Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Opérations au Mali


Recommended Posts

Pas de mauvaises nouvelles parce que pas de nouvelles?

A part ce que ns donne le Ministère, qu'est ce qu on a?

Pourvu que ns n'ayons pas de mauvaises surprises^^

Je suis persuadé que la lutte contre le terrorisme passe à 99% par la communication.

Pas de communication... pas de terrorisme.

Moins de communication... moins de terrorisme.

Je sais, c'est absurde, liberticide et immoral, mais ce cancer s'est développé grâce à une faiblesse de notre civilisation: l'information outrageusement libre et surtout, complètement déresponsabilisée.

La Presse sait s'auto-censurer sur certains sujets qui lui tiennent à cœur mais bizarrement pas sur celui-là.

Link to comment
Share on other sites

Emission spéciale sur bfm en ce moment apparemment.

Sinon, quand je vois la médiocre couverture media chez nous (sur le 20H de F2, on en parle après la neige, le mariage homo et la pilule trucmuche) on est vraiment pas aidé. Niveau comm, les barbus sont presque meilleurs, un comble.

On aurait pu vendre ça comme l'offensive de la victoire, je ne sais pas. J'imagine si le 6 juin 1944, les journaux US avaient fait leurs titres sur la sècheresse au Texas, la méthode Ogino et la polygamie mormone...

Bref.

Link to comment
Share on other sites

- Chez nous, il y a juste quelques voix discordantes qui s'inquiètent des conséquences de cette action plutôt que de sa légitimité. On mesure tout l'avantage d'être de gauche quand on démarre une guerre :-)

Bof... Pour l'intervention en Libye, la grande majorité de l'opposition - de gauche donc - était pour l'intervention. Je ne sais même pas si Noël Mamère ou Jean-Luc Mélenchon l'avaient ouvert à l'époque, alors qu'ils l'ont ouvert concernant le Mali. Eva Joly qui était en faveur de l'intervention en Libye se dit plus réservée pour le Mali. En revanche, au Front National, certains ont fait le chemin inverse. Alors qu'ils condamnaient l'intervention en Libye, ils se disent plutôt favorables désormais à une intervention au Mali. Bref, pas si évident que cela, le clivage gauche-droite en la matière.
Link to comment
Share on other sites

Premier bilan, une quinzaine de djihadistes auraient été tués -et sans doute d'autres depuis- dans ce volet de l'opération. C'est surtout au niveau du pont que les combats semblent avoir été les plus durs. Des commandos sont arrivés en hélicoptères, mais aussi par une infiltration terrestre, le tout sous une couverture d'appui-feu aérien.

Donc l'aeroport et le pont n'avaient pas été ceuilli comme une fleur, il y avait bien une petite "unité" djihadiste qui montait la garde.

Mais bon face à nos forces spéciales équipés pour le combat nocturne, ces djihadistes ont très vite rejoint les 72 vierges.

C'est vrai que quelques dizaines d'hommes pour gader un pont et aéroport, ce n'est pas très sérieux...

On était très loin de l'opération somalienne d'il y a 15 jours auquels nos gars avaient affrontés des warriors.

On peut en déduire que ceux qui sont restés, sont les jusqu'au boutistes donc les plus "dangeureux" et que les autres qui ont filé n'étaient que les traficants et qui n'étaient là que par opportunisme pour leur "business".

Link to comment
Share on other sites

^^^^

Je veux pas etre méchant mais le post fleure un peu trop le joueur de jeu videos et celui qui regarde un peu trop les films d'actions

Tu ne sais pas combien étaient les jihadistes

quel etait leur equipement

quel etait leur ardeur au combat

et donc si ca a été aussi facile que cela pour nos troupes

Faudrait peut etre éviter de faire passer cette opération pour une balade de boy scouts (ca vaut aussi pour d'autres sur le fil)

C'est avec ce genre d'attitudes qu'on s'est ramassé à Uzbeen

Link to comment
Share on other sites

^^^^

Je veux pas etre méchant mais le post fleure un peu trop le joueur de jeu videos et celui qui regarde un peu trop les films d'actions

Tu ne sais pas combien étaient les jihadistes

quel etait leur equipement

quel etait leur ardeur au combat

et donc si ca a été aussi facile que cela pour nos troupes

Faudrait peut etre éviter de faire passer cette opération pour une balade de boy scouts (ca vaut aussi pour d'autres sur le fil)

C'est avec ce genre d'attitudes qu'on s'est ramassé à Uzbeen

Justement, j'ai fait le contraste avec la prise de l'aeroport et du pont de GAO  et celle de l'intervention en somalie d'il y a 15 jours .

En somalie, nos gars se sont battus face à des guerriers qui se sont battus jusqu'à la mort et qui ont tué 2 de nos hommes (en plus de l'otage) et blessés 6 autres alors que cette opération sur GAO de cette nuit s'est passé apparemment comme dans les "films à la Chuck Norris".

En effet, l'état major ne signale aucune perte (peut-être qu'il y a eu des blessés mais on n'en sait rien).

Alors soit nos gars de AQMI n'était pas ou peu préparé à cette attaque surprise (et motivé à défendre) ou/et soit nos forces spéciales ont très bien préparé leur opération.

Depuis, tout le temps , on se répète qu'il ne faut pas sous estimer les Djihadistes et leur armement mais bon pour l'instant (et heureusement) la résistance semble moins forte que prévue en espérant qu'ils se soient disséminés dans la nature et qu'ils ne se soient pas regroupés autre part pour nous préparer à une "sale" guerre à l'irakienne...

Link to comment
Share on other sites

- La situation militaire sur le terrain a l'air d'avancer plutôt vite après presque une semaine de quasi-pause. Le bémol reste la question des jihadistes fuyant au nord ou au contraire se fondant dans la population en attendant des jours meilleurs.

Je ne suis pas stratège et je sais pas si on en avait les moyens en hommes et en matériels mais dés les premières frappes des rafales sur les villes du nord j'aurais fait déposer des groupes de FS dans le dos de l'ennemie pour sauter sur les fuyards.

Link to comment
Share on other sites

Intéressant reportage au 20h de TF1

Les journalistes accompagnaient la colonne française qui monte vers Tombouctou

C'est laborieux : 190 km parcourus en 24 h... Les véhicules font panne sur panne !!

Et pas le moindre ennemi à l'horizon

On a aussi vu du P4 se planter bien comme il faut dans le sable

Link to comment
Share on other sites

Sinon, quand je vois la médiocre couverture media chez nous

C'est malheureusement vrai. On fait la guerre dans un pays francophone, et pourtant pour trouver de "vrais" reportages on est oblige de se tourner vers la presse anglo saxonne... Quelques bons reportages:

The Telegraph: http://www.telegraph.co.uk/news/worldnews/africaandindianocean/mali/9828681/Mali-dispatch-Why-join-the-Islamists-Because-they-pay-more.html

AQMI paye ses combattants €3,000 par an, plus €750 pour chaque jour de combat. Deux fois plus que les soldes dans l'armee malienne, quant elles sont payees (les officiers se servant au passage, bien entendu). De quoi, apparement, faire hesiter pas mal de soldats. (Ceci expliquant cela, aussi, on comprend alors mieux le manque de "punch" chez l'ennemi... la plupart ne voient ca que comme un "day job" pour remplir leurs poches avant de rentrer dans leur villages).

******

Wall Street Journal: http://online.wsj.com/article/SB10001424127887323301104578257943691567614.html

Gros bordel logistique a Bamako. Soldats francais qui debarquent avec de l'eau en bouteille (qu'on peut pourtant acheter sur place), mais sans moustiquaires et sans lits de camps. D'ou l'achat d'urgence de 300 matelas... c'est ceux-la memes qu'on vit sur certaines photos.

Aussi, amateurisme diplomatique... la France ne comprend pas que ce n'est pas le Pentagone qui decide (ou non) d'apporter ses moyens militaires, et donc oublie de communiquer avec la Maison Blanche et les vrais cercles de decision a Washington. On a l'impression qu'un simple coup de fil de Hollande a Obama, ou de Fabius a Hillary aurait arrange l'affaire...

******

Washington Post: http://www.washingtonpost.com/world/africa/french-malian-forces-capture-airport-and-key-bridge-in-militant-stronghold/2013/01/26/841bfa00-67c9-11e2-83c7-38d5fac94235_story.html

Petite photo surprise d'un Pilatus de l'ALAT a Bamako... Peut-etre pour l'appui logistique des helicopteres du GAM et aussi du RHFS? ;-)

Image IPB

Link to comment
Share on other sites

pas trop lourd pour faire la chasse en montagne..? et puis 15 VBCI pour allez chasser du djihadiste ca fait pas beaucoup..

Le VBCI ne chasse rien.

Il protège et accompagne l'infanterie qui elle fait la chasse.

Désolé HK, mais ca pue l'hypocrisie à plein nez ces déclarations dans le WSL. Et c'est quoi le much better plan de Hillary?

WSL pour WSJ ? ?  :rolleyes: (on comprend jamais rien avec les abréviations improvisées ...  :P)

Je veux pas etre méchant mais le post fleure un peu trop le joueur de jeu videos et celui qui regarde un peu trop les films d'actions

Tu ne sais pas combien étaient les jihadistes

quel etait leur equipement

quel etait leur ardeur au combat

et donc si ca a été aussi facile que cela pour nos troupes

Faudrait peut etre éviter de faire passer cette opération pour une balade de boy scouts (ca vaut aussi pour d'autres sur le fil)

C'est avec ce genre d'attitudes qu'on s'est ramassé à Uzbeen

Ouais, y a un peu un esprit "Bagdad 2003".

Mais avec le manque d'infos, on ne sait pas s'il y a de réelles victoires et de réelles pertes chez les djihadistes ou s'ils préparent juste le round guérilla urbaine.  :-\

Link to comment
Share on other sites

Désolé HK, mais ca pue l'hypocrisie à plein nez ces déclarations dans le WSL. Et c'est quoi le much better plan de Hillary?

Heu, je ne vois pas trop ou est l'hypocrisie.

Le WSJ souligne assez bien les contradictions internes qui regnent en ce moment dans les rouages de l'administration Obama. Rien de nouveau sur terre d'ailleurs... c'est toujours comme ca, quel que soit le president. Le Pentagone, le Conseil de Securite Nationale, le Departement d'Etat et la Maison Blanche prenent toujours du temps a accorder leurs voix, et souvent uniquement quand ils sont au pied du mur. C'est d'ailleurs comme ca que Saddam a l'epoque avez cru comprendre qu'on lui donnait le feu vert pour envahir le Koweit!

Mais ca, il ne fallait pas etre tres fute pour le savoir. Une decision d'aide, ca doit venir directement de la Maison Blanche, tout en appuyant sur tous les autres boutons a tous les niveaux dans Washington a la fois, pour qu'il n'y ai pas de veto. Visiblement, on a ete TRES naifs et on y a cru simplement parce-que le Pentagone nous faisait de beaux yeux depuis des mois. C'est a se demander pourquoi on a le quai d'Orsay, les conseillers politiques de l'Elysee etc... memes pas foutus apparement de sonder nos allies.

Meme probleme d'ailleurs avec les autres capitales europeenes... on peut se demander si leur contributions a minima ne refletent pas aussi des manquements diplomatiques chez nous.

Link to comment
Share on other sites

The Telegraph: http://www.telegraph.co.uk/news/worldnews/africaandindianocean/mali/9828681/Mali-dispatch-Why-join-the-Islamists-Because-they-pay-more.html

AQMI paye ses combattants €3,000 par an, plus €750 pour chaque jour de combat. Deux fois plus que les soldes dans l'armee malienne, quant elles sont payees (les officiers se servant au passage, bien entendu). De quoi, apparement, faire hesiter pas mal de soldats. (Ceci expliquant cela, aussi, on comprend alors mieux le manque de "punch" chez l'ennemi... la plupart ne voient ca que comme un "day job" pour remplir leurs poches avant de rentrer dans leur villages).

Qui les paye ??? ?

Qui va les payer ?

L'UE

Les USA

Nous ???

Link to comment
Share on other sites

Il est permis d'imaginer que le principal des troupes rebelles ne se trouve pas vers Gao, mais plutôt dans la zone sud de la Mauritanie. Il me semble qu'il y a eu un alerte hier près du Sénegal où visiblement des troupes rebelles étaient signalés. Sachant que l'objectif des rebelles étaient Bamako avant l'intervention Française. Ne serait-il pas plus logique de masser les troupes rebelles dans ce secteur. On entend pas trop parler de cette zone pour l'instant. D'autres part, je réjouie de voir de plus en plus de Maliens impliqués dans cette reconquête des villes et villages.

Tombouctou étant bien placer par rapport au théâtre d'opération, je pense que son Aéroport sera très important pour le dispositif Nord du Mali. De plus, le fait que cet Aéroport soit excentré au sud, le rend plus facilement défendable. Je Pense, comme çà au pif, que c'est la que le 2ème REP Calvi ira.

Link to comment
Share on other sites

A mon avis, il va falloir financer tout ca en échange d'accords économique et de défense dans le cadre d'un programme de développement et de reconstruction,

stabiliser leur situation politique,. Après avoir "détruit" et réduit ces groupes terroristes, il faudra bien continuer à aider, on sera obligé de rester en partie,

sinon cela va revenir et on sera a nouveau pris dans le collimateur, il faudra encore tout refaire. Tous les pays voisins ont compris leur intérêt de coopérer

ensemble mais la France en est le pilier.

Link to comment
Share on other sites

Hier aux infos tv nationales, que je regarde exceptionnellement quand il y a une guerre et jamais le reste du temps, aucune trace de la manifestation des Maliens pour soutenir la France dont on a parlé ici. Ni sur TF1 ni sur France2. J'ai vu des reportages pas terribles et périmés sur le Mali vers la fin du journal, avec des erreurs: Gao prise, pas prise, l'aéroport et le pont seulement, à la fin on ne sait plus, Delahousse sur France 2 était pathétique... Bref les journaleux nous laissent tranquilles et au fond c'est pas plus mal.

L'aviation française a frappé à Kidal un camp militaire, et détruit la maison du chef du mouvement Ansar Dine: http://fr.news.yahoo.com/mali-laviation-fran%C3%A7aise-d%C3%A9truit-maison-chef-dansar-dine-082856440.html

Biographie du chef d'Ansar Dine par Maliweb (source Le Figaro):

Le chef d’Ansar Dine est un vétéran de la cause autonomiste converti à l’islam radical.

Ses vieux amis se rappellent un poète, un homme à femmes et un amateur d’alcool. Ils se souviennent aussi d’un lève-tard qui n’émergeait pas avant midi, l’esprit embrumé par les nuits à discuter politique autour d’un verre. L’un d’eux, touareg comme lui, l’avait même grondé parce qu’il ne faisait jamais le «fajr», la prière de l’aube.

Aujourd’hui, Iyad Ag Ghali impose la règle la plus stricte à tout son monde. À la mosquée, il se tient au premier rang, il ne serre plus la main à une femme, il boit de l’eau et refuse tout contact avec les non-musulmans. Zélé converti, son projet politique l’est tout autant: un émirat islamiste au Nord-Mali, précurseur d’un «Sahelistan» englobant toute la région.

L’incarnation de la lutte touareg

Fondateur et commandant de la milice Ansar Dine - les partisans de la religion -, Iyad Ag Ghali, 54 ans, est aussi le principal chef de guerre qu’affrontent les troupes françaises et leurs alliés. C’est lui qui a lancé ses milices à la conquête de Bamako, précipitant des colonnes de pick-up chargés de combattants vers le Sud. C’est donc lui qui a poussé un François Hollande, pris de court, à déployer l’armée sur le territoire malien, quitte à revenir sur tout ce qu’il avait affirmé auparavant.

Dans le paysage de la rébellion touareg, Iyad Ag Ghali n’est pas un nouveau venu, tant s’en faut. Il incarne au contraire la lutte des Hommes bleus contre Bamako depuis plus de vingt ans. «Un de nos plus grands chefs de guerre», dit de lui un intellectuel touareg, qui ne veut pas que l’on publie son nom par peur des représailles. Son charisme, son courage et son opportunisme ont bâti sa légende, pour le meilleur et pour le pire. Le meilleur, parce que de jeunes Touaregs sont prêts à suivre son turban blanc jusqu’à la mort, même si le chef les exhorte aujourd’hui au sacrifice au nom du djihad et de la charia. Le pire, parce que ses rivaux et ses ennemis lui reprochent duplicité, trahison, luttes fratricides et d’innombrables pactes avec le diable – de Bamako, d’Alger ou d’al-Qaida.

Dans les années 80, il s’enrôle dans la Légion verte du colonel Kadhafi

Né dans la tribu noble des Ifoghas, près de Kidal, ville du nord-ouest du Mali, Iyad Ag Ghali a laissé derrière lui la misère du nomade pour s’enrôler dans la Légion verte du colonel Kadhafi au début des années 80. Le «Guide» avait beaucoup promis aux Touaregs, feignant d’épouser leur cause.

Équipé et formé en Libye, le jeune Iyad fait partie du corps expéditionnaire envoyé par Kadhafi au Liban pour sauver les Palestiniens en guerre contre les milices chrétiennes et les Israéliens. Selon un de ses camarades de l’époque, il aurait été évacué de Beyrouth avec Yasser Arafat le 30 août 1982 par un bateau français. Un an plus tard, Iyad Ag Ghali fait partie des unités libyennes qui entrent au Tchad en appui des rebelles pour renverser le président Habré. Une aventure stoppée (déjà!) par l’armée française.

«Le Renard du désert»

La carrière d’Iyad Ag Ghali se perd ensuite dans les sables du désert. On sait seulement que le mercenaire de Kadhafi, déçu, a regagné le Mali. Avec quelques compagnons de la Légion verte, il monte une rébellion touareg.

En juin 1990, un premier fait d’armes fonde sa légende. Flanqué d’une poignée d’hommes équipés de seulement six fusils, il s’empare de la garnison de Ménaka, une bourgade du nord-ouest du Mali. Par la suite, la geste d’Iyad Ag Ghali ne cessera de s’enrichir et lui vaudra le surnom de Renard du désert. Au gré des révoltes, il devient «le» leader, à la fois politique et militaire, de la cause touareg face à l’État malien. Interlocuteur de Bamako, il négocie plusieurs accords qui portent, entre autres, sur le développement du Nord-Mali et l’intégration de Touaregs dans les forces armées.

Sa route croise celle de prédicateurs pakistanais

Chapeautées par l’Algérie (accords de Tamanrasset en 1991, accords d’Alger en 1996), les discussions permettront à Iyad Ag Ghali de nouer d’étroites relations avec le puissant voisin du nord, au point d’être regardé aujourd’hui comme un de ses agents. À la fin des années 90, sa route va croiser celle de prédicateurs pakistanais du Jamaat al-Tabligh en visite au Mali. À leur contact, le guerrier qui composait des chansons d’amour va basculer vers le rigorisme. Aussi, en 2003, quand des bandes d’islamistes opérant dans le Sahara prennent des Occidentaux en otages, c’est naturellement vers lui que les autorités maliennes se tournent pour récupérer les touristes.

Non seulement Iyad Ag Ghali s’enrichira en prélevant sa commission sur les rançons, mais il va se lier à ces groupes radicaux. Début 2012, on les retrouvera à ses côtés quand il s’emparera du Nord-Mali. C’est en Arabie saoudite qu’Iyad Ag Ghali se convertira à l’idéologie djihadiste qui guide sa milice actuelle, Ansar Dine. Nommé conseiller consulaire à Djedda par le président malien Amadou Toumani Touré, en 2007 il y fréquente les musulmans les plus radicalisés.

«Une véritable haine des Occidentaux»

«Il aurait pu obtenir un poste plus important, confie un de ses amis touaregs, mais il a préféré celui-ci pour pouvoir se rendre tous les vendredis à la grande prière de La Mecque.» Le Royaume l’expulsera pour ses contacts avec des membres d’al-Qaida…«Il est revenu de Djedda avec une véritable haine des Occidentaux», dit un vieux compagnon de route.

L’universitaire français Pierre Boilley, qui passa des soirées à refaire le monde avec lui, confirme: la dernière fois qu’il l’a vu, il l’a à peine salué de loin. Celui qui se prenait pour le Che Guevara de l’Azawad n’est plus qu’un djihadiste infréquentable. Et la cause touareg, si chère à son coeur, est passée du côté sombre de la charia.

Link to comment
Share on other sites

les journaleux nous laissent tranquilles et au fond c'est pas plus ma

Pour moi, c'est pas forcément une bonne chose, il faut ni en faire trop ni trop peu, ils ont leur rôle à jouer, ainsi que les reporters de guerre, si il n y a plus aucune lisibilité de l'action de leur part ou de critiques, les informations risquent de remonter par d'autres sources, organisation humanitaire, droits de l'homme, journalistes d'autres pays, après viendront les soupçons, la suspicion permanente est un fléau autrement plus redoutable qui peut durer des années.

La guerre de l'information est à prendre très au sérieux, plus on tait les informations plus on devient suspect, certains intérêts peuvent en profiter pour jeter le discrédit sur l'intervention pendant et surtout après.  je pense qu'on gère mal cet aspect.

Link to comment
Share on other sites

La maison du chef d'Ansar Dine détruite. 

- Oups ! C'était ta maison ? Rôôôô ! Désolé, on savait pas.

L'aviation française a bombardé des positions islamistes à Kidal et sa région, dans l'extrême nord-est du Mali, détruisant notamment la maison du chef du groupe armé Ansar Dine (Défenseurs de l'islam).

"Il y a eu des frappes aériennes dans la région de Kidal (1.500 km de Bamako). Ces frappes ont notamment touché la maison de Iyad Ag Ghaly à Kidal et un camp militaire dans la même ville", a déclaré à l'AFP une source malienne de sécurité, dont le témoignage a été confirmé par des habitants de la région.

Link to comment
Share on other sites

Article intéressant sur le MLNA, qui a approuvé l'intervention française:

http://www.maliweb.net/news/la-situation-politique-et-securitaire-au-nord/2013/01/26/article,122302.html

On y apprend que dans la région de Kidal, fief de Ansar Dine, la scission qui a eu lieu au sein de ce mouvement avec un départ des éléments modérés, la scission donc serait du fait des notables de la région, ce qui est intéressant à savoir.

Link to comment
Share on other sites

Dans l'article du WSJ (http://online.wsj.com/article/SB10001424127887323301104578257943691567614.html), en lisant entre les lignes, on a surtout l'impression qu'il existe une certaine aigreur chez les officiels américains. Ils n'avaient pas l'air d'être forcément contre une intervention au Mali. En revanche, ils ne voulaient probablement pas un tel rôle pour la France. Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, les Américains n'ont eu de cesse que de vouloir limiter l'influence française en Afrique.

Ensuite, là où les Américains ont largement raison, c'est que la France a décidé de l'opération sans en avoir opérationnellement tous les moyens. On intervient plus, mais avec un budget de la Défense moindre... En passant, la critique n'est pas seulement adressée à la France, mais à l'ensemble des pays européens. Sur ce point, les Américains ont raison. Par contre, il serait bon de rappeler quelques éléments. Les US ont demandé à ce que les forces européennes envoient des troupes en Irak (la France et l'Allemagne n'ont pas envoyé de troupes mais on contribué financièrement) pour une guerre qui ne servait en rien la cause contre le terrorisme. Au contraire, l'intervention a suscité des tensions dans le monde musulman, a renforcé la position de l'Iran. De plus, l'intervention en Irak a vraisemblablement compliqué la situation en Afghanistan, un conflit pour lequel les Américains ont mis bien du temps avant de définir des objectifs clairs.

Bref, on injecte effectivement moins de ronds dans la Défense en Europe, et cela est problématique. Mais la diminution des capacités opérationnelles européennes s'explique aussi par la politique extérieure américaine, auxquels les pays européens doivent contribuer. Si les Britanniques avaient pu injecter l'argent qu'ils ont utilisé pour les opérations extérieures pour le renouvellement de leurs forces, sans doute la situation européenne serait meilleure. Et je n'évoquerai pas en détails le cas du F-35... En passant, je ne suis pas sûr que le F-35 soit l'avion dont on ait réellement besoin face aux enjeux contemporains...

Sinon, pour le coup des matelas manquants... Bof, rien de scandaleux à acheter sur place des produits disponibles sur place, surtout quand l'opération s'est préparée dans l'urgence.

Link to comment
Share on other sites

Avec l'émancipation des états africains, on se retirait petit à petit de l'Afrique tout en réduisant nos budgets militaires,  avec le Mali, la donne à changer,  je pense qu'on va devoir changer de vision et mettre des ronds dans le budget de la défense, vu la menace terroriste qui prend de l'ampleur et que nous sommes à terme un de leur objectif, ils fragilisent partout les états faibles, il va falloir peut être revenir s'installer,  une nouvelle version complètement revue de la "France Afrique" ?, les USA préféreront peut être une présence française plutôt que les islamistes radicaux, vu qu'ils ne veulent pas se

mouiller en Afrique, du moins là ou il n y a pas leur intérêts, cette histoire nous replace dans le "jeu" géopolitique.

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,968
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Aure-Asia
    Newest Member
    Aure-Asia
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...