Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Guerre civile en Syrie


Recommended Posts

L'intervention Russe n'est finalement pas une mauvaise chose d'un point de vue stratégique. Si on veut forcer les parties impliquées à une solution politique ( pour autant que la Syrie, en tant qu'Etat nation y survive), il faut ôter tout espoir de victoire totale. C'est cette perspective d'une victoire totale qui a aveuglé Assad en 2012-2013 et qui aveugle aujourd'hui les rebelles et leurs soutiens. Il est aujourd'hui difficile de convaincre les rebelles et leurs soutiens qu'il faudrait retourner à la table de négociation, concéder un partage de pouvoir et abandonner une vision salafisto-centrée de la future Syrie puisque l'armée Syrienne / Assad n'ont jamais été dans une position aussi précaire sur le terrain. Ils peuvent très bien se dire qu'en continuant à mettre la pression, le régime finira par tomber et il n'y aura plus rien à négocier. 

Une intervention Russe qui tracerait une ligne de Damas à Lattakia au delà de laquelle les rebelles et AQ trouveraient une réponse musclée aurait le mérite de ramener les plus téméraires à la raison. De l'autre côté, les Russes doivent à minima préparer un départ d'Assad après une phase transitoire de quelques mois au maximum, le tout sous la supervision internationale. C'est un plan risqué, qui sera opposé par les islamistes les plus radicaux (Ahrar Al Sham, Jabhat Al Nusra, les groupes jihadistes étrangers) et difficile à mettre en place dans un pays complètement divisé avec des acteurs qui rejettent toute supervision internationale. 

 

Parallèlement, sur le plan diplomatique l'on remarque aussi une modération du discours des pays occidentaux à l'égard d'Assad. L'Espagne, l'Angleterre, la France, l'Autriche ont tous annoncé changé de position et annoncent maintenant qu'un départ d'Assad n'est plus une précondition de la transition mais peut intervenir lors de la phase transitoire. Ce que ces pays ont également en commun c'est que leur ministre des affaires étrangères ont tous visité Téhéran récemment. L'Iran également envoie des messages à destination des pétro-monarchies du Golfe Persique et souhaite reprendre les discussions sur la Syrie. 

 

Mon analyse est à peu près inverse. S'il l y a bien dans les tuyaux ce que l’on soupçonne, c’est-à-dire une intervention russe, c’est pour qu’elle débouche sur une victoire de Damas à plus ou moins longue échéance.

D’abord il s’agirait de stabiliser la situation en arrêtant la lente saignée que subi les forces loyalistes au point de confiner à l‘effondrement si la tendance se poursuivait. Moscou doit être sensible à ce risque au point de vouloir stopper cette détérioration en leur permettant de souffler, et in fine de remonter en puissance après restructuration, le tout dans de bonne condition ; voilà à quoi servirait en premier lieu le renfort russe.

Aussi, rappelez-vous qu’il n’y a pas si longtemps les forces gouvernementales n’étaient pas loin de reprendre Alep. Comme quoi la victoire, sans être totale est possible – même en reprenant les villes, la guérilla continuerait dans les campagnes. Et des forces russes bien dosées sont de nature à redonner de l’allant. Je prend ici le pari qu'Alep est reprise dans 2 ans si l'intervention se fait.

Quant au risque de surenchère des autres parties il n’est pas très inquiétant. N’oublions pas que les pertes des loyalistes viennent beaucoup de l’entrain qu’ils mettent à s’exposer au feu rebelle. Gageons donc que les russes se montreront plus circonspects du fait de leur maitrise tactique supérieur et saurons éviter les pièges tendus par leur adversaires.

La seule inconnu à mes yeux serait la réaction turque à une éventuelle arrivé des russes à leur frontière…

Tout ça pour dire que si elle devait advenir, une expédition russe aurait un cout très raisonnable pour un effet maximal. À minima, cela donnerait à Bashar une position très forte dans le cas où cela devait s’achever en négociation généralisée et lui permettrait de sauver l’essentiel des meubles. La Russie au PO s’en verrait grandement renforcé aussi. Je soupçonne d’ailleurs que dans la tête de Poutine, depuis l’Ukraine, il se considère en guerre contre les occidentaux et leurs alliés et qu'il n'a pas vraiment à l'esprit de négocier.

 

Edited by Shorr kan
Link to comment
Share on other sites

Pourquoi les sponsors de la rébellion (et/ou de l'EI) se priveraient ils de faire monter les enchères pour les russes ? Quelques TOWs par-ci, un radar ou deux de contre batterie par là, du C4 qui passe la frontière turque ...

Accessoirement vu les nombreux autres contentieux en cour entre la Russie et les occidentaux (l'annexion de la Crimée est vraiment mal passée pour pas mal de décideurs occidentaux, d'un autre coté on a entamé tout notre crédit sur l'affaire Lybienne ou en soutenant pendant 15 ans des révolutions dans la sphère d'influence russe), pourquoi ces derniers se priveraient ils de leur balancer à peu de frais des vacheries ? Pour se servir des russes contre l'EI ?
On a signé un pacte sur le nucléaire avec l'Iran, ça ne veut pas non plus dire que tous les conflits sont réglés et que les US ne vont pas tenter de limiter leur sphère d'influence au MO.

Un profil  d'intervention russe limité en volume mais avec une forte valeur ajoutée peut porter sur un appui aérien, plus spécifiquement des hélicoptères d'appui-feu

Les observateurs du pics, ont surtout souligné plusieurs fois le défaut d'artillerie des SAA. Je pense que c'est plutôt par là qu'il faut chercher, hélicos ou avions restant vulnérables, même si les russes ont une meilleure tolérance aux pertes, comme l'a souligné Gibbs. Si la SAA avait eu une artillerie efficace elle ne serait pas fait aussi rapidement éjecter de la province d'Idlib.
L'artillerie ça permet de rester loin du feu et de répondre rapidement et efficacement, tout en causant des pertes lourdes à l'adversaire.
Réalistiquement, je vois plutôt les russes créer essentiellement un dispositif logistique, fournir quelques batteries et conseillers, avec des éléments de protection à Tartous et autour des aéroports qu'ils utilisent. Pas besoin d'envoyer des brigades inter-armes complètes, plus éventuellement utiliser l'aviation dans des missions de reconnaissance, ou exceptionnellement de manière ciblée contre les points de commandement et de communication adverses.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

+1 pour l'artillerie. Les Smerch vont tonner !

 

Pourquoi les sponsors de la rébellion (et/ou de l'EI) se priveraient ils de faire monter les enchères pour les russes ? Quelques TOWs par-ci, un radar ou deux de contre batterie par là, du C4 qui passe la frontière turque ...

Accessoirement vu les nombreux autres contentieux en cour entre la Russie et les occidentaux (l'annexion de la Crimée est vraiment mal passée pour pas mal de décideurs occidentaux, d'un autre coté on a entamé tout notre crédit sur l'affaire Lybienne ou en soutenant pendant 15 ans des révolutions dans la sphère d'influence russe), pourquoi ces derniers se priveraient ils de leur balancer à peu de frais des vacheries ? Pour se servir des russes contre l'EI ?
On a signé un pacte sur le nucléaire avec l'Iran, ça ne veut pas non plus dire que tous les conflits sont réglés et que les US ne vont pas tenter de limiter leur sphère d'influence au MO.

...

 

Je n'ai peut être pas été assez clair. Il ne s’agit pas de dire qu'ils s’abstiendraient de surenchérir en envoyant plus d'armes, mais plutôt que cela ne changerait pas grand chose et n'augmenterait pas énormément la létalité des rebelles, surtout face à des forces qui ont appris à contrer ce genre de menace. Les rebelles réellements combattant et encore plus, aguerris, ne sont pas si nombreux que ça si l'on met de coté les effectifs théoriques ; ajoute à ça un esprit de corps et une capacité de coordination (Daech excepté) pas extraordinaire. Les armes c'est rien sans les hommes qui les manient.

 

Edited by Shorr kan
Link to comment
Share on other sites

Pour l'artillerie : oui mais surtout sous la forme de matériel de surveillance du champ de bataille, de communication et de "conseillers" pour aboutir à une artillerie syrienne plus réactive et plus précise : la matériel d'artillerie est déjà sur place vu que l'artillerie syrienne est d'origine russe

 

Pour les TOWN et le matos passant par la Turquie, c'est déjà un peu le cas je pense

Link to comment
Share on other sites

Je ne sais quoi penser des infos sur l'arrivée de russe crescendo en Syrie. J'attend de voir avant d'extrapoler. 

Faut voir aussi qu'il y a un paquet de russes chez daech, enfin russe des tchétchènes et nord caucasien. Il y en a aussi bcp chez le front al nosra et dans d'autres groupes islamistes.

les tchétchènes sont un peuple réputé tres guerrier, où règne le culte de la force. Et comme la Tchétchénie malgré une demi indépendance, fait partie de la federation de Russie, il y a je crois plus de tchtchenes vivant en Russie que chez eux. Sans compter les djihadistes venant d'autre ex republique soviétique, Ouzbek, tadjik etc....

On  a meme eu des infos récemment sur un groupe au côté des forces ukrainiennes de combattants caucasien dont un bon nombre revenait de Syrie, pour lutter contre les russes. 

Alors peut être Poutine a la volonté entre autre de traiter le cas de ces djihadistes en Syrie plutot que d'attendre un effondrement de Damas, et voir des flots de mecs aguerris par des années de guerre, aller essayer de porter le djihâd sur les terres russes ou nord caucasienne.

ou de vouloir, s'il arrive à matter  daech, de se présenter comme celui qui est incontournable et de dire, regarder les occidentaux ont pas fait grand chose en 1 an et moi oui?

Mais comme je disais au debut, j'attend de voir ce qui va se passer dans les semaines qui viennent.

 

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

A priori il serait parti de Damas ... escale a Der Ezzor puis direction Koweit city. Il coupe le transpondeur en allant a Der Ezzor pour d'évidente question de sécurité.

L'aéroport de Deir Ezzor accueil encore des vols Civils ?

Link to comment
Share on other sites

Si c'est de l'aide humanitaire comme en Ukraine ,on sait à quoi s'attendre pour la suite   

 

Perso, si la Russie s'implique directement en Syrie, je pense qu'elle prend un gros risque. 

Bachar et l'iran sont potes avec les russes et sont les ennemis des monarchie. Si la Russie vient directement défendre leurs intérêts, cela risque de donner à ces dernières une très belle occasion de rendre la monnaie de leur pièces de façon direct à la Russie sur leur propre terrain de jeu.

Les capacités russes aussi loin de chez eux, en territoire hostile risques d'être limitées. Sans compter que les usa pourrait en profiter pour eux aussi leur mettre la pression pour obtenir des concessions russes sur d'autres dossiers.

C'est donc une aventure risquée. 

Edit :

Sans oublier le facteur turque qui assurément ne restera pas les bras croisé alors qu'il s'agit de sa zone d'influence .

Edited by Drakene
Link to comment
Share on other sites

Si c'est de l'aide humanitaire comme en Ukraine ,on sait à quoi s'attendre pour la suite   

 

Perso, si la Russie s'implique directement en Syrie, je pense qu'elle prend un gros risque. 

Bachar et l'iran sont potes avec les russes et sont les ennemis des monarchie. Si la Russie vient directement défendre leurs intérêts, cela risque de donner à ces dernières une très belle occasion de rendre la monnaie de leur pièces de façon direct à la Russie sur leur propre terrain de jeu.

Les capacités russes aussi loin de chez eux, en territoire hostile risques d'être limitées. Sans compter que les usa pourrait en profiter pour eux aussi leur mettre la pression pour obtenir des concessions russes sur d'autres dossiers.

C'est donc une aventure risquée. 

Edit :

Sans oublier le facteur turque qui assurément ne restera pas les bras croisé alors qu'il s'agit de sa zone d'influence .

Pour l'instant, les Russes ne font que ce qu'ils font depuis des années : soutenir le régime pour éviter qu'il ne s'effondre militairement. Il n'y a pas d'envoi de gros contingents ou de livraisons massives d'armes lourdes. Rien qui ne puisse changer radicalement l'équilibre précaire qui semble commencer à s'instituer et à satisfaire tout le monde (les Kurdes à la frontière, les gouvernementaux au sud et sur la côte, l'EI au nord-est et à l'est, les rebelles dans les trous qui subsistent entre ces différentes zones).

Il ne faut pas oublier aussi que le timing est plutôt bon : les Saoudiens et leurs alliés sont englués au Yémen (où des armes russes leur font très mal), les Turcs sont pris dans une spirale de tensions qui pourrait bien déboucher sur un embrasement général et les Occidentaux sont pris ailleurs.

Link to comment
Share on other sites

Je doute qu'ils s'impliquent directement, ils doivent se douter qu'ils sont attendus au tournant,, comme ils l'ont fait en Ukraine, je pense qu'ils enverront une armée privé (ex soldat russe sous contrat) pour aider les locaux sous le chaperon des Service Secret FSB/RGU avec toute la logistique qui va bien.

Edited by zx
Link to comment
Share on other sites

L'ex-site nucléaire à Deir ez-Zor (détruit par un raid israélien en 2007) est actuellement sous le contrôle de quelle faction ?

Je suppose qu'il y a encore des matières fissiles sont encore enterrées là-bas.

Par rapport aux armes chimiques déjà utilisées au combat, c'est un soucis plus distant, mais quand même...
 

 

 

Link to comment
Share on other sites

Les russes peuvent géré à visage découvert militairement en Syrie tout simplement parce que en cas de coup de pute des US ( je ne critique pas ,le monde s'est des coups tordus avec le sourire ) il peut y avoir des répercussions plus importante,surtout si on découvre du matos fourni par les US qui seraient donc tombé aux mains des islamistes.

donc il y a peut-être plus d'intérêt pour les russes d'être visible .

 

 

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il ne faut pas oublier aussi que le timing est plutôt bon : les Saoudiens et leurs alliés sont englués au Yémen (où des armes russes leur font très mal), les Turcs sont pris dans une spirale de tensions qui pourrait bien déboucher sur un embrasement général et les Occidentaux sont pris ailleurs.

Les contingents au Yémen sont assez ridicule actuellement. 

Les Turcs  sont chez eux pour ainsi dire .

Les occidentaux sont en Irak et en Syrie tous les jours.

Les russes sont loin d'avoir l'expérience occidentale des guerres au MO. Tous les protagonistes sont capables de mener la vie dure aux russes par proxy, pas besoin d'un gros engagement, ou de troupes au sol.

Même avec des ROE à la russe, je les vois mal arriver à se défaire efficacement de proxy en combat asymétrique. Ou faire mieux que les américains en Irak avec moins de moyens et d'expérience.

D'ailleurs je me demande qu'elle serait la réaction d'un autre acteur important de la région, à savoir Israel.

Link to comment
Share on other sites

Les contingents au Yémen sont assez ridicule actuellement. 

Les Turcs  sont chez eux pour ainsi dire .

Les occidentaux sont en Irak et en Syrie tous les jours.

Les russes sont loin d'avoir l'expérience occidentale des guerres au MO. Tous les protagonistes sont capables de mener la vie dure aux russes par proxy, pas besoin d'un gros engagement, ou de troupes au sol.

Même avec des ROE à la russe, je les vois mal arriver à se défaire efficacement de proxy en combat asymétrique. Ou faire mieux que les américains en Irak avec moins de moyens et d'expérience.

D'ailleurs je me demande qu'elle serait la réaction d'un autre acteur important de la région, à savoir Israel.

je pense qu'il ne faut pas sous estimer les russes en pensant que les américains ont plus l' expérience du MO .

n'oublions pas que la Tchétchénie fut une guerre qui n'a pas vu que des batailles rangées ,idem pour les autres endroits du Caucase ou les russes interviennent (Daguestan) .

Une fois les grosses batailles rangées effectué il fallait combattre les tchétchènes dans les montagnes et forêts du pays .

De plus il ne faut pas oublier une différence notable ,les russes ont l' armée syrienne pour assurer le gros du travail alors que les US en Irak ont certes fait une victoire à l' issu de l' offensive de 2003 tout en commençant déjà à s'embourber , et qu'ils ont démantelé l' armée irakienne ... Résultant une vague de militaire irakien animé la résistance des 2003 ...

Donc au vu de la situation en Syrie qui voit des lignes de front ,des offensives de part et d'autre on est loin d'une guerre de proxy pour l' instant ,surtout si le but est au final de tenir la Syrie utile tout en cassant un maximum la dynamique Daesh en lui reprenant des zones .

Les russes ont un avantage en comparaison des US en Irak ,ils ont une armée syrienne qui ne peu pas ce permettre de perdre du terrain car s'est la dernière limite avant de subir la vengeance si la rébellion et les islamistes gagnent la partie ,donc une situation de dos au mur même si elle a encore des capacités pour faire mal .

Celle-ci existe encore et a montrer que malgré des défections au départ ,elle est resté fidèle au régime.

Les US ont du recréer une armée entière en Irak avec des personnels largement moins qualifié que les cadres de l' ancienne armée de Saddam Hussein .

De plus même si pas visible les russes et iraniens ont fourni de manière discrète des cadres pour aider l' armée syrienne , pas dans les zones de combat (enfin si en ce qui concerne les iraniens ) .

Les US ce sont de facto trouvé en zone dangereuse des le début de la guerre ,avec une green zone à Bagdad... Ne pouvant faire confiance à une police et armée irakienne qu'ils ont pourtant créé...

Les russes si ils doivent agir ont déjà une zone sécurisé ,contrôler par le régime syrien et si ils doivent agir largement plus de sérénité pour atteindre les zones de contact en comparaison des US en Irak qui ce retrouver bunkerisé tout en ayant une population contre eux en plus de la rébellion irakienne . Donc pour défendre et assurer la limite de la Syrie utile pour le régime ,face à Daesh and co qui tient aussi une ligne de front rien de trop compliqué,pas de risque embourbement puisque l' armée syrienne assurera ce rôle .

Donc pour des actions limitées les russes ont une meilleure position en comparaison des US en Irak qui ce sont retrouvés seul contre tous.

Enfin voilà , il faut prendre en compte tout cela avant de parler de la supposé expérience américaine qui s'est faite en Irak ,puisque ceux-ci des le départ ce sont eux même paralysé en n'ayant plus le support d'une armée irakienne qu'ils ont eux même démonter au départ , alors qu'il y aurait mieux valu composé avec les anciens cadre de l'armée irakienne ,tout en faisant évoluer cette armée d'une manière évolutive .

Les russes ont pas ce problème avec une armée syrienne qui n'a plus qu'à continuer de combattre sous peine de subir la vengeance d'en face si ceux-ci gagnent .

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

En complément Gibbs le Cajun

L’intérêt de l’émission « C dans l’Air » d’Yves Calvi, sur la « 5 » avec des invités militaires et de spécialistes du Moyen-Orient, à été démontré par les argumentations présentés par lesdits invités.

1° - Les reconnaissances et les futures frappes en Syrie de l’aviation Française vont de paires avec les frappes de la RAF (Royal Air Force) Britannique et Australiennes.

2° - Le Président Russe Vladimir Poutine  (et la Fédération de Russie) ont toujours un coup d’avance sur l’échiquier International et au Moyen-Orient.

> Le président Poutine ne veut pas entendre parler de DAESH au nom de l’intégralité et des menaces pesants sur les Républiques de la Fédération Russe à caractères musulmanes. Nous devons nous rappeler comment la guerre contre la Tchétchénie fut menée avec une férocité sans pareil.

> Il a donc décidé, sinon  d’intervenir au Nord de la Syrie, du moins  de protéger de DAESH, voir nettoyer cette zone fondamentale pour les intérêts Russes en Syrie.

> Il semble que des compromis soit de mise entre USA, Russe, Grande-Bretagne et peut-être Français. Il est possible que le Président Poutine ne soit plus un inconditionnel  du Président Syrien, mais que les intérêts Russes en Syrie sont fondamentaux et resteront, d’où aussi la démonstration de forces en Syrie du Nord.

> Compromis qui pourrait s’appliquer au problème Ukrainien (neutralisation) ou la situation – comme par hasard- semble s’améliorer. L’économie de la Fédération Russe va très mal et il est urgent – tant pour l’Europe de l’Ouest – que pour la Fédération Russe, que les embargos cessent.

3° - Les militaires présents sur le plateau ont démontrés l’absurdité – pour la France du moins et les chancres qui claironnent cette possibilité – de s’engager avec quelques forces terrestres en Syrie. Notre pays n’à plus aucune réserve pour cela étant donné qu’avec le plan « Sentinelle » qui est une hérésie sur le plan militaire en ponctionnant les dernières réserves disponibles, cela soit tout bonnement pas possible en l’état.

> Il faudrait plusieurs années pour venir à bout de DAESH avec pour citation – lors de l’intervention en Irak par la coalition américaine contre Saddam Hussein - la prise de Bagdad en vingt jours (guerre conventionnelle) et 9 mois de combat par la suite (période d’insurrection et de guérilla) pour reprendre Faloudja. Il faudrait au bas mot, 100.000 hommes avec des mixités complémentaires avec des forces locales parant des langages différents et des « milices » anti Président Syrien, pro Président Syrien, etc.

> Pour le moment, la Turquie frappe le PKK Kurde pour l’essentiel au lieu de DAESH et le les forces du Président Syrien frappe les opposants (la plus forte armée sur le terrain qui tient des villes importantes) au lieu de DAESH et dont cette entité  frappe également ces derniers au lieu des forces du Président Syrien !

> Et nous avons de solides imbéciles pour démonter au nom de tout ce que l’on voudra, qu’ils nous faillent aller combattre en Syrie.

 

C'est un résumé de l'émission en question.

Janmary

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

La Tchétchénie est un mauvaise exemple, les russes jouent à domicile, ils ont été particulièrement féroces et malgré cela il faut attendre 2009 pour que la phase de contre insurrection se finisse. Il leur en a couté entre 5 à 12.000 pertes selon les estimations. J’espère pour eux que ce n'est pas qui les attends en Syrie ou les forces qu'ils doivent affronter sont 10 fois supérieurs en nombre, sur un territoire plus important.

 

Les russes ont un avantage en comparaison des US en Irak ,ils ont une armée syrienne qui ne peu pas ce permettre de perdre du terrain car s'est la dernière limite avant de subir la vengeance si la rébellion et les islamistes gagnent la partie ,donc une situation de dos au mur même si elle a encore des capacités pour faire mal .


Les USA ont en Irak une armée plus conséquente et mieux équipé que l'armée syrienne. Pourtant en Syrie comme en Irak cette armée ne peut finalement tenir que sont "réduit ethnique".

Les occidentaux laisseront peut-être les russes tranquilles s'ils ne sortent pas du réduit d'Assad. Mais ni la Turquie ni le CCG, au minimum, ne vont rester sans rien faire, l'affaire est trop bonne pour eux.

Link to comment
Share on other sites

En complément Gibbs le Cajun

L’intérêt de l’émission « C dans l’Air » d’Yves Calvi, sur la « 5 » avec des invités militaires et de spécialistes du Moyen-Orient, à été démontré par les argumentations présentés par lesdits invités.

1° - Les reconnaissances et les futures frappes en Syrie de l’aviation Française vont de paires avec les frappes de la RAF (Royal Air Force) Britannique et Australiennes.

2° - Le Président Russe Vladimir Poutine  (et la Fédération de Russie) ont toujours un coup d’avance sur l’échiquier International et au Moyen-Orient.

Effectivement Pierre Servant a dit que la Russie a toujours un coup d'avance. Comment l'avait-il dans son esprit ? C'était peut-être un raccourcis.
Je trouve que c'est très discutable. Si la Russie avait un coup d'avance, elle n'attendrait pas la dernière minute pour bouger afin de défendre ses intérêts. J'ai l'impression que c'est ce qui se passe actuellement. Si la Russie veut garder la Syrie dans son giron, c'est maintenant ou jamais. Ce coup d'avance est très tardif.

Que la Russie soit pleine de surprises, je l'accorde. Mais c'est un coup d'avance ou une connerie d'avance ? On peut s'interroger pour l'Ukraine par exemple et actuellement la Russie cherche à se sortir de se merdier.

Coup d'avance ou pas, pour trouver une solution en Syrie la Russie peut être une des principales clés.

 

3° - Les militaires présents sur le plateau ont démontrés l’absurdité – pour la France du moins et les chancres qui claironnent cette possibilité – de s’engager avec quelques forces terrestres en Syrie. Notre pays n’à plus aucune réserve pour cela étant donné qu’avec le plan « Sentinelle » qui est une hérésie sur le plan militaire en ponctionnant les dernières réserves disponibles, cela soit tout bonnement pas possible en l’état.

C'est sûrement une hérésie sur le plan militaire, mais je pense que ce n'est pas une décision militaire et donc que ce n'est pas sous cet angle qu'il faut l'analyser. C'est une décision politique. Pas "politique politicien", politique. Faut se remémorer la situation qu'il y avait après les attentats du 7 janvier de cette année plus la prise d'otage suivante etc. Ça pouvait sérieusement dégénérer et il fallait calmer les esprits. Ça peut encore dégénérer s'il y a un nouvel attentat. Chacun son avis, mais pour moi c'est sous l'angle politique (impact sur l'opinion public) qu'il faut juger cette décision et pas militaire.

 

Link to comment
Share on other sites

La Russie ne pouvait intervenir massivement que pour aider une victime ... pas un bourreau.

Pendant que les force loyaliste gagnait, une intervention russe aurait été tres tres mal venue et mal vu, aussi bien coté pétromonarchie, Turquie, et occident.

Ici poutine vient sauver les chrétien d'orient victime de l'invasion islamiste "barbare", qui menace à moyen terme les satellites de la Russie. ... personne ne peut vraiment lui reprocher, ni dans les mots, ni dans les actes :lol:

Peut importe qu'il sauve ou pas le régime ... ici ce sont les bonne intention qui compte.

Pendant que l'occident soutien les islamistes ... poutine défend les chrétiens ... le symbole est superbe.

Je dis pas non. Mais c'est pas vraiment un coup d'avance.

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Member Statistics

    5,964
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Meumeu
    Newest Member
    Meumeu
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...