Recommended Posts

il y a 4 minutes, karim1218 a dit :

toujours les meme ficelles des gaz chimiques

Pourquoi faire au final ? Faut vraiment être idiot pour s'envoyer encore et toujours du gaz sur la figure quand toute les tentatives précédentes n'ont rien donné. 

 

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est ce qui est en train de se passer d'ailleurs. Les russes quittent les bases communes...

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 10 minutes, prof.566 a dit :

C'est ce qui est en train de se passer d'ailleurs. Les russes quittent les bases communes...

Sources ? 

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'élite politique occidentale du clan "va-t-en guerre" est prête à tout ! Leur véritable souci est le gouvernement syrien ( avec les russes + iraniens), ce clan s'en foute carrément du peuple et de la Syrie en générale, la Libye, l'Irak , sont des exemples claires des mensonges de cette classe !

Détruire pour crée le chaos afin d'avoir le contrôle sur plusieurs territoires, c'est classique et ça a marché  !

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 6 minutes, numidiadz a dit :

L'élite politique occidentale du clan "va-t-en guerre" est prête à tout ! Leur véritable souci est le gouvernement syrien ( avec les russes + iraniens), ce clan s'en foute carrément du peuple et de la Syrie en générale, la Libye, l'Irak , sont des exemples claires des mensonges de cette classe !

Détruire pour crée le chaos afin d'avoir le contrôle sur plusieurs territoires, c'est classique et ça a marché  !

Mais oui. Mais bien sûr. L'Iran, la Syrie et la Russie sont des chantres de l'amour des peuples et de la paix dans le monde. Et qui agissent uniquement pour le bonheur des peuples du monde entier.

  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 18 minutes, prof.566 a dit :

Twitter, assez sure mais pas absolue.

Ok merci, rien vu à ce propos

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 41 minutes, true_cricket a dit :

Mais oui. Mais bien sûr. L'Iran, la Syrie et la Russie sont des chantres de l'amour des peuples et de la paix dans le monde. Et qui agissent uniquement pour le bonheur des peuples du monde entier.

Je suis neutre, je n'ai pas dis ça, et ne contournes pas le sujet, dis moi, l'Irak depuis 2003 vit le bonheur et une croissance économique annuelle impressionnante ? La faute à l'ex-président ?

Et si on parlait de la Libye ? Une honte ! Résultat : Pays divisé, des factions tribales qui s'entretuent, une guerre civile qui n'a aucun sens quoi, des terroristes qui trouvent refuge au frais de la princesse, des pauvres immigrés clandestins africains ont trouvé tout un pays vaste pour passer et la pauvre Europe subit les conséquences !

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, numidiadz a dit :

Je suis neutre, je n'ai pas dis ça, et ne contournes pas le sujet, dis moi, l'Irak depuis 2003 vit le bonheur et une croissance économique annuelle impressionnante ? La faute à l'ex-président ?

Et si on parlait de la Libye ? Une honte ! Résultat : Pays divisé, des factions tribales qui s'entretuent, une guerre civile qui n'a aucun sens quoi, des terroristes qui trouvent refuge au frais de la princesse, des pauvres immigrés clandestins africains ont trouvé tout un pays vaste pour passer et la pauvre Europe subit les conséquences !

@numidiadz

"Détruire pour crée le chaos afin d'avoir le contrôle sur plusieurs territoires, c'est classique et ça a marché  !"

J'ai bien peur Numidia que ta naïveté  ne t’empêche de voir la marche du monde telle qu'elle est vraiment...

Contrôler des territoires ? Tu as l'impression que les États-Unis ont obtenu un quelconque contrôle sur la région depuis la "démocratisation aérienne" de l'Irak ?

Ma vision des choses est bien plus cynique, et donc matérialiste et donc réaliste que la tienne.

Les US veulent essentiellement détruire un pays pour détruire un État, qu'ils considèrent comme ennemi, le chaos résultant de leur action leur étant préférable à l'existence et la subsidence de l’État visé.

Le paradoxe assez ironique : les observateurs critiques de ces US perpétuellement en guerre semblent justement oublier cette logique de guerre dans leur analyse, en attribuant aux US plus de profondeur stratégique que n'en ont réellement leur politique étrangère.

Encore une fois, ce curseur d'analyse "Occident vs ...Camp des innocents" ne retient aucune pertinence dans un monde post -guerre froide.

Prenons l'Allemagne, qui a tenu une position, cohérente dans le temps pour le coup (longévité de Merkel) très mesurée sur cette question, du moins officiellement.

Bien plus que la France (mais quelle France ? Hollandaise ou Macronienne ?) qui était même à l'avant garde d'une position de fermeté, qu'a titre très très personnel je qualifie même d'aveuglement immature, face à l’État syrien.

Encore une fois, la critique des actions des pays de l'OTAN oui, mais pas de l'OTAN en tant que telle, ni de la chimère géopolitique d' "Occident".

Si on veut vraiment essayer de dessiner les contours hasardeux d'un front, je pointerais, à titre personnel, l'identité remarquable de vues, de positions et d'interventions entre le R-U et les US.

Edited by V. Yeⴽⴽen

Share this post


Link to post
Share on other sites

On va éviter l'ouverture de la fête du slip messieurs. Les qualificatifs et autres noms d'oiseaux à venir pour certains sont à proscrire, très vite. Le débat reprend, avec calme.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon, je pense que l'on peut raisonnablement prédire des frappes de la coalition sur des cibles du régime syrien. Il semble qu'il y ai très peu de doutes sur l'attaque chimique du régime d'hier samedi (et probablement vendredi et ce dimanche). 

Réunion du conseil de sécurité de l'ONU imminente (ce lundi), réclamée par 9 pays et à l'initiative de la France, dont les USA, RU ... Qu'est-ce qui va en sortir ?

La France avait évoqué sa ligne rouge, donc ... ?! 

Edited by jojo (lo savoyârd)

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 22 minutes, max a dit :

On va éviter l'ouverture de la fête du slip messieurs. Les qualificatifs et autres noms d'oiseaux à venir pour certains sont à proscrire, très vite. Le débat reprend, avec calme.

:blink: noms d'oiseaux ? Ben dis donc, Max ... tu dégoupilles sacrément vite ! hahaa ! :tongue:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, Dino a dit :

Toutes les attaques précédentes n'ont eu pas de réponse ou de façon très limitée. Je paris que ce sera au final la meme chose cette fois ci. Alors pourquoi ce gener à en utiliser ? 

Pour cette fois-ci, je pense qu'une réaction plus virile est plus que probable ...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne veux pas faire le rabat-joie, mais des frappes contre le régime me mettraient mal à l'aise à l'heure où Erdogan 1er nous nargue, à la fois dans les actes comme dans les paroles, lesquels rivalisent sans aucun problème avec la barbarie d'en face. Le timing est mal choisi...

Dans ce conflit, en tout cas dans ses derniers développement, l'immoralité est la règle plus que l'exception, on a malheureusement l'embarra du choix des acteurs comme des actes en matière d'inhumanité...

C'est toute cette guerre qui sale, alors discriminer tel où tel acte, à la carte comme au resto'...

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 9 minutes, V. Yeⴽⴽen a dit :

:blink: noms d'oiseaux ? Ben dis donc, Max ... tu dégoupilles sacrément vite ! hahaa ! :tongue:

Tu ne l'as pas reconnu sous son pseudo de "Max" :happy: ?

lucky-luke.jpg

  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 6 minutes, Alexis a dit :

Réactions du Commandant en Chef des forces armées américaines, donc du bloc occidental :

 

Donc :

- La Russie et l'Iran devront "payer le prix fort" pour leur soutien à Assad

- Ne pas agir pas quand on franchit votre ligne rouge, c'est désastreux

 

Emmanuel Macron avait pris soin de préciser que la France "frappera" si une attaque est certifiée par ses propres services de renseignement.

Pour l'instant, sauf erreur, les sources sont d'une part l'organisation Jaych al-Islam qui est salafiste, c'est-à-dire qui partage l'idéologie de Al Qaeda et de l'Etat Islamique, d'autre part une ONG appelée Syrian American Medical Society qui opérait en zone contrôlée par Jaych al-Islam.

Je vais donner mon avis : ces entités ont une crédibilité plus limitée que les services de renseignement français.

 

Je me permets 2 réserves :

- Trump, a fortiori par sa personnalité, est beaucoup moins ou presque plus la voix (leader) de qui que ce soit en Occident, même pas le leader du bloc anglo-saxon.

- En politique internationale tout particulièrement, la règle avec Trump, c'est le bluff, et l'application formelle des menaces : une exception. (Comédie avec Kim Jong, fermeté simulée contre Poutine)

Mais le problème inhérent a ce genre de personne, c'est que plus généralement, il n'y a pas de certitudes possibles. On peut donc s'attendre a tout. :wacko:

Edited by V. Yeⴽⴽen

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 2 minutes, V. Yeⴽⴽen a dit :

Je me permets 2 réserves :

- Trump, a fortiori par sa personnalité, est beaucoup moins ou presque plus la voix (leader) de qui que ce soit en Occident, même pas le leader du bloc anglo-saxon.

Qu'il soit critiqué à droite à gauche oui. Mais il est commandant en chef des forces armées américaines c'est simplement un fait. Et l'ensemble des forces de l'OTAN sont dans une large mesure conçues pour opérer à la suite de celles des Etats-Unis. Ce qui de facto fait de Trump en un certain sens leur commandant en chef.

Oui, on peut apporter des nuances, la France a beaucoup plus d'autonomie militaire par exemple, ou encore remarquer qu'un pays qui le décide peut toujours refuser de suivre une action spécifique. Ces nuances ne sont certes pas négligeables, mais...

... ce sont avant tout des nuances, le tableau d'ensemble est bien Donald Trump CiC des forces armées du bloc occidental

 

il y a 2 minutes, V. Yeⴽⴽen a dit :

- En politique internationale tout particulièrement, la règle avec Trump, c'est le bluff, et l'application formelle des menaces : une exception. (Comédie avec Kim Jong, fermeté simulée contre Poutine)

Il n'est pas exclu que Trump décide d'une action a minima similaire au bombardement d'une base aérienne syrienne avec une soixantaine de Tomahawks la dernière fois. Mais j'ai quand même du mal à imaginer qu'après avoir pris une position si nette et avoir expliqué qu'en sortir serait une décision à la Obama - sa bête noire - il reste l'arme au pied.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 56 minutes, Alexis a dit :

Emmanuel Macron avait pris soin de préciser que la France "frappera" si une attaque est certifiée par ses propres services de renseignement.

Et heureusement !

Mais comme je le dis : doute il y a (?), mais la probabilité à cette heure est néanmoins très importante.

La tentation du régime syrien doit-être forte pour en faire usage pour nettoyer les dernières poches urbaines, peut-être encouragée par les réactions internationales à minima depuis bien longtemps et jusqu'à présent. De plus la crainte ressentie de la part de la communauté internationale de risquer un embrasement incontrôlable du conflit peut pousser le régime syrien à prendre ce risque, et tanter de passer en force en misant sur une non intervention autre que de perpétuelles condamnations "diplomatiques", fort désagréables mais inoffensives sur le terrain ...

On va voir ce qu'en concluent les autorités militaires françaises d'ici peu, et ce qu'il sortira de cette énième réunion du conseil de sécurité de l'ONU sollicitée par la France.

Pour ma part je pense comme je l'ai dit si attaques chimiques avérées, ce qui reste fort probable à cette heure.

http://www.lepoint.fr/monde/syrie-une-attaque-chimique-presumee-du-regime-suscite-l-indignation-08-04-2018-2209047_24.php

Paris assumera « toutes ses responsabilités »

« Ces informations, si elles sont confirmées, sont effroyables et exigent une réponse immédiate de la communauté internationale, a indiqué le département d'État américain. La Russie, avec son soutien sans faille au régime, porte la responsabilité finale de ces attaques brutales. » La Grande-Bretagne a appelé à « une enquête urgente ». « Si ces informations sont correctes, elles seront une preuve supplémentaire de la brutalité d'Assad contre des civils innocents et du mépris de ses soutiens pour le droit international », ont estimé les Affaires étrangères.

La France assumera « toutes ses responsabilités », a déclaré dimanche le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian, alors que Paris a plusieurs fois dit qu'elle frapperait militairement en cas d'usage avéré d'armes chimiques. Exprimant son « extrême préoccupation », Jean-Yves Le Drian a ajouté que la France « assumera toutes ses responsabilités au titre de la lutte contre la prolifération chimique. Elle demande que le Conseil de sécurité des Nations unies se réunisse dans les meilleurs délais pour examiner la situation dans la Ghouta orientale », selon une déclaration transmise à la presse.

Edited by jojo (lo savoyârd)
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

De la crédibilité des menaces de Donald : hélas je le trouve imprévisible, ce qui laisse la porte ouverte à l’exécution de ses menaces, lesquelles sont politiquement très engagées et donc contraignantes (comparaisons avec Obama).

Le bloc occidental : c'est justement une perception plus qu'une définition. Cette réalité que tu décris est largement dépendante du public auquel on s'adresse. Même au sein d'une population occidentale.

Il est vrai que la vision que tu décris doit certainement correspondre bien plus largement à celle du Quidam moyen que la mienne.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Finalemeny trump a executer sa menace ILS ont frapper tiyas mais la dca syrienne aurait abattu entre 8 et 10 missile de LA vague

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Trump dément l'attaque

Quote

Des missiles ont frappé tôt lundi un aéroport militaire syrien, faisant plusieurs morts, peu après l'engagement des présidents américain et français d'apporter une "réponse forte et commune" à une "attaque chimique" ayant fait des dizaines de morts dans une zone rebelle près de Damas.

"Plusieurs missiles ont frappé l'aéroport de Tayfur", a rapporté l'agence officielle syrienne SANA, affirmant qu'"une attaque américaine est soupçonnée" avant de retirer toute référence aux Etats-Unis.

Le Pentagone a aussitôt réagi en assurant que ses forces armées "ne mènent pas de frappes aériennes en Syrie".

"Des morts et des blessés dans la frappe de missiles sur l'aéroport de Tayfur" (centre), a ajouté SANA, citant une source militaire.

Peu auparavant, l'Elysée, puis la Maison Blanche, ont publié des communiqués faisant état d'un entretien téléphonique entre Donald Trump et Emmanuel Macron durant lequel, selon l'Elysée, ils ont "fermement condamné les attaques chimiques le 7 avril contre la population de Douma dans la Ghouta orientale". La présidence française n'a pas cité explicitement le gouvernement syrien.

Les deux présidents "ont échangé leurs informations et leurs analyses confirmant l’utilisation d’armes chimiques", a précisé la présidence française, balayant tout doute sur l'emploi d'armes chimiques, ce dont Paris a fait une "ligne rouge" devant déclencher des frappes de représailles.

Emmanuel Macron et Donald Trump ont également "décidé de coordonner leurs actions et leurs initiatives au sein du Conseil de Sécurité des Nations unies" qui doit se réunir lundi à 15H30 GMT, a ajouté l'Elysée.

De son côté, la Maison Blanche a indiqué que les deux présidents entendent tenir le régime de Damas pour responsable "de ses violations continues des droits de l'homme".

"De nombreux morts, y compris des femmes et des enfants, dans une attaque CHIMIQUE insensée en Syrie", avait tweeté M. Trump. Il a pointé du doigt la "responsabilité" de la Russie et de l'Iran, qualifiant M. Assad "d'animal".

Paris a plusieurs fois menacé de frapper des objectifs militaires syriens en cas d'usage avéré d'armes chimiques contre des civils. Dans de telles circonstances, "nous frapperons", avait réaffirmé en février Emmanuel Macron.

Le régime syrien, défendu par ses deux alliés indéfectibles, la Russie et l'Iran, a démenti toute attaque chimique dans l'ultime poche rebelle dans la Ghouta orientale, que ses forces semblaient en passe de reprendre entièrement.

Alors qu'un conseiller de M. Trump a déclaré qu'une action militaire n'était pas à écarter, Moscou a mis en garde Washington contre une telle intervention "pour des prétextes fabriqués" et qui pourrait "mener aux plus lourdes conséquences".

La Russie a demandé en parallèle une autre réunion du Conseil de sécurité, qui se tiendra à 19H00 GMT. Contrairement à la première, elle n'a pas pour objet spécifique la Syrie et parle de "menaces sur la paix dans le monde", selon des sources diplomatiques.

Il y a un an, le président américain avait fait bombarder une base du régime syrien en représailles à une attaque au gaz sarin, qui avait tué trois jours plus tôt plus de 80 civils à Khan Cheikhoun (nord-ouest).

Les Casques Blancs --les secouristes en zones rebelles--, ainsi qu'un groupe insurgé et l'opposition en exil ont accusé le régime d'avoir mené une attaque chimique à Douma. L'Union européenne a estimé elle que les indices pointaient "vers une nouvelle attaque chimique perpétrée par le régime".

- "Scènes effroyables" -

Il n'était pas possible de confirmer ces allégations de source indépendante. L'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), qui dispose d'un réseau de sources dans le pays, a indiqué ne pas être en mesure de confirmer une attaque chimique.

Mais les Casques Blancs et l'ONG médicale Syrian American Medical Society (SAMS) ont affirmé dans un communiqué conjoint que 48 personnes avaient péri dans cette attaque aux "gaz toxiques".

Ils ont également fait état de "plus de 500 cas, la plupart des femmes et des enfants", qui souffrent notamment de "difficultés respiratoires et dégagent "une odeur semblable à celle du chlore".

Une vidéo postée par les Casques blancs sur Twitter et présentée comme tournée après l'attaque chimique présumée montre un enchevêtrement de corps sans vie, dont ceux de femmes et d'enfants, allongés à même le sol, de la mousse blanche s'échappant de leur bouche.

Firas al-Doumi, un secouriste à Douma, a évoqué "des scènes effroyables". "Il y avait de nombreuses personnes en train de suffoquer, certaines sont mortes immédiatement", a-t-il dit à l'AFP. "C'était un massacre. Il y avait une très forte odeur qui a entraîné des difficultés respiratoires chez les secouristes".

"Nous avons fait une tournée dans la ville, on a vu des corps encore abandonnés sur les routes", a affirmé un volontaire du Croissant rouge syrien.

L'Iran a de son côté fustigé un nouveau "complot" contre le président Assad et un "prétexte pour une action militaire".

Le régime y a vu lui "une rengaine ennuyeuse" de la part des pays "qui soutiennent le terrorisme en Syrie".

La Turquie a dit soupçonner "fortement" le régime.

"Rien ne peut justifier l'usage de tels instruments d'extermination contre des personnes et des populations sans défense", a dit de son côté le pape François.

- Rebelles évacués à Douma -

Déterminé à faire plier le groupe rebelle Jaich al-Islam, le dernier encore présent dans la Ghouta orientale et retranché à Douma, le pouvoir a de nouveau bombardé intensément vendredi et samedi la ville, tuant près d'une centaine de civils, selon l'OSDH.

Le régime a, semble-t-il, obtenu ce qu'il voulait puisque, selon l'agence officielle Sana, l'évacuation vers le nord de la Syrie des rebelles et de leurs familles a commencé dimanche soir, en application d'un accord conclu dans la journée avec Jaich al-Islam.

Le commandant du centre russe pour la réconciliation entre les parties, Iouri Evtouchenko, avait annoncé plus tôt que "100 autobus" étaient arrivés sur place et que "tout (était) prévu pour l'évacuation de 8.000 combattants et environ 40.000 membres de leurs familles".

Parallèlement, des otages retenus à Douma par les rebelles ont pu regagner Damas.

Grâce à l'appui militaire de Moscou, le régime contrôle déjà plus de la moitié de la Syrie, au prix de 350.000 morts en sept ans.

burx/cn/ple



(©AFP / 09 avril 2018 05h29)

 

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,445
    Total Members
    1,550
    Most Online
    RAFMAN
    Newest Member
    RAFMAN
    Joined
  • Forum Statistics

    20,781
    Total Topics
    1,273,660
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries