Sign in to follow this  
stormshadow

Frappes nucléaires sur la Chine

Recommended Posts

Votre mission: Effectuer une frappe nucléaire massive/immédiate et sans retenue sur la Chine en utilisant au mieux les TN dont vous disposez selon les cas afin de dévaster au maximum la Chine.

Cas 1: Vous n'avez qu'un seul SNLE avec 96 TN-75 de 110kt chacune sur M45 ayant 6 TN-75 chacun et les chinois sont en alerte maximale. Le SNLE se trouve au milieu de l'océan l'Atlantique.

Cas 2: Vous avez tout l'arsenal nucléaire français à votre disposition soit 3 SNLE avec en tout 288 TN-75 de 110kt chacune dans 48 missiles (M45 et M51) et 47 ASMP-A de 300kt chacun avec 20 Rafale C/B et 20 Rafale M + 40 Mirage 2000N. Il s'agit d'une frappe nucléaire surprise. 1 SNLE se trouve au milieu de l'océan Atlantique et les 2 autres dans leur base habituels. Le Cdg se trouve à sa base habituel avec  tous les Rafale M/SEM dessus. Les Rafale C/B et Mirages 2000N se trouve dans leur base Habituels. A vous de décider la répartition des ASMP-A entre l'ADA et la MN.

Vous devez effectuer la mission dans chacun des cas. Votre plan doit inclure l'altitude et l'heure locale de détonation de chaque TN ainsi que la trajectoire suivis par le/les SNLE, le Cdg et les avions de combats  et les missiles ASMP-A.

Bonne chance à tous.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Peut on envisager d'envoyer un SNLE en Mer de Chine et tirer une bonne salve tous azimuts ? Quelques missiles pour le Japon, d'autres pour la Russie, un pour l'Inde et deux ou trois vers l'Alaska ou Hawaï (à vue de nez, je n'ai pas vérifié  les distances).

En gros, le but c'est de faire un "Distributed Denial of Service" : je tape partout, et indiquant que ça vient de Chine, et en riposte, tout le monde tape sur la Chine.

Evidemment, il y aura des pertes, mais on peut escompter un bon retour sur investissement : je balance quelques dizaines de têtes en espérant en voir revenir quelques centaines.  :lol:

Hein ? Quoi ? Génocidaire ? Moi ? Meuh non !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Votre mission: Effectuer une frappe nucléaire massive/immédiate et sans retenue sur la Chine en utilisant au mieux les TN dont vous disposez selon les cas afin de dévaster au maximum la Chine.

Bonne chance à tous.

Une question : travaillez vous pour les services secrets chinois ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Peut on envisager d'envoyer un SNLE en Mer de Chine et tirer une bonne salve tous azimuts ? Quelques missiles pour le Japon, d'autres pour la Russie, un pour l'Inde et deux ou trois vers l'Alaska ou Hawaï (à vue de nez, je n'ai pas vérifié  les distances).

En gros, le but c'est de faire un "Distributed Denial of Service" : je tape partout, et indiquant que ça vient de Chine, et en riposte, tout le monde tape sur la Chine.

Non on ne touche pas autre pays uniquement la Chine d'autant qu'on serait que c'est la France puisque les M45/51 seront identifié lors du tir par les satellites de détection de tir.

Une question : travaillez vous pour les services secrets chinois ?

Non je ne crois pas :oops:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Votre mission: Effectuer une frappe nucléaire massive/immédiate et sans retenue sur la Chine en utilisant au mieux les TN dont vous disposez selon les cas afin de dévaster au maximum la Chine.

Cas 1: Vous n'avez qu'un seul SNLE avec 96 TN-75 de 110kt chacune sur M45 ayant 6 TN-75 chacun et les chinois sont en alerte maximale. Le SNLE se trouve au milieu de l'océan l'Atlantique.

On se rapproche un peu pour être à portée puis on balance tout sur la Chine de l'Est.

Maintenant reste à savoir si on n'a qu'un seul SNLE parce que les autres moyens sont détruit (ainsi qu'une bonne partie de l'Europe) ou si on n'a qu'un seul SNLE parce que les 2 autres et les FAS doivent rester disponible si ça dégénère (comme si ça pouvait ne pas dégénérer ...  :rolleyes:)

Cas 2: Vous avez tout l'arsenal nucléaire français à votre disposition soit 3 SNLE avec en tout 288 TN-75 de 110kt chacune dans 48 missiles (M45 et M51) et 47 ASMP-A de 300kt chacun avec 20 Rafale C/B et 20 Rafale M + 40 Mirage 2000N. Il s'agit d'une frappe nucléaire surprise. 1 SNLE se trouve au milieu de l'océan Atlantique et les 2 autres dans leur base habituels. Le Cdg se trouve à sa base habituel avec  tous les Rafale M/SEM dessus. Les Rafale C/B et Mirages 2000N se trouve dans leur base Habituels. A vous de décider la répartition des ASMP-A entre l'ADA et la MN.

Vous devez effectuer la mission dans chacun des cas. Votre plan doit inclure l'altitude et l'heure locale de détonation de chaque TN ainsi que la trajectoire suivis par le/les SNLE, le Cdg et les avions de combats  et les missiles ASMP-A.

La ça devient plus marrant, il s'agit presque d'une frappe préparer à l'avance pour annihiler les forces adverses.

Si je n'avais pas peur de prévenir les Chinois, je passerais même commande de nouvelles têtes nucléaires et de nouveaux missiles.

Bon déjà on commence par créer un nouveau site de déploiement de SNLE à la Réunion. Pour la protection ASM, on compte surtout sur une faible menace (les SNA et SSK sont beaucoup plus rares qu'en Europe) et sur nos Atlantique. Officiellement on a 2 SNLE qui se relaie en métropole, un troisième qui assure seul la présence dans l'océan indien et le quatrième qui quand il n'est pas en IPER navigue à vide vers la Réunion pour remplacer notre SNLE déployé (la variante étant que le SNLE déployé revient pour ses IPER et se fait remplacer dés qu'on a chargé ses missiles sur le SNLE qui sort d'IPER) En pratique au moment de l'attaque, un deuxième SNLE plein est venu faire escale à la réunion (pour remplacer celui qui y était déjà) mais plutôt que d'envoyer un des 2 SNLE vers la métropole, ils vont tous les 2 en patrouille à portée de la Chine. Une version plus soft est de juste faire un exercice, sauf que plutôt que de retourner en métropole, le SNLE1 en profite pour rester plus longtemps sur zone à portée de tir de la Chine et attendre que le SNLE2 (officiellement dans l'Atlantique) le retrouve (après presque 2 mois de navigation, l'équipage du SNLE2 devant retourner se ravitailler en nourriture juste après son tir)

Déjà on a 192 TN75 à utiliser sur la Chine. En plus nos 2 SNLE vont opérer depuis l'hémisphère Sud, ça à l'air de rien, mais ça veut dire que la couverture satellitaire y est beaucoup plus réduite qu'au Nord, on devrait y gagner délai de réaction de la part des autres pays et ils auront plus de mal à garantir qu'il s'agit bien d'une frappe française (si on ne voit pas les M45 décoller, on aura du mal à les différencier avec des trident ou autre qui auraient fait un gros détour juste pour nous faire porter le chapeau) Notre troisième SNLE resté en Europe est équipé de M51 ce qui lui permet de couvrir une bonne partie de la Chine (surtout si on patrouille dans la mer du nord voir la Baltique).

Pour les ASMP/A, déjà on en embarque 7 (capacité maximale ?) sur le CdG qui pour l'occasion va faire un exercice avec Taïwan ou le Japon (oui si on veut atomiser la Chine, je présume que ça fait depuis quelques temps qu'on fait tout pour leur pourrir la vie) Reste à trouver le moyen d'utiliser les 40 autres. Le plus simple serrait des les embarquer sur le CdG (dans la soute à bombe classique faute de mieux) et de les faire tirer par l'aéronavale. On a quand même le problème que 47 ASMP pour un GAN limité à une grosse vingtaine de rafale, ça fait beaucoup. Mais un crash programme particulièrement discret à permis de valider l'emport double d'ASMP pour le rafale (y compris embarqué, c'est juste qu'il ne pourra pas apponter avec un seul) D'ailleurs ça doit aussi être possible pour le SEM vu qu'il embarque un réservoir largable pour faire contre poids. On peut aussi envisager la même mission depuis le golfe du Bengale ou nos rafale après avoir violé 3 ou 4 000 km d'espace aérien étranger iront se poser en panne sèche à Taïwan.

Par contre l'AdA risque de râler si la marine est la seule à jouer et en plus utilise les armes des FAS. A moins d'envisager un exercice permettant le déploiement d'une vingtaine de rafale en Asie (suffisant en configuration à 2 ASMP) on risque de devoir opérer de loin. Pour éviter les soupçon, il faudra partir de toute nos bases pas trop loin. Avec un peu de chance on est encore présent en Afghanistan ou on peut préparer notre raid (avec jusqu'au double de la dotation classique si on le fait pendant la relève) nos 6 rafales avec 3 bidons et 2 ASMP peuvent même se passer de ravitailleurs pour atteindre toutes les cibles à l'Ouest de Chengdu et se poser short pétrol en Inde. Depuis les EAU et Djibouti, notre dizaine de rafale peut avec ravitaillement sur 2 ou 3 de nos tanker atteindre une bonne partie de la Chine de l'Ouest. On a déjà 30 ASMP des FAS. Si on est vraiment chanceux, on a un détachement de rafale en Lituanie et 1 ou 2 d'entre eux peuvent en longeant la frontière russe avec la Biélorussie, l'Ukraine, la Géorgie ... atteindre l'Afghanistan ou un ravitailleur l'accompagnera jusqu'en Chine. Pour vraiment arriver jusqu'à 40 sans surcharger le CdG, j'aurais besoin d'en déployer quelques un en Nouvelle Calédonie (il y a un détachement permanent ou au moins régulier depuis qu'on y aurait vu un PA chinois) ou une autre base pas trop loin.

Maintenant reste plus qu'à définir la cible de chaque ogives. On sacrifie une bonne partie de notre arsenal à la destruction du leurs (tous les missiles longue portée en sillo, la base de SNLE) Une autre partie ira sur leurs centrales nucléaires (civils) histoire de faire le plus de dégât. Dans la même logique on détruit leurs principaux barrages. Et avec les têtes restantes, on s'occupe des ports, des gares ... bref tout ce qui est indispensable pour le bon fonctionnement de leur économie. De même les usines qui servent à l'effort de guerre sont elles aussi atomisées.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je pense que dans les 2 cas il faut viser la destruction complète de Pékin/Shangai/Hong Kong et Beijing. Plus 1 ou 2 M45 avec toutes les TN explosant dans l'espace au dessus de l'Est de la Chine afin de créer des IEM d'une intensité maximale sur cette zone. Une frappe anti-force est à exclure car les chinois ont trop de cible notamment 5000km de tunnel souterrain anti-atomique et nos TN sont trop peu puissante/précise pour des frappes anti-silos.

Dans le cas 1 , je me concentre à détruire donc Pékin/Shangai/Hong Kong et Beijing en faisant exploser toutes les TN à 1000m d'altitude environ et à 13h30 heure locale en visant prioritairement les centres-villes. Plus 1 ou 2 M45/51 pour l'IEM.

Dans le cas 2 même chose (les ASMP-A détonne à 1400m d'altitude) mais j'ajoute quelque frappes sur les régions industrielles et les barrages notamment les barrage des trois Gorges.

Share this post


Link to post
Share on other sites

une tête nucléaire tirer en pleine mer à la bonne distance des côtes peut elle provoquer une tsunami à votre avis ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

je me concentre à détruire donc Pékin/Shangai/Hong Kong et Beijing

Si Pékin est détruite, il n'y a pas besoin de cibler Beijing. ;-)

Tant qu'à faire, il ne faudrait quand même pas négliger Macao, Canton, Nankin, Tianjin, Harbin, Chengdu, ... Grandes concentrations de population, rassemblement d'industries et de commerce ... Il n'y a guerre que le politique, en apparence concentré à Pékin, qui ne s'y trouve pas.

C'est aussi le moment de voir si, hors de l'influence du pouvoir central, la Chine est toujours si unitaire ... Taper durement Pékin, et rien que Pékin, pour laisser les antagonismes régionaux se développer sans contrainte pourrait être une stratégie. A voir.

De toutes manières, je ne crois pas possible d'affronter la Chine dans une stratégie directe - même en vue d'un anéantissement. Pour moi, seules les stratégies indirectes (sur les divisions internes ou par la multiplication des pressions externes) ont une chance d'aboutir.

Share this post


Link to post
Share on other sites

une tête nucléaire tirer en pleine mer à la bonne distance des côtes peut elle provoquer une tsunami à votre avis ?

A mon avis, pas du tout... l'energie d'un tremblement de terre generant un Tsunami est beaucoup plus grande.

Wikipedia a propos du seisme de 2004

La partie de cette énergie dissipée sous forme d'ondes sismiques (énergie sismique ES), environ 2.1018J 10, est équivalente à l'explosion de 500 mégatonnes de TNT ou plus de 30 000 bombes de Hiroshima.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je pense aussi que l'anti-force est à exclure (pas assez de têtes dispo)

Principale hésitation : outre quelques tirs sur des barrage/centrales nuke, faut-il se concentrer sur 2 ou 3 grosses agglos bien denses et indispensables au pouvoir central ou répartir les frappes de sorte que les espaces épargnés soient les moins vastes possibles ?

( et, comme le rapelle notre camarade, Beijing c'est Pekin  ;) )

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

  • Member Statistics

    5,387
    Total Members
    1,178
    Most Online
    SLT
    Newest Member
    SLT
    Joined
  • Forum Statistics

    20,665
    Total Topics
    1,237,231
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries