Carl

Scénario XII : Zimumba , 1er président de l'Afrique noire

Recommended Posts

C'est vrai que c'est la seule alternative "crédible", l'autre étant le temps: un scénario d'union sur 50 ou 60 ans, sur base de guerres civiles, d'affaiblissement des Etats face à divers problèmes (effets de l'ingérence économique de la Chine, désertification, grandes épidémies, conflits religieux, corruption et compétition pour des ressources plus rares relativement à une population croissante, ascension des chefs de guerres, grands groupes maffieux et guérillas en tous genres en tant qu'acteurs politiques....), qui verraient du coup une recomposition politique somme toute rapide à l'échelle de l'histoire, avec des chefs de guerre/clan/ethnies qui conquerraient dans leurs affrontements des zones d'influence croissante (en s'éliminant) recomposant la carte politique de l'Afrique subsaharienne jusqu'à ce qu'un point de relatif équilibre soit atteint et/ou qu'un d'eux, particulièrement génial et/ou juste là aux bons moments aux bons endroits (et/ou recevant un soutien plus marqué d'autres grandes puissances) acquiert un territoire représentant une masse critique suffisante pour asseoir une domination plus durable, et de là l'étendre.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est vrai que c'est la seule alternative "crédible", l'autre étant le temps: un scénario d'union sur 50 ou 60 ans, sur base de guerres civiles, d'affaiblissement des Etats face à divers problèmes (effets de l'ingérence économique de la Chine, désertification, grandes épidémies, conflits religieux, corruption et compétition pour des ressources plus rares relativement à une population croissante, ascension des chefs de guerres, grands groupes maffieux et guérillas en tous genres en tant qu'acteurs politiques....), qui verraient du coup une recomposition politique somme toute rapide à l'échelle de l'histoire, avec des chefs de guerre/clan/ethnies qui conquerraient dans leurs affrontements des zones d'influence croissante (en s'éliminant) recomposant la carte politique de l'Afrique subsaharienne jusqu'à ce qu'un point de relatif équilibre soit atteint et/ou qu'un d'eux, particulièrement génial et/ou juste là aux bons moments aux bons endroits (et/ou recevant un soutien plus marqué d'autres grandes puissances) acquiert un territoire représentant une masse critique suffisante pour asseoir une domination plus durable, et de là l'étendre.

Quitte à sortir du scénario initial, essayons d'imaginer un ou des Etats qui pourraient mener l'union. Cet état devra déja être relativement solide a minima en interne, sans quoi il ne serait pas vraiment question d'aller à l'aventure en externe.

Comme candidats je vois:

- L'Egypte est un Etat nation multi-millénaire, si ils sort des troubles actuels un pouvoir stable, 80 millions d'habitants à lui seul plus un soudan qui une fois le darfour parti sera réduit à peu près à la seule nubie, donc un protectorat egyptien. La libye au minimum dans sa partie cyrénaique peut se trouver sous forte influence, avec le pétrole. Seul souci, l'ensemble se définit de plus en plus comme musulman et presque plus d'un nationalisme de type nassérien qui aurait pu être plus compactible avec le sud noir.

- Le maroc, avec une monarchie ancienne, a été dans le passé bien plus vaste: sahara occidental, mauritanie, une partie ouest de l'algérie, mali jusque tombouctou (j'oublie l'espagne). Ca pourrait être un programme de l'Istiqlal, problème le maroc a pas vraiment les moyens de le réaliser et la rivalité avec l'Algérie (qui préfère n'importe quoi à une montée en puissance du maroc) est gênante.

- L'éthiopie s'est stabilisée, là encore un état ancien, alliance naturelle avec le sud soudan mais pas beaucoup d'atouts sinon.

- Plus au sud, il faudra passer par des recompositions bien massives pour avoir des Etats homogènes. Gros risque d'émièttement et même en 50-60 ans, je ne pense pas qu'on aura pu finir le processus.

- L'afrique du sud, dans un scénario type zimbabwe avec un jacobinisme d'Etat de l'ANC, peut avoir une forte influence sur tout le sud (Botswana, zimbabwe, namibie et plus) en supposant que le pays ne s'effondre pas économiquement et survive aux rivalités en interne Xhosa-Zulu-Sotho-Métis-etc. Pas du tout évident.

- Un mouvement islamiste supranational "révolutionnaire" qui regrouperait tout le nord à partir de la zone sahélienne? Mais dans ce cas c'est rapé pour le sud qui se trouvera en conflit direct et est trop gros pour jouer le simple vassal.

Des idées? Qu'on puisse y voir plus clair dans le fonctionnement du pouvoir au sein de l'UA en 2070 et quel serait le coeur de celui ci, les zones stratégiques, les mouvements en interne.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je vois en fait plutôt une recomposition de la carte africaine, en fonction de rapports de force nouveaux établis par des mouvements, régions ou groupes au départ non étatiques, dont la force reposerait plus sur des groupes humains plus "homogènes" (logiques locales, ethniques, religieuses, géographiques, culturelles/religieuses) et sur la déliquescence parallèle de tout ou partie des Etats actuels issus du découpage "colonial" et dont aucun ne dispose de la masse critique suffisante pour s'imposer à une grande aire géographique, qui sont entravés par leurs antagonismes et l'équilibre déjà) existant entre eux, dont beaucoup sont au bout d'un cycle entropique pour maintenir leurs équilibres internes, qui les prive de la marge de manoeuvre extérieure nécessaire. Certains survivraient, parce qu'ils sont encore solides, "réels" (dont ceux que tu as mentionné), mais ils se conquerraient une petite zone, ou tomberaient sous l'influence plus ou moins prononcée d'un "nouvel empire".

Ne pas oublier non plus la barrière naturelle du Sahara, qui rend douteuse une "unification" s'étendant de part et d'autres d'un tel obstacle.

Comme les Cités grecques en leur temps, les Etats africains existants me semblent arrivés à un point, sur le plan des relations internationales, où l'équilibre actuel ne peut pas voir un acteur soudain pouvoir devenir dominant. La recomposition viendrait d'une déliquescence interne amenant la possibilité d'émergence de nouveaux acteurs.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Hum, n'oubliez quand même pas que :

- A la base, c'est un scénario de conflit fictif - Wargame, où on est censé avant tout s'amuser à imaginer une stratégie globale et des opérations précises en acceptant les postulats du scénario, quels qu'il soient

- on peut aussi, vu que c'est intéressant, discuter du caractère probable/improbable de l'histoire qui sert de cadre au scénario

- on peut préciser et/ou modifier légèrement le scénario, mais si le scénario est trop bancal et a besoin de  lourdes modifications, il vaut mieux en créer un autre plus crédible en parallèle pour repartir sur de bonnes bases, ce sera plus clair (et sur ce point, plutôt que partir sur l'UA en 2070, il serait sans soute plus simple d'imaginer une décolonisation alternative aboutissant à une afrique noire unie de nos jours ;) )

Je vois en fait plutôt une recomposition de la carte africaine, en fonction de rapports de force nouveaux établis par des mouvements, régions ou groupes au départ non étatiques, dont la force reposerait plus sur des groupes humains plus "homogènes" (logiques locales, ethniques, religieuses, géographiques, culturelles/religieuses) et sur la déliquescence parallèle de tout ou partie des Etats actuels issus du découpage "colonial" et dont aucun ne dispose de la masse critique suffisante pour s'imposer à une grande aire géographique, qui sont entravés par leurs antagonismes et l'équilibre déjà) existant entre eux, dont beaucoup sont au bout d'un cycle entropique pour maintenir leurs équilibres internes, qui les prive de la marge de manoeuvre extérieure nécessaire. Certains survivraient, parce qu'ils sont encore solides, "réels" (dont ceux que tu as mentionné), mais ils se conquerraient une petite zone, ou tomberaient sous l'influence plus ou moins prononcée d'un "nouvel empire".

Ne pas oublier non plus la barrière naturelle du Sahara, qui rend douteuse une "unification" s'étendant de part et d'autres d'un tel obstacle.

Comme les Cités grecques en leur temps, les Etats africains existants me semblent arrivés à un point, sur le plan des relations internationales, où l'équilibre actuel ne peut pas voir un acteur soudain pouvoir devenir dominant. La recomposition viendrait d'une déliquescence interne amenant la possibilité d'émergence de nouveaux acteurs.

Mais pourquoi exclure totalement l'émergence surprise (sur 10/20 ans quand même dans ce scénario) d'un nationalisme panafricain, au point de préférer quelques posts plus haut doter Zimumba d'une machine lui permettant de contrôler les esprits?

Sauf erreur de ma part, ce courant panafricain a eu un certain nombre de partisans à la suite des décolonisations, et il doit sans doute toujours exister dans un certain nombre d'esprits. Zimumba pourrait redonner une seconde jeunesse à cette idée, la propager dans les population avec ses chansons, et continuer avec des écrits ou d'autre médias, au point de devenir LE représentant de cette idéologie.

Ne pourrait-on pas assister d'un côté la montée en puissance d'un courant panafricain, porté par un leader charismatique soutenu par des nombreux partisans dans tous les états d'afrique, avec en parallèle la déliquescence des états africains actuels ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

et sur ce point, plutôt que partir sur l'UA en 2070, il vaudrait peut-être mieux imaginer dans la section uchronies une décolonisation alternative aboutissant à des états unis d'afrique aujourd'hui 

Oui, à mon avis, ça vaut mieux: on peut garder une compréhension du niveau technologique et "bâtir" un pays fictif relativement crédible.

Ne pourrait-on pas assister d'un côté la montée en puissance d'un courant panafricain, porté par un leader charismatique soutenu par des nombreux partisans dans tous les états d'afrique, avec en parallèle la déliquescence des états africains actuels ?

- sur 10-20 ans, ça ne marche pas comme ça: les organisations humaines géantes que sont les Etats, groupes ethniques et culturels ou religions ne sont pas si aisément modifiables. Et la logique des rapports politiques et de ce qui fait une organisation de grande échelle solide est quelque chose de réel et contraignant. Regarde le temps qu'a passé Un géant comme Gengis Khan à unir un groupe pourtant ethniquement et culturellement homogène: les 2/3 de sa vie! La conquête de l'empire mongol avec cela lui a pris moitié moins de temps. "L'Afrique" comme entité globale est un truc qui a l'air logique sur une carte, parce que c'est un continent: c'est pas pour autant que la réalité peut en être impactée, vu que les groupes humains qui la composent (ethniques, religieux, géographiques, culturels, historiques, politiques) ont des réalités infiniment plus puissantes. C'est mal connaître l'histoire européenne que de voir l'ère des nationalismes comme étant allée de soi, s'étant instaurée rapidement.... Et alors même qu'elle a concerné des groupes plus petits et homogènes ayant des logiques historiques autrement plus anciennes. 

- outre l'union et ses conditions, il faut ensuite arriver à faire un Etat solide et durable (une entreprise titanesque), et qui plus est un qui puisse mobiliser une part de ressources capables d'aller jouer dans la cour des grands au niveau mondial, donc en menant des OPEX, fussent-elles de proximité relative et d'ampleur limitée.

Il y a quand même une limite à un scénario fondé sur des postulats: s'ils sont gratuits, la cohérence ne tient pas parce que la stratégie est quelque chose de global, où chaque cause induit une myriade de conséquences. On ne peut pas "neutraliser" la donne nucléaire juste comme ça, ni tous les intervenants du monde capables d'agir de loin juste parce qu'on veut voir un "Europe vs Africa" sur le terrain de batailles conventionnelles. Tu envoies les facteurs qui t'emmerdent par la fenêtre et la complexité du jeu stratégique fait qu'ils reviennent par une autre.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Regarde le temps qu'a passé Un géant comme Gengis Khan à unir un groupe pourtant ethniquement et culturellement homogène: les 2/3 de sa vie! La conquête de l'empire mongol avec cela lui a pris moitié moins de temps. "L'Afrique" comme entité globale est un truc qui a l'air logique sur une carte, parce que c'est un continent: c'est pas pour autant que la réalité peut en être impactée, vu que les groupes humains qui la composent (ethniques, religieux, géographiques, culturels, historiques, politiques) ont des réalités infiniment plus puissantes. C'est mal connaître l'histoire européenne que de voir l'ère des nationalismes comme étant allée de soi, s'étant instaurée rapidement.... Et alors même qu'elle a concerné des groupes plus petits et homogènes ayant des logiques historiques autrement plus anciennes.

Le scénario ne dit pas que Zimumba a construit une afrique ethniquement et culturellement homogène. Je suis d'accord, ce serait complètement impossible en si peu de temps. Mais il propage une idéologie forte avec les médias d'aujourd'hui, ce qui peut lui permettre de créer une nouvelle réalité chez une part plus ou moins importante de la population, une réalité qui peut s'ajouter sans s'opposer aux autres réalités ethniques, religieuses, cuturelles,.. et ce d'autant plus facilement s'il y a en parallèle une déliquescence des états africains (les entités qui auraient le plus de raisons de s'opposer au développement d'une UA supranationale forte).

- outre l'union et ses conditions, il faut ensuite arriver à faire un Etat solide et durable (une entreprise titanesque), et qui plus est un qui puisse mobiliser une part de ressources capables d'aller jouer dans la cour des grands au niveau mondial, donc en menant des OPEX, fussent-elles de proximité relative et d'ampleur limitée.

L'UA du scénario est devenue progressivement supranationale en 12 ans, grâce à l'habilité de Zimumba et une série de facteurs favorables (non précisés :lol: ... mais on peut sans doute imaginer un paquet d'évènement possibles). Cette UA n'a rien d'un état solide et durable, sinon elle ne serait pas au moment du scénario au bord de l'implosion et engagé dans une aventure militaire potentiellement suicidaire.

Il y a quand même une limite à un scénario fondé sur des postulats: s'ils sont gratuits, la cohérence ne tient pas parce que la stratégie est quelque chose de global, où chaque cause induit une myriade de conséquences. On ne peut pas "neutraliser" la donne nucléaire juste comme ça, ni tous les intervenants du monde capables d'agir de loin juste parce qu'on veut voir un "Europe vs Africa" sur le terrain de batailles conventionnelles. Tu envoies les facteurs qui t'emmerdent par la fenêtre et la complexité du jeu stratégique fait qu'ils reviennent par une autre.

Aaaah mais en ce qui concerne le nucléaire, ce n'est pas du tout un facteur que j'ignore volontairement parce qu'il interdirait toute confrontation conventionnelle dans le scénario. Je suis réellement convaincu qu'aucun président français raisonnable ne fera pas péter une bombe nucléaire pour un conflit ne menaçant pas directement la survie de l'état français, et en particulier tant qu'il existe d'autres moyens de gagner autrement à court ou moyen terme. C'est pour cela que dans ce scénario, Zimumba n'y croit pas du tout non plus et qu'il ne pliera pas devant une simple menace. De plus, le conflit implique d'autres pays européens, et les centaines de milliers de citoyens français et européens qui peuplent les iles conquises sont à la merci des troupes de l'UA. Cela n'est donc pas un postulat gratuit (pour moi en tout cas).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

bah j'avais deja suggéré  une union bolivarienne d'AmSud comme opfor plutot qu'une UA zumbabesque sur vitaminée

Seul bémol, vu que c'est l'arrière cours des USA, l'UE serait impliquée de façon secondaire (mais pas nécessairement minime vu les territoires à risques dans le coin, DOM et TOM français, éléments du Commonwealth britanniques et territoires neerlandais)

j'avais pas fait gaffe  :O

désolé  :P

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

On peut rajouter un risque pour les Antilles, Haiti devant faire parti de l'Union Africaine cette année :

http://www.courrierinternational.com/article/2012/02/20/bienvenue-dans-l-union-africaine

oui enfin quand Haiti deviendra un risque pour la region c'est que

1- Dieu se sera enfin rappelé que ce pays existe (parceque comme coin oublié du seigneur, Haiti se pose là)

2- les USA seront fortement occupés à autre chose parceque c'est quand même un peu leur arrière cours immédiate et ils ont l'habitude d'y trainer soit leurs espions diplomates, soient leurs rangers

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

  • Statistiques des membres

    5 328
    Total des membres
    1 132
    Maximum en ligne
    ThincanKiller
    Membre le plus récent
    ThincanKiller
    Inscription
  • Statistiques des forums

    20 507
    Total des sujets
    1 197 397
    Total des messages
  • Statistiques des blogs

    3
    Total des blogs
    2
    Total des billets