Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Energies renouvelables : projets et conséquences


Recommended Posts

RTE a sorti son étude sur un scénario énergétique full renouvelable en 2050:

https://www.rte-france.com/actualites/rte-aie-publient-etude-forte-part-energies-renouvelables-horizon-2050

Dans les conclusion on trouve ça :

Citation

La sécurité d’alimentation en électricité (adéquation des ressources) — la capacité d'un système électrique à approvisionner la consommation en permanence — peut être garantie, même dans un système reposant en majorité sur des énergies à profil de production variable comme l’éolien et le photovoltaïque, si les sources de flexibilité sont développées de manière importante, notamment le pilotage de la demande, le stockage à grande échelle, les centrales de pointe, et avec des réseaux de transport d’interconnexion transfrontalière bien développés. La maturité, la disponibilité et le coût de ces flexibilités doivent être pris en compte dans les choix publics.

En langage administratif, ça veut dire "chef c'est pas possible à moins cher et en émettant moins de CO2 que le nucléaire"

  • Haha 4
Link to post
Share on other sites

https://www.caixinglobal.com/2020-08-25/elon-musk-is-going-to-have-a-hard-time-finding-clean-nickel-101596628.html (25 août 2020)

Elon Musk promet un "contrat géant" avec le mineur qui peut fournir du nickel pour les batteries de Tesla Inc. à faible coût avec un impact environnemental minimal, mais les antécédents désastreux de l'industrie pourraient rendre ce contrat difficile à conclure.

Comme le constructeur automobile le plus valorisé du monde étend ses bras de fabrication à la Chine et à l'Allemagne, son propriétaire milliardaire pourrait devoir s'appuyer de plus en plus sur le plus grand fournisseur de nickel : l'Indonésie. Pourtant, les mineurs de ce pays sont critiqués pour leurs projets de déversement de déchets en pleine mer, ce qui signifie que Musk et d'autres constructeurs automobiles pourraient devoir faire des compromis sur les normes d'approvisionnement tout en essayant d'obliger l'industrie à faire le ménage.

"Les projets de nickel en cours de construction en Asie du Sud-Est reposeront sur le charbon, le mazout ou le diesel pour mener leurs activités et laisseront une très grande empreinte carbone", a déclaré Sam Riggall, directeur général de Clean TeQ Holdings Ltd, qui développe une mine australienne pour fournir du nickel pour les batteries de véhicules. "Ce genre de choses rend un peu ridicule la conduite d'une voiture verte et durable".

L'Indonésie détient environ un quart de toutes les réserves de nickel. Pour répondre à la demande des constructeurs automobiles, les entreprises de ce pays investissent dans des projets qui utiliseront l'acide pour traiter le minerai de nickel de faible teneur et produire des produits chimiques de haute qualité pour les batteries. Les mineurs prévoient de diluer les sous-produits et de les déverser dans la mer par des tuyaux - un processus connu sous le nom d'élimination des résidus en haute mer.

L'année dernière, un déversement important dû à la rupture d'un pipeline de la mine de nickel de Ramu, en Papouasie-Nouvelle-Guinée, a mis en évidence les dangers potentiels de ce procédé.

"Les résidus éliminés auront un impact drastique et non réversible sur les écosystèmes, la vie marine et l'humanité", a déclaré Alex Mojon, président de l'Association suisse pour la qualité et la gestion de l'environnement, dans un rapport sur l'accident du 11 août.

La société chinoise Metallurgical Corp., qui exploite la mine de nickel de Ramu, a refusé de commenter.

De la même manière que les fabricants de VE ont cherché à réduire leur exposition au cobalt de la République démocratique du Congo en raison de préoccupations liées aux droits de l'homme, ils pourraient également décider d'arrêter les achats de nickel des mines indonésiennes en utilisant cette combinaison de lixiviation acide à haute pression, ou HPAL, et d'élimination des résidus en mer profonde, a déclaré la société de conseil Benchmark Minerals.

"Pour les nouveaux approvisionnements en nickel, Elon et l'industrie des batteries se tournent vers HPAL en Indonésie", a déclaré Simon Moores, fondateur et directeur général de Benchmark Minerals, basé à Londres, dans un courriel. "Pourtant, les méthodes d'élimination en eaux profondes mettent de plus en plus ces mines sur la même liste noire que le cobalt artisanal illégal de la RDC."

Tesla n'a pas répondu à une demande de commentaires. Le fabricant chinois de batteries GEM Co, qui développe conjointement un projet HPAL en Indonésie avec l'aciériste Tsingshan Holding Group Co, a refusé de commenter. Tsingshan n'a pas répondu immédiatement à une demande de commentaires.

L'examen n'est pas seulement concentré sur l'Indonésie. Un déversement massif de diesel dans les opérations de MMC Norilsk Nickel PJSC dans l'Arctique russe a récemment suscité l'indignation du public et a laissé l'entreprise basée à Moscou faire face à ce qui pourrait être la plus grande amende environnementale de l'histoire du pays.

Norilsk Nickel est également l'un des plus grands émetteurs de dioxyde de soufre au monde, une des causes des pluies acides. Son projet de 3,7 milliards de dollars visant à capter ce gaz toxique ne commencera pas à fonctionner avant 2023 au moins.

En attendant, l'entreprise s'attend à ce que les projecteurs s'allument de plus en plus.

"Il y a une tendance à retracer l'origine du métal, et à l'avenir la pression va augmenter", a déclaré Vladimir Potanin, PDG et copropriétaire de Norilsk Nickel, dans une interview.

Après deux défaillances mortelles de barrages de déchets en quatre ans dans les mines de minerai de fer brésiliennes de Vale SA, la société utilise la même infrastructure dans ses exploitations de nickel en Nouvelle-Calédonie. Après de lourdes dépréciations, Vale est en pourparlers pour vendre la mine à New Century Resources, qui s'engage à investir dans un système alternatif de stockage des déchets.

Selon des analystes, dont Jim Lennon, consultant principal en matières premières chez Macquarie Securities, il est peu probable que les grandes entreprises approuvent de nouveaux projets de nickel alors que les prix sont bas et que la menace de nouvelles dépréciations des actifs existants est grande. Le mois dernier, Sumitomo Corp. a réduit de 500 millions de dollars la valeur de sa mine Ambatovy à Madagascar.

Plusieurs petits exploitants miniers, tels que Giga Metals Corp. et Canada Nickel Co., font valoir leurs références écologiques, ce qui a fait monter en flèche le cours de leurs actions. Mais il est peu probable qu'ils puissent produire suffisamment de nickel propre pour les fabricants de VE, ce qui met la pression sur les titans miniers pour qu'ils livrent.

  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to post
Share on other sites

Tiens, on a frôlé le décrochage du réseau électrique européen ce 8 janvier :

https://www.transitionsenergies.com/black-out-evite-europe-8-janvier/

En France, RTE a rattrapé le coup en coupant l'alimentation de site industriels pour récupérer 1300 MW.

Edit:

Autres commentaires dans cet article d'aujourd'hui :

https://www.transitionsenergies.com/europe-lecons-blackout-evite-8-janvier/

Edited by WizardOfLinn
Link to post
Share on other sites

Chauffer les routes l'hiver et les piscine l'été ...

... enfin en France des proposition de route incluant un système de chauffage. C'est assez courant en Amérique du nord pour les services publics, services de secours etc. qui ont profite d'une voie dégagé sur les lieux de service non déneigé par la communauté. Allée privé, entrée de garage, voirie sur site etc. Les solution sont soit électrique ... soit à base de caloporteur à eau.

Ici Eurovia propose en plus de récupérer la chaleur quand il ne neige pas pour chauffer ce qu'il y a a chauffer, via un caloporteur à base d'eau enfoui sous la chaussée.

https://jalopnik.com/this-awesome-road-can-heat-and-cool-itself-but-theres-a-1846173416

On imagine que chez nous ca fera le meme flop que les routes solaire ... mais c'est un prototype sympa pour un TP plus ou moins durable.

---

L’Allemagne offrirait 1 milliards d'euro de subvention à Tesla pour faire rouler ses voitures au charbon

https://www.caradisiac.com/tesla-aurait-droit-a-un-milliard-d-euros-d-aides-pour-la-gigafactory-berlinoise-187873.htm

Quote

Le gouvernement fédéral de Brandebourg aurait accordé une aide publique d'environ un milliard d'euros à Tesla pour la construction de l'usine allemande.

Selon Business Insider, Tesla pourrait sourire. Le gouvernement fédéral du Brandebourg financerait le projet allemand Tesla à hauteur d'un milliard d'euros, dans le cadre du projet IPCEI (Important project of commun european interest), qui vise à aider les grandes entreprises européennes dans le domaine des batteries et de l'électromobilé. 

La semaine dernière, l'Allemagne a annoncé les 11 grands gagnants qui bénéficieront du fonds de 3,2 milliards d'euros. Et parmi eux : Tesla, qui bénéficierait à lui seul d'un tiers de cette somme, qui sera provisionnée par le land de Brandebourg.

A première vue, c'est une véritable déconvenue pour les Allemands qui vont financer, par l'argent public, un constructeur américain. Et ce, alors que le projet initial vise normalement à soutenir l'Europe, notamment face à l'Asie. Mais la réalité est toujours plus complexe : la nouvelle usine de Tesla en Europe, qui devrait ouvrir cette année, pourrait créer plus de 40000 emplois, sans compter sur les contrats avec les sous-traitants.

Le ministère des Transports allemand n'a pas encore confirmé les sommes allouées, ni le nom des entreprises sélectionnées. Mais dans le lot, vous pouvez déjà parier sur la présence d'un ou plusieurs grands groupes automobiles allemands.

 

Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, g4lly a dit :

On imagine que chez nous ca fera le meme flop que les routes solaire ... mais c'est un prototype sympa pour un TP plus ou moins durable.

 

Pourquoi donc ?

Link to post
Share on other sites
  • 2 weeks later...
Le 02/02/2021 à 15:33, g4lly a dit :

Chauffer les routes l'hiver et les piscine l'été ...

Ici Eurovia propose en plus de récupérer la chaleur quand il ne neige pas pour chauffer ce qu'il y a a chauffer, via un caloporteur à base d'eau enfoui sous la chaussée.

https://jalopnik.com/this-awesome-road-can-heat-and-cool-itself-but-theres-a-1846173416

On imagine que chez nous ca fera le meme flop que les routes solaire ... mais c'est un prototype sympa pour un TP plus ou moins durable.

En tout cas ça a l'air mieux parti que la route solaire : 7 tests en fin 2019

https://www.batiactu.com/edito/power-road-57773.php

 

Link to post
Share on other sites

Construction du parc éolien off-shore de Normandie

75 éoliennes, de puissance unitaire 6 MW, soit 450 MW au total

https://www.connaissancedesenergies.org/afp/eolien-en-mer-lancement-de-la-construction-du-parc-de-normandie-210222

https://cpdp.debatpublic.fr/cpdp-courseulles/

Je n'ai pas trouvé le chiffre officiel de prix rachat de l'électricité, mais les chiffres qui reviennent le plus souvent tournent autour de 150 €/MWh (donc à vérifier).

 

  • Upvote 2
Link to post
Share on other sites

C'est jusqu’à 160€ pour l'éolien en mer ... du moins pour la métropole ... parce que l'éolien marin français est particulièrement coûteux à mettre en œuvre, et particulièrement peu rentable à exploiter.

Link to post
Share on other sites

https://www.lemonde.fr/blog/huet/2019/01/31/le-plan-tout-renouvelable-de-lademe-conteste/

L’Ademe fait l’hypothèse d’un triplement des interconnexions (de 12 à 36 GW) avec des systèmes étrangers lesquels évoluent comme par magie pour servir les besoins français tant en exportations qu’en importations.  Nos voisins se dotent de capacités de stockage énormes, et leurs productions sont miraculeusement là en cas de besoin et pas là lorsque nous pouvons exporter. Ces complémentarités ne reposent que sur des hypothèses arbitraires favorables.

(...)

En résumé, plus vous implantez d’éoliennes et plus la valeur économique de leur production va diminuer. C’est ainsi que, dans les modèles d’optimisation qui simulent le développement des ENRv uniquement par le marché, leur développement s’arrête autour de 10-15% de parts de production. Dès lors que l’on va au delà, et surtout si l’on atteint les 80% d’ENRv dans la production, les coûts grimpent pour une raison simple et intuitive : il faut bien payer les investissements et l’exploitation des moyens pilotables ou de stockage dont la seule fonction (non rentable) est d’intervenir pour sauver le système électrique lorsque vent et/ou soleil font défaut, ce qui survient nécessairement. C’est bien pourquoi l’Ademe fait des « hypothèses héroïques » sur ce qui pourrait contrebalancer ce phénomène (flexibilité gigantesque, import/export miraculeusement aligné sur les besoins et surplus…) afin de « sauver » le soldat ENRv dominant le système électrique.

Parmi les « résultats » de l’étude de l’Ademe, l’un au moins suscite le sourire : lorsqu’il est recommandé de fermer les réacteurs nucléaires actuels plus vite car leur trop bas coût de production d’électricité gène le déploiement des ENRv, handicapées par ce concurrent trop efficace.

  • Haha 2
Link to post
Share on other sites
Le 16/02/2021 à 02:25, Wallaby a dit :

https://www.bloomberg.com/news/features/2020-02-05/wind-turbine-blades-can-t-be-recycled-so-they-re-piling-up-in-landfills

Les pales des éoliennes ne peuvent pas être recyclées, donc elles s'accumulent dans les décharges

Incroyable que les politiques n'aient pas depuis au moins 15 ans pensé à rendre obligatoire le fait que les éoliennes doive être recyclable pour au moins 90% comme ils l'ont fait pour les frigos, etc... En tous cas, les acteurs de la filière eux essaient d'y travailler, de les rendre recyclables. 

Link to post
Share on other sites
8 minutes ago, Bruno said:

Incroyable que les politiques n'aient pas depuis au moins 15 ans pensé à rendre obligatoire le fait que les éoliennes doive être recyclable pour au moins 90% comme ils l'ont fait pour les frigos, etc... En tous cas, les acteurs de la filière eux essaient d'y travailler, de les rendre recyclables. 

C'est juste pas possible ... et oui aussi étonnant que ça puisse être certaine chose ne sont juste pas raisonnablement possible.

C'est pas juste le cas des pales ... d'ailleurs. Rares sont les recyclage des fondations ... du réseau électrique etc. Même juste la remise en état des sites est exorbitante.

Une des solutions comme pour les centrale nucléaire c'est la concentration et la réutilisation ... en gros re-saloper toujours au même endroit génération après génération ... plutôt que de saloper partout ... mais avec une énergie aussi diffuse que le vent ... c'est pas simple :bloblaugh:

Link to post
Share on other sites
il y a 3 minutes, g4lly a dit :

C'est juste pas possible ... et oui aussi étonnant que ça puisse être certaine chose ne sont juste pas raisonnablement possible.

C'est pas juste le cas des pales ... d'ailleurs. Rares sont les recyclage des fondations ... du réseau électrique etc. Même juste la remise en état des sites est exorbitante.

Une des solutions comme pour les centrale nucléaire c'est la concentration et la réutilisation ... en gros re-saloper toujours au même endroit génération après génération ... plutôt que de saloper partout ... mais avec une énergie aussi diffuse que le vent ... c'est pas simple :bloblaugh:

Certes, certains politiques ont dailleurs souligné cet aspect, concernant les fondations des grandes éoliennes terrestres (jusqu'à 500 tonnes de béton dans le sol), qui effectivement est fort problématique. La "solution" préconisée par certains acteurs de la filière est le développement de l'éolien flottant en mer (là pas de fondation dans le sol marin), mais reste à savoir si ça sera vraiment intéressant, avec comme toujours une belle bataille de chiffres en perspectives entre les "pro" et les "anti", et au final la grosse difficulté de savoir lesquels sont "vrais", lesquels relèvent de la manipulation/mauvaise foi, ou tout simplement de calculs erronés... 

Link to post
Share on other sites
2 minutes ago, Bruno said:

Certes, certains politiques ont dailleurs souligné cet aspect, concernant les fondations des grandes éoliennes terrestres (jusqu'à 500 tonnes de béton dans le sol), qui effectivement est fort problématique. La "solution" préconisée par certains acteurs de la filière est le développement de l'éolien flottant en mer (là pas de fondation dans le sol marin), mais reste à savoir si ça sera vraiment intéressant, avec comme toujours une belle bataille de chiffres en perspectives entre les "pro" et les "anti", et au final la grosse difficulté de savoir lesquels sont "vrais", lesquels relèvent de la manipulation/mauvaise foi, ou tout simplement de calculs erronés... 

Naval Group vient d'abandonner l'éolien flottant ... ça devait être une réussite.

Link to post
Share on other sites
il y a 7 minutes, g4lly a dit :

Naval Group vient d'abandonner l'éolien flottant ... ça devait être une réussite.

Ouais, mais d'autres industriels comme le consortium Ideol (avec le proto au large du Croisic, dont la phase d'essai vient d'être prolongée) continuent à y croire, et pas seulement en France. Dans le cas de NG, je crois avoir compris que leur abandon de cette activité est surtout motivée par un doute sur le fait que l'Etat leur passerait une commande permettant de sécuriser cet investissement, et une volonté de finalement se recentrer sur leur activité historique de conception + construction de navires.   

Edited by Bruno
Link to post
Share on other sites
  • 3 weeks later...

Merci l Europe qui essaie de privatiser les parties rentables et de laisser le reste à l Est.

Ça n a jamais fait baisser les prix au consommateur mais offert de bons bénéfices au privé.

  • Upvote 2
Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, kalligator a dit :

Merci l Europe qui essaie de privatiser les parties rentables et de laisser le reste à l Est.

Ça n a jamais fait baisser les prix au consommateur mais offert de bons bénéfices au privé.

Privation des profits, socialisation des pertes comme le dit, la maintenant bien connue, expression.

  • Upvote 1
Link to post
Share on other sites
  • 2 weeks later...

Initiative multinationale (avec au total des centaines d'acteurs, entreprises et centres de recherches, impliqués) afin de progressivement créer toute une filière industrielle de production de panneaux solaires en Europe. Sachant que les acteurs estiment qu'il faudra augmenter la production d'énergie solaire du vieux continent de 600 GW (!) d'ici à 2050 >

https://www.industrie-techno.com/article/grace-a-l-european-solar-initiative-l-europe-aura-les-atouts-pour-redevenir-un-champion-mondial-du-solaire-soutient-javier-sanz-rodriguez-d-innoenergy.64229

Et une autre info, liée à la première : un collectif d'une quarantaine d'industriels, regroupés sous le label HyDeal, lancent un projet industriel visant à produire de l'Hydrogène "décarboné" à partir d'énergie solaire localisée au même endroit (pour alimentera les dispositifs d'électrolyse de l'eau) ; avec l'objectif impérartif de ne pas dépasser un prix limite de 1.50 € le kilo (calculé à partir du prix de revient du Gaz naturel) >

https://www.industrie-techno.com/article/co-localiser-l-electrolyse-et-la-production-d-energie-solaire-est-le-seul-modele-d-hydrogene-vert-possible-en-europe-proclame-thierry-lepercq-de-hydeal.63964

Edited by Bruno
  • Haha 1
  • Upvote 1
Link to post
Share on other sites

J'aimerais bien en savoir plus. L'article est vendeur mais élude les questions évidentes.

Furthermore, the company claims that tests have found that the Vortex columns can generate electricity roughly 30% cheaper than conventional wind turbines on a levelised cost of energy basis – thanks largely to the low cost of manufacture and installation and minimal maintenance requirements.

30% moins cher c'est bien, mais ça concerne toutes les tailles du système?

And while wobbling columns can’t compete with traditional wind turbines in terms of scale and output,

C'est bien de le reconnaître.

SME Vortex Bladeless is not competing in that market. Rather, the company will target the local distributed energy market, where power can be harnessed close to the point of consumption and work in conjunction with other small-scale generation technologies.

 

“We hope to offer people the possibility of harvesting the wind that passes over their roofs or through gardens and parks with devices that are cheaper to install and easier to maintain than conventional wind turbines,” said Vortex Bladeless co-founder and project coordinator David Yáñez.

L'idée pourrait avoir du sens mais la variable principale restera l'exposition. Donc aller vers des solutions de ce genre ne servira qu'à maximiser l'utilisation des surfaces disponibles, au prix d'un rendement inférieur mais avec une empreinte moindre. En gros ça ne répond qu'à la problématique de l'encombrement de l'éolien, pas à celle de la densité de puissance.
Ensuite, il y a un second souci: mettre des trucs qui VIBRENT sur des bâtiments? Hmmm hmmm. Je pense que toute une génération d'architectes en a déjà des sueurs froides.

Although in theory conventional wind turbines have superior aerodynamic performance, bladeless turbines are able to adapt more quickly to changes in wind direction. This is an especially interesting feature in urban environments with turbulent wind conditions,” he said.

Our machine has no gears, brakes, bearings or shafts. It does not need lubrication and has no parts that can be worn down by friction,” Yáñez says.

“Thanks to being very lightweight and having the centre of gravity closer to the ground, anchoring or foundation requirements have been reduced significantly compared to regular turbines, easing installation.

De ce point de vue c'est intéressant parce que ça permet de mettre les "éoliennes" en ville. Le bâti servant alors d'ancrage. Mais avec quelle densité de puissance potentielle?

“To summarise, we took on the challenge of developing the simplest device imaginable capable of collecting energy from the wind.”

From here, the Vortex Bladeless is finishing up a ‘minimum viable product’ test of its first 100 pre-commercial devices and plans to begin beta testing its smallest device, the 85cm-tall Vortex Nano this year.

Idem c'est intéressant pour des applications de niche.

The company also claims the technology has attracted interest from two of the largest wind energy companies in the world, one of which has proposed launching a joint project to explore the commercial feasibility of scaling up the devices.

In an interview with The Guardian this week, Yáñez said the company was hoping in the future to go as big as a 140 metre turbine with a power capacity of 1 megawatt.

Une éolienne de 150m de hauteur hors-tout, c'est 3MW. Ils proposent 3 fois moins puissant pour une construction de la même hauteur qui obéira donc aux mêmes contraintes lors de sa construction?
Or le point d'achopement de l'éolien ce sont les coûts d'installation. Même si les besoins en béton et acier sont moindres, ça restera des chantiers trop complexes pour parler de low cost.
Et pire encore, reconnaître que le système doit être agrandi pour améliorer sa pertience en termes de coût et de densité de puissance, prouve que la rentabilité passe encore par le gigantisme. Or c'est l'écueil sur lequel peuvent le plus facilement se briser bien des ambitions technologiques pourtant parfaites sur le papier.

From an environmental perspective, the superiority of renewable energy over non-renewable sources is unquestionable, but the next challenge is generating this energy near the point of consumption, from your own home, for example,” Yáñez said.

On va donc sur-planter partout des trucs moins efficients?
Ce système est-il 3 fois moins cher qu'une éolienne traditionnelle? Au départ ils parlent de 30% moins cher, je veux bien, mais ça c'est à l'usage, du fait de la réduction de la maintenance. Or c'est l'investissement initial qui fait défaut et fait exploser les coûts, dans un contexte où installer un parc signifiant prendra des décennies avant de voir la couleur des économies potentielles. Or le manque d'argent et de temps, c'est maintenant là tout de suite. Pas dans 20 ans.

It’s clearly essential that we have as many tools as possible to deal with climate change. Each of them will have unique characteristics that make them suitable for specific circumstances.”

Ouais. Par exemple l'énergie nucléaire produit de l'électricité encore plus décarbonnée que le solaire et l'éolien sans interruption et sans dépendre des conditions météo et calendaires/horaires.
Pardon c'était gratuit. :laugh:

Link to post
Share on other sites
  • 2 weeks later...

Suez et Fermentalg créent une co-entreprise dédiée à la capture du CO2 par les micro-algues

Risques  |  06 janvier 2021 

"Après cinq années de collaboration, Suez et Fermentalg ont envie de passer à la vitesse supérieure. Les deux sociétés ont l'intention de créer une co-entreprise au cours du 1er semestre 2021, détenue à parité égale. Elle développera un nouveau photo-bioréacteur algal capable de capter du CO2 dans l'atmosphère.

......

Le nouveau photo-bioréacteur qui sera développé par la co-entreprise s'appuiera sur ces premières avancées technologiques qui ont permis d'améliorer la sélection des souches de micro-algues, les nouvelles technologies d'éclairage, ainsi que l'identification de co-produits valorisables dans les domaines du biocontrôle, de la nutrition et de la santé animale."

https://www.actu-environnement.com/ae/news/suez-fermentalg-coentreprise-capture-CO2-algue-36829.php4

 

 

Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

  • Member Statistics

    5,560
    Total Members
    1,550
    Most Online
    b52.
    Newest Member
    b52.
    Joined
  • Forum Statistics

    21,130
    Total Topics
    1,386,529
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries
×
×
  • Create New...