Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Guerre civile en Syrie


Recommended Posts

Je n'ai pas fait mon choix la dessus : la propagande et la désinformation sont tellement présente dans tous ces dossiers qu'il est difficile de ne pas se faire manipuler.

 

Par contre les conséquence de la victoire des jihadistes ou d'El Assad me paraissent bien plus apte à m'aider à savoir qui soutenir

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il faut faire la différence entre la situation au début du conflit de révolution populaire et celle aujourd'hui de conflit ethnico-religieux avec implication de pays et organisations para-militaires étrangères dans les deux camps.

 

Concernant le début du conflit, les accusations contre le régime sont documentés depuis 3 ans, les enquêtes sérieuses prennent du temps et sont difficiles (essayez de faire parler les victimes des viols et actes de tortures ! ) mais les témoignages et les preuves photographiques existent en grand nombre, le nombre de déserteurs et de civils syriens ayant fuient atteint près de 3 millions de personne et les témoignages concordent. Il ne peuvent pas tous mentir en même temps. 

 

Alors que le régime syrien n'apporte aucune preuve directe, il refuse les enquêtes internationales et sa communication tourne exclusivement autour d'accusations vérifiées par personne. Il n'y a eu aucun procès alors que l'on parle de 15000 personnes arrêtés qui ont disparus. Le régime refuse toujours que les ONG aident la population civile, conséquence : on ne sait presque rien de ce qui se passe dans le pays dans les zones contrôlés par Bachar, l'étendue de la famine, etc... 

Edited by alexandreVBCI
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

heu tu convoque un peu vite 3 millions de personnes pour soutenir ce que tu dis. Les millions ne questions fuit la guerre et pas le régime. D'ailleurs une bonne partie se trouve en zone contrôler par le régime. Les camps de réfugiés sous contrôles des rebelles obligent les partisans du régime à se cacher, mais au Liban ou la parôle est (plus)  libre les récits sont bien plus équilibrés. Et tout une foule de récit qui trouve jamais leur place dans nos médias mainstream chantent d'autre chansons.

u passes aussi ton temps à répéter que le régime n'apporte aucun élément pour appuyer ses dires ce qui est faux. Cette histoire de refus de laisser travailler les ONG est tout aussi faux, le refus concerne les sièges et ce des deux cotés (même s'il se trouve qu'il y a davantage de siège tenus par le régime), d'ailleurs les accords pour laisser passer l'aide humanitaire récemment ont été rompus par les rebelles.

Le refus d’enquête internationale se comprend quand les enquêteurs seront dirigés par des puissances dont le régime sait qu'il a tout intérêt à le noircir. D'autre part le chiffre de 15000 disparus ne repose pas sur une enquête sérieuse mais sur quelque chose qui est sans aucun doute une opération de propagande (cde qui ne signifie pas que cela est entièrement mensonger) . Le régime a à n'en point douter bien des choses à se reprocher mais il est aussi en guerre et la propagande est une arme importante, ça n'a aucun sens de lui demander de renoncer à cette arme. Qui le ferait alors que leur survie est en jeu? Bashar a eu le temps de méditer le destin de Saddam Hussein et Khadafi.

 

on ne sait presque rien de ce qui se passe dans le pays dans les zones contrôlés par Bachar, l'étendue de la famine, etc...

Ceci est entièrement faux. Tu ne cherches pas aux bonnes sources c'est tout.

Link to comment
Share on other sites

2,5 millions de réfugiés en dehors du pays. 6,5 millions à l'intérieur selon le Haut-commissaire de l’ONU aux réfugiés, Antonio Guterres.

 

Les ONG obtiennent rarement le droit de se rendre quelque part en Syrie. 

 

Témoignage de l'UNRWA sur Yarmouk :

http://www.lexpress.fr/actualite/monde/proche-moyen-orient/yarmouk-le-camp-syrien-ou-les-palestiniens-meurent-de-faim_1496194.html

 

En février, le Conseil de sécurité de l'ONU avait appelé les belligérants à permettre l'entrée d'aide aux civils à travers les frontières terrestres. Sans succès. 
"Les organisations de l'ONU ne peuvent pas traverser la frontière syrienne sans autorisation officielle du gouvernement syrien, même si ce dernier ne contrôle pas ces postes", a expliqué Nadim Houry, directeur adjoint du HRW pour la région du Moyen-Orient. "Or le gouvernement syrien n'accorde pas cette autorisation". Ce refus "condamne des centaines de milliers de Syrie à la privation et aux maladies". 

 

http://www.lexpress.fr/actualite/monde/proche-moyen-orient/syrie-le-regime-bloque-toujours-l-acces-a-l-aide-destinee-aux-civils_1504166.html

 

"Chaque mois, les efforts de la Croix-Rouge et du Croissant Rouge atteignent 600 000 familles, trois millions de personnes en tout.". C'est peu à l'échelle des besoins du pays. 

 

http://www.aleteia.org/fr/international/article/syrie-un-bilan-accablant-de-trois-annees-de-guerre-5897981865754624

 

La Commission d'enquête de l'ONU sur les violations des droits de l'Homme en Syrie dénonce le recours au siège des villes et à la famine comme méthode de guerre par le pouvoir en place. Cette commission d'enquête, mise en place par l'ONU en septembre 2011 poursuit le relevé des crimes de guerre et dans certains cas de crimes contre l'humanité commis dans le cadre de ce conflit qui dure depuis trois ans et a fait plus de 140.000 morts. Faute d'être autorisée par le gouvernement à se rendre en Syrie, elle s'appuie sur des témoignages, des photos satellite, des documents visuels, des informations recueillies auprès de diverses organisations.

 

http://www.dhnet.be/dernieres-depeches/belga/syrie-l-onu-denonce-le-recours-au-siege-des-villes-et-a-la-famine-5317159d35704b2d27666ca6

Edited by alexandreVBCI
Link to comment
Share on other sites

Pour ce qui est du début du conflit, c'est l'histoire de la poule ou de l'oeuf. Ce qu'on sait de manière certaine c'est que des manifestations pacifistes ont été réprimées de manière  brutale, comme au Bahrain exactement à  la même période, tirs à balle réelle sur les manifestants, disparition des opposants, tortures et intimidations.  Le régime Syrien a également une très très longue expertise en matière de torture et de de traitement inhumain et arbitraire ( et oui, même les E-U ont eu recours à leur "excellence" en la matière". Par contre, la violence dans le camp des manifestants était présente dès le début. Ainsi, dès le mois d'avril, des soldats se font prendre en embuscade. Une 20ène sont tués au nord d'Alep au mois de mai. Ahrar Al Sham a été fondé juste après la révolution Egyptienne et avant les premières manifestations à Daraa.  C'est là où je situe personnellement la différence entre la répression brutale au Bahrain et celle en Syrie. Contrairement au Bahrain, les manifestants Syriens comportaient dans leur rang des hommes armés qui ont délibérément tiré sur les forces de l'ordre. Je pense que l'évacuation des FM au Caire donne un petit aperçu de ce qui pouvait être ces manifestations. 

 

Maintenant, celui qui est capable d'affirmer que la propagande n'est présente que du côté d'Assad qui aurait par nature une force de frappe propagande plus grande que Al Jazeera, Al Arabiya et les médias Européens/Américains, les ONG de droit de l'Homme, l'ONU qui se sont rangé du côté de l'opposition dès le début est au mieux naif au pire de mauvaise foi. 

 

Assad n'a pas besoin de propagande, le drame Syrien est que l'opposition Syrienne n'a été capable à aucun moment de présenter une alternative au pouvoir actuel qui serait autre qu'un régime Islamiste allant de islamiste modéré radical à islamiste radical extrême et n'a pas pu garantir aux autres différentes minorités qu'ils auront leur place au sein de cette nouvelle Syrie sans craindre pour leur futur (je ne parle même pas de pouvoir garder leur privilège mais de pouvoir simplement vivre en Syrie). Cette incapacité est liée à l'origine au fait que NOUS avons misé sur les mauvais chevaux dès le départ. Le Conseil National Syrien était une instance noyautée par les FM (eux même divisé en branche Alépine et branche Homsi) et les salafistes sur une ligne de fracture entre le Qatar et l'Arabie. Il a fallu plus d'un an d'existence pour que leur parrains occidentaux se rendent comptent que ce conseil n'était pas représentatif et qu'il devait être élargi... Tout ceux qui pleurent aujourd'hui la disparition des manifestants pacifistes, séculaires, démocrates oublient que le CNS qui avait obtenu le soutien des pays occidentaux avait en son sein une majorité d'islamistes excluant de facto les séculaires. Malheureusement on ne le saura jamais ce qui serait passé si au lieu d'un CNS islamiste, les pays occidentaux avaient poussés pour que ce Conseil National Syrien intègre uniquement des gens intéressés par la démocratie, le sécularisme capables de présenter un projet national pour tous les Syriens indépendamment de leur religion ou leur ethnie. 

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Pour revenir en Syrie : L'armée Syrienne a repris Falita, dernière ville avant le Liban au nord Qalamoun. Il semble que les combattants qui s'y trouvé aient fui la ville comme à Yabroud.

 

Le front de Kassab (au nord) semble se stabiliser, les rebelles ne progressent plus et les positions changent peu de main désormais. D'après Elijah Magnier, les "alliés" de l'Armée Syrienne sont entrain de se réunir dans la région de Lattaquié pour lancer une offensive et reprendre le terrain perdu. 

Link to comment
Share on other sites

Et votre solution alexandre vbci? Je parle de solution actuelle, pas ce qui aurait du ou pu être fait il y a 3 ans. Ou sont les rebelles modérés laics? Quel sont leur fait d'armes, ville prises ou sous controle?

A l'est, c'est l'EIIS qui mène la danse.

Kassab? JAN et le front islamique et ahrar al sham

Sud? Front islamique et jan

Vers le liban? Des salafistes qui font les aller retour avec les zones "allié" du liban.

 

Les seuls qui semblent avoir un minimum de jugeotte dans ce pays, ce sont les kurdes. Mais le pkk, pyd, sont d'inspiration communiste ou du moins socialiste ( pas le socialisme à la française hein), ils ne doivent d'ailleurs compter que sur eux même, et sur leur peuple présent dans les autres pays.

 

En parlant du bahrein, là par contre, l'otan, que vous semblez tant apprécié alexandre, elle dénonce pas vraiment par le biais de ces memebres ce qui s'y passe encore.

Non, l'otan elle invite les représentants du bahrein ( pas pour parler droit de l'homme) :

 

http://www.nato.int/cps/fr/natolive/news_86701.htm

 

l'otan rencontre même les chefs de l'armée du bahrein :

 

http://www.assemblee-nationale.fr/international/otan-bahrein-qatar-2013.asp

 

Donc pour résumer, si t'es un dictateur ( plutot hostile aux USA  à l'otan) qui fait tirer sur des manifestants, t'es un taré sanguinaire et t'as le droit au traitement médiatique

Mais si t'es un dictateur ( plutot en bon terme avec l'otan, si en plus t'as 2 bases américaines sur ton sol, cest bonus) que tu fait tirer sur des manifestants, là tu peux personne viendra te faire chier.

 

En plus, si c'est manifestants sont chiites ( et qu'ils représente la majorité de la population), c'est surement des suppots de l'iran, donc pas vraiment des êtres humains.

Le bahrein étant une ile quadrillé par les forces de l'ordre, j'imagine que des livraisons d'armes ( quand bien même qqu'un aurait voulu en livrer) aux manifestants furent rendu impossible.

 

Sinon, j'imagine que l'on aurait eu un scénario à la syrienne. Mais là, j'ai comme l'impression qu'on en aurait pas vraiment eu le même traitement médiatiques.

 

2 poids, 2 mesures?

  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

Et votre solution alexandre vbci? Je parle de solution actuelle, pas ce qui aurait du ou pu être fait il y a 3 ans. Ou sont les rebelles modérés laics? Quel sont leur fait d'armes, ville prises ou sous controle?

A l'est, c'est l'EIIS qui mène la danse.

Kassab? JAN et le front islamique et ahrar al sham

Sud? Front islamique et jan

Vers le liban? Des salafistes qui font les aller retour avec les zones "allié" du liban.

 

Les seuls qui semblent avoir un minimum de jugeotte dans ce pays, ce sont les kurdes. Mais le pkk, pyd, sont d'inspiration communiste ou du moins socialiste ( pas le socialisme à la française hein), ils ne doivent d'ailleurs compter que sur eux même, et sur leur peuple présent dans les autres pays.

 

En parlant du bahrein, là par contre, l'otan, que vous semblez tant apprécié alexandre, elle dénonce pas vraiment par le biais de ces memebres ce qui s'y passe encore.

Non, l'otan elle invite les représentants du bahrein ( pas pour parler droit de l'homme) :

 

http://www.nato.int/cps/fr/natolive/news_86701.htm

 

l'otan rencontre même les chefs de l'armée du bahrein :

 

http://www.assemblee-nationale.fr/international/otan-bahrein-qatar-2013.asp

 

Donc pour résumer, si t'es un dictateur ( plutot hostile aux USA  à l'otan) qui fait tirer sur des manifestants, t'es un taré sanguinaire et t'as le droit au traitement médiatique

Mais si t'es un dictateur ( plutot en bon terme avec l'otan, si en plus t'as 2 bases américaines sur ton sol, cest bonus) que tu fait tirer sur des manifestants, là tu peux personne viendra te faire chier.

 

En plus, si c'est manifestants sont chiites ( et qu'ils représente la majorité de la population), c'est surement des suppots de l'iran, donc pas vraiment des êtres humains.

Le bahrein étant une ile quadrillé par les forces de l'ordre, j'imagine que des livraisons d'armes ( quand bien même qqu'un aurait voulu en livrer) aux manifestants furent rendu impossible.

 

Sinon, j'imagine que l'on aurait eu un scénario à la syrienne. Mais là, j'ai comme l'impression qu'on en aurait pas vraiment eu le même traitement médiatiques.

 

2 poids, 2 mesures?

C'est exactement ça, y a les bons dictateurs (ceux qui plaisent à l'oncle Sam et éventuellement à Israël mais c'est la même chose au fond) et les autres. ;) Sauf comme couverture il n'y a aucune morale en politique étrangère. Il n'y a que les rapports d'intérêts et de force. On peut le regretter mais ne soyons pas dupe.

Edited by Jojo67
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

 

Sinon, j'imagine que l'on aurait eu un scénario à la syrienne. Mais là, j'ai comme l'impression qu'on en aurait pas vraiment eu le même traitement médiatiques.

 

2 poids, 2 mesures?

 

La situation au Bahrein a le même traitement médiatique que le Soudan par exemple.

Pourtant ce dernier n'est pas l'allié de l'OTAN.

Il faut éviter les fantasmes, le traitement médiatique dépend de multiples facteurs et en premier lieu de la couverture médias / journalistes de la zone et des implications économiques ou sociales, plus que des liens avec l'OTAN ou les USA.

 

La Syrie est plus proche de l'europe, et a une frontière avec la Turquie (membre de l'OTAN), Israël et le Liban qui sont trois pays avec une large couverture médiatique. Si on rajoute le soutien politico-médiatique russe et iranien au régime, on en parle évidement plus que le Bahrein dont la plupart des français ne saurait même pas placer sur une carte.

 

On peut aussi ajouté l'impact des réfugiés sur les pays voisins de la Syrie (et ceux qui débarquent en europe) qui augmente encore la couverture médiatique de la situation. Et je ne parle pas des journalistes tués par dizaines en Syrie.   

 

On pourrait aussi se demander pourquoi l'attention médiatique sur les droits de l'homme et la démocratie ne se focalise pas plus sur les pays qui ne sont pas soutenus par les USA et l'OTAN comme la Chine, Cuba, la Corée du Nord, le Vénézuela, l'Iran, la Tchéchénie, le Turkménistan, etc....  

 

Vous avez dit 2 poids, 2 mesures ?

Edited by alexandreVBCI
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Le parallèle avec Bahrein s'explique par le fait que ces évènements s'inscrivaient dans le cadre du "Printemps Arabe": certaines révolutions ont été acceptables (Tunisie, Egypte), activement aidée (Lybie) et réprimé (je te laisse deviner) selon des critères abscons. Voilà d'où vient le parallèle.

Edited by Karg se
Link to comment
Share on other sites

Assad n'a pas besoin de propagande, le drame Syrien est que l'opposition Syrienne n'a été capable à aucun moment de présenter une alternative au pouvoir actuel qui serait autre qu'un régime Islamiste allant de islamiste modéré radical à islamiste radical extrême et n'a pas pu garantir aux autres différentes minorités qu'ils auront leur place au sein de cette nouvelle Syrie sans craindre pour leur futur (je ne parle même pas de pouvoir garder leur privilège mais de pouvoir simplement vivre en Syrie). Cette incapacité est liée à l'origine au fait que NOUS avons misé sur les mauvais chevaux dès le départ. Le Conseil National Syrien était une instance noyautée par les FM (eux même divisé en branche Alépine et branche Homsi) et les salafistes sur une ligne de fracture entre le Qatar et l'Arabie. Il a fallu plus d'un an d'existence pour que leur parrains occidentaux se rendent comptent que ce conseil n'était pas représentatif et qu'il devait être élargi... Tout ceux qui pleurent aujourd'hui la disparition des manifestants pacifistes, séculaires, démocrates oublient que le CNS qui avait obtenu le soutien des pays occidentaux avait en son sein une majorité d'islamistes excluant de facto les séculaires. Malheureusement on ne le saura jamais ce qui serait passé si au lieu d'un CNS islamiste, les pays occidentaux avaient poussés pour que ce Conseil National Syrien intègre uniquement des gens intéressés par la démocratie, le sécularisme capables de présenter un projet national pour tous les Syriens indépendamment de leur religion ou leur ethnie. 

 

C'est vrai et ce pour le plus grand drame du peuple Syrien, mais aussi du monde arabe, car c'est en réalité une vielle la stratégie de la plus part des dictatures  "laïques" du monde arabe:  paraître comme la seul alternative possible face aux islamistes. On le voit avec Libye, la Tunisie, l'Egypte et la Syrie, la voie vers la normalisation est extrêmement difficile, on risque à tout moment de tomber dans le chaos, la dictature islamiste, ou de faire un retour à la case départ comme en Egypte.

 

Donc pour résumer, si t'es un dictateur ( plutot hostile aux USA  à l'otan) qui fait tirer sur des manifestants, t'es un taré sanguinaire et t'as le droit au traitement médiatique

Mais si t'es un dictateur ( plutot en bon terme avec l'otan, si en plus t'as 2 bases américaines sur ton sol, cest bonus) que tu fait tirer sur des manifestants, là tu peux personne viendra te faire chier.

 

En plus, si c'est manifestants sont chiites ( et qu'ils représente la majorité de la population), c'est surement des suppots de l'iran, donc pas vraiment des êtres humains.

Le bahrein étant une ile quadrillé par les forces de l'ordre, j'imagine que des livraisons d'armes ( quand bien même qqu'un aurait voulu en livrer) aux manifestants furent rendu impossible.

 

Sinon, j'imagine que l'on aurait eu un scénario à la syrienne. Mais là, j'ai comme l'impression qu'on en aurait pas vraiment eu le même traitement médiatiques.

 

2 poids, 2 mesures?

 

Le silence sur ce qui s'est passé au Bahrein est clairement condamnable, mais il est exagéré de dire que l'OTAN soutiendrait toujours les dictateurs alliés face à la contestation. On l'a vue au Yemen et en Egypte où Saleh et Moubarak ont sauté face à la contestation.

 

Après l'occident n'a pas autant le bras long qu'on voudrait bien le faire croire, surtout face aux monarchie du golf (et maintenant la Turquie) qui jouent beaucoup en faite énormément leur propre partition. Il n'y a qu'à voir comment le Quatar a avancé ses pions au Mali.

 

L'alliance entre l'occident et les regimes islamistes du moyen orient est contre-nature, j'espère vivement que le rapprochement avec l'Iran permettra de peu fissuré quelque peu les liens avec les monarchie du golf :)

Edited by Dino
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

La situation au Bahrein a le même traitement médiatique que le Soudan par exemple.

Pourtant ce dernier n'est pas l'allié de l'OTAN.

Il faut éviter les fantasmes, le traitement médiatique dépend de multiples facteurs et en premier lieu de la couverture médias / journalistes de la zone et des implications économiques ou sociales, plus que des liens avec l'OTAN ou les USA.

 

La Syrie est plus proche de l'europe, et a une frontière avec la Turquie (membre de l'OTAN), Israël et le Liban qui sont trois pays avec une large couverture médiatique. Si on rajoute le soutien politico-médiatique russe et iranien au régime, on en parle évidement plus que le Bahrein dont la plupart des français ne saurait même pas placer sur une carte.

 

On peut aussi ajouté l'impact des réfugiés sur les pays voisins de la Syrie (et ceux qui débarquent en europe) qui augmente encore la couverture médiatique de la situation. Et je ne parle pas des journalistes tués par dizaines en Syrie.   

 

On pourrait aussi se demander pourquoi l'attention médiatique sur les droits de l'homme et la démocratie ne se focalise pas plus sur les pays qui ne sont pas soutenus par les USA et l'OTAN comme la Chine, Cuba, la Corée du Nord, le Vénézuela, l'Iran, la Tchéchénie, le Turkménistan, etc....  

 

Vous avez dit 2 poids, 2 mesures ?

 

Que la turquie actuelle ( son gouvernement) soit membre de l'otan est une honte.

 

 

Pour la corée du nord, même si on a pas de journaliste sur place, on en parle dans les médias.

La guerre en tchétchénie fut assez couverte ( même si la guerre en ex yougoslavie, qui eu lieu plus ou moins au même moment fut plus couverte).

Après, le traitement des conflits armées est différent selon les pays. En France, on avait pas mal de grand reporters de guerre qui ont couvert les conflits libanais, puis yougo, guerre du gofle n °1, rwanda etc...

Depuis quelques années, les télévisions ont semble t'il décider de plus en parler ou peu.

On est au Mali et en centrafrique, pourtant quand je regarde les journaux tv, on a un reportage las bas tout les 36 du mois.

 

par contre, c'est pas le cas d'autres pays. Les medias us parlent énormément du vénézuela, de la corée du nord ou même de l'iran.

Parle t'il du bahrein? J'en ai pas vraiment l'impression.

Donc oui, je pense que certains médias sont très orientés, non pas que le gouvernement us dicte leur conduite à leur média, mais tout simplement que ceux qui font la ligne éditoriale sont complètement en accord avec les grandes lignes directrices de la politique étrangère us.

Vous me direz que c'est la même chose côté russe, oui, c'est vrai.

 

L'otan fut fondé pour assurer une stabilité militaire à l'europe après la seconde guerre mondiale puis contre le bloc soviétique. C'est vrai que le bahrein, c'est vachement en europe. mais le bahrein n'était qu'un exemple, car on en parlait sur le fil.

la France est resté longtemps hors otan, ça nous a pas empêché de vivre ni de nous défendre et nous faire respecter.

Au jour d'aujourd'hui, les ennemis de mon pays, la France, je les vois chez les djihadistes au mali et en dans zones ou en afgha et les zones ou les extremistes se sont installés.

Ce sont pas de russes ou des vénézueliens qui ont tués nos soldat et qui appellent à attaquer la France sur le web. Mohamed mera était pas russe non plus.

 

Pourtant on fait copain copain avec des pays que je mettrais à un niveau pire que le Vénézuela niveau droit de l'homme et appareil de répression, notamment les pays du golfe ( sans défendre le vénézuela ou l'iran pour autant hein). Mais soit on ( nos gouvernements successifs) a une politique logique et on dénonce tous le monde ( d'ou qu'ils viennent et quoi qu'on leur vende ou rêve de leur vendre), soit on ferme sa gueule.

En France, on a choisit l'entre deux, on dénonce ceux qui ne nous sont pas utiles et/ ou pas alliés, on se tait vis à vis des autres ( ou alors du bout des lèvres).

 

Bref, ça ne nous dit pas ce qu'il faudrait faire ( ou ne pas faire ) en Syrie.

Link to comment
Share on other sites

Pourtant on fait copain copain avec des pays que je mettrais à un niveau pire que le Vénézuela niveau droit de l'homme et appareil de répression, notamment les pays du golfe ( sans défendre le vénézuela ou l'iran pour autant hein). Mais soit on ( nos gouvernements successifs) a une politique logique et on dénonce tous le monde ( d'ou qu'ils viennent et quoi qu'on leur vende ou rêve de leur vendre), soit on ferme sa gueule.

En France, on a choisit l'entre deux, on dénonce ceux qui ne nous sont pas utiles et/ ou pas alliés, on se tait vis à vis des autres ( ou alors du bout des lèvres).

 

Si tu peux me citer un seul pays dans le monde qui fasse réellement de la politique international (donc pas le Lichenstein hein ;) ) qui ne fasse pas ce que tu dénonces ? Il n'en existe tout simplement pas. Tous sont donneur de leçon, France, Chine, USA, Allemagne et Russie comprise quand cela les arranges, et s'assoient sur leur "principes" quand cela va dans leurs intérêts. Tous sans exception ! 

 

 

 

Que la turquie actuelle ( son gouvernement) soit membre de l'otan est une honte.

La Turquie est dans l'OTAN depuis des décennies, on peut regretter son virage islamiste actuel (que j'espère passager), mais on ne vire pas un pays de l'alliance aussi facilement que ça.

Edited by Dino
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Effectivement, on a pas vraiment de pays qui ne font pas ce que je dénonce, mais certains pays plus que d'autre. C'est la real politique.

 

Peut être l'Allemagne, dans une moindre mesure. Ils sont assez critiques envers certains pays, y compris envers certains de leur client à l'armement.  Même  assez hostile aux interventions armées ou armement ( comme en Syrie), ou leur hostilité à la guerre du golfe. Mais souvent, ils ont tendances à moins la ramener que pas mal d'autres pays, ou dénoncer mais juste le minimum syndical.

Ce qui ne a pas empêché de passer à la 3 ème place mondiale ( devant la France)  pour le chiffre d'affaire d'exportation en armes.

Link to comment
Share on other sites

sa fait un moment que je me pose la question :

 

est ce que techniquement (au niveau internationale ) ,il n'y a rien qui empêche la Russie d'allé aidé sur le terrain le régime de Bachar ?

 

étant donné qu'allait aidé un pays ami est pas interdit au vu de l'internationalisation de se conflit ,avec l'arrivé en nombre d'étrangers .

 

quel serait la taille d'un engagement Russe sur le terrain en terme d'effectif et de moyens pour disons assurer la mission ?

 

possédant déjà une base sur place il y aurait une grande facilité pour mettre en place une force conséquente .

 

je fais un peu de wath if en même temps  =)

Link to comment
Share on other sites

sa fait un moment que je me pose la question :

 

est ce que techniquement (au niveau internationale ) ,il n'y a rien qui empêche la Russie d'allé aidé sur le terrain le régime de Bachar ?

 

étant donné qu'allait aidé un pays ami est pas interdit au vu de l'internationalisation de se conflit ,avec l'arrivé en nombre d'étrangers .

 

quel serait la taille d'un engagement Russe sur le terrain en terme d'effectif et de moyens pour disons assurer la mission ?

 

possédant déjà une base sur place il y aurait une grande facilité pour mettre en place une force conséquente .

 

je fais un peu de wath if en même temps  =)

oui : plus ce conflit pourrit plus les extrémistes chiites comme sunnites s'y concentrent...

Après même si on voulait arrêter le massacre je ne sais plus trop ce que nous pourrions faire...

Link to comment
Share on other sites

oui : plus ce conflit pourrit plus les extrémistes chiites comme sunnites s'y concentrent...

Après même si on voulait arrêter le massacre je ne sais plus trop ce que nous pourrions faire...

je pensais que les chiites étaient pas si nombreux que sa dans cette affaire  .

 

le hezbollah reste quand même une force qui s'est adapté et est disons bien géré militairement parlant ,rien à voir avec les islamiste d'en face ,sauf pour les Tchétchènes / caucasiens .

 

la différence s'est que là ils sont en position disons offensive se qui est quand même beaucoup plus différent que faire de la défensive je dirais .

 

apparemment ils ont l'air de s'adapté .

 

 

à mon avis je pense que les Russes auraient la capacité de faire très mal si ils déploieraient des forces terrestre ,aux côté de l'armée syrienne qui elle même a engrangé une expérience .

 

le rythme offensif serait largement doublé .

Link to comment
Share on other sites

@Gibbs

 

A mon avis ça sera catastrophique pour la russie et pareil pour bachar.

Ca donnerai toutes les raison du monde a la Turquie, au europeen au saoudiens et surtout au américain d'aider un maximum la rébellion. 

C'est militairement , politiquement et diplomatiquement tres risqué. Quand on envahis une péninsule pépère on donne pas au autres, l'occasion de te faire payer la crimée au centuple sur un front ou il leur serai facile de faire mal.

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,946
    Total Members
    1,749
    Most Online
    maiquel
    Newest Member
    maiquel
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...