Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Recommended Posts

il y a 1 minute, Gallium a dit :

au temps pour moi, je parlais de cette photo, on aurait dit que le holster était vide, mais dans ma tête c'est un pistolet automatique que porte les garde du corps, mais il semble en fait que ce soit un revolver, d'où le fait qu'on ne voit pas le bout de la culasse du pistolet dépasser, et la crosse du révolver étant caché par la veste. Il est vrai que les policiers japonais sont encore de grands utilisateurs du révolver

je dois avouer que je suis assez surpris aussi de ce holster et le fait que des gardes du corps aient des revolvers.

Après ça peut aussi être un Glock 26, et qu'avec sa petite taille ce ne soit pas flagrant

 

Link to comment
Share on other sites

https://www.lepoint.fr/justice/japon-la-secte-moon-au-centre-de-l-enquete-sur-le-meurtre-de-shinzo-abe-11-07-2022-2482839_2386.php

La mère de l'homme accusé d'avoir assassiné Shinzo Abe est membre de l'Église de l'unification, a confirmé lundi cette organisation, également connue sous le nom de secte Moon, et dont le suspect avait dit vouloir se venger en visant l'ancien Premier ministre japonais.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Dans ce cas, pourquoi ne pas avoir ciblé directement un haut responsable de Moon ? Ils sont connus, il pouvait même se rendre à un évènement de la secte avec sa mère et y faire un carton.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 19 minutes, Ciders a dit :

Dans ce cas, pourquoi ne pas avoir ciblé directement un haut responsable de Moon ?

Ils ont peut-être un service de sécurité compétent, eux ? Pure spéculation de ma part, je n'ai pas d'info sur le sujet.

https://www.japan-press.co.jp/2006/2499/cult.html (14 octobre 2006)

Le Premier ministre Abe a envoyé des télégrammes de félicitations à l'Église de l'Unification

Il a été révélé que le Premier ministre Abe Shinzo et le ministre de la Justice ont envoyé des télégrammes de félicitations à une organisation de façade de l'Église de l'Unification.

Le fait que le premier ministre ainsi que le ministre de la justice, qui est chargé de sévir contre ces sectes, soutiennent cette organisation est un grave problème.

Dans des lettres ouvertes adressées au Premier ministre Abe et au ministre de la Justice Nagase Jin'en, ainsi qu'à l'ancien ministre de la Justice Yasuoka Okiharu, le Réseau national des avocats contre les ventes spirituelles a demandé quelles étaient leurs relations avec l'Église de l'Unification, mais ces trois hommes politiques ont complètement ignoré les lettres.

Le 13 octobre, le réseau national d'avocats leur a de nouveau envoyé une lettre ouverte et a organisé un rassemblement dans le bâtiment du bureau des députés, demandant aux trois hommes de s'acquitter de leurs responsabilités.

Lors du rassemblement, les avocats ont révélé que le Premier ministre Abe a envoyé des câbles de félicitations aux cérémonies organisées par la "Fédération pour la paix universelle", créée par le gourou de l'Église de l'Unification Moon Sun Myung et son épouse, au Japon en octobre de l'année dernière et en mai de cette année.

Dans un magazine de l'Église de l'Unification, Kajikuri Gentaro, l'ancien directeur d'une organisation de façade de l'Église de l'Unification, la "Fédération internationale pour la victoire sur le communisme", a déclaré qu'il avait travaillé avec Kishi Nobusuke, le grand-père d'Abe et ancien premier ministre, pour établir une constitution japonaise indépendante et la promulgation d'une loi anti-espionnage. Kajikuri a également déclaré qu'il rencontrait chaque mois Abe Shintato, le père d'Abe et ancien ministre des affaires étrangères, pour lui expliquer le "mouvement d'unification".

L'Église de l'Unification est une organisation antisociale qui, selon la Cour suprême, se livre à des activités illégales telles que la collecte de fonds, la vente de marchandises, le travail missionnaire et les mariages de masse.

- Akahata, 14 octobre 2006

https://www.japan-press.co.jp/s/news/?id=13764 (18 septembre 2021)

L'ex-PM Abe envoie un message de soutien à une ONG liée aux Moonies

Le 17 septembre, Akahata a rapporté que l'ancien Premier ministre Abe Shinzo a adressé un message élogieux lors d'un rassemblement organisé en ligne par une organisation affiliée à l'ancienne Église de l'Unification ou appelée Moonies, notoirement connue pour ses " ventes spirituelles " de biens coûteux et ses " mariages collectifs " qui constituent depuis longtemps un problème social au Japon.

L'organisation utilisera probablement la présence d'Abe à l'événement pour recruter de nouveaux croyants et faire de la publicité pour ses produits, ce qui fera de nouvelles victimes. La responsabilité morale d'Abe doit être mise en cause.

L'ancienne ONG affiliée à l'Église de l'Unification, la Fédération pour la paix universelle (FPU), a tenu une grande réunion le 12 septembre en ligne. Après l'ex-président américain Donald Trump, Abe est apparu sur les grands écrans de l'événement et a fait l'éloge de la FPU dans son discours de 5 minutes.

L'ancienne Église de l'Unification (actuellement Fédération de la famille pour la paix et l'unification mondiales) est inséparable du groupe de droite anticommuniste Fédération internationale pour la victoire sur le communisme.

L'ancienne Église de l'Unification obligeait ses adeptes à faire des dons importants et menait sa "mission" en secret. L'illégalité a été établie dans de nombreuses affaires judiciaires.

Le réseau national d'avocats qui s'occupe de la vente frauduleuse de biens à des prix exorbitants par le biais de moyens de pression spirituels a demandé à tous les membres du régime de ne pas participer ou de ne soutenir aucun événement organisé par les Moonies et les organisations qui leur sont liées.

Le 17 septembre, des représentants du réseau d'avocats ont tenu une conférence de presse et publié une lettre ouverte de protestation contre l'envoi par le Premier ministre Abe d'un message vidéo de soutien à l'organisation de façade de l'ex-Église de l'Unification.

Les avocats ont critiqué Abe pour avoir rendu hommage à Hak Ja Han, l'actuel leader de l'ex-église de l'unification qui a causé de graves dommages aux familles au Japon. Ils craignent que la participation d'Abe à cet événement n'ait de graves répercussions sur la société japonaise.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Shinbun_Akahata

Shinbun Akahata (しんぶん赤旗, litt. « Journal drapeau rouge ») est un quotidien japonais appartenant au Parti communiste japonais.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, Ciders a dit :

Dans ce cas, pourquoi ne pas avoir ciblé directement un haut responsable de Moon ? Ils sont connus, il pouvait même se rendre à un évènement de la secte avec sa mère et y faire un carton.

Ils ne l'auraient jamais laissé entré avec son flingue bricolé de pouilleux qui fiche trop la honte.

La secte Moon prend ses flingues très au sérieux !

LLoTyg2.jpg

wixWN0o.jpgnqQOOfG.jpg

  • Haha 4
Link to comment
Share on other sites

il y a 7 minutes, Kelkin a dit :

Ils ne l'auraient jamais laissé entré avec son flingue bricolé de pouilleux qui fiche trop la honte.

La secte Moon prend ses flingues très au sérieux !

 

La vache, ils doivent mettre tellement de fèves dans chaque galette qu'elles doivent être à peine mangeables...

  • Haha 4
Link to comment
Share on other sites

J'apprend qu'ils ont eu des liens avec le FN dans les années 80. Ils se sont barrés quand JM à décidé de glisser en 87 sur les chambres.

Alors méchant ou pas méchant ? :mellow:

C'est édifiant ce qu'il est capable de faire accepter à un être humain quand même...

Elles sont laides leurs couronnes. Suis sur qu'elles sont faites par des chinois de chine en plus. :chirolp_iei:

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, Nec temere a dit :

J'apprend qu'ils ont eu des liens avec le FN dans les années 80. Ils se sont barrés quand JM à décidé de glisser en 87 sur les chambres.

HS

Révélation

Oui. Curieusement ce pan de l'histoire de ce parti n'est jamais mis en avant alors qu'il le faudrait vu le pedigree de la secte.
Mais avec ce personnage et ce parti, il y a encore plus bizarre et wtf-esque tu sais:
https://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/insolites/2016/05/11/25007-20160511ARTFIG00133-la-mysterieuse-rencontre-de-jean-marie-le-pen-avec-le-reverend-jesse-jackson.php
Pourquoi? Comment? Kézako? Vivons-nous ans la 4eme dimension? Ou dans une simulation informatique de blague potache de très mauvais goût? Va savoir.

  • Thanks 1
  • Haha 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 11 heures, Patrick a dit :

HS

Tout aussi HS

Révélation

Cette personnalité politique française a eu une très longue carrière - il a été député pour la première fois sous la IVème République ! - pendant laquelle il a causé et s'est rapproché de tout un tas de gens fort variés, changeant lui-même plus d'une fois de vues - parfois du tout au tout ! - malgré les fables qu'il aime à raconter sur sa prétendue constance :happy:

 

Moins HS, voire en plein dans le sujet, voici une petite vidéo avec un chant japonais plutôt nationaliste - il s'agit de sacrifice pour l'Empereur, le chant date de la seconde guerre mondiale même si c'est sur un poème du VIIIème siècle - et des images-souvenir de Shinzo Abe. Le début de la vidéo, ce sont des images de la guerre du Pacifique, puis fondu enchaîné sur Abe, souvent en train de faire le signe du Banzaï.

Révélation

 

C'est rappeler que Abe faisait partie des dirigeants japonais cherchant à "normaliser" leur pays comme puissance militaire.

Et il faut se souvenir que le Japon a récemment pris la décision d'augmenter ses dépenses de défense à 2% du PIB - elles sont aux environs de 1%, nous parlons d'un doublement. Et il s'agit d'y aller rondement, la Diète a pris la décision rapidement au mois de juin

Parmi les sept éléments, "Diplomatique et sécurité" a été défini en premier, et la position consistant à le mettre en avant a été mise en avant. Clarification d'une politique d'augmentation des dépenses de défense en vue de 2% ou plus du produit intérieur brut (PIB). L'amendement constitutionnel a été déclaré «réalisé tôt».

A l'avenir, le Japon, dont la Marine est déjà tout à fait sérieuse, et qui dispose de son propre projet d'avion de combat futur, pourrait carrément devenir une grande puissance militaire. A laquelle il ne manquerait que la dissuasion nucléaire.

A ce sujet - comment dit-on "No comment" en japonais :happy: ?

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

17 hours ago, Alexis said:

A laquelle il ne manquerait que la dissuasion nucléaire.

Ça, ça serait un changement de posture surprenant et même violent pour ce pays.

Lorsque je l'ai visité, il y avait des manifestations antinucléaires à Hiroshima, pour la mémoire des... 65 ou 70 ans il me semble ? Pour une grande partie de la population, même si le trauma n'a pas été vécu en direct, mais il reste présent, et semble rappelé aux nouvelles générations.

Même si les menaces extérieures sont de plus en plus fortes, je ne sais pas si la population serait prête à un tel changement. Le gouvernement, c'est une autre histoire...

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Le Japon pourra pas avoir dans l'avenir une armée faute de personnel, ou alors il robotise comme tout les pan de leur société pour compenser cette démographie ultra vieillissante. Des jeunes mourrant pendant un conflit serait une folie pour ce pays avec une natalité de 1.3 en 2021... la priorité c'est les secteurs économique, de santé etc... rien que la capacité humaine qu'il faudra pour s'occuper des personnes agées d'ici 10/15 ans dans ce pays est astronomique. Alors les voir se lancer dans la mise en place d'une armée disuasive mais bloquante dans des jeunes militaires bien plus utile ailleurs ou pire une armée pour rentrer dans un conflit qui rendrait encore plus faible le pays quelque soit le résultat...car perdre de jeune japonais affaiblirai la nation japonaise et encore + son avenir

 

https://www.challenges.fr/monde/japon-l-appel-au-sursaut-demographique-d-elon-musk_812808

 

https://www.liberation.fr/terre/2007/01/03/le-japonais-en-voie-de-disparition_80946/

 

La seule nation qui peut se permettre de gaspiller du monde et mettre la pression sur qui elle veut dans les 30 ans qui viennent restera l'inde et en son heure elle fera bien mieux et pire que la Chine, on délocalisera ailleurs à ce moment là ^^

 

 

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

https://apjjf.org/2022/10/McCormack-Selden.html (8 mai 2022)

Groupe des historiens japonais inquiets

Des citoyens inquiets du Japon, de la Corée du Sud et du monde entier demandent l'arrêt immédiat de la guerre en Ukraine.

Deux mois se sont écoulés depuis que la guerre en Ukraine a commencé avec l'invasion russe. Les forces russes se sont maintenant concentrées dans la région orientale du Donbass. L'ambiance était à l'optimisme lors des pourparlers de cessez-le-feu à Istanbul, où les conditions du cessez-le-feu ont été présentées, mais dès que les corps des citoyens de la ville de Bucha, près de Kiev, ont été retrouvés, les appels se sont multipliés pour critiquer l'armée russe pour crimes de guerre. L'armée ukrainienne, bouillonnante de rage, a redoublé son effort de guerre. Les États membres du groupe de soutien à l'Ukraine, dont notamment les États-Unis, rivalisent pour fournir à l'Ukraine de grandes quantités d'armement de pointe. Le général Mark A. Milley, président des chefs d'état-major interarmées des États-Unis, a déclaré que la guerre en Ukraine pourrait durer des années.

Certains pays semblent vouloir que la guerre se poursuive jusqu'à ce que l'Ukraine soit victorieuse et que le gouvernement Poutine se rende. Cependant, plus les combats se poursuivent, plus les Ukrainiens et les Russes perdront la vie et des dommages profonds et irréparables seront infligés à l'avenir de l'Ukraine et de la Russie.

En outre, si le flux d'armes vers l'Ukraine continue de croître, la guerre pourrait s'étendre au-delà de l'Ukraine, s'intensifier et menacer l'Europe et au-delà. La guerre nucléaire devient une réelle possibilité et les sanctions contre la Russie pourraient provoquer une famine à l'échelle mondiale, en particulier dans les pays les plus pauvres d'Afrique.

Lorsque la guerre éclate, la règle d'or pour rétablir la paix est de limiter la zone de combat, d'établir des lignes de cessez-le-feu claires et de négocier pour mettre fin à la guerre. Nous appelons les forces russes et ukrainiennes à cesser les combats sur leurs positions actuelles et à procéder sincèrement à des négociations de cessez-le-feu. Le Secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, après avoir rendu visite aux présidents de la Russie et de l'Ukraine, a appelé à un cessez-le-feu. Nous exhortons les Nations unies à poursuivre leurs efforts sincères pour parvenir à un cessez-le-feu. Depuis le mois de mars, les efforts de la Turquie pour servir d'intermédiaire dans les pourparlers de cessez-le-feu ont porté leurs fruits et ont également été respectés.

À ce moment critique de la guerre en Europe, les pays d'Asie et d'Afrique doivent agir. Nous demandons instamment à la Chine et à l'Inde, ainsi qu'aux grands pays neutres tels que la République d'Afrique du Sud, l'Indonésie, le Vietnam et les pays de l'ANASE, d'appeler les deux forces à cesser le feu et à servir d'intermédiaires dans les négociations visant à mettre fin à la guerre.

La guerre ne doit pas être autorisée à se poursuivre. Nous demandons instamment au gouvernement russe du président Poutine et au gouvernement ukrainien du président Zelenskyy d'annoncer aux peuples du monde leur intention de cesser le feu immédiatement, de préparer les pourparlers de cessez-le-feu et de s'orienter vers un cessez-le-feu effectif.

Où qu'ils soient, quel que soit leur statut, et de quelque manière qu'ils le puissent, les peuples du monde doivent élever la voix et appeler à un cessez-le-feu immédiat.

Rien n'est plus précieux que la vie humaine. Que l'on cesse de tuer ou d'être tué en Ukraine. C'est notre appel.

Japon

Wada Haruki, Président, Groupe d'historiens japonais concernés, Professeur émérite, Université de Tokyo

Okamoto Atsushi, ancien rédacteur en chef du magazine Sekai, ancien président de la société d'édition Iwanami

Isezaki Kenji, Professeur, Université des études étrangères de Tokyo, ancien envoyé spécial du gouvernement japonais pour la démilitarisation de l'Afghanistan.

Mori Kazuko, professeur émérite, université Waseda

Togo Kazuhiko, Professeur invité, Université Shizuoka Kenritsu, ancien Ambassadeur aux Pays-Bas

Tanaka Yuko, ancienne rectrice, Université Hosei

Ueno Chizuko, Professeur émérite, Université de Tokyo

Uchida Tatsuru, Professeur émérite, Université de Kobe Jogakuin

Uchida Masatoshi, Avocat

Utsumi Aiko, Professeur émérite, Université Keisen Jogakuen

Asagawa Jiro, romancier

Ogino Natsuo, romancier

Yoshioka Shinobu, écrivain, ancien président du Pen Club, Japon

Fujimoto Wakio, professeur émérite, université d'Osaka, président de la société d'Osaka pour l'amitié entre le Japon et la Russie.

Haba Kumiko, Professeur émérite, Université Aoyama Gakuin

Ito Takayuki, Professeur émérite, Université de Waseda

Jae-Jung, Suh, Professeur, Université chrétienne internationale

Yong-chae, Yi, Professeur, Université Keisen Jogakuen 

Kato Shiro Professeur émérite, Université Aichi Kenritsu 

Kano Tadashi ex-professeur, Université Hosei 

Suzuki Kunio, Co-représentant, Groupe Tokyo pour la Coalition des citoyens et des partis d'opposition

Tomita Takeshi, Professeur émérite, Université Seikei

Toyokawa Koichi, Professeur émérite, Université Meiji

Nagayo Susumu, Professeur émérite, Université Waseda

Nishi Masahiko, Professeur émérite, Université Ritsumeikan

Hirayama Shigeru, Activiste social

Yano Hideki, Réseau national des déclarations de la région démilitarisée

Yoshida Hiroshi, Professeur, Université d'Okayama

 

République de Corée

Kwangheon Ko, ancien PDG du journal The Hankyoreh, journal de Séoul, poète

Sekyun Kim, professeur émérite, Université nationale de Séoul

Joon Hyung Kim, professeur, Handong Global University, ancien directeur de l'Académie diplomatique nationale de Corée

Ki Jeong Nam, professeur, Université nationale de Séoul

Osho Myeongjin, moine bouddhiste

Sang Kyu Park, pasteur, président du conseil d'administration de l'université Hanshin

Nak-chung Paik, professeur émérite, Université nationale de Séoul

Il Baik, professeur, Collège d'Ulsan

Hae Sung Suh, écrivain

Jaemyung Shim, PDG de Myungfilms

Hee-Jong Woo, Professeur, Université nationale de Séoul

Dae Keun Yi, Professeur, Université Woosuk, ancien rédacteur en chef du journal Kyunghwang

Doheum Lee, Professeur, Université Hanyang

Hae-Young Lee, Professeur, Université de Hanshin, ancien Vice-président

Jiyoung Chung, réalisateur de films

Taechoon Joung, Chanteur

Père Se-woong Ham, Président de l'Association pour la mémoire d'Ahn Jung-guen

Saihwa Hong, Écrivain, activiste social

 

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

https://www.japantimes.co.jp/news/2022/07/15/national/kishida-nuclear-power-plants-online-winter/

Au cours de sa conférence de presse de jeudi soir, M. Kishida a expliqué que pour couvrir environ 10 % de la demande totale d'électricité du Japon pendant la période hivernale, il faut que neuf réacteurs nucléaires et dix centrales thermiques supplémentaires soient en service.

Si 10 réacteurs sont officiellement répertoriés comme ayant été redémarrés, seuls cinq d'entre eux fournissent effectivement de l'électricité. L'un d'entre eux, le réacteur Genkai n°4 dans la préfecture de Saga, sera bientôt mis hors service pour terminer les travaux de sécurité nécessaires pour l'hiver.

Les cinq autres sont à l'arrêt, soit parce qu'ils terminent les travaux de sécurité nécessaires à leur remise en service, soit parce qu'ils sont hors service pour une inspection régulière.

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a eu sondage téléphonique au niveau national sur les questions politiques, celui-ci a été menée en contactant des numéros de téléphone choisis au hasard par ordinateur. L'échantillon validé (certainement ceux qui ont répondu au sondage) était de 538 électeurs qui ont répondu sur 1 019 sur appareil fixe et 797 électeurs qui ont répondu sur 1 992 mobiles. 

Le résultat pour les sujets prioritaire sont :  30% des électeurs veulent des des mesures pour lutter contre la hausse des prix des biens ; viennent ensuite la sécurité sociale, avec 23 % ; l’économie et l’emploi, à 22 % ; diplomatie et sécurité nationale, à 15 % ; et la révision de l'article 9 de la constitution ... à 6 %.

Malgré le peu d'intérêt sur la question de cette révision constitutionnelle, il y a un gros changement car 51% des électeurs sont favorable à une révision, contre 33% qui s'y opposent ! Ajoutons à cela que 46% estiment que les dépenses de défense devraient être maintenues au niveau actuel, alors que 34% en faveur de leur augmentation. Il y a encore plus ! Car à la question poser sur accorder à la Jieitai la capacité de frapper des bases de missiles d’un pays étranger s’ils montraient des signes d’attaque envers la Japon, 50% le soutiennent et 40% s’y opposent.

Il faut savoir que la dernière fois ou la question sur la révision constitutionnelle a été posé le résultat fut de 33% qui étaient pour, tandis que 51% qui étaient opposés, et c'était un sondage de 2018.

 

 

  • Upvote 4
Link to comment
Share on other sites

Moi je vote pour la couverture social. Comme j ai eu une opération l année dernière les assurances japonaises n'acceptent pas mon dossier. Je ne peux compter que sur la sécu de base.  Je vote aussi pour la venu d 'un FREE local. La facture de téléphone et d'internet me reste un peu en travers de la gorge. Je vote aussi pour qu il se bouge le cul sur les travaux des centrales nucleaires. une autre facture qui me provoque des nausées.

 

Pour la reforme constitutionnel encore 5 10 ans, je pense.

 

Edited by almanae
  • Like 1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

https://www.japantimes.co.jp/news/2022/07/28/national/science-health/covid-surge-ba-5-explainer/

Au cours de la semaine qui s'est terminée dimanche, le Japon a enregistré plus de nouveaux cas de COVID-19 que partout ailleurs dans le monde.

Au milieu d'une septième vague d'infections, le nombre de cas quotidiens a atteint des sommets sans précédent, le pays ayant enregistré 969 000 cas au cours des sept jours précédant dimanche. À titre de comparaison, après la détection du premier cas de COVID-19 au Japon, il a fallu 19 mois pour que le pays enregistre son millionième cas.

La cause de cette flambée est un sous-variant du coronavirus appelé BA.5.

Le 04/12/2019 à 00:35, Wallaby a dit :

https://features.japantimes.co.jp/nakagin-capsule-tower/ (9 novembre 2019)

Encore un article sur la tour à capsules Nakagin. Si elle rouille, c'est parce qu'il était prévu de changer les capsules tous les 25 ans ce qui n'a jamais été fait, en particulier parce que si l'on veut changer une capsule il faut démonter toutes celles qui sont situées au-dessus. Il est question de la faire classer au patrimoine mondial de l'UNESCO, parce qu'elle est représentative du mouvement architectural du "métabolisme", mais on ne sait pas trop si ce concept d'interchangeabilité serait compatible avec la notion onusienne de "conservation" du patrimoine.

Sur les 226 bâtiments classés à ce jour dignes d'être préservés par Docomomo Japon, 21 ont été démolis. Et bien qu'un fac-similé de la conception originale ait été construit récemment, la démolition en 2015 du hall d'entrée de l'hôtel Okura, conçu par Yoshiro Taniguchi, a suscité un tollé international et mis en évidence pour beaucoup combien l'héritage architectural d'après-guerre du pays n'est pas toujours respecté.

--

Le 02/09/2019 à 23:52, Wallaby a dit :

https://www.citylab.com/design/2019/08/japanese-architecture-metabolist-kurokawa-preservation/592078/ (26 août 2019)

Le sort de la tour capsules Nakagin ne tient plus qu'à un fil, partagé entre les propriétaires qui veulent la restaurer et ceux qui veulent la démolir.

- -

https://www.japantimes.co.jp/podcast/nakagin-capsule-tower-demolition/ (14 avril 2022)

La démolition de la tour Capsule Nakagin - une représentation iconique du mouvement architectural métaboliste japonais - a officiellement débuté mardi.

  • Sad 1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

https://thediplomat.com/2022/07/the-ldps-tangled-ties-to-the-unification-church/ (28 juillet 2022)

À la suite de l'assassinat de l'ancien Premier ministre japonais Abe Shinzo, les relations de collusion entre les politiciens conservateurs japonais et l'Église de l'Unification ont été divulguées goutte à goutte, suscitant la méfiance du public eu égard au principe de séparation de l'Église et de l'État défini par la constitution du pays.

Plus récemment, le ministre de la Défense japonais Kishi Nobuo - le frère cadet d'Abe - a déclaré le 26 juillet qu'il avait reçu l'aide de membres de l'Église de l'Unification lors d'élections passées. Kishi n'est que le dernier législateur du parti au pouvoir à révéler ses liens avec le groupe religieux au centre de la controverse sur l'assassinat d'Abe le 8 juillet.

Il est de notoriété publique que depuis les années 1980, cette église est à l'origine de nombreux problèmes sociaux au Japon, notamment la fameuse méthode de "vente par pression spirituelle". Cette méthode commerciale frauduleuse consiste à cajoler les gens pour qu'ils achètent des pots et des sceaux, des livres, des tours à trésors, etc. à des prix exorbitants, en prétendant que ces articles permettront de rompre le mauvais sort des ancêtres.

Selon le Réseau national des avocats contre les ventes spirituelles, il y a eu 34 537 consultations pour des dommages totaux s'élevant à 123,7 milliards de yens (906 millions de dollars) en relation avec l'Église de l'Unification entre 1987 et 2021. Rien que l'année dernière, il y a eu 47 consultations pour des dommages totaux s'élevant à environ 331 millions de yens (2,4 millions de dollars).

Suganuma Mitsuhiro, 86 ans, ancien officier de haut rang de l'Agence de renseignement de la sécurité publique du Japon, a déclaré dans une interview accordée à The Diplomat au début du mois que le gouvernement n'a pas été en mesure de mettre fin au comportement antisocial de l'église en raison de la liberté de religion garantie par la constitution.

Suganuma a déclaré que la relation entre le Parti libéral démocrate au pouvoir et l'Église de l'Unification "reste un problème sérieux."

Il a notamment souligné que l'Eglise s'est implantée dans la société japonaise de diverses manières, notamment en entrant dans l'arène politique sous le nom de Fédération internationale pour la victoire sur le communisme (IFVC), une organisation politique conservatrice créée par Moon Sun Myung, le gourou de l'Eglise de l'Unification, à Séoul et à Tokyo en 1968.

"Il est probable que la plupart des législateurs de droite du LDP sont soumis à l'influence de l'Église de l'Unification maintenant", a déclaré Suganuma.

Suganuma a souligné que l'ancien Premier ministre Kishi Nobusuke, le grand-père d'Abe, a collaboré avec Moon pour fonder l'IFVC au Japon.

Il a expliqué le contexte de cette collaboration. Dans les années 1960 et 1970, il y a eu une série de manifestations massives d'étudiants et de travailleurs dans tout le Japon contre le traité de sécurité nippo-américain, qui permet aux États-Unis de maintenir des bases militaires sur le sol japonais. À l'époque, les politiciens de droite tels que Kishi et Fukuda Takeo, un autre ancien premier ministre, ainsi que des personnalités de droite comme Sasakawa Ryoichi [1] et Kodama Yoshio [2], avaient tous peur d'une "révolution communiste". Ils ont cherché à affronter le communisme en collaboration avec l'IFVC de Moon, ce qui signifie que l'église est entrée dans la tente politique des conservateurs japonais sur la base de l'idéologie de l'anticommunisme.

Un rapport du FBI publié en 1975 soulignait que Kishi et Sasakawa [1] étaient deux responsables de la branche japonaise de l'IFVC.

Il est également bien connu que lorsque l'Église de l'Unification est entrée au Japon en 1959, son siège social se trouvait juste à côté de la maison de Kishi à Nanpeidaicho, Shibuya-ku, Tokyo. Elle a été certifiée en tant que corporation religieuse en 1964.

Suganuma a déclaré que l'IFVC, qui avait prôné le renversement du communisme pendant la guerre froide, s'emploie maintenant à combattre les pays tyranniques comme la Chine, la Russie et la Corée du Nord. Cette démarche répond à la bataille entre démocratie et autocratie que le président américain Joe Biden envisage avec la Chine et la Russie.

Selon Suganuma, "Ce qui ne va pas avec l'Église de l'Unification, c'est la façon dont elle collecte l'argent."

Il a déclaré que la branche japonaise de l'Église est invitée à collecter des fonds par le siège coréen. Il a expliqué que les dons sont souvent contraints comme une expiation nécessaire pour la domination coloniale du Japon sur la péninsule coréenne de 1910 à 1945. L'église fait aux croyants japonais un sermon selon lequel "vos descendants souffrent parce que vos ancêtres ont commis tant de péchés. C'est pourquoi vous devez annuler le péché", a déclaré Suganuma.

En d'autres termes, les croyants japonais sont manipulés pour croire qu'ils doivent faire des dons à l'Église de l'Unification pour "expier le crime de la domination coloniale commis par leurs ancêtres", a dit Suganuma.

Le Washington Post a rapporté le 12 juillet que malgré les racines de l'église en Corée du Sud, c'est le Japon qui a traditionnellement fourni jusqu'à 70 % de la richesse de l'église, citant des historiens qui ont étudié cette Église.

Selon le Financial Times, les intérêts commerciaux de l'Église de l'Unification "comprennent des stations de ski, d'océan et de golf, un groupe de construction, une entreprise de défense, un groupe chimique, une entreprise de pièces automobiles et un journal."

"Ils apportent l'argent collecté [du Japon] à la Corée du Sud. Et ensuite la Corée du Sud apporte cet argent aux États-Unis", a déclaré Suganuma, soulignant que Moon, le père de l'Église de l'Unification, a également fondé le journal conservateur américain Washington Times. Le journal a soutenu des théories conspirationnistes conservatrices et soutient des politiciens américains de droite comme l'ancien président Donald Trump.

"Aux États-Unis, l'Église possède même le Washington Times", a déclaré M. Suganuma. "Elle a également beaucoup d'influence sur les législateurs américains dans les deux chambres législatives".

[1] https://fr.wikipedia.org/wiki/Ryōichi_Sasakawa

[2] https://en.wikipedia.org/wiki/Yoshio_Kodama

Edited by Wallaby
  • Like 1
  • Thanks 1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

https://mainichi.jp/english/articles/20220802/p2a/00m/0op/008000c (2 août 2022)

Éditorial

Nous découvrons qu'un législateur du Parti libéral démocrate (LDP) après l'autre au Japon a des liens étroits avec l'organisation religieuse Family Federation for World Peace and Unification, plus connue sous son ancien nom, l'Église de l'Unification. Malgré cela, le Premier ministre Fumio Kishida, qui dirige également le parti au pouvoir, n'a pas lancé d'enquête interne au parti. Cela ne fait qu'accroître la méfiance du public.

L'Église de l'Unification est une source d'ennuis depuis des années, notamment en ce qui concerne le colportage de systèmes de "voyance" et d'autres formes de dommages. Tetsuya Yamagami, le suspect dans l'assassinat de l'ancien Premier ministre Shinzo Abe, aurait donné comme mobile ce qu'il considérait comme le lien d'Abe avec le groupe.

Après le meurtre d'Abe, le président de la Commission nationale de la sécurité publique, Satoshi Ninoyu, qui a juridiction sur la police, a admis avoir assisté à des événements liés à l'Église de l'Unification, mais a déclaré qu'il ne faisait que "socialiser" en tant que politicien.

Le ministre de la Défense Nobuo Kishi a reçu le soutien électoral de membres de l'Église, notamment par le biais d'une "campagne téléphonique" visant à recueillir des voix. Il était également conscient que le groupe avait des problèmes. D'autres membres du LDP ont également admis avoir des relations avec le groupe.

En tant que parti politique, le LDP ne peut ignorer ce fait. Cependant, les cadres du parti ont fait une série de déclarations minimisant la question comme étant simplement une affaire personnelle.

Le président du conseil général du LDP, Tatsuo Fukuda, a insisté sur le fait que le parti n'a pas été fortement influencé par l'église en termes de politique, et a déclaré qu'il n'était "pas sûr de savoir quel était le problème".

La logique ici est qu'il n'y a aucun problème si les législateurs du LDP reçoivent un soutien personnel de la part des croyants, mais cela est loin de la réalité. Les observateurs soulignent que l'Église de l'Unification espère gagner en crédibilité sociale en répondant au désir des politiciens de bénéficier d'un soutien organisé lors des élections. On peut dire que les deux parties sont dans une situation "gagnant-gagnant".

Le secrétaire général du LDP, Toshimitsu Motegi, a déclaré que le parti n'avait aucune relation organisationnelle avec l'église. Le Premier ministre Kishida n'a pas abordé la question de la responsabilité du parti quant aux liens de ses membres avec le groupe religieux, mais a déclaré : "Il est important que chaque membre du parti explique soigneusement la situation", comme si cela ne le concernait pas.

C'est Kishida lui-même qui a décidé de la politique inhabituelle consistant à offrir à Abe des funérailles nationales. Il est donc logique qu'il s'efforce également de clarifier le contexte de son assassinat.

Dans un récent sondage de Kyodo News, plus de 80% des personnes interrogées ont déclaré qu'il était "nécessaire" de clarifier la relation entre l'Église de l'Unification et le monde politique japonais. Le Parti démocrate constitutionnel du Japon (opposition) et le Nippon Ishin (Parti de l'innovation du Japon) enquêtent sur leurs membres à ce sujet.

Il a été souligné que le LDP entretient des relations avec l'Église depuis un demi-siècle. M. Kishida devrait mener une enquête approfondie sur son propre parti et expliquer la situation au public. C'est la responsabilité du Premier ministre.

https://english.kyodonews.net/news/2022/08/2d9db8657279-urgent-japan-pm-kishida-says-cabinet-to-be-reshuffled-next-week.html (6 août 2022)

Le Premier ministre Fumio Kishida a déclaré samedi qu'il demanderait aux futurs ministres d'examiner et de clarifier leurs liens avec un groupe religieux sous le feu des projecteurs depuis l'assassinat d'un ancien Premier ministre japonais, lorsqu'il remaniera son cabinet dans le but de renforcer la confiance du public.

Le LDP et d'autres partis politiques font l'objet d'un examen public concernant leurs liens avec l'église, fondée en Corée du Sud en 1954 et connue aujourd'hui sous le nom officiel de Fédération de la famille pour la paix et l'unification mondiales.

M. Kishida a déclaré qu'il n'avait lui-même "aucun lien" avec cette église, mais il a ajouté que les ministres devaient faire attention à leurs relations avec un groupe considéré comme "problématique dans la société" afin de dissiper les doutes du public.

"Je donnerai instruction à tous les membres du Cabinet, non seulement à ceux qui seront nommés mais aussi à ceux qui occupent déjà des postes ministériels, ainsi qu'aux vice-ministres, de vérifier carrément leurs liens avec le groupe en question et de les réexaminer de manière appropriée", a-t-il déclaré.

Des adeptes de l'Église de l'Unification ont été arrêtés au Japon et ont fait l'objet de décisions de justice en rapport avec l'argent obtenu illégalement de personnes par le biais de menaces, notamment en invoquant le "karma ancestral".

Les funérailles nationales d'Abe sont prévues pour le 27 septembre. L'opinion publique est divisée sur l'utilisation de l'argent des contribuables et sur l'opportunité pour le gouvernement de les organiser.

Le Japon accueillera un sommet du Groupe des sept nations en mai prochain à Hiroshima, une circonscription pour Kishida. Le G-7 - Allemagne, Grande-Bretagne, Canada, États-Unis, France, Italie, Japon et Union européenne - discutera de la guerre en Ukraine [Il a vu dans sa boule de cristal qu'elle ne sera toujours pas terminée d'ici là ?], du désarmement nucléaire, du changement climatique et d'autres défis mondiaux lors de ce sommet, a-t-il indiqué.

https://asia.nikkei.com/Politics/Japan-s-Kishida-poised-to-replace-defense-chief-Kishi (6 août 2022)

Le Premier ministre Fumio Kishida devrait remplacer le ministre de la Défense Nobuo Kishi.

  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, Wallaby a dit :

Des adeptes de l'Église de l'Unification ont été arrêtés au Japon et ont fait l'objet de décisions de justice en rapport avec l'argent obtenu illégalement de personnes par le biais de menaces, notamment en invoquant le "karma ancestral".

Des infos là-dessus? Je flaire une histoire de fous.

Tout ça commence à rappeler le scandale Megalia en Corée du sud.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 21 heures, Patrick a dit :

Des infos là-dessus? Je flaire une histoire de fous.

Tout ça commence à rappeler le scandale Megalia en Corée du sud.

C'est un résumé de ces 50 dernières années. Ce n'est pas un scoop, mais plutôt un vieux serpent de mer. Voir l'interview de Suganuma Mitsuhiro un message plus haut.

https://ja.wikipedia.org/wiki/世界平和統一家庭連合

Le journal Sekai Nippo, affilié à l'Église de l'Unification, fonctionnait à perte au début des années 1980, mais Yoshikazu Soejima, à qui l'Église de l'Unification avait confié un poste de rédacteur en chef, l'a rendu si prospère qu'il a pu devenir indépendant. L'Église de l'Unification, y voyant une prise de pouvoir, a occupé, enfermé et assailli le bâtiment de Shibuya avec une centaine de membres du Shokyō Rengō (Fédération internationale pour la victoire sur le communisme), et a renvoyé de force Soejima.

En 1984, l'ancien dirigeant de l'Église de l'Unification du Japon, Yoshikazu Soejima, et l'ancien directeur des ventes, Hiroaki Inoue, ont publié conjointement un mémoire de 18 pages dans le numéro de juillet 1984 de Bungeishunju, sous le nom commun de "Voici la partie secrète de l'Église de l'Unification" - l'accusation de ceux qui ont été "expulsés" lors de l'incident du Sekai Nippo" [dans lequel ils révèlent pour la première fois qu'environ 200 milliards de yens ont été transférés du Japon vers la Corée pendant les 10 années des années 1970].

Aux alentours du 10 juin 1984, le livre est en rayon dans les magasins de tout le pays, mais juste avant, dans la nuit du 2 juin 1984, quelqu'un a attaqué Soejima alors qu'il rentrait chez lui, le poignardant sur tout le corps et le blessant gravement à mort, l'"incident de l'attaque de Soejima". Au moment de l'attaque, un ancien journaliste de Sekai Nippo se trouvait par hasard au domicile de Soejima et a témoigné que Soejima était arrivé chez lui dans un état proche de la mort. Soejima a été poignardé sur tout le corps, l'objet le plus profond atteignant 15 cm de large, mais à seulement 2 cm de son cœur. Un autre journaliste de Sekai Nippo s'est rendu par hasard au domicile de Soejima immédiatement après l'incident et a été transporté dans une ambulance, ce qui a miraculeusement permis à Soejima de survivre. Soejima et d'autres ont écrit un manuscrit sur le conflit avec l'Église de l'Unification avant et après l'attaque et l'ont présenté au Shukan Bunshun, mais il n'a pas été adopté. Les médias n'ont pas non plus tenté de faire de l'attaque une affaire d'entrave à la liberté d'expression. Soejima et d'autres ont continué à poursuivre l'Église de l'Unification de manière isolée, mais pour diverses raisons, des personnes ont abandonné le groupe, ce qui a rendu difficile la poursuite des activités. Par coïncidence, à l'automne 1984, le Asahi Journal a commencé à publier des articles critiquant l'Église de l'Unification et les ventes spirituelles, de sorte que la critique de l'Église de l'Unification initiée par Soejima et al. a effectivement été transmise au Asahi Journal. L'attaque a été examinée non pas comme une tentative de meurtre, mais comme une affaire de blessure.

Lors des élections de 1986, le journal Katsudo Rengo a rapporté que 134 des 150 candidats que l'organisation avait soutenus avaient été élus, et que tous avaient participé à des séminaires doctrinaux.

Akahata [journal du parti communiste japonais] a déclaré que lorsque les croyants étaient envoyés au bureau du Parti libéral démocrate, on leur disait de " leur dire que nous venions du Shōkyō Rengō (Fédération internationale pour la victoire sur le communisme), et non de l'Église de l'Unification ".

En juillet 1977, la police métropolitaine a arrêté un homme (33 ans), chef de la branche Shinagawa-Ota de l'Église de l'Unification, soupçonné d'infractions électorales. L'homme était un collaborateur de campagne de Tatsuo Nagai, candidat aux élections de l'assemblée métropolitaine de Tokyo. Il aurait demandé à un autre croyant de distribuer des cartes postales portant la recommandation du candidat dans 50 maisons du quartier de Shinagawa, et lui aurait donné 60 000 yens comme récompense.

La principale méthode pour accroître l'influence de la secte dans la politique japonaise aurait été de former les croyants à devenir des secrétaires parlementaires et de les envoyer aux membres de la Diète.

D'après les recherches de Yoshio Arita, qui travaillait comme journaliste à l'époque, en 1991, les secrétaires publics de Masataka Arai et Toriki Azuma, du Parti libéral démocratique, et de Kijuro Sugawara, du Parti socialiste démocratique, étaient membres de l'Église de l'Unification. Les secrétaires privés étaient encore plus nombreux, avec des secrétaires parlementaires du LDP tels qu'Ichiro Takahashi, Kosuke Ito, Takeo Hiranuma, Kenzaburo Hara et Yuji Otsuka, qui auraient été des fidèles.

En 1987, lors de la 109e session de la commission des affaires juridiques de la Diète, le politicien Iwao Ando aurait reçu des fonds des organisations World Happiness, World Happiness Hokkaido, World Happiness Nagoya, World Happiness Kyushu et (World Happiness) Hiroshima, toutes impliquées dans le commerce de la vente spirituelle, ainsi que des députés LDP Koji Hasuoka, Shin Sakurai, Kamei Kamei et d'autres. Selon les rapports sur les fonds politiques, pour autant que l'on sache, Yasuoka a reçu 4 millions de yens, Sakurai 1,5 million de yens et Kamei 3 millions de yens, tandis que le président de la commission de l'éducation du LDP, Nakamura, a déclaré avoir reçu 100 000 yens de dons politiques de l'Union internationale pour la victoire et la coopération. En 1977, lors de la 80e commission budgétaire de la Diète, le politicien Masatsugu Ishibashi a déclaré dans une pétition adressée au Premier ministre par l'Association des parents des victimes du mouvement fondamentaliste que "beaucoup d'entre eux (qui ont adressé une pétition au LDP en premier) n'ont reçu que des salutations polies et certains ont été clairement rejetés, en disant 'Au LDP, cette question est taboue'. '".

En avril 2002, Taku Yamazaki, alors secrétaire général du Parti libéral démocrate (LDP), a eu une liaison avec une femme croyante de l'Église de l'Unification, risquant ainsi de divulguer des secrets d'État à la secte. La femme avec laquelle Yamazaki avait une liaison vivait dans un appartement à Kudan, Tokyo, mais elle se rendait tous les week-ends dans l'un de ses appartements à Hachioji, qui était lui-même un établissement lié à l'Église de l'Unification où les croyants vivaient ensemble. Yoshio Arita a décrit la femme non pas comme une "dévote" qui vit 24 heures sur 24 dans les locaux de l'église, mais comme une croyante appelée "jeune active" qui travaille habituellement et se rend dans les locaux le week-end pour étudier la doctrine, et qu'elle était une personne chargée par l'église d'une "mission spéciale" consistant à approcher des hommes politiques et à leur soutirer des informations, et que l'église se trouvait à proximité de la Corée du Nord. Il a souligné le risque de fuite de secrets d'État vers la Corée du Nord et d'autres pays en raison de la proximité de l'Ordre avec la Corée du Nord.

Yamazaki a intenté un procès contre le Weekly Bunshun, réclamant 50 millions de yens de dommages et intérêts pour une série de reportages sur l'affaire en tant que diffamation, mais en septembre 2003, le tribunal de district de Tokyo a jugé que " les articles étaient vrais ou qu'il y avait des motifs raisonnables de croire qu'ils étaient vrais ", et la partie de Yamazaki a perdu le procès.

Le journaliste religieux Eito Suzuki déclare (juillet 2022) : "Ce n'est pas la 'collecte de votes' que les politiciens recherchent auprès de la secte. Il s'agit de la "contribution humaine", comme la mobilisation de la campagne et le personnel de bureau. C'est ce que les politiciens veulent plus que tout, et la secte le fournit inépuisablement. La relation entre les politiciens et l'ancienne Église de l'Unification - cette relation est beaucoup plus profonde que ne le pense le public. "

En janvier 2022, trois membres du LDP, Keiji Furuya, le co-leader de l'Association pour la restauration du Japon, Nobuyuki Baba, et le Parti national démocratique, Gatsuya Haruha, se sont produits ensemble en tant que réformateurs constitutionnels dans le Sekai Nippo, journal affilié à la secte.

https://ja.wikipedia.org/wiki/霊感商法

Le Reikanshōhō (vente par influence spirituelle) est une pratique commerciale qui agit comme si elle était inspirée et utilise des histoires de causalité ancestrale, de possession par un esprit, de mauvais karma, etc. pour inciter à l'anxiété, en vendant des produits tels que des sceaux, des perles de prière et des pagodes à des prix exorbitants ou en prenant des sommes d'argent déraisonnablement élevées, etc. . Le Metropolitan Police Department et d'autres autorités la définissent comme un type de pratique commerciale peu scrupuleuse. L'ancienne Église de l'Unification du Japon est connue comme une organisation représentative de la vente spirituelle, qui exploite singulièrement les Japonais, y compris selon la doctrine que les Japonais doivent contribuer à la Corée afin de payer les crimes de l'annexion Japon-Corée.

Dans les ventes spirituelles, le vendeur, qui se fait passer pour un médium, obtient habilement des informations sur le malheur d'une personne et explique ce malheur par une histoire causale, comme une malédiction ancestrale. Le vendeur affirme ensuite que "si vous achetez ce produit, votre malédiction ancestrale disparaîtra". Ils profitent ensuite de la faiblesse de la personne et vendent le produit à un prix exorbitant. Les produits qu'ils vendent comprennent principalement des objets d'art tels que des vases et des pagodes, des sceaux, des perles de prière, des plaques nominatives et des cristaux.

Dans les années 1980, lorsque ce type de commerce pratiqué par les adeptes de l'Association chrétienne mondiale pour l'unification des esprits (Église de l'Unification/Association de l'Unification) est devenu un problème, le terme "vente spirituelle" a été rapporté par le journal Shimbun Akahata [journal du parti communiste], et ce terme a été largement utilisé depuis.

En 1986, le Asahi Journal a publié une série d'articles critiquant les "ventes spirituelles". À partir des années 1980, elle a été fréquemment soulevée comme un problème social à la Diète, et le gouvernement japonais a été appelé à prendre des mesures.

Les victimes de la méthode commerciale des médiums ont intenté des procès en vue d'obtenir une indemnisation pour les dommages subis, mais pendant longtemps, de nombreux cas se sont soldés par des règlements à l'amiable. Toutefois, depuis 1993, date à laquelle l'Église de l'Unification/Association de l'Unification elle-même a été jugée responsable des actes illicites de ses adeptes pour la première fois dans un jugement du tribunal de district de Fukuoka, plusieurs jugements ont été finalisés qui ont déclaré l'organisation responsable.

Néanmoins, on rapporte régulièrement des ventes spirituelles par l'Église de l'Unification/l'Association de l'Unification elle-même et par d'autres organisations.

Le 8 juin 2018, un projet d'amendement à la loi sur les contrats de consommation a été adopté, qui stipule qu'" un consommateur ne peut pas être incité à conclure un contrat de consommation par un entrepreneur, lorsqu'il fait une sollicitation en vue de la conclusion d'un contrat de consommation, pour indiquer audit consommateur, comme une constatation due à l'inspiration ou à d'autres capacités spéciales raisonnablement difficiles à démontrer, qu'une situation se produira qui causera de graves désavantages audit consommateur si le contrat est laissé en l'état ". Si un consommateur est induit en erreur par une déclaration selon laquelle il peut certainement éviter de tels inconvénients graves en concluant le contrat de consommation, et qu'il exprime ainsi son intention de proposer ou d'accepter le contrat de consommation, le consommateur peut résilier le contrat de consommation " (article 4 (3) (vi) de la loi). Il est stipulé que les consommateurs peuvent résilier les contrats de consommation (le délai du droit de résiliation est d'un an à partir du moment où un suivi peut être effectué ou de cinq ans à partir du moment où le contrat de consommation en question a été conclu, selon l'article 7 de la loi), et est entré en vigueur le 15 juin 2019.

Il convient de noter que les dommages financiers causés par l'Église de l'Unification comprennent non seulement le commerce de la voyance, mais aussi les demandes de dons importants aux croyants. Les dommages causés par les méthodes de vente spirituelle étant subis par des tiers extérieurs à l'Ordre, la question de savoir comment traiter les dommages causés par des croyants internes agissant volontairement a été soulevée.

Exploitation discriminatoire visant uniquement les Japonais

Selon l'avocat Masaki Kito, cette religion s'appuie sur la doctrine selon laquelle "le Japon a annexé la Corée avant la guerre et a envahi la Corée, ce qui constitue un péché du peuple japonais" et "les Japonais doivent apporter leur contribution à la Corée pour expier leurs péchés". L'Église de l'Unification est une religion très discriminatoire qui exige des prix élevés pour les biens et l'argent des Japonais uniquement. La question de l'exploitation par l'Église de l'Unification par le biais de ventes et de dons de médiums est également une situation unique uniquement pour les Japonais. L' ex-Église de l'Unification enseignait que "les Japonais seront sauvés s'ils donnent de l'argent à la Corée, autrement dit, s'ils aident Sun Myung Moon, cela effacera les péchés que les Japonais ont commis dans le passé", et parce que c'est une religion dans laquelle seuls les Japonais sont exploités, Kito dit du fondateur de l'Église, Sun Myung Moon : "Je pense qu'il devait avoir un fort ressentiment envers les Japonais. D'un point de vue neutre, il est extrêmement injuste que seuls les Japonais doivent payer de l'argent".

Selon le témoignage d'un ancien membre de l'Association théosophique mondiale de l'Unification chrétienne, lorsque le ginseng, vendu avec des allégations d'efficacité, fut accusé de violer la loi sur les affaires pharmaceutiques, des vases en marbre importés de la société coréenne Isshin Stone, une société affiliée à l'Église de l'Unification/Association de l'Unification, furent vendus comme des œuvres d'art, mais les ventes n'ayant pas augmenté, il fut décidé d'utiliser des doctrines religieuses pour les vendre.

Le commerce spirituel de l'Église de l'Unification/Association de l'Unification et d'autres mouvements

10 juin 1984 - Le numéro de juillet 1984 de Bungeishunju (Bungei Shunju) est publié avec un mémoire exposant les rouages internes de l'Église de l'Unification/Association de l'Unification, y compris les manuels et les flux de fonds pour la loi sur le commerce spirituel.

Décembre - L'Asahi Journal (numéro du 5 décembre) a lancé une campagne pour poursuivre les "ventes spirituelles".

23 décembre 1986 - Le Consumer Trouble Liaison Council du ministère du Commerce international et de l'Industrie (ci-après MITI, aujourd'hui ministère de l'Économie, du Commerce et de l'Industrie) publie le mode opératoire des cas de consultation relatifs aux ventes spirituelles reçus par le ministère et donne des avertissements à 11 organisations.

Mai - L'Association nationale de liaison des avocats contre les ventes spirituelles (abrégée en "Fédération nationale des avocats contre les ventes spirituelles") est formée par environ 300 avocats de tout le Japon pour aider les victimes de "ventes spirituelles".

3 juin - Une réunion de l'association des amateurs de pierres spirituelles se tient au centre du travail de la préfecture d'Osaka. Jiun Hōshi (de son vrai nom : Aoki Jiun), qui était apparu en tant que médium dans de vastes émissions télévisées et d'autres médias, a défendu les " ventes spirituelles " en expliquant aux nombreuses personnes les mérites de la pagode comme apportant l'illumination et les miracles.

Août - Afin de contrer les critiques à l'égard de la "vente spirituelle", l'Église de l'Unification/Association de l'Unification rassemble des croyants de l'Ordre pour former le "Reiseki Kai", qui se disent reconnaissants d'avoir reçu des pierres spirituelles (urnes et pagodes polychromes), organise des "réunions de remerciement pour les pierres spirituelles" en divers endroits, distribue des urnes et des pagodes polychromes dans son propre dojo et reçoit de l'argent non pas sous forme de ventes mais de dons.

17 septembre 1988 - Le Shukan Bunshun a critiqué les pratiques médicales des hôpitaux affiliés à l'Église de l'Unification et à l'Association de l'Unification dans un article intitulé "Hôpitaux affiliés à l'Église de l'Unification, les ventes spirituelles jouent avec les vies". Le médecin critiqué dans l'article a par la suite intenté une action en justice pour diffamation, mais le 24 février 1997, le tribunal de district de Tokyo a statué que "des objections existent dans la communauté médicale, et se fondant sur la méthode de diagnostic global par marqueurs tumoraux, qui tend à aboutir à un jugement de cancer alors qu'il n'y a pas de cancer... il n'est pas nécessaire d'attiser l'anxiété des patients et de profiter de cette anxiété pour établir un diagnostic de cancer. ... et que le médecin profitait de l'anxiété du patient pour lui fournir un traitement inutile et coûteux." La Haute Cour de Tokyo a rejeté la demande du médecin. La décision de la Haute Cour de Tokyo du 28 janvier 1998 et la décision de la Cour suprême du 16 juillet de la même année ont confirmé la décision.

10 novembre 2009 - Dans l'affaire Shinsei impliquant des membres de l'Église de l'Unification/Association de l'Unification, le tribunal de district de Tokyo a condamné le défendeur à une peine d'emprisonnement pour avoir enfreint la loi sur les transactions commerciales spécifiées, au motif que l'infraction était "hautement organisée et extrêmement grave". C'est la première fois au Japon qu'une personne impliquée dans la loi sur le commerce spirituel est condamnée à une peine d'emprisonnement en vertu de cette même loi.

https://www.jiji.com/jc/article?k=2022071400635&g=soc (14 juillet 2022)

Une ancienne croyante de deuxième génération, âgée de 40 ans, qui a assisté à la conférence de presse du groupe de liaison [des avocats contre les ventes spirituelles], a révélé que sa mère l'avait forcée à suivre les enseignements de l'église, qu'elle avait épousé et divorcé d'un homme qui était croyant, et que sa famille s'était séparée pour échapper à sa mère. "Ce que le suspect a fait est mal, mais l'ancienne Église de l'Unification est si destructrice de la vie", a-t-elle plaidé.

Edited by Wallaby
  • Thanks 3
Link to comment
Share on other sites

Il y a 10 heures, Desty-N a dit :

J'ai vérifié sur le site des garde-cotes japonais, et il semble que j'ai mélangé eaux territoriales et ZEE :blush: pr02-photo01.jpg

Je ne suis pas certain que Vladimir Vladimirovitch soit complètement ravi de cette cartographie des "Iturup Islands" (je ne savais pas qu'il y en avait plusieurs), ni monsieur Yoon Seok-yeol à Séoul, sans parler du camarade Kim Jong-un à Pyong Yang à propos des rochers Liancourt alias Takeshima.

  • Thanks 1
  • Haha 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Member Statistics

    5,982
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Personne
    Newest Member
    Personne
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...