Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Recommended Posts

ATR réfléchit à lancer un turbopropulseur de 90 places

Après avoir enregistré un exercice 2011 record avec 157 prises de commandes, le fabricant franco-italien cherche à asseoir sa domination sur le marché des avions régionaux de 50 à 90 places. Il s’est adjugé 80% des 200 nouvelles commandes enregistrées l’an dernier.

Pour abaisser leur coût d’exploitation, les compagnies aériennes préfèrent ses avions à hélices, les turbopropulseurs plutôt que les jets régionaux. "Nos avions consomment deux fois moins de carburant", explique Filippo Bagnato, PDG d’ATR.  La filiale détenue à parts égales par EADS et Finmeccanica a ainsi laissé des miettes à ses principaux concurrents comme le canadien Bombardier ou le brésilien Embraer.

ATR s’interroge désormais sur la pertinence de compléter son offre aux compagnies aériennes avec des avions de plus grande capacité. Il pourrait lancer un programme de nouvel appareil de 90 places alors  sa gamme actuelle se compose d’appareils de 50 sièges (ATR-42) et de 70 places  (ATR-72).

L’analyse technique a été faite, le potentiel du marché évalué. D’ici 20 ans, il pourrait se vendre 1000 appareils de cette capacité soit environ un tiers du marché des turbopropulseurs à cet horizon. Reste à Finmeccanica et EADS de prendre une décision. "Ce programme couterait la moitié du coût d’un jet régional de même catégorie soit environ 2 milliards de dollars", a estimé Philippo Bagnato. Un effort financier selon lui à la portée de ses deux grands actionnaires.

http://www.air-cosmos.com/aviation-civile/201201180182990/atr-sempare-du-marche-des-avions-regionaux-en-2011.html

Link to post
Share on other sites

Dans "Air et Cosmos" j'avais lu justement que le lancement d'un nouveau modèle ATR de 90 places était subordonné au lancement d'un nouveau turboprop à haut rendement plus puissant bien sûr que le PW127G des derniers ATR72-600.

Le GIE serait en discussion avec PW Canada qui envisage de lancer un nouveau turboprop dans la gamme des 6000 à 8000ch avec une conso carburant réduite de 15% par rapport aux modèles actuels dans cette fourchette de puissance.

Cet été j'ai pu discuter avec un commercial d'ATR rencontré par hasard et il m'indiquait que l'ATR72-600 consomme en moyenne 2.4 litres aux 100 par passager, lorsqu'il est plein et sur un trajet type de 1050km.

Le but serait de se rapprocher des 2 litres aux 100 sur le nouveau modèle de 90 sièges, ce qui suppose effectivement qu'un motoriste s'investisse de son côté dans l'aventure avec un tout nouveau turbo-moulin 

Link to post
Share on other sites

S'approcher des 100 places, c'est vouloir mettre un pied sur le marché d’Airbus et Boeing. Embraer et Canadair qui s'y risquent semble y perde beaucoup de plumes.

ATR est assez tranquille sur son marché de niches. La division 1 ce sont des coûts autrement différents qui peuvent vous faire valser un bilan financier en R&D et support client.

Link to post
Share on other sites

S'approcher des 100 places, c'est vouloir mettre un pied sur le marché d’Airbus et Boeing. Embraer et Canadair qui s'y risquent semble y perde beaucoup de plumes.

Euh, autant pour Bombardier les CRJ n'ont plus avoir beaucoup de succès, autant pour Embraer, les E-Jets, ils se vendent comme des petits pains...

D'ailleurs, si on regarde les commandes de ces dernières années, on s'apperçoit qu'il y a de moins en moins de commandes d'appareils de moins de 70 places.

Les CRJ-200 et ERJ-14X ne se vendent plus, Bombardier a arrêté la production des Q200/300, ATR vend beaucoup moins d'ATR-42-600 que d'ATR-72-600, etc.

Link to post
Share on other sites
  • 2 weeks later...

S'approcher des 100 places, c'est vouloir mettre un pied sur le marché d’Airbus et Boeing. Embraer et Canadair qui s'y risquent semble y perde beaucoup de plumes.

ATR est assez tranquille sur son marché de niches. La division 1 ce sont des coûts autrement différents qui peuvent vous faire valser un bilan financier en R&D et support client.

Non, car le nouveau turboprop de nserait pas un concurrent des derniers appareils de 80 à 120 places de Bombardier et Embraer.

Les E190, CRJ900, CRJ1000 et bientôt les C.Séries offrent un rayon d'action largement supérieur à 3000km avec une vitesse de croisière de 850 km/h et une consommation par passager qui reste supérieure à 3L/100 sur un trajet type.

Tandis que le turboprop de 90 places, aurait un rayon d'action d'environ 2500km avec une vitesse de croisière de 600 km/h et une conso par passager inférieure à 2.5 l aux 100.

Selon ce que recherchent les compagnies et leurs passagers elles vont choisir l'une ou l'autre des solutions, voire même commander les 2 types d'appareils ; mais dans tous les cas il y a un marché important pour un turboprop de 90 places super-économe en carburant !

   

Link to post
Share on other sites
  • 2 weeks later...

Tiens j'ai lu sur un article du Figaro qu'ils s'étaient accaparés rien moins que 80% des commandes de leur secteur l'an dernier, nos amis des "Avions de Transports Régionaux", félicitation à cette petite boîte (pas si petite) Franco Italienne..

En espérant que la belle histoire continue.

QUi est le champion de la motorisation Turbopropulsée? Le conglomérat à la racine du TP400 (A400m? J'ai un doute sur le nom du moteur) ne pourrait pas nous sortir un deuxième petit, histoire de rentabiliser un peu son existence?

Link to post
Share on other sites

En même temps le seul concurrent à hélices, c'est le Q400, qui va certes plus vite mais consomme un peu plus je crois, et coûte plus cher à l'achat.

Sans compter bien sûr les problèmes qui ont touchés le train des QX00 ces dernières années.

Link to post
Share on other sites

En même temps le seul concurrent à hélices, c'est le Q400, qui va certes plus vite mais consomme un peu plus je crois, et coûte plus cher à l'achat.

Et plus cher à l'entretien.

Le problème du successeur de l'ATR, c'est le moteur. SAFRAN se tâte pour lancer un nouveau turborpop mais si ils hésitent trop longtemps ça risque de bouger d'abord chez P&W.

Link to post
Share on other sites

EADS annonce que Lion Air, détentrice de la compagnie régionale Wings Air, a signé un contrat pour l'achat de 27 ATR 72-600 supplémentaires.

Ainsi, la compagnie indonésienne Wings Air va devenir le plus gros opérateur d'ATR avec 60 appareils.

Wings Air avait reçu son premier ATR en janvier 2010 et exploite actuellement 16 ATR 72-500 à travers son réseau intérieur.

La compagnie prévoit la réception de son 60ème ATR 72 à fin 2015.

Le contrat d'achat de ces 27 ATR 72-600 supplémentaires, évalué à 610 millions de dollars, a été dévoilé dans le cadre du Salon aéronautique de Singapour.

Les 44 prochaines livraisons d'ATR 72-500/600 permettront à Wings Air de proposer de nouvelles routes, essentiellement au départ de Sumatra, Kalimantan, Sulawesi et de Papouasie.

Certains de ces appareils remplaceront les MD-80 de Wings Air ou viendront en complément des B-737 de Lion Air depuis ces mêmes aéroports, permettant ainsi d'augmenter les fréquences.

Pour rappel, ATR est un partenariat à parts égales entre deux acteurs aéronautiques européens majeurs, Alenia Aermacchi (groupe Finmeccanica) et EADS.

http://www.tradingsat.com/actu-bourse-216891-EAD.html

:happy:

Link to post
Share on other sites

Et plus cher à l'entretien.

Le problème du successeur de l'ATR, c'est le moteur. SAFRAN se tâte pour lancer un nouveau turborpop mais si ils hésitent trop longtemps ça risque de bouger d'abord chez P&W.

d'autant que pousser un peu plus le PW127 est une solution qui laisse plus de temps à P&W pour se décider, et à bien moindre frais qu'un moteur nouveau de chez Safran...

Link to post
Share on other sites

Un dérivé du PW150A (utilisé par le Q400) ne serait pas possible ?

Car bon on va quasiment du simple au double niveau puissance entre un PW127M et un PW150A.

Non, y a pas à tortiller : seul un tout nouveau turboprop consommant 15% de moins que les modèles actuels permettra de tenir l'objectif des 2L aux 100 par passager sur le nouveau modèle 90 places qu'ATR souhaite lancer

J'ai cru comprendre qu'ils comptent surtout sur P§W Canada pour se lancer avec eux dans l'aventure

Link to post
Share on other sites
  • 1 month later...

MOSCOU, 3 avril (Reuters) - La compagnie UTair Aviation a annoncé mardi qu'elle suspendait tous ses vols sur ATR 72-200 en attendant la publication des résultats de l'enquête sur l'accident survenu lundi en Sibérie occidentale.

Andreï Martirossov, administrateur d'UTair, a dit qu'il n'y avait aucune raison de douter de l'état technique de l'avion et que cette décision était motivée par des raisons "psychologiques", lit-on dans un communiqué.

Trente et une personnes sur 43 à bord ont péri dans l'accident du bimoteur qui s'est écrasé lundi à une trentaine de kilomètres de la ville de Tioumen.

Le site d'UTair précise que la compagnie possède trois ATR 72-200. Le communiqué souligne que des ATR 72-500 construits l'an passé remplaceront les appareils immobilisés au sol.

(investir.fr)

Link to post
Share on other sites

Le non dégivrage de l'avion ATR 72 de la compagnie russe UTair qui s'est écrasé lundi en Sibérie peu après son décollage est la cause la plus probable de l'accident qui a fait 31 morts et 12 blessés, a indiqué mercredi le comité d'enquête de Russie.

«Sur la base des éléments que nous avons reçus, les enquêteurs considèrent le non dégivrage de l'avion comme la cause la plus probable de la catastrophe aérienne», a indiqué le comité dans un communiqué sur son site.

Le directeur général de UTair, Andreï Martirossov, a confirmé que l'avion n'avait pas fait l'objet d'un dégivrage avant son envol, soulignant que cette décision était habituellement prise par l'équipage, selon l'agence Ria Novosti.

Or, selon le quotidien Kommersant mercredi, les experts estiment que compte tenu des conditions météorologiques à Tioumen lundi - température proche de zéro degré Celsius, près de 100% d'humidité et pluie givrante - le dégivrage de l'appareil était indispensable.

En général, des techniciens au sol proposent toujours au commandant de bord d'appliquer la procédure de dégivrage en précisant son coût, et c'est à ce dernier de prendre la décision, indique un expert cité par le journal.

Ria Novosti a précisé que le dégivrage de l'ATR d'UTair aurait coûté un peu plus de 30 000 roubles (774 euros) à l'aéroport de Tioumen.

(libération.fr)

:O  31 morts et 12 blessés pour n'avoir pas voulu payé 774 euros de frais de dégrivrage  ?  :O

Link to post
Share on other sites

J'ai crée un post dédié à ce sujet. Des témoins auraient vu "de la fumée" s'élever des moteurs lors de sa tentative d’atterrissage - donc pour le givre, pas sur.

Link to post
Share on other sites
  • 4 weeks later...

EADS cloue au sol le projet de nouvel ATR.

Le constructeur d'avions régionaux turbopropulseurs souhaite lancer un nouvel appareil de 90 places. Mais pour EADS, qui détient 50 % du capital d'ATR, "il n'y pas la place actuellement pour Airbus pour lancer un nouvel avion" en raison du manque de ressources humaines au bureau d'études d'Airbus et de la surchauffe de la supply chain.

La suite :

http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/20120502trib000696539/eads-cloue-au-sol-le-projet-de-nouvel-atr.html

>:( 

Link to post
Share on other sites

Et de mille avions à hélices pour ATR !

ATR, filiale à parts égales d’EADS et de l’Italien Finmeccanica, a fêté jeudi 3 mai la livraison de son millième avion turbopropulsé. Le millième Avion de Transport Régional, un ATR 72-600 de 72 sièges, sera opéré par la compagnie espagnole Air Nostrum, partenaire régionale d’Iberia. Ce cap du millier symbolise le succès d’ATR, dont le carnet de commandes d’avions régionaux à hélices ne tarit plus avec encore 210 unités, soit trois de production.  ATR revendique aujourd’hui 80 % des ventes d’avions régionaux de 90 sièges ou moins. Sa dernière gamme -600, comme celui livré jeudi à Air Nostrum, a été certifiée en 2011 par l’EASA (Agence européenne de la sécurité aérienne).

http://www.air-journal.fr/2012-05-05-et-de-mille-avions-a-helices-pour-atr-548870.html

Link to post
Share on other sites

EADS cloue au sol le projet de nouvel ATR.

Le constructeur d'avions régionaux turbopropulseurs souhaite lancer un nouvel appareil de 90 places. Mais pour EADS, qui détient 50 % du capital d'ATR, "il n'y pas la place actuellement pour Airbus pour lancer un nouvel avion" en raison du manque de ressources humaines au bureau d'études d'Airbus et de la surchauffe de la supply chain.

La suite :

http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/20120502trib000696539/eads-cloue-au-sol-le-projet-de-nouvel-atr.html >:( 

Ils semblent oublier que des ingénieurs ça peut soit s'embaucher, soit se "débaucher" chez la concurrence ; alors l'argument du manque de ressource humaine n'est pas vraiment crédible.

Ceux de la surchauffe de la chaîne des fournisseurs ou du manque d'envie le sont d'avantage   

Link to post
Share on other sites

Ils semblent oublier que des ingénieurs ça peut soit s'embaucher, soit se "débaucher" chez la concurrence ; alors l'argument du manque de ressource humaine n'est pas vraiment crédible.

Encore faudrait-il qu'il y ait des ingénieurs qualifiés sur le marché. Car bon, entre un ingénieur qui sort d'une école et un ingénieur expérimenté, il y a une certes marge de progression...

Quant à débaucher à la concurrence, vu le peu de concurrence qu'il y a dans le domaine de l'aéronautique en Europe (en ce qui concerne les avions de ligne en tout cas), pas sûr qu'il soit possible de trouver de bons ingénieurs, et à un prix raisonnable... (et je ne parle pas des clauses de contrat qui peuvent parfois faire qu'il est interdit pour un ingénieur de travailler pendant X années chez un concurrent)

Link to post
Share on other sites
  • 5 months later...
  • 3 months later...

ATR et la compagnie aérienne nationale Malaysia Airlines ont signé aujourd'hui un contrat portant sur l'achat de 20 ATR 72-600 fermes, et des options pour 16 appareils supplémentaires.

Le montant de cette opération, options comprises, est de plus de 840 millions de dollars.

La signature de ce contrat fait suite à un protocole d'accord annoncé par la compagnie en décembre 2012.

Avec la signature de ce jour, Malaysia Airlines porte à 42 le nombre total d'ATR fermes achetés depuis le premier contrat signé en 2007.

Malaysia Airlines possède actuellement 22 ATR 72-500, qui sont exploités par ses filiales régionales Firefly (12) et MASwings (10).

L'introduction de ces nouveaux avions, qui sont les premiers ATR-600 sur le marché malaisien, renforcera la position de Firefly et de MASwings sur les marchés régionaux et sur les routes commerciales.

Les livraisons de ces appareils commenceront vers mi-2013.

Pour rappel, ATR est un partenariat à parts égales entre deux acteurs aéronautiques européens majeurs, Alenia Aermacchi (société du groupe Finmeccanica) et EADS.

http://bourse.lefigaro.fr/indices-actions/actu-conseils/eads-malaysia-airlines-commande-jusqu-a-36-atr-72-600-367457

Link to post
Share on other sites
  • 2 months later...

Le constructeur d'avions turbopropulseurs ATR a annoncé que les ATR de la nouvelle série '-600' viennent d'obtenir leur certification de la FAA, l'Agence Fédérale de l'Aviation américaine.

Cette certification, qui concerne autant l'ATR 42-600 que l'ATR 72-600, permettra désormais l'entrée en service de ces nouveaux avions dans les pays qui requièrent la certification de la FAA et non pas de l'EASA, l'Agence Européenne de la Sécurité Aérienne.

Dans le cadre de la coopération entre les deux agences, la FAA s'est en partie appuyée sur le travail qui avait été réalisé par l'EASA pour octroyer leur certification aux deux modèles de la famille ATR '-600'.

L'ensemble des tests de l'EASA, complété par les vols faits par les pilotes d'essai de la FAA, a permis de valider le bon fonctionnement des nouveaux systèmes et équipements installés à bord de l'appareil, notamment sur sa nouvelle avionique: nouveau 'glass cockpit' à cinq écrans LCD ainsi que de nouveaux systèmes de communication, navigation, surveillance, FMS (système de gestion du vol), pilote automatique, gestion des alertes et ordinateur MPC (intégrant notamment des fonctions de maintenance et protection avion).

Pour précisions, ATR est un partenariat à parts égales entre deux acteurs aéronautiques européens, Alenia Aermacchi (société du groupe Finmeccanica) et EADS.

http://www.bfmtv.com/economie/eads-atr-600-certifies-faa-504792.html

Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

  • Member Statistics

    5,631
    Total Members
    1,550
    Most Online
    gabin1980
    Newest Member
    gabin1980
    Joined
  • Forum Statistics

    21,251
    Total Topics
    1,437,175
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...