Sign in to follow this  
Gibbs le Cajun

falklands 2030 ,la France suit les Brits .

Recommended Posts

@ Chris, presque parfait ton scénario sauf que ici c'est RU contre Sud-Am avec possible implication de la France pour les Malouines. Pas RU contre l'Espagne pour Gibraltar. :lol:

Bon on peut rajouter le Chili et le Brésil si nécessaire (si on accepte que le Brésil ne va pas envahir la Guyane, militairement ça va juste augmenter par 3 voir 3.5 les moyens à dispositions pour la coalition sud-américaine, et éventuellement rajouter quelques points de harcèlement dans l'Atlantique Sud si le Brésil est impliqué), de toute façon les autres pays sont soient trop loin (je doute que la Colombie ou le Vénézuela envoient des navires militaires ou des chasseurs à l'autre boût du continent, et c'est à peu près les seuls qui ont et qui auront probablement une armée un minimum équipée), soient trop faiblement équipés (et c'est pas près de changer pour la plupart).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ne pas acheter d'avions de chasse moderne quand on est un des plus grands pays du monde, l'ambition d'être le Raoul de l'AmSud, et qu'on admet, officiellement, que les caisses sont vides pour renforcer son armée de l'air, c'est qu'effectivement on est fauché.

d'ici 2030 ,tout est possible ,et puis étant donné qu'on a donné des infos en 1982 aux Brits en se qui concerne les exocets ,s'est peut-être pour sa qu'on n'arrive pas à en vendre dans les pays d'Amérique Latine de nos jours .

PS: je te contredis mais n'y voit absolument rien de personnel, je pense juste légèrement différement. Le sujet que tu as fais m'intéresse grandement car c'est un what-if très crédible, mais pas à l'heure actuelle.

je comprends et n'y voit rien de personnel  ;) ,mais mon scénario s'est 2030 ,alors tout est possible  ;)

Ha bon ? Alors pourquoi ne pas avoir réagit plus tôt ? Les Anglais ont cesser leurs patrouilles autours de ces iles, ce que les Argentins ont pris pour un abandons. Ils ont donc attaquer. Mais si les Anglais avaient prévu l'attaque pourquoi ne pas agir avant ?

+1

d'un autre côté ,on peut aussi y voir un coup de motivation nationale ,car on a parlé des du leitmotiv Argentin (faire oublier les problèmes interne ),mais sa a été aussi un peu le même cas côté Brits d'une certaine manière .

m'enfin sa n'aurait pas coûté de renforcer les îles ,et sa aurait quand même été un "coup d'éclat" histoire de faire oublier les problèmes interne côté Brits .

enfin je le suppose ...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon on peut rajouter le Chili et le Brésil si nécessaire (si on accepte que le Brésil ne va pas envahir la Guyane, militairement ça va juste augmenter par 3 voir 3.5 les moyens à dispositions pour la coalition sud-américaine, et éventuellement rajouter quelques points de harcèlement dans l'Atlantique Sud si le Brésil est impliqué), de toute façon les autres pays sont soient trop loin (je doute que la Colombie ou le Vénézuela envoient des navires militaires ou des chasseurs à l'autre boût du continent, et c'est à peu près les seuls qui ont et qui auront probablement une armée un minimum équipée), soient trop faiblement équipés (et c'est pas près de changer pour la plupart).

Pour crédibiliser le scénario plutot que d'ajouter le Chili ou le Brésil (tout deux n'ayant aucun interet dans l'affaire que ce soit politiquement, economiquement ou militairement) ajoute y le Venezuela avec le digne successeur bolivarien de Chavez qui donnerais un coup de main aux argentins

Oui je sais ca fait loin mais pas si loin si on considère que le Venez peut menacer les Antilles françaises (et neerlandaises d'ailleurs ce qui risque de ramener un troisième larron dans notre alliance)

parcequ'il a des Sukhoi Su30 voire possiblement à commander des SU35

parcequ'il a des frégates (6)

parcequil a des SSK (2 Type 209 et 3 Kilos et depuis qu'on a refusé de lui vendre des scorpènes peut etre d'autres en commande ou pire, des Ladas (project 677))

Bon en 2030 les frégates auront 50 ans mais elles auront pu etre refittées  (ou pas) et/ou complétées par des frégates de fabrication russe

project 22350

project 20380

project 11661K

La on change un peu le volume des forces

Je laisse Chris mettre ca sur papier (ou écran) pour un orbat détaillé moi je retourne à l'écriture de mon rapport d'activité (boulot de merdche ....  :P)

Share this post


Link to post
Share on other sites

D'un autre coté, les US pourraient aussi être trop content de botter le cul une bonne fois pour tout au Vénézuela (surtout que là ils auraient un bon prétexte pour le faire), surtout si ça fait 30 ans qu'ils les narguent, que ce soit en utilisant son pantin régional (La Colombie) ou en s'impliquant directement.

Et si un groupe aéronaval US se rapplique c'est moins drôle.  :lol:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour crédibiliser le scénario plutot que d'ajouter le Chili ou le Brésil (tout deux n'ayant aucun interet dans l'affaire que ce soit politiquement, economiquement ou militairement) ajoute y le Venezuela avec le digne successeur bolivarien de Chavez qui donnerais un coup de main aux argentins

Oui je sais ca fait loin mais pas si loin si on considère que le Venez peut menacer les Antilles françaises (et neerlandaises d'ailleurs ce qui risque de ramener un troisième larron dans notre alliance)

parcequ'il a des Sukhoi Su30 voire possiblement à commander des SU35

parcequ'il a des frégates (6)

parcequil a des SSK (2 Type 209 et 3 Kilos et depuis qu'on a refusé de lui vendre des scorpènes peut etre d'autres en commande ou pire, des Ladas (project 677))

Bon en 2030 les frégates auront 50 ans mais elles auront pu etre refittées  (ou pas) et/ou complétées par des frégates de fabrication russe

project 22350

project 20380

project 11661K

La on change un peu le volume des forces

Je laisse Chris mettre ca sur papier (ou écran) pour un orbat détaillé moi je retourne à l'écriture de mon rapport d'activité (boulot de merdche ....  :P)

très intéressant  =D

ps:bon courage pour ton rapport  ;).

faut voir aussi pour le terrestre .

D'un autre coté, les US pourraient aussi être trop content de botter le cul une bonne fois pour tout au Vénézuela (surtout que là ils auraient un bon prétexte pour le faire), surtout si ça fait 30 ans qu'ils les narguent, que ce soit en utilisant son pantin régional (La Colombie) ou en s'impliquant directement.

Et si un groupe aéronaval US se rapplique c'est moins drôle.  :lol:

sauf si les US évitent toute implication ,z'auront d'autres chat à fouetté ailleurs ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Juste fait un petit refresh sur l'armée argentine qui a été réorganisée depuis un bail en tant que force professionnelle (adieu les appelés de la fois précédente), et s'est mise au régime général des pays participant aux opérations multinationales, adoptant nombre de traits communs avec eux, notamment le fait, et c'est le point pour le sujet, qu'elle dispose, contrairement au conflit précédent, de forces projetables, cad de grandes unités cohérentes et complètes, déployables loin de leurs bases. En l'occurrence on peut considérer que la version 2030, apparemment tournée vers une Argentine plus "conquérante" et qui aurait donc accru son effort militaire, constitue une extension boostée de l'armée actuelle. Ce qui attend les tommies aux Malouines serait vraisemblablement formé autour de la Fuerza de Despliegue Rápido (Force de déploiement rapide), soit:

- 1 brigade aéroportée complète à 2 bataillons d'infanterie, un escadron de reco motorisé, un groupe d'artillerie, une compagnie de génie et 2 compagnies de soutien et transmissions, plus un QG et une unité de base

- 1 groupe d'opérations spéciales à 1 bataillon complet (3 compagnies) et 2 compagnies détachées

C'est leur fer de lance et vraisemblablement l'unité qui se chargera, sans doute aussi avec des éléments d'opérations spéciales navals, de prendre les îles. Nettement plus que les groupes spéciaux du coup d'avant, et surtout nettement plus organisé, équipé et cohérent.

Pour le 2ème échelon, ils ont 9 brigades. 5 ne sont pas utilisables (2 blindées, 3 mécas) pour ce terrain, mais ils ont 3 brigades de montagnes (à 3 bataillons d'infanterie et un de cavalerie plus tous les appuis et soutiens) et 1 brigade de jungle (3 bataillons d'infanterie plus 2 compagnies autonomes, et tous les appuis et soutiens) qui doivent pouvoir fournir du très sérieux côté infanterie qualifiée (et apparemment bien pourvu en AA), le reste étant cantonné à la défense du territoire, avec l'appui de la réserve (autour de 450 000h).

Share this post


Link to post
Share on other sites

En 82, les USA avaient mit a disposition un satcom pour la flotte royale britanique et des renseignements plus des munitions.

En 2011, le departement d'etat a par 2 fois soutenu les pretentions argentiines.

En 2030, avec une majorité de latinos dans sa population et leur arrivé dans les cercles du pouvoir, il se peut meme que Washington soutiennent au minimum diplomatiquement les sud américains.

En 1902, je crois, because doctrine Monroe, les USA avait soutenu le Venezuela qui était soumi a un blocus de puissances europeennes - RU, allemagne imperiale, royaume d'italie - a cause de dettes. Ecrivant depuis mon téléphone, je n'ai plus les details et refs de cette histoire.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Juste quelques points de détails pour bien compliquer l’histoire

Bon alors pour avancer un peu on va supposer les choses suivantes:

Le Brésil soutient moralement son voisin et interdira à tout navire européen de relâcher ou même d'entrer dans ses eaux territoriales. De même, pour l'espace aérien. Et si un appareil européen devait faire un atterrissage d'urgence au Brésil, il serait retenu captif jusqu'à la fin de la guerre.

Je dirais même que le Brésil (et tous les autres pays d’Amérique du Sud) accepte de vendre officieusement du matériel militaire à l’Argentine (comme ça c’est passé pendant la 1ere guerre ou l’Argentine a pu acheter des mirage au Chili)

Au niveau de l'aviation (armée de l'air + composante aviation marine)

La chasse a évolué, mais rien de bien insurmontable.

Profitant du fait que la France s'est retrouvée avec 60 Mirage 2000-9 sur les bras, l'argentine en a racheté 20 à un prix relativement intéressant, dont 15 sont encore en état de voler.

Profitant aussi du déstockage de la Suède, vers 2020, l'Armée de l'Air argentine a aussi pu récupérer 30 Gripen modernisés à un standard proche du standard C/D. Actuellement, environ 25 sont encore en état de vol.

Finalement, il reste une dizaine de A-4AR Superhawk, transférés à la Marine et un peu beaucoup dépassés mais qui peuvent quand même rendre des services.

De plus, la Marine elle a réussi à conserver ces 8 Super Etendard, qui sont miraculeusement tous encore en service et portés aux derniers standards français (grâce à des équipements récupérés sur les appareils français). Et cette fois, le stock d'Exocet est moins restreint.  :lol:

Pour les A4 j’ai de gros doute. Je trouve déjà que la marine a de la chance d’avoir conservé ses SEM (alors qu’ils n’ont plus eu de PA depuis presque 30 ans) alors faut pas rajouter des A4 obsolètes.

Mais en plus des mirage 2000 et gripen, je verrais bien quelques rafale. Et encore mieux quelques rafales construit sous licence au Brésil (qui finalement a décidé de s’en équiper) Ce qui veut dire que le Brésil pourra remplacer quelques pertes et fournir l’armement et les pièces détachées qui vont bien. Les rafales ne devraient pas être en grand nombre, juste une ou deux escadrilles (dont peut-être même quelques M pour remplacer les SEM et faire des exercices avec la marine brésilienne et son PA)

Le Brésil étant officiellement neutre mais disposant d’une soixantaine de rafale qu’il pourrait vendre (officieusement vu qu’il y a un embargo et qu’il ne veut pas trop se fâcher avec la France) ça peut changer pas mal le rapport de forces. Si on rajoute un prototype de SNA coté argentin, la situation devient sur le papier moins évidente.

Enfin les Argentins auront toujours des pilotes moins expérimentés et nombreux que les nôtres. Même si le Brésil peut leur fournir des rafale, ce n’est pas forcement suffisant vu qu’ils n’auront pas plus de pilotes.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je souligne l'importance de l'élément terrestre pour plusieurs raisons:

- les troupes argentines sont désormais professionnelles et aptes à opérer en grandes unités loin de leur territoire

- un tel conflit est préparé, ces unités, nombreuses dans le scénario de Gibbs, seront donc prioritairement équipées avec redondance et disposeront d'abondantes réserves

- Port Stanley restera le point clé de la tenue des îles, donc un objectif où civils (britanniques) et militaires seront mêlés

La capacité de bombardement sera donc limitée (présence de civils, infrastructures britanniques, capacités limitées des brits), et ce sera, pour les zones non civiles, sur des troupes légères qualifiées, nombreuses et capables de se disséminer, de se camoufler.... Tout en restant efficaces et coordonnées, soit l'inverse de la situation du conflit précédent qui n'avait pourtant pas été une promenade militaire pour les Brits. Et l'une des clés de cet éventuel conflit me semble là: au dernier coup, tant en termes de pertes encaissées que de réserves et de capacités à durer, les Brits étaient au bout et l'ont avoué. La config présentée ici semble indiquer que les Argies ont le moyen de coller au terrain comme des morbachs et de durer, surtout si, contrairement au coup précédent, on est dans le cas d'une démocratie avec une population plutôt derrière son gouvernement.

Même avec une île encerclée par les marines anglaises et alliées (éventuelles), et une perte de toute maîtrise du ciel, la situation des Argies semble gérable avant tout parce qu'ils ont plus les moyens de tenir dans la durée et de faire mal aux troupes débarquées britanniques, nettement plus mal que le dernier coup. Si tant est que les Brits aient même encore une brigade de Royal Marines dans ce futur (vu qu'il pourrait être question de la voir disparaître bientôt), ou en tout cas une grande unité amphibie qui soit plus conséquente qu'un bataillon interarme.

En l'état, si on part du principe que les Argies comptent envoyer jusqu'à 30 000h, il y aurait quelque chose comme 3 brigades de montagne et une de jungle en plus de leur brigade aéroportée et de leur fer de lance "spécial". Avec les appuis et soutiens, ça doit faire à peu près le compte. Pour aller choper ça, les Brits seront dans leur format ultra serré, soit 5 brigades interarmes "réservoirs" plus dans le meilleur des cas une brigade Air Assault et une amphibie. Peuvent-ils transporter facilement plus que les 2 dernières? En admettant qu'ils puissent amener en plus 2 brigades interarmes, ou l'équivalent (toutes ces brigades étant en partie des formations blindées, autant compter plus sur le fait que seuls leurs EM et leurs éléments reco et infanterie seront du coup), ça fiat encore très léger pour reprendre vite les îles, et même pour les reprendre tout court.

Si les Argies se mettent en défense, se disséminent et s'enterrent, en gardant un volant de manoeuvre (dont ils ont largement les moyens), les Britanniques n'ont de facto pas les moyens terrestres projetables de reprendre les îles. Et même s'ils les ont, ce sera à grands frais, avec des chances limitées, et surtout au prix d'un long effort. Ont-ils les moyens de ce genre de durée? Vraisemblabement non. Tout ce que les Argies peuvent balancer en aéro et moyens naval servira surtout de ralentisseur et de faiseur d'attrition: ils n'ont pas besoin d'une stratégie d'attaque et de destruction contre le corps expéditionnaire britannique qui les contraindrait à se concentrer et donc à risquer le cop décisif, tout comme cela nécessiterait un niveau de préparation, de coordination "en grand" et de qualification des forces aériennes et navales. Du harcèlement pour pourrir et ralentir, en gardant de la réserve pour rendre dangereux toute incursion sur le territoire continental.

A l'inverse, les Brits sont contraints de concentrer et de risquer. Et il me semble même que leur premier intérêt, peut-être leur seule vraie option, est de plutôt tenter d'agir/de menacer des cibles de prix sur le territoire argentin: pour le coup, de la vraie menace de bombardement missile (par drones et avions), voire des raids de destruction petits et nombreux. Le problème est que c'est risqué pour les forces impliquées, limité vu la capacité britannique, et pas forcément rentable pour peu que le niveau de volonté politique argentin soit élevé. D'autant plus qu'apparemment, un de leurs axes de développement militaire est l'usage de l'exocet par différentes plates-formes, du P-3 Orion au système de défense côtière dont ils ont entrepris la construction.

Dans le futur, les Argies pourraient, dans l'optique de ce scénario, développer des stratégies et moyens d'interdiction pas trop chers (voire des moyens de techno-guérilla navale dont il est beaucoup question en général) afin de maximiser leur capacité à jouer la montre. Si les Chiliens, avec qui ils coopèrent militairement, sont de la partie, ce coin peut être TRES malsain pour une force expéditionnaire loin de ses bases.

En fait, en tant que morceau de territoire proprement britannique et zone d'intérêt majeur surtout si les gisements de pétrole sont confirmés, les Malouines contraindraient à un moment ou à un autre les Brits à user de la menace nucléaire ou à se prendre un camouflet majeur sur la scène internationale, en l'état de faiblesse majeure de leurs forces classiques.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ha bon ? Alors pourquoi ne pas avoir réagit plus tôt ?

Il n'y a pas plus aveugle que celui qui ne veut pas voir.

En citation, "vous aviez le choix entre l'inaction et la guerre, vous avez choisi l'inaction et vous aurez la guerre".

Les "surprises" stratégiques de ce type sont rarissimes.

Quand au pourquoi, désolé mais je n'étais pas né.

ajoute y le Venezuela avec le digne successeur bolivarien de Chavez

C'est un peu le même problème qu'avec la Guyane. Pourquoi risquer une guerre totale avec la France et/ou les Pays-bas ? Il y a quand même un risque énorme en attaquant les Antilles de passer d'une guerre de gentlemen à une guerre où les civils sont en première ligne.

Curaçao ~ 350 hab/km²

Guadeloupe ~ 250 hab/km²

Surtout qu'il me semble que les US ont une base à Curaçao.

En cas de guerre, les intérêts nationaux primes, et les soutiens n'iront pas plus loin que des soutiens diplomatiques, économiques à mon avis. De la même façon que ce qu'on peut voire dans le Golfe. L'alliance Irano-syrienne est de façade. Si l'occident attaque l'Iran, la Syrie ne bougera pas.

Enfin c'est vrai que la 2GM a montré l'exemple d'alliances et de décisions totalement absurde alors effectivement pourquoi pas.

de forces projetables

Avec quels vecteurs ? Ont(auront)-ils les moyens de protéger leurs vecteurs maritimes ?

En 2011, le departement d'etat a par 2 fois soutenu les pretentions argentiines.

En 2030, si les US envoient chier l'Europe, ils risquent de se sentir un peu seul face à la Chine.

As-tu les citations ? Je ne dis pas que tu te trompes, seulement ce genre de déclaration est interprétable de très différentes façons.

En 2030, avec une majorité de latinos dans sa population et leur arrivé dans les cercles du pouvoir, il se peut meme que Washington soutiennent au minimum diplomatiquement les sud américains

Il se peut également que le temps ou un évènement est considérablement rapproché les nations européennes et que non content d'avoir le soutien militaire français, les brits aient le soutien militaire de toute ou partie de l'Europe.

@ Tancrède,

Les Malouines sont relativement grandes, est-ce faisable une tête de pont à un endroit désert le temps de créer une base militaire façon camp de Boulogne ? En quelques mois, en s'en tenant uniquement aux franco-brit, on pourrait mettre sur place :

~60 000h

~30 Tigre + 30 Apache

~50 hélicos de manoeuvre

~200 chars lourds (Leclerc + Challenger)

~50 F35/Typhoon + 50 Rafale (les 2 Gaé faisant obstacle à toute manoeuvre visant à interdire aux avions d'atterrir ; les dits-avions passant par la Guyane où le Sénégal)

~l'intendance (VBCI, CAESAR, SAMP/T...)

Pendant que nos FAN (Barracuda, Astute, FREMM....) s'occupent de prendre le contrôle de toute les eaux des Malouines.

Dis comme ça je pense que le correction sera très rapide. Et sans avoir à entrer dans une guerre totale ou à changer notre économie ni même à trop nous dépoiler.

Share this post


Link to post
Share on other sites

@ Tancrède,

Les Malouines sont relativement grandes, est-ce faisable une tête de pont à un endroit désert le temps de créer une base militaire façon camp de Boulogne ? En quelques mois, en s'en tenant uniquement aux franco-brit, on pourrait mettre sur place :

~60 000h

~30 Tigre + 30 Apache

~50 hélicos de manoeuvre

~200 chars lourds (Leclerc + Challenger)

~50 F35/Typhoon + 50 Rafale (les 2 Gaé faisant obstacle à toute manoeuvre visant à interdire aux avions d'atterrir ; les dits-avions passant par la Guyane où le Sénégal)

~l'intendance (VBCI, CAESAR, SAMP/T...)

Impossible de déployer des matériels lourds sur place. En 1982, les AML argentines ne pouvaient pas se déployer au-delà de Port Stanley, et les Britanniques n'avaient que des Scorpion et des Scimitar. Idem pour l'artillerie.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les Malouines sont relativement grandes, est-ce faisable une tête de pont à un endroit désert le temps de créer une base militaire façon camp de Boulogne ? En quelques mois, en s'en tenant uniquement aux franco-brit, on pourrait mettre sur place

Euh.... Comment dire.... 60 000h pour reprendre ce bout de terre? Et pourquoi la France les mettrait-elle? Aider ponctuellement avec quelques moyens navals, aériens et éventuellement terrestres pourquoi pas, mais foutre la totalité du contrat opérationnel (30 000h, les Brits, c'est à peu près la même chose, et encore c'est en théorie)? Pourquoi?

Ensuite, faire un truc aussi lent et énorme? Encore une fois, au dernier coup, les Brits étaient à bout quand le conflit s'est achevé, et les réductions successives depuis n'ont pas amélioré leur forme et surtout leur capacité à durer. L'intérêt des Argentins est de s'accrocher au terrain avec le terrestre et orchestrer le pourrissement/ralentissement pour tout le reste; des champs de mines près des sites adaptés à de telles têtes de pont ne coûtent pas cher à installer, et terriblement cher (en moyens, en immobilisation de temps, en risques courus....) à dépolluer, par exemple.

Et la concentration de troupes que les Brits pourraient opérer, si les Argies ont 30 000h sur place qui ne sont plus des conscrits peu formés, pas soutenus, pas vraiment commandés et pas coordonnés, ça va être sanglant.

Et je vois pas vraiment ce que des chars lourds ou de grandes unités mécanisées apporteraient (autrement que ponctuellement, en petits paquets d'appuis et en faible nombre) dans cet endroit, autre qu'une énorme gêne logistique, un ralentissement des flux maritimes, des contraintes énormes et des coûts démentiels. C'est pas un grand désert plat avec des unités mécanisées en face qui cherchent la grande bataille rangée.

60 000h à installer? Il faut combien de temps et d'argent pour les amener avec en plus une marge raisonnable de sécurité qui suppose de nettoyer à coup sûr le ciel et la mer locaux sur une vaste surface et pendant une période de temps très longue le tout à des milliers de kilomètres des métropoles, dans une zone météorologiquement difficile (c'est les 40ème chialants ou les 50ème vomissants, je sais plus :lol:).

L'une des règles de base, c'est quand même de ne pas prendre l'adversaire pour un con et croire qu'il va se comporter de manière conforme à nos préférences et intérêts, avant tout tactiques, et au fond croire qu'il va nous affronter sur le terrain de notre choix. La grande bataille aéronavale n'est pas ce que les Argies viseraient, pas plus que l'affrontement aérien frontal et concentré dans le temps.... Un temps qui de toute façon joue contre celui qui projette le plus loin.

Agir contre le territoire argentin est la seule manière de les forcer à réagir, mais le peut-on? Le peut-on sans amener les voisins à s'en mêler sérieusement? Et d'autres de par le monde à profiter de l'occasion pour se défouler sur nous (pas militairement évidemment) et affaiblir notre position et capacité à durer, déjà pas énormes à la base)?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Impossible de déployer des matériels lourds sur place.

Pourquoi ?

60 000h pour reprendre ce bout de terre? Et pourquoi la France les mettrait-elle?

Que ce soit 1km² ou une région entière le problème est le même. 60 000h ce n'est rien à ce niveau.

La France en mettrait la moitié parce-que, au choix :

~on est allié avec les brits, alliance qui va se renforcer et qu'on a pas l'intention de les lâcher alors qu'ils sont en guerre

~une humiliation de la GB n'augurerait rien de bon ni pour eux (s'ils décident de passer en guerre totale), ni pour les argentins, ni pour l'UE

~une vitrification de l'Argentine n'est dans l'intérêt de personne, surtout pas du notre

encore c'est en théorie

Ici, on ne parle pas d'une OPEX, mais d'une guerre de souveraineté, avec des intérêts vitaux en jeu. Nous ne sommes pas à la fin de l'histoire et ce contrat de 30 000h n'est pas une fin en soi.

Les argentins ont fait l'erreur de sous-estimer la volonté britannique, ils l'ont payé. Ne faisons pas la même.

Ensuite, faire un truc aussi lent et énorme? Encore une fois, au dernier coup, les Brits étaient à bout quand le conflit s'est achevé, et les réductions successives depuis n'ont pas amélioré leur forme et surtout leur capacité à durer.

Lent et énorme certes, mais au moins on est sur de l'issue. Patience est mère de vertu.

D'autres part les îles britanniques sont mieux protégées.

ça va être sanglant.

Vu l'ordbat et le scénario de gibbs, de toute façon ça va être sanglant pour ne pas dire radioactif.

Une guerre de toute façon est sanglante, là n'est pas le problème. Mais tout de même, si les argentins peuvent ravitailler en hommes et en munitions 30 000h, ce n'est pas un problème alors pour les fr/brit. Y a pas de magie.

Et je vois pas vraiment ce que des chars lourds ou de grandes unités mécanisées apporteraient

... C'est pas grave. =)

Agir contre le territoire argentin est la seule manière de les forcer à réagir, mais le peut-on? Le peut-on sans amener les voisins à s'en mêler sérieusement?

Agir directement contre le territoire argentin n'a pas d'intérêt pour nous français, ni d'ailleurs pour les anglais. Si ce n'est quelque frappes sur leurs ports/infrastructures militaires. Encore une fois la maîtrise de la mer devrait rendre cet objectif peu intéressant.

Le problème des voisins est un faux problème. Seul le rapport de forces et surtout, les intérêts comptent.

Ce qui se passe à Gaza nous le montre tous les jours, ce qui s'est passé pendant le 2GM aussi. Aucun pays Sud-Am n'ira se foutre sur la gueule avec nous pour ces bouts de terre. Tu te rends comptes ? Déjà que beaucoup doutent que la France s'en mêle alors qu'on est hyper-proche des brits alors une coalition sud-am, même pas en rêve. Surtout si on attaque sur le sol argentin.

Et d'autres de par le monde à profiter de l'occasion pour se défouler sur nous (pas militairement évidemment) et affaiblir notre position et capacité à durer, déjà pas énormes à la base)?

Ah nous y voilà, je te reconnais bien là ! :lol:

Comment ?

Encore une fois le monde s'évertue à mettre des bâtons dans les roues des 2 nains sans défense, ni alliés, ni légitimité.

Dans une optique plus terre-à-terre, eu égard à notre réseau de bases en Amsud/caraïbes, le fait que l'on produise nos armements nous mêmes, qui et surtout comment peut-on nous empêcher de durée ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

La nature du sol sur la plupart des îles de l'archipel ne permet pas le déploiement de matériels lourds. Même les mortiers avaient du mal à être utilisés, nécessitant parfois l'usage de sacs de jute (sacs Raschen) pour empêcher l'arme de s'enfoncer chaque fois un peu plus à chaque tir.

Durant le conflit, les canons les plus lourds déployés sur zone, des CITEFA argentins de calibre 155 mm, n'ont pas pu sortir de Port Stanley. Le gros des combats a eu lieu sous couvert de canons Light Gun ou Oto Melara 56 de calibre 105 mm.

Accessoirement, le réseau routier est limité et pas du tout prévu pour des véhicules d'un poids élevé.

Pour les 60 000 hommes, ou les 30 000... si je me rappelle bien, c'est le chiffre maximum d'hommes projetables prévu par le Livre Blanc. A mon humble avis, on serait déjà vernis d'en trouver 15 000... et également de pouvoir les projeter.

Mais tout de même, si les argentins peuvent ravitailler en hommes et en munitions 30 000h, ce n'est pas un problème alors pour les fr/brit. Y a pas de magie.

Justement. En 1982, ils n'y sont pas parvenus. Leurs navires de transport se sont fait étriller par la RN.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et un simple tanker de 80000 tonnes bourrée d'hydrazine et de peroxyde d’azote qui explose dans le port de Buenos air devrait sérieusement le ralentir?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Vous pensez qu'en pleine guerre ouverte vous allez pouvoir faire rentrer dans un port Argentins n'importe quelle navire ? A mon avis les navires de commerces sont interdis de venir. Puis cela demanderait du temps, il faudrait réquisitionner (de matière définitif !)  un navire. Ce ne serait pas discret un tanker qui pointe son nez comme ça ...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour à tous

Scenario très intéressant Gibbs...

Par contre, je ne comprend pas bien le principe indiquant que le temps joue contre de fait contre une alliance franco-britannique.

Que l'on prenne le cas 2018 ou 2030, je ne suis pas pour l'option "prendre son temps".

Dans l'ordre:

1ere étape: on décide d'une zone d'exclusion maritime totale autour des Malouines. Jusque là c'est du classique.

2e étape: on oriente les moyens de détection satellitaire français et européens sur la zone.

3e étape: on envoie les 2/3 des SNA disponibles (on va donc dire 2+2) sur la zone d'exclusion (le dernier tiers [1+1] étant affecté à la protection du GAN). Mais auparavant, sur renseignements de la reconnaissance spatiale, on leur demande de faire un crochet par au large des côtes argentines, afin de lancer une frappe au MdC (pour ceux qui en sont équipés) sur:

  - les unités encore nécessairement à quai sur les bases de Mar del Plata, de Puerto Belgrano et, vraiment éventuellement d'Ushuaïa,

  - les centres de commandement.

  - éventuellement tenter une frappe de décapitation (cependant très peu probable, car compliquée à mettre en oeuvre efficacement et diplomatiquement difficile).

4e étape: chasse aux SSK et éventuels SNA hostiles. Débarquement de commandos de FS sur les îles.

5e étape: interdiction de toute navigation "secure" dans la ZEM toujours grâce aux SNA et au renseignement spatial (priorité donnée aux cibles militaires anti-sous-marine dans un premier temps, puis militaires puis autres). A priori, l'ile de l'Ascension doit pouvoir servir de point d'appui (à vérifier) pour le ravitaillement et la rotation des équipages. Périodiquement, les SNA sur zone sont,en outre, relevés par leurs homologues en provenance d'Europe. Cette 5e étape peut durer très longtemps et les argentins+coalisés ont clairement plus à perdre que les franco-britanniques sur cette phase... Ce qui peut les amener à négocier...

6e étape: arrivée du GAN sur zone. Le GAN prend soin de rester hors de portée des bases argentines et se concentre, dans un premier temps sur la frappe aéronavale anti-navire à des fins de "sécurisation navale".

7e étape: si on a des drones navals et si possible: reconnaissance et frappes ponctuelles sur les Malouines (centre de commandement, cibles d'opportunités...), juste histoire d'entretenir l'insécurité.

Ces deux précédentes étapes peuvent s'inscrire dans la durée... Quitte à n'avoir à chaque fois qu'un seul PA sur site...

Epilogue: si tout cela ne suffit pas: alors effectivement on passe à un assaut amphibie en règle... Mais là, cela doit être la dernière extrémité car les pertes seront énormes...

Vous l'aurez compris, je suis sur une option "dans la durée".

a+

Vorpal777

Share this post


Link to post
Share on other sites

Vous pensez qu'en pleine guerre ouverte vous allez pouvoir faire rentrer dans un port Argentins n'importe quelle navire ? A mon avis les navires de commerces sont interdis de venir. Puis cela demanderait du temps, il faudrait réquisitionner (de matière définitif !)  un navire. Ce ne serait pas discret un tanker qui pointe son nez comme ça ...

Ils ne sont jamais totalement fermée, il a bien besoin de pétrolier, je pense maquiller un supertanker pour le faire exploser et souffler tout dans un rayon de 5km du port pétrolier. Surtout que le peroxyde et l'hydrazine sont stockés en Guyane.

Share this post


Link to post
Share on other sites

très intéressant ses développements  =D .

en se qui concerne le ravito par voie maritime ,est-il possible que les Argies optent pour une seul route (voir deux juste ) ,avec des convois hyper protégé ?

car sa aussi sa pourrait être une parade ,déployé un max de navire de protection .(je ne suis pas trop spécialiste en la matière ) .

pour la Libye on a pas déployé le paquet mais j'ai trouvé que s'était assez difficile pour le faire (sensation de dépoilé paul pour habillé jacques ) ,donc pour le cas de cette guerre avec l'Argentine ,sa sera pas forcément aisé je pense .

en se qui concerne le format professionnel de l'Armée Argentine ,sa peu posé un gros problème aux Brits ,quand on voit se que certaines unités composé d'appelé est bien commandé on pu faire ,le peu de pro à l'époque ,un bataillon d'infanterie de Marine il me le semble le 5°bim à disons fait mal aux Brits (un seul bataillon ,sa ne pouvait pas faire des miracles non plus ) .

comme le dit Tancrède ,en voyant se qu'il se passe en Afghanistan (pas le même style de guerre ,mais qui demande un max d'infanterie ,que l'on a du mal à aligné ) ,et avec la future réduction des effectifs chez les Brits (rien que de supprimer les RM ,je me dis qu'ils ont pété un câble en GB ) ,les Argies peuvent joué sur sa .

une sorte de guérilla haute intensité je dirais ,qui mangera l'infanterie Brits et Française vitesse grand V .

en fin de compte ,sa serait quoi notre participation au niveau terrestre ?

on se baserait sur deux brigades amphibie ,enfin qui ont disons l'habitude de bosser avec la Royale ,genre 9°BLBMa et 6°BLB ?

des unités de la 11°BP ,qui aurait le même rôle qu'on eu les paras Brits en 1982 ,le même boulot que les autres unités ,brigade commando et 5°brigade qui ont fait du combat d'infanterie ,sans véhicules , le peu servant à la log ,aidé par les hélicos de manoeuvre ,d'ailleurs le fait d'avoir un navire transportant des chinook qui a fini au fond de l'atlantique,sa a vachement posé des PB aux brits se manque d'hélicos .

au niveau hélicos de manoeuvre et de combat ,on pourrait avoir quoi ?

pour transporter tout sa ,combien de navires type BPC ?

pas de VAB mais du VHM ,et pareil pour les Brits avec leurs engins du même acabit .

je balance en mode grenade à fusil ,mais bon  =)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ils ne sont jamais totalement fermée, il a bien besoin de pétrolier, je pense maquiller un supertanker pour le faire exploser et souffler tout dans un rayon de 5km du port pétrolier. Surtout que le peroxyde et l'hydrazine sont stockés en Guyane.

Autant faire péter une bombe nucléaire l'effet sera un peu le même (en tout cas diplomatiquement parlant)

Et jusqu'à nouvel avis les marins français ou anglais ne sont pas des kamikazes, donc ça risque d'être difficile à mettre en oeuvre (abandonner le navire et évacuer c'est pas forcément super discret et les argentins risquent de se douter de quelque chose).

Sinon pour la durée, si les argentins "s'enterrent"/s'éparpillent et pendant les premières phases du conflit emmènent de grosses quantités de bouffe, ils risquent de pouvoir tenir pas mal de temps, ce qui risque de faire durer les phases 6 et 7 un sacré moment.

Après faut aussi voir ce qui se passe diplomatiquement parlant. Si l'ensemble des pays sud-américains (y compris le Brésil qui aura peut-être un siège au conseil de sécurité à cette époque9 ainsi que d'autres grands pays dans le monde (genre la Chine), au final il y a un risque que les anglais (et les français) se retrouvent relativement isolés, surtout si les USA restent plus ou moins neutres. Donc au final, il y a des chances que les argentins gagnent à l'usure. Surtout si les anglais et les français ne se contentent pas de frapper sur les Malouines.

Moralité, attendre des plombes avant de reprendre les Malouines n'est peut-être pas la meilleure des solutions.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ah nous y voilà, je te reconnais bien là !

Comment ?

Encore une fois le monde s'évertue à mettre des bâtons dans les roues des 2 nains sans défense, ni alliés, ni légitimité.

Dans le monde réel des Etats tels qu'ils sont, tout le monde se met toujours autant de bâtons dans les roues que possible, en premier lieu parce qu'arrêter de le faire rapporte des concessions, du fric, des services.... On s'acharne toujours sur celui qui est en position de faiblesse ou de demandeur parce que c'est comme ça et que ça n'a JAMAIS été autrement, et qu'on serait bien con de ne pas le faire. Rien n'est offert gratuitement (surtout si ça ne coûte rien au vendeur :lol:) et chacun pour sa pomme.

Maintenant quand ais-je dit que France et Gibi étaient des nains sans défense? Si on n'est pas omnipotents et intouchables, on est forcément à l'opposé, minable et sans force? Faudrait mettre quelques graduations sur ton échelle de mesure, parce que les absolus n'existent pas dans la vie ;).

Seulement il me semble vraiment -et c'est dit sans animosité, vraiment- que tes posts sont teintés d'une vision héritée de l'époque coloniale et post-coloniale où on pouvait faire la pluie et le beau temps avec 3 avions et 2 compagnies d'infanterie un peu n'importe où, et que les adversaires, sauf exception idéologiques occasionnelles, étaient des tas d'arriérés incompétents.... Ca n'a jamais été tant que ça le cas, et ça ne l'est certainementpas du tout aujourd'hui, et sans doute encore moins à l'avenir. Ca et le "préjugé technologique" (l'impression que les joujoux font la victoire) qui me semble ravageur actuellement en occident dans la vision de la guerre.

Que ce soit 1km² ou une région entière le problème est le même. 60 000h ce n'est rien à ce niveau.

La France en mettrait la moitié parce-que, au choix :

~on est allié avec les brits, alliance qui va se renforcer et qu'on a pas l'intention de les lâcher alors qu'ils sont en guerre

~une humiliation de la GB n'augurerait rien de bon ni pour eux (s'ils décident de passer en guerre totale), ni pour les argentins, ni pour l'UE

~une vitrification de l'Argentine n'est dans l'intérêt de personne, surtout pas du notre

La guerre pour les principes, c'est dans les romans. Et les "alliances" ne valent que tant que les intérêts sont communs ET que l'effort à faire est proportionné aux dits intérêts.

L'argument nucléaire est le seul qui tienne dans ta liste: si les Brits confessaient à l'Elysée qu'ils ne PEUVENT pas reculer et qu'ils n'ont pas d'autre choix que de brandir ça, oui, il est possible que la France, mais alors là sans doute aussi avec un genre d'accord discret avec les ricains (pour ne pas emmerder) décide de participer de façon conséquente, pour peu aussi que ça ne veuille pas dire de risquer un autre front en Guyane avec le Vénézuéla, voire, si on prend les données de Gibbs dans la version la plus maousse, le Brésil. Parce que là, l'essentiel de l'effort français serait tourné vers la mise en défense de la Guyane, ou en tout cas la majorité (en tout cas pour l'effort terrestre et aérien).

Ici, on ne parle pas d'une OPEX, mais d'une guerre de souveraineté, avec des intérêts vitaux en jeu. Nous ne sommes pas à la fin de l'histoire et ce contrat de 30 000h n'est pas une fin en soi.

Sauf que la volonté britannique n'était pas non plus à surestimer, et à quelques emaines près, elle aurait pu tout connement capoter par manque de moyens de continuer (sauf à prolonger le conflit pour nettement plus longtemps avec organisation sur des mois et des mois d'un 2ème corps expéditionnaire). Si les Argies avaient considéré la chose de façon plus réaliste, ils auraient pu tenir plus longtemps, assez pour que précisément la volonté britannique soit s'épuise soit ait à organiser une toute autre échelle de guerre (qui aurait coûté nettement plus). Pour ça, il leur aurait fallu mettre des troupes professionnelles mieux approvisionnées et commandées, et peut-être plus nombreuses. Ils ont autant sous-estimé la volonté brit qu'ils ont surestimé les moyens qu'ils ont eux-mêmes mis. Ca ne veut pas dire qu'ils n'avaient pas de possibilités de l'emporter en jouant la montre, ce qui aurait supposé une meilleure préparation des troupes, soit pas un effort si cher que ça (du moins comparé à ce que ça aurait coûté aux Brits pour reprendre les îles dans cette hypothèse).

Lent et énorme certes, mais au moins on est sur de l'issue. Patience est mère de vertu.

Le terrain dicte la tactique, jamais l'inverse. Et sur ce terrain, des forces blindées sont de la surdépense inutile et catastrophiquement élevé qui n'apporte rien que des emmerdes et certainement pas du résultat. Quand à parler de résultat "sûr", désolé, mais je vois pas vraiment des prrobabilités si énormes que ça d'un corps expéditionnaire de 60 000h l'emportant à coup sûr face à 30 000h professionnels, équipés et bien retranchés et coordonnés. Pas si évident. Non que le dit corps expéditionnaire, pour peu qu'il puisse être assemblé sur place sans grande perte (le 1er grand risque étant le Roro qui coule), risque l'anéantissement, mais simplement que 10-20% de pertes (morts, blessés, hors de combat, véhicules incapacité....) désorganisent durablement une unité de manoeuvre, surtout une moderne.

A moins évidemment que tu ne comptes sur une absence de commandement et l'immobilisme total  de forces faiblement formées, peu équipées et pas approvisionnées comme le dernier coup. C'est-à-dire compter que l'adversaire sera con et n'apprend rien. Généralement, c'est pas une bonne façon de commencer une guerre.

Agir directement contre le territoire argentin n'a pas d'intérêt pour nous français, ni d'ailleurs pour les anglais.

Si on avait la masse de manoeuvre pour, si c'est catégoriquement utile: ça permet de reprendre l'initiative, de ne pas subir son tempo, de ne pas l'affronter sur le terrain qu'il a choisi, de l'attaquer là où il s'est affaibli et surtout là où il y a des trucs auxquels il tient nettement plus qu'aux Malouines (et puisque tu aimes les principes, c'est aussi signifier qu'attaquer les Malouines, c'est comme attaquer les îles britanniques). S'il y avait un moyen de réunir réellement ce corps de débarquement de 60 000h et de le soutenir dans le temps, c'est la première stratégique que je recommanderais plutôt qu'aller s'emmerder sur ces cailloux pelés. Là, tes forces blindées, elles pourraient servir.

L'orbat restant pour l'Argentine, ce seraient 2 brigades blindées et 3 mécanisées, plus quelques formations d'appui et quelques éléments spéciaux, plus une masse plus ou moins importante de conscrits (en théorie 450 000h, mais une part réduite a des unités et une formation) qui ne serait apte qu'à opérer de façon classique, en concentration (là où nos avantages comparatifs jouent mieux), et pas à niveau formidable ni avec un niveau d'équipement, d'organisation et de coordination grandioses. pour peu que le corps expéditionnaire ne recherche pas la conquête et l'occupation d'une zone (u risque là d'avoir un conflit asymétrique avec une masse de réserviste motivés), mais la menace et le mouvement, l'insécurité sur le territoire argentin, la destruction et le bordel (avec peut-être une vraie bataille à la clé), là tu auras des Argies nettement plus enclins à causer.

Il s'agit en fait de la stratégie de la "grande chevauchée" si utilisée par les Anglais pendant la Guerre de Cent Ans.... Ravages gratuits, pillages, exactions et viols en moins :-X.

Le problème des voisins est un faux problème.

Seul le rapport de forces et surtout, les intérêts comptent.Ce qui se passe à Gaza nous le montre tous les jours, ce qui s'est passé pendant le 2GM aussi. Aucun pays Sud-Am n'ira se foutre sur la gueule avec nous pour ces bouts de terre. Tu te rends comptes ? Déjà que beaucoup doutent que la France s'en mêle alors qu'on est hyper-proche des brits alors une coalition sud-am, même pas en rêve. Surtout si on attaque sur le sol argentin.

Je me conforme au scénario de base donné par Gibbs, qui repose sur l'idée d'une coalition sud américaine. Elle n'est pas arrêtée et j'ai du mal à imaginer ce qui pourrait amener le Brésil dans cette histoire. Mais le Chili au moins, pourquoi pas, vu le niveau de coopération qu'il a aujourd'hui avec l'Argentine. Mais là encore, ça fait partie des hypothèses du what if qui, à un certain moment, doivent accepter la règle du "c'est comme ça et point barre" ;). Il faut l'accepter si ça ne dépasse pas certaines bornes d'impossibilités. Alors une coalition, ça commence à 2 Etats. DOnc Argentine et Chili peuvent être le scénario minimum. Mais même l'Argentine seule, si et seulement si la conflit est circonscrit géographiquement aux îles malouines proprement dites, a une chance de gagner si elle sait jouer la montre et dispose d'un niveau de volonté élevé (=impliquant entre autre le soutien populaire). Pas que ses forces, dans l'absolu et même dans 20 ans, soient plus maousses et performantes que celles des Fr-Gibi, mais parce qu'en ce lieu, avec un outil décent (et les outils européens rognés), à ces distances ET AVEC LE PREMIER MULTIPLICATEUR DE FORCES QU'EST UNE STRATEGIE COHERENTE, les probas me semblent nettement en sa faveur. Elle n'anéantira pas les forces expéditionnaires, mais elle peut tenir le terrain et jouer la montre. La montre joue toujours en faveur de qui tient le terrain, car "possession vaut titre". Turcs et Israéliens le savent mieux que quiconque.

A l'inverse j'ai donné mon avis sur la stratégie à adopter pour les francos-gibis, celle qui semble la plus payante et la moins problématique si le principe d'un corps expéditionnaire maximal est entériné (même si ça me saemble peu probable et peu faisable mais c'est une autre question). Si tu veux jouer pour gagner, tu le fais pas à moitié (user du nucléaire, c'est toujours peu assimilable au fait de "gagner") et en te tirant d'emblée une balle dans le pied, ce qu'un débarquement massif aux Malouines garantit sans que le résultat à en attendre soit pour autant "sûr" ou même "probable".

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ca ne veut pas dire qu'ils n'avaient pas de possibilités de l'emporter en jouant la montre, ce qui aurait supposé une meilleure préparation des troupes, soit pas un effort si cher que ça (du moins comparé à ce que ça aurait coûté aux Brits pour reprendre les îles dans cette hypothèse).

Ils avaient d'ailleurs deja à l'époque des troupes professionnelles de bon niveau (y compris l'infanterie et les nageurs de combat de la marine)

Mais ils ont préféré laisser leurs unités de premier rang et d'elite face au Chili et déployer uniquement des appelés d'unités de réserve  et à priori majoritairement des unités qui n'ont pas ou peu été entrainées (et donc équipées) pour le théatre Atlantique Sud

Ainsi les 2 unités d'infanterie mécanisées déployées viennent respectivement de Buenos Aires (zone centrale de plaines, de tempérée-océanique à aride) et de la région de Mesopotamia au nord, frontalière du Bresil donc tropicales alors qu'ils avaient des unités formées et équipées pour le théâtre patagon

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mais ils ont préféré laisser leurs unités de premier rang et d'elite face au Chili et déployer uniquement des appelés d'unités de réserve  et à priori majoritairement des unités qui n'ont pas ou peu été entrainées (et donc équipées) pour le théatre Atlantique Sud

Et là on part de l'actualité, qui a vu un rapprochement considérable entre Chili et Argentine, et l'hypothèse du What if qui voit une région plus ou moins favorable à l'Argentine, avec au moins un allié objectif. Le Chili semble le plus probable, avec le Vénézuéla éventuellement. Plus une armée désormais entièrement professionnelle, aux normes "occidentales", avec capacité à opérer loin au niveau unité de manoeuvre et l'expérience de la fois précédente, plus un régime désormais solide, pas une dictature contrainte à la fuite en avant. Ca fait des atouts sérieux, surtout dans l'optique de jouer la montre et non de rechercher l'affrontement décisif et rapide qui est, tant pour la capacité à durer que pour les schémas tactiques, l'intérêt premier des francobrits :lol:.

Sinon, j'ai balancé le coup de la grande chevauchée comme ça, mais même si ça n'a pas été réfléchi longtemps, ça me semble, si on part du principe acquis d'un corps expéditionnaire massif, le coup le plus efficace, logique, "rentable" stratégiquement, et surtout le moins coûteux en pertes, si fait comme il faut, surtout avec la taille de l'Argentine et ses très faibles densités de population, ses concentrations humaines éloignées et physiquement vulnérables, surtout avec leur volume de forces organisées très limité. Le tout à opposer à des Malouines cloisonnées, aux conditions dégueulasses, et préparées à une attaque par une force argentine qui la joue comme ça. Du coup, pourquoi jouer sur leur terrain et selon leurs règles? D'autant que cette hypothèse les verrait commettre la moitié de leur force pro dans ces cailloux, alors qu'ils ont un grand territoire tout vide où débarquer ressemblerait moins à un sport extrême, où ils auraient sans doute préparé et calculé pour pouvoir faire du harcèlement et de l'interdiction aéronavale au maximum: mines, éventuelle "techno guérilla", moyens dispersés en hit and run, entretien de l'incertitude qui contraint les francobrits à tout faire en niveau d'alerte maximum, en calculant trop, en osant moins, en dispersant leurs moyens et en les surutilisant.... L'éventuel réseau de défense côtière qu'ils semblent en train de commencer serait plus facile à gérer vu les surfaces et les reliefs divers de ce vaste pays où là, les francobrits pourraient faire jouer l'avantage premier d'un assaillant amphibie, à savoir la concentration à un endroit que l'adversaire ne peut prévoir et soutenir avec assez de moyens en temps voulus. 

Cette option vous semble t-elle choquante/naïve?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sur la position de Washington, voici un article du 3 mars 2010 :

http://fr.euronews.net/2010/03/02/hillary-clinton-mediateur-pour-les-malouines/

Début juin 2010, Washington a signé un projet de déclaration sur la question des îles Malouines approuvé à l’unanimité par l’Assemblée générale de l’Organisation des Etats américains lors de sa réunion à San Salvador reprenant les demande de négociations de Buenos Aires.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Répondre à l'invasion des Malouines par un débarquement en Argentine me semble discutable:

1) Que les choses se passent sur une ile, les sud-américain n'y verraient sans doute pas d'inconvénient, mais que cela se déroule sur le sol du continent... Cela risque de les amener à offrir un support aux argentins.

2) Pour le reste de la communauté internationale, ces iles peuvent être un enjeu entre les deux parties, qu'ils se débrouillent, mais un débarquement sur le sol argentin sera sans doute interprété autrement. Le distinguo ile/métropole me semble important.

3) Débarquer en Argentine expose les éléments de la marine à une menace anti-navire plus forte (proximité des bases aériennes, disponibilité de tous les moyens maritimes, menaces terre-mer diverse, ...) .

4) Une fois sur place, la logistique ne serait-elle pas encore plus difficile ? Alors que jouant à domicile, les argentins pourront tout avoir sur place. Même si leurs troupes sont médiocres, leur nombre permettra les rotations, remplacement, ...

5) En cas de défaite de nos armes, surtout si elles ne peuvent repartir, nous perdons quasiment touts nos moyens terrestres... Sans compter que l'option nucléaire se ferme, avec nos pioupiou aux premières loges.

Je penses que les États européens qui ont des confettis un peu partout ont du mouron à se faire, car à chaque fois le même dilemme se pose, et les adversaires éventuels n'ont pas les mêmes faiblesses. A nous de trouver ce qui peut le plus les gêner.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

  • Member Statistics

    5,406
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Le Chlick
    Newest Member
    Le Chlick
    Joined
  • Forum Statistics

    20,697
    Total Topics
    1,245,198
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries