Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Guerre civile en Syrie


Recommended Posts

Il y a 9 heures, alpacks a dit :

 

    Du fume tout blanc au phosphore qui te boulotte un bras, une couille et une jambe en prime ?  : )  C'est la fête en Syrie y a même du fumigène disco ...

 

 De toute façon on avait pas besoin des images de RT pour savoir qu'en Syrie la Russie bombardait a la sous-mun disco-festive, vu le festival nocturne qu'on en avait déja vu quand a leur réalité sur le terrain ... Au lieu de mentir, le régime de Poutine ferait mieux d'expliquer l'intérêt a s'en servir et le pourquoi opérationnel : Ils se recrédibiliseraient un peu ... Après tout les armes a sous mun ne sont "honteuses" que depuis la fin des années 90 environ ... (avant les opinions publiques s'en fichaient royal ...)

 

  Moi ce qui me plait pas quand a l'emploi de ce genre de saloperies c'est l'état de fait de pourrissement pour l'avenir du pays : On sait les dégats qu'elles font et continuent de faire après guerre quand les gamins en trouvent dans les champs ou les grands espaces une fois "la paix" revenue ... C'est un peu comme les champs de mine systématique en gros

 

   Après bon vu l'avenir sombre de la population syrienne, le raisonnement peut être : Mieux vaut un futur petit radicalisé boiteux ou en déambulateur qu'en forme a proférér des conneries allah ouakbesque sur Youtube c'est sur ... Mais comment dire ... Dieu que l'avenir est sombre : (  et que ces saloperies n'arrangeront rien ! Je crois qu'on peut nuker la Syrie, ça serait rendre service a tout le monde dans une guerre aussi sale : (  Eux même compris ...  : (

 

Les sous-munition en agglomération ça permet de faire fuir les civils sans leur occasionner beaucoup de dégâts: un civil planqué à l'étage ne risque pas grand chose.

S'ils voulaient vraiment être méchant ils attaquerait direct au 155... au lieu de le faire après la fuite des civil.

Bref: sous-munition = humanitaire (pour continuer sur le même ton...)

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 8 minutes, c seven a dit :

 

Les sous-munition en agglomération ça permet de faire fuir les civils sans leur occasionner beaucoup de dégâts: un civil planqué à l'étage ne risque pas grand chose.

S'ils voulaient vraiment être méchant ils attaquerait direct au 155... au lieu de le faire après la fuite des civil.

Bref: sous-munition = humanitaire (pour continuer sur le même ton...)

Ouais mais non

Les sous munitions restent des saloperies

qui ne se declenchent pas une fois sur 10 ou 5 mais peuvent partir de façon aléatoire 2 ans après,

ressemblent pour beaucoup d'entre elles à - des jouets - des packs d'aide humanitaire

sont plutot tournée vers de l'antipersonnel handicapant plutot que de l'antipersonnel "propre" (ou en gros tu risques plutot de finir sans bras et jambe plutot que dans un cercueil

elles ont aussi tendance à s'sinsérer partout et a rester dormantes pendant des mois voire des années

Enfin elles sont peu précises et donc multiplient le risque de dommage collatéral ou de dispersion dans des zones non visées (cad en dehors des objectifs militaires initiaux)

En bref, de la saloperie en boite

Pour etre plus précis cependant on parle ici de sous munitions incendiaires avec une capacité antipersonnelle  très limitée mais une forte capacité pyrotechnique

Leur usage sur une concentration urbaine est assez degeulasse, m'enfin pas pire que du thermobarique ou de l'explosif improvisé genre couscoussière à clou volante ou autres dispositifs pyrogènes (comme des obus traçants ou incendiaires)

C'est la beauté du rapport journalistique : on met le mot magique "sous munition" et tout le monde court en oubliant que des sous munitions, il en existe de tout type (y compris inertes pour la distribution de feuillets de propagande)

 

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Y'a pas vraiment d'"indignation journalistique" en fait, c'est juste RT qui a été pris la main dans le sac sur les réseaux sociaux en train de dissimuler des choses qu'ils critiquent allègrement chez les autres comme en effet les sous munitions saoudiennes au Yémen. 
Au contraire ces bombardements massifs à la sous munitions incendiaires ces dernières semaines à Alep n'ont pas réellement été couvert ou critiquer dans la presse occidentales, j'ai pas vu grand chose, comparé par exemple au bombardement de l'unité rebelles pro-US à la frontière jordanienne qui la a fait beaucoup parlé en comparaison.
Après ces bombardements semble avoir causés pour le moment moins de victimes civiles que les bombardements habituelles et quotidiens du régime en parallèles donc forcément aujourd'hui après plusieurs années comme les attaques à la bombes de l'EI à Bagdad, ça en parle de façon appuyée seulement quand y'a un lourd bilan.

 

Il y a 6 heures, Akhilleus a dit :

- La Russie n'est pas signataire de l'accord d'interdiction des BASMs. Même si je trouve que ces engins sont des saloperies, leur usage par les russes au combat ne contrevient aucune reglement international

Pour les sous munitions oui, mais par contre apparemment la Russie a signé des conventions interdisant l'usage d’incendiaires en milieu urbain/résidentiel peuplé et/ou sur des objectifs militaires au sein de ces zones urbaines/résidentielles peuplées, donc techniquement c'est bien une violation internationale. 
https://en.wikipedia.org/wiki/Convention_on_Certain_Conventional_Weapons#Protocol_III:_Incendiary_Weapons

Festival encore hier dans la banlieue d'Alep :

 

Il y a 6 heures, Akhilleus a dit :

Dernier détail : pour avoir assisté à une conférence sur le risque toxicologique d'urgence, je reprendrais les mots d'un des intervenants (médecin, militaire, officier et sachant de quoi il parle) : "ne croyez pas les médias, il y'a les suppositions et les preuves...on a plus souvent les premières que les secondes "...en référence à l'usage de gaz neurotoxiques en Ghouta orientale soit disant par le régime

Cet argument tient encore moins pour accuser les rebelles de cette attaque puisqu'il n'y a quasiment pas de preuves, seulement un ensemble de suppositions, qui varient en plus en fonction des versions et dont certaines sont totalement fantaisistes.
Même si la version accusant le régime a peu de preuves définitives, au moins elle reste assez claire depuis le départ et s'appuie sur des bases solides, que eux avaient le sarin en quantité suffisante et avec l'expertises pour l'utiliser de cette manière durant en plus une attaque de leur part sur ces quartiers avec de l'artillerie conventionnelle. Ce qui varie c'est les suppositions autour des positions de tirs, des engins de tirs utilisés et du mobile de l'attaque.
En face en fonction de la version on a des différents acteurs qui sont responsables, un coup c'est Al Nosra, l'autre c'est l'EI de l'époque, d'autres rebelles voir carrément des agents étrangers, pareil pour le sarin qui viendrait soit des stocks syriens, soit de Turquie, soit de Libye, soit d'Arabie Saoudite ou alors des USA carrément... Avec en plus les suppositions similaires sur les positions/engin de tirs et mobiles, pas grand chose de solide au final.

 

 

 

Jordanie: six soldats tués dans une attaque à la frontière syrienne

http://www.rfi.fr/moyen-orient/20160621-jordanie-attaque-soldats-tues-frontiere-syrienne-rokbane

Edited by Barristan-Selmy
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Citation

Pour les sous munitions oui, mais par contre apparemment la Russie a signé des conventions interdisant l'usage d’incendiaires en milieu urbain/résidentiel peuplé et/ou sur des objectifs militaires au sein de ces zones urbaines/résidentielles peuplées, donc techniquement c'est bien une violation internationale. 

Correct, signé en 1981

Citation

Cet argument tient encore moins pour accuser les rebelles de cette attaque puisqu'il n'y a quasiment pas de preuves, seulement un ensemble de suppositions, qui varient en plus en fonction des versions et dont certaines sont totalement fantaisistes.
Même si la version accusant le régime a peu de preuves définitives, au moins elle reste assez claire depuis le départ et s'appuie sur des bases solides, que eux avaient le sarin en quantité suffisante et avec l'expertises pour l'utiliser de cette manière durant en plus une attaque de leur part sur ces quartiers avec de l'artillerie conventionnelle. Ce qui varie c'est les suppositions autour des positions de tirs, des engins de tirs utilisés et du mobile de l'attaque.
En face en fonction de la version on a des différents acteurs qui sont responsables, un coup c'est Al Nosra, l'autre c'est l'EI de l'époque, d'autres rebelles voir carrément des agents étrangers, pareil pour le sarin qui viendrait soit des stocks syriens, soit de Turquie, soit de Libye, soit d'Arabie Saoudite ou alors des USA carrément... Avec en plus les suppositions similaires sur les positions/engin de tirs et mobiles, pas grand chose de solide au final.

Oh mais je n'accuse personne pour le coup (de même que l'intervenant ne l'a pas fait). J'aurais pu rajouter dans ma phrase "soit disant par la rebellion". Il y'a 0 preuves de l'implication de l'un ou de l'autre partie, seulement des conjectures ..... contrairement à ce qui nous a été vendu à l'époque (revoir les archives du Monde pour l'exemple)

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Le 18/06/2016 à 19:58, zack a dit :

 

J'ai l'impression que les défenseurs se sont auto-aveuglés avec la poussière soulevée par leurs premiers tirs infructueux.

Le tank est statique et soulève un énorme nuage de poussière.

Les autres véhicules sont derrière lui.

Donc après une première salve, on ne voit plus qu'un nuage de poussière dont surgit brutalement le véhicule kamikaze qui explose.

Ce dernier n'a aucun mal à se diriger par contre car il va vers les nuages soulevés par le tank.

Il y a peut être aussi un manque de dispersion qui rend vulnérable à ce genre d'attaque alors que cela n'apporte rien dans ce désert sans obstacle.

Link to comment
Share on other sites

Le problème des sous-munitions est principalement que le taux d'échec théorique est parfois très loin de la réalité en utilisation réel.

Par exemple, une sous-munition doté d'une fusée à impact et une fusée à délai ayant chacune 5% de taux d'échec mène en théorie à un taux d'échec de 1/400 assez raisonnable.

Mais si les sous-munitions tombent sur une zone meuble (boue, sapin ou neige) le taux d'échec de la fusée à impact peut monter très haut disons 50% ! 

On obtient alors des taux d'échecs importants, pex ici 1/40, ce qui veut dire des dizaines de sous-munitions non explosé pour chaque bombe qui en contient parfois des centaines.

Et l'utilisation rurale n'est pas bien meilleur au contraire car en zone agricole le déminage sera plus compliqué et tu es certain de faire une hécatombe parmi les paysans travaillant dans les champs alors qu'en zone urbaine, il sera plus facile de retrouver les sous-munitions restantes.

Link to comment
Share on other sites

il y a 8 minutes, Akhilleus a dit :

Il y'a 0 preuves de l'implication de l'un ou de l'autre partie, seulement des conjectures ..... contrairement à ce qui nous a été vendu à l'époque (revoir les archives du Monde pour l'exemple)

Les preuves de culpabilité, la mission de l'ONU sur place n'était pas chargée de les établir. En revanche cette même mission qui a documenté son travail en temps réel pour ainsi dire :

  • a permis d'établir qu'il y avait bien eu usage de Sarin (n'est-ce pas ? ) en conformité du reste avec la myriade de vidéos amateurs tournée dans les dispensaires où les civils, et combattants et le personnel soignant pour une part, décédaient en masse en présentant des symtômes homogènes.
  • a permis d'accéder à d'assez nombreuses photos et vidéos des armements ayant servi à délivrer les gaz : des roquettes (les gaz ne sont pas venus par camion), et des roquettes conformes à des modèles détenus par le régime.

Je ne suis pas qualifié pour déterminer si les ébauches de trajectoires présentées sur la base de ces constats étaient suffisamment concluantes mais elles existaient et pointaient plutôt l'armée syrienne, là encore (bellingcat déjà je crois, mais sur la base de constats de l'ONU).

Rajoutes à ça derrière :

  • le démantèlement de l'essentiel (espérons-le) de l'arsenal d'armes chimiques du régime, avec l'aval de Moscou et de Téhéran,
  • l'absence de tout nouvel usage de sarin (à cette échelle du moins, et même tout court, non ? Du chlore oui, mais du Sarin ?) durant la suite du conflit
  • le mobile évident pour le régime (l'aéroport de Damas était menacé, les rebelles progressaient constamment à cet endroit  et des troupes de la SAA ont avancé immédiatement ensuite)
  • pour finir l'absence de sanctions dures (hors démantèlement de l'arsenal chimique) a permis d'engranger des bénéfices politiques substantiels pour le régime : l'opposition radicale a pu se proclamer seule efficace, puisque l'Occident a laissé franchir la "ligne-rouge" sans moufter ; les "modérés" ont été laminés à ce moment là.

On n'a jamais rien vu de probant dans l'autre sens sauf des élucubrations infiniment plus abstraites, fragiles, soit-disant venant du MIT (mais en fait non), etc, etc, etc...

Le tout donne à mon sens beaucoup plus que des conjectures fumeuses sur l'origine de l'attaque, il y a largement matière à se forger une intime conviction, tous les éléments allant dans le même sens.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Citation

a permis d'établir qu'il y avait bien eu usage de Sarin (n'est-ce pas ? ) en conformité du reste avec la myriade de vidéos amateurs tournée dans les dispensaires où les civils, et combattants et le personnel soignant pour une part, décédaient en masse en présentant des symtômes homogènes.

l'usage de Sarin n'est pas discutable, le kill ratio et le nombre de victimes lui, à priori, l'est

Citation

a permis d'accéder à d'assez nombreuses photos et vidéos des armements ayant servi à délivrer les gaz : des roquettes (les gaz ne sont pas venus par camion), et des roquettes conformes à des modèles détenus par le régime.

roquettes non conventionnelles cad bricolées dont l'usage a été confirmé pour le régime (pour le modèle incriminé) mais aussi pour les rebelles (avec un différentiel de proportions d'usage cela dit)

Citation

le démantèlement de l'essentiel (espérons-le) de l'arsenal d'armes chimiques du régime, avec l'aval de Moscou et de Téhéran,

Non probant. Ce démantelement a pu etre fait pour éviter la menace de frappes aériennes même si le régime n'y était pour rien dans une hypothèse false flag ou manipulation médiatique à la Timisoara

Citation

l'absence de tout nouvel usage de sarin (à cette échelle du moins, et même tout court, non ? Du chlore oui, mais du Sarin ?) durant la suite du conflit

usage réitéré selon la presse ou en préparation, toujours selon la presse que ce soit par l'armée syrienne ou les rebelles (y compris l'ISIS)

quelques liens : http://www.dailystar.co.uk/news/latest-news/481331/ISIS-Turkey-sarin-gas-terror

http://www.independent.co.uk/news/world/middle-east/isis-chemical-weapons-russia-says-militants-have-developed-dirty-bombs-as-un-finds-sarin-evidence-in-a6797521.html

http://www.telegraph.co.uk/news/2016/05/17/assads-forces-have-used-sarin-nerve-gas-for-the-first-time-since/

http://newobserveronline.com/isis-used-turkey-for-sarin-transport/

Si je reprends les hypothèses dans la presse :

l'armée syrienne avait et a encore du stock

les rebelles y compris Daesh ont/ont eu  accès soit a des stocks de l'armée capturée, soit a des precurseurs, soit a des stocks lybiens (plus probablement du gaz moutarde dans ce cas, utilisé par Daesh contre les kurdes)

Citation

le mobile évident pour le régime (l'aéroport de Damas était menacé, les rebelles progressaient constamment à cet endroit  et des troupes de la SAA ont avancé immédiatement ensuite)

mobile évident pour l'opposition : maskirovka (je ne dit pas que c'est le cas, je dit que c'est a admettre comme une possibilité)

 

Citation

On n'a jamais rien vu de probant dans l'autre sens sauf des élucubrations infiniment plus abstraites, fragiles, soit-disant venant du MIT (mais en fait non), etc, etc, etc...

Tu as aussi les déclarations de Del Ponte

http://www.reuters.com/article/us-syria-crisis-un-idUSBRE94409Z20130505

http://www.timesofisrael.com/syrian-rebels-used-nerve-gas-un-investigator-says/

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Je souscrit à tout, avec des réserves assez vastes :

Il y a 2 heures, Akhilleus a dit :

roquettes non conventionnelles cad bricolées dont l'usage a été confirmé pour le régime (pour le modèle incriminé) mais aussi pour les rebelles (avec un différentiel de proportions d'usage cela dit)

Les roquettes avaient une bonne tête industrielle (marques d'inventaire, usinage pas trop grossier...) plus que de bricolage, de deux types au moins : on était très loin de la bonbonne de gaz étoffées d'une barre à mine. La plus grosse était originale (mais à portée des ingés syriens, certainement), la petite était possiblement identifiée comme du "140mm M14" de conception russe.

Il y a 2 heures, Akhilleus a dit :

Non probant. Ce démantelement a pu etre fait pour éviter la menace de frappes aériennes même si le régime n'y était pour rien dans une hypothèse false flag ou manipulation médiatique à la Timisoara

Oui. Bizare que les russes et les iraniens n'aient pas plus protesté quand même dans ce cas. Il y avait aussi des écoutes, y compris d'origine allemande.

Il y a 2 heures, Akhilleus a dit :

usage réitéré selon la presse ou en préparation, toujours selon la presse que ce soit par l'armée syrienne ou les rebelles (y compris l'ISIS)

quelques liens : http://www.dailystar.co.uk/news/latest-news/481331/ISIS-Turkey-sarin-gas-terror

http://www.independent.co.uk/news/world/middle-east/isis-chemical-weapons-russia-says-militants-have-developed-dirty-bombs-as-un-finds-sarin-evidence-in-a6797521.html

http://www.telegraph.co.uk/news/2016/05/17/assads-forces-have-used-sarin-nerve-gas-for-the-first-time-since/

http://newobserveronline.com/isis-used-turkey-for-sarin-transport/

Si je reprends les hypothèses dans la presse :

l'armée syrienne avait et a encore du stock

les rebelles y compris Daesh ont/ont eu  accès soit a des stocks de l'armée capturée, soit a des precurseurs, soit a des stocks lybiens (plus probablement du gaz moutarde dans ce cas, utilisé par Daesh contre les kurdes)

[...]

Tu as aussi les déclarations de Del Ponte

http://www.reuters.com/article/us-syria-crisis-un-idUSBRE94409Z20130505

http://www.timesofisrael.com/syrian-rebels-used-nerve-gas-un-investigator-says/

Oui, mais, d'une part on a là pas mal d'éléments datant de mai 2013 (3 mois avant Ghouta), d'autre part rien qui s'approche de la magnitude de cette affaire. Les estimations basses y donnent plusieurs centaines de morts en une nuit, avec surgissement simultanné d'une masse de témoignages filmés ou de récit. Compte tenu de la l'omniprésence des images et de la comm' dans ce conflit, on peut penser que n'importe quel occurrence d'attaques de ce type, même 5 ou 10 fois moins grave, aurait été exposée : il n'en est pas question dans les articles que tu cites, et je n'ai pas le souvenir d'avoir entendu parler de quoi que ce soit qui arrive à la cheville de ce sinistre épisode.

Question en rapport : a-t-on, par ailleurs, vu des rebelles capables de lancer des salves aussi denses (plusieurs dizaines (?) d'engins assez gros quand même) dans un temps aussi court et de manière coordonnée ? Et des engins compliqués d'emploi avec ça.

Il y a 2 heures, Akhilleus a dit :

mobile évident pour l'opposition : maskirovka (je ne dit pas que c'est le cas, je dit que c'est a admettre comme une possibilité)

Evident mais tordu (c'est le principe...). Et quels rebelles au final, tirant d'où ? En face le mobile est clair bien que risqué, les moyens nécessaire existaient, et ils étaient en situation de devoir prendre des risques. Ca coche beaucoup de cases.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 5 heures, kalligator a dit :

le problème avec la Syrie (et l'Ukraine) c'est l'intensité de la propagande qui malheureusement enterre très souvent la vérité.

Oui mais tout ne procède pas propagande : l'épisode de la Ghouta a donné lieu à trop de témoignages synchrones et convergents et de sources variés, recoupés, pour imaginer qu'il puisse s'agir d'une "création" : il y a bien eu une attaque au gaz "massive" (les guillemets sont là parce que j'ignore la densité de la dite attaque avec ce qui s'est pratiqué durant la première guerre mondiale ou en Irak, par exemple).

Quant aux images de roquettes citées par ce qui n'était pas encore Bellingcat, elles proviennent de la diffusion (quasi- ?)temps-réel des inspections des gens de l'ONU.

Il y a 5 heures, kalligator a dit :

Le régime avait ce genre d'arme, les rebelles aussi me semble-t-il, alors attentat sous fausse bannière ou pas...

Ca par conte, bien qu'on l'ait entendu dire, c'est quand même très, très peu documenté pour ce que j'en vois : quels rebelles ? Et en admettant qu'ils en aient récupéré sur les stocks locaux (ce qui est bien sûr possible), quelle quantité de gaz, quelle quantité de lanceurs, quelles troupes capables de délivrer autant de roquettes en si peu de temps, depuis quels sites de lancement, et où on été chargées les têtes ?

A-t-on un début de réponse un tant soit peu solide à une ou plusieurs de ces questions, ou ou pas du tout ?

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Je ne sais pas ce que ça vaut mais je donne le lien:

Attaque chimique près de Damas du 21 août 2013. Deux experts américains du MIT de Boston publient un rapport de 23 pages qui réfute ce qu'avait dit le gouvernement américain (et français...) à propos de l'attaque chimique de la Ghouta près de Damas, le 21 août 2013, qui avait fait paraît-il franchir "la ligne rouge" à Bachar el-Assad. Selon eux, les roquettes étant de faible portée (2 km), elles n'ont pas pu être tirées comme cela a été dit, depuis le coeur (« the heart ») de la zone contrôlée par le gouvernement, qui se trouve située à 5 et 10 km de là. En effet, il s'agissait de roquettes bricolées, que l'on avait coupées pour les munir sur la tête d'un réceptacle cylindrique contenant le gaz, réceptacle qui a un impact très grand sur leur portée en accroissant fortement la traînée lors de la trajectoire.

https://www.documentcloud.org/documents/1006045-possible-implications-of-bad-intelligence.html#storylink=relast

 

Link to comment
Share on other sites

il y a 54 minutes, Jojo67 a dit :

Je ne sais pas ce que ça vaut mais je donne le lien:

Attaque chimique près de Damas du 21 août 2013. Deux experts américains du MIT de Boston publient un rapport de 23 pages qui réfute ce qu'avait dit le gouvernement américain (et français...) à propos de l'attaque chimique de la Ghouta près de Damas, le 21 août 2013, qui avait fait paraît-il franchir "la ligne rouge" à Bachar el-Assad. Selon eux, les roquettes étant de faible portée (2 km), elles n'ont pas pu être tirées comme cela a été dit, depuis le coeur (« the heart ») de la zone contrôlée par le gouvernement, qui se trouve située à 5 et 10 km de là. En effet, il s'agissait de roquettes bricolées, que l'on avait coupées pour les munir sur la tête d'un réceptacle cylindrique contenant le gaz, réceptacle qui a un impact très grand sur leur portée en accroissant fortement la traînée lors de la trajectoire.

https://www.documentcloud.org/documents/1006045-possible-implications-of-bad-intelligence.html#storylink=relast

Et des mêmes auteurs, j'ai trouvé ça aussi : http://graphics8.nytimes.com/packages/pdf/world/syria/iraq_syria.pdf

Ce dernier document (qui date de septembre alors que celui que tu pointes est nettement postérieur) donne un nombre de victimes plus élevé et invite à revoir à la hausse la quantité de sarin utilisé.

Un point qui m'étonne, dans ces deux docs, c'est l'absence de mention d'un second type de munitions : l'ONU a-t-elle finalement conclu qu'il n'y en aurait qu'un ? Pas le temps de creuser.

Merci.

 

Link to comment
Share on other sites

Entre des reporters russes qui parlent de véritable catastrophe avec plusieurs centaines de tués/blessés ( https://www.reddit.com/r/syriancivilwar/comments/4p5qv3/igorgirkin_on_twitter_russian_reporter_roman/d4i8ec6 ) et Leith Fadel ( Al-Masdar ) qui accuse les Desert Hawk d'avoir abandonné la SAA sur ce front et demande une court martial, ça sent quand même le grand n'importe quoi.
D'autres pro-régime accuse la Russie d'avoir pas fait suffisamment encore, mais je pense surtout que ça commence a devenir une excuse assez facile pour justifier un peu tout et n'importe quoi, surtout que la Russie a bien recommencer a frapper fort un peu partout ces dernières semaines.
L'idée de départ, d'avancer en plein vers le cœur du territoire de l'EI depuis une simple route encerclés et fragile, c'est surement pas l'idée du siècle et c'était surement l'idée de la Russie mais t'es pas obligé de l’exécuter de manière aussi catastrophique, surtout quand t'as autant de matériels mis a ta disposition.

L'EI affirme ces dernières heures avoir tués 3 soldats russes par IED sur ce front d'ailleurs, ils ont publiés des photos de soldats russes surement retrouvés sur des portables, mais aucune confirmation encore.

C'est moins rapportés, mais l'EI avance également en parallèles ces derniers jours à Palmyre ou ils ont également repoussés les récentes avancées du régime à l'est de la ville, ça semble également très meurtriers comme front avec plusieurs attaques suicides.

 

 

Dans le nord d'Alep, les rebelles emmenés par l'ASL, recommencent a avancer sérieusement le long de la frontière turque et ils ont atteint encore la périphérie d'Al Rai, sauf qu'encore une fois ils négligent totalement leur flanc sud, donc pareil eux aussi risque de se prendre une nouvelle contre attaque fulgurante de l'EI et devoir se replier de manière catastrophique :

 

 

Une figure politique assyrienne a été libérée par le régime, un fait souvent oublié mais une partie non négligeable des dizaines milliers de prisonniers politiques/d'opinion détenus par le régime sont chrétiens/druzes/alaouites etc.., la libération en masse de tout ces prisonniers est une des principales demandes de l'opposition dans les négociations  :

 

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Cette avancée la fleur au fusil, il n'avait pas fait la même à Jisr al Shughur il y a un peu plus d'1 an et ça s'était fini par un déluge de TOW?

 

D'ailleurs on parlait de syrie "utile", Al Tabqah en fait parti? C'est quoi le but de cette offensive finalement?

Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, RugbyGoth a dit :

Cette avancée la fleur au fusil, il n'avait pas fait la même à Jisr al Shughur il y a un peu plus d'1 an et ça s'était fini par un déluge de TOW?

 

D'ailleurs on parlait de syrie "utile", Al Tabqah en fait parti? C'est quoi le but de cette offensive finalement?

J'arrive pas à comprendre leur stratégie. Moi je m'occuperai d'un front âprès l'autre. Avec en priorité,réduire la poche de la goutha oriental de Damas qui consomment beaucoup d'hommes puis après je traite la poche au nord de Homs et enfin je reprend le sud du pays. Le reste n'est pas prioritaire.

Link to comment
Share on other sites

Cet axe d'attaque a été ordonné par la Russie qui n'a que faiblement soutenu l'offensive par la suite, on sait que les militaires syriens et iraniens veulent Alep. Des journalistes et reporters syriens pro-gouvernement agitent la théorie d'une manœuvre russe destinée à montrer au président Assad qu'il ne peut reconquérir toute la Syrie, et le forcer à des négociations.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Tweet en arabe des forces américaines qui expliquent que la coalition a bombardé des positions de l'EI à... Deir Ezzor ! Première fois que la coalition aide directement et presque officiellement le régime contre l'EI on dirait.

 

 

 

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,644
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Mehdi2909
    Newest Member
    Mehdi2909
    Joined
  • Forum Statistics

    21.3k
    Total Topics
    1.5m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...