Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Energies renouvelables : projets et conséquences


alexandreVBCI
 Share

Recommended Posts

Je crois que c'est ce qu'on peu appelé la fin d'une utopie ? Vous Imaginez tout ce qui aurait peut-être fait avec 500 milliards d'euro. Ça a permis de développer la technologie éolienne ,mais est-ce que ça vallait 500 miliards  ?

Edited by Divos
Link to comment
Share on other sites

500 milliards c'est 10 fois le budget d'ITER

On aurait déjà la fusion aneutronique. La stupidité humaine est sans limite, mais le travail de sape de la propagande de l'industrie du charbon allemande est remarquable, il faut bien l'admettre.

Link to comment
Share on other sites

La solution nucléaire évidente à moyen terme, c'est le thorium. Qui n'a d'ailleurs pas que des applications énergétiques. La fusion c'est encore une belle utopie scientifique pour quelques décennies. Et ça ne résoudra pas tout, très loin de là...

Link to comment
Share on other sites

Je n'en sais rien, le problème de la fusion c'est qu'on n'a pas vraiment essayé. On a bricolé quelques concepts de réacteurs avec des moyens presque dérisoire au vue de l'enjeux. ITER est un projet intéressant mais trop limité en terme de concept. C'est plus un système d'expérimentation des plasmas à très hautes températures qu'un vrai réacteur (ce qui n'est pas inintéressant en soit).

 

A l'inverse le thorium 90% du boulot est déjà fais, et les chinois sont en train de boucler le dossier technique. Dans ce cas il n'y a même pas d'aléa technique, il suffit de passer à l'application. 

Link to comment
Share on other sites

La solution nucléaire évidente à moyen terme, c'est le thorium. Qui n'a d'ailleurs pas que des applications énergétiques. La fusion c'est encore une belle utopie scientifique pour quelques décennies. Et ça ne résoudra pas tout, très loin de là...

 

      Je trouve assez irresponsable de vouloir toujours chercher a mettre le thorium en avant quand un seul pays comme la France possède des stocks énormes d'U238 prêt a être "empastillé" a hauteur de plusieurs dizaines de milliers de tonnes et que les futurs réacteurs gen 4 pourront consommer a loisir par de simples cycle sur-gen/sous-gen tout en brulant en même temps des déchets transuraniens lourds ...

 

     Quand on a un tel contexte, on laisse le thorium ou il est et on consomme ce qu'on a déja extrait du sol et qui moisi pour rien en futs sur des sites de stockage

 

 

   Le thorium c'est bien pour des pays comme l'Inde qui n'ont pas vraiment de filières développées (sauf militaires) et donc qui doivent créer leur filière combustible propre, mais démagogique quand on cite un pays comme la France :  Consommons déja tout l'U238 qu'on a sorti des mines nationales (mais qui vient aussi d'ailleurs en partie) ça sera déja pas mal ... Et ce même si ça exige de faire de la surgénération avec les futurs réacteurs Gen 4 (production de plutonium pour en en avoir en suffisance pour des démarrages de tranches)

 

    Si on prend en compte uniquement l'U238 extrait on a pour plusieurs siècles d'énergie a volonté garantie juste avec ce simple combustible fertile dans le monde, des millénaires si on prend en compte tout ce qui reste a extraire du sous sol entre ce qui est connu et les gisements inconnus ou sous estimés ... (la géologie de prospection a encore bien des progrès a faire et ce dans tout les domaines miniers et pétroliers ...)

 

 

    Pour la fusion, a partir du moment que ça marche, oui ce n'est affaire que de quelques décennies, ET ?

 

   C'est beau de parler d'utopie scientifique quand il en existe de bien pires dans l'énergie "vertes" qui n'a rien de vertes ...

 

 

    En fait ce qui m'interroge le + c'est l'utilité du post et ce qu'il apporte ?

Link to comment
Share on other sites

    

En fait ce qui m'interroge le + c'est l'utilité du post et ce qu'il apporte ?

 

Ça me permet de critiqur la propagande écolo sur un autre aspect que le pure catastrophisme des changement climatiques, pour moi c'est super. :happy:

 

La fusion c'est encore une belle utopie scientifique pour quelques décennies. Et ça ne résoudra pas tout, très loin de là...

 

Arrive en ville, il y a eu d'énorme progrès, lockheed martin planifie un prototype de central pour 2017 et la production industriels des centrales  pour 2022.  ^-^

Edited by Divos
Link to comment
Share on other sites

 
      Je trouve assez irresponsable de vouloir toujours chercher a mettre le thorium en avant quand un seul pays comme la France possède des stocks énormes d'U238 prêt a être "empastillé" a hauteur de plusieurs dizaines de milliers de tonnes et que les futurs réacteurs gen 4 pourront consommer a loisir par de simples cycle sur-gen/sous-gen tout en brulant en même temps des déchets transuraniens lourds ...

 

 

Ton approche est trop limité:

1- Les réacteurs à sel fond et spectre rapide peuvent valoriser aussi bien le thorium, les TRU (déchets HALV) et l'uranium 238. Voilà le bon concept de réacteur qui met tout le monde d'accord et ne pose pas la question du choix du combustible. 

2- Il existe de gros stock de thorium dans les stériles de mine de terre rare, c'est facile d'en trouver beaucoup. De l'U 238 ça reste réservé à un club plus fermé. 

Link to comment
Share on other sites

Houlà du calme :o je ne suis pas un propagandiste écolo et je ne vends pas d'éoliennes made in China. Pour rebondir sur ce que dit Karg se, j'ai effectivement été un peu vite en besogne, j'aurais du écrire "LFTR" au lieu de "thorium" simplement. Parce qu'effectivement on peut ne pas brûler que du Thorium dans un lftr mais aussi des transuraniens.

 

1- Les réacteurs à sel fondu et spectre rapide peuvent valoriser aussi bien le thorium, les TRU (déchets HALV) et l'uranium 238. Voilà le bon concept de réacteur qui met tout le monde d'accord et ne pose pas la question du choix du combustible. 

2- Il existe de gros stock de thorium dans les stériles de mine de terre rare, c'est facile d'en trouver beaucoup. De l'U 238 ça reste réservé à un club plus fermé. 

 

J'ajoute que cette solution n'est pas proliférante, techniquement plus simple et plus sûre, et qu'elle ne risque pas de provoquer d'accident de fusion.

 

Et ce même si ça exige de faire de la surgénération avec les futurs réacteurs Gen 4 (production de plutonium pour en en avoir en suffisance pour des démarrages de tranches)

 

Pour l'instant le forum génération 4 planche sur six designs différents. Et curieusement on n'y trouve que deux options de réacteurs surgénérateurs parmi les six proposées. Voir le site de ces vils écolos:

 

http://www.sfen.org/Qu-appelle-t-on-reacteur-nucleaire

 

Pour rappel les objectifs du projet. Désolé si c'est en grande partie un peu "écolo"...

1. Aptitude au développement durable,
2. Compétitivité économique,
3. Sûreté et fiabilité,
4. Résistance à la prolifération et protection physique.

Les deux options faisant appel à la surgénération sont:
 

3. SFR (Sodium-cooled Fast Reactor) : réacteurs à neutrons rapides, refroidis au sodium, surgénérateurs. Deux options sont développées : puissance unitaire de 150 à 500 MWe d’une part, de 500 à 1200 MWe d’autre part.

5. LFR (Lead-cooled Fast Reactor) : réacteurs à neutrons rapides refroidis au plomb (ou alliage eutectique PbBi), surgénérateurs. De nombreuses variantes quant à la puissance unitaire sont envisagées, de 50 à 1200 MWe.

La première option, celle dont tu parles Alpacks, c'est celle qu'on a choisi en France avec le démonstrateur Astrid du CEA dont les études doivent se finir en 2019 si j'ai bien suivi. C'est peu ou prou une version modernisée des Phénix et Superphénix, mais en supposément bien plus sûre. Ce réacteur sera refroidi dans un premier temps au sodium liquide, mais son design général permettra à terme un refroidissement au gaz.
 
Autant je suis admiratif, autant mon petit doigt me dit que ce ne sera pas un projet sans risques politiques. ;) Produire du plutonium par retraitement du Mox afin de pouvoir utiliser les 270.000 tonnes d'U238 que possède la France en guise de combustible, ça risque de faire un peu peur au public.
 
La seconde option est tout aussi intéressante, elle a été notamment été utilisée dans les réacteurs de sous-marins soviétiques, mais elle n'est pas sans contraintes, notamment en cas de solidification du fluide caloporteur (plomb ou bismuth-plomb) je laisse la page du wiki anglais en parler mieux que moi:
 
 
***
 
Dans les deux cas on a pas affaire à des designs particulièrement révolutionnaires. Ils ont existé chacun de leur côté dans les années 60-70-80 et sont simplement mis à jour dans l'optique de réduire les stocks de déchets existants. Pas mauvais par essence, mais toujours aussi risqués, à tel point que la gestion de ce risque constitue la base du projet.
 
Donc, sans vouloir faire l'écolo de base (qui est antinucléaire par définition) je ne pense pas qu'on puisse se départir des contraintes à la fois politiques, sécuritaires, environnementales et économiques liées au défi de la surgénération. De même, croire qu'on pourra absolument TOUT transmuter ou transformer en déchets à vie courte relève à mon avis du fantasme.
 
Oui, la surgénération, parce qu'elle permet de valoriser des déchets, est hautement intéressante.
 
Mais on ne peut pas non plus rejeter d'un revers de main une technologie comme les Liquid Fluorure Thorium Reactors qui permettront eux aussi de se débarrasser d'une partie de ces déchets, tout en étant d'un fonctionnement bien plus simple et élégant, et offrant bon nombre de débouchés supplémentaires (production de molybdène 99 pour la médecine ou de Pu238 pour l'astronautique)

 

***

 

Et à propos de la fusion je réitère. Le projet de Lockheed est parfait sur le papier. 

 

 

Arrive en ville, il y a eu d'énorme progrès, lockheed martin planifie un prototype de central pour 2017 et la production industriels des centrales  pour 2022.   ^-^

Je connais. :) http://www.youtube.com/watch?v=JAsRFVbcyUY#t=299

 

Mais j'espère qu'elle n'est pas censée être furtive et à décollage vertical. De plus, j'ai du mal à croire que les gens d'ITER soient stupides au point de ne pas avoir pensé à la solution employée par LM. Mais je ne suis pas assez calé là-dessus. Si tu souhaites m'instruire ce sera avec plaisir.

Link to comment
Share on other sites

<

Je connais. :) http://www.youtube.com/watch?v=JAsRFVbcyUY#t=299

 

Mais j'espère qu'elle n'est pas censée être furtive et à décollage vertical. De plus, j'ai du mal à croire que les gens d'ITER soient stupides au point de ne pas avoir pensé à la solution employée par LM. Mais je ne suis pas assez calé là-dessus. Si tu souhaites m'instruire ce sera avec plaisir.

 

 

Je suis pas un expert, mais iter a été conçu en 1988-1990 alors peut-être simplement que le modèle est dépassé et qu'ils est trop tard pour tout refaire ?

Link to comment
Share on other sites

Je suis pas un expert, mais iter a été conçu en 1988-1990 alors peut-être simplement que le modèle est dépassé et qu'ils est trop tard pour tout refaire ?

 

 

       Non ...

 

  Iter a eu sa conception de réacteur de fusion pré-industriel qui a simplement débuté a la période que tu cites, mais ça s'arrête la ... Le plan du réacteur n'a jamais été figé depuis cette date la, bien au contraire ... Le projet ne fait qu'évoluer constamment au fil des découvertes avec les réacteurs tokamaks de labos dans le monde qui s'améliorent d'années en années par petits pas en les bidouillants et en tatonement

 

      Si le projet était figé aux connaissances des années 80-90 : Il serait tout simplement préférable de l'annuler illico car ne mènerait nul part de manière sure & certaine ^-^

 

   Ceci dit la gestion médiatique du projet Iter souffre beaucoup de la confusion avec l'explosion des couts qu'il a connu et qui a toujours été justifié dans les médias a tort uniquement sur le volet des couts matériaux ...

 

       Depuis quand un projet de ce genre prendrait 5 a 10 voir 15 milliards dans les dents de surcouts car le marché des matériaux s'est un brin envolé depuis ?

 

     Ca se vérifierait avec les réalités budgétaires de la réalisation de sous marins nucléaires qui sont des engins qui consomment beaucoup de matériaux sensibles aux cours volatils et soumis a spéculation ... Hors on a jamais vu de sous marins nucléaires passer d'un budget allant du simple au triple ou pas loin car aucun matériaux fussent ils volatils sur les cours en bourses auraient impliqué des hausses de couts budgétaires de ce genre ...

 

    Pourtant a chaque fois que la dérive budgétaire d'Iter est évoqué ne serait ce que dans les médias de science, c'est le cout des matériaux qui revient pour le justifier ... Sauf que ce sont des aneries médiatiques qui simplifient un peu trop prenant leur lecteurs pour des anes avec des dossiers forts incomplets pour en causer !

 

    Aucun matériau impliqué dans ces super projets ne sera jamais en mesure pour des pics boursiers d'exiger un budget passant du simple au triple, c'est du délire ...

 

   Au meilleur des cas, la dérive budgétaire d'Iter lié a l'explosion des couts matériaux par la bourse doit concerner 5 a 10% du budget (et franchement c'est généreux et large de ma part je crois)

 

    On oublie de dire aux lecteurs de ses médias dès qu'il est question d'Iter que le projet est émis en $ car très international, que l'inflation du $ pèse fort chaque année qui passe et que la planche a billet US tourne, et que surtout un tel projet exige de devoir mettre a jour le format du réacteur sur plan et ses détails évolutifs fréquemment du fait qu'il faut prendre en compte chaque année les avancées faites sur tokamaks de petits formats en labo dans le monde entier et les transcrire sur le projet qui doit les prendre en compte ... Sans oublier que ça doit coller avec un format de réacteur qui doit être évolutif pour tester d'autres légers changements APRES construction ! 

 

     Ce qui implique alors des couts qui explosent littéralement mais justifiés ...

 

    Iter a des plans qui sont très loin d'être figés depuis les 90's ... Sinon ça serait pas la peine de le construire au vu des avancées sur les tokamaks en labo ces 15 dernières années ou y a eu des progrès sensibles en équilibres énergétiques par tatonnement et bidouilles

 

 

   Un autre exemple emblématique : Le James Webb Space Telescope qui prend dans les dents 1 milliard de $ de dérive budgéraire chaque année ou presque, vous pensez vraiment que les simples couts matériaux pourraient l'expliquer ? Evidement que non ...

 

    Le JWST souffre de l'inflation US qui fait exploser les couts aussi, mais de détails techniques sous évalués en couts hélas aussi comme bien des projets

Edited by alpacks
Link to comment
Share on other sites

De plus, j'ai du mal à croire que les gens d'ITER soient stupides au point de ne pas avoir pensé à la solution employée par LM. Mais je ne suis pas assez calé là-dessus. Si tu souhaites m'instruire ce sera avec plaisir.

 

J'ai une thèse la dessus, je pense que LM a découvert des trucs les plasmas durant ses travaux sur la furtivité, peut être sur la propulsion. Ils ont dut explorer pas mal de piste et ont fini par faire une découverte intéressante, je ne doute pas qu'ils aient des ressources intellectuels internes capable d'interpréter des données de recherche fondamentale en dehors de leurs activités aérospatiales.

Link to comment
Share on other sites

L’annonce de la vente de la branche énergie d’Alstom à un groupe étranger a eu pour effet de geler un certain nombre de partenariats sur lesquels l’industriel français travaille.

 

C’est le cas dans le domaine des éoliennes flottantes, où Alstom devait annoncer fin avril son alliance avec DCNS. La signature de l’accord par les présidents des deux groupes, Patrick Kron et Patrick Boissier, était prévue le mardi 29 avril à Paris. Mais suite aux fuites intervenues durant le week-end sur les négociations entre Alstom et l’Américain General Electric, la cérémonie a été annulée en catastrophe. Comme l’Etat et les salariés des entreprises, les acteurs impliqués dans ce dossier ont, en effet, été mis devant le fait accompli. Par chance, les révélations sur les tractations menées en secret par Patrick Kron sont intervenues juste avant la signature de l’accord entre DCNS et Alstom. Par chance, puisque du nom du repreneur des activités énergétiques d’Alstom dépendra le choix de DCNS de maintenir ou non le mariage, qui est en attendant suspendu. 

 

http://www.meretmarine.com/fr/content/eolien-flottant-le-mariage-entre-alstom-et-dcns-suspendu-0

Link to comment
Share on other sites

L'île El Hierro dans les îles Canaries et ses 10 000 résidents va devenir auto-suffisante en énergie en passant à 100% d'énergie renouvelable.

 

http://inhabitat.com/an-island-in-the-canaries-is-about-to-become-entirely-energy-independent/#more-646202

 

 

 

    Je pige même pas comment ça se fait que ce type de cas de figure ne soit pas apparu plus tot ... Technologiquement ça fait près  de 15 ans qu'on est en capacité dans le monde (si le niveau de vie suit derrière bien entendu, pour la crédibilité des couts) de pouvoir mettre des iles de ce genre en 100% renouvelable ...

 

    Ne serait ce que l'apparition des éoliennes marines > 2-3MW liées a cette période pouvait le faire ...

 

   Si on rajoute a cela les technologies d'accu de grande taille, les process de bio-masse pour bio-gaz and co ...

 

    Le truc le + étrange étant que ça ne soit pas apparu + tot mais qui est bien un symptome du problème : La volonté d'investissement

 

 

    Une autre chose qui n'est pas assez soutenue sur ce genre d'iles ce sont les projets photovoltaïques ménagers autonomes (avec accus) la ou ils seraient de bonnes solutions économiques car permettant si on le désire de ne pas avoir a se raccorder a un réseau (des économies énormes quand on réalise par exemple de nouveaux lotissements !!!) hors des maisons autonomes c'est largement possible aujourd'hui pour environ 20 000 euros d'investissement par maison (10 000 euros de panneaux/onduleur et la même somme en accus)

 

 

     Et aussi la micro-hydrau-énergie qu'on voit pas du tout ... (des mini barrages réalisés sur un ruisseau local)

Link to comment
Share on other sites

Je pige même pas comment ça se fait que ce type de cas de figure ne soit pas apparu plus tot ...

Parce que les hydrocarbure sont particulièrement bon marché, et que la production d'électricité thermique est très facile et rassurante.

Les Canaries c'est aussi un peu l'exception coté vent ... il y sont très fort et quasi permanent. Il n'y a pas beaucoup d'endroit en manque d'énergie ou il y a une consommation intéressante, et qui dispose d'un capital vent de telle qualité. Suffit de voir les stat des spot de windsurf c'est vraiment impressionnant.

Autres chose, les Canaries c'est zéro industrie, et que du tourisme ... une conso particulière qui se prête assez bien a la production éolien plus accumulation, et est très prévisible.

Link to comment
Share on other sites

J'ai donné mon obole pour LPP fusion...

 

Pour l'Ile des canaries ne pas oublier que la densité de population y est faible, 34 habitants au km². Les ENR ont une densité énergétique, lié aux opportunités du territoire et à l'acceptabilité par les riverains. Eolienne + STEP, merci le relief.

Edited by Karg se
Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...
  • 4 weeks later...

Ce que je vais poster ne concerne pas l'énergie renouvelable, mais le thread est devenu le lieu officieux de l'énergie du futur en général.

 

 

Alors voila un lien vers un site qui fait la promotion du nucléaire de IVème génération fondé sur le Thorium, et dont on parle régulièrement ici même : http://energieduthorium.fr/

 

 

Un site très bien, très didactique pour une technologue hautement prometteuse.

Edited by Shorr kan
Link to comment
Share on other sites

 

Démonstration grandiose de l'impossibilité de déployer les ENR fluentes en masse. J'ai appris plein de chose mais j'ai pas tout compris.

 

Citation sympa: "they call renewable energy negative load"

Edited by Karg se
Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Ce que je vais poster ne concerne pas l'énergie renouvelable, mais le thread est devenu le lieu officieux de l'énergie du futur en général.

 

 

Alors voila un lien vers un site qui fait la promotion du nucléaire de IVème génération fondé sur le Thorium, et dont on parle régulièrement ici même : http://energieduthorium.fr/

 

 

Un site très bien, très didactique pour une technologue hautement prometteuse.

 

 

 

   Mouais, perso je trouve le site un peu démago vis a vis des énergies du thorium ... En en gros le mot d'ordre sur le site c'est :

 

      "le thorium est la solution a tout nos problèmes" ...

 

  J'aimerais dire a ces gens qu'il y a 50 ans quand la filière nucléaire française était en réflexion puis en accélération durant les 70's, on disait la même chose de la filière uranium, ou en gros le mot d'ordre était :  C'est tout beau, tout rose ...

 

    Et très franchement on retrouve très clairement cet état d'esprit la, ou en gros le thorium :  N'aurais pas le moindre défaut

 

  A ce niveau la, j'ai envie de dire une seule chose, il suffira qu'on construise quelques réacteurs et donc qu'on se construise une filière pour que finalement on se rende compte que c'était pas si tout beau tout rose que ça ...

 

 

       Moi ce qui me parait beaucoup + important pour la 4 ème gen et notre avenir énergétique :  C'est déja d'avant tout faire du développement technologique maximal (en termes financier ect)  c'est de développer la techno du sel fondu pour que l'on se fasse pas lourder d'ici 40 ans car manifestement la plupart des puissances "nucléarisées" travaillent dessus sauf la France (oh surement d'autres aussi) ...

 

    Je dis cela car la techno des réacteurs a sels fondus me parait avant tout prioritaire a l'idée de faire de l'énergie avec ou non du thorium, car les réacteurs a sels fondus marchent aussi très bien pour exploiter l'U238 (uranium appauvri)

 

     Et quand bien même on présenterait moult avantages du thorium, est ce seulement éthique de vouloir a tout prix aller vers cette filière la, alors qu'on a pas loin de 300 000 tonnes d'uranium appauvri prêt a être "en-pastillé" (le mot est une erreur vu que le sel fondu n'a pas besoin de barres de combustible en pastilles, mais je le conserve malgré tout car il reste explicite quand a l'exploitation ou non de cet immense stock d'uranium app ...)

 

     En termes éthiques, j'estime qu'il est prioritaire d'utiliser cette ressource la, d'autant + qu'il est tout aussi possible de faire un réacteur "mange tout" (comme avec le thorium) avec de l'uranium appauvri, que cela nécessite du plutonium dans le process ou pas ...

 

      On a une montagne de combustible utilisable dans la gen 4 et il faudrait a tout prix la laisser a l'abandon ?

 

   Pour moi c'est du même ordre que si on avait par exemple tiré du sol des millions de tonnes de pétrole pour dire finalement on va pas s'en servir :  Oui mais on en fait quoi dans ce cas ? Et se retrouver sur les bras une telle quantité de combustible ... Qui en + pose des problèmes divers quand a son stockage ect

 

      On a de l'U238 pouvant fournir de l'énergie pendant des siècles dans le cadre d'une gen 4 (ou d'un annexe de gen 2 voir 3 comme superphoenix, mais ça ne retraite pas les déchets ça ...) prêt a l'emploi ou presque et on va finalement le laisser ça et tant pis ... (et c'est pas les quelques besoins en matériaux a haute densité pénétrant pour le spectre militaire ou les quelques maigres besoin pour notre dissuasion, car l'U238 est utilisé dans la recette de combustible des étages dopés d'armes nuke modernes, qui va y changer quoi que se soit sur le fait que cette montagne de combustible va nous rester sur les bras !)

 

       Oui le thorium est une alternative très intéressante qui a de clairs avantages, mais l'U238 va déja pas si mal pour faire de la gen 4 comme combustible de base et permet lui aussi d'arriver a des objectifs de "bruler des déchets" ...

 

      Et c'est d'autant + important de veiller a ce que ça soit l'uranium 238 qui soit choisi en top priorité, que le thorium lui a certes des avantages clairs ... Mais est on sur de n'être pas passé a coté de défauts majeurs quand a son usage ? L'uranium 238 aura lui dans le choix a faire, l'avantage d'avoir un potentiel de "mauvaises surprises" quand a des défauts de la filière non identifiés beaucoup + bas que le thorium :  Vu que le thorium a l'échelle d'une filière industrielle n'a jamais été tenté pour l'instant : Que des "on envisage, on développe" pour l'instant ... Dans la course aux mauvaises surprises l'U238 est supérieur pour le simple fait qu'on le connait beaucoup mieux : Les défauts sont déja connus en somme :  Ils ne pourront pas être pire

 

      Voila pourquoi je suis assez dubitatif face a cet enchantement autour du thorium, qui n'est pas sans rappeler le même enchantement qu'il existait pour la filière U235 il y a 50 ans environ ...

Link to comment
Share on other sites

Tu te place du point de vue d'un pays ayant un stock monstrueux d'U238, comme tu l'a dit 300 000t ça fait 3000 ans avec 100 réacteurs, bref on a du combustible jusqu'à qu'on maitrise la fusion ou qu'on mettent des stations solaires en orbite. Par contre d'un point de vue export développer des RSF thorium, donc non proliférant et sans déchet HALV c'est très intéressant.

Edited by Karg se
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Et très franchement on retrouve très clairement cet état d'esprit la, ou en gros le thorium :  N'aurais pas le moindre défaut

 

 

Il y en a ! Le Fluorure reste un acide, d'où besoin d'alliages spéciaux (hastalloy) constitués d'aciers vitrifiés. Quid de la durée de vie de ces alliages? Comment remplacer des pièces sensibles en cours de vie? On a très peu de retours là-dessus.

 

Je dis cela car la techno des réacteurs a sels fondus me parait avant tout prioritaire a l'idée de faire de l'énergie avec ou non du thorium, car les réacteurs a sels fondus marchent aussi très bien pour exploiter l'U238 (uranium appauvri)

 

 

Enorme +1. La recherche est primordiale. Les budgets, en revanche, ne suivent pas ou peu en France. Sauf pour les mégaprojets du CEA qui tendent vers la perpétuation d'une filière surgénératrice refroidie au sodium (et peut-être au gaz dans le futur).
 

En termes éthiques, j'estime qu'il est prioritaire d'utiliser cette ressource la, d'autant + qu'il est tout aussi possible de faire un réacteur "mange tout" (comme avec le thorium) avec de l'uranium appauvri, que cela nécessite du plutonium dans le process ou pas ...

 

 

Certes, mais comme tu le dis, le facteur plutonium aura tendance à refroidir les décideurs/euses politiques, et c'est un fait à ne pas négliger. C'est d'ailleurs pour ça que je sens venir le vent du boulet vis-à-vis d'ASTRID. Un superphénix bis ça va en énerver de l'écolo.

 

On a une montagne de combustible utilisable dans la gen 4 et il faudrait a tout prix la laisser a l'abandon ?

 

 

Assez ironiquement c'est un peu pareil pour le Thorium. Pendant des décennies il a été un sous produit, considéré comme inutile, de l'extraction du platine. Le gag étant que le platine lui-même était considéré comme un déchet jusqu'au début du XXème siècle.
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,764
    Total Members
    1,550
    Most Online
    yggtor
    Newest Member
    yggtor
    Joined
  • Forum Statistics

    21.4k
    Total Topics
    1.5m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...