Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Les Rois guerriers


Recommended Posts

On sais que Henri IV (pour des raisons évidentes) et François Ier donnaient de leur personne sur le champs de bataille, d'autres sont même mort ou mortellement blessé (Louis VIII) et d'autres étaient présent pour assister au combat :

Mais que les poussaient-ils vraiment à risquer leur vie de telle façon ?

Edition : je rajoute que ce topic concerne toute les époque et le monde entier.

Link to post
Share on other sites

Pour cette époque là, il faut surtout voir plusieurs choses:

- culturellement, la féodalité implique que le roi est avant tout chef de guerre, et de là procède une bonne part de sa légitimité. Le principe même de la féodalité est que le roi n'est qu'un des grands seigneurs avec un truc en plus, et n'a réellement de pouvoirs qu'en temps de guerre. De là vient la réticence nobiliaire à toute idée d'impôt permanent, la contribution ne devant avoir lieu qu'en temps de guerre, car en temps de paix, elle servirait à rendre le roi absolument prééminent. N'étant que le premier des nobles, le roi a l'obligation culturelle de savoir et de pouvoir faire la guerre

- le roi à la tête de ses troupes est une motivation, une icône, une garantie de confiance et d'implication. Il est attendu que le roi soit au combat. Dans l'obligation féodale, qui va dans les deux sens, il est de son devoir d'y être, comme chef de la caste guerrière

- le chef d'Etat à la tête de l'armée est une commodité stratégique: la décision stratégique, opérationnelle et tactique est centralisée dans un même lieu, et suit l'armée

- comme premier des nobles et sommet de la pyramide féodale, le roi et les grands sont les seuls à avoir le savoir-faire "stratégique", la capacité de gérer à ce niveau. Mais le roi est aussi là pour assurer l'autorité dans ce système militaire qui est aussi et absolument en même temps un système social: Azincourt a montré que même le connétable ne peut se faire obéir dans son armée s'il y a un grand féodal dedans, voire plusieurs.

C'est une tradition féodale, et une constante, mais qui vient de raison pratiques (politiques et sociétales). Le connétable est le premier élément de délégation de l'autorité stratégique qui ait existé, et ça n'a pas toujours fonctionné comme il fallait. Quand arrive l'ère classique avec l'évolution politique et militaire des Etats européens, cette obligation n'en est plus une, mais il y a encore beaucoup de raisons pratiques pour justifier de la présence du roi aux armées (autorité, centre de décision stratégique/opérationnel/pratique, outil de motivation, refus de délégation à des grands incontrôlables....). Si la Fronde n'avait pas eu lieu en France et que le pays avait continué à fonctionner comme avant elle, il est probable que Louis XIV aurait du être lui-même à la tête de ses armées à chaque campagne.

Henri IV, lui, a d'abord été un chef de guerre, en campagne l'essentiel de sa vie comme chef du parti protestant, puis héritier désigné mais contesté de la couronne des Valois, pendant les guerres de religion: il n'a pas vraiment eu le choix, étant en lutte pour sa survie et celle de ses Etats et coreligionnaires.

Link to post
Share on other sites

Beaucoup de nos rois appréciait énormément la guerre et y laisser ça griffe c'était le summum, guerroyer à la tête de son armée, c'était plus par plaisir, mentalité de l'époque et pour la légende qu'une utilité réelle.

Plus simplement les nobles ne devaient trembler devant la guerre et la douleur et le roi étant le plus noble des nobles il devait prouver que son pouvoir n'était pas usurpé.

Seulement c'était très risqué et cela coutait très cher à la France de devoir racheter les rois prient en otages  :lol:

Me semble d'ailleurs qu’après la capture de François 1er à Pavie (24 février 1525) les rois de France éviteront la 1ére ligne et plus aucuns ne sera capturés  O0

Edit : Grillé par Tancrède

Link to post
Share on other sites

guerroyer à la tête de son armée, c'était plus par plaisir, mentalité de l'époque et pour la légende qu'une utilité réelle

C'est très exagéré au travers du cliché de la propagande républicaine qui a fait de la guerre un caprice et un sport voulu par les rois sans réel objet, ce qui est pire que faux. Il est vrai que l'image du guerrier faisait partie intégrante de la culture de l'époque (encore aujourd'hui, c'est vendeur), et que l'éducation nobiliaire y faisait une grande part: mais c'est une obligation qui correspond à une réalité et à un devoir dans une société de classe et dans un monde où la violence est un mode de relation normal des Etats. L'existence de la noblesse est d'être vouée à l'obligation guerrière, ce à quoi elle est censée se préparer.

Qu'un roi soit capturé ou tué, ça fait partie du job; le fait que les circonstances de la capture de François Ier aient été stupides (un choix tactique débile) ne change pas la légitimité, voire même la nécessité, de sa présence à la tête des troupes. Jean II le Bon a été capturé à Poitiers, et sa rançon a été aussi élevée; mais dans les 2 cas, l'ennemi n'a pas pu capitaliser ces captures qui n'ont pas impacté la France réellement (dans le cas de Jean II, elle a même révélé la valeur de son exceptionnel rejeton). Celle de St louis en Egypte a juste coûté du fric.

Pour la note, Henri II, Henri III, Henri IV, Louis XIII et Louis XIV ont tous été en première ligne: Louis XIV a gambadé avec un drapeau sous la mitraille et les boulets tirés depuis les remparts de Bordeaux pendant la Fronde alors qu'il n'avait même pas 14 ans, et a par la suite été a pas mal de sièges. Henri IV a pour ainsi dire passé sa vie en première ligne (premier au combat, premier à en revenir pour aller s'encanailler avec une fille, disait-on à l'époque): à Fontaine-Française, pour réussir son coup de bluff tactique et stratégique, il a même chargé au milieu d'une armée de plus de 15 000 Espagnols avec seulement 300 cavaliers, traversant les rangs. Dans le genre "s'exposer", y'a pas mieux. Louis XIII a chargé en tête de ses troupes lors des affaires des défilés des Grisons et de la Valteline, dirigeant des colonnes de fantassins dans des vallées étroites et pentues contre des objectifs fortifiés et pourvus en canons, de même qu'il s'exposait au tir des assiégés de la Rochelle. Henri II fut un roi de guerre au sens plein, et Henri III, malgré sa réputation de tapette très maniérée, n'a jamais rechigné à la charge (Jarnac, Montoncour, siège de Paris).

Link to post
Share on other sites

C'est très exagéré au travers du cliché de la propagande républicaine qui a fait de la guerre un caprice et un sport voulu par les rois sans réel objet, ce qui est pire que faux.

Ah bon ?

Perso je l'ai rarement lu cela.

Link to post
Share on other sites

C'est vrai que à l'époque, les Rois ce n'étaient pas des présidents assis dans leur bureau pour lancer la guerre.

Ils se donnaient tous à la bataille ...

Justement quels sont les grands Roi qui sont mort lors d'une bataille ?

Moi je n'ai que Richard Coeur de Lion et encore il est mort bien après la blessure d'une gangrène ...

Link to post
Share on other sites

Frédéric Barberousse est mort en campagne (pas pendant une bataille).

Sinon, aussi: Gustave Adolphe de Suède (avant Charles XII: c'est l'autre grand roi guerrier), Stanislas Poniatowski, Harold Godwinson (une certaine année 1066).... Plus un certain nombre d'empereurs romains et byzantins.

Link to post
Share on other sites

Je crois qu'il y a aussi un Empereur romain, son nom m'échappe.

Il y en a beaucoup.

De mémoire : Valens à Andrinople, Romain IV Diogène à Menzikert du côté de l'Arménie (bataille catastrophique pour Byzance, c'est le début du glas stratégique pour Byzance au fond), Julien l'Apostat lors de la bataille de Ctesiphon contre les Sassanides.

Link to post
Share on other sites

Il y en a beaucoup.

De mémoire : Valens à Andrinople, Romain IV Diogène à Menzikert du côté de l'Arménie (bataille catastrophique pour Byzance, c'est le début du glas stratégique pour Byzance au fond), Julien l'Apostat lors de la bataille de Ctesiphon contre les Sassanides.

Mais punaise, vous etes vraiment des férues d'histoire ! :P

Moi a part Jules Cesar, Scipion et Basileus de Bysance , j'en connais pas chose des grands Rois romain et encore il me semble qui Scipion soit un simple générale...

En tout cas, respect pour votre érudition historique de l'époque pré-moyenageuse.

Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

  • Member Statistics

    5,560
    Total Members
    1,550
    Most Online
    b52.
    Newest Member
    b52.
    Joined
  • Forum Statistics

    21,130
    Total Topics
    1,386,529
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries
×
×
  • Create New...