Serge

Après Kahdafi, une nouvelle Libye?

Recommended Posts

Il y a 20 heures, Neuron a dit :

La Turquie s'apprêterait avec le soutien du Qatar à construire une base navale à Misrata (Cela reste sputnik news, à prendre avec des pincettes).

https://fr.sputniknews.com/international/202008181044271687-ankara-doha-et-tripoli-saccordent-sur-la-creation-dune-base-navale-turque-a-misrata-selon-al/

ce qui serait logique...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Quote

Libye : Avec la Turquie, le Qatar va fournir un appui militaire au gouvernement de Tripoli

En 2011, dans le cadre de la résolution 1973 du Conseil de sécurité des Nations unies, le Qatar participa, avec 6 avions Mirage 2000-5, à l’opération « Unified Protector » qui, menée sous la direction de l’Otan, visait initialement à établir une zone d’exclusion aérienne au-dessus de la Libye, en proie à une révolte contre le régime du colonel Kadhafi.

La résolution 1973 donnant assez de latitude pour « prendre toutes les mesures jugées nécessaires afin de protéger les populations civiles », cette opération permit d’appuyer les insurgés contre les troupes gouvernementales libyennes. Et elle se termina après la mort du colonel Kadhafi, laquelle ouvrit une période d’instabilité politique au cours de laquelle la mouvance islamiste gagna en influence, au point de dominer le Congrès général national [CGN], c’est à dire le Parlement libyen.

En 2014, les libéraux remportèrent les élections législatives. Seulement, la nouvelle assemblée [appelée « Chambre des représentants »] dut se replier dans l’est du pays, sous la pression de la milice Fajr Libya, composée d’éléments proches des Frères musulmans. Ce qui conduisit à la formation de deux gouvernements rivaux : l’un, à Tripoli, soutenu par le CGN et dit de « Salut national », l’autre établi à Tobrouk et issu de Parlement nouvellement élu.

Dans cette affaire, le Qatar et la Turquie prirent fait et cause pour le gouvernement de salut national, conduit d’abord par Omar al-Hassi puis par Khalifa al-Ghowel, tandis que celui de Tobrouk était reconnu comme légitime au niveau international.

En décembre 2015, sous l’égide des Nations unies, les deux rivaux signèrent les accords de Skhirat [Maroc], lesquels prévoyaient l’installation d’un gouvernement d’union nationale [GNA], dirigé par Fayez el-Sarraj. Seulement, le Chambre des représentants refusa de reconnaître ce dernier, alors que c’était l’une des conditions préalables à son installation à Tripoli.

Finalement, malgré le fait que les accords de Skhirat avaient une validité limitée dans le temps, le GNA se substitua dans les faits au gouvernement de salut national. Et il « récupéra » le soutien du Qatar et de la Turquie, ainsi que la reconnaissance d’une grande partie de la communauté internationale. Quant à son rival de Tobrouk, il continua de bénéficier de l’appui des Émirats arabes unis [qui étaient aussi intervenus militairement en 2011], de l’Égypte, de l’Arabie Saoudite ou encore de la Russie.

Bras armé du gouvernement de Tobrouk, et après avoir mené des opérations anti-jihadistes dans l’est et le sud du pays, l’Armée nationale libyenne [ANL] du maréchal Khalifa Haftar lança une offensive en direction de Tripoli en avril 2019. Mais cette dernière s’enlisa… Et motiva l’implication militaire de la Turquie aux côtés des forces du GNA. Ce qui renversa le rapport de forces sur le terrain.

D’où la sitation actuelle, avec un conflit pour le moment « gelé » à la hauteur de Syrte, ville stratégique [car verrouillant l’accès au croissant pétrolier] tenue par l’ANL. Mais calme apparent est trompeur : chaque camp est en train de renforcer ses capacités militaires, grâce à ses parrains respectifs.

Jusqu’à présent, le Qatar s’était contenté d’un soutien politique au GNA. Mais l’émirat est désormais prêt à aller plus loin. En effet, ce 18 août, le vice-ministre qatari de la Défense, Salah Al-Namrouch, a fait savoir qu’un accord venait d’être trouvé avec Ankara pour l’envoi de conseillers militaires à Tripoli.

« Nous sommes convenus avec le ministre turc de la Défense Hulusi Akar et le ministre qatari Khaled ben Mohammed Al-Attiyah d’une coopération tripartite pour la construction de l’institution militaire, dans les domaines de la formation et du conseil », a en effet déclaré Salah Al-Namrouch.

Le ministre qatari de la Défense ainsi que son homologue turc étaient en effet à Tripoli, le 17 août, pour discuter d’une coopération militaire « tripartite » avec le GNA. Selon M. Al-Namrouch, il est ainsi question d’un « envoi conseillers militaires en Libye » et de « stages de formation dans les académies militaires en Turquie et au Qatar pour des cadets libyens. »

En outre, selon le GNA, les ministres turc et qatari ont également rencontré Fayel el-Sarraj pour évoquer les « derniers développements en Libye et la mobilisation militaire à l’est de Syrte et dans la région de Joufrah ».

A priori, cet accord pourrait conduire à la création d’un centre de coordination « tripartite » à Misrata et au financement, par Doha, d’un quartier général pour les combattants pro-GNA.

Déjà proches idéologiquement, Ankara et Doha entretiennent des relations militaires étroites. Au point que les forces turques disposent même d’une base au Qatar.

http://www.opex360.com/2020/08/18/libye-avec-la-turquie-le-qatar-va-fournir-un-appui-militaire-au-gouvernement-de-tripoli/

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

L'activisme du Qatar m'étonne, cela va renforcer le conflit avec l'AS et les EAU. Ils doivent avoir des assurances des US que la coalition Arabe n'ira pas trop loin, mais que vaut la parole des US de nos jours ??

Edited by Julien

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 53 minutes, Julien a dit :

L'activisme du Qatar m'étonne, cela va renforcer le conflit avec l'AS et les EAU. Ils doivent avoir des assurances des US que la coalition Arabe n'ira pas trop loin, mais que vaut la parole des US de nos jours ??

Plusieurs choses :

  • appuyer la Turquie qui est à l'heure actuelle le seul vrai allié du Qatar
  • emm**der les Emiratis
  • mettre au pot dans ce qui est pour l'heure une bonne séquence avec une bonne chance de victoire militaire derrière (ce qui emm**derait les Emiratis au passage), donc retombées positives pour l'émirat ("ON A GA-GNEUH !")

Et si en plus le PSG devait remporter la C1 (ne parlons pas de malheur) alors là...

  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

J’espère juste qu’on ne sera pas obligé de descendre des Rafale Qatari en Libye :sad:

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
3 hours ago, Teenytoon said:

J’espère juste qu’on ne sera pas obligé de descendre des Rafale Qatari en Libye :sad:

En quoi ce serait grave?

  • Confused 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
11 hours ago, Teenytoon said:

J’espère juste qu’on ne sera pas obligé de descendre des Rafale Qatari en Libye :sad:

Pourquoi?  Ca les obligera a en acheter d'autres :bloblaugh:

En plus moi j'ai des serieux doutes sur la qualite des pilotes Qatari. Je pari que sont des manches, et que les pilotes Mirage aux EAU sont meilleurs.  Avec des Typhons, F15 et Rafale, je pense que la maitrise des tactiques et les entrainement/formation ne doit pas etre optimale.  C'est de la figuration et acheter des relations diplomatiques avant tout.  

Edited by Lordtemplar

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour le moment les Qatarinettabellatchitchi ont des AlphaJets, des Mirages 2000, et des Rafales. Les Foufounes et les Fifis sont pas encore là.

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, NUBEALTIUS a dit :

Contre toute attente :

"Libye: les autorités rivales annoncent des élections prochaines et l'arrêt des combats" : http://www.lefigaro.fr/flash-actu/libye-les-autorites-rivales-annoncent-des-elections-prochaines-et-l-arret-des-combats-20200821

Les Turcs ce rendent compte qu'ils ne peuvent gérer autant de front en même temps et qu'ils ont surestimé leurs capacités de projections   dans un pays sans frontières terrestres communes avec eux?

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Connorfra a dit :

Les Turcs ce rendent compte qu'ils ne peuvent gérer autant de front en même temps et qu'ils ont surestimé leurs capacités de projections   dans un pays sans frontières terrestres communes avec eux?

 

 

Non, c'est interne a la Libye, mais cela ne changera rien du tout, on en reparle dans 6 mois !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 7 heures, Snapcoke a dit :

Non, c'est interne a la Libye, mais cela ne changera rien du tout, on en reparle dans 6 mois !

On en reparlera effectivement si les élections ont lieu : des fois qu'il en sorte une majorité plutôt laïque, la fable du gouvernement actuel "reconnu par la communauté internationale" ne tiendra plus.

  • Thanks 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 21/08/2020 à 13:25, NUBEALTIUS a dit :

Contre toute attente :

"Libye: les autorités rivales annoncent des élections prochaines et l'arrêt des combats" : http://www.lefigaro.fr/flash-actu/libye-les-autorites-rivales-annoncent-des-elections-prochaines-et-l-arret-des-combats-20200821

quelques détails de plus ici

https://www.lepoint.fr/afrique/libye-vers-une-sortie-de-crise-politique-22-08-2020-2388587_3826.php

bonne nouvelle, mais vigilance, et permanence de l'action (même en sous-marin)

  • Thanks 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Quote

Tensions en Méditerranée : Les Émirats arabes unis envoient quatre F-16 en Grèce

Le 21 août, en Libye, le gouvernement d’union national [GNA] de Tripoli et son rival établi à Tobrouk ont annoncé, séparément, avoir conclu un accord prévoyant non seulement la cessation des hostilités mais aussi l’organisation prochaine d’élections présidentielle et législatives. Un développement inattendu…

Dans le détail, le chef du GNA, Fayez al-Sarraj, a indiqué avoir ordonné « un cessez-le-feu immédiat et l’arrêt des opérations sur tout le territoire », afin de pouvoir établir des zones démilitarisées dans les régions de Syrte et de Joufra, que ses troupes, avec le soutien militaire de la Turquie, envisageaient jusqu’alors de reprendre à l’Armée nationale libyenne [ANL] du maréchal Haftar, laquelle relève du Parlement de Tobrouk.

L’annonce de cet accord est à prendre avec prudence… étant donné qu’il y en a déjà eu de ce type par le passé, comme en mars 2019. Un mois plus tard, le maréchal Haftar lançait ses troupes à l’assaut de Tripoli… Et, malgré le soutien militaire des Émirats arabes unis, de l’Égypte et de la Russie, ces dernières ont subi une série d’échecs face aux forces du GNA et aux mercenaires syriens envoyés en Libye par Ankara.

Justement, s’agissant de la Turquie, la question qui se pose est de savoir quel sort sera fait à l’accord sur les frontières maritimes qu’elle a signé en novembre avec Tripoli si jamais le GNA devait s’effacer devant un nouveau gouvernement rendu légitime par un processus électoral.

C’est d’ailleurs en partie à cause de cet accord, qui lui permet d’appuyer ses revendications territoriales en Méditerranée orientale qu’Ankara a décidé de soutenir militairement le GNA face à l’ANL [et, par extension, aux Émirats arabes unis, à l’Égypte et à la Russie].

Ces derniers jours, la tension est à nouveau montée d’un cran en Méditerranée orientale, avec la reprise des activités turques de de recherches de gisements gaziers dans des secteurs revendiqués par la Grèce et la République de Chypre. Et, dans cette affaire, Athènes a demandé le soutien de l’Union européenne.

La France y a répondu en annonçant le renforcement temporaire de sa présence militaire dans la région, « coopération avec les partenaires européens. » Ce qui s’est traduit, pour le moment, par l’envoi, pendant quelques jours de deux Rafale B, d’abord à Chypre, puis en Crète, ainsi que par la participation de la frégate légère furtive La Fayette et du porte-hélicoptère amphibie Tonnerre [alors en route vers Beyrouth dans le cadre de l’opération « Amitié »] à un exercice conduit par la marine grecque. Depuis, plus aucune communication n’a été faite.

Mais la Grèce, qui vient par ailleurs de signer un accord sur ses frontières maritimes avec l’Égypte, peut visiblement compter sur d’autres soutiens… venus du Moyen-Orient et avec lesquels elle partage la volonté de contrer les visées turques. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle elle avait annoncé, en février, l’envoi d’une batterie de défense aérienne Patriot en Arabie Saoudite pour y protéger les installations pétrolières menacées par les rebelles Houthis depuis le Yémen [voire par l’Iran].

Quoi qu’il en soit, selon le quotidien grec Ekathimerini, les Émirats arabes unis vont déployés quatre avionsF-16 sur la base aérienne de La Sude, en Crète. Et cela, « à la suite d’un appel », le 20 août, entre le chef des forces armées grecques, le général Konstantinos Floros, et le général Hamad Mohammed Thani Al Rumaithi, son homologue émirati ».

« Dans les prochains jours, ces avions et leurs équipages effecturont des exercices conjoints avec les forces armées grecques au-dessus de la Méditerranée orientale », précise le quotidien grec. Des techniciens émiratis sont également attendus à La Sude pour mettre en oeuvre ces quatre F-16.

L’annonce relative à ce déploiement des forces aériennes émiraties en Crète a coïncidé avec celle du président turc, Recep Tayyip Erdogan, sur la découverte d’un important gisement gazier en mer Noire, situé près dans les eaux territoriales turques, mais non loin de la Roumanie et de la Bulgarie. Pour autant, a-t-il prévenu, cela ne remettra pas en cause ses projets en Méditerranée orientale.

« Nous allons accélérer nos opérations en Méditerranée avec le déploiement en fin d’année du [navire de forage] Kanuni », qui est actuellement en maintenance, a en effet assuré M. Erdogan.

http://www.opex360.com/2020/08/22/tensions-en-mediterranee-les-emirats-arabes-unis-envoient-quatre-f-16-en-grece/

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon nombre de média ce posait la question sur le silence de Erdogan par rapport au cessez le feu en Lybie. Un eventuel début d'explication :

"Libye: l'annonce de cessez-le-feu est un «coup médiatique», selon le camp Haftar" : http://www.lefigaro.fr/flash-actu/libye-l-annonce-de-cessez-le-feu-est-un-coup-mediatique-selon-le-camp-haftar-20200824

des frégates turc aperçues à proximité de Syrtre

  • Thanks 1
  • Sad 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, NUBEALTIUS a dit :

Bon nombre de média ce posait la question sur le silence de Erdogan par rapport au cessez le feu en Lybie. Un eventuel début d'explication :

"Libye: l'annonce de cessez-le-feu est un «coup médiatique», selon le camp Haftar" : http://www.lefigaro.fr/flash-actu/libye-l-annonce-de-cessez-le-feu-est-un-coup-mediatique-selon-le-camp-haftar-20200824

des frégates turc aperçues à proximité de Syrtre

Erdogan cherche l'incident voire plus pour souder son peuple autour de lui et rester au pouvoir.... s'il n'y pas d'incident  il tente le coup.. dans les 2 cas de figures il pense être gagnant.   le pire pour lui c'est qu'il ne se passe rien et qu'il soit rattrapé par la crise économique.

il y a malgré tout l'option d'avoir ce qu'il cherche .. la bagarre .. mais d'en sortir humilié.

  • Like 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,527
    Total Members
    1,550
    Most Online
    spoutnix
    Newest Member
    spoutnix
    Joined
  • Forum Statistics

    20,937
    Total Topics
    1,332,050
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries