alexandreVBCI

Energies renouvelables : projets et conséquences

Recommended Posts

La submersion est elle tant un risque que cela

C'est la cause principale du bordel a Fukushima ... on a eu le même début de problème a Bordeaux. Il y a bien sur des solution technique, mais c'est plus cher. Je ne parle même pas des bretons qui ne veulent pas entendre parler de centrale nucléaire chez eux.

Share this post


Link to post
Share on other sites

En fait, le vrai problème c'est le choix des sites en bordure de mer, mais aussi les gaulois locaux avec l'inévitable phénomène "nimby" qui a force tendance a faire hurler les grandes gueules provinciales ...

Tu sais ce qu'ils te disent les gaulois locaux?...

Opposés a tout, quoi qu'on fasse, quoi que se soit ! (et qui seront les mêmes a hurler contre chomage et paupérisation)

Tu veux certainement parler des bobos écolo qui interdisent tout par principe et ne proposent en remplacement que des moulins à vent qui n'ont jamais fait tourner la moindre usine ni même allumé une ampoule électrique plus de deux jours d'affilée.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tu veux certainement parler des bobos écolo qui interdisent tout par principe et ne proposent en remplacement que des moulins à vent qui n'ont jamais fait tourner la moindre usine ni même allumé une ampoule électrique plus de deux jours d'affilée.

Sont sympa vos bobos écolos dit donc, en Suisse:

1) centrale nucléaire: on veut pas c'est dangereux.

2) centrale hydraulique (au fil de l'eau ou à accumulation): on veut pas ça risque de déranger la grenouille machin chose hyper rare.

3) centrale thermique conventionnelle: on veut pas ça pollue.

4) centrale éolienne: on veut pas ça risque de perturber la migration de la chouette trucmuch encore plus en danger que la grenouille machin chose.

moralité il ne reste plus que les panneaux solaires. Problème, là c'est l'heimatschutz (protection des paysages) qui commence à gueuler...  :lol:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sont sympa vos bobos écolos dit donc, en Suisse:

L'écolo de base croit sincèrement à ces remèdes miracles, mais pour l'écolo-politicus, être contre tout est une posture bien pratique qui le met en position de pouvoir arbitrer TOUS les sujets de société.

On le voit bien avec nos écolos modernes en France qui s'occupent majoritairement de choses sans aucun rapport avec l'écologie.

Je crois qu'au siècle dernier l’extrême-gauche appelait ça "faire de l'entrisme".

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tu veux certainement parler des bobos écolo qui interdisent tout par principe et ne proposent en remplacement que des moulins à vent qui n'ont jamais fait tourner la moindre usine ni même allumé une ampoule électrique plus de deux jours d'affilée.

Ben écoutes, va voir en normandie & picardie & bretagne sur les futurs sites envisagés QUI est réellement "opposant" a l'éolien ...

Tu risques "fort" d'apprendre a tes dépends qu'il s'agit bien de gaulois "locaux" et qui en tiennent une bonne couche ! (électorat populiste)

Un écolo, un vrai lui ne pensera déja avant tout a une chose : a savoir ce qu'il consomme comme électricité, et ce qu'il peu envisager pour que SA maison ou son logement soit autonome s'il le peut (photovolt avec accus sans reventes a EDF puisqu'il aura besoin de tout)

Un écolo n'est pas quelqu'un qui s'opposera systématiquement a tout, mais qui avant tout chose de faire n'importe quoi, va chercher a diminuer fortement ce qu'il consomme la ou y a possibilité de gratter, et le reste a être autonome ...

Mais attention, une personne lambda qui achète du solaire de base comme ça pour chez lui, n'est pas forcément un écolo : mais surtout en réalité un français approché par un "vendeur" décidé a lui fourguer une install qu'il n'a pas besoin, puisque ne va pas consommer le jus qu'il produit, en le convainquant que 15m² sur son toit dans 7 ans lui rapportera l'équivalent d'un gros loyer de F3 en centre ville chaque mois en revente ...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tu risques "fort" d'apprendre a tes dépends qu'il s'agit bien de gaulois "locaux" et qui en tiennent une bonne couche ! (électorat populiste)

C'est bien pratique d'accuser les autres de populisme quand ils ne sont pas convaincus par tes solutions. Mais c'est vrai que c'est une constante de la gauche française que de se croire plus intelligente que le reste du monde... et donc d'être dans son droit pour imposer ses choix.

Un écolo n'est pas quelqu'un qui s'opposera systématiquement a tout, mais qui avant tout chose de faire n'importe quoi, va chercher a diminuer fortement ce qu'il consomme la ou y a possibilité de gratter, et le reste a être autonome ...

Dans les faits, l'écolo c'est surtout celui qui demande des efforts aux autres.

Pour le reste, je n'ai pas de sympathie particulière pour les gens qui ont acheté du solaire en espérant faire payer leur investissement par le reste de la communauté (tout en se targuant de sauver la planète) grâce à des tarifs de rachat d'électricité complètement délirants. C'est un juste retour des choses que l'état revienne sur sa parole et baisse les-dits tarifs.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tu sais ce qu'ils te disent les gaulois locaux? ...

Non a l'industrialisation de ma campagne a moi?  :happy:  :oops: pendant qu'ils se chauffent tous a l'électrique qui vient de nulle part mais surtout pas de chez eux, qu'ils veulent pas investir un centime dans l'isolation, tout en gueulant que l'essence coute trop cher et qu'il y a pas de travail.

Moi aussi je les connais les gaulois locaux ;)

Et oui s'il n'y a pas une centrale nucléaire dans toute la "grande" Bretagne ce n'est pas a cause des méchant bolcho stalinien et autre hippie :lol:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Non a l'industrialisation de ma campagne a moi?  Happy  ROFL

Farpaitement!!! :happy: :happy:

.../... pendant qu'ils se chauffent tous a l'électrique qui vient de nulle part mais surtout pas de chez eux, qu'ils veulent pas investir un centime dans l'isolation, tout en gueulant que l'essence coute trop cher et qu'il y a pas de travail.

J'ai remarqué que tu n'aimais pas du tout le chauffage électrique. Tu pourrais développer tes raisons?

OK, toute électricité provient (sauf pour l'hydraulique et le PV) d'un cycle thermodynamique utilisant une source de chaleur...qu'on transforme en électricité... puis de nouveau en chaleur.

C'est pas parfait niveau rendement à première vue mais ça a quand même quelques avantages:

Pas de lourdes infrastructures gazières, pas de factures chez Vladimir, moins de risques d’incendies/explosions, moins de CO/CO2/SO2/etc...

On aurait du pétrole/gaz/charbon chez nous, je comprendrais.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour le reste, je n'ai pas de sympathie particulière pour les gens qui ont acheté du solaire en espérant faire payer leur investissement par le reste de la communauté (tout en se targuant de sauver la planète) grâce à des tarifs de rachat d'électricité complètement délirants. C'est un juste retour des choses que l'état revienne sur sa parole et baisse les-dits tarifs.

Oui ben justement, dans les faits ... ceux qui font supporter cette dépense la pour leur petit luxe d'avoir acheté du solaire pour leur maison, et opté pour la revente a EDF a 100% : ne sont en aucun cas des écolos ...

(c'est partiellement mon métier, j'entends par la que j'y suis formé, mais niveau emplois ça n'est pas trop ça, pour des raisons d'un marché pro qui s'est cassé la gueule ... (marché des entreprises investissant dans du photovoltaique) après la décision actée d'un certain S... et d'une certaine NK... avec 15 000 emplois potentiels qui étaient attendus non crée du coup ... (génial hein) parce que justement j'estime que j'ai rien a faire sur le marché des particuliers, dont j'en sais les pratiques, a la base je viens du milieu du génie climatique ou les pratiques sur les particuliers sont les mêmes ...

Soit une immense majorité de particuliers qui ont opté pour ce genre de machin, certainement pas par convictions "écolos" mais parce que démarchés par X commerciaux aux dents qui rayent le parquet, prêts a vendre père & mère pour 1 vente (sachant les marges "costaudes" qu'il y a, a faire) via des baratins bien montés pour les gens qui n'y connaissent pas "grand chose" et qui cèdent souvent parce que sur le papier : ça a l'air bien, pis y parait c'est écolo, c'est la mode ... Et puis les 500 euros par mois de rente pour 30m² installés ont l'air "intéressant" (rentabilisé en 10 ans, puis 10 ans de rente minimum) c'est pas de l'écologie ça : c'est de l'opportunité ...

Les écolos, ceux vraiment engagés, ne sautent pas a pieds joints sur ce genre de pièges qui ne sont que des attrapes nigauds, un écolo lui ira d'abord se renseigner sur c'est quoi une maison autonome ? Et se fera orienter s'il tient VRAIMENT a passer au photovoltaique, vers des entreprises qui font de l'install + accus : ils ne représentent même pas 5% du marché, et SANS REVENTE a EDF : ils consomment tout ...

Si tu crois que c'est ceux qui "votent" les "khmers verts" qui sont responsables, du marché de vente de panneaux photovolt a la mode, ou 95% des installs c'est du 100% revente a EDF et en parallèle consomment toujours du nucléaire : tu fais une erreur, la clientèle est justement celle qui est peu "informé" de ce que c'est une maison autonome, et loin d'être militants écolos : juste des gens comme n'importe quels autres, qui cèdent tant a un effet de mode, qu'a un type de démarchage ultra agressif de certaines entreprises "commerciales" qui se gavent sur le dispositif de crédit d'impot

Il existe d'ailleurs, un sujet similaire, moins "polémique" et qui lui dure depuis + longtemps (mode apparue début des années 2000) celui du marché des particuliers des fameuses PAC "split system" qui bénéficient elles aussi de crédits d'impots ect et ou des pratiques commerciales scandaleuses pompent lourdement tant sur la crédulité des gens que sur l'état via cette "niche fiscale" démago ...

Ou d'ailleurs, actuellement il existe une grande vague de procès en "escroquerie" dans pleins de régions ou nombre d'entreprises commerciales "indélicates" ont sévit et démarchés comme des dératées via du baratin bien rodé qui bénéficie de l'effet de mode, en faisant croire que ça serait écolo et qu'ils vont faire des "super économies" avec ... Vendu évidemment le double de leur réelle valeur importée d'asie, parce qu'avec le crédit d'impot ben niveau tarif : pas besoin de se casser la tête

Le sujet est encore pire que celui du photovoltaique et des abus d'entreprises, sauf qu'on en parle beaucoup moins, et que des centaines de milliers de français sont tombés dans le panneau ... Alors qu'en fait ce sont que de vulgaires clims réversibles, vendues comme "chauffage centrale"  :lol: ou les entreprises du secteurs vont jusqu'a faire croire aux particuliers qu'avec ça : ils vont pouvoir abandonner le fuel de leur vieille chaudière (et ça c'est dramatique : parce qu'au final, ils ont toujours leur factures de fuel et en + des factures EDF salées ... Surtout qu'en + une fois installée : difficile de résister au fait que c'est une clim a la base en été : et paye tes factures estivales !)

Ce sont les français naïfs qui se font avoir, pas un électorat bobologiste soit disant ...

Ayant bossé la dedans un bon moment, ce sont des gens de TOUT les tissus sociaux, et souvent vraiment pas riche (et ça fait mal au coeur quand tu vois les gens vivre chichement dans leur pavillon qu'ils ont difficilement réussi a avoir en sacrifiant des trucs, se faire avoir la dessus)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour le roman... sérieusement :-)

On ne me retirera pas de l'idée que ce sont les "écolos" qui véhiculent l'idéologie qui permet le genre d'arnaques que tu décris:

-le faux sens de l'urgence qu'il y a à "sauver le planète"

-les approximations sur la rentabilité tant financière que purement énergétique ou écologique de ces systèmes

-les promesses d'emplois non viables car non rentables économiquement/énergétiquement/sociologiquement/écologiquement.

J'ai moi-même une petite expérience des grands projets d'infrastructure, de leur coût, avantages et inconvénients puisque c'était mon métier de les évaluer, de parfois les modifier, et finalement de les construire. J'ai touché à pas mal de secteurs: routes, ponts, tunnels, usines, hôpitaux, traitement des déchets, retraitement de l'eau , réseaux d'adduction ou d'évacuation des eaux, un peu d'infrastructure militaire et scientifique, un peu d'énergie, très peu de nucléaire et beaucoup de bâtiment.

Avec du recul, ce dont je suis le plus fier c'est la mise en place de méthodes rationnelles pour construire/réparer les réseaux d'adduction et d'évacuation des eaux à grande échelle parce-que c'est de loin ce qui a le plus d'impact sur l'espérance de vie d'une communauté. Les dizaines de milliers de kilomètres d'embouteillages évités par l'utilisation de ces méthodes ne sont qu'une conséquence heureuse mais relativement mineure :-)

Ce que je veux dire après cette énumération très immodeste, c'est que quand que j'ai vu arriver cette histoire d'énergies "vertes" ou autres pseudo "renouvelables", j'ai (pas immédiatement) senti venir l'arnaque parce-que c'est dans ma formation d'estimer les coûts de genre de projets. De plus, connaissant pour l'avoir pratiquée, la corruption tant morale que financière des grandes entreprises, banques et administrations qui inévitablement gèrent ces projets, tout ça ne peut tourner qu'en eau de boudin une fois que toutes les généreuses subventions ont été pompées.

Je suis désolé pour les pauvres gens qui se sont fait arnaqués ou ceux auxquels on a promis des emplois en pagaille, mais pas tant que ça: On a les médias et les politiques qu'on mérite, surtout quand on est prêts à gober toutes les inepties qui circulent.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si le prix trop élevé de la production d'électricité issue des énergies renouvelables est bien souvent déploré, il a pourtant sensiblement diminué ces dernières années, de façon régulière. Publié mardi soir, un rapport de l'Agence Internationale des Energies Renouvelables (Irena), affirme que les coûts liés à l'énergie photovoltaïque ont accusé une chute de 60% en deux ans seulement.

Les énergies renouvelables sont-elles trop chères pour être développées à grande échelle ? La production d'électricité issue des sources dites "vertes" fait régulièrement l'objet de critiques quant à son coût trop élevé. Mais celles-ci seront sans aucun doute affaiblies par le rapport publié mardi par l'Agence internationale des énergies renouvelables (Irena), une organisation intergouvernementale fondée en 2009 et basée à Aboudi Dhabi qui réunit 155 Etats.

Cette étude met en lumière une importante diminution du coût de l'électricité produite par les énergies propres, qui baisserait de façon régulière chaque année. Les coûts liés aux panneaux solaires ont ainsi chuté de 60% au cours des deux seules dernières années. Et ceux de production relatifs à l'éolien, l'énergie solaire concentrée, la biomasse ou encore l'hydroélectricité, accusent eux aussi une sensible baisse, affirme l'Irena.

"L'une des (idées reçues) perpétuée par les lobbies industriels est que l'énergie renouvelable est trop chère", déplore le directeur général de l'Agence Adnane Amine, cité par l'AFP. Or ces chiffres prouvent que "les coûts baissent énormément et cela va continuer dans l'avenir". Et d'assurer que la production d'électricité issue des énergies vertes "est à présent compétitive avec beaucoup de technologies de carburants fossiles".

Dolf Gielen, le directeur du Centre d'innovation et de technologie d'Irena, renchérit les propos de M. Amine en affirmant que les énergies renouvelables ne constituent plus un marché de niche mais représentent désormais au contraire "la masse des investissements dans le domaine de la production d'énergie". Et la croissance très rapide des marchés permet d'espérer "d'autres réductions de coût" dans les années à venir, promet-il.

Alors que 260 millions de dollars (207 millions d'euros environ) d'investissements dans les énergies renouvelables ont été enregistrés en 2011, l'Inera indique en outre, dans une seconde étude, que la production d'énergie propre engendrera plus de 4 millions d'emplois dans le secteur de l'électricité dans les zones rurales des pays en développement. 1,3 milliard de personnes sont aujourd'hui toujours privées d'électricité. Leur offrir un accès est un défi représentant un "potentiel d'emploi considérable", souligne Adnane Amine.

http://www.maxisciences.com/%e9nergie-renouvelable/energies-renouvelables-un-cout-en-baisse-depuis-deja-plusieurs-annees_art25002.html

Share this post


Link to post
Share on other sites

La France ne risque pas de manquer d'électricité cet été, selon RTE

PARIS - La France ne devrait pas manquer d'électricité cet été, y compris en cas de canicule, a estimé lundi RTE, le gestionnaire du réseau de lignes à haute tension, qui table sur une consommation de courant inférieure à l'été 2011, couplée à des moyens de production en hausse.

A conditions météorologiques normales, et sans préjuger de risques localisés liés à la vulnérabilité de certaines régions, la situation prévisionnelle de l'équilibre entre l'offre et la demande d'électricité en France continentale ne présente pas de risque particulier pour l'ensemble de l'été 2012, a indiqué RTE dans un communiqué.

Ce bilan prévisionnel de RTE, filiale d'EDF qui veille en permanence à assurer l'équilibre entre l'offre et la demande de courant, s'appuie sur plusieurs facteurs qui vont dans un sens favorable.

D'un côté, la consommation globale d'électricité est attendue en baisse de 1,6% cet été, avec une demande plus élevée chez les particuliers mais en baisse dans l'industrie.

RTE table ainsi sur une consommation d'environ 56.000 mégawatts en pointe en juin-juillet, et un creux autour de 48.000 en août, à comparer au record historique (101.700 mégawatts) qui avait été atteint cet hiver, lors de la vague de froid qui avait fait grimper la demande de courant pour le chauffage.

De l'autre côté, les moyens de production d'électricité mobilisables seront en hausse de 3.300 mégawatts par rapport à l'an dernier, grâce notamment à une meilleure disponibilité prévue du parc hydraulique et au développement des centrales éoliennes et solaires.

RTE se montre donc confiant, même en cas d'épisode de canicule sur plusieurs jours.

Dans un tel scénario (défini par des températures supérieures de 7 degrés aux valeurs de référence), le gestionnaire de réseau estime que le système électrique pourrait continuer à couvrir la demande d'électricité en France continentale, sans avoir besoin de s'approvisionner auprès des pays voisins. La France resterait ainsi exportatrice nette d'électricité.

Malgré une moindre consommation d'électricité qu'en hiver, l'été peut s'avérer délicat pour le réseau électrique en cas de très fortes températures, comme en 2003 et 2006.

En effet, lors des canicules, l'usage des climatiseurs tend à faire grimper la consommation. RTE estime ainsi qu'un degré supplémentaire en été augmente de 500 mégawatts la consommation d'électricité de pointe, soit l'équivalent de ce que consomme Nantes et son agglomération (environ 500.000 habitants).

Parallèlement, les centrales nucléaires ou thermiques sont souvent sujettes l'été à des opérations de maintenance, et celles qui continuent à fonctionner peuvent être obligées de réduire leur production pour éviter de surchauffer les rivières qui servent à les refroidir. Enfin, la sécheresse peut entraver la production des barrages hydrauliques et les anticyclones (synonymes de vents faibles) faire chuter celle des éoliennes.

EDF

(©AFP / 11 juin 2012 11h18)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Près de 800 emplois devraient être crées au Havre après l'installation sur le port du consortium formé par Alstom et EDF Energies Nouvelles. Pour mémoire, celui-ci a remporté les concessions pour les futurs champs éoliens offshores de Courseulle-sur-Mer et de Fécamp, lors du dernier appel d'offres gouvernemental. Le Havre va donc accueillir une usine de production de fondations gravitaires, qui se situera à proximité du quai de Bougainville et qui commencera son activité en 2016. Celle-ci devrait employer 600 personnes. Une base logistique pour les deux parcs sera également implantée et créera 200 emplois.

Pour mémoire, Areva sera également présent sur le port, puisque le groupe, qui remporté avec Iberdrola l'appel d'offres sur le champ de Saint-Brieuc, y installe une usine de production de pales d'éoliennes.

http://www.meretmarine.com/article.cfm?id=119857

Share this post


Link to post
Share on other sites

Quelqu'un à un article sur la fabrication de diesel depuis du papier ? Un reportage de BFM à 6 h montrait une usine faisant cela mais je ne le retrouve pas sur le web...

Share this post


Link to post
Share on other sites

@Collectionneur, le reportage de BFM TV :

http-~~-//www.youtube.com/watch?v=t0Y4xFv_xvk&feature=player_embedded

Le Maroc voit grand pour ses énergies renouvelables.

Soleil, montagnes et mer en abondance, mais point de carburant: pour répondre à cette anomalie le Maroc s'est lancé dans un vaste chantier afin de devenir un champion mondial des énergies renouvelables.

Avec les montagnes qui surplombent ses rivages et s'étendent à l'intérieur, et son long littoral -plus de 3.500 km de côtes de la Méditerranée à l'Atlantique-, le Maroc est présent sur deux fronts: l'éolien et le solaire.

Dans les prochains jours doit être dévoilé le consortium international choisi pour construire la première tranche d'une immense centrale solaire à Ouarzazate (sud) d'une capacité de 500 MW à l'horizon 2015.

Trois consortium ont été retenus par l'Agence marocaine de l'énergie solaire (Masen) dans son appel d'offres d'une valeur de quelque 500 millions de dollars, financés notamment par la Banque mondiale.

D'une capacité de 160 mégawatts, la centrale fait partie du Plan énergétique qui vise à construire cinq parcs solaires d'une capacité de 2 000 mégawatts d'ici 2020. Ce projet ambitieux devra permettre au Royaume de réduire les émissions de CO2 de 3,7 millions de tonnes.

De l'avis des experts, le consortium mené par le saoudien Saudi international company for Water and Power (ACWA) partenaire de l'espagnol Aries IS et de l'allemand TSK EE, part favori face à deux autres groupes, l'un avec le japonais Mitsui et l'autre avec l'italien Enel.

http://www.20minutes.fr/ledirect/953551/maroc-grands-projets-energies-renouvelables

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'économie verte, l'une des rares branches créatrice d'emplois :

(AFP) L'économie verte, orientée sur la protection de l'environnement, se portait bien mieux que les autres branches entre 2009 et 2010, avec une hausse de 4,5% des effectifs dans les éco-activités, contre 0,1% dans l'ensemble des secteurs, sur fond de crise mondiale, selon l'Insee.

Dans son "Rapport sur les comptes de la nation 2011", l'Institut des statistiques a noté une "évolution soutenue de l'emploi", malgré la crise en 2009. Et la palme d'or de la croissance en termes d'emplois est revenu au domaine des énergies renouvelables (+19%), le photovoltaïque en tête avec un doublement des emplois.

Le secteur de l'économie verte représentait ainsi 959.500 emplois en France en 2009, soit 4% des emplois du pays. Les éco-activités, comme les traitements de la pollution de l'air, des déchets, eaux usées ou du bruit employaient 267.700 personnes (en équivalent temps plein), selon ce rapport publié le jour de l'ouverture du sommet mondial Rio+20 consacré au développement durable et à la croissance verte.

La gestion des eaux usées et celle des déchets représentaient près de 100.000 emplois chacune, tandis que celle des ressources naturelles employait plus de 125.000 personnes, dont la moitié dans la production d'énergies renouvelables.

Les autres emplois concernaient des activités adaptées à la protection de l'environnement, comme les travaux d'isolation et d'étanchéité pour améliorer l'efficacité énergétique du bâti et consommer moins d'énergie (176.300 emplois).

Inscrits dans le Grenelle de l'Environnement de 2007 à la rubrique transports, les projets de construction de liaisons ferroviaires et de matériels roulants, entre autres, ont occupé 128.200 salariés.

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai bien peur qu'on fasse des confusions dans cette additions d'emplois qu'on appellerait "économie verte" ...

Je ne suis pas sur qu'il soit judicieux de classer un emploi dans le traitement des eaux usées en économie "verte", ni non plus dans la collecte et traitement des déchets (tout dépend aussi des méthodes et infrastructures choisies) mais y aller en comptant "large" comme il le font : ça prete un peu a sourire quoi  ^-^

Une station d'épuration classique se contentant uniquement de transformer des eaux d'égouts en un effluent + clair ou 80% de la pollution organique et/ou chimique ménagère bio-dégradable de base, a été transformé en "boue d'épuration" retombées dans un bassin clarificateur, puis l'eau "clarifiée" larguée telle quelle dans les cours d'eau sans traitement supplémentaire : ça n'est pas de l'économie "verte" selon la situation géographique de la station

Certes si elle est en amont d'un cour d'eau, pour éviter l'eutrophisation de celui ci : c'est une action écologique claire et indiscutable

Si elle est en bord de mer, et qu'on peu faire du rejet sans passer par un cour d'eau naturel intermédiaire : ça ne sert strictement a rien de faire cela, a part pour le "confort" local et la joie de pas avoir sa cote locale qui sent les chiottes ... La pollution organique ménagère classique, pourrait éventuellement être retraitée directement par la mer si on épandait au large, au dessus d'une plaine abyssal en surface l'effluent quasi tel quel 

(je vais pas faire un exposé pourquoi, mais pour faire simple : rejet cotier = pas bon car concentration en sédiment local = malsain, ok ... Mais rejet au large en surface au dessus d'une plaine abyssale = environnement capable de l'assimiler quasi intégralement, même la plaine abyssale n'en subira pas de conséquences néfastes sédimentaire : simplement le niveau de neige marine retombant qui est augmenté et qui active un peu + l'environnement abyssal intégralement dépendant de la neige marine naturelle et très limité en temps normal : le potentiel de l'éco système abyssal est simplement augmenté, en sachant qu'avant de retomber en neige : les poissons auront ratissé large avant)

Du coup l'intéret de l'épuration des eaux peut être très limité, surtout quand il est incapable de traiter les molécules médicamenteuses qui elles ont un véritable impact néfaste (dimorphisme sexuel par exemple avec les contraceptifs) et qu'en + si localement il n'est que de confort local : est vraiment un emploi vert ? Pas sur ... Si en + on épand les boues comme ça se fait souvent sur les champs agricoles : on a tout faux ...

Tout comme l'industrie des déchets : au vu de la politique française en la matière, je crois qu'on serait assez présomptueux de classer cela en emplois verts dans ce pays ... Qui est massivement en retard quand au traitement des déchets par rapport a d'autre ou la oui, on peu peut être parler d'emplois verts chez eux

Mais bon j'imagine ça fait plaisir au ministère ...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Quand est ce que l'on comprendra que la première énergie renouvelable c'est celle que l'on ne consomme pas

- pas d'appareil en veille

- l'électroménager autorisé à la vente uniquement s'il est de classe A (en matière de consomation)

Suite à Fukushima le Japon à réduit sa consomation d'électricité de 20 % quasiment d'un coup.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Suite à Fukushima le Japon à réduit sa consomation d'électricité de 20 % quasiment d'un coup.

Il ont éteint les distributeur automatique et les neon ... rien que ca ca doit suffire a économiser 20% :lol:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il ont éteint les distributeur automatique et les neon ... rien que ca ca doit suffire a économiser 20% :lol:

et en supprimant les soirées Karaoké, tu peux rajouter 5%

==>

Share this post


Link to post
Share on other sites

Farpaitement!!! :happy: :happy:

J'ai remarqué que tu n'aimais pas du tout le chauffage électrique. Tu pourrais développer tes raisons?

OK, toute électricité provient (sauf pour l'hydraulique et le PV) d'un cycle thermodynamique utilisant une source de chaleur...qu'on transforme en électricité... puis de nouveau en chaleur.

Quelques chiffres sur le chauffage électrique.

Dans une centrale électrique, le rendement est de :

33% pour une centrale nucléaire.

Maximum 45% pour une centrale au charbon ou biomasse.

Maximum 60% pour une centrale au gaz naturel.

Donc avec 1000 kWh de chaleur dans une centrale, on obtient de 330 à 450 kWh d'électricité qui donneront de 330 à 450 kWh de chaleur avec un radiateur électrique.

Avec avec 1000 kWh de gaz naturel dans une centrale, on obtient au maximum 600 kWh d'électricité qui donneront de 600 kWh de chaleur avec un radiateur électrique.

En brûlant directement dans une chaudière 1000 kWh de charbon, de biomasse ou de gaz naturel, on obtient de 700 à 900 kWh de chaleur.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et encore tu es gentil avec les perte en ligne dans le transport de l'électricité, pertes qui pour les Breton éloigné des centres de production est élevé pour ne pas dire très élevé.

L'autre probleme c'est la performance des chauffage électrique. En général il sont concu pour etre pas cher a l'achat ... puisque la clientele électrique cherche essentiellement un cout d'acquisition faible a tres faible. Résultat le maigre confort obtenu par la forte intermittence du mode de chauffage induit une surconsommation. Pire encore les acheteurs de chauffage électrique cherche l'économie, et donc autant il économise sur le chauffage, autant il économise sur l'isolation, double effet kiss cool. Enfin les gens qui s'équipe chauffage électrique sont des gens qui ne pense chauffer que par intermittence ou seulement parce qu'il sont dans un coin ou le climat est doux - typiquement le littoral atlantique et méditerranéen - sauf que quand c'est plus doux, et qu'il faut chauffer on se retrouve avec un appel pointe tres fort, du fait de l'isolation merdique et du rendement merdique. Appel pointe qui oblige a surproduire ... etc. un vrai cercle vicieux.

Ceux qui s'équipe en chauffage électrique de bonne qualité, avec parallelement un vrai effort d'isolation et de récupération de chaleur - chauffe eau solaire, puis a vent - ne me pose aucun probleme ... d'ailleurs il ne se serviront quasiment pas de le chauffage électrique, ou du moins pas avec des pics.

Le pire dans ce systeme c'est que ce qui refuse d'investir dans une isolation décente et un chauffage de qualité correcte, mette le couteau sous la gorge des autres. Le réseau électrique étant commun a tous, si leur appel de puissance et trop fort, le réseau tombe pour tout le monde ... et donc il font supporter leur défaut d'investissement sur tous les abonnés EDF en l'obligeant a "surproduire" pour assurer ces pointes météo, surproduction qui est couteuse le reste du temps puisque non utilisé en base, et pas plus exportable que ca.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il ont éteint les distributeur automatique et les neon ... rien que ca ca doit suffire a économiser 20% :lol:

Couper les enseignes publicitaires et les éclairages de monuments publics à partir de 23 heures en hiver et de minuit en été, ce serait pas mal pour les économies d'énergie, mais aussi pour les astronomes amateurs...  =D

Share this post


Link to post
Share on other sites

La nanotechnologie à la rescousse des cellules solaires.

Les énergies renouvelables sont au centre de tous les intérêts, on le sait. Vent, eau, soleil, tout est bon pour produire de l’énergie. Les cellules solaires sont un marché porteur, on en retrouve partout. Mais celles-ci ont un faible rendement, défaut qui pourrait être effacé…

Les cellules solaires en carbone ont toutes plus ou moins le même principe de fonctionnement avec toutes le même défaut, elles ignorent la lumière proche des infrarouges, causant ainsi une perte sèche de pas moins de 40% de l’énergie qu’elles pourraient produire. Face à cette constatation, des chercheurs du Massachusetts Institute of Technology ont trouvé une solution.

Il s’agit d’un « alliage » de nanotubes de carbone et de buckminsterfullerènes, de petites molécules sphériques de carbone, qui est capable de capturer cette lumière proche des infrarouges sans altérer les autres matériaux. L’intérêt principal de cette découverte réside dans le fait que pour être utile, il suffirait d’appliquer cette surcouche sur un panneau de nos cellules existantes. De quoi faire faire un bond significatif au rendement de l’énergie solaire…

http://www.gizmodo.fr/2012/06/25/nanotechnologie-rescousse-cellules-solaires.html

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Forum Statistics

    20,895
    Total Topics
    1,318,091
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries