Sign in to follow this  
Gibbs le Cajun

falklands 2030 ,la France suit les Brits .

Recommended Posts

Bonjour Vorpal777.

Concernant le patriotisme, j'entends dire de temps en temps qu'il est en baisse, Tancrède venant de le faire.

Pas vraiment d'accord avec cela, je dirai même que l'on prend le chemin inverse mais peu importe puisque ce que je voulais soulever est autre.

N'est-ce pas paradoxal de pointer du doigt la résilience comme une faille des démocraties et en même temps dire qu'on accepte aucune perte.

Si on est individualiste et qu'on s'en fout de la patrie, et donc du peuple, en théorie on devrait également se ficher des pertes ?

Hippocrate

Certes, ton raisonnement se tient mais on peut aussi considérer qu'un citoyen "individualiste" se dit: "Un soldat est tombé, cela pourrait être mon fils/ma fille, mes petits enfants, mon frère, ma soeur etc... Il faut que cela s'arrête"

Et puis l'être humain est contradictoire voire paradoxale et toutes les réactions sont envisageables...

Mais là on entre dans la philosophie et... j'ai eu 4/20 au Bac alors je préfère me taire!  :lol:

a+

Vorpal777

Share this post


Link to post
Share on other sites

.Et le VietMinh ;)? Et le Hezbollah? La question n'est pas de parler de puissance dans l'absolu, ça n'existe pas au fond.

Bonjour Tancrède

Point intéressant, mais...

Dans le premier cas, il s'agit d'une guerre de "libération" et dans le second, il s'agit au choix: d'une guerre de libération/de religion/civile.

Par contre, dans tous les cas, les protagonistes ne sont pas des démocraties.

Il s'agit là de "guerres" (ou au moins d'affrontements) asymétriques, dans le sens le plus absolu du terme, hors dans le cadre d'un affrontement Argentine+x/UK+France nous sommes en présence d'un conflit strictement symétrique.

Pour ces raisons, ton parallèle ne me semble pas pertinent avec notre postulat de départ.

face à un adversaire jouant à domicile ou presque, professionnel, dont le différentiel technique/technologique n'est pas si éloigné du nôtre (et surtout bien moindre que la dernière fois)

Là, je réagis sur le "(et surtout bien moindre que la dernière fois)".

Je ne partage pas forcément ton avis, surtout sur l'aspect aérien...

Reprends l'orbat argentin de 1982 et tu verras que tu as de sérieux clients côté gaucho.

Je rappelle que l'armée de l'air argentine met en oeuvre (entre autres), du Dagger, du Nesher, et surtout quelques Mirage IIIe. Et sincèrement, correctement cornaqué, du M3e face à du Sea Harrier, eh bien, le Britannique ne rigole pas.

Alors certes, historiquement, les Godons... euh pardon Gibbs  :lol:... nos estimés alliés d'outre-Manche s'en sont excellement tirés (qualité des pilotes). Mais j'aimerais bien connaître les résultats des entrainements au-dessus du Channel contre ces mêmes M3e mais, cette fois, pilotés par des Français...

Et je ne parle que de la chasse, mais on pourrait également parler des plateformes de lutte anti-sousmarines qui étaient de fort bonne qualité en 82...

Le différentiel technique/technologique s'est peut-être réduit... Oui, peut-être... Je n'en suis pas sûr.

Pas besoin de les amener: débarquer en Argentine, vu la superficie et l'armée pro argentine (en taille), pas besoin d'envoyer un immense corps de bataille, juste de quoi s'occuper à coup relativement sûr de la masse de manoeuvre argentine (5 petites brigades) sans être trop impacté. Le reste de l'effort à faire est, comme cela a été signalé, logistique: sécuriser les plates-formes de débarquement et surtout les axes de ravito maritimes.

A partir du moment où tu débarques sur son territoire continental, tu te mets sous la menace d'attaques aériennes répétées sur ton dispositif au sol et en mer, tout en allongeant tes lignes de ravitaillement, en réduisant ta capacité défensive et en fixant une partie de ta capacité offensive. Tu prends donc le risque de prendre des dommages importantes...

Je ne souscris pas.  =(

Cela a peut-être du panache mais le rapport gain envisageable/risque pris n'est, à mon humble avis, pas rentable... Je ne dis pas cela parce que je suis financier =D, mais clairement le ROI ne sera pas favorable et je préfère mené une stratégie terne mais payante plutôt que brillante mais coûteuse en hommes et en matériel.

Les SNA peuvent dégager l'essentiel de la menace navale argentine et alliée, et l'aviation argentine n'est pas non plus gigantesque.

Oui, trois fois oui, les SNA sont, dans ce conflit, notre avantage concurrentiel le plus important, avec le renseignement spatial, j'insiste!

Capitalisons dessus!

Si au bout d'un mois de conflit (le temps de déployer les SNA sur zone), à chaque fois qu'un bateau pointe son nez 24h à quai, il se prend un MdC sur le coin du groin(j'exagère à peine: il suffit que cela se passe 5 ou 6 fois) sans que les forces argentines puissent obtenir une riposte réellement substancielle, le moral argentin va vite décliner, je peux te l'assurer!

Et cette "triste blague" peut durer 3-4 mois, voire plus, sans problème: elle ne coûte pas cher (le financier est ravi  =D) et les résultats tant sur les plans tactiques que stratégiques ou politiques sont plus que palpables.

Alors oui, je suis d'accord, on a jamais vu un SNA envahir une île, mais c'est néanmoins notre atout majeur dans ce conflit.

Je pense même que cela pourrait amener l'Argentine à la table des négociations et nous dispenser d'un assaut amphibie sur les Malouines... ou ailleurs...

a+

Vorpal777

Share this post


Link to post
Share on other sites

Avec les Suffren/Barracuda qui peuvent embarqué des commandos, on peut envisager des raids sur des pipes lines, gazoducs (encore qu'avec le Brésil qui devient exportateur de pétrole à cette date...), centrales électroniques, embuscades sur les chefs d'état majors...

Share this post


Link to post
Share on other sites

pour attaquer/envahir (même de façon limitée) l'Argentine continentale, il faut s'approcher de ses côtes et débarquer des unités. Cela revient à entrer dans la bulle de défense forte du pays

Moins parce que précisément, et là il faut regarder le dit pays, cette "bulle de défense" n'est pas un truc réellement dense et gigantesque, et il me semble plus légitime de craindre le débarquement aux Malouines, tout petit coin avec peu de sites adaptés où les Argies, dans ce scénario, auront prévu tout plein de pièges et se seront préparés à une attaque, disposant en outre pour la suite de 30 000h, que de craindre l'immense littoral argentin qu'en l'état de leur AdT et de leur AdA de taille réduite (professionalisme oblige), ils ne peuvent réellement défendre. La dite "bulle" est celle de leurs moyens, pas le principe général de dire qu'ils sont chez eux, que leurs lignes sont courtes.... Toutes choses extrêmement vraies en tant que principes, mais à plus que nettement relativiser au regard des moyens du pays consacrés à la défense. C'est vraiment grand l'Argentine!

Reprends l'orbat argentin de 1982 et tu verras que tu as de sérieux clients côté gaucho.

