Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Opérations au Mali


Recommended Posts

On a raison côté français, de faire cela seul. Il est toujours possible qu'il y ait des taupes dans la troupe malienne.

 

De plus s'il faut assister les maliens et leur offrir le gîte et le couvert.... .

 

Après il faut voir qui "râlent".

Edited by gargouille
Link to comment
Share on other sites

Bamako s'agace  :

 

"Mali : agacement de Bamako après la nouvelle opération militaire française"

http://www.rfi.fr/afrique/20131212-mali-agacement-bamako-apres-nouvelle-operation-serval

bouuh   :oops: ,Bamako s'agace  :D

 

faudrait pas qu'ils oublient qu'ont leur a sauver la mise à ses trous du cul de Bamako ...

 

surtout si s'est pour venir foutre la merde avec les touaregs ,car s'est sa le problème de fond .

 

ils arrivent avec l'armée française et se sentent donc en "force" surtout auprès des populations touareg ...

 

quand ils seront capable de gérer la discipline sans partir dans les dérives "éthnique" ,on verra ...

 

On a raison côté français, de faire cela seul. Il est toujours possible qu'il y ait des taupes dans la troupe malienne.

tout à fait .

 

 

De plus s'il faut assister les maliens et leur offrir le gîte et le couvert.... .

 

Après il faut voir qui "râlent".

+10 

 

et sa me fait bien rire quand ils disent à Bamako que leur troupes sont prête ...

 

pour faire chier le monde oui ... mais neutralisé les barbus ... 

 

ils sont loin du niveau des Tchadiens ...

Link to comment
Share on other sites

http://www.rfi.fr/afrique/20131214-mali-vaste-operation-armee-francaise-region-tombouctou?ns_campaign=google_choix_redactions&ns_mchannel=editors_picks&ns_source=google_actualite&ns_linkname=afrique.20131214-mali-vaste-operation-armee-francaise-region-tombouctou&ns_fee=0    

 

l'opération serait encore en cour et impliquerait une vingtaine d'hélicoptères   (chiffre qui semble quand mème un peu gros  je suis pas sur qu'il n'y en est jamais eu autant rassemblé, mème au pire moment des opérations panthère)

 

le lieu du combat serai taoudeni loin au nord de tambouctou,   un lieu ou des FS avait fai une reco dons les images avait été rendu publique.

 

je suis un peu sceptique l'article semblant un peu éxagérer, mais si d'aventure on est arrivé a fixer une masse importante de djihadiste , et bien tant mieux.

Link to comment
Share on other sites

http://www.rfi.fr/afrique/20131214-mali-vaste-operation-armee-francaise-region-tombouctou?ns_campaign=google_choix_redactions&ns_mchannel=editors_picks&ns_source=google_actualite&ns_linkname=afrique.20131214-mali-vaste-operation-armee-francaise-region-tombouctou&ns_fee=0    

 

l'opération serait encore en cour et impliquerait une vingtaine d'hélicoptères   (chiffre qui semble quand mème un peu gros  je suis pas sur qu'il n'y en est jamais eu autant rassemblé, mème au pire moment des opérations panthère)

 

le lieu du combat serai taoudeni loin au nord de tambouctou,   un lieu ou des FS avait fai une reco dons les images avait été rendu publique.

 

je suis un peu sceptique l'article semblant un peu éxagérer, mais si d'aventure on est arrivé a fixer une masse importante de djihadiste , et bien tant mieux.

dommage qu'on ai pas plus d'info ,reportage sur cette opération .

 

faut dire qu'on avait parlé d'un mandat très court en se qui concerne le Mali ,alors parlé de grosse opération ou on neutralise encore des barbus en nombre sa ne le fait pas trop ...

 

et avec la RCA qui doit ne pas duré non plus (je me marre ...) .

 

sa gère très mal en terme de communication ...

Link to comment
Share on other sites

Une guerre on sait quand elle commence mais jamais quand elle finit. J'espère qu'on aura la sagesse de tout faire pour passer la main vite, en RCA comme au Mali. Non pas qu'on coure le risque de perdre, bien sûr, mais pour éviter des trucs qui coûtent très cher en traînant en longueur. Avec nos budgets actuels...

Link to comment
Share on other sites

Une guerre on sait quand elle commence mais jamais quand elle finit. J'espère qu'on aura la sagesse de tout faire pour passer la main vite, en RCA comme au Mali. Non pas qu'on coure le risque de perdre, bien sûr, mais pour éviter des trucs qui coûtent très cher en traînant en longueur. Avec nos budgets actuels...

C'est clair : les autorités (et la population) Maliennes nous ont appelé au secours en vertu de nos accords de défense, et on y a été pour donner un coup de main. Après on n'a pas vocation à y rester des années pour réduire à néant leurs milices de gangsters qui utilisent l'islam comme prétexte. Nos forces on fait (et continuent à faire) un superbe boulot qui les a bien affaiblis, maintenant c'est à eux de continuer à faire la ménage dans leur pays avec l'aide d'autres pays africains.

 

De toutes façons si jamais il nous est demandé de rester il faudra bien vérifier que la majorité des maliens sont toujours en faveur de notre présence ; il n'y aurait rien de pire que d'être perçus comme une force d'occupation : d'une part on ne peut pas sauver les gens contre leur gré, et d'autre part ça générerait des embuscades continuelles contre nos gars avec inévitablement des pertes régulières dans nos rangs.

La seule solution durable sera que les états africains s'entraident davantage pour lutter contre la peste du fanatisme religieux/djihadisme ; la France avec son budget militaire en baisse constante (au regard du PIB) ne pourra bientôt plus jouer les Zorros à chaque fois qu'une milice prends le pouvoir dans un pays de cet immense continent ...

Edited by Bruno
Link to comment
Share on other sites

Une guerre on sait quand elle commence mais jamais quand elle finit. J'espère qu'on aura la sagesse de tout faire pour passer la main vite, en RCA comme au Mali. Non pas qu'on coure le risque de perdre, bien sûr, mais pour éviter des trucs qui coûtent très cher en traînant en longueur. Avec nos budgets actuels...

je suis d'accord ,mais je mettais juste le doigt sur la notion de temps .

 

enfin cette notion de temps (sa va allé vite ) que les politques balancent et essai de faire croire dans la durée (s'est paradoxale quand même ) se qui ne colle plus étant donné qu'on passe déjà dans la durée .

 

le problème s'est qu'on a du mal à se rappelé que la durée dans genre d'opération (,car que se soit en ex Yougoslavie ou le Kosovo ,ou ailleurs les missions se sont étalé dans le temps quand même ,à la différence qu'on voyait une évolution et un allégement du dispositif .

 

en Afgha autres contexte ,et là sa s'est encore plus compliqué ,mais sa a duré quand même sans résultat au final .

 

on se retrouve à mélanger les genres entre l'humanitaire ,la lutte anti islamiste ,les problèmes inter ethnique ,nos intérêts ...

 

en centre Afrique ,s'est juste des musulmans (pas des islamistes ) qui ont eu envie de prendre le pouvoir et de se servir sur le pays .

 

donc on se retrouve coincé à faire de la multi gestion dans des pays en crise ou se profile d'autres crises interne ...donc automatiquement une durée encore plus longue à gérer ...

 

je sais pas si vous voyez se que je veux expliqué  :-[

Link to comment
Share on other sites

je suis d'accord ,mais je mettais juste le doigt sur la notion de temps .

 

enfin cette notion de temps (sa va allé vite ) que les politques balancent et essai de faire croire dans la durée (s'est paradoxale quand même ) se qui ne colle plus étant donné qu'on passe déjà dans la durée .

 

le problème s'est qu'on a du mal à se rappelé que la durée dans genre d'opération (,car que se soit en ex Yougoslavie ou le Kosovo ,ou ailleurs les missions se sont étalé dans le temps quand même ,à la différence qu'on voyait une évolution et un allégement du dispositif .

 

en Afgha autres contexte ,et là sa s'est encore plus compliqué ,mais sa a duré quand même sans résultat au final .

 

on se retrouve à mélanger les genres entre l'humanitaire ,la lutte anti islamiste ,les problèmes inter ethnique ,nos intérêts ...

 

en centre Afrique ,s'est juste des musulmans (pas des islamistes ) qui ont eu envie de prendre le pouvoir et de se servir sur le pays .

 

donc on se retrouve coincé à faire de la multi gestion dans des pays en crise ou se profile d'autres crises interne ...donc automatiquement une durée encore plus longue à gérer ...

 

je sais pas si vous voyez se que je veux expliqué  :-[

Je crois voir, oui. Ce qu'il faut voir c'est qu'au Mali on est allé donner un coup de main pour empêcher un putsch de miliciens islamistes à la demande des autorités et d'une grande majorité de la population. Si on sort de cette mission d'assistance militaire (prévue par nos accords avec ce pays) ça pourrait effectivement tourner au vinaigre.

 

En Centrafrique c'est nettement  plus complexe : on y est parce que les putschistes qui se sont installés au pouvoir en abusent et ont laissé les miliciens (de la Seleka) qui les ont soutenu commettre des exactions et massacres, sachant que 80% de la population n'est pas de leur religion et a soif de revanche, de vengeance à leur encontre et comptent sur une bienveillance illimlitée de nos troupes à leur égard quoiqu'il arrive ...

Maintenant ce sont les 15% de musulmans du pays qui sont menacés d'exactions ou de massacre. Une situation explosive, où toutes les rancoeurs et les haines accumulées depuis des années ne demandent qu'à exploser. Même si nous avions un meilleur budget militaire je pense que ce n'est pas à notre pays de gérer cette grave crise seul, mandat de l'ONU ou pas ... 

 

Au delà du risque d'être pris entre deux feux pour nos soldats c'est diplomatiquement hyper risqué.

 

Alors qu'au Mali le cadre et la situation sont plus clairs, les miliciens auteurs de la tentative de putsch de début 2013 se revendiquaient de l'Islam mais la minorité musulmane du pays en général n''est pas pour autant menacée d'un massacre "populaire"

Link to comment
Share on other sites

Deux jours après un attentat suicide qui a coûté la vie à deux casques bleus de la Mission des Nations unies au Mali (Minusma), la ville de Kidal, bastion de la rébellion touareg, a été encore une fois le théâtre d’un nouvel incident.

Ainsi, deux obus ont été tirés en direction du camp de Kidal, lequel abrite les 350 militaires de la force Serval affectés dans ce secteur ainsi que les soldats de la Minusma. Plus de peur que de mal : selon la force Serval, les tirs “sont passés au-dessus du camp”. Mais en tout cas, cela traduit la tension qui règne dans cette région.

Quant aux auteurs des tirs, ils n’ont pas été identifiés.

 

http://www.opex360.com/2013/12/17/deux-obus-ont-ete-tires-en-direction-du-camp-militaire-francais-a-kidal/

Link to comment
Share on other sites

Le pont sur la situation  http://www.defense.gouv.fr/operations/actualites/point-sur-les-operations-de-la-force-serval-du-19-decembre ne fait pas référence au combat au nord de Tombouctou.

Pourtant cela fait plus de 2 semaines que la mort de 19 djihadistes a été annoncée. Opération toujours en cours ? Opération trop spécial ? La traque des chefs d'aqmi et consort semble en tout cas très active.

Edited by Nexus-2009
Link to comment
Share on other sites

 

 

 Opération toujours en cours ? Opération trop spécial ? 

 

Dans les hypothèses, je rajouterai, volonté délibéré , de rationner l'info pour limiter la dimension "la France est a la guère sur tout les front" et "voyez au Mali ,un an après on est encore au charbon". Dans le contexte centrafricain le pouvoir peu vouloir calmer le jeu. Deplus  avec les éléction législative malienne ,ça aurai pu faire de l'ombre a l'image d'un retour a la normale (l'attentat de Kidal a de toute façon gaché la fète).

 

Sinon mon espoir c'est qu'on ai filé les geolier des otages d'areva  et qu'on soit retourner prendre le cache et mettre quelque gifle au passage.  

Link to comment
Share on other sites

Sans compter que c'est a priori une opération du COS (dixit M.Merchet), qui jusque là n'a communiqué que le stricte minimum et toujours avec un temps de décalage.

Et ça expliquerai pourquoi les Maliens ont pas été mis au courant. Pas besoin de savoir, pas besoin d'être informé alors.

Edited by TimTR
Link to comment
Share on other sites

 

Superbe article en effet !

 

Malgré que Serval est terminé, les Sardines restent toujours dans une position très délicate au Mali.

En effet, ils ne peuvent se mouvoir à leur guise et surtout ils ne peuvent communiquer efficacement avec leur phone ou leur radios par crainte de recevoir une GBU et un missile Hot sans préavis!

 

La coordination est une caractéristique capitale pour mener des actions dans le désert et ils ne peuvent utiliser leur radio que de façon très parcimonieuse du fait que tout est surveillé et du coup, ils sont souvent obligés de passer peut-être par le "téléphone arabe" avec des transmissions de message écrits comme à l'époque napoléonienne.

Mais cela est très laborieux pour communiquer surtout si l'ennemie lui peut utiliser des radios et des satellites comme bon lui semble.

 

Cet extrait résume tout :

 

Les djihadistes ne peuvent pas rester éternellement cachés. Ils tentent de se reconstituer et commettent parfois des erreurs», par exemple, en utilisant des téléphones ou d'autres moyens de communications. Dès qu'ils sont repérés, et que des moyens militaires sont disponibles très rapidement sur les lieux où ils se trouvent, ils sont «traités», selon l'euphémisme utilisé pour dire qu'on les tue. «Chaque fois qu'on peut les taper, on le fait» ajoute un interlocuteur tenu à l'anonymat.

 

Ce qui est paradoxale, c'est que la guérilla qu'il souhaite mener et ben c'est eux qui la subissent de plein fouet vus que c'est eux qui subissent les attaques surprises.

En plus nos soldats ont presque "carte blanche", ils ont l'autorisation de "neutraliser" sans sommation  comme le souligne Merchet .

 

Et c'est là que l'on voit que l'aide américain au niveau de l'information des drones est ultra importante.

 

Ils se retrouvent sous la même menace permanente de leur "frère" en Astan sauf que eux, ils n'ont pas beaucoup d'endroits pour se planquer.

Certes, il n'y a pas encore de drones tueurs mais cela pourrait arriver ...

Edited by Claudio Lopez
Link to comment
Share on other sites

Mali : Chassez le Salafisme par la porte, le Wahhabisme rentre par la fenêtre...

 

Progressivement, qu’il soit wahhabite ou salafiste, le sunnisme réformé fait école au Mali. Grâce aux subventions extérieures mais aussi à la déshérence de l’État. Enquête.

 

À Bamako, on appelle cet endroit « le chantier de Banconi », du nom du quartier populaire qui a poussé dans les faubourgs dans les années 1970. On y trouve un groupe scolaire, un centre de santé, une mosquée ultramoderne, un immeuble de quatre étages dont l’entrée est protégée par des gardes et un portique de sécurité, et, enfin, le siège social d’Ançar Dine (qui n’a rien à voir avec Ansar Eddine, l’organisation de Iyad Ag Ghaly), l’association fondée par le maître des lieux, Chérif Ousmane Madani Haïdara, l’imam le plus célèbre du Mali.

 

 

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Member Statistics

    5,982
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Personne
    Newest Member
    Personne
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...