Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Guerre civile en Syrie


Recommended Posts

N'oublions pas que s'il y a des turcs en Syrie c'est sur accord entre Poutine et Erdogan. Les russes ont grandement besoin des turcs et ceux qui s'imaginent qu'ils vont affronter les turcs pour défendre Damas se trompent. 

La Turquie n'est pas un groupe rebelle, c'est une puissance régionale,  frontalière qui a des moyens militaires considérables et qui peuvent clairement remettre en cause la politique et la présence russe. Les turcs peuvent amener de l'armement air sol et mettre en danger les aéronefs syriens et russes ce qui peut grandement compromettre l'assistance et l'importance de l'aide russe et de la supériorité aérienne qui permet de nombreuses avancées. 

Les russes auraient bien plus tendance a freiner Damas qu'à affronter les turcs. Et c'est justement cette position étrange qui risque à la longue d'agacer Assad au point de le pousser à agir parfois seul dans le dos des russes.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 42 minutes, Patrick a dit :


En tout cas Poutine a hérité d'un sacré bâton merdeux avec erdogan... Aller plus avant serait spécieux. Et sans alliés, erdo ne peut rien. Il s'est brouillé avec absolument tout le monde, et n'a bientôt plus une thune.

On assiste peut-être en ce moment à la naissance de la première guerre sans but.

le but de guérroyer un peu partout permet de faire diversion sur les problèmes intérieurs

Edited by zx
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 12 minutes, Jésus a dit :

La Turquie n'est pas un groupe rebelle, c'est une puissance régionale,  frontalière qui a des moyens militaires considérables et qui peuvent clairement remettre en cause la politique et la présence russe.

Les Russes mettant un point d’honneur à ne pas céder un pouce aux « occidentaux » caleraient devant la Turquie, une puissance régionale ?

Link to comment
Share on other sites

il y a 15 minutes, Hirondelle a dit :

Les Russes mettant un point d’honneur à ne pas céder un pouce aux « occidentaux » caleraient devant la Turquie, une puissance régionale ?

La Turquie a bien abattu un Su24 avec mort du pilote y'a pas si longtemps, la Russie n'en a pas non plus fait des caisses. 

Comme ailleurs les intérêts dictent la conduite/réaction.

Edited by 13RDP
Link to comment
Share on other sites

Sauf que pour le SU-24 les russes étaient dans leur tord du point de vue du droit international.

Là, la situation est inversé. 

Et j'imagine mal Vova pourtant très sur de sa force se laisser marcher sur les pieds, sachant qu'en même temps Erdogan est lui en bien plus mauvaise posture qu'il y a quelque années ou même juste quelques mois.

ça n'a pas de sens.

Edited by Shorr kan
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 22 minutes, Hirondelle a dit :

Les Russes mettant un point d’honneur à ne pas céder un pouce aux « occidentaux » caleraient devant la Turquie, une puissance régionale ?

Qu'est-ce que la Russie a fait contre les occidentaux hormis des discours, des menaces et des démonstrations de forces? Rien, cette opposition,  cet honneur est avant tout idéologique et psychologique,  aucunement une réalité. Les russes ne font pas front, ils avancent quand il y a un vide.

La Turquie est importante pour les russes, dans l'espoir d'en faire un acteur jouant contre les intérêts américains et occidentaux. C'est une puissance régionale qui a un bien plus gros pouvoir militaire en Syrie que ne peut l'avoir les russes et leurs moyens qui ne sont pas si importants et qui seraient bien mal s'ils ne pourraient plus passer tranquillement le Bosphore.Sans compter qu'elle devient essentielle pour le passage du gazoduc. Pour cela, Poutine accepte de donner à Erdogan diverses choses depuis plusieurs années,  des choses qui servent les intérêts turcs, qui nourrissent une ambition nationaliste mais qui se font sur le dos d'Assad et qui ne défendent pas du tout un retour à l'intégrité territoriale de la Syrie, n'en déplaise les beaux discours. 

Arrêtons de croire que les russes sont dans un parti pris aveugle envers Assad. Ils affronteront pas la Turquie pour défendre Assad et la proximité turc avec les divers groupes rebelles lui donne un pouvoir de frapper indirectement les russes que Moscou cherche à éviter. Des aéronefs russes qui tombent du ciel du fait de livraisons d'armes antiaérienne à des rebelles, cela peut venir du jour au lendemain et Moscou ne va pas aller bombarder Istanbul dans ce jeu de proxys qu'elle mène également. 

 

Edited by Jésus
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

il y a 3 minutes, Jésus a dit :

Qu'est-ce que la Russie a fait contre les occidentaux hormis des discours, des menaces et des démonstrations de forces? Rien, cette opposition,  cet honneur est avant tout idéologique et psychologique,  aucunement une réalité. Les russes ne font pas front, ils avancent quand il y a un vide.

La Turquie est importante pour les russes, dans l'espoir d'en faire un acteur jouant contre les intérêts américains et occidentaux. C'est une puissance régionale qui a un bien plus gros pouvoir militaire en Syrie que ne peut l'avoir les russes et leurs moyens qui ne sont pas si importants et qui seraient bien mal s'ils ne pourraient plus passer tranquillement le Bosphore.Sans compter qu'elle devient essentielle pour le passage du gazoduc. Pour cela, Poutine accepte de donner à Erdogan diverses choses depuis plusieurs années,  des choses qui servent les intérêts turcs, qui nourrissent une ambition nationaliste mais qui se font sur le dos d'Assad et qui ne défendent pas du tout un retour à l'intégrité territoriale de la Syrie, n'en déplaise les beaux discours. 

....

 

La réalité sur le terrain dément cette assertion.

 

il y a 3 minutes, Jésus a dit :

...

Arrêtons de croire que les russes sont dans un parti pris aveugle envers Assad. Ils affronteront pas la Turquie pour défendre Assad et la proximité turc avec les divers groupes rebelles lui donne un pouvoir de frapper indirectement les russes que Moscou cherche à éviter. Des aéronefs russes qui tombent du ciel du fait de livraisons d'armes antiaérienne à des rebelles, cela peut venir du jour au lendemain et Moscou ne va pas aller bombarder Istanbul dans ce jeu de procès qu'elle mène également. 

 

Et symétriquement des armes antiaériennes, antivéhicules et antipersonnels peuvent tomber des camions russes et atterrir entre les mains de la guérilla des kurdes de Turquie.

Link to comment
Share on other sites

il y a 3 minutes, Shorr kan a dit :

La réalité sur le terrain dément cette assertion.

 

Et symétriquement des armes antiaériennes, antivéhicules et antipersonnels peuvent tomber des camions russes et atterrir entre les mains de la guérilla des kurdes de Turquie.

Quand Poutine donna le feu vert aux turcs d'entrer en Syrie,  ils défendaient la souveraineté syrienne et Assad était d'accord ?Vous avez vu Assad à Sotchi avec Poutine,Rohani et Erdogan pour parler de son pays? Non les russes défendent un camp et leurs intérêts en Syrie, s'il faut donner aux turcs des parties du pays , ils le donneront et Assad ferme sa gueule,  la réalité c'est ça.  Maintenant naturellement les russes cherchent à donner le maximum de pouvoir à Assad et réduire ses oppositions et les risques de retournement de situation.  Mais s'il faut réduire la Syrie pour préserver le lien avec Ankara , ils le feront.

Les russes auraient bien plus de mal à livrer des armes dans les frontières turques que l'inverse. Les turcs ont construits tout un mur quand ils n'ont pas pris possession de territoires en Syrie. Faire croire que les russes feraient d'un soutien aux kurdes en Turquie, une option facile, c'est faux, les turcs eux par contre ils sont en syrie, ils ont leurs proxys et les russes n'ont aucun contrôle de ces frontières. Nous ne sommes pas à la frontière russe là, ce n'est pas le Donbass, les russes n'ont pas grand chose ni une facilité logistique en cas de brouille avec les turcs. 

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 22 heures, Jésus a dit :

Quand Poutine donna le feu vert aux turcs d'entrer en Syrie,  ils défendaient la souveraineté syrienne et Assad était d'accord ?Vous avez vu Assad à Sotchi avec Poutine,Rohani et Erdogan pour parler de son pays? Non les russes défendent un camp et leurs intérêts en Syrie, s'il faut donner aux turcs des parties du pays , ils le donneront et Assad ferme sa gueule,  la réalité c'est ça.  Maintenant naturellement les russes cherchent à donner le maximum de pouvoir à Assad et réduire ses oppositions et les risques de retournement de situation.  Mais s'il faut réduire la Syrie pour préserver le lien avec Ankara , ils le feront.

...

Au vue des avancés de l'armée syrienne sur le terrain c'est un peu tard alors...

Moscou a accepté la mainmise turque sur une partie du territoire syrien parce-qu'il n'y pouvait rien à l'époque et que ça servait sa stratégie en leur refourguant les rebelles déportés dans l'enclave d'idlib, et cerise sur le gâteau !  En se rapprochant d'Ankara les Turques et les occidentaux se sont éloigné. 

Je suis sur que Poutine n'en demandait pas tant.

Entre temps de l'eau a coulé sous les ponts, la SAA a presque reconquise tout le pays, Trump a lâché les SDF et garde une présence minimale, enfin Erdogan s'est enfoncé dans sa connerie au point de s'embourber lui et son pays ; il n'y a plus qu'à cueillir le fruit : les russes se torches avec les accords qu'ils ont passé avec les turques maintenant qu'ils ne leur sont plus nécessaires ; tout en reprochant à ses derniers de ne pas avoir été capable de purger leur zone d'influence des djihadistes, motif formellement très valable de la rupture, même s'ils -les russes- devaient se douter que les turques ne seraient pas capable de tenir parole. C'est un peu comme les conditions écrites en tout petit en bas de page introduite dans un contrat pour fournir un motif de rupture en temps voulu.

Une bonne fois pour toute, Vladimir Poutine ne crois qu'au rapport de force.

 

Il y a 22 heures, Jésus a dit :

...

Les russes auraient bien plus de mal à livrer des armes dans les frontières turques que l'inverse. Les turcs ont construits tout un mur quand ils n'ont pas pris possession de territoires en Syrie. Faire croire que les russes feraient d'un soutien aux kurdes en Turquie, une option facile, c'est faux, les turcs eux par contre ils sont en syrie, ils ont leurs proxys et les russes n'ont aucun contrôle de ces frontières. Nous ne sommes pas à la frontière russe là, ce n'est pas le Donbass, les russes n'ont pas grand chose ni une facilité logistique en cas de brouille avec les turcs. 

Ce serait bien naïf de croire que Moscou aura des scrupules à exercer des représailles et morde les miches d'Erdogan si celui-ci allait trop loin ; surtout avec une Turquie isolé sur la scène internationale.

Edited by Shorr kan
  • Upvote 4
Link to comment
Share on other sites

il y a 11 minutes, Shorr kan a dit :

Au vue des avancés de l'armée syrienne sur le terrain c'est un peut tard alors...

Moscou a accepté la mainmise turque sur une partie du territoire syrien parce-qu'il n'y pouvait rien à l'époque et que ça servait sa stratégie en leur refourguant les rebelles déportés dans l'enclave d'idlib, et cerise sur le gâteau !  En se rapprochant d'Ankara les Turques et les occidentaux se sont éloigné. 

Je suis sur que Poutine n'en demandait pas tant.

Entre temps de l'eau a coulé sous les ponts, la SAA a presque reconquise tout le pays, Trump a lâché les SDF et garde une présence minimale, enfin Erdogan s'est enfoncé dans sa connerie au point de s'embourber lui et son pays ; il n'y a plus qu'à cueillir le fruit : les russes se torches avec les accords qu'ils ont passé avec les turques maintenant qu'ils ne leur sont plus nécessaires ; tout en reprochant à ses derniers de ne pas avoir été capable de purger leur zone d'influence des djihadistes, motif formellement très valable de la rupture, même s'ils -les russes- devaient se douter que les turques ne seraient pas capable de tenir parole. C'est un peu comme les conditions écrites en tout petit en bas de page introduite dans un contrat pour fournir un motif de rupture au temps voulu.

Une bonne fois pour toute, Vladimir Poutine ne crois qu'au rapport de force.

 

Ce serait bien naïf de croire que Moscou aura des scrupules à exercer des représailles et morde les miches d'Erdogan si celui-ci allait trop loin ; surtout avec une Turquie isolé sur la scène internationale.

Parfaitement d'accord, l'ours russe a les moyen de mordre, je veux bien que l'on convienne ensemble de l'impossibilité pour la Russie de gardé son corps expéditionnaire intacte en Syrie, mais la riposte pourrait être cinglante...

Voir une partie de la flotte turc faire glouglou...

Ou des frappes sur les militaires turcs en Syrie...

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 1 minute, Snapcoke a dit :

Parfaitement d'accord, l'ours russe a les moyen de mordre, je veux bien que l'on convienne ensemble de l'impossibilité pour la Russie de gardé son corps expéditionnaire intacte en Syrie, mais la riposte pourrait être cinglante...

Voir une partie de la flotte turc faire glouglou...

Ou des frappes sur les militaires turcs en Syrie...

Et ultimement, la Russie reste une puissance nucléaire.. 

Il est très peu probable qu'on en arrive là, mais il est bon garder ça dans un coin de sa mémoire quand on songe à la situation sur place.

 

Un truc aussi que j'ai oublié d'ajouter : Ankara a bien plus besoin de garder de bonnes relations avec Moscou que l'inverse.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 8 minutes, Snapcoke a dit :

Et a tout le moins, la Russie est capable de faire des frappé balistique conventionnelle, je ne crois pas vraiment en la capacité des Turcs a intercepté ce genre de frappes.

 

Oui, mais la Turquie a des S-400 pour intercepter les Iskander :concentrec:............................attend, j'entend un bruit........................

 

Révélation

 

C'est Vova qui rit ! :ohmy:

giphy.gif

 

 

Il y a 2 heures, Patrick a dit :

...

On assiste peut-être en ce moment à la naissance de la première guerre sans but.

La guerre sans but...........j'aime bien, c'est poétique avec une conotation dramatique, juste ce qu'il faut.

En tout cas il faudra que l'une des guerres mondiales du futur soit appelée comme ça.

Edited by Shorr kan
  • Haha 4
Link to comment
Share on other sites

1 hour ago, Jésus said:

Quand Poutine donna le feu vert aux turcs d'entrer en Syrie,  ils défendaient la souveraineté syrienne et Assad était d'accord ?Vous avez vu Assad à Sotchi avec Poutine,Rohani et Erdogan pour parler de son pays? Non les russes défendent un camp et leurs intérêts en Syrie ......

Je pense que tu oublis un point important.  En Lybie la Russie soutient Haftar et donc une position opposee a la Turquie.  Je ne suis pas convaincu que la Russie va laisser Assad dans les choux, il est leur chien docile.  Et je pense qu'ik est dans l'interet de la Russie que la situation en Syrie revienne a la normale, hors ceci ne sera jamais possible si la Turque annexe une partie du territoire de maniere permanente.  La Russie a investi beacoup de capital politique et militaire pour defendre Assad et maintenir une base navale Russe au port de Tartous.

Link to comment
Share on other sites

Pour les relations turco-russes, un détail géographique à ne jamais oublier, le Bosphore et de manière plus proche pour la Syrie, le Tartous Express

De la vulnérabilité des lignes de communication entre la Russie et ses bases au Levant 29 Janvier 2019  I. Delanoe

"Le soutien de ses forces déployées en Syrie repose sur deux principaux points d'entrée pour la Russie : le port de Tartous et la base aérienne de Hmeimim. Le premier est principalement tributaire de la liberté de navigation à travers les Détroits turcs. Le second dépend du libre accès aux espaces aériens iranien et irakien. Ce constat fait émerger la vulnérabilité des lignes de communications entre la Russie et la Syrie, dont le maintien dépend du bon vouloir des Iraniens et reste exposé aux humeurs des Turcs." .....

"Les Turcs ont en outre montré récemment des signes de nervosité en ce qui concerne l'intensité du trafic maritime à travers le Bosphore et les Dardanelles, notamment celui des tankers de plus de 200 mètres de long. Le 1er septembre dernier (2018), Ankara a unilatéralement décidé de changer les règles de franchissement des Détroits qui font face à un phénomène d'engorgement. Le dernier changement en la matière datait d'octobre 2012. Certains tankers patientent désormais jusqu'à 13 jours à l'entrée du Bosphore pour quitter la mer Noire et se rendre en Méditerranée. Dans l'autre sens (Méditerranée - mer Noire), ce délai peut attendre 15 jours. Pour les tankers russes ou ceux qui transportent du brut russe en provenance de Novorossiïsk, cela signifie en tout presque 1 mois d'attente pour le franchissement des Détroits. En vertu des nouvelles règles, les tankers de 200 mètres de long ou plus ne peuvent dorénavant franchir le Bosphore qu'en journée et il leur est "fortement recommandé" de recourir au service d'un remorqueur turc pour le guidage à travers le détroit. Le tarif est de 15 cents la tonne de marchandise. Aussi, même si Moscou décidait d'affréter des navires civils pour ravitailler son corps expéditionnaire en Syrie, ces derniers pourraient se trouver happé par le goulot d'étranglement que sont les Détroits turcs."

http://www.rusnavyintelligence.com/2019/01/de-la-vulnerabilite-des-lignes-de-communication-entre-la-russie-et-ses-bases-au-levant.html

Edited by Benoitleg
  • Like 2
  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Un convoi américain a ete la cible de tirs d'armes légères de la part de miliciens loyalistes dans la région de Qamilishim,  le convoi a d'abords été bloqué par les miliciens et la population avant qu'il n y'ait des jets de pierre et ca a fini par des tirs de AK. tout cela sous l'observation de la police militaire russe. on parle d'un mort, un ado de 14 ans (non confirmé)

Blocage + face a face

 

Tirs :(MP russes a 54s)

 

 

Résultat : 

EQm3lJCXYAQwbzB?format=jpg&name=large

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

L'hélico Syrien a bien été détruit par un manpad ...

... difficile de savoir s'il était entre les main des soldats turcs ou des rebelles ... mais si les turcs commencent a refiler des manpad a n'importe qui ca va faire jaser ... personne n'aime voir des manpad dans la nature ...

Ce qui est sur sur le vidéo c'est que les soldats turcs et les élément d'HTS sont très copains.

 

16 hours ago, Ciders said:

Holy shit. C'est nettement plus pire que merdique.

https://defence-blog.com/news/turkey-says-it-shot-down-syrian-helicopter.html?fbclid=IwAR0IPMccb68_T82H2cM5MqnEWs87l6MUOU20X1zClLY0WqpgcBlnOOVBxgM

A priori, c'est un F-16 turc qui est passé par là, sur ordre d'Erdogan...

C'te gang de mytho ... c'est un manpad ... servit par des soldats turcs ou HTS ...

... l'aviation turque est interdite de survol d'Idlib par la RuAF ... seuls les hélico CSAR sont autorisés. Et ca fait un bon moment que ca dure.

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 10 heures, Benoitleg a dit :

Pour les relations turco-russes, un détail géographique à ne jamais oublier, le Bosphore et de manière plus proche pour la Syrie, le Tartous Express

De la vulnérabilité des lignes de communication entre la Russie et ses bases au Levant 29 Janvier 2019  I. Delanoe

"Le soutien de ses forces déployées en Syrie repose sur deux principaux points d'entrée pour la Russie : le port de Tartous et la base aérienne de Hmeimim. Le premier est principalement tributaire de la liberté de navigation à travers les Détroits turcs. Le second dépend du libre accès aux espaces aériens iranien et irakien. Ce constat fait émerger la vulnérabilité des lignes de communications entre la Russie et la Syrie, dont le maintien dépend du bon vouloir des Iraniens et reste exposé aux humeurs des Turcs." .....

"Les Turcs ont en outre montré récemment des signes de nervosité en ce qui concerne l'intensité du trafic maritime à travers le Bosphore et les Dardanelles, notamment celui des tankers de plus de 200 mètres de long. Le 1er septembre dernier (2018), Ankara a unilatéralement décidé de changer les règles de franchissement des Détroits qui font face à un phénomène d'engorgement. Le dernier changement en la matière datait d'octobre 2012. Certains tankers patientent désormais jusqu'à 13 jours à l'entrée du Bosphore pour quitter la mer Noire et se rendre en Méditerranée. Dans l'autre sens (Méditerranée - mer Noire), ce délai peut attendre 15 jours. Pour les tankers russes ou ceux qui transportent du brut russe en provenance de Novorossiïsk, cela signifie en tout presque 1 mois d'attente pour le franchissement des Détroits. En vertu des nouvelles règles, les tankers de 200 mètres de long ou plus ne peuvent dorénavant franchir le Bosphore qu'en journée et il leur est "fortement recommandé" de recourir au service d'un remorqueur turc pour le guidage à travers le détroit. Le tarif est de 15 cents la tonne de marchandise. Aussi, même si Moscou décidait d'affréter des navires civils pour ravitailler son corps expéditionnaire en Syrie, ces derniers pourraient se trouver happé par le goulot d'étranglement que sont les Détroits turcs."

http://www.rusnavyintelligence.com/2019/01/de-la-vulnerabilite-des-lignes-de-communication-entre-la-russie-et-ses-bases-au-levant.html

Ben justement, tout ceci ne va pas dans le sens de la construction (où ça en est d'ailleurs) de ce oléoduc entre la Russie et la Bulgarie puis la Grèce ?

Link to comment
Share on other sites

L'artillerie turque basé autour d'Atarib bombarde les loyalistes, avec canon et rocket. La Turquie continue a envoyer des dizaine de camion lance rocket en Syrie ...

La Russie continue a bombarder les position rebelle sur l'arriere du front ...

La Russie explique qu'elle a réussi la ou la Truquie échoue depuis des mois ... organiser des zone de paix, sans terroristes, dans Idlib ...

La pointe loyalist vers Atarib consolide ses positions ... le front progressant vers le nord est pour prendre les zone urbanisé qui entoure la M5 a l'ouest ... et donc garantir le trafic sur la M5 au sud d'Alep.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Le 12/2/2020 à 20:01, Jésus a dit :

N'oublions pas que s'il y a des turcs en Syrie c'est sur accord entre Poutine et Erdogan. Les russes ont grandement besoin des turcs et ceux qui s'imaginent qu'ils vont affronter les turcs pour défendre Damas se trompent. 

La Turquie n'est pas un groupe rebelle, c'est une puissance régionale,  frontalière qui a des moyens militaires considérables et qui peuvent clairement remettre en cause la politique et la présence russe. Les turcs peuvent amener de l'armement air sol et mettre en danger les aéronefs syriens et russes ce qui peut grandement compromettre l'assistance et l'importance de l'aide russe et de la supériorité aérienne qui permet de nombreuses avancées. 

Les russes auraient bien plus tendance a freiner Damas qu'à affronter les turcs. Et c'est justement cette position étrange qui risque à la longue d'agacer Assad au point de le pousser à agir parfois seul dans le dos des russes.

Surtout les Turcs peuvent bloquer le Bosphore et là toutes les ambitions de Poutine sur la Méditerranée s'envolent.

Edited by Gaspardm
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, Gaspardm a dit :

Surtout les Turcs peuvent bloquer le Bosphore et là toutes les ambitions de Poutine sur la Méditerranée s'envoles.

Un certain pays n'est il pas prêt à bombarder l'Iran pour ce même risque de non respect des lois sur les passages des détroits ?? Quoi ce serait encore deux poids deux mesures ?

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

15 hours ago, 13RDP said:

La Turquie a bien abattu un Su24 avec mort du pilote y'a pas si longtemps, la Russie n'en a pas non plus fait des caisses. 

Comme ailleurs les intérêts dictent la conduite/réaction.

Les russes ont anéantis des convois de camions citernes qui trafiquaient le pétrole syrien au profit d'Erdogan d'ou des images très spectaculaires, d'autre part ils ont boycotté touristiquement la Turqui qui a été bien obligée de céder.

Poutine est un fin renard : pas d'attaque militaire directe mais comme au jeu de go des pressions subtiles qui bloquent peu à peu l'adversaire. 

Il y avait un accord avec la Turquie qui devait laisser rouvrir une route stratégique, ce qui n'a pas été fait...

 

Link to comment
Share on other sites

Le 13/02/2020 à 09:45, Ciders a dit :

Ben justement, tout ceci ne va pas dans le sens de la construction (où ça en est d'ailleurs) de ce oléoduc entre la Russie et la Bulgarie puis la Grèce ?

 

Le 13/02/2020 à 10:18, Gaspardm a dit :

Surtout les Turcs peuvent bloquer le Bosphore et là toutes les ambitions de Poutine sur la Méditerranée s'envoles.

 

Tout à fait.

 Le gouvernement turc reste assez nerveux à l'idée d'une marée noire au large du Bosphore saturé ou d'un méthanier explosant au raz d'une des zones les plus urbanisées de Turquie, et limite le passage des pétroliers/méthaniers, ce qui assez recevable comme argument.

Le passage des navires est taxé et constitue une source de revenus non négligeable, avec par exemple un trafic en millions de tonnes et un droit de pilotage passé récemment à 15 cents la tonne, une bonne affaire pour les Turcs mais une augmentation du taux de fret pour les usagers (chose toujours détestable pour les armateurs..).

Tout cela implique une imprévisibilité turque vue d'un mauvais œil par les pays riverains de la Mer Noire, dont la Russie.

Ces pays riverains développent en réaction des solutions alternatives pour repousser les limites d’exportation et les liens de dépendance. Mais ces solutions restent encore un peu en devenir (temps de construction, financement, difficultés des accords inter-états, etc...).

On assiste toutefois à une décrue du passage de pétrole par le Bosphore, saturé par tous les autres trafics.

Le détroit du Bosphore. Questions internationales,La Documentation Française, N°72, Mars-avril 2015

=>https://www.academia.edu/35034526/Le_d%C3%A9troit_du_Bosphore

Le Monde Russe: No10 - 2ème édition, Denis Eckert 


https://books.google.fr/books?id=0czMaIkTA-cC&pg=PT99&lpg=PT99&dq=distance+km+Baltique+Bosphore&source=bl&ots=hKjpA569gx&sig=ACfU3U2eSaOBKBr_NK9TiDSkLVvpHnizIA&hl=fr&sa=X&ved=2ahUKEwjptbT2pc7nAhWuxYUKHVrqBmkQ6AEwBnoECAkQAQ#v=onepage&q=distance km Baltique Bosphore&f=false

La stratégie de la Russie dans l'exportation de ses hydrocarbures : contrôle et diversification, David Teurtrie, 2008/1 (n° 71), pages 24 à 36
https://www.cairn.info/revue-flux1-2008-1-page-24.htm


Mais il reste tout de même le trafic solide à faire passer par là. Ce trafic peut vite devenir un enjeu stratégique facile à manipuler pour les Turcs et vital pour les économies des pays riverains. Le pavillon russe présentait un passage de 6061 navires en 1998, et la Syrie, 2203 navires. Le port de Novorossisk  (Mer Noire) générait un beau trafic de 45 millions de tonnes en 1998.

les pays riverains seraient aussi tout aussi inspirés de doubler les oléoducs par des voies ferrées, pour contourner la Turquie.

Les passages de navires commerciaux par le Bosphore en 1998 :

Russie  : 6061
Ukraine : 5304
Malte : 4666
Syrie : 2203
Panama : 1094
Bulgarie : 1053
République de Chypre : 1164
Gréce : 829
Roumanie : 682
Liban : 438
Honduras : 415
Libéria : 324 

Total : 25304

Dardanelles et Bosphore. Les détroits turcs aujourd’hui. Dardanelles and Bosphorus. The Turkish Straits of Today, Marcel Bazin et Jean-François Pérouse, Cahiers de géographie du Québec, Volume 48, Numéro 135, décembre 2004, p. 311–334
https://www.erudit.org/fr/revues/cgq/2004-v48-n135-cgq996/011795ar/

résumé sur les ambitions russes stratégiques russes et un revirement vers le sud

=>Les nouvelles ambitions maritimes de la Russie au Sud, de nouvelles préoccupations pour l’OTAN, Manon Cervello – Sciences Po Lyon

http://fmes-france.org/wp-content/uploads/2016/09/article-Manon-Cervello.pdf

Les transports en mer Noire : vers une nouvelle interface entre UE et CEI Arnaud SERRY, REGARD SUR L’EST, Novembre 2006, Dossier : "Bulgarie, Roumanie : enjeux d'une nouvelle adhésion" 
http://www.regard-est.com/home/breve_contenu.php?id=671

 


En bref, cette question pèse sans doute très lourd dans le problème syro-russo-turc, avec la possibilité pour la Turquie de bloquer tout le trafic maritime du sud de la Russie, un bon morceau de son économie et son revirement stratégique vers le sud et la Méditerranée.

Ceci peut expliquer une partie de la "patience" de la Russie à l'encontre de la Turquie, plutôt que la "longueur" des missiles russes, si j'ose dire (truc pour admirateurs de la toute puissance russe), ou l'"infinie" puissance de l'armée turque (truc pour fanas de la Turquie).
 

 

Edited by Benoitleg
  • Upvote 4
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,634
    Total Members
    1,550
    Most Online
    thethao24h
    Newest Member
    thethao24h
    Joined
  • Forum Statistics

    21.3k
    Total Topics
    1.4m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...