Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Recommended Posts

https://www.lemondedelenergie.com/dollar-australien-charbon-chine/2019/02/22/ (22 février 2019)

Le dollar australien a été chahuté dans la nuit de jeudi à vendredi par des informations de presse selon lesquelles les exportations de charbon australien vers la Chine seraient bloquées par Pékin, ce que dément Canberra, dans un contexte de relations diplomatiques qui se tendent entre les deux pays.

https://www.francetvinfo.fr/meteo/climat/cop21/australie-un-tribunal-invoque-le-rechauffement-climatique-pour-rejeter-un-projet-de-mine-de-charbon_3181625.html (8 février 2019)

Un tribunal invoque le réchauffement climatique pour rejeter un projet de mine de charbon.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

Un parti australien anti-immigration prend le nom de «Gilets jaunes»

Citation

L’Australian Liberty Alliance («Alliance pour la liberté australienne»), petit parti créé en 2015, classé à droite et hostile à l’immigration, a officiellement adopté le nom de «Gilets jaunes Australie». Un choix qui entend parier sur la popularité du mouvement de contestation à l’œuvre en France depuis novembre 2018, en vue des élections législatives fédérales prévues pour le premier semestre 2019. Les Australiens sont appelés aux urnes pour élire une nouvelle Chambre des représentants (151 sièges) mais aussi renouveler une grande partie du Sénat (40 sur 76 sièges). 

https://francais.rt.com/international/60856-parti-australien-anti-immigration-prend-nom-gilets-jaunes

Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...
Le 07/02/2019 à 19:44, collectionneur a dit :

Un milliardaire chinois qui était un peu trop généreux avec les politiciens australiens déclaré persona non grata en Australie :

http://www.lefigaro.fr/international/2019/02/07/01003-20190207ARTFIG00135-huang-xiangmo-ce-milliardaire-chinois-dont-l-australie-ne-veut-plus.php#

Les médias australiens continuent à traquer les signes d'influence chinoise.

Dernier cas en date:
Un conseil municipal de Sydney a consulté le consulat chinois local, avant de mettre fin à un partenariat avec un journal lié au Falung Gong.
https://www.smh.com.au/national/nsw/council-committee-sought-opinion-of-chinese-consulate-on-newspaper-s-sponsorship-20190416-p51enj.html

La position habituelle du gouvernement chinois sur ce type d'affaire, c'est que c'est purement du business, pas une ingérence dans les affaires australiennes.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 6 minutes, rogue0 a dit :

Les médias australiens continuent à traquer les signes d'influence chinoise.

Dernier cas en date:
Un conseil municipal de Sydney a consulté le consulat chinois local, avant de mettre fin à un partenariat avec un journal lié au Falung Gong.
https://www.smh.com.au/national/nsw/council-committee-sought-opinion-of-chinese-consulate-on-newspaper-s-sponsorship-20190416-p51enj.html

La position habituelle du gouvernement chinois sur ce type d'affaire, c'est que c'est purement du business, pas une ingérence dans les affaires australiennes.

"Il faut comprendre que l'événement se déroule depuis 2002 ou 2003 et que le consulat l'a soutenu dès le premier jour ", a déclaré le Cr Badalati.

Dans la mesure où vous coorganisez un événement avec le Consulat de Chine, il ne faut pas s'étonner que ce dernier ait son mot à dire.

Link to comment
Share on other sites

  • 3 months later...
Le 30/07/2018 à 15:00, rogue0 a dit :

L'Australie étend son programme d'aide au développement, et aux infrastructures pour ses "voisins" du Pacifique.

https://www.scmp.com/week-asia/geopolitics/article/2157169/china-real-reason-australias-pumping-cash-pacific

L'objectif est clair : ne pas laisser le champ libre à Pékin, très actif dans la région pour Belt & Road (cf Vanuatu).
Les "voisins" ont du coup la possibilité de faire jouer la concurrence (un peu comme entre Taipei et Pékin)

C'est vrai que pour l'instant, les USA sous Trump n'ont pas de réponse claire pour contrer l'initiative Belt & Road.

Révélation

Certains alliés (Japon, Australie) continuent à jouer la carotte ( cad sortir le portefeuille pour financer leurs projets), et le Japon a porté à bout de bras la zone de libre échange ex-TPP (abandonné par les USA)

Mais la présidence Trump semble plutôt porté sur le désengagement de tout engagement à l'étranger (et sur le bâton...)
Donc, à moins de faire pression sur les BRICS, bloquer les flux de capitaux chinois, ou favoriser des "regime change", ou faire des blocus, je ne vois pas trop de contre mesure efficace au plan chinois...

 

Suite logique du raisonnement.

https://www.australianforeignaffairs.com/
https://www.theguardian.com/world/commentisfree/2019/jul/15/australia-must-prepare-for-a-chinese-military-base-in-the-pacific

Hugh White, un influent chercheur australien (ex conseiller du gouvernement : auteur du White Paper Australien de Défense 2000) a publié plusieurs papiers disant que l'Australie ne pourra pas bloquer ad vitam les (vagues) projets d'installation base chinoise* à proximité de l'Australie , en tout cas pas seulement avec du soft power / diplomatie / chéquier.
(* projets toujours niés jusqu'à présent)

Il recommande tout simplement le réarmement de l'Australie, pour s’équiper de capacités offensives suffisantes pour neutraliser les futures bases.
Pour lui, ça sera plus économique et plus dissuasif que de tenter de lutter contre le chéquier de Pékin.
--------------------------

Ce n'est pas qu'un faucon de plus:

Un article du NYT antérieur (juin 2019) résumant la position australienne, et citant le même auteur:

https://www.nytimes.com/2019/06/11/world/australia/china-military-asia.html

En gros, ils sont coincés entre l'alignement traditionnel sur les USA, et l'importance des liens commerciaux avec les chinois.
D'où les appels répétés à calmer la guerre commerciale en cours.

Et (à confirmer) ils ne seraient plus certains que les USA l'emportent en cas de confrontation avec la Chine ...
En tout cas, ils doutent de la pérennité de la présence US dans la région (encore plus depuis l'ère Trump).

Ledit auteur recommande de ne pas suivre aveuglément les USA contre la Chine (que ce soit en guerre commerciale, ou en confrontation militaire)

-----------------------------------------------------------------------------

https://www.theguardian.com/world/2019/aug/04/mike-pompeo-urges-australia-to-stand-up-for-itself-over-trade-with-china?CMP=share_btn_tw

En visite officielle, Mike Pompeo harangue les australiens à rejoindre la bannière US.
En réponse aux thèses de ce chercheur, ils les incite à "ne pas vendre leur âme pour du soja" (sic).

Edited by rogue0
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...

https://www.lemonde.fr/m-le-mag/article/2019/04/20/les-vegans-australiens-entrent-en-guerre-contre-les-abattoirs_5452788_4500055.html (20 avril 2019)

Les végans australiens entrent en guerre contre les abattoirs

Le chef du gouvernement est immédiatement monté au créneau pour dénoncer l’attitude « scandaleuse et anti-australienne » de ces militants. « Une forme d’activisme qui va à l’encontre des intérêts nationaux », s’est-il étranglé sur les ondes de la radio 2GB.

Sur l’île-continent, l’élevage compte pour 40 % de la production agricole et rapporte chaque année plus de 60 milliards de dollars australiens (38 milliards d’euros) à l’économie du pays. Le secteur s’appuie sur une forte demande locale et régionale, l’Australie étant l’un des premiers exportateurs de viande ovine et bovine de la planète.

https://www.aufeminin.com/news-societe/vegans-ils-sont-condamnes-a-300-heures-de-travaux-d-interet-generaux-pour-avoir-mal-nourri-leur-enfant-s4003978.html (22 août 2019)

Vegans, ils sont condamnés à 300 heures de travaux d'intérêt général pour avoir mal nourri leur enfant

A Sydney, en Australie, des parents soumettaient à leur fille une alimentation vegan. Les conséquences se sont avérées très lourdes pour la santé de l'enfant.

Au moment où la polémique a éclaté, la fillette était âgée de 19 mois mais elle paraissait avoir trois mois. Ses parents, vegans, ne la nourrissaient pas convenablement à cause de leur conviction. Mais ce régime végan stricte pour un bébé a eu de lourdes conséquences sur leur enfant. En effet, elle a été victime de malnutrition. En réalité, elle était si mal nourrie qu'à 19 mois, ses dents n'avaient toujours pas poussé et elle souffrait d'une maladie osseuse. Tout ceci, c'est sans compter le fait que la petite fille n'était pas vaccinée. Son alimentation, entièrement vegan, était composée d'avoine, de pommes de terre, de beurre de cacahuète, de riz, de tofu, de pain ainsi que de fruits. Elle n'avait pas de suppléments nutritionnels à côté de cela. Aujourd'hui, âgée de 3 ans, elle a besoin de faire de la physiothérapie et est sous traitement afin de stimuler sa croissance qui est, par conséquent, très en retard.

  • Confused 2
  • Sad 3
Link to comment
Share on other sites

https://www.theguardian.com/environment/2019/aug/30/only-10-of-sugarcane-growers-in-reef-catchment-properly-managing-runoff (30 août 2019)

Moins de 10% des producteurs de canne à sucre dans les bassins versants de la Grande Barrière de Corail utilisent des pratiques de gestion des terres appropriées pour la santé des récifs, selon un important rapport qui souligne la nécessité de nouvelles réglementations proposées par le gouvernement du Queensland.

Le secteur de la canne à sucre a été classé "E" - ou "très médiocre" - globalement avec un taux d'adoption de pratiques agricoles améliorées de seulement 9,8%. L'objectif pour 2025 est de 90 %.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...

https://www.nytimes.com/2019/09/15/world/australia/chinese-students-hong-kong.html (15 septembre 2019)

"Le récit simple selon lequel les étudiants chinois aiment la Chine et que les sino-australiens aiment Hong Kong est tout simplement faux. Il y a un mélange beaucoup plus complexe d'attitudes ", a déclaré Salvatore Babones, professeur agrégé et sociologue à l'Université de Sydney qui travaille en étroite collaboration avec les étudiants chinois sur le campus.

"Beaucoup d'étudiants chinois ici voudraient s'exprimer ", a déclaré un étudiant en droit de l'Université de Sydney et partisan des protestations de Hong Kong qui a demandé l'anonymat parce que sa famille a reçu un avertissement des agents de sécurité chinois. "Mais ils ne se sentent pas en sécurité pour le faire." Il a ajouté : "Nous ne savons pas en qui nous pouvons avoir confiance."

"Nous ne différencions pas vraiment le pays, la culture, les gens, le gouvernement. Si vous en critiquez un, vous critiquez les quatre ", a déclaré l'étudiant chinois dont la famille a reçu la visite de responsables de la sécurité chinoise.

"Beaucoup de gens en Chine peuvent vaguement sentir l'absurdité de leur vie ", a dit l'étudiant. "Mais il faut du cran pour affronter la réalité de la dictature. C'est dur et effrayant."

Carrie Wen, rédactrice en chef d'un journal étudiant de l'Université de Sydney, a déclaré que plusieurs étudiants chinois lui avaient demandé de modifier un reportage sur la suppression par des étudiants chinois d'un tableau contenant des notes collées exprimant des opinions sur les manifestations à Hong Kong, un mur appelé Lennon. Les étudiants ont dit que l'article devrait inclure davantage de leurs points de vue.

Mais beaucoup de ses amis qui assistent aux manifestations pro-Pékin, a-t-elle dit, ne pensent pas beaucoup à la politique. "Ils ne pensent qu'à leur propre identité", dit-elle. "Ils ne veulent pas délibérément faire de mal."

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...
Il y a 10 heures, Wallaby a dit :

À l'Australian War Memorial de Camberra, un pigeon se fait un nid patriotique avec des coquelicots volés.

Coquelicots artificiels je pense : quels cons ces pigeons!

Jamais, mettons au hasard, une hirondelle, n’aurait fait cette erreur :happy:

Sinon, ça paraît trop choupinou pour être vraie, cette histoire.

Et si c’est vrai, un sincère quoique jaloux coup de chapeau au pigeon!

  • Haha 2
Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...
Le 07/02/2019 à 19:44, collectionneur a dit :

Un milliardaire chinois qui était un peu trop généreux avec les politiciens australiens déclaré persona non grata en Australie :

http://www.lefigaro.fr/international/2019/02/07/01003-20190207ARTFIG00135-huang-xiangmo-ce-milliardaire-chinois-dont-l-australie-ne-veut-plus.php#

Suite du fil Chine.

Les médias australiens font depuis plusieurs années la chasse à l'influence chinoise sur l'Australie, de façon très zélée
(mais on ne peut pas parler de chasse aux sorcières, puisque l'influence chinoise (économique + corruption d'homme politique) est avérée en Australie)

Derniers épisode en date:

Edited by rogue0
  • Thanks 2
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Le 26/11/2019 à 19:11, rogue0 a dit :

Les médias australiens font depuis plusieurs années la chasse à l'influence chinoise sur l'Australie, de façon très zélée
(mais on ne peut pas parler de chasse aux sorcières, puisque l'influence chinoise (économique + corruption d'homme politique) est avérée en Australie)

En réaction aux dernières allégations d'influence / piratage chinois, le gouvernement australien annonce la formation d'une "task force" autorisant les SR australiens à travailler avec la police, pour lutter contre les "menaces intérieures" (infiltrations, ingérences, corruption, etc).

https://www.scmp.com/news/asia/australasia/article/3040207/australias-us60-million-anti-espionage-task-force-shows-it

(lien via SCMP penchant vers pékin, donc je n'ai pas pris la peine de recouper l'information).

Le budget est annoncé à 60MUSD , mais très peu de détails ont été rendus publics (que ce soit sur les pouvoirs, ou les autorités de supervision/recours en cas d'abus de pouvoir)

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

https://www.nytimes.com/2020/01/13/business/australia-economy-wildfires.html (13 janvier 2020)

La remarquable prospérité de l'Australie repose sur un équilibre. Elle exploite le charbon, le gaz naturel et le minerai de fer dans un paysage vulnérable. Elle reçoit de plus en plus d'argent de la Chine alors qu'elle est alliée à l'armée américaine.

La Chine représente près des deux cinquièmes des exportations de l'Australie. Une vaste flotte de navires transporte le charbon du nord-est de l'Australie et le minerai de fer et le gaz naturel liquéfié du nord-ouest de l'Australie vers les ports chinois.

L'Australie ne se contente pas de brûler du charbon pour produire la plus grande partie de sa propre électricité, mais exporte également près de 40 milliards de dollars par an de ce combustible, principalement vers le Japon, la Chine, l'Inde, la Corée du Sud et Taiwan. Bien que la Chine soit de loin le plus grand partenaire commercial de l'Australie, le Japon est depuis longtemps son plus grand client de charbon.

Des accords tels que le Protocole de Kyoto en 1997 et l'accord de Paris en 2015 ont obligé les pays à se concentrer sur la limitation des émissions de gaz à effet de serre à l'intérieur de leurs propres frontières. Mais ces pactes n'ont pas restreint le commerce international des ressources naturelles.

Un réseau électrique qui utilise principalement du charbon, ainsi que de longues distances parcourues en automobile dans ce vaste pays qui nécessitent beaucoup d'essence, ont donné à l'Australie l'un des niveaux d'émissions de gaz à effet de serre par personne les plus élevés au monde.

Les estimations du coût des dommages causés par les incendies ont varié entre environ 3 milliards de dollars, soit 4,4 milliards de dollars australiens, et 3,5 milliards de dollars. M. Richardson, de Deloitte, a estimé qu'une maison sur 10 000 en Australie avait été endommagée.

 Les dépenses touristiques dépassent la valeur combinée des exportations annuelles de minerai de fer, de charbon et de gaz naturel de l'Australie. Les Australiens eux-mêmes représentent environ les trois quarts de ces dépenses.

L'industrie du tourisme n'a pas été largement touchée par les incendies jusqu'à présent, car les conflagrations ont surtout eu lieu dans de petites communautés. Mais la fumée qui a parfois obstrué l'air au-dessus de Sydney et de Melbourne pourrait faire des ravages. Les incendies pourraient avoir un effet économique beaucoup plus important s'ils nuisent à la confiance du public et s'ils rendent les Australiens plus prudents dans leurs dépenses, a déclaré M. Richardson.

https://www.wired.com/story/cats-australia-bushfires/ (15 janvier 2020)

Les chats sont scientifiquement, objectivement, monumentalement terribles pour la planète. Rien qu'aux États-Unis, les chats domestiques en liberté tuent jusqu'à 3,7 milliards d'oiseaux et 20,7 milliards de mammifères par an, sans parler des reptiles et des amphibiens. Ils sont un fléau de premier ordre.

Aujourd'hui, les félins sont sur le point d'exacerber la crise écologique qui se déroule en Australie alors qu'une saison des feux sans précédent se déchaîne sur le continent. Les scientifiques ont déjà montré que les chats sauvages chassent les animaux survivants sur les terres récemment brûlées en Australie, exploitant l'état de santé de nombreuses victimes blessées ou affaiblies.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Oui, les chats font des dégâts dans les écosystèmes où ils ont été introduits et n'avaient pas d'équivalents, car ce sont des prédateurs très efficaces.

Mais faut pas se leurrer. Les hommes ont aussi introduit en Australie des rats. Et, surprise, il se trouve que les rats sont tout à fait capables de détruire des couvaisons d'oiseaux insouciants nichant à même le sol. Et l'Australie n'a pas de prédateurs naturels contre les rats.

Bref l'écologie, c'est complexe, parce que le principe même c'est que c'est une étude des équilibres complexes.

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Ce n'est pas l'Australie, mais c'est une "terre australe", l'ïle d'Amsterdam :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Amsterdam_(île)

Il n'existe aucune espèce de mammifère terrestre indigène, mais les rats et souris sont arrivés via des bateaux de pêche au XVIIIe siècle et au XIXe siècle. Des chats redevenus sauvages sont également présents.

De 1871 à 2010, l'île a eu une population de bovins. L'origine de cette introduction remonte à la tentative d'installation de Heurtin en 1871. Les cinq animaux amenés par ce dernier à fin d'élevage furent laissés sur place lors de son départ. Les vaches, dont la population s'est multipliée, ont gravement modifié l'équilibre naturel, dévastant la flore en faisant pratiquement disparaître l'unique espèce d'arbre de l'île, le phylicas, lequel n'a survécu que dans de rares zones inaccessibles aux bovins.

En 1988, il était estimé qu'environ 2 000 bovins vivaient sur l'île. À cette date, pour préserver ce qui restait de l'environnement, une importante réduction du bétail fut décidée, et les survivants furent cantonnés sur 1/5e de l'île, au Nord, grâce à la construction d'une longue barrière barbelée. La barrière fut achevée en 1992. Les habitants de la base scientifique ont utilisé ce cheptel pour leur alimentation, tout en étudiant le phénomène de marronnage.

« Après l'éradication d'une partie du troupeau [...] un programme de restauration a permis la plantation de 7 000 arbres, issus de graines produits par les phylicas restants. Le Grand Bois est classé réserve naturelle [...]. Aujourd'hui, le Grand Bois, dernière formation dense de phylicas sur la côte est, n'occupe plus que 10 ha (0,2 % de la surface de l'île) ».

« En 2007, après une étude montrant que les zones qui n'étaient plus pâturées étaient recolonisées par des plantes endémiques, la décision est prise d'abattre tout le troupeau. Une association d'anciens hivernants a bien tenté de s'y opposer, mais en vain. L'abattage a débuté en 2008 et s'est achevé en 2010. Depuis, la clôture Heurtin a été démantelée de ses barbelés. Ne restent que les piquets pour rappeler ce long épisode et le changement de mentalité sur ces espaces à préserver ». Une dernière vache survivante fut repérée courant 2011. Il ne reste désormais plus aucune trace des bovins amenés par les humains en 1871, si ce n'est les dommages faits à la flore endogène, laquelle se reconstitue lentement.

  • Like 2
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...
  • 1 month later...
  • 2 months later...

https://www.journaldemontreal.com/2020/05/19/laustralie-decue-par-la-decision-de-la-chine-de-surtaxer-lorge

Pékin a annoncé lundi des droits de douane de 80,5% sur l’orge australienne après avoir constaté que les subventions et le dumping australiens ont «porté un coup considérable au secteur national».

La Chine achète plus de 50% des exportations d’orge australien: 2,5 millions de tonnes l’an dernier, loin devant le Japon (800 000 tonnes).

Une taxe «anti-dumping» de 73,6% et un droit «anti-subvention» de 6,9% entreront en vigueur mardi pour une durée de cinq ans, a indiqué le ministère chinois du Commerce.

Cette mesure intervient après la décision de Pékin de suspendre les importations de boeuf australien de quatre grands fournisseurs, dans un contexte de tensions avec Canberra, qui réclame l’ouverture d’une enquête sur la façon dont Pékin a géré la crise du nouveau coronavirus. 

  • Thanks 1
  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

J'ai discuté un peu de tout cela avec des amis dont la femme est Australienne. En effet, j'attends un colis depuis plus de 3 semaines venant de là-bas et je me demandais ce qui bloquait (apparemment il n'y a pas de vols, même le fret)

Elle m'a dit que la chance qu'avait eu l'Australie était que l'année scolaire là bas commence en janvier pour se terminer en décembre. Une grande partie des Chinois n'étaient pas encore arrivé, et se sont retrouvé bloqué en Chine (ce que fait remonter le post de @Wallaby du 4 février)

Les Australiens revenant sont placés sur une ile en quarantaine depuis janvier (cet article du 30 janvier parle de l'ile de Christmass : https://www.courrierinternational.com/article/evacuation-coronavirus-laustralie-fait-payer-ses-ressortissants-et-les-place-en-quarantaine , confirmé par cet autre du 4 février : https://lepetitjournal.com/melbourne/coronavirus-243-australiens-en-quarantaine-sur-une-ile-273369 ). Truc marrant, le vol et l'accueil dans le centre de quarantaine ne sont pas gratuits. 

Les choses ont sans doute changé un peu, vu qu'elle m'a parlé de Rottnest Island, au centre de Perth, comme à l'époque des navires à voile et vapeur. Pour ceux qui ne connaîtrait pas Perth, Rottnest est un parc naturel en centre ville où il est sympa d'aller faire du vélo, voir des hérissons et des kangourous (le trip advisor vous irez solo, par contre cet article est intéressant et confirme ce qu'elle me disait : https://www.abc.net.au/news/2020-04-29/wa-coronavirus-quarantine-arrivals-head-for-rottnest-island/12196822 ). 

De plus à l'heure actuelle aucun étranger ne peut entrer sur le territoire, et aucun Australien ne peut en sortir. Pour l'instant j'espère surtout égoïstement la reprise des vols de fret.

Il faudra que je demande à mon amie si l'Australie avait été touché par le SRAS pour que le gouvernement soit aussi prévoyant/réactif.

 

 

Edited by rendbo
  • Like 1
  • Thanks 2
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

https://www.lemonde.fr/international/article/2020/06/18/regain-de-tensions-entre-la-chine-et-l-australie_6043281_3210.html

« Pantin à la solde des Etats-Unis », « chewing-gum qui colle à la chaussure »… Ces derniers temps, la Chine n’a cessé de montrer l’estime qu’elle porte à l’Australie. Dernier épisode révélateur de la tension qui règne entre les deux pays : la condamnation à mort, le 10 juin, par un tribunal chinois, de l’Australien Karm Gilepsie, arrêté en 2013 pour trafic de drogue. La veille de cette condamnation, Pékin avait officiellement déconseillé aux jeunes Chinois de se rendre en Australie pour y poursuivre leurs études, en raison du « racisme » dont ils feraient l’objet dans ce pays. Or, l’Australie est le deuxième pays le plus prisé par les étudiants chinois, qui contribuent substantiellement aux revenus de ses universités. Le ministère du tourisme avait lancé un avertissement similaire.

Mi-mai, la Chine avait annoncé réduire les importations de bœuf australien – 35 % des importations seraient concernées – et taxer à 80 % l’orge provenant de ce pays. Pour les observateurs, ces mesures constituent la réponse chinoise à la demande d’enquête internationale faite par l’Australie sur la gestion par Pékin de la crise du Covid-19. Une demande qui n’a pas vraiment abouti lors de l’Assemblée de l’Organisation mondiale de la santé, le 18 mai, mais qui a d’autant plus ulcéré Pékin qu’elle a été approuvée par Washington.

  • Like 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,644
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Mehdi2909
    Newest Member
    Mehdi2909
    Joined
  • Forum Statistics

    21.3k
    Total Topics
    1.4m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...