Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Opérations au Mali


Recommended Posts

Il  y a beaucoup de gens qui parle de front , de prise de ville , de charge héroique contre des t72 , de porte avions ....

Mais si vous étiez a la place de l ennemi que feriez vous ? Personnellement je disparaitrais dans la nature ce qui pour eux ne seras pas trés dur et comme en afgha je me regrouperais de temps en temps pour taper vite et fort .A la différence que des roquettes de rpg 7 ils en ont en quantitées et pratiques la rezzous depuis longtemps .

Alors faites bien attention a vous les gars !

Link to comment
Share on other sites

A la différence de l'Afghanistan les djihadistes ne peuvent pas se "camoufler" dans la population, puisque celle-ci les dénoncerait voire pire (cf: le chef rebelle tué par des civils la semaine derniere). Par conséquent ils ne peuvent disparaître dans la nature.

Link to comment
Share on other sites

A la différence de l'Afghanistan les djihadistes ne peuvent pas se "camoufler" dans la population, puisque celle-ci les dénoncerait voire pire (cf: le chef rebelle tué par des civils la semaine derniere). Par conséquent ils ne peuvent disparaître dans la nature.

Oh si ils peuvent

Le terrain est grand, les frontières sont poreuses, il peuvent avoir des complicités tribales ou s'acheter des relais

En gros ce qu'ils font à petite echelle et en petit groupes depuis des années

Le tout c'est que maintenant y'a du monde a deplacer (y compris des ptits nouveaux qui s'etaient pointés pour le "fun" et qui par contre ne maitrisent pas l'environnement de la zone)

Et que y'a un peu plus de monde pour surveiller le tout

Mais sinon si, certains vont passer à travers et aller voir ailleurs si ils y sont ..........

Link to comment
Share on other sites

Je sais pas si elle a été postée,

Publiée le 23 janv. 2013

- Déploiement du SGTIA (Sous-groupement Tactique Interarmes), région de Sévaré/Mopti, 21/22/23 Janvier 2013

- Mise en place du contingent Tchadien

- Embarquement sur le BPC Dixmude d'un Groupement Tactique Interarmes, Toulon, 21 janvier 2013

Link to comment
Share on other sites

Ca sent les rats qui quittent le navire vite fait

Décidément pas un pour se tenir a ses propres mots "nous tuerons les croisés, nous vaincrons pour l'islam, nous nous sacrifieront pour Dieu"  O0

Ils jouent leur partition les affreux en face.

A nous de jouer la notre ! les Talibans ne se présentent pas en face à face. Pas de raison que ces guignols changent de méthode.

Link to comment
Share on other sites

Certains sont des rats qui quittent le navire. D'autres peut être tout simplement des pauvres gus embrigadés +/- contre leur gré, via des alliances tribales, de la famille, un prédicateur influent sur le moment etc.?

Et tant mieux si ceux là ont une trouille salutaire qui les fait retourner définitivement à leurs occupations...Ils ne sont pas tous nés salopards si?

Link to comment
Share on other sites

C'est toujours mieux que l'inverse … Bouaké, Uzbin …

Mauvais exemple Bouaké vus qu'il s'agissait d'un bombardement soi disant "accidentel" des bombardiers l'armée régulière ivoirienne.

On n'était pas censé être en guerre contre cette armée contrairement aux Taleb de Uzbin qui ont tendu un sale piège à nos gars...

Link to comment
Share on other sites

Deux Maliens à la peau claire abattus à Niono par l'armée malienne

SEGOU (Mali) - Deux habitants de la région de Niono, à 370 km au nord de Bamako, ont été abattus jeudi par l'armée malienne, selon les affirmations de leur entourage à un journaliste malien.

Ce journaliste malien, Seidi, de retour à Ségou, plus au sud sur la route vers Bamako, a rapporté jeudi soir ce témoignage à l'AFP:

Les exécutions sommaires ont eu lieu dans le village de Seribala, quartier de Medin, à 20 km de Niono.

Le cousin de la première victime, Ali Ag Noh, a raconté : deux pick-up de l'armée sont entrés dans le quartier, ils sont partis tout droit au domicile de mon cousin, Aboubakrim Ag Mohamed qui est Touareg. C'était un marabout de 38 ans, mariée, vivant à Siribala depuis 5 ans. Les militaires ont dit : nous savons que tu es un islamiste. Il s'est levé pour s'expliquer, ils l'ont tiré a bout portant.

Puis, ce même cousin affirme au journaliste malien que les soldats vont dans la maison contiguë où se trouvait Samba Dicko, un éleveur peul de bétail, marié, 11 enfants. Ils lui disent: nous savons que toi aussi tu es complice des jihadistes. Ils l'ont abattu et lui ont piqué son argent.

Les deux ont été enterrés dans la cour de la première maison.

Le cousin déclare au journaliste malien avoir peur, je n'ai nul endroit où aller. Les soldats maliens ne sont pas revenus depuis dans la quartier.

A Diabali, 40 km plus au nord, ville prise par les islamistes le 14 janvier et contrôlée depuis lundi par les armées française et malienne, un vieux berger affirme jeudi au journaliste malien avoir été frappé mardi par un soldat malien.

De retour d'un pâturage, Algoumati Bilal, berger, a rencontré des militaires qui lui ont demandé ses papiers d'identité, avant de le frapper à coup de ceinturon sur le crâne à cause, dit-il, de la couleur claire de ma peau et de ma barbe. Agé de 72 ans, il vit depuis 40 ans à Diabali.

Un colonel de l'armée malienne et le maire sont venus le lendemain s'excuser auprès du berger, affirme le vieil homme.

Depuis les revers militaires des islamistes, frappés par l'aviation française dès le 11 janvier, des exactions contre des Maliens à la peau claire (Touaregs, peuls, arabes) sont rapportées car ils sont assimilés aux jihadistes qui, depuis mars 2012, ont usé de violences envers les populations noires.

(©AFP / 24 janvier 2013 23h43)

Mali: Tombouctou privée d'eau et d'électricité après le départ des islamistes

BAMAKO - La ville malienne de Tombouctou (nord-ouest) est privée d'eau et d'électricité depuis trois jours, après le départ des islamistes qui l'occupaient, a appris l'AFP jeudi auprès d'habitants de cette ville-phare de la culture musulmane en Afrique et d'une source de sécurité régionale.

Depuis trois jours, à Tombouctou, on n'a plus d'eau potable et d'électricité. Les islamistes ont fui la ville et une partie de la population aussi, a déclaré à l'AFP, un habitant de la localité contacté par téléphone satellitaire.

Il n'y a vraiment plus d'eau. Les populations ont fui. Les islamistes aussi. C'est une ville fantôme, a confirmé Moctar Ould Kery, un conseiller municipal de la région de Tombouctou.

D'après ces habitants, les islamistes assuraient l'approvisionnement en eau et en électricité de la ville, notamment en fournissant le carburant pour les générateurs: avec leur départ, celui-ci n'est plus assuré.

Une source sécuritaire régionale a confirmé l'information, ajoutant que les principaux chefs des groupes islamistes armés étaient dorénavant retranchés dans la région de Kidal, dans l'extrême nord-est du Mali, au quatorzième jour de l'intervention militaire française dans le pays.

Les communications par téléphone fixe ou portable sont coupées avec Tombouctou, les islamistes ayant détruit les relais pour éviter que les habitants ne donnent des informations à l'armée malienne.

Tombouctou a été visé à plusieurs reprises ces derniers jours par des frappes aériennes françaises, qui ont notamment atteint un centre de commandement d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) et le palais que l'ancien dirigeant libyen Mouammar Kadhafi s'était fait construire en ville, occupé par des islamistes.

Tombouctou, à 900 km au nord-est de Bamako, est classée au patrimoine mondial de l'humanité.

Les jihadistes y ont détruit à plusieurs reprises d'anciens mausolées de saints musulmans adulés par les populations locales, promettant d'anéantir tous ces tombeaux qu'ils considèrent comme des lieux d'idolâtrie contraire à l'islam, provoquant des protestations dans le monde entier.

Ils y ont aussi mené ces derniers mois lapidations et amputations, terrorisant les habitants.

(©AFP / 24 janvier 2013 20h48)

Link to comment
Share on other sites

http://www.lemonde.fr/afrique/article/2013/01/24/mali-on-est-tres-loin-de-l-enlisement-pour-l-instant_1820881_3212.html

Pour Vincent Desportes, général de division deuxième section et ancien directeur du Collège interarmées de défense, la reconquête du Nord ne devrait pas "commencer avant septembre".

En première ligne et relativement isolée, la France ne risque-t-elle pas de s'enliser au Mali ?

On en est très loin pour l'instant. Il n'y a que ceux qui font la guerre sur ordinateur pour croire qu'une telle opération se règle en trois jours. Mais la France ne peut mener cette guerre seule. Notre armée manque d'effectifs et d'épaisseur stratégique. Nos munitions aériennes s'épuisent.

La guerre a une vie propre. Une fois engagée, on ne sait jamais exactement quelles seront les conséquences. Seulement, si les colonnes djihadistes étaient descendues jusqu'à Bamako, nous aurions assisté à la plus grande prise d'otages de tous les temps. Nous avons pris un risque, mais il aurait été plus grave encore de laisser le Mali entier devenir un sanctuaire du terrorisme.

Un peu moins d'un millier de soldats ouest-africains ont rejoint Bamako depuis le début de l'intervention. Au total, la sous-région doit envoyer autour de 4 000 hommes au sein de la Misma, la Mission internationale de soutien au Mali, auxquels s'ajouteront 2 000 militaires tchadiens. Combien de temps faudra-t-il pour former et déployer effectivement ces forces ?

Je ne pense pas que des opérations sérieuses puissent être envisagées avant septembre. Il faudra un peu de temps pour faire venir, équiper et entraîner ces troupes disparates. Mises à part les troupes du Tchad et du Niger, les contingents africains arrivent du golfe de Guinée. Ils sont habitués à évoluer dans un milieu équatorial, très différent de celui du Sahel. Ce sont rarement des soldats formés au combat offensif. Ceux qui ont été engagés sur des terrains de guerre participaient généralement à des missions d'interposition.

La reconquête du Nord est censée débuter à l'automne, mais ce n'est pas avec les 5 500 ou 6 000 homme de la Misma et les 3 000 soldats français qu'elle pourra être menée à bien. Si l'ennemi s'accroche, il faudra des contingents plus importants. Le problème n'est pas de reprendre les villes les unes après les autres, mais de tenir l'espace. Or, pour contrôler un espace aussi important, il faut des troupes au sol, qu'elles viennent d'Afrique, de France ou des autres pays européens. Les avions et les hélicoptères ne suffisent pas.

D'ici là, les militaires de l'opération "Serval" ont-ils les moyens de conserver les villes reprises aux combattants islamistes et, plus largement, de sécuriser la ligne qui sépare le sud du nord du Mali  ?

C'est tout à fait possible militairement. L'objectif est d'empêcher les djihadistes de tenter une percée. L'armée va disposer des postes de surveillance et des points d'appui d'artillerie à partir desquels se déploieront les forces de réaction rapide. Des contingents français venus du Tchad, de Côte d'Ivoire et du Burkina Fasso ont été rassemblés. Il faudra les entraîner pour former un ensemble cohérent, capable de manœuvrer avec la force africaine.

Cela nécessitera un certain entraînement. A l'exception de quelques forces spéciales à N'Djamena en 2008, les Français n'ont pas combattu dans le désert depuis longtemps. Ils vont devoir réapprendre la guerre de rezzou : un mode d'action traditionnel des Touareg avec des colonnes extrêmement mobiles qui frappent ponctuellement certains endroits avant de repartir.

Link to comment
Share on other sites

Je ne saisis pas bien. On n est pas enlisé, mais on ne remontera  pas ds le Nord zvant 8 mois.

Un peu surprenant comme declaration.

Et on ramene encore du matos, les Rafale/Tigre tapent ici et là.

Intox? On laisse la situation pourrir ds la partir "non liberee" du Mali pour discrediter les jihadistes? Difficilement tenable s ils disparaissent.

Bref, je me demande ce quil faut retenir de cette declaration.

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,824
    Total Members
    1,749
    Most Online
    f-brn
    Newest Member
    f-brn
    Joined
  • Forum Statistics

    21.4k
    Total Topics
    1.6m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...