Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Guerre civile en Syrie


Recommended Posts

La personne de Bashar Al Assad était détesté par les Syriens (toute confession confondues) et est toujours détesté par ceux qui se battent à ces côtés. C'est tout simplement que les occidentaux via leur "rebelles modérés" n'ont jamais été capable de présenter une alternative crédible aux minorités religieuses / ethniques et aux sunnites urbains non islamisé afin de leur assurer que l'après Bashar ne ressemblera pas à un mélange entre la Somalie et l'Afghanistan. Personnellement, c'est là où je situe le drame Syrien, les occidentaux alliés aux pétro-dictatures ont tellement voulu avancer vite dans leur opération de changement de régime qu'ils se sont dit qu'investir dans les islamistes dans la phase militaire pourrait être une bonne idée, au lieu de créer une alternative sérieuse et un projet national inclusif.

 

Assad n'a pas besoin d'un appareil répressif de 100.000 personnes (alors que ses forces combattantes sont étirées de toute part), ni un plan de communication avec des journalistes rémunérés pour lui écrire un article élogieux  quand en face de lui l'alternative qui est présentée aujourd'hui à ceux qui se battent à ses côtés est la mort et le chaos. Et là, je ne parle pas de survie personnelle mais de la survie de toute une communauté, de la préservation de leur mode de vie sous un régime dominé par les sunnites islamistes. 

  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

La personne de Bashar Al Assad était détesté par les Syriens (toute confession confondues) et est toujours détesté par ceux qui se battent à ces côtés. C'est tout simplement que les occidentaux via leur "rebelles modérés" n'ont jamais été capable de présenter une alternative crédible aux minorités religieuses / ethniques et aux sunnites urbains non islamisé afin de leur assurer que l'après Bashar ne ressemblera pas à un mélange entre la Somalie et l'Afghanistan. Personnellement, c'est là où je situe le drame Syrien, les occidentaux alliés aux pétro-dictatures ont tellement voulu avancer vite dans leur opération de changement de régime qu'ils se sont dit qu'investir dans les islamistes dans la phase militaire pourrait être une bonne idée, au lieu de créer une alternative sérieuse et un projet national inclusif.

 

Assad n'a pas besoin d'un appareil répressif de 100.000 personnes (alors que ses forces combattantes sont étirées de toute part), ni un plan de communication avec des journalistes rémunérés pour lui écrire un article élogieux  quand en face de lui l'alternative qui est présentée aujourd'hui à ceux qui se battent à ses côtés est la mort et le chaos. Et là, je ne parle pas de survie personnelle mais de la survie de toute une communauté, de la préservation de leur mode de vie sous un régime dominé par les sunnites islamistes. 

Tout à fait d'accord. De plus que voient les Syriens? En Egypte la démocratie n'est pas sortie de la révolte de la rue, les militaires ayant succédé aux islamistes. La Libye a remplacé un dictateur par 10000 petits dictateurs de quartier (dixit certains habitants là-bas) et le pouvoir est incapable de rétablir la sécurité. La Tunisie se cherche encore. En Algérie les élections sont une nouvelle farce. Etc.

Edited by Jojo67
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Pour les élections présidentielles en Syrie, j'ai des doutes quant à son organisation dans le reste du pays alors que les combats continuent.

C'est impossible techniquement et logistiquement !

Edited by Mani
Link to comment
Share on other sites

@Tomcat

 

oui mais aussi en Égypte !

 

et je ne parle pas de notre diplomatie inféodée aux pétromonarchies. Dans 50 ans quand nous ferons les comptes des conséquences liées à notre dépendance pétrolière et financière ce sera abyssal !

Link to comment
Share on other sites

De toute façons cette élections ne peut être que une blague. Comment un gouvernement qui à failli tomber en 2012 puis s'est relevé avec d'énorme effort/pertes en 2013 pourrait-il lâcher le pouvoir comme ça avec un simple vote ? C'est illogique et comme Mani cette élection est techniquement impossible. Comment vont voter les civils vivant en zone rebelle alors que ces rebelles ont toujours été contre cette éléction ? En gros seul les gens vivant en territoire contrôlé par le régime pourront voter...et voter qui déjà ? A tout les coups ça sera blanc bonnet, bonnet blanc.

 

Et même si Assad perd ces élection (imaginons) qu'est-ce que ça changera de toute façons ? C'est les militaires qui gouverne ce pays aujourd'hui, pas Assad.

Edited by Neikster
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Ne voyons pas tout en noir ! vous êtes déçus ? Il ne faut pas. Les révolutions ne sont pas un phénomène magique emportant avec elle toutes les scories des régimes passés.

 

Ne désespérez pas pour autant, la Révolution Française a commencé de façon catastrophique pour poursuivre dans un bains de sang  et entendre le feu à toute l’Europe. Et la Révolution Française a mis un siècle entier pour épuiser ses conséquences. Il faut du temps pour faire aboutir ce genre de processus et nos vies en comparaison sont courte.

 

Ce qui est certain est que le génie est sortie de sa boite, et que l'on y remettra pas. Les régime dictatoriaux son fragile par essence et leur pouvoir s’effrite de manière accéléré, il n'y a rien de moins durable. Et puis, comme ont dit, il y a toujours un lendemain, n'est-ce pas...

Edited by Shorr kan
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

le fait est que c'est désespérant ...

 

Les structures familiales, l'emprise religieuse, les communautés ethniques, l'absence de sentiment national fort, voilà les ingrédients qui rendent pour le moment la démocratie utopique dans le monde arabe.

Link to comment
Share on other sites

Ce type d'article à la gloire de Bachar ou d'autres dictateurs ont été démontés des dizaines de fois : en Syrie les journalistes ne peuvent circuler seuls (mais avec une escorte armée plus ou moins visible, officiellement "pour leur sécurité" mais en réalité pour l'espionner lui et tous ceux qu'il approche) et leur interprètes sont payés par les services de renseignements : toute la population le sait. Tu trouveras pas un seul "civil" interviewé assez suicidaire pour dire ce qu'il pense réellement à un journaliste étranger. 

Ce n'est pas la première fois qu'un journaliste arrondirait ses fins de mois ou se payerait des vacances de luxe avec un voyage très rémunérateur chez un dictateur en échange d'un article complaisant. Des tas de journalistes français ont l'habitude des voyages organisés de ce type en Afrique du nord...  d'autres le faisait avant en URSS et à Cuba. La Chine devient aussi une destination prisée depuis peu.

A la gloire de Bashar? :lol: Vraiment c'est dans le tout ou rien. Pas de demi mesure, ni de teinte de gris.

La question est pas "Bashar est-il l'homme de l'année" mais "les syriens ne soutiennent-ils pas le régime faute de mieux"?

La question de savoir si les soutiens au régime sont majoritaires est un autre problème, Ce n'est pas ce que je dis juste que la thése du régime qui tient que par la terreur ne tient pas debout, il y  a fatalement un grand nombre de gens qui soutiennent toujours le régime sinon ils se seraient effondrés depuis longtemps. Que ce soutient existe parce que la plupart des gens considèrent que l'alternative est pire c'est  certain mais ne change rien à l'existence de ce soutient.

 

Le régime fait actuellement la une sur les accusations de crimes contre l'humanité par l'ONU pour la systématisation de la torture et les milliers d'assassinats effectués par ses services de renseignements... le moment idéal pour un article "Bachar, le président aimé de tous !".  

Genre comme si cet article aurait la moindre influence sur la façon dont cette enquête est mené ou la façon dont elle aboutira.

Je note aussi l'honnêteté du procéder de discussion dire "Le régime dispose encore de soutient important dans sa population" = dire "Bashar est un grand démocrate, gloire à Bashar". Tout en nuance on vous dit.

Link to comment
Share on other sites

Ne voyons pas tout en noir ! vous êtes déçus ? Il ne faut pas. Les révolutions ne sont pas un phénomène magique emportant avec elle toutes les scories des régimes passés.

 

Ne désespérez pas pour autant, la Révolution Française a commencé de façon catastrophique pour poursuivre dans un bains de sang  et entendre le feu à toute l’Europe. Et la Révolution Française a mis un siècle entier pour épuiser ses conséquences. Il faut du temps pour faire aboutir ce genre de processus et nos vies en comparaison sont courte.

 

Effectivement, il faut prendre des leçons du passé.

 

 

 

 Les régime dictatoriaux son fragile par essence et leur pouvoir s’effrite de manière accéléré, il n'y a rien de moins durable. Et puis, comme ont dit, il y a toujours un lendemain, n'est-ce pas...

 

 

Comment ça, les régimes dictatoriaux sont fragiles?

Au moyen orient, sauf intervention étrangère, c'est ce qu'il y a de plus stable!

 

Link to comment
Share on other sites

Pour l'armée syrienne se serait pas mal, c'est mortier Russe de 240mm

 

Oui l'armée Syrienne les a utilisé intensivement pendant le siège de Homs , elle est très efficace en zone et sa munition perce plusieurs étages avant d'exploser , c'est l'une des pièces d’artilleries conventionnels des plus efficace contre des objectifs retranchés (caves,abris souterrains,immeuble fortifié). Il avait été utilisé avec succès par l'armée syrienne au Liban en 1989 contre les forces du générale Aoun (Le magazine raid de l'époque en avait fait état) ,elle disposait aussi obusiers de 180mm mais je n'ai pas eu vent de l’utilisation de cette dernière dans cette guerre civile

Edited by lo uzi
Link to comment
Share on other sites

Question qui dérange d'un journaliste Libanais à l'ambassadeur Français a l'ONU

Sa réponse est très argumentée...

http://www.liveleak.com/ll_embed?f=9c273f52f8db

Je dirais plus qu'il a "perdu" la joute verbale (plus dans le sens débat politicien que question de journaliste): le journaliste ne lui laisse pas l'occasion de répondre à ses questions, et lui ressort un vieux troll de la guerre d'Algérie (1,5M morts...) mais la réponse de notre diplomate (qui plus est en français, montrant aux yeux de l'étrangers une certaine condescendance) est pas très malin non plus.

Elles sont fondées les accusations de traffic d'organe d'enfant?

Link to comment
Share on other sites

Des chrétiens qui refusaient de prononcer la profession de foi musulmane ou de verser une rançon ont été crucifiés par des djihadistes en Syrie, a dénoncé aujourd'hui à Radio Vatican une religieuse syrienne.

Selon Soeur Raghid, qui a dirigé l'école du patriarcat gréco-catholique à Damas, et qui vit maintenant en France, "dans les villes ou villages qui sont occupés par les éléments armés, les djihadistes et tous les groupes musulmans extrémistes proposent aux chrétiens soit la chahada (la profession de foi musulmane) soit la mort. Quelques fois, on demande une rançon".

"C'est impossible, a-t-elle ajouté, de renier leur foi donc, ils subissent le martyr. Et le martyr d'une façon extrêmement inhumaine, d'une extrême violence qui n'a pas de nom. Si vous voulez des exemples, à Maaloula, ils ont crucifié deux jeunes gens parce qu'ils n'ont pas voulu dire la chahada. Ils disent 'alors, vous voulez mourir comme votre maître en qui vous croyez. Vous avez le choix: soit vous dites la chahada, soit vous êtes crucifiés'".

"Il y en a un qui a été crucifié devant son papa. On a même tué son papa. Ce qui s'est passé par exemple à Abra, dans la zone industrielle, dans la banlieue de Damas", a-t-elle rapporté. Selon elle, après des massacres, des djihadistes ont parfois "pris les têtes et joué au foot avec elles", ont pris les bébés des femmes et "les ont accroché aux arbres avec leurs cordons ombilicaux".

Radio Vatican a publié cette interview le jour où l'Eglise commémore la crucifixion du Christ à Jérusalem. Alors que la guerre civile donne lieu à des massacres commis par toutes les parties, la minorité chrétienne s'est en majorité prononcée pour le régime laïc de Bachar el-Assad, par crainte précisément des islamistes.

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/04/18/97001-20140418FILWWW00393-syrie-des-crucifixions-de-chretiens.php

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Didier François (grand reporter à Europe 1), Edouard Elias (photographe), Nicolas Hénin (Le Point, Arte) et Pierre Torres (photographe) avaient été enlevés en juin 2013 à Raqqa, dans le nord de la Syrie. Ils ont été retrouvés à la frontière turque rapportent plusieurs médias turcs. Dans une déclaration à l'AFP, le chef de l'Etat dit avoir "appris avec un immense soulagement ce matin la libération des quatre journalistes français".

 

http://www.francetvinfo.fr/monde/revolte-en-syrie/les-quatre-journalistes-otages-en-syrie-sont-libres-et-en-bonne-sante-annonce-francois-hollande_580869.html

Link to comment
Share on other sites

Vidéo d'un atelier rebelle de fabrication de grenade artisanale:

 

https://www.youtube.com/watch?v=3GlNxxoEDsY

 

C'est plutôt professionnel (visuellement en tout cas), mais je me demande ce que ça donne sur le terrain ce genre d'arme "DIY"

si simple que sa de faire des grenades ? a la porté des rebelles ?

comment il font les detonateur ? et comment il gerent le temps avant detonation ?

Edited by mallrats
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,799
    Total Members
    1,550
    Most Online
    VIVE LA PAIX
    Newest Member
    VIVE LA PAIX
    Joined
  • Forum Statistics

    21.3k
    Total Topics
    1.5m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...