordre de parution)

SF: Eden (Hiroki Endo), ambiance un peu fin du monde là aussi (virus), armements conventionnels ayant évolué dans le temps et robots/androides dotés d'IA (Chérubin) qui ne sont pour une fois pas l'attraction principale du scénario.

Egalement deux séries de Kenichi Sonoda (attention, le Mr en plus d'aimer les armes est un gros pervers, a ne pas mettre entre toutes les mains):

+ Gunsmith Cats où l'on suit les aventures d'une paire de tenancières d'armurerie qui sont aussi chasseuses de prime. Beaucoup d'infos sur tout un tas d'armes. N'en ayant jamais touché une, je ne suis pas expert mais ça m'a semblé assez complet.

+ Exaxxion, là on est plutôt orienté SF avec du gros mecha (freud aurait beaucoup à dire sur le calibre des cannons), des nanomachines, des réacteurs à anti matière et système de contrôle de la gravité.

Sinon je m'étonne de ne pas avoir vu Zipang (Kaiji Kawaguchi) dans vos échanges, je sais qu'il y a quelques lecteurs sur le forum. Le scénar s'apparente à celui du film "Nimitz" (qui lui même s'inspire d'un bouquin jap) mais va beaucoup plus loin, on suit l'équipage d'un Arleigh Burke Japonais qui se retrouve projeté dans le pacifique de la 2e GM. (sans doute le meilleur candidat à l'adaptation cinématographique, si ça n'avait pas un air de réchauffé après Nimitz)

Link to comment
Share on other sites

J'avais signalé Exaxxion au tout début de ce fil ;)

Enfin la, on parle bien plus des animés que des mangas papier.  J'ai Gun Smith cat en DVD, l'histoire se passant dans les années 90 a veilli un peu. On a évoqué zipang sur le forum quelques fois, mais j'ai perdu le fil de l'histoire. C'est le problème avec ses séries qui durent des années...

En manga papier, datant des années 80, il a "pineapple army" dont je ne connait que l'unique volume sortit en France en 98/99. Il s'agit d'histoires courtes concernant un vétéran américano-japonais du Vietnam jouant les mercenaires au grand cœur formant aux maniement des armes des gens en difficulté. Scénario parfois de bonne facture allant de l'espionnage a la chasse au tueur en série.

Link to comment
Share on other sites

Moi personnellement, je parle plus des manga papier que de leur pendant anime.

@ Collectionneur,

Pour Rochambeau, j'ai vu les 2 saisons animé de cette course a la Lune et ce début de guerre spatiale sino-américaine il y a un peu plus d'un an. Le fait que l'on sache pas la fin de cette histoire alors que le générique annoncer de grosses scènes de baston être les astronautes civils, ceux de l'USAF et l'armée chinoise m'a déprimé. Au fait, ne chercher plus de gurasaku a 8 €, c'est bibi qui l'a commandé

Vous confondez avec Moonlight Mile  ;) , je parle d'une autre série édité en France par Kaze Manga. Cette dernière n'a rien à voir avec le monde militaire, mais son mangaka prendre un malin plaisir à revisiter les contes et autre roman d'enfant. Il y a des plot et dialogues très bien fichu, certes la mise en page ne vaut le Naruto de Kishimoto mais elle est malgré tout très appréciable et assez originale au fond.

Image IPB

@ Darkjmfr

Dragon Head (Minetaro Mochizuki)

J'en n'ai parlé il y a bien longtemps dans ce forum, avec ZeusIrae, cela doit bien remonter à cinq/six ans ... malheureusement la série n'est plus édité en France, seulement disponible dans le marché de l'occasion.

@ Tancrède,

On ne peut pas se retrancher sempiternellement derrière des équivalences abstraites: à un moment ou un autre, quand on regarde de plus près, il faut essayer d'aller vers une quantification et ne plus se contenter de grands postulats de principe. Et au Japon, le mal-être est assez flagrant, plutôt nettement plus qu'ailleurs dans les pays à niveau de vie comparable, ce que beaucoup de symptômes, quantifiables ou moins quantifiables, permettent de mieux mettre en évidence. Les grandes tendances des mangas, des types/genres de mangas, en font partie.

J'étais sûr que la tournure de phase n'allait pas vous plaire. Ce que j'essaye de dire c'est que le mal-être au Japon n'est pas générale, et que ce n'est pas en pointant un épiphénomène qu'on peut postuler qu'une société est dépressif que les phénomènes. Notamment les hikikomori ne représente encore qu'un petit nombre de la population japonaise, les freeters sont par contre de plus en plus courant. Ensuite pour le suicide étant donnée la particularité même de la culture japonaise par rapport à elle, ou cette dernière devient facilement une solution pour un japonais moyen dans des situations qui ne maîtrise pas.

Link to comment
Share on other sites

Ce que j'essaye de dire c'est que le mal-être au Japon n'est pas générale, et que ce n'est pas en pointant un épiphénomène qu'on peut postuler qu'une société est dépressif que les phénomènes. Notamment les hikikomori ne représente encore qu'un petit nombre de la population japonaise, les freeters sont par contre de plus en plus courant. Ensuite pour le suicide étant donnée la particularité même de la culture japonaise par rapport à elle, ou cette dernière devient facilement une solution pour un japonais moyen dans des situations qui ne maîtrise pas.

Le Japon est plutôt pas terrible sur un grand nombre d'indicateurs -certes très imparfaits mais dont l'addition et la conjonction révèlent quand même des tendances- liés au bien-être (santé, équilibres de vie, niveaux de stress, temps passé dans les transports, niveau de sociabilité, isolement social/individuel....): certains avancent même que la lecture de mangas ;) en ferait partie (pas exclusivement cependant: toute tendance à la surconsommation de fiction en ressort aussi) dès lors qu'elle passe certains niveaux. Les épiphénomènes, comme vous les appelez, ne sont pas des phénomènes isolés quand on étudie les tendances de société; ce sont les révélateurs de tendances plus profondes, le point extrême de ces tendances, la partie émergée de l'iceberg si on veut. Le taux de suicide, par exemple, pour prendre un des indicateurs les plus dramatiques et voyants, n'est jamais très élevé dans l'absolu, mais si l'on se donne la peine de plus regarder, il est révélateur de beaucoup plus car il constitue le point le plus extrême des "réponses" à une tendance au mal-être: ceux qui franchissent le pas (tentative de suicide "sérieuse") sont une extrême minorité, à laquelle il faut ajouter, quand c'est mesuré, ceux qui le "franchissent un peu" (tentatives peu résolues qui sont des appels à l'aide), mais surtout la plus grande masse de ceux qui seraient, à quelques facteurs près (résolution, opportunité), susceptibles de le faire, et plus largement, ceux qui n'en sont pas loin et/ou présentent des "symptômes" pouvant y conduire à relativement brève échéance, soit un niveau d'insatisfaction (dans un ou plusieurs registres) qui dépasse largement une "moyenne" où l'équilibre peut se rétablir de lui-même.

De ce point de vue, le Japon est plutôt pas terrible au sein des pays développés, et on ne peut limiter les choses aux phénomènes les plus visibles qui ne sont pas une chose isolée, mais un indicateur de tendances plus larges. Surtout quand, croisés avec d'autres tendances observées et facteurs plus ou moins mesurables, ils peuvent réellement servir d'outil. Surtout que ces comportements et phénomènes (hikkokomori, freeters, amae, Neet...) ont, au Japon plus qu'ailleurs, une tendance accrue à être qualifiés, circonscrits et pointés du doigt comme entièrement différents, soit compartimentés et isolés, ce qui accroît la tendance à les sortir de leur contexte.

Link to comment
Share on other sites

@ Tancrède,

Cependant les chiffres parle d'eux même car d'une manière générale le chiffre du suicide baisse au Japon même si on observe des pics chez les jeunes de moins 15 ans (d'ailleurs, on retrouve plus ou moins le même chiffre en France). Quitte à parler du suicide laissons place aux chiffres, la France c'est 15 000 suicide pour 66 millions d'habitants, et le Japon c'est 30 000 suicide pour 127 millions d'habitants. Donc proportionnellement à la population le Japon est dans la même situation que la France, et ceux qui sont sont les plus mal logés son les pays de l'Est et Scandinave. On ne peut donc pas parler de phénomène tant celui-ci est finalement marginale par rapport à la population totale, ce cela malgré la mentalité particulière des japonais sur la question du suicide.

Dans le cas des hikikomori celle-ci ne représentent à peine deux pourcents de la population japonaise, même si je l'admets il n'y aucun chiffre vraiment précis sur la question. Elle ne se manifeste généralement à cause du chômage prolongé qui démoralisent ses individus( ou encore l'échec dans les études), et qui par honte préfèrent s'isoler.

Les Freeters et les Neet sont majoritairement une manifestation de rejet envers le système établi, et qui veulent profiter de leur vie sans faire les sacrifices de leur parents. Ce n'est pas la société qu'ils rejettent mais les codes rigides qui leur imposent, et qui pour leur part sont trop lourd à subir.

Vous n'avez pas confondu l'Amae avec les Ijime ? Car si il y a bien une chose qui est choquant dans la société japonaise ces les Ijime.

certains avancent même que la lecture de mangas ;)

En France les spécialistes télé accusent les MMORPG, pour une fois que les français se font plus moderne que les japonais. :P

http-~~-//www.youtube.com/watch?v=ocI8-XU_HJE

@ Collectionneur,

Mea culpa pour la confusion, inconnu au bataillon. Je vais me faire un seppuku virtuelle pour la forme et rectifier ma prose défectueuse :P

Dis donc vous n'auriez pas des tendance SM virtuelle ;) :lol:

Link to comment
Share on other sites

En France les spécialistes télé accusent les MMORPG, pour une fois que les français se font plus moderne que les japonais.

On va dire que c'est pas tant les mangas ou MMORPGs en particuliers, mais toute la "culture de mondes virtuels" et les thèmes et méthodes/médias de divertissements qui sont devenus un phénomène d'échelle massive et, contrairement aux périodes précédentes, des univers en soi pouvant bouffer la vie quotidienne, absorber littéralement à H24 (même quand on ne "pratique" pas).... Lest natures particulières de chaque média (la télé a ses logiques -c'est un média "violent" parce qu'univoque et donc incitant à une posture mentale de passivité qui dépasse largement la période de visionnage-, les médias interactifs ont les leurs, la lecture a les siens....) se combinent et toutes ont leur propre effet d'addiction, de dépendance.... Vu les tendances culturellement obsessionnelles des Japonais :-[, ils sont les victimes rêvées :lol:.

Dans le cas des hikikomori celle-ci ne représentent à peine deux pourcents de la population japonaise, même si je l'admets il n'y aucun chiffre vraiment précis sur la question

Encore une fois, pour ceux-là comme pour les autres phénomènes, regarder ceux répondant "officiellement" à tous les critères correspondant à la petite case voulue, c'est déjà ne plus regarder le problème et se contenter de n'examiner que les cas "post terminaux", les caricatures extrêmes. Ils ne sont que ceux présentant le degré le plus absolument élevé de la maladie, pas les seuls à l'avoir (ni les seuls à l'avoir à un stade grave, ou seulement préoccupant), s'il faut le formuler autrement. Pareil pour le suicide. Et traiter trop spécifiquement ces extrême d'un spectre ne résoud rien, comme il est inutile de penser résoudre les problèmes de pauvreté en hébergeant les SDF et/ou en ne s'occupant que d'eux.

Pour les hikkokomori, par exemple, outre la croissance rapide du phénomène (qui est appelé "le problème de 2030" il me semble), il faut signaler que, si les évaluations peuvent aller de 2 à 3 millions d'individus, il faut ajouter le double de ce chiffre, selon pas mal de monde, pour comprendre aussi une population qui présenterait la plupart des "symptômes" (et qui sont à un micropoil de couilles de chameaux de correspondre exactement à la définition des 2-3 millions précités), plus ajouter la masse de ceux qui y correspondent moins, à divers degrés, mais présentent certains symptômes (tout ou partie, ou à un stade plus ou moins avancé) et une tendance, ou une forte probabilité, à s'acheminer vers ce statut. Envisager un problème social ne se regarde qu'ainsi, pas en créant une petite case trop définie pour circonscrire le problème, ce qui fausse le diagnostic. Exception faite du suicide (jusqu'à un certain point) qui a un statut particulier vu son caractère.... Irréversible :-[.

Les Freeters et les Neet sont majoritairement une manifestation de rejet envers le système établi, et qui veulent profiter de leur vie sans faire les sacrifices de leur parents.

Pareil, on ne peut pas voir la chose seulement ainsi étant donné les particularités de la société japonaise, rigide, oppressante (par ses codes) et compartimentée, et les exigences de toute analyse sociale; ce rejet procède le plus souvent peu d'une logique de choix et implique bien des degrés de contrainte (notamment le fonctionnement de la société japonaise qui contraint plus que d'autres à l'alignement total ou à la rupture totale).

Mais bon..... Oups! C'est pas un sujet sur les mangas :-[? Ca vient de me revenir (sérieux en plus, j'avais oublié la partie du forum où c'était).... Courage, fuyons avant que les modos rappliquent....

Link to comment
Share on other sites

  • 3 months later...

Je suis tombé sur les séries "Tetsuwan Birdy", "Shingeki no Kyojin" et "Fleur Millénaire". Elles sont plus des série d'aventure action et ainsi que romance pour la dernière, cependant l'accroche de l'histoire est plutôt bonne pour chacune d'elles.

"Tetsuwan Birdy II" (II car c'est un remake d'un vieux manga), de Masami Yuuki connu notamment pour être le mangaka qui c'est inspiré de la saga "Patlabor". Tout d'abord cette série a eu destin malheureux car l'éditeur français à cessé sa vente et donc la seul manière de l'avoir est par l'achat de la version original ou bien le scan. Tandis qu'au Japon, la série est terminée mais a été scindé en deux partie car entre temps il y a eu changement de magazine de prépublication, donc vous retrouverez la série avec les titres Tetsuwan Birdy II et Tetsuwan Bidy Evolution. Et aussi eu une adaptation en anime.

Image IPB

Ce manga nous raconte les déboires de Birdy un agent de la fédération universelle qui vient sur Terre pour poursuivre un grand criminel en fuite. Mais lors d'une de ses missions elle touche mortellement un autochtone, Tsutomu Senkawa. Et donc pour survivre, il doit cohabiter dans le corps que Birdy.

"Pumpkin Scissors" est lui aussi édité en France mais encore pour combien de temps?! Je pense que si cela continue dans ce rythme elle va connaitre le même sort, d'autant que c'est le même éditeur de Tetsuwan Birdy. :P Elle fut aussi adapter en anime.

Image IPB

L'histoire se situation dans une période correspondant à l'Entre Deux Guerre, qui bien sur dans une logique purement japonaise se déroule dans un monde occidental ressemblant à ... Allemagne. Ou un cessez-le-feu a mis fin à un long conflit entre l'Empire (c'est où se déroule notre histoire) et la République de Frost. Trois années après le cessez, l'Empire ne s'en est toujours pas remis, et le désordre intérieur s'amplifie même avec notamment des troupes démobilisé faisant régner la terreur au sein de la population. Alors pour remettre de l'ordre, le gouvernement du IIIème R... oups pardon ... le gouvernement créé une section spécialisée: la Section Spéciale III (en abrégé la SS III, que c'est original) également appelée "Pumpkin Scissors" (ciseaux à citrouilles).

"Shingeki no Kyojin", série récemment licencié en France. Elle connait aussi une adaptation en anime toute récente.

Image IPB

La synopsis est encore une fois assez simple: l'humanité se retrouve ne mauvaise posture depuis un siècle car celle-ci est soumis au attaques incessant de géant anthropophage, qu'on appelle dans l'histoire des Titans. Poussant les humaines survivant a se barricader dans des ville forteresse. Nous suivons ainsi la vie de Eren un jeune homme qui veut entré dans une unité d'élite qui recherche l'origine des Titans pour les exterminer.

"The Arms Peddler", manga tout récent qui lui aussi est édité en France.

Image IPB

Dans un monde fantastique noire, on découvre un gamin agonisant en plein désert par les assassins de ses parents, comme seul témoignage du drame ces dernière lui ont fait une au fer rouge. C'est à ce moment apparaît Garami une vendeuse d'arme qui lui offre deux options mourir ou devenir sont esclave, avec l'éventualité de pouvoir acheter sa liberté plus tard. Le choix est vite fait ...

"Fleur Millénaire", encore un manga qui a réussi a passer les frontière de la France car édité tout récemment. Petit avertissement cette série est un shojo, habituellement fait pour les filles. :P Donc cela risque de ne plaire à peu de monde ici, mais ayant trouvé l'histoire accrocheur (qui parle aussi de bataille) je me suis permis d'en parler.

Image IPB

L'histoire nous conte la vie de la princesse Aki, qui est victimes les complots et autres attaque d'une des concubines voulant imposer son enfant comme héritier. Rejeter par son roi de père elle fait entre temps la connaissance d'un esclave qui a la particularité de venir d'une contrée lointaine, et se lie d'amitié avec lui. Quelques années plus un incident se déroule lors d'une chasse qui avait pour fonction d'exhiber les compétences des héritiers au trône aux ambassadeurs étranger, elle voit sa vie basculer et se sent obliger de fuir son pays.

Après Girls und Panzer où des gamines apprennent à manier un char d'assaut à l'école, voici Upotte! où elles y apprennent à tirer au fusil d'assaut. Attention à ne pas glisser sur les douilles dans les couloirs...

http://www.ryozanpaku.fr/LEL2/reader/series/upotte/

Aucune gonzesse pour chanter des chants russes, donc aucun intérêt ... :lol: ;)

Link to comment
Share on other sites

Voilà, l'adaptation anime du novel "Maoyuu Maou Yuusha" est entièrement disponible en vostfr. Cette série raconte l'histoire d'un Roi Démon et Héros qui s'unissent pour mettre fin à la guerre qui oppose les êtres humains aux démons. La vrai originalité de cette histoire est qu'elle traite, de manière vulgarisatrice, les thèmes comme la géopolitique, l'économie et la stratégie. Et en guise de sous thème on survolera aussi l'impact de l'éducation, de l'innovation et de l'agriculture dans une société fantastico-médiéval.

Image IPB

Link to comment
Share on other sites

Je l'ai trouvé assez correcte mais on n'explique pas comment qu'avec l'avancée scientifique des démons qui est du niveau de la Renaissance, ils ne sont pas arrivé a écrasé l'humanité qui est au niveau moyen-âge avant l'avènement de leur reine "pacifiste". Par contre, pas de prénoms pour les héros, ils s'appellent par leur fonction.

Link to comment
Share on other sites

@ Drakene,

Edit : Mouais, c'est "spécial" quand même, j'imagine que c'est plus pour les ados qu'autre chose

Je sais pas comment je dois le prend cette remarque pour le coup. (ai-je encore une âme d'ados ?! :lol: ) Plus sérieusement, oui c'est généralement le publique visé dans l'animation japonaise. ;)

@ collectionneur,

Je l'ai trouvé assez correcte mais on n'explique qu'avec l'avancée scientifique des démons qui est du niveau de la Renaissance, ils ne sont arrivé a écrasé l'humanité qui est au niveau moyen-âge avant l'avènement de leur reine "pacifiste". Par contre, pas de prénoms pour les héros, ils s'appellent par leur fonction.

Aujourd'hui, il est admis par les historiens que la Renaissance n'existe pas, et que ce terme n'était au début utilisé que comme outil de propagande pour justifier le pouvoir des familles italiennes comme les Médicis. Ainsi cette période n'est finalement que la continuation des évolutions qui se sont produits au cours du Bas-Moyen Age.

Link to comment
Share on other sites

@ Drakene,

Je sais pas comment je dois le prend cette remarque pour le coup. (ai-je encore une âme d'ados ?! :lol: ) Plus sérieusement, oui c'est généralement le publique visé dans l'animation japonaise. ;)

...

Haha je me suis dit que ça faisait "vieux con" d'écrire ça comme cela (même si je viens de me prendre un an dans la tronche, je suis pas encore si vieux :oops:).

Mais bon le début est tellement grotesque...  O0

Ça donne l'impression que l'on part sur quelque chose de sérieux lorsque l'histoire tente d'être posée, mais dans le même temps on à le droit à toutes les situations caricaturales (femme à gros seins qui bougent, gêne des personnes, allusions sexuelles etc.) qui vient un peu gâcher le tout, puis les dessins qui sont assez moyens, ça fait un peu manga bas de gamme.

Bon après cela ne m’empêche pas de regarder le second épisode puis sans doute le 3éme etc.

Puis depuis que j'ai regardé les Ghost in the shell SAC et toussa toussa je suis devenu selectif  :P

Link to comment
Share on other sites

@ Drakene,

Ah mon commentaire n'était pas une critique envers vous. (en fait je plaisantais ) ;) D'autant que l'animation est vraiment là pour viser un public d'ados et donc le plus large possible. Mais j'avoue volontiers que les clichés de la animation japonaise à au contraire chez moi l'effet contraire, car celle-ci m'amusent et me divertissent. En fait je n'ai aucune difficulté pour passer d'un anime comme "Kaiji - l'ultime survivant" à une adaptation de "To Love-Ru".

Il faut savoir une chose c'est que Ghost In The Shell à finalement coûté plus qu'il n'a rapporté (notamment son coût artistique, mais aussi scénaristique), et vu l'explosion des coûts de production de l'animation japonaise de ces dernière années, ils vont privilégié ce genre programme. C'est aussi une des raisons qui fait qu'aucun Studio reprennent des série comme Ginga Eiyû Densetsu ou Zipang (qui n'a toujours pas été relancé).

Link to comment
Share on other sites

Pas de probléme je n'ai pas pris ça comme une critique  ;)

Ce que je reproche à l'anime c'est d'avoir un bon fond (enfin l'idée est bonne), mais les situations sont tellement grotesques...

Au début ça peut faire sourire, seulement ça devient lourd avec le temps, car on a droit à cela dans la majorité des anim.

Les comiques de situation sont toujours les mêmes, tu sais à quoi t'attendre avant que ça se passe  :P

Un peu comme les films américains.

Tient avec cette musique ça veut dire que quelqu'un va mourir. Ah un black dans l'équipe il va mourir en 1er. Bon ils ne sont plus que 2/3 dans cette maison hantée donc quelqu'un va proposer de se diviser en groupe de un. Tous les hommes de main du méchant meurent en un coup (d'arme à feu, de pied, de paillasson etc.) alors que le méchant résiste à crash-d'avion-explosion-nucléaire-balle-dans-la-tête-pandémie-mondiale-coup-de-savate jusqu'a la fin du film...

Enfin tout ce qui fait que lorsque tu regardes un film, tu sais d'avance ce qui va ce passer et que ça gâche le "truc".

Link to comment
Share on other sites

Pas de probléme je n'ai pas pris ça comme une critique  ;)

Ce que je reproche à l'anime c'est d'avoir un bon fond (enfin l'idée est bonne), mais les situations sont tellement grotesques...

Au début ça peut faire sourire, seulement ça devient lourd avec le temps, car on a droit à cela dans la majorité des anim.

Les comiques de situation sont toujours les mêmes, tu sais à quoi t'attendre avant que ça se passe  :P

Un peu comme les films américains.

Tient avec cette musique ça veut dire que quelqu'un va mourir. Ah un black dans l'équipe il va mourir en 1er. Bon ils ne sont plus que 2/3 dans cette maison hantée donc quelqu'un va proposer de se diviser en groupe de un. Tous les hommes de main du méchant meurent en un coup (d'arme à feu, de pied, de paillasson etc.) alors que le méchant résiste à crash-d'avion-explosion-nucléaire-balle-dans-la-tête-pandémie-mondiale-coup-de-savate jusqu'a la fin du film...

Enfin tout ce qui fait que lorsque tu regardes un film, tu sais d'avance ce qui va ce passer et que ça gâche le "truc".

C'est un peu pareil en musique classique. Les morceaux, surtout en période baroque et classique répondes à des architectures très strictes. Si on prend en exemple la "Folia" de Corelli et qu'on la compare aux "Folia" d'autres compositeurs (Vivaldi par exemple)... Bon, ba en fait, c'est le même thème, les mêmes accords. Seuls les broderies changent... http://fr.wikipedia.org/wiki/Folia

Il en est de même pour tout je pense. Il y a une architecture à suivre. Les seuls "fantaisies" permises sont les ornementations. Et de temps en temps, il y a de l'innovation dans l'architecture, mais c'est rare.

Link to comment
Share on other sites

OK, je rectifie, ce n'est pas tellement le dessin que j'ai trouvé correct - il est vrai que certains épisodes paraissent long -, mais la mise en place des ''idées nouvelles '' faisant passé un monde archaïque à l'équivalent d'une Europe post-découverte de l'Amérique  ;) Presse, agriculture, nouveaux légumes, guerre économique avec magouille des marchands et création de nouvelle monnaies, et surtout, dans l'un des derniers épisodes, le discourt de la servante lapidé par l'église quand elle prend la place de la reine-démon exprimant les idées des philosophes des Lumières; On peut partir de basse condition, on peut s'élevé avec dignité !

Cela n'a pas était relevé par les ados qui sont sur Anime Ultime, mais avec ce genre de discours que l'on déclenche une Révolution  >:(

Et coté ''Eichi'', franchement, c'est extrêmement léger par rapport à bien d'autres animés. Le héros reste vierge jusqu’à la fin ;) La fin est très ouverte, laissant présager une deuxiéme saison avec d'un coté les royaumes ''progressistes'' et de l'autre l'église et les démons ''conservateurs''.

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,936
    Total Members
    1,749
    Most Online
    FlorianBlanchard54
    Newest Member
    FlorianBlanchard54
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...