Recommended Posts

8 minutes ago, Chaps said:

Pour Sarajevo, il faut saluer l'acte de Mitterand mais le rapport de force de l'époque France-Serbie (qui contrôlait les Serbo-bosniaques) était clairement à l'avantage de la France . Les Serbes attachaient une importance à ce que leur pays/leur infrastructure ne soit pas ramené à l'âge de pierre. Ce dont se fout Daesh et consort, c'est même un de leur credo "la fin du monde".

Moi qui croyait qu'Alep était défendue par des héros clairs et purs!

Si la résistante "Alépine" était faite de rebelles fréquentables y aller pour des dirigeants "occidentaux" n'eut pas été très différent...

4 minutes ago, Akhilleus said:

Et quel est le con qui va bien vouloir déployer des casques bleus dans ce hachoir ?

Les russes :huh:

Le transfert ne devrait pas durer très longtemps ... hier a priori plusieurs milliers de personnes ont pu rejoindre la poche d'Idlib. Visiblement une partie des convoi incluait des voitures particulières.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour arriver à Alep, il faut aussi passer au-dessus des lignes du régime et de ses alliés et toute la ville est à portée de tir.

Et arrêtons de jouer aux blancs et aux noirs, il n'y a pas 100% de djihadistes assoiffés de sang dans les opposants, tous comme il n'y a pas d'unité totale et constante entre opposants mais des alliances de circonstances.

Mais après 5 ans de guerre civile , on a sûrement pas mal de vrillés du cerveau, peu controlable. Et on n'en serait pas moins bestial si on était dans la même situation malgré notre impression de supériorité "civilisationnelle"

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 19 heures, Chaps a dit :

On ne va pas commencer à comparer des opérations anti-grèves et des déblocages d'axes routier à l'aide d'engins militaires avec les méthodes de Assad, si vraiment ?

Les proches et enfants des routiers ont été enlevés et puis renvoyés dans leur famille les ongles arrachés ou dans un linceul comme premier avertissement et exemple pour les voisins ?

 

Fabius Al-nosra. c'est une grosse déformation de ses propos ou un gros manque de comprehension de la syntaxe du français. (je te donne la réponse : il a dit qu'à la réunion où il était ses interlocuteurs voulaient qu'on ne qualifie pas Al-Nosra de terroriste car sur le terrain Al-Nosra faisait du bon boulot.  Le locuteur , c'est bien ceux en face de Fabius, pas Fabius lui-même. Ca s'appelle rapporter un propos.)

 

Et on a certainement des politiques qui doivent faire du donnant-donnant tous les jours (ça fait partie  aussi de la démocratie = le partage des pouvoirs et la nécessité de convaincre les contre-pouvoirs pour agir), en attendant un ménage français a comme patrimoine net moyen  229.300 euros en 2012, avec bien évidemment d'énormes disparités  = Autour de 3 x la moyenne de la richesse mondiale individuelle (40000$) ou 30x la médiane (4000$). Nos incompétents sont en tout cas moins pires que sur le reste de la planète.

Ce qui ne veut pas dire qu'il n'y a pas moyen de faire mieux.... mais aussi peut-être qu'on est déjà au sommet de ce qui est possible.

 

 

Pour les Russes, non ça n'échappe à personne. C'est bien ce qu'on leur reproche. Laisser prospérer DAESH, comme la Turquie.

Si ils sont pire car ils gâchent le travail de leurs prédécesseurs. Pour avoir de vraies données analyse le partage des budgets des ménages et la sans surprise la part du logement et du véhicule augmente en permanence ce qui est le signe d'un appauvrissement et qui n'est pas le cas dans tous les pays occidentaux. Raisonner en brut en disant ce que tu dis c'est comme dire il n'y a que 10% d'étrangers en France en omettant qu'il y en a 1%dans les maisons de retraite et 20% dans les collèges. C'est malhonnête intellectuellement. Il faut toujours étudier en terme de dynamique et la divine surprise la France sous performe depuis bien longtemps. Sinon à l'instant T et en brut je peux dire qu'il y a eu plus de morts par amena feu avant hier aux USA qu'en Syrie et que c'est donc un pays plus violent. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
1 minute ago, Chaps said:

Pour arriver à Alep, il faut aussi passer au-dessus des lignes du régime et de ses alliés et toute la ville est à portée de tir.

Au dessus?

En voiture on va a Alep loyaliste ... a quelques centaine de mètre de l'Alep rebelle.

De même a l'époque ou le Castello était encore praticable ... on pouvait aller a Alep est depuis la Turquie.

En gros il y a aucune raison qu'un représentant de haut rang de l'ONU ne puisse pas physiquement entrer dans Alep est ...

Même chose pour un dirigeant occidental pas trop médisant envers la Syrie, qui pourrait prétexter comme Mitterrand d'aller visiter pour se rendre compte par lui même s'il y a bien des casque blanc et des rebelles modérés.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 8 heures, Barristan-Selmy a dit :

Hezbollah deploys to Palmyra front: report

https://now.mmedia.me/lb/en/NewsReports/567555-hezbollah-deploys-to-palmyra-front-report

 

 

 

Non c'est faux, comme la majorité du reste du tableau, c'est les chiffres d'avant guerre, depuis cela c'est totalement inversé, entre les désertions et le manque de confiance du régime dans la plupart des troupes sunnites, aujourd'hui c'est les alaouites et chiites : syriens ou étrangers, qui occupent cette proportion et les sunnites et autres minorités le reste.

Les rapports de pertes loyalistes récents à Palmyre sont d'ailleurs éloquents, quasiment que des soldats de la côté en particulier de Tartous ( comme lors de sa reprise en mars dernier ), en plus des étrangers, tués pour défendre Palmyre, une ville sunnite, quasiment aucun soutien actif de la population dans cette zone d'ou la facilité pour l'EI de revenir a chaque fois qui lui a pas mal de locaux du coin dans ses rangs. C'est la tout le problème du régime et la cause de son manque d'homme récurrent malgré le fait d'avoir le plus large pourcentage de population sous son contrôle des belligérants dont de très nombreux sunnites, mais qui au final sont très peu a vouloir combattre pour lui ou le soutenir activement surtout loin de chez eux, c'est pareil chez les druzes également par exemple.

 

Négatif,  mais la désinformation  est devenue un art , une mode ou quoi ? En Algérie  on a des syriens comme même, on a une histoire longue avec eux depuis longtemps ce n'est pas aujourd'hui qu'on va les découvrir donc au final on a des informations clairs du terrain et 80 % sont avec leur état et leur armée (drapeaux rouge blanc noir) peu importe leur président avec une majorité  sunnite que tu le veux ou non , leur minorité sont les chrétiens kurdes druzes chiites  turkmenes alaouites  et ces derniers  ne sont pas très loin du sunnisme, et le clan du pouvoir est constitué de nombreux sunnite, avec l'idée régime syrien aidée par l'Iran chiite contre "opposition" aidée par les sunnites,  bien sur les médias nourrissent un éventuel conflit religieux pour un objectif claire, heureusement qu'il y a une conscience et les erreurs du passé sont de leçons très constructives. 

https://mobile.twitter.com/waaltaee/status/809421058654736385

https://mobile.twitter.com/RanaHarbi/status/808984269578268672

https://mobile.twitter.com/les_politiques/status/809425538288943104

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 55 minutes, Chaps a dit :

Et un vrai soutien populaire parmi le monde sunnite : entre 5 à 15% des Sunnites partagent la vision religieuse de Daesh: ca fait un bassin de recrutement de + 100 millions de personnes

Le chiffre est très intéressant mais... quelle est la source :huh: ?

 

il y a 51 minutes, Akhilleus a dit :

Et quel est le con qui va bien vouloir déployer des casques bleus dans ce hachoir ?

F.H demande des observateurs : deux options soit casques bleus et bon courage à eux, soit OSCE/OTAN/casques oranges et ce sera non vu qu'ils ne sont pas vu comme neutres ni par les iraniens ni par les russes

J'ai du me faire violence pour rapporter les propos de Hollande sans commentaire de ma part, qui aurait été fort désobligeant.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 15 heures, Deres a dit :

Il faut réaliser la puissance de ce genre de VBIED qui dépasse l'imagination.

Pour comparer, les avions attaquent généralement avec des bombes de 250 kg.

Et même les TU-22M larguent au plus 12 bombes de 250 kg soit seulement 3 tonnes de bombes avec beaucoup moins d'explosif car l’essentiel de la masse est l'enveloppe.

Pour donner un ordre d'idée, un talus ou un mur ne protège contre une onde de choc puissante qu'à trois ou quatre fois sa hauteur derrière lui.

Donc les positions défensives du régime entourés de talus de 2 m de haut sont balayés sur toute leur surface par de telles armes.

Les combattants du côté de l'explosion sont tués si ils sortaient la tête et ceux des autres cotés ne bénéficient même pas de la protection des talus.

Ils n'ont pas d'unités du génie côté russe et syrien ? Ils sont incapables de creuser des fossés géants à plusieurs centaines de mètres des positions renforcées ? De préparer des champs de mines ? Ils sont incapables de raser tout ce qui pourrait venir compliquer le tir à distance sur VBIED et de préparer les munitions anti-char nécessaires. En terrain adverse, je peux comprendre que tu puisses paraître assez démunis face aux menaces VBIED, surtout dans les milieux urbains denses. Et encore... avec du temps et des moyens, il y a vraiment des possibilités pour limiter le risque. Sur un terrain que tu as conquis depuis plusieurs mois, je comprends moins. Comme si les principes de la poliorcétique avaient été totalement délaissés. Certes, il y a peut-être des problèmes de moyens... M'enfin, s'offrir quelques pelleteuses et tractopelles, qui demandent effectivement une main-d'oeuvre mais sans plus, t'économise bien des munitions et des hommes... 

Edited by Skw
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 47 minutes, Alexis a dit :

Le chiffre est très intéressant mais... quelle est la source :huh: ?

http://www.pewresearch.org/fact-tank/2015/11/17/in-nations-with-significant-muslim-populations-much-disdain-for-isis/

http://www.pewglobal.org/2015/11/17/views-of-isis-topline/ 

 

Autre réfléxion:

Je trouve que Daesh nous rappelle la puissance de l'endoctrinement et de l 'idéologie sur l'humain.

Ils n'ont aucune difficulté à trouver des kamikazes et ils affichent une efficacité militaire et un ratio moyen/puissance qui suffirait à culbuter n'importe quelle armée européenne pro (hors France ou UK).

Edited by Chaps
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Visiblement, l'accord sur l'évacuation d'Alep ne concernait pas les groupes radicaux tels que Jabath Fatah al-Sham ou Zinki. L'armée aurait relancé les opérations dans les deux derniers quartiers tenus par les rebelles afin de les en chasser (et ainsi les tuer ou arrêter sans les extrader vers Idlib).

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 42 minutes, Alexis a dit :

Au-delà du scandale et du mépris, j'avoue que je n'aurais jamais imaginé assister un jour à une telle scène. Le Conseil européen est entré dans la quatrième dimension.

 

La seule différence par rapport à ce qui s'est fait dans le passé c'est que là ça se voit.

En ce qui concerne la quantité de sunnites dans l'armée du régime ces chiffres sont ceux d'avant guerre. Si j'en crois ce qui circule chez les libanais de gauche ce serait plus proche de 55% aujourd'hui. Il faudrait peut être aussi faire la différence entre les milices locales et les unités qui ménent les offensives mais ce chiffre est comme beaucoup d'autre un enjeu de propagande on ne le saura sans doute vraiment qu'avec la fin de la guerre.

Edited by nemo
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 42 minutes, Alexis a dit :

Au-delà du scandale et du mépris, j'avoue que je n'aurais jamais imaginé assister un jour à une telle scène. Le Conseil européen est entré dans la quatrième dimension.

Sauf que si on considère cela dans l'optique de vouloir poursuivre l'affaiblissement de la Russie, de ses réseaux d'influences, commerciaux, et de ses intérêts stratégiques au Moyen-Orient, c'est exactement ce qu'il faut faire.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 52 minutes, Alexis a dit :

Note 3. On peut demander : est-ce que tous les "rebelles" sont des salafistes théocrates ? Non, mais les groupes le sont progressivement devenus par la règle de la minorité : mettez un seul salafiste dans un groupe de cinq, et tous les cinq se comporteront comme des salafistes. Ceci sans parler du financement par les wahhabites.

Toute l'analyse tient dans cette phrase.

A partir du moment ou on réduit le choix à "c'est soit Bachar, soit les salafistes théocrates", le choix est vite fait effectivement.

Mais est ce que la réalité est aussi simpliste ? Personnellement, je n'ai pas la réponse et je me garderai bien d'être catégorique dans un sens oui dans l'autre.

 

Par contre, ce dont je suis convaincu, c'est que Bachar est un boucher de la pire espèce, et que si c'est vraiment lui la solution du moindre mal pour les Syriens, ils sont sacrément dans la merde... :-(

  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 5 minutes, Kineto a dit :

Toute l'analyse tient dans cette phrase.

A partir du moment ou on réduit le choix à "c'est soit Bachar, soit les salafistes théocrates", le choix est vite fait effectivement.

Mais est ce que la réalité est aussi simpliste ? Personnellement, je n'ai pas la réponse et je me garderai bien d'être catégorique dans un sens oui dans l'autre.

Le lien que j'ai redonné sur le témoignage d'un représentant de l'Etat-major français au Sénat est pour moi décisif.

L'évaluation officielle de l'Armée, c'est que les rebelles en Syrie, mis à part Kurdes et Daech, représentent environ 100 000 combattants "dont la France estime que 80 000 d'entre eux appartiennent soit à des groupes terroristes désignés comme tels par les Nations unies, soit à des groupes salafistes extrémistes"

Fermez le ban, en ce qui me concerne.

Et oui, les Syriens sont dans une très grande mouise. Non seulement leur meilleure option est la vie sous une dictature, mais encore pour y arriver il leur faut d'abord gagner une guerre civile contre des éléments armés féroces et soutenus par des forces étrangères très puissantes.

 

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 31 minutes, Alexis a dit :

L'évaluation officielle de l'Armée, c'est que les rebelles en Syrie, mis à part Kurdes et Daech, représentent environ 100 000 combattants "dont la France estime que 80 000 d'entre eux appartiennent soit à des groupes terroristes désignés comme tels par les Nations unies, soit à des groupes salafistes extrémistes"

Je colle la citation complète pour ceux qui veulent se faire une idée, parce-que je suis pas très sûr de l'interprétation que tu lui prête :

Citation

Général Didier Castres. - Les armées sont actuellement engagées, dans toutes leurs dimensions, au-delà de leur contrat opérationnel : 13 000 militaires sont engagés sur le territoire national et 10 000 en opérations extérieures, ce qui représente en termes d'équipements 45 chasseurs, 475 blindés, une dizaine d'autres aéronefs et une douzaine de bâtiments de la Marine nationale. La marge pour agir davantage est par conséquent étroite.

S'agissant de la consommation des bombes, la campagne aérienne ne posait aucune difficulté de gestion de stock. Depuis la décision du Président de la République d'accentuer la lutte contre Daech, nous allons multiplier par 2 la consommation mensuelle. Cet effort est tout à fait supportable, sous réserve de lancer des commandes de complément dès à présent ; ce qui somme toute est une procédure normale. Il n'y aura pas d'interruption des opérations en raison d'une pénurie de munitions.

D'ailleurs, la difficulté principale ne réside pas tant dans nos stocks : nos avions embarquant une grande quantité d'armement, ils seraient en mesure de frapper davantage, mais la problématique est celle des cibles à traiter pour désorganiser Daech. Depuis un an et demi, Daech s'est organisé, dissimulé, protégé et ces cibles sont difficiles à détecter.

Les forces combattantes de Daech sont estimées à un effectif de 30 000 en Syrie et en Irak, dont 40 % de combattants étrangers. Ils sont opposés à 140 000 Kurdes du nord de l'Irak, 7000 Kurdes syriens et 130 000 membres des forces de sécurité irakiennes. En outre, il existe en Syrie une constellation de combattants très divers de l'ordre de 100 000 personnes, dont la France estime que 80 000 d'entre eux appartiennent soit à des groupes terroristes désignés comme tels par les Nations unies, soit à des groupes salafistes extrémistes. Les travaux actuellement conduits sous l'égide de la Jordanie permettront surement d'y voir plus clair.

Doit-on et peut-on aller combattre au sol ? Il est clair que les bombardements seront insuffisants pour reprendre le contrôle des zones tenues par les terroristes. Sur cette question, je voudrais simplement vous donner quelques ordres d'idées. Lors de la deuxième bataille de Falloujah, en novembre 2004, contre les mêmes adversaires que ceux d'aujourd'hui, les combats ont duré 5 mois. Les Américains et les Irakiens ont engagé 45 000 hommes, 100 avions, drones, hélicoptères et 300 blindés pour pouvoir prendre la ville. En Afghanistan où la coalition a conduit une opération de contre-insurrection qui pourrait ressembler à ce qu'il y aurait à faire en Syrie, l'OTAN a déployé jusqu'à 150 000 militaires et 350 000 membres des forces locales de sécurité, soit 500 000 hommes au total. A ce stade, une opération de contre-insurrection en Syrie est hors de portée des pays arabes et « hors de la volonté » des pays occidentaux.

S'agissant de l'engagement européen en Syrie, il se limite actuellement à l'engagement de la France, et à celui de la Grande-Bretagne, depuis quinze jours. Les Belges vont participer. Les Allemands vont apporter des moyens de reconnaissance. Cela illustre bien la faiblesse des moyens de la coalition et le manque de mobilisation de la communauté internationale, à commencer par les Européens.

S'agissant du nouveau Centre de Planification et de Conduite des Opérations (CPCO) de Balard, nous avons un outil de grande qualité, moderne et performant, qui répond au besoin de la multiplicité des crises et aux opérations modernes.

A propos de Barkhane, l'apport des Européens va permettre de rehausser le niveau de la MINUSMA, notamment au niveau de son état-major, où il reste des lacunes. La stratégie française au Mali donne satisfaction. La France a réussi à faire coopérer les pays de la région qui montent maintenant des opérations conjointes, et qui sont désormais mobilisés par la sécurité de leurs confins sahéliens. La place qui est donnée aux opérations des Nations unies permet aux forces françaises de se concentrer sur les opérations de contre-terrorisme.

Est ce que le général parle de la rébellion dans son ensemble quand il évoque ces 100000 combattants ? ou de force que la France pourrait considérer comme des cible au même titre que l'EI (genre Al Nosra et Cie)

Il parle de "combattants", est ce qu'il intègre les milices qui combattent en faveur des loyalistes (milices chiite, tiger force, hesbollah...) ?

 

J'ai pas lu le doc en entier, je m'y replongerai quand j'aurai le temps (je suis au boulot), mais le raccourci "rébellion = 80% de salafiste" me semble pas si évident tel quel.

 

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Kineto a dit :

Toute l'analyse tient dans cette phrase.

A partir du moment ou on réduit le choix à "c'est soit Bachar, soit les salafistes théocrates", le choix est vite fait effectivement.

Mais est ce que la réalité est aussi simpliste ? Personnellement, je n'ai pas la réponse et je me garderai bien d'être catégorique dans un sens oui dans l'autre.

 

Par contre, ce dont je suis convaincu, c'est que Bachar est un boucher de la pire espèce, et que si c'est vraiment lui la solution du moindre mal pour les Syriens, ils sont sacrément dans la merde... :-(

L'analyse peut etre differente : pour le peuple francais la solution du moindre mal est elle une victoire de bachar ou la victoire de rebelles qui peuvent s'averer en faite un regroupement hétéroclite mais majoritaire de djihadistes ?

entre l'otptimum et l'optimal, que choisir ?

Et entre nous la capacité de nuisance et de cruauté de Daesh, a fait passer bon nombre de ces groupes comme etant des modérés....

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce sont des gens extrêmement imprégnés de culture religieuse monolithique et conservatrice depuis l'enfance. Ce n'est pas super étonnant qu'en frôlant la mort, on en appelle alors à son Dieu, de tous cotés. Et la guerre quand on est Musulman, ça s'appelle Djihad.

De plus, les groupes djihadistes sont visiblement les mieux commandés et équipés.  Ce sont ces mêmes groupes qui ont viré Daesh, avec l'approbation des habitants. Est-ce étonnant qu'ils aient un peu d'attractivité pour une partie de la population ? Surtout si en face, on te promet et on te donne aussi la mort.

De toute façon , après 5 ans de guerre non stop, les limites des groupes sont totalement brouillées et illisibles. Quel participant est encore le même qu'en 2011?

Edited by Chaps

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 9 minutes, Chaps a dit :

Ce sont des gens extrêmement imprégnés de culture religieuse monolithique et conservatrice depuis l'enfance. Ce n'est pas super étonnant qu'en frôlant la mort, on en appelle alors à son Dieu, de tous cotés. Et la guerre quand on est Musulman, ça s'appelle Djihad.

De plus, les groupes djihadistes sont visiblement les mieux commandés et équipés.  Ce sont ces mêmes groupes qui ont viré Daesh, avec l'approbation des habitants. Est-ce étonnant qu'ils aient un peu d'attractivité pour une partie de la population ? Surtout si en face, on te promet et on te donne aussi la mort.

De toute façon , après 5 ans de guerre non stop, les limites des groupes sont totalement brouillées et illisibles. Quel participant est encore le même qu'en 2011?

Ca sent le voeu pieu

Primo la société syrienne n'etait pas particulièrement conservatrice (difficile de concilier baathiste socialisant et conservatisme religieux) au moins au niv des classes moyennes et urbaines, bizarrement celles qui sont du coté du régime en majorité (par opposition aux classes rurales, peu éduquées et agraires)

Secundo on a ce type de rapport avec peu ou prou les mêmes chiffres (qui varient à la marge) qui sortent tous les ans des différentes agences d'analyses de façon non concertée (et j'exclue ici les analyses russe mais je parle bien de la DRM française, des renseignements militaires et civils US et du MI6 et renseignement militaire GiBi)

Soit tout le monde se plante dans les grandes largeurs soit les groupes radicaux constituent bien de 80 à 90%  de l'OdB de l'opposition

Share this post


Link to post
Share on other sites

La révolte est aussi partie des zones urbaines et des universités/écoles supérieures.

On signale aussi un déplacement massif de population des zones agraires vers les centres urbains dù aux sécheresses fin des années 2000.

La part des combattants non syriens dans les groupes les plus durs est aussi une donnée intéressante.

Les cartes sont trop brouillées pour qualifier la majorité des opposants syriens à Damas de djihadistes assoiffés du sang des mécréants.

Même si l'opposition n'est sûrement plus la même en 2016 qu'en 2011-2012. La "modération" ne semble pas être un critère aidant à la survie à long terme dans une guerre civile

Edited by Chaps
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 2 minutes, Chaps a dit :

Les cartes sont trop brouillées pour qualifier la majorité des opposants syriens à Damas de djihadistes assoiffés du sang des mécréants.

Je crois qu'il est important de bien faire la différence entre les opposants et les combattants.

Que la majorité des opposants au dictateur ne soient pas des djihadistes, je le crois aisément.

Mais en temps de guerre civile, ce ne sont pas les opposants qui comptent, mais seulement les combattants, ceux qui prennent les armes. Et parmi ceux-là, les djihadistes salafistes sont estimés à 80% du total - voire plus d'après les infos rapportées par Akhilleus.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 23 minutes, Chaps a dit :

La révolte est aussi partie des zones urbaines et des universités/écoles supérieures.

On signale aussi un déplacement massif de population des zones agraires vers les centres urbains dù aux sécheresses fin des années 2000.

La part des combattants non syriens dans les groupes les plus durs est aussi une donnée intéressante.

Les cartes sont trop brouillées pour qualifier la majorité des opposants syriens à Damas de djihadistes assoiffés du sang des mécréants.

Même si l'opposition n'est sûrement plus la même en 2016 qu'en 2011-2012. La "modération" ne semble pas être un critère aidant à la survie à long terme dans une guerre civile

je lis donc bien la meme chose :

ce n'est pas parce qu'une partie des paysans, chassés par la secheresse, est venue s'agglomerer en ville et tenter de survivre que cela en fait des citadins, erudits et ouverts..

ça en fait des déracinés, perdus et qui n'ont rien à perdre.. rien à perdre et le point commun, la religion ou l'acceptation d'un particularisme religieux... (de là à en vouloir au pouvoir en place qui ne les a pas aidés lors de la secheresse, et de l'idée de vengeance..)

 

sinon, dans le combat entre Bachar et les autres fous, il ne faut jamais perdre de vue qu'il faut pouvoir dialoguer avec les parties en cause.

Autant avec un état en place, meme en guerre, on peut retrouver des interlocuteurs et tisser des liens, qu'avec des terros, des alliances changeantes, des flinguages (des interlocuteurs parce que la guerre continue), c'est beaucoup moins facile

Share this post


Link to post
Share on other sites

Lors de la prise d'Alep par les rebelles, les rebelles en question n'étaient d'ailleurs pas des résident de la ville, mais des habitants de la région d'Alep... il y beaucoup de témoignage sur les première heure de la prise d'Alep les méthodes, qui etc.

Les résidents de la ville n'étaient pas très tenté par la rébellion, même si elle avait nécessairement beaucoup de sympathie dans les quartier populaire de l'est.

Filiu notamment a été a Alep au moment de la bascule, il fait des récit assez détaillé de ce qu'on lui a raconté a ce moment là et de la rébellion qui gère Alep libéré.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Donc voilà des explications plus nuancées que "les combattants , c'est des fous de Dieu"

Share this post


Link to post
Share on other sites
6 minutes ago, Chaps said:

Donc voilà des explications plus nuancées que "les combattants , c'est des fous de Dieu"

Pourtant dans la poche d'Idlib ca se résume a ca ... On a meme eu le droit a une manif proche Daesh hier ...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,548
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Drul
    Newest Member
    Drul
    Joined
  • Forum Statistics

    21,041
    Total Topics
    1,364,211
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries