Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Energies renouvelables : projets et conséquences


alexandreVBCI
 Share

Recommended Posts

Suite

Quoi qu’il en soit, pour en revenir au Parlement européen et à sa lutte contre tout ce qui est russe, le nouveau rapport appelle l’Union européenne à faire pression sur la Russie pour empêcher Moscou de s’immiscer dans les affaires des États membres de l’Est et du Sud de l’UE. À cette fin, Bruxelles devrait devenir le centre unifié unique pour la prise de décisions concernant tout ce qui est anti-russe. En particulier, l’UE devrait être prête à refuser de reconnaître les résultats de l’élection de la Douma d’État russe (qui se tiendra dans les prochains jours), à investir dans des systèmes d’armes qui feraient réfléchir les Russes à deux fois avant de les envahir et, bien sûr, à imaginer de nouvelles sanctions.

Mais, et c’est peut-être le plus important, le rapport invite les institutions européennes à élaborer une stratégie visant à réduire la dépendance de l’Union européenne à l’égard des ressources russes, en particulier les ressources énergétiques, et des technologies russes en matière d’énergie nucléaire. Dans ce contexte, les auteurs du rapport estiment que NordStream2 augmente les risques de « domination russe » et ne devrait pas être mis en service malgré le fait que la situation du gaz naturel en Europe soit des plus catastrophiques, malgré qu’il ait déjà été construit et que Gazprom prévoit sa mise en service en décembre prochain.

C’est tout à fait logique, car l’énorme flambée actuelle du prix du gaz naturel en Europe est évidemment la faute de Gazprom (si ce n’est pas directement celle de Vladimir Poutine), qui n’a pas augmenté volontairement le flux de gaz à l’exportation au-delà du montant convenu par contrat. C’est un argument formidable si la directive première est de blâmer la Russie pour tout ce qui ne va pas dans le monde, mais au-delà de cela, il y a quelques autres raisons à ce chaos.

Au cours des deux dernières années, les banques centrales occidentales ont imprimé beaucoup d’argent, mais les économies occidentales n’ont pas réussi à produire des quantités correspondantes de biens et de services. Par conséquent, quiconque propose une énorme liasse de dollars ou d’euros pour quelque chose de réellement utile, comme du gaz naturel, risque de se faire frapper au visage. Empêcher des Européens innocents de mourir de froid chez eux est une chose, mais contribuer à alimenter une frénésie spéculative sur une monnaie de plus en plus sans valeur en est une autre.

Hélas, l’Union européenne n’est plus une destination privilégiée pour le gaz naturel. Les prix en Asie sont de 10 à 20 % plus élevés et tous les méthaniers se dirigent donc vers les plateformes de gaz naturel asiatiques plutôt qu’européennes. La grande différence n’est même pas le prix, mais le fait que les économies du Sud-Est asiatique ont beaucoup plus à offrir en échange des ressources naturelles qu’elles consomment que l’Union européenne, dont une bonne moitié ne produit presque rien.

Au cours des dernières années, l’Union européenne a exercé diverses discriminations à l’encontre de la Russie en général et de Gazprom en particulier, sous le couvert de la promotion de la libre concurrence, négligeant le fait que lorsqu’il s’agit d’assurer un approvisionnement en gaz fiable et à un prix raisonnable, il n’existe aucune alternative à Gazprom, ce qui en fait un monopole naturel par excellence. Par conséquent, dans leurs efforts pour construire un marché d’acheteurs pour le gaz naturel, les Européens ont réussi à faire exactement le contraire.

Enfin et surtout, la fuite en avant de l’Europe dans les énergies renouvelables s’est traduite par des prix de l’énergie très élevés et a anéanti sa compétitivité sur les marchés mondiaux. Bien sûr, les élites européennes sont incapables d’admettre ce fait, et leur seul recours est donc de blâmer les Russes. Peut-être qu’à un moment donné, une masse critique d’électeurs européens se rendra compte qu’en fait, ce sont les Russes qui tentent de les maintenir en vie alors que leurs propres élites se moquent de savoir s’ils vivent ou s’ils meurent tant que Greta Tunberg est heureuse, et qu’ils votent pour les écolos ; seul le temps nous le dira.

Les Russes, bien sûr, sont loin d’être irréprochables. Au lieu de s’effondrer sous la pression de l’Occident, comme l’attendaient d’eux leurs supérieurs occidentaux autoproclamés, ils ont comploté, manigancé et réussi à organiser pour l’Occident collectif une sorte de Stalingrad du gaz naturel qui ne manquera pas de lui donner une importante leçon, du même genre que celle qu’ils ont donnée à l’Europe sous les chevaliers teutoniques en 1242, à l’Europe sous Napoléon en 1812 et, à nouveau, à l’Europe sous Hitler en 1942. Comme le dit le proverbe, la répétition est la clé de l’apprentissage.

Edited by Picdelamirand-oil
Link to comment
Share on other sites

J'ai peur de voir un exploitation massive de charbon pour compenser le prix du gaz... Ce genre de situation laisse des traces, mais c'est j'espère aussi une "bonne nouvelle" pour le nucléaire. J'espère voir lors des élections des politiques énergétiques crédibles de la part des candidats

 

Link to comment
Share on other sites

13 minutes ago, Albatas said:

J'ai peur de voir un exploitation massive de charbon pour compenser le prix du gaz... Ce genre de situation laisse des traces, mais c'est j'espère aussi une "bonne nouvelle" pour le nucléaire. J'espère voir lors des élections des politiques énergétiques crédibles de la part des candidats.

Sandrine Rousseau à déjà réglé le probleme ... le problème c'est pas le charbon ... mais l'homme blanc ... elle a décider qu'on allait dorénavant se chauffer à l'homme blanc.

  • Haha 4
Link to comment
Share on other sites

il y a 5 minutes, g4lly a dit :

Sandrine Rousseau à déjà réglé le probleme ... le problème c'est pas le charbon ... mais l'homme blanc ... elle a décider qu'on allait dorénavant se chauffer à l'homme blanc.

J'imagine qu'un homme blanc déconstruit doit avoir une valeur calorifique moindre que l'homme blanc construit.

Link to comment
Share on other sites

10 minutes ago, Skw said:

J'imagine qu'un homme blanc déconstruit doit avoir une valeur calorifique moindre que l'homme blanc construit.

Il semble que ce soit la déconstruction de l'homme blanc qui libère une chaleur latente chez elle ... et étrangement en Zemmouri c'est l'inverse ça refroidit brutalement l’atmosphère :bloblaugh:

Link to comment
Share on other sites

il y a 15 minutes, g4lly a dit :

Il semble que ce soit la déconstruction de l'homme blanc qui libère une chaleur latente chez elle ... et étrangement en Zemmouri c'est l'inverse ça refroidit brutalement l’atmosphère :bloblaugh:

Ou en langage plus technique, dans le 1er cas la réaction est exothermique et dans le second endothermique :ph34r:

Edited by Shorr kan
Link to comment
Share on other sites

Il y a 16 heures, g4lly a dit :

Il semble que ce soit la déconstruction de l'homme blanc qui libère une chaleur latente chez elle ... et étrangement en Zemmouri c'est l'inverse ça refroidit brutalement l’atmosphère :bloblaugh:

Au moins avec Z ( el famoso gargamel ) on aurait des bonne nouvelles pour le nucléaire !

J'ai écouté le débat hier, la partie sur les énergies renouvelables était lunaire !!!! ( Surtout du côté de Mélenchon qui parle de nous remettre des moulins à eau ( me dirait vous il a peut être raisons, mais j'ai pas l'impression que cela sois très utile )

Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, Snapcoke a dit :

Au moins avec Z ( el famoso gargamel ) on aurait des bonne nouvelles pour le nucléaire !

J'ai écouté le débat hier, la partie sur les énergies renouvelables était lunaire !!!! ( Surtout du côté de Mélenchon qui parle de nous remettre des moulins à eau ( me dirait vous il a peut être raisons, mais j'ai pas l'impression que cela sois très utile )

Pas si inutile que ça. En Corse-du-Sud, certaines communes investissent dans les mini-turbines.

https://www.cozzano.corsica/activites-actualites/actualites/actusblog/15-travaux/442-installation-de-la-deuxieme-micro-centrale

Matos tchèque, ça a l'air pas mal.

Link to comment
Share on other sites

à l’instant, Ciders a dit :

Pas si inutile que ça. En Corse-du-Sud, certaines communes investissent dans les mini-turbines.

Il y a beaucoup de solutions renouvelables qui s'applique à des contexte particuliers, et alors bien sûr il faut les mettre en place. La difficulté c'est de savoir si c'est réaliste à l'échelle d'un pays. Ce problème d'échelle est très souvent éludé, et alors les débats ne ressemblent plus à rien...

Link to comment
Share on other sites

33 minutes ago, Ciders said:

Pas si inutile que ça. En Corse-du-Sud, certaines communes investissent dans les mini-turbines.

https://www.cozzano.corsica/activites-actualites/actualites/actusblog/15-travaux/442-installation-de-la-deuxieme-micro-centrale

Matos tchèque, ça a l'air pas mal.

Le micro turbinage c'est intéressant surtout pour des endroits isolés avec des risques de coupure. Mais la production potentielle reste tres modeste ... elle dépend essentiellement de la hauteur de chute et comme les rivière de France sont parfaitement cartographié on connaît exactement le potentiel hydraulique ... et ça casse pas trois pâtes à un canard ... surtout avec les risque de sécheresse. Après c'est toujours bon à prendre, pas trop coûteux, et facilement réversible.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, Albatas a dit :

Il y a beaucoup de solutions renouvelables qui s'applique à des contexte particuliers, et alors bien sûr il faut les mettre en place. La difficulté c'est de savoir si c'est réaliste à l'échelle d'un pays. Ce problème d'échelle est très souvent éludé, et alors les débats ne ressemblent plus à rien...

Je suis d'avis d'être pragmatique. Surtout quand on sait la gabegie monumentale de l'Etat dans le domaine de l'énergie en Corse. On attend encore les travaux de rénovation de l'antique centrale du Vazzio à Ajaccio... Et cela fait des décennies qu'ils n'ont pas construit ou aménagé de barrage alors que les capacités sont disponibles.

Il y a 2 heures, g4lly a dit :

Le micro turbinage c'est intéressant surtout pour des endroits isolés avec des risques de coupure. Mais la production potentielle reste tres modeste ... elle dépend essentiellement de la hauteur de chute et comme les rivière de France sont parfaitement cartographié on connaît exactement le potentiel hydraulique ... et ça casse pas trois pâtes à un canard ... surtout avec les risque de sécheresse. Après c'est toujours bon à prendre, pas trop coûteux, et facilement réversible.

Cozzano a aussi investi dans la biomasse et le solaire. Ils sont en pointe dans ce domaine. Je ne sais pas pourquoi ça leur a pris en revanche.

Link to comment
Share on other sites

6 minutes ago, Ciders said:

Cozzano a aussi investi dans la biomasse et le solaire. Ils sont en pointe dans ce domaine. Je ne sais pas pourquoi ça leur a pris en revanche.

La biomasse c'est massivement subventionné ... même si c'est pas forcément un solution très sûr ... Après ça dépend beaucoup avec quoi tu charges ton réacteur. Si tu doit importer des produits du bout du mal pour rentabiliser ton installation comme souvent c'est pas tres vertueux.

Pour le solaire PV pareil c'est massivement subventionné ... et en Corse c'est assez logique pour fournir de l'électricité l'été ... en journée. Faut juste trouver du foncier à "consommer" juste pour ça.

Après le commune sont aussi soumise à tout un tas d'obligation de transition ne serait que pour leur locaux municipaux ... autant en profiter quand c'est encore massivement subventionner ... avant qu'il n'y ait plus de rond.

Link to comment
Share on other sites

à l’instant, g4lly a dit :

Pour le solaire PV pareil c'est massivement subventionné ... et en Corse c'est assez logique pour fournir de l'électricité l'été ... en journée. Faut juste trouver du foncier à "consommer" juste pour ça.

C'est vrai que pour la Corse, avec un afflux de monde pile quand il fait théoriquement beau et que les journées sont longues, cela semble plutôt pertinent.

à l’instant, Ciders a dit :

Je suis d'avis d'être pragmatique. Surtout quand on sait la gabegie monumentale de l'Etat dans le domaine de l'énergie en Corse. On attend encore les travaux de rénovation de l'antique centrale du Vazzio à Ajaccio... Et cela fait des décennies qu'ils n'ont pas construit ou aménagé de barrage alors que les capacités sont disponibles.

Je ne connait pas du tout le cas de la Corse. Construire des barrages (et donc des lacs de barrages) tu penses que ce serait bien accepté par la population niveau impact écologique ?

Link to comment
Share on other sites

10 minutes ago, Albatas said:

Je ne connait pas du tout le cas de la Corse. Construire des barrages (et donc des lacs de barrages) tu penses que ce serait bien accepté par la population niveau impact écologique ?

En fait installer des barrages ne se fait pas n'importe comment n'importe ou pour que ce soit économiquement intéressant.

Pour faire simple la France à plus ou moins consommer tout son potentiel hydraulique de haute chute ... reste le micro turbinage en complétement avec des installations au fil de l'eau qui sont compatible avec l'envirronement.

A noter que le barrage de haute chute ... environnementalement c'est pas le top ... la retenue favorise l'évaporation ... ça empêche le passage des "poissons" ... souvent la mise en eau et la décomposition des organisme immergé produit plein de méthane ... et avec la profondeur et les eaux peu claire ... c'est souvent des environnement stérile. Je ne parle même pas de la perte de terre agricole ou des forets ...

Link to comment
Share on other sites

à l’instant, g4lly a dit :

Pour faire simple la France à plus ou moins consommer tout son potentiel hydraulique de haute chute ... reste le micro turbinage en complétement avec des installations au fil de l'eau qui sont compatible avec l'envirronement.

A noter que le barrage de haute chute ... environnementalement c'est pas le top ... la retenue favorise l'évaporation ... ça empêche le passage des "poissons" ... souvent la mise en eau et la décomposition des organisme immergé produit plein de méthane ... et avec la profondeur et les eaux peu claire ... c'est souvent des environnement stérile. Je ne parle même pas de la perte de terre agricole ou des forets ...

Merci de la réponse. C'est ce que j'avais entendu pour la métropole, mais pour le Corse je ne savais pas. Et oui, pour l'environnement, ce n'est pas anodin.

Link to comment
Share on other sites

il y a 25 minutes, Albatas a dit :

C'est vrai que pour la Corse, avec un afflux de monde pile quand il fait théoriquement beau et que les journées sont longues, cela semble plutôt pertinent.

Je ne connait pas du tout le cas de la Corse. Construire des barrages (et donc des lacs de barrages) tu penses que ce serait bien accepté par la population niveau impact écologique ?

Oui, ce le serait. C'est bien accepté dans le sens où on a du foncier disponible, que ça rapporte aux petites communes et qu'en été, on manque souvent d'eau pour l'agriculture ou le tourisme.

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

7 minutes ago, Ciders said:

Oui, ce le serait. C'est bien accepté dans le sens où on a du foncier disponible, que ça rapporte aux petites communes et qu'en été, on manque souvent d'eau pour l'agriculture ou le tourisme.

La question c'est est ce qu'il y a assez d'eau pour produire ... il ne suffit pas d'accumuler un peu l'hiver puis de laisser le niveau baisser en espérant produire tout l'été ... sauf à faire du pompage turbinage.

A la base les barrages ont été construit essentiellement pour l'électrification ferroviaire et l'industrie. Ce qui explique que la Corse soit peu concernée par les barrages "historiques". Après j'ai jamais entendu parlé de potentiel particulierement important en Corse. D'autant que le conso en corse doit etre assez lisse, avec des besoin de chauffage modeste par exemple.

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

à l’instant, g4lly a dit :

La question c'est est ce qu'il y a assez d'eau pour produire ... il ne suffit pas d'accumuler un peu l'hiver puis de laisser le niveau baisser en espérant produire tout l'été ... sauf à faire du pompage turbinage.

Le pompage/turbinage ce pourrait être possible si la corse développe du PV, il faudra bien absorber les pics de productions. Après c'est pas facile à bien dimensionner, et c'est sans doute difficile d'en faire la principale source d'élec Corse.

Edited by Albatas
Link to comment
Share on other sites

il y a 33 minutes, g4lly a dit :

La question c'est est ce qu'il y a assez d'eau pour produire ... il ne suffit pas d'accumuler un peu l'hiver puis de laisser le niveau baisser en espérant produire tout l'été ... sauf à faire du pompage turbinage.

A la base les barrages ont été construit essentiellement pour l'électrification ferroviaire et l'industrie. Ce qui explique que la Corse soit peu concernée par les barrages "historiques". Après j'ai jamais entendu parlé de potentiel particulierement important en Corse. D'autant que le conso en corse doit etre assez lisse, avec des besoin de chauffage modeste par exemple.

Pense que l'île compte 300 000 habitants en temps normal. Pas besoin de barrages alpins. :happy:

Mais après, il faut aussi d'autres sources. Et là, l'Etat ne fait pas son travail. Allez donc chercher des infos sur les projets au Vazzio ou de gazoduc. C'est du grand n'importe quoi.

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

La piste de l'utilisation des lacs artificiels dans les anciennes carrières pour faire des centrales solaires flottantes continue de séduire certaines collectivités locales : par exemple en Haute-Marne, ou RES Solar mettra en service une installation (faite de plusieurs ilôts de panneaux photovoltaïques) d'une puissance crête de 65 MW fin 2023, sur un lac de 127 hectares occupant danciennes gravières.

Cette centrale flottante devrait produire annuellement l'équivalent de la conso électrique de 26 000 habitants >

https://energynews.fr/plus-grand-parc-solaire-flottant-de-france-res-peut-construire/

Edited by Bruno
Link to comment
Share on other sites

1 minute ago, Bruno said:

La piste de l'utilisation des lacs artificiels dans les anciennes carrières pour faire des centrales solaires flottantes continue de séduire au niveau local : par exemple en Haute-Marne, ou RES Solar mettra en service une installation (faite de plusieurs ilôts de panneaux photovolataïques) d'une puissance crête de 65 MW fin 2023. Cette centrale flottante devrait produire annuellement l'équivalent de la conso électrique de 26 000 habitants >

https://energynews.fr/plus-grand-parc-solaire-flottant-de-france-res-peut-construire/

C'est les poissons qui vont être contents ... j’espère que les écolos s'insurgeront contre cet industrialisation des espaces humides.

Link to comment
Share on other sites

il y a 19 minutes, g4lly a dit :

C'est les poissons qui vont être contents ... j’espère que les écolos s'insurgeront contre cet industrialisation des espaces humides.

Sûrement, car de toute façon ils s'insurgent contre tout (Thermique, Charbon, Nucléaire, Eoliennes, GNL, Biomasse...) sauf les moyens de micro-production individuels (qui supposeraient de revenir collectivement au mode de vie tribal, rural et semi-autarcique d'avant l'ère industrielle qui a commencé au début du 19ème siècle). Mais par contre, dès qu'ils rentrent chez eux ils allument tout, et lancent le Home Cinema, ou le four à chaleur tournante pour le repas qui sera servi lors de la soirée, où avec des amis de leur camp politique ils discuteront jusqu'à 2h du mat' de l'enjeu climatique, et de la nécessaire déconstruction de l'homme blanc genré, et forcément patriarcal-machiste, pour surmonter ce défi majeur...  

Sinon, l'article (l'as tu lu avant de commenter ??) précise que seul une partie du lac (environ 1/3 si on en juge par l'illustration) sera recouverte par les ilôts de panneaux solaires. Les poissons pourront donc toujours faire bronzette en sortant le tête de l'eau, sauter en l'air, comme avant, et vont même disposer d'ombrières pour renifler l'air sans risquer un coup de soleil :cool:.

Vrai que dans l'idéal il serait mieux de ne pas industrialiser les espaces humides, mais quand il s'agit d'espaces humides artificiels (remplaçant un ancien "espace sec industrialisé"). perso je n'y vois pas vraiment matière à redire.        

Edited by Bruno
  • Like 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Une centrale solaire (photovoltaïque) de 100 hectares de surface et 87 MW de puissance crête mise en service par ENI sur le terrain d'une ancienne base aérienne dans les Hauts-de-France (faut croire qu'ils ont fait des calculs indiquant qu'il y aurait un rendement valable, bien que ça soit pas la région rêvée pour l'énergie solaire...)  

https://energynews.fr/eni-inaugure-son-parc-solaire-de-875mw-en-france/?utm_source=Energynews+Newsletter&utm_campaign=c18263dd2b-EMAIL_CAMPAIGN_2021_10_20_03_12&utm_medium=email&utm_term=0_7b998c2873-c18263dd2b-459778307    

Edited by Bruno
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,797
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Dalariel
    Newest Member
    Dalariel
    Joined
  • Forum Statistics

    21.3k
    Total Topics
    1.5m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...