Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Guerre civile en Syrie


Recommended Posts

Il y a 4 heures, g4lly a dit :

C'est peut être en représailles du bombardement coalisé sur Deir Ezzor hier et aujourd'hui ...

Peut être, mais peut être pas : le discours russo-turc est, si j'ai bien retenu, qu'une réorganisation de la DA russe était en cours et s'est achevée, et qu'ils reviennent au nominal en autorisant les survols turcs. Et ils l'avaient annoncé avant le carton Us d'hier. Tout de mémoire, et tout ça semble bizare. Restent les incendies, n'est-ce pas

 

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 4 heures, g4lly a dit :

C'est peut être en représailles du bombardement coalisé sur Deir Ezzor hier et aujourd'hui ...

Des garanties données sur le fait que HTS sera la prochaine cible des turcs ? (vu que c'est ces derniers même qui ont annoncé vouloir prendre pour cible les turcs) 

Link to comment
Share on other sites

Il y a 12 heures, numidiadz a dit :

L'ONU sert à quoi ? Ses règles s'appliquent sur les pays "petits poissons" c'est clair !

L'ONU n'est pas un gouvernement mondial.

Le Conseil de Sécurité inclut 5 pays à droit de veto. Ce qui est le bon sens même : comme ces pays disposent chacun d'une dissuasion mondiale, dans l'éventualité où le droit de veto n'existerait pas et où il serait mis en minorité, l'un quelconque de ces pays pourrait choisir de s'en fiche éperdument. Une possibilité d'ailleurs en pratique étendue à d'autres pays, tel le 6ème pays à mettre au point des missiles intercontinentaux à ogive thermonucléaire j'ai nommé la Corée du Nord, ou encore l'Inde pour d'autres raisons.

Les relations internationales sont réellement modérées par tout un ensemble de règles, dont celles de l'ONU. Mais il ne s'agit que de modération rien de plus, et encore pas dans tous les cas et pas sur tous les sujets.

Le fond des choses, c'est que la force prime le droit. Aujourd'hui comme depuis les débuts de l'humanité. Et comme demain et après-demain je n'en doute guère. 

 

Il y a 10 heures, Dino a dit :

Ces ressources pétrolières sont à ce point importante pour les USA alors qu'ils sont eux même devenus exportateur ?

Hop hop hop une minute !

J'ai bien noté moi aussi la propagande américaine sur le sujet.

Mais dans le monde réel, celui des échanges commerciaux qui ont vraiment lieu, les Etats-Unis ont importé en 2016 pour 108 milliards de dollars de pétrole brut, soit 4,9% du total de leurs importations. Même si l'on tient compte du fait que leur balance commerciale est positive de 20 milliards pour ce qui concerne le pétrole raffiné - ils en ont donc exporté davantage - ce fait ne rend compte que d'une assez petite partie de leurs importations de pétrole brut.

Les Etats-Unis ne sont pas du tout indépendants pour ce qui est du pétrole. Encore moins exportateurs.

 

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 12 minutes, Alexis a dit :

Le Conseil de Sécurité inclut 5 pays à droit de veto. [...] Une possibilité d'ailleurs en pratique étendue à d'autres pays, tel le 6ème pays à mettre au point des missiles intercontinentaux à ogive thermonucléaire j'ai nommé la Corée du Nord, ou encore l'Inde pour d'autres raisons.

US, GB, France, Russie, Chine + Inde, Pakistan, Israel, CdN ... quoiqu'Israel et les US, dès fois on a l'impression que c'est un siège commun... :happy:

Il y a par contre énormément de pays sur le seuil nucléaire, et pour lesquels il ne suffirait que de volonté politique : Japon, CdS, Iran,...

Link to comment
Share on other sites

la poche de Hama en passe d'être resorbée, mais plusieurs centaines de combattants de l'EI ont apparament reussi a atteindre les lignes rebelles, on forcant un blitz au travers de plusieurs villages tenus par les loyalistes. 

ca ne m'étonnerait pas que les loyalistes aient laissé faire, vu que c'est tout bénéf pour eux

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 39 minutes, metkow a dit :

la poche de Hama en passe d'être resorbée, mais plusieurs centaines de combattants de l'EI ont apparament reussi a atteindre les lignes rebelles, on forcant un blitz au travers de plusieurs villages tenus par les loyalistes. 

ca ne m'étonnerait pas que les loyalistes aient laissé faire, vu que c'est tout bénéf pour eux

Possiblement ça les motivent mieux économiquement chez "les rebelles" ! Leur dernier choix !

Pour Damas est une raison de plus, cela aide à bombarder encore plus les zones "rebelles" vu que des membres de l'EI sont là bas .

Link to comment
Share on other sites

Le ton diplomatique à l'égard de la Turquie se durcit, me semble-t-il :

  • Mogherini hier
  • la Suède au Parlement Européen aujourd'hui,
  • pas mal de couverture presse côté kurde (France24, WaPo, et... BHL dans le Wall Street Journal)
  • Le Drian (en anglais, désolé), qui parle de violation de la loi internationale :
    Citation

    Asked whether he wanted Turkish armed forces to withdraw from Syria, Le Drian replied that he wanted "the withdrawal of all of those who ought not to be in Syria, including Iranian militia, including Hezbollah."

    While not specifically calling for Turkey to pull back from an offensive against Kurdish militias in northern Syria, he said Ankara should not worsen the conflict.

    "Ensuring the security of its borders does not mean killing civilians and that should be condemned. In a dangerous situation in Syria, (Turkey) should not add war to war."

    France has backed the Syrian opposition during the seven-year war and is part of the U.S.-led coalition fighting against Islamic State militants.

    Le Drian said international law "is being violated by Turkey, by the Damascus regime, by Iran and those who are attacking (rebel-held areas) eastern Ghouta and Idlib".

     

Edited by Boule75
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 39 minutes, Dino a dit :

Faut qu'on arrête avec l'argument du droit international, on est complètement inaudible sur ce sujet.

Qu'on parle plutôt de l'apport précieux qu'on était les kurdes dans la guerre contre l'EI, qu'on mette en lumière les contradiction turc qui s'allient avec des islamistes pour attaquer une faction au valeurs beaucoup plus proche des nôtres, qui était une zone calme et qui n'est pas en lien avec les troubles que connaît la Turquie dans ses territoires à l'Est.

Mais l'argument de la légalité est juste le pire qui soit niveau crédit vu ce que les acteurs du coin nous reproche sur ce sujet (a tord ou à raison)  

Je suis plutôt d'accord avec toi, et d'autant plus qu'une faction n'est pas citée par Le Drian, à savoir les USA, qui y sont aussi, en Syrie.

Mais les propos du Ministre me semblent intéressant néanmoins, puisqu'ils contestent directement le discours victimaire turc et, tout en mettant "tout le monde dans le même panier", viennent pour la première fois contredire directement Erdogan et sa justification en bois pour assaillir Afrin. Jusqu'à présent c'était "la Turquie a le droit de se défendre pour peu qu'elle ne le fasse pas salement" (avec beaucoup de circonlocutions...). Désormais, "c'est sale", les bornes sont déjà dépassées.

Les officiels turcs ont multiplié les déclarations tout simplement hostiles à l'égard de l'UE et des USA ces derniers jours.

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a de grosses tentatives de déstabilisation en cours pour essayer de provoquer un conflit entre US et régime syrien. 

Les infos d'une attaque de la part de forces arabes soutenu par les US sur Deir Ezzor ne sont pas vérifié et semble venir de media pro rebelles. Operation de la Turquie en sous main ? 

  • Like 1
  • Haha 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, Dino a dit :

Qu'on parle plutôt de l'apport précieux qu'on était les kurdes dans la guerre contre l'EI, qu'on mette en lumière les contradiction turc qui s'allient avec des islamistes pour attaquer une faction au valeurs beaucoup plus proche des nôtres, qui était une zone calme et qui n'est pas en lien avec les troubles que connaît la Turquie dans ses territoires à l'Est.

Le problème est surtout que les YPG sont la branche militaire du PYD qui est relié au PKK, groupe quasi-internationalement considéré comme terroriste. Et aussi le fait qu'on ait jamais été aussi proche d'une partition de la Syrie, ce qui a fait se sentir menacée la Turquie, qui actuellement veut installer dans le Nord de la Syrie une République turque de Chypre du Nord bis. 

Bien sûr que les YPG/J ont été de grands alliés dans la lutte contre l'EI, le plus important de l'occident, mais s'ils ont combattu c'est avant tout pour obtenir dans un futur proche l'acquisition d'un Rojava autonome (de jure), et je suis certain qu'ils auraient combattu l'opposition s'il elle était venue à s'emparer totalement des zone kurdes syriennes.

 

 

 

Edited by Baba1
Link to comment
Share on other sites

Citation

Istanbul (AFP) - La Turquie a annoncé jeudi qu'elle allait accueillir un sommet trilatéral avec la Russie et l'Iran consacré à la Syrie, où une nouvelle escalade de la violence met à mal les efforts de paix.

Cette décision a été prise au cours d'un entretien téléphonique jeudi entre les présidents Recep Tayyip Erdogan et Vladimir Poutine, ont affirmé des responsables au sein de la présidence turque.

Aucune date n'a été avancée pour ce sommet, un haut responsable turc indiquant à l'AFP que celle-ci serait annoncée "plus tard".

Moscou s'est toutefois montré moins affirmatif quant à l'organisation d'un tel sommet : "Il a été question d'une rencontre entre les trois présidents. Aucune date précise n'a été déterminée", a commenté le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov à l'agence RIA-Novosti.

La Russie et l'Iran, qui soutiennent le régime de Bachar al-Assad, et la Turquie, qui appuie l'opposition, avaient tenu un premier sommet trilatéral dans la station balnéaire russe de Sotchi en novembre dernier.

L'annonce par les Turcs d'un deuxième sommet survient alors que la Syrie, déchirée par un conflit ayant fait plus de 340.000 morts depuis 2011, connaît depuis plusieurs semaines un regain de violences sur le terrain.

Le régime syrien, soutenu par Moscou et Téhéran, a lancé une nouvelle offensive contre la province rebelle d'Idleb (nord-ouest), et a renforcé cette semaine les bombardements contre l'enclave de la Ghouta orientale, près de Damas.

- Offensive turque -

En parallèle, la Turquie a lancé le mois dernier une offensive dans la région d'Afrine (nord-ouest de la Syrie) contre la milice kurde des Unités de protection du peuple (YPG). Ce faisant, elle a ouvert un nouveau front dans un conflit déjà complexe.

Lors de l'entretien avec M. Poutine jeudi, M. Erdogan a "partagé des informations" concernant cette offensive, ont indiqué les sources turques.

Pour nombre d'analystes, l'opération turque à Afrine, baptisée "Rameau d'olivier", n'aurait pas pu être lancée sans l'aval de Moscou, maître de l'espace aérien dans cette zone.

Toutefois, la destruction d'un appareil russe dans la province d'Idleb la semaine dernière, revendiquée par un groupe jihadiste, semble avoir compliqué la donne.

Moscou a salué le rôle d'Ankara dans la récupération du corps du pilote russe, mais l'armée turque n'a pas annoncé de frappes aériennes à Afrine depuis plusieurs jours. Des analystes y voient le signe que la Russie a appuyé sur le bouton "pause".

"La Russie maîtrise le tempo opérationnel de Rameau d'olivier en ouvrant/fermant l'espace aérien", résume sur Twitter l'expert militaire turc Metin Gürcan.

Si elles soutiennent des camps opposés en Syrie, la Turquie et la Russie ont renforcé ces derniers mois leur coopération sur ce dossier dans le cadre d'un réchauffement de leurs relations après une grave crise diplomatique fin 2015.

Avec l'Iran, ces deux pays ont notamment parrainé des discussions dans la capitale du Kazakhstan, Astana, ayant abouti à la mise en place de plusieurs "zones de désescalade" en Syrie censées contribuer à faire taire les armes.

Lors de leur entretien jeudi, MM. Erdogan et Poutine sont convenus d'"accélérer" l'installation de nouveaux postes d'observation dans la province d'Idleb, dans le cadre de l'une de ces "zones de désescalade".

En outre, selon les sources turques, les deux dirigeants se sont entretenus de la situation humanitaire dans la Ghouta orientale, où plus de 170 civils ont été tués cette semaine dans des bombardements aériens.

Lors d'un discours jeudi, M. Erdogan a de nouveau qualifié M. Assad d'"assassin", excluant toute discussion avec lui.

 

 

Link to comment
Share on other sites

En raccourci : Israel accuse l'Iran d'avoir envoyé un drone en Israel depuis la Syrie, et donc télépiloté de Syrie. Israel aurait entrepris d'intercepter le drone, mais aussi de détruire le systeme qui télépilotait le drone. Au cours de ces événément un F-16 s'est écrasé en Israel ... visiblement en lien avec les deux événement ci dessus. On ne sait pas pourquoi le F-16 n'a pu rejoindre sa base.

La DCA syrienne a été très active cette nuit ... on pourrait donc pensé que le F-16 était venu bombarder, qu'il a pris une douille ... et que les dommages ne l'on pas empêcher de revenir en Israël mais l'on empêcher de se poser.

Quote

Un F16 israélien s'écrase après l'attaque de "cibles iraniennes" en Syrie (armée)

Jérusalem - Un avion de combat F16 israélien s'est écrasé en Israël samedi alors que l'armée menait des attaques contre des "cibles iraniennes" en Syrie après avoir intercepté un drone venu du territoire syrien, a annoncé l'armée.

"Les Forces de défense d'Israël ont ciblé des systèmes de contrôle iraniens en Syrie qui avaient envoyé le drone dans l'espace aérien israélien", a déclaré sur Twitter un porte-parole militaire, le lieutenant Jonathan Conricus.

"Tirs anti-aériens syriens intenses, un F16 s'est écrasé en Israël, pilotes sains et saufs", a indiqué ce porte-parole.

Un communiqué de l'armée a par ailleurs précisé que les forces israéliennes avaient identifié un "drone iranien" lancé depuis la Syrie et l'avaient intercepté dans l'espace aérien israélien avec un hélicoptère de combat.

La police a annoncé que le F16 s'était écrasé dans la région de la vallée de Jezreel, à l'est de la ville de Haïfa, dans le nord d'Israël.

"L'Iran est responsable de cette grave violation de la souveraineté israélienne", a déclaré le porte-parole Jonathan Conricus sur Twitter.

(©AFP / 10 février 2018 06h13)

 

  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, Arland a dit :
Révélation

Istanbul (AFP) - La Turquie a annoncé jeudi qu'elle allait accueillir un sommet trilatéral avec la Russie et l'Iran consacré à la Syrie, où une nouvelle escalade de la violence met à mal les efforts de paix.

Cette décision a été prise au cours d'un entretien téléphonique jeudi entre les présidents Recep Tayyip Erdogan et Vladimir Poutine, ont affirmé des responsables au sein de la présidence turque.

Aucune date n'a été avancée pour ce sommet, un haut responsable turc indiquant à l'AFP que celle-ci serait annoncée "plus tard".

Moscou s'est toutefois montré moins affirmatif quant à l'organisation d'un tel sommet : "Il a été question d'une rencontre entre les trois présidents. Aucune date précise n'a été déterminée", a commenté le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov à l'agence RIA-Novosti.

La Russie et l'Iran, qui soutiennent le régime de Bachar al-Assad, et la Turquie, qui appuie l'opposition, avaient tenu un premier sommet trilatéral dans la station balnéaire russe de Sotchi en novembre dernier.

L'annonce par les Turcs d'un deuxième sommet survient alors que la Syrie, déchirée par un conflit ayant fait plus de 340.000 morts depuis 2011, connaît depuis plusieurs semaines un regain de violences sur le terrain.

Le régime syrien, soutenu par Moscou et Téhéran, a lancé une nouvelle offensive contre la province rebelle d'Idleb (nord-ouest), et a renforcé cette semaine les bombardements contre l'enclave de la Ghouta orientale, près de Damas.

- Offensive turque -

En parallèle, la Turquie a lancé le mois dernier une offensive dans la région d'Afrine (nord-ouest de la Syrie) contre la milice kurde des Unités de protection du peuple (YPG). Ce faisant, elle a ouvert un nouveau front dans un conflit déjà complexe.

Lors de l'entretien avec M. Poutine jeudi, M. Erdogan a "partagé des informations" concernant cette offensive, ont indiqué les sources turques.

Pour nombre d'analystes, l'opération turque à Afrine, baptisée "Rameau d'olivier", n'aurait pas pu être lancée sans l'aval de Moscou, maître de l'espace aérien dans cette zone.

Toutefois, la destruction d'un appareil russe dans la province d'Idleb la semaine dernière, revendiquée par un groupe jihadiste, semble avoir compliqué la donne.

Moscou a salué le rôle d'Ankara dans la récupération du corps du pilote russe, mais l'armée turque n'a pas annoncé de frappes aériennes à Afrine depuis plusieurs jours. Des analystes y voient le signe que la Russie a appuyé sur le bouton "pause".

"La Russie maîtrise le tempo opérationnel de Rameau d'olivier en ouvrant/fermant l'espace aérien", résume sur Twitter l'expert militaire turc Metin Gürcan.

Si elles soutiennent des camps opposés en Syrie, la Turquie et la Russie ont renforcé ces derniers mois leur coopération sur ce dossier dans le cadre d'un réchauffement de leurs relations après une grave crise diplomatique fin 2015.

Avec l'Iran, ces deux pays ont notamment parrainé des discussions dans la capitale du Kazakhstan, Astana, ayant abouti à la mise en place de plusieurs "zones de désescalade" en Syrie censées contribuer à faire taire les armes.

Lors de leur entretien jeudi, MM. Erdogan et Poutine sont convenus d'"accélérer" l'installation de nouveaux postes d'observation dans la province d'Idleb, dans le cadre de l'une de ces "zones de désescalade".

En outre, selon les sources turques, les deux dirigeants se sont entretenus de la situation humanitaire dans la Ghouta orientale, où plus de 170 civils ont été tués cette semaine dans des bombardements aériens.

Lors d'un discours jeudi, M. Erdogan a de nouveau qualifié M. Assad d'"assassin", excluant toute discussion avec lui.

 

 

Un avis personnel sur cette possible réunion entre les turcs , les russes et les iraniens .

Le fait que les russes ne soient pas catégorique sur l'organisation d'un tel sommet met en avant que les turcs envoient à mon avis un message aux US : "nos affaires en Syrie ne vous regarde pas , et en ne vous invitant pas on démontre que vous ne pesez rien dans cette affaire , ou des puissances régionales ( Turquie et Iran ) ont des intérêts , les russes étant au vu de leurs intérêts en Syrie les seuls interlocuteurs  , vu que le régime syrien ne l'est pas ( cela c'est pour le discours via la "rébellion" et les islamistes) ."

Je ne sais pas si mon raisonnement est correct , mais bon je vois cela comme ça ...

 

Edited by Gibbs le Cajun
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Des bombardements aérien serait en cours dans la région de Damas ... probablement un second raid Israélien.

A priori tous les vol civil devant survoler Israel ont été mis en attente ou déroutés.

A priori c'est officiel le F-16 israélien biplace a été abattu par la DCA syrienne, il s'est écrasé sur le Golan occupé. Pas de nouvelle de l'équipage ... mais c'est vraiment tout frais.

L'espace aérien israélien est officiellement fermé...

La Syrie, loyaliste, annonce avoir "abattus" - du touché - plus d'un avion israélien. Israel ne confirme que pour un seul appareil.

Le site du "crash" semble tout petit. Un violent incendie s'est déclenché sur place et semble avoir tout détruit.

21613959_1.jpg

Les sirènes qui ont retenti dans le nord d’Israël sont liées au tir de missiles anti aérien par l'IAF et pas a cause d'un bombardement d’Israël. Israël annonce avoir été survolé par un drone "iranien" et avoir essayé de l’intercepté avec des missiles et des hélicoptères. Il annoncent aussi l'avoir effectivement intercepté.

La Syrie, autour de Damas, aurait tiré 8 missiles anti aérien "vers le Liban" ... lors de cette interception de plusieurs avion israéliens.

A priori les jet israéliens ont comme d'habitude violé l'espace aérien libanais pour éviter de survoler trop longtemps - ici la banlieue de Damas visé est a moins de 20km de la frontière libanaise - la Syrie lorsqu'elle attaque Damas.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Damas menace de bombarder directement les aeroports israeliens

Quote

Syrian MP: Syria fired more than 24 SAM's at Israeli jets. much more will be fired in the future at Israeli airports if Israel continues its aggressions. Israelis must realize they have no longer superiority in the skies nor on the ground.

Un seconde raid israélien est en cours ... les cible semblent dans le même secteur, la banlieue ouest de Damas. Ce serait un raid de missile de croisière ... plus d'avion ce coup ci.

"Damas" annonce avoir abattu plusieurs missiles de croisière.

Link to comment
Share on other sites

Quote

Israeli raids targeted the military airport of Tifur in Syria

 

Quote

.@netanyahu will arrive shortly to the Israeli army HQ in Tel Aviv, for urgent consultations following the recent dramatic developments in Northern Israel. IAF attacked 12 Iranian targets in Syrian territory,. Syrian anti-AC missiles were launched against Israeli F16.

 

Quote

Israeli army says it struck 12 targets among them 3 Iranian

 

Au moins un parachute aurait été vu pendant le crash du F-16 ...

Quote

Israeli sources: One of the pilots who jumped from the plane that landed in northern Israel was seriously injured

 

Quote

Israeli towns in the north open public shelters in anticipation of deteriorating conditions

 

Quote

The Israeli army strikes the SAA 104 Air-Defence Division, some sources said that there are injuries between the Republican guards who are based in the Division

 

Quote

Israeli Air Force launches raids on the 104th Brigade of the Republican Guard in the Ad Durayj area in the countryside of Damascus

 

Quote

Syria MP Shehabi Fares: If Israel continues its assaults on Syria, we will target Israeli airports and other vital targets inside Palestine as well.

 

Quote

The Israeli army spokesperson has confirmed that the Iranian drone was launched from the T4 airbase near Palmyra

 

Quote

The Israeli army attacks Assad government and Iran`s militants locations at Al Kiswah, Damascus Sub, after the shot down of the Israel-i F/16

 

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Soit les Israéliens sont vraiment tombés sur un os, soit quelqu'un a décidé de tester en conditions réelles le système de défense syrien tout en envoyant un message aux Israéliens. Abattre un F-16I, ça n'arrive pas souvent. On a une vague idée du missile engagé ?

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,962
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Mathieu
    Newest Member
    Mathieu
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...