Je rappelle que l'armée de l'air argentine met en oeuvre (entre autres), du Dagger, du Nesher, et surtout quelques Mirage IIIe. Et sincèrement, correctement cornaqué, du M3e face à du Sea Harrier, eh bien, le Britannique ne rigole pas.

Là, y'aurait du Rafale ;) :lol:.... Mais pour rappel, les avions argentins, Mirage III compris, n'avaient pas de missiles guidés AA lors de la dernière guerre; ils étaient cantonnés au canon, il me semble. Ca remet quelques patates au fond du sac côté orbats comparés.

Dans le premier cas, il s'agit d'une guerre de "libération" et dans le second, il s'agit au choix: d'une guerre de libération/de religion/civile. Par contre, dans tous les cas, les protagonistes ne sont pas des démocraties.Il s'agit là de "guerres" (ou au moins d'affrontements) asymétriques, dans le sens le plus absolu du terme, hors dans le cadre d'un affrontement Argentine+x/UK+France nous sommes en présence d'un conflit strictement symétrique.

Distinction artificielle: il y a la guerre et rien d'autre, peu importe qui sont les protagonistes dès lors que les opérations sont en cours. La différence, surtout quand des idéologies sont en cours, peut implqiuer effectivement, d'autres réalités (mobilisation de la population, moindre fragilité d'un belligérant non étatique qui a moins d'infrastructures fixes et n'a pas la position du "sédentaire"....), mais au final, le fond ne change pas réellement. Et là surtout, la remarque s'adressait au fait de la puissance à un endroit et à un moment, soit uniquement un fait tactique/opérationnel.

A partir du moment où tu débarques sur son territoire continental, tu te mets sous la menace d'attaques aériennes répétées sur ton dispositif au sol et en mer

Pour ce qui est des troupes au sol, voir le débat sur l'airpower ;) :lol:; mais je rappelle encore que en face, c'est pas l'USAF, mais une très petite aviation qui, si elle se modernise en vue de cette guerre d'ici à 2030, accusera toujours un différentiel certain, mais surtout, et c'est mon vrai point, un effectif TRES réduit. Pas oublier que l'Argentine des colonels consacrait, et ce depuis les années 60, une part du PIB nettement plus maousse à la défense. Là, l'Argentine consacre 0,9% de son PIB à la chose, et ce depuis 20 ans. Si le tir peut être corrigé d'ici quelques années, ce sera d'abord très graduellement, et ensuite, vu leur orientation OPEX-coopération occidentale-alignement technique sur les USA, ce sera pas sur des immenses effectifs. Et leur pays est toujours très grand (ça ça ne changera pas) ;) :lol:.

Ou alors on débarque dans leur portion d'Antarctique et on envoie plein de conseillers militaires pour former une armée de pingouins indépendantistes :rolleyes:..... Ah non, l'Antarctique est démilitarisé, merde!

préfère mené une stratégie terne mais payante plutôt que brillante mais coûteuse en hommes et en matériel.

J'ai balancé ce truc parce que précisément ça me semble moins coûteux et moins risqué, et plus à même de faire jouer nos avantages, qu'un débarquement dans des îles où les Argies auront préparé la réception d'une force amphibie occidentale. Et encore une fois, s'ils ont foutu 30 000h sur ces cailloux pelés (ça semble beaucoup, soit dit en passant), c'est la moitié de leur orbat terrestre professionnel (et les forces de réserve/conscrites, vu leurs dépenses et leurs parcs de matos, doivent plus vraiment avoir quoi que ce soit pour elles).... Très cher, très sanglant.

Ceci dit, l'idée de débarquement en Argentine peut simplement n'être que ça: un débarquement, comme 2ème cran d'une politique de blocus pour accélérer la décision argentine et impacter leur volonté politique: même pas forcément besoin de faire autre chose qu'être présent sur leur sol pour amener à la table de négo, comme un flingue pointé sur leurs parties. Rappelons qu'il ne s'agit pas, et ne pourrait s'agir dans l'esprit des dirigeants, d'une réelle invasion (on envahit pas un pays de cette taille avec 40 ou 60 000h), juste d'une mise en demeure de choisir entre leur PIB pour les 5 à 10 prochaines années et les îles malouines, et l'une des données de base de cette opération est de savoir à quel point ils tiennent aux îles: seraient-ils prêts à aller jusqu'au bout, à tenir contre vents et marées et un corps expéditionnaire sans objectif de conquête (mais de parasitage), à mobiliser leur population, pour ces cailloux isolés?

Cependant si la stratégie que tu favorises toi est le blocus des îles avec les SNA, en tablant sur le fait d'une volonté politique qui dure et en ne débarquant pas, ça d'accord, ça peut se défendre. Mais les Brits ne l'ont pas fait le dernier coup, alors je me demande quelles peuvent être les raisons exactes. Pourquoi avoir pris cette décision dès le début alors qu'ils ouvaient effectivement asphyxier un corps d'occupation argentin de faible qualité et peu approvisionné? Dans quelle mesure le temps/la durée impacte la position politique des parties en présence? Au-delà des apparences et des questions de fierté, quel est le point de risquer ce débarquement coûteux dans des îles pelées? La démonstration afin de clamer que "on peut le faire et on le fera, alors à l'avenir, messieurs les Argies et les autres candidats, déconnez pas avec nous", est-elle le seul motif?

Pour revenir à l'idée de débarquement en Argentine, j'ai pas la carte des bases en tête, mais il y a un très vaste littoral et une concentration de la population au nord et nord est du pays; sur leur territoire même, les Argies sembleraient difficilement à même d'opérer avec des lignes non étirées, tant pour ce qui concerne l'aviation (peu nombreuse, pas forcément avec un long rayon d'action, aux bases vulnérables aux missiles de croisière) que pour les unités terrestres de manoeuvre, peu nombreuses (6 brigades à tout péter). Le tout dilué et étiré sur cette zone immense, et surtout vide dans le centre et la moitié sud du pays.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ils ont débarqué 4 scimitar et 4 scorpion a Bluff Cove pour l'attaque de Port Stanley. Les deux pelotons on servi d'appui feu a l'infanterie pour l'assaut des points d'appui argies commandant l'acces a Port Stanley.

Pour le reste a par des engin du génie et quelques bandwagen, les soldats ont du se balader a pieds ... en hélicoptère pour les plus chanceux, et surtout en bateau.

J'avoue que je pensais plutôt à des MBT (je n'ai pas été précis). Là ce sont des VCR chenillés.

Scimitar et Scorpion pèsent à peu près 8t, un Leclerc c'est 56t au combat.

Si on se limite au statu quo, on risque de recommencer (une troisième fois) la guerre dans quelques années.

C'est une guerre dont les objectifs réalistes ne peuvent être que défensifs. A savoir récupérer ce qu'on a déjà. La GB ne peut pas avoir de prétentions territoriales. Et imposer un "Diktat" aux argentins je ne vois pas l'intérêt. Après avoir pris une baffe de cette importance ça devrait calmer les choses quelques décennies.

Il a fallu presque 3 mois lors de la première, je pense plutôt qu'il faut miser sur les 6 mois. Ce conflit aura déjà autour de 1000 morts/blessés/prisonniers avant de commencer (il y a actuellement 1700 soldats, il faudrait une réduction d'effectif et l'absence de renfort pendant l'attaque) donc ça contredit un peu l'intolérance aux pertes vu qu'on a décidé d'y aller après une véritable défaite (ce qui n'était pas le cas lors de la première ou ce sont plus des forces de polices que des militaires qui se sont rendues. Les Britanniques auront déjà perdu 4 chasseurs et une base aérienne avec ses hommes, ce n'est pas perte d'une frégate qui changera grand chose. Bon si on parle d'un CVF avec 2000 hommes et 40 chasseurs, je suis d'accord.

Une grosse inconnue du scénario ce sera la résilience du corp de 30 000 hommes argentins présent sur l'île. Si ils se concentrent ils sont condamnés à morfler par l'attrition aérienne. Si ils se dispersent ça complexifie le ravitaillement et l'efficacité de la défense au sol.

Dans tous les cas je vois mal comment ils feraient bouffer 30 000 hommes (+ 3000 habitants et la garnison britannique capturée) pendant 6 mois, et encore plus le problème des munitions. Dès le moment où les SNA sont là ...

La garnison de 1700 hommes vise plutôt à dissuader une attaque par quelques éléments professionnels comme en 82. Si ils se prennent une masse de 30 000 hommes je les vois mal faire autre chose que tenir quelques heures le temps de faire sauter le matériel et de permettre à ce qui vole de s'échapper. Ensuite ils se rendront.

Si ça devrait suffir à motiver les brits pour un conflit de haute intensité, je ne suis pas sur que la résolution des français aille au delà de la perte d'une de nos précieuse et irremplaçable FREMM.

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est vrai, car la véritable stratégie française se fera jour à ce moment: dès que le corps expéditionnaire britannique sera parti, dans un mouvement surprise fulgurant, le corps français se détournera et foncera vers la perfide Albion pour mettre ce néfaste Etat à bas une bonne fois pour toute, muhahahahahaha! Et après, le monde! Vite, les pilules!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et le VietMinh ? Et le Hezbollah?

Certes, mais je te renvoie au différentiel OPEX/Guerre.

Le Hezbollah n'est en aucun cas une menace d'intérêt vital pour Israël, pas plus que le Viet-minh pour les USA. Les conséquences d'une "défaite" (disons plutôt qu'on jette l'éponge comme en Afghanistan), ne sont pas à moyen/long terme autre chose que d'avoir perdu la face. Ce qui n'est rien comparé à une perte de territoire.

Enfin, une guérilla ça ne s'improvise pas, surtout pour des pros, et à ce petit jeu là les brits sont bien plus aguerris que les argentins.

corps expéditionnaire à 13 000km de ses bases

Vrai pour les britanniques mais pas pour nous. Nos bases en Atlantique sud, notamment les DOM peuvent soutenir sans trop de problèmes nos forces. Dans une moindre mesure nos bases à l'étranger, en Afrique.

Pour rappel lorsque la France positionnent des Rafale/Mirage en Am-Sud, ces derniers font escale à Dakar.

Pour rappel, le différentiel Gibi-Argentine au début des années 80 était infiniment plus vaste que l'actuel,

L'actuel oui mais dans 20 ans ? A ce que je sache les Brits ont sur place des moyens bien plus importants et seront capables de déployer du bien plus lourd. En 2030, un PA catobar rempli de F-35, 3/4 Astute, 6 frégates de premier rang pour ne citer que les équipements emblématiques, c'est pour les argentins que ça ne s'arrange pas, pas pour les anglais.

Le biffin d'en face, dans ce scénar, c'est pas du conscrit sous entraîné, mais du pro qui sait faire face au blindé.

Une colonne de blindés Leclerc renseignés par du VBL/VBCI et appuyée par des Tigre, tes biffins même surentraînés ils vont tirer la gueule. Il y a aussi le problème des règles d'engagement, est-ce qu'on bourrine ou est-ce qu'on s'expose ? C'est très important et dépend beaucoup de la légitimité/volonté politique.

Concernant le relief, j'ai compris pas de Leclerc, le terrain doit être aussi pourri qu'aux Kerguelen.

Mais en admettant un débarquement pour raser Buenos Aires façon guerre de l'opium et le sac de Pékin, quid du comportement des blindés ? On rase ? Ou on la joue convention de Génève ? Ce genre de comportement à un impact énorme sur le moral des troupes ennemies et les renseigne assez bien sur notre détermination.

Si on rase Buenos Aires façon Grozny à terre comme depuis la mer et l'air (Raids au départ de Guyane), Kirchner sera plus apte à demander l'armistice que si on se la joue eldorado canyon où frappe ciblées. Enfin c'est ce que je crois.

l'intervention d'un "gros" du Conseil de Sécurité (US ou Chine)

En 2030, soit l'UE aura éclatée soit ce sera nous les gros. =)

Pas forcément militairement, mais pour le reste ça m'étonnerait beaucoup qu'on vienne nous faire chier. Surtout pour 2 îles du bout du monde et une guerre qui n'aura pas énormément d'impact sur le monde.

C'est plus difficile à légitimer à la communauté internationale et auprès des peuples Franco-Britanniques.

Certes, mais moins que l'invasion par l'Argentine.

Vorpal777

Concernant le patriotisme, j'ai surtout l'impression que bon nombre de "commentateurs", qui n'y connaissent pas grand chose, surtout à notre histoire, pensent que pour être patriote il faut faire comme les US, à savoir planter son drapeau dans son jardin.

L'acceptation de la Sécu finacée par tous est pour moi une bien plus grande preuve de patriotisme que de planter son drapeau à la place de son antenne radio de voiture.

A partir du moment ou on accepte pas les pertes, c'est qu'elles nous touchent. On s'intéresse alors au pourquoi de ces pertes donc pourquoi notre pays est en guerre. On a alors forcément une notion de patrie/peuple/nation qui nous touche.

De la même manière que s'il y a un accident d'avion, on précise dont 3 français par exemple. Parce-que ce sont les "notres" si je puis dire.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Vrai pour les britanniques mais pas pour nous. Nos bases en Atlantique sud, notamment les DOM peuvent soutenir sans trop de problèmes nos forces. Dans une moindre mesure nos bases à l'étranger, en Afrique.

On a pas de bases en Atlantique Sud.

A part la Guyane qui est encore plus loin que l'île d'Ascension.

Pour rappel lorsque la France positionnent des Rafale/Mirage en Am-Sud, ces derniers font escale à Dakar

On a plus de base à Dakar (utilisée d'ailleurs pendant le 1er conflit grace à nous par les anglais). Solliciter la coopération du gouvernement sénégalais a un coût.

L'actuel oui mais dans 20 ans ? A ce que je sache les Brits ont sur place des moyens bien plus importants et seront capables de déployer du bien plus lourd. En 2030, un PA catobar rempli de F-35, 3/4 Astute, 6 frégates de premier rang pour ne citer que les équipements emblématiques, c'est pour les argentins que ça ne s'arrange pas, pas pour les anglais.

Oui et il y a 20 ans les chinois n'avaient que des vieux Mig-21 pourris ... J'imagine bien que si les argentins attaquent ils vont le faire à un moment où le PA anglais est pas dispo.

Une colonne de blindés Leclerc renseignés par du VBL/VBCI et appuyée par des Tigre, tes biffins même surentraînés ils vont tirer la gueule. Il y a aussi le problème des règles d'engagement, est-ce qu'on bourrine ou est-ce qu'on s'expose ? C'est très important et dépend beaucoup de la légitimité/volonté politique.

Leclerc faut oublier.

Les Tigres tu les fait décoler d'où ?

Les types en face sont pas des crétins qui vont se laisser massacrer à découvert. En plus ils auront eu du temps pour préparer le terrain (et éventuellement le miner, creuser des fossés anti-char pour canaliser tes éléments blindés légers etc ...)

On rase ? Ou on la joue convention de Génève ? Ce genre de comportement à un impact énorme sur le moral des troupes ennemies et les renseigne assez bien sur notre détermination.

Et on passe pour des monstres aux yeux de l'opinion internationale, coût politique, baisse de moral national, rétorsions tout ça.

En 2030, soit l'UE aura éclatée soit ce sera nous les gros. =)

Variation du scénario, 2020 : La France et la GB recolonisent les USA en profitant de l'effondrement total du pays qui c'est autokillé suite à la gestion des Tea Parties  =D

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pas le temps de m'étendre, je reviendrais :lol:....

Une colonne de blindés Leclerc renseignés par du VBL/VBCI et appuyée par des Tigre, tes biffins même surentraînés ils vont tirer la gueule. Il y a aussi le problème des règles d'engagement, est-ce qu'on bourrine ou est-ce qu'on s'expose ? C'est très important et dépend beaucoup de la légitimité/volonté politique.

Concernant le relief, j'ai compris pas de Leclerc, le terrain doit être aussi pourri qu'aux Kerguelen.

Mais en admettant un débarquement pour raser Buenos Aires façon guerre de l'opium et le sac de Pékin, quid du comportement des blindés ? On rase ? Ou on la joue convention de Génève ? Ce genre de comportement à un impact énorme sur le moral des troupes ennemies et les renseigne assez bien sur notre détermination.

Si on rase Buenos Aires façon Grozny à terre comme depuis la mer et l'air (Raids au départ de Guyane), Kirchner sera plus apte à demander l'armistice que si on se la joue eldorado canyon où frappe ciblées. Enfin c'est ce que je crois.

Buenos Aires, comme zone urbaine, c'est 13 millions d'habitants. On ne fait pas Grozny dans un machin de cette échelle avec un corps de manoeuvre de 40 000h, et on ne le prend certainement pas avec moins de 5-7% de la population de l'agglomération ciblée. Si tant est qu'on soit assez cons pour commencer à aller vers un tel centre, avec le harcèlement constant qui risque d'y mener, et pour le coup la mobilisation certaine de la population et un adversaire pro numériquement limité qui serait trop content de ne pas à avoir à se concentrer pour rechercher une bataille qu'il perdrait, mais au contraire qui pourrait faire du hit and run partout et nous pourrir l'existence parce qu'il sait où on va et quelles contraintes cela impose. D'autant plus qu'on ne pourrait pas aller (logistique à part) avec tout le corps expéditionnaire vu qu'entre le/les sites de débarquement et l'objectif, faut sécurisere les lignes qui deviennent très vulnérables. Quand à débarquer près de Buenos Aires, là pour le coup les remarques de Vorpal sur la "bulle défensive" argie jouent plus. Y'a beaucoup de vide en Argentine, faut en profiter, pas le subir.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Juste une remarque sur l'idée de débarquement en Argentine: l'idée de Tancrède, si je l'ai bien comprise, est que vu que l'armée des locaux est peu nombreuse (surtout l'AdlA), on peut les frapper au portefeuille en faisant un débarquement, et en obligeant donc le pays à négocier. Dans le même ordre d'idée, on peut frapper l'infrastructure économique du pays avec des raids aériens (ou de MdC). Par exemple, vu qu'une part significative de la production d'électricité est faite par des barrages, il suffit de frapper les turbines pour porter un sale coup à l'économie (avec un nombre de morts minimal si il n'y a pas trop de monde en aval, ça passe mieux sur CNN). L'impact sur le PIB est très fort, les réparations sont couteuses et très longues (surtout si la structure du barrage est touchée, pas seulement les turbines)

Exemple: Ce barrage http://fr.wikipedia.org/wiki/Barrage_de_Yacyret%C3%A1 à la frontière de l'Urugay produit 15% de l'électricité d'Argentine. Pour le coup, c'est comme l'arme nucléaire. Il vaut mieux faire un ultime avertissement avant d'acculer l'adversaire à ce point.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Est-ce que l4argentine ne pourrait pas, par des moyens plus ou moins tordus et inattendus, porter le feu sur notre territoire ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ceci dit, l'idée de débarquement en Argentine peut simplement n'être que ça: un débarquement, comme 2ème cran d'une politique de blocus pour accélérer la décision argentine et impacter leur volonté politique: même pas forcément besoin de faire autre chose qu'être présent sur leur sol pour amener à la table de négo, comme un flingue pointé sur leurs parties.

On débarque pour prendre le contrôle d'un port et d'un aéroport. Ensuite soit on passe à l'échelle supérieure (on fait débarquer un demi-million de soldats européens) soit on prépare la reprise des Malouines (mais avec une base à proximité) soit on négocie sérieusement et en position de force. Je vois mal comment justifier une invasion totale de l'Argentine avec les effectifs que ça demande, mais ça reste possible. C’est d’ailleurs une possibilité inacceptable pour les Argentins et ça devrait les amener à négocier.

C'est une guerre dont les objectifs réalistes ne peuvent être que défensifs. A savoir récupérer ce qu'on a déjà. La GB ne peut pas avoir de prétentions territoriales. Et imposer un "Diktat" aux argentins je ne vois pas l'intérêt. Après avoir pris une baffe de cette importance ça devrait calmer les choses quelques décennies.

Dans le principe, je suis d'accord. Mais s'il faut refaire la guerre des Malouines tous les 20 ou 30 ans, ce n’est pas non plus une solution. Les Argentins n’ont pas besoin de beaucoup de moyen pour arriver à être plus fort que le contingent sur place, et vu leur position défensive, ils n’auront pas non plus besoin de beaucoup de moyens pour être plus fort que les Anglais. Dans ce scénario on admet presque que les Anglais ne sont pas capables d’y aller seuls et il est évident qu’ils ne doivent pas être occupés ailleurs (comme ça a été le cas de la Géorgie dont une partie des troupes étaient en Irak lors de l’attaque russe) En 2060 quand l’Argentine se serra remise de ses pertes (assez facilement en fait vu qu’elle n’aura pas eu à entretenir tout le matériel qui aura été détruit) et que le Royaume Unis ferra l’impasse pendant quelques mois/années sur son aéronavale, ça risque d’être vraiment très tendu.

D’ailleurs le même scénario mais avec à partir de 2005 une montée en puissance de l’Argentine (qui reprend nos SEM, nos TCD et achète des J10) et un conflit avant l’arrivée de leur premier CVF, on se serrait retrouvé avec en pratique un affrontement entre l’Argentine et les alliés des Anglais (qui enverront quand même quelques frégates, SNA et biffins, mais c’est tout)

La garnison de 1700 hommes vise plutôt à dissuader une attaque par quelques éléments professionnels comme en 82. Si ils se prennent une masse de 30 000 hommes je les vois mal faire autre chose que tenir quelques heures le temps de faire sauter le matériel et de permettre à ce qui vole de s'échapper. Ensuite ils se rendront.

Enfin 1700 hommes en position défensive, ça fait plus que dissuader. Les 30 000 Argentins devront débarquer et ils risquent d’avoir énormément de pertes. Par parachutage, ils risquent de se faire abattre avant de sauter ou lors de leur réception, par débarquement et sans effet de surprise (normalement il y a des satellites et même des avions de reconnaissance) ils n’arriveront pas tous en même temps et devront subir les tirs de la défense. Et encore il faut espérer qu’aucun de leurs navires de débarquement ne soit coulé.

A mon avis la garnison avec 1700 hommes bien équipés (même avec des typhoon) vise vraiment à défendre l’île. Il doit être prévu de la renforcer en cas de besoin (par exemple un débarquement attendu de 30 000 hommes) mais ça doit suffire pour défendre l’île. En cas d’alerte, les renforts aérien peuvent aussi être assez rapide. Et avec l’A400M se ravitaillant sur les A330, il doit même être possible de parachuter des troupes (pas très fraîches) directement depuis la métropole (mais avec escale au retour)

En fait j’ai l’impression que pour les Argentins se serra presque plus dur de prendre les Malouines que de les défendre (le presque dépend de la ruse des commando très performants pouvant suffire à paralyser l’aéroport et couper la communication avec la métropole pendant quelques heures).

Share this post


Link to post
Share on other sites

On a pas de bases en Atlantique Sud.

A part la Guyane qui est encore plus loin que l'île d'Ascension.

La Guyane donne sur l'Atlantique sud, à quelques km près, c'est géographique.

Cayenne Buenos Aires => 4400km

Ascencion Buenos Aires => 5400km

Ca aussi c'est géographique.

On a plus de base à Dakar

Si si. Grosso modo la même chose mais avec moins d'hommes.

Quand au coût je rappel qu'on est en guerre, le but est d'aider les anglais à reprendre les Malouines pas de faire des économies.

J'imagine bien que si les argentins attaquent ils vont le faire à un moment où le PA anglais est pas dispo.

A supposer qu'il n'en garde qu'un et que le CDG soit en IPER, le PA des anglais est à propulsion conventionnel. Même en cale sèche il peut repartir quasiment au coup de sifflet.

Les Tigres tu les fait décoler d'où ?

Les types en face sont pas des crétins qui vont se laisser massacrer à découvert. En plus ils auront eu du temps pour préparer le terrain (et éventuellement le miner, creuser des fossés anti-char pour canaliser tes éléments blindés légers etc ...)

Tigre décollent des BPC, l'Argentine a signé la convention d'Ottawa.

Et on passe pour des monstres aux yeux de l'opinion internationale, coût politique, baisse de moral national, rétorsions tout ça.

Pour l'instant les monstres ce sont les argentins qui ont étrillé les soldats britanniques présents sur l'île.

Et à la guerre, la fin justifie les moyens.

On ne fait pas Grozny dans un machin de cette échelle avec un corps de manoeuvre de 40 000h, et on ne le prend certainement pas avec moins de 5-7% de la population de l'agglomération ciblée.

Là c'est toi qui caricatures. Une centaine de chasseurs qui déversent un tapis de bombes, un blocus des routes (un siège quoi), avec ce corps de 40 000 (on avait dit 60 000h, mais si 40 000h te conviennent soit) qui détruit tout ce qui de près ou de loin permet aux argentins d'avoir une vie paisible (télécommunication, château d'eau...). En bref, faire comprendre au gouvernement argentin que le poisson est trop gros pour son filet, que s'il ne veut pas que son pays soit en ruine il doit dégager des îles.

Merci de ne pas se focaliser sur Grozny qui n'était qu'une image.

Si tant est qu'on soit assez cons pour commencer à aller vers un tel centre

Historiquement, si tu n'as pas envie que ça dure, c'est la capitale qui doit tomber.

Share this post


Link to post
Share on other sites

on avait dit 60 000h, mais si 40 000h te conviennent soit

Non, non, je reste sur 60 000, mais je compte à la louche 1/3 en troupes de soutien projetables, les 40 000, ce sont les unités de mêlée et d'appui, juste pour donner les ordres de grandeur, soit quelque chose autour de 8 grandes unités de manoeuvre (ayant chacune 3 bataillons interarmes).

Historiquement, si tu n'as pas envie que ça dure, c'est la capitale qui doit tomber

Vision déformée et limitée aux "guerres totales" qui correspondent à des moments historiques où les pays ont les effectifs/moyens et l'accès, soit généralement quand ils sont en continuité géographique ou ont une mobilisation totale ET les ressources pour jouer à ça, et la volonté politique, généralement sous-tendue par la nécessité absolue/l'absence d'autre choix, de procéder ainsi. Pour rappel, les USA n'avaient pas initialement l'envie d'anéantir le Reich: Roosevelt a décidé contre l'avis du Pentagone et surtout du Secrétariat d'Etat (donc en fait Cordell Hull) qui ne voulaient pas aller jusque là et voyaient une guerre se résoudre de façon plus relative. Aller jusqu'à rechercher la capitulation sans condition est un acte extrême qui n'est pas sans répercussions, et en faire une politique peut souvent être à double tranchant, comme Napoléon l'a appris à ses dépends.

Et nos avions de combat ne sont pas vraiment du genre à larguer un "tapis de bombe": c'est pas des B-52. Si même les Russes en Géorgie évitent de se défouler, c'est aussi que faire dans ce trip a des répercussions, même pour les puissants qui se foutent d'avoir une image de gentils :-[.... Sans compter que le tapis de bombes n'était déjà pas efficace pendant la 2ème GM où étaient largués littéralement des tapis de bombes :lol:. Ils ont même plutôt l'effet inverse sur la volonté politique. Une cité de 13 millions d'habitants ne se "prend" pas, en tout cas pas avec 40 000h, surtout quand il faudrait en avoir laissé un bon tiers en arrière pour sécuriser les axes depuis les points de débarquement.

Il faut juste viser l'action et l'objectif qui pèse un peu plus que le niveau de volonté argentin de garder les îles malouines, pas besoin d'en faire un mélodrame absolu, juste de revenir aux vieilles habitudes du business à l'ancienne, qui suppose avant tout de savoir faire ce genre de calculs, genre "à votre avis, quel territoire/objectif/menace vaut les Malouines aux yeux des Argentins, et à partir de quel degré ils risquent de se fâcher et de vouloir la guerre à outrance".... Il faut récupérer le savoir-faire de cette comptabilité là, qui renvoie à l'époque où on jouait à s'échanger des îles à sucre contre des places-fortes en Flandres, des droits de pêche contre un correctif de frontière, un comptoir de commerce contre la reconnaissance de souveraineté d'un bled "stratégique", ou un titre contre un droit à hériter de tel trou paumé avec une vague couronne :lol:.... Avec au passage une princesse consanguine à épouser pour sceller l'accord :-[....

La Guyane donne sur l'Atlantique sud, à quelques km près, c'est géographique.

Cayenne Buenos Aires => 4400km

Ascencion Buenos Aires => 5400km

Ca aussi c'est géographique.

Dans ce scénario, même s'il ne participe pas, il est très très douteux que le Brésil laisse les avions français le survoler, et encore moins le trafic logistique français le traverser.... Donc la distance à vol d'oiseaux est à revoir par le contournement du Brésil, si possible à distance de sécurité.... La Guyane est d'un coup plus lointaine comme base d'appui. Là, il faut plus en compter 7-8000 (pas regardé en détail :-[ :-X).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Une grosse inconnue du scénario ce sera la résilience du corp de 30 000 hommes argentins présent sur l'île. Si ils se concentrent ils sont condamnés à morfler par l'attrition aérienne. Si ils se dispersent ça complexifie le ravitaillement et l'efficacité de la défense au sol.

Dans tous les cas je vois mal comment ils feraient bouffer 30 000 hommes (+ 3000 habitants et la garnison britannique capturée) pendant 6 mois, et encore plus le problème des munitions. Dès le moment où les SNA sont là ...

pour se qui concerne les prisonniers ,en 82 les prisonniers ont été envoyé sur l'Argentine puis sur la Grande-Bretagne .les RM capturé ont rejoint les unités Brits en partance pour les Malouines ,ils avaient affronté les argentins ,avaient une connaissance du terrain etc ...

donc je pense que pour les prisonniers ,sa seraient direction un camps d'internement en Argentine ,et pas de retour sur la GB avant la fin officiel du conflit .(se qui n'avait pas été le cas en 82 ).

un truc à savoir ,les commandos Argentins avaient pour ordre de faire le minimum de victimes en 82 ,et quand on regarde les pertes ,effectivement les seuls morts ont été des FS Argentins .2 ou 1 il me semble .

pour les kelpers (habitant des Malouines ) ,vu le nombre ,soit s'est transit par l'Argentine et arrivé en GB  ,soi ils restent et les Argentins ont prévu de quoi les nourrir (avec un complément de moutons vu le nombre de troupeau qu'i l y a au Malouines ).

sa peu permettre d'installer des postes de commandement à côté des civils et gêner les aviateurs .

faut pas croire ,mais les gars du génie Para se préparé pour un assaut mode combat zone urbaine sur Stanley ,en préparant des charges pour faire des Brèches ,donc on se préparait au pire ,avec des civils au milieu ...

très très intéressant les différents points de vue  =D

perso ,il est vrai que vu la violence des combats terrestre en 82 ,les pertes des Brits ont été moins nombreuse que celle des Argentins qui défendaient ,mais là sa s'était joué du fait du professionnalisme des Brits , qui en ont quand même pas mal bavé mine de rien ,face à des unités Argentine "non commandé" et composé d'appelés  qui ont pas hésité à combattre en mode combat à la baïonnette  .

en se qui concerne l'effectif terrestre Argentin ,même si on le réduit à 20 000 hommes ,il y a de quoi faire si s'est des pros ,qui auront tiré des leçons du premier conflit .

faut pas se leurrer ,mais un remake avec des tranchées à nettoyer ,sa risquerait d'être une version 14/18 pour nos infanteries ,un truc qui s'enlisera ,et les Argentins pourront même pousser à un truc du genre l'ONU s'en mêle ,donc l'île qui sera coupé en deux .

en se qui concerne les aviateurs Argentins ,même les pilote Brits ont reconnu leur qualité ,avec du matos plus récent sa peu faire mal .

je pense que l'idée de joué aux "corsaire terrestre" et pas mal ,car même si on ne se ballade pas dans toute l'Argentine ,rien que de savoir qu'on est dans une région (choisir une région qui est un noeud important pour l'économie du pays ,sa doit pas être compliqué à trouvé vu la taille du pays ) ,qui plus ai facilitera le déploiement de nos capacités lourde ,mettra une pression assez importante pour poussé à des discussions .

ses unités Franco-Brits tout sera une sorte d'aimant à "Argentins" qui y enverront leurs force la combattre  .ben oui ,sa ne le fait pas de laisser des soldats étrangers s'installer sur le territoire nationale ,enfin perso je me dirais que fais notre gouvernement pour détruire cette envahisseur . à un moment les Argentins auront pas d'autre choix que de venir au contacte de cette force qui s'est invité sur son territoire ,et de ne pas seulement se focaliser à la défense des villes .

en gros ,on arrive à avoir le terrain qui nous arrange ,pas forcément un truc immense mais qui laisse des possibilités pour optimiser nos capacités .les Argies  n'auront pas d'autre choix que d'attaquer cette "bulle " ou on aura tout nos moyens pour assurer une bonne défense contre la menace aérienne ,un terrain qui permettra de manoueuvré et faire très mal .

en espérant ne pas être confus  :P

super content ,j'ai trouver un sujet qui intéresse pas mal de monde  =D

Share this post


Link to post
Share on other sites

perso ,il est vrai que vu la violence des combats terrestre en 82 ,les pertes des Brits ont été moins nombreuse que celle des Argentins qui défendaient ,mais là sa s'était joué du fait du professionnalisme des Brits , qui en ont quand même pas mal bavé mine de rien ,face à des unités Argentine "non commandé" et composé d'appelés  qui ont pas hésité à combattre en mode combat à la baïonnette

Si on retranche les 320 mort du General Belgrano ... on se retrouve avec des pertes assez semblables dans l'ordre de grandeur.

329 vs 258 morts, 1068 vs 775 blessés ...

Matériellement parlant il n'y avait pas vraiment d'avantage britanique dans le combat d'infanterie, vu le terrain il n'avait déployé que quelques blindé léger pour l'appui et une trentaine de 105 tracté, rien qui surpasse technologiquement les AML90 des argies ou leur artillerie.

A la fin les défenseurs furent abandonné par le continent - il restait juste l'appui de l'armée de l'air qui faisait ce qu'elle pouvait - ce qui déséquilibra les forces. Pour le reste c'est essentiellement le talent de l'infanterie, le petit équipement et la logistique qui décida des choses. Les argies avait par exemple rien a bouffer et rien pour se chauffer, de nombreux n'avait pas de vêtement d'hiver alors qu'on rentrait dans l'hiver etc.

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai quand même des doutes sur un remake de 14/18 car de nos jours c'est plus la défense souple qui fonctionne qu'une défense fixe. Une défense fixe est du pain bénie car pas besoin de fixer l'ennemie, on sait déjà ou il est... En 14/18, l'aviation était limité, de nos jours, tu as intérêt de ne pas t’éterniser car tu risques de prendre un tir de destruction de 155mm ou 127mm  ou 2 GBU de 250kg non pas à coté de la tranchée mais venant directement te câliner.... Ben oui, ça aide les satellites et le GPS....

Share this post


Link to post
Share on other sites

Donc 3 scénars au final:

- option classique: remake de la dernière fois, en plus toufu.... De très loin le scénario le plus coûteux en pertes et le résultat le plus incertain selon moi, surtout pour les opérations au sol face à une troupe pro et moderne préparée sur un terrain difficile dans une zone hostile

- option made in me: attaque sur le sol argentin. Pour peu que les Argies ne progressent que techniquement sur le plan militaire, le scénario le plus payant, mais pas non plus sans risques.... Et sans doute le plus coûteux financièrement

- option indirecte et "zéro morts": blocus naval et aérien complet des îles, asphyxie du corps expéditionnaire argentin, avec une grande inconnue pour les prisonniers/otages (garnison brit et population locale) qui peuvent être pris de fait par la diminution des vivres. Scénario le plus sûr militairement, c'est aussi le plus hasardeux diplomatiquement/politiquement, en raison du facteur temps qui peut voir beaucoup de choses évoluer sur une longue durée, de même qu'une mise en cause de la crédibilité francobrit en raison d'une inaction manifeste. Ce scénario n'est pas non plus gratuit étant donné qu'il doit se faire, pour être crédible, avec un corps expéditionnaire conséquent, y compris terrestre car cela doit être une menace latente.

Alors?

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai quand même des doutes sur un remake de 14/18 car de nos jours c'est plus la défense souple qui fonctionne qu'une défense fixe. Une défense fixe est du pain bénie car pas besoin de fixer l'ennemie, on sait déjà ou il est... En 14/18, l'aviation était limité, de nos jours, tu as intérêt de ne pas t’éterniser car tu risques de prendre un tir de destruction de 155mm ou 127mm  ou 2 GBU de 250kg non pas à coté de la tranchée mais venant directement te câliner.... Ben oui, ça aide les satellites et le GPS...

Si tu réparti ton infanterie en trou d'homme tout les 50m ... tu va consommer une arme guidé par trou ... a supposer que tu ai une réussite de 50% il va falloir consommer 40 000 arme guidées pour tuer 20 000 argies ;)

40 000 x 50 000$ = 2 000 000 000 $ de munitions ... a supposer qu'on arrive a se fournir autant :lol:

Moi je mise sur le blocus ... c'est assez simple a mettre en place a limite l'escalade et ca permet de monter en puissance tranquillement pour une reconquête.

Ensuite on peut imaginer un assaut partiel sur l'ile occidentale qui servent de tete de pont logistique et la mise en place d'une "base aérienne de campagne" complémentaire acceuillant des gros porteur ou des jet en déroutement.

Ensuite il faut voir comment les argies auront organisé la défense des l'iles. Mais c'est assez compliqué a défendre vu le littoral très découpé et le nombre infini de plages et autres greves accessible.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Compliqué de défendre des points de débarquement, oui, mais le reste? En plus, je connais pas assez la topographie, mais y'a t-il tant de sites que ça pour des débarquements importants? Les Argies résisteraient-ils aussi, par exemple, à la tentation de miner nombre de zones maritimes propices à une action amphibie de grande échelle (parce que au sol, ils vont pas se gêner)?

Mais pour ce qui est de la lutte au sol sur les îles, qu'ils soient 15, 20 ou 30 000 (en fait 15 000 seraient préférables pour tenir longtemps), ce sera vraiment sanglant: régime non contesté, motivation, professionalisme, plan prévu à l'avance (notamment au niveau des réserves), positions préparées, expérience du coup d'avant.... Là, il va s'agir d'un job d'infanterie qui, même s'ils ne virent pas façon 14, coûtera du monde. Les hélicos seront autant un atout qu'une vulnérabilité (manpads en abondance, et maniés par des pros ayant pensé leur action). Et la question des civils (essentiellement à Port Stanley) se poserait dans le cas d'une défense déterminée.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Compliqué de défendre des points de débarquement, oui, mais le reste? En plus, je connais pas assez la topographie, mais y'a t-il tant de sites que ça pour des débarquements importants? Les Argies résisteraient-ils aussi, par exemple, à la tentation de miner nombre de zones maritimes propices à une action amphibie de grande échelle (parce que au sol, ils vont pas se gêner)?

Mais pour ce qui est de la lutte au sol sur les îles, qu'ils soient 15, 20 ou 30 000 (en fait 15 000 seraient préférables pour tenir longtemps), ce sera vraiment sanglant: régime non contesté, motivation, professionalisme, plan prévu à l'avance (notamment au niveau des réserves), positions préparées, expérience du coup d'avant.... Là, il va s'agir d'un job d'infanterie qui, même s'ils ne virent pas façon 14, coûtera du monde. Les hélicos seront autant un atout qu'une vulnérabilité (manpads en abondance, et maniés par des pros ayant pensé leur action). Et la question des civils (essentiellement à Port Stanley) se poserait dans le cas d'une défense déterminée.

Les Falklands c'est pas Okinawa. Pas de jungle ou de foret, pas beaucoup roche, a par s'enterrer dans la tourbe. En plus selon la saison il fait mauvais temps et froid. Ca induit de gros probleme de mobilité pour les défenseurs surtout avec des moyen de défense lourd.

Une solution de défense peut se baser sur des navire léger planqué dans les haut littoral et bien plus mobile que les engin a terre. L'autre sur de l'infanterie légere mais lourdement armée avec des ATGM et manpads en quantité et du matos prépositionné planqué un peu partout sur l'ile pour voyager leger. Les ATGM ca permet de contrer un débarquement mais aussi d'abattre des hélicos.

Le minage des eaux est indispensable mais vu  la quantité d'endroit a défendre il en faut du matos. Vu la faiblesse de la batellerie franco britanique, y a pas beaucoup a détruire pour retarder sérieusement les opérations de ce coté. On peut aussi imaginer couler de gros bateau civile pour barrer certain acces au navire qui voudraient utiliser les port existant pour débarquer.

Tout ca n'est qu'une question de temps et de moyen, si la défense ne manque pas de moyen et que l'assaillant n'est pas un petit malin ca peut durer longtemps avant de mettre pieds a terre durablement.

La question c'est surtout le niveau du blocus et la capacité des armée argentines a le casser ponctuellement.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si on retranche les 320 mort du General Belgrano ... on se retrouve avec des pertes assez semblables dans l'ordre de grandeur.

329 vs 258 morts, 1068 vs 775 blessés ...

Matériellement parlant il n'y avait pas vraiment d'avantage britanique dans le combat d'infanterie, vu le terrain il n'avait déployé que quelques blindé léger pour l'appui et une trentaine de 105 tracté, rien qui surpasse technologiquement les AML90 des argies ou leur artillerie.

A la fin les défenseurs furent abandonné par le continent - il restait juste l'appui de l'armée de l'air qui faisait ce qu'elle pouvait - ce qui déséquilibra les forces. Pour le reste c'est essentiellement le talent de l'infanterie, le petit équipement et la logistique qui décida des choses. Les argies avait par exemple rien a bouffer et rien pour se chauffer, de nombreux n'avait pas de vêtement d'hiver alors qu'on rentrait dans l'hiver etc.

justement ,j'ai pas fait dans le détail des pertes ,mais on considère que généralement l'assaillant à plus de perte que le défenseur (en théorie ) ,donc quelque part l'équilibre est complètement changé ,l'assaillant se retrouve à un taux de pertes  +ou- égal à celui qui défend .

bon faut reprendre le contexte ,le chiffre annoncé s'est pour l'ensemble de la campagne ,mais après faut détaillé se que tel bataille à coûté ,et là on arrive quand même y voir plus clair .même si on constate que les Brits ont plus d'effectif (après faut voir se qui était réellement au feu ) .

effectivement s'est l'infanterie qui a mené cette bataille ,et le professionnalisme des Brits a joué .physiquement ils ont vachement dérouillé et que la log s'était se qu'ils avaient dans leurs sac à dos ,car faut pas oublier que le transport par hélicos était pas forcément au RDV vu le peu de disponibilité (fallait géré la log ,les muns pour les artilleurs et les fantassins etc ... ).

il y a quand même un côté rustique chez les Brits qui a pas mal joué .

un RM qui avait servit lors de l'invasion des îles par les Argentins racontés qu'il n'avait plus de slip en arrivant à port Stanley (chopper la chiasse à cause de la flotte qu'il devait boire et qui malgré les pilules de désinfection n'empêchez pas ses déconvenues ,le toubib disait qu'il devait quand même la boire ) .

certes les Brits s'équipaient perso ,mais ils y en avaient qui se coltiné le matos réglo .

voir le ratio perte des différentes batailles :

http://en.wikipedia.org/wiki/Battle_of_Mount_Tumbledown

http://en.wikipedia.org/wiki/Battle_of_Goose_Green

http://en.wikipedia.org/wiki/Battle_of_Two_Sisters

Si tu réparti ton infanterie en trou d'homme tout les 50m ... tu va consommer une arme guidé par trou ... a supposer que tu ai une réussite de 50% il va falloir consommer 40 000 arme guidées pour tuer 20 000 argies ;)

40 000 x 50 000$ = 2 000 000 000 $ de munitions ... a supposer qu'on arrive a se fournir autant :lol:

+1

Moi je mise sur le blocus ... c'est assez simple a mettre en place a limite l'escalade et ca permet de monter en puissance tranquillement pour une reconquête.

Ensuite on peut imaginer un assaut partiel sur l'ile occidentale qui servent de tete de pont logistique et la mise en place d'une "base aérienne de campagne" complémentaire acceuillant des gros porteur ou des jet en déroutement.

Ensuite il faut voir comment les argies auront organisé la défense des l'iles. Mais c'est assez compliqué a défendre vu le littoral très découpé et le nombre infini de plages et autres greves accessible.

justement ,pour les Argentins ,la défense peut s'axer sur une zone ou il serait plus facile de déplacer du monde rapidement (on peu renforcer n'importe quel des points de défense car proche ) ,le but n'est pas de tenir toute l'île mais d'avoir un max de force pour avoir une "bulle" plus facile à défendre .

en gros les Argies appliqueraient le principe de "bulle" que j'ai expliqué pour se qui concernerait un débarquement Franco-Brits .

Share this post


Link to post
Share on other sites

justement ,pour les Argentins ,la défense peut s'axer sur une zone ou il serait plus facile de déplacer du monde rapidement (on peu renforcer n'importe quel des points de défense car proche ) ,le but n'est pas de tenir toute l'île mais d'avoir un max de force pour avoir une "bulle" plus facile à défendre. en gros les Argies appliqueraient le principe de "bulle" que j'ai expliqué pour se qui concernerait un débarquement Franco-Brits.

Ca m'inspire pas du tout la bulle a terre, si les franco britannique mettent pieds a terre c'est déjà le début de la fin ... la position argies deviendra un Ke Sanh ... ou plutot Dien Bien Phu.

Le souci c'est la capacité a maintenir l'étanchéité du blocus. Si les argies arrivent a cassé même très temporairement le blocus des iles, ils peuvent a la fois se réapprovisionner, effectuer des relèves et maintenir le moral des assiégé se sentant bien soutenu par le continent.

Si par contre le blocus est étanche ... et qu'en plus les franco britannique installe une tete de pont et la developpe c'est la double peine pour les défenseurs. Non seulement l'absence de releve et ravitaillement va faire chuter le moral et les capacité a tenir longtemps, mais en plus la prise d'un bout de l'ile va niveler le débat. Résister a une invasion  navale c'est assez simple ... ou du moins c'est assez facile de faire peser une grosssssse menace sur les débarquants ... résister a une offensive d'infanterie et d'artillerie ca impose un équilibre des forces.

Imagine le débarquement ... des ATGM de contrebande détruise trois ou quatre  engin de débarquement, les mines marine en pète un autre. Un missile antinavire moyen fout le feu a un BPC qui s'approche trop près pour accélérer les vague d'assaut. Avec quelques patrouilleur léger et rapide, et de l'infanterie bien équipé ça peut tourner a la catastrophe vite fait., surtout si y a pas une énorme dissymétrie entre l'assaillant et le défenseur.

Des guetteurs planqués sous la tourbe, même un poste ATGM, satellites, drones et autre bidule risquent pas de les trouver ... pour peu qu'un SSK fasse du renseignement contre la force d'invasion pour orienter les positions a mettre en alerte ca pourrait se compliquer.

D'ou m'on idée de mener le débarquemenbt le plus loin possible des defenses pour etre "tranquille", d'y installer une base logistique de maniere a convertir le conflit amphibie en conflit terrestre classique.

Share this post


Link to post
Share on other sites

La défense de ces îles est difficile. Regarde une carte. Des côtes dentelées, bras de mers, baies, partout. Autant d'endroit pour se planquer pour des embarcations légères, et des commandos qui viennent se poser alors que tu es fixé ailleurs.

Personnellement ma priorité serait le minage de Falkland Sound (le bras de mer entre les deux îles) car les franco-britanniques sont obligés de passer par là si ils veulent établir une tête de pont. Idem sur le Berkeley et Choiseul Sound qui protègent les deux ports un peu significatif.

Minage de toutes les plages sur l'île est.

ça oblige un éventuel corp expéditionnaire à se poser sur les West Falklands (indéfendables pour les argentins, et de toute façon aucun intérêt)

Les West Falklands sont très peu habitées. En 82, tous les combats se sont déroulés dans la partie Nord Est de l'île.

Une défense en hérisson sur quelques points en dur (en s'enterrant à outrance, ça sera la merde mais bon ...) et en abusant de la pelle. Le reste du dispositif dispersé avec des équipes mixtes équipées de Manpads, lanceurs AT, mortiers, explosifs, fusils de précisions, dont le but est de forcer les assaillants à se "durcir" et être prudent pour durer. Le tout en ayant disposé munitions et ravitaillement un peu partour sur l'île.

Ce sera pas Iwo Jima mais on a pas non plus besoin de détruire l'équivalent d'une division. Après pour les argies il ne faut pas se faire d'illusion, les malouines ils vont se les payer avec leur sang.

Pour le blocus en l'état actuel des choses je ne vois pas comment ils peuvent lutter contre les SNA de deux excellentes marines très rodées.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this  

  • Member Statistics

    5,349
    Total Members
    1,132
    Most Online
    Zoby_Zoba
    Newest Member
    Zoby_Zoba
    Joined
  • Forum Statistics

    20,553
    Total Topics
    1,211,281
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries