Recommended Posts

Ils veulent mettre serieusement la main à la patte et au portefeuille pour réduire les menaces de la région

02-10-2018

Les États-Unis vont « très significativement » augmenter leur contribution à la force anti-jihadiste du G5 Sahel

http://www.opex360.com/2018/10/02/les-etats-unis-vont-tres-significativement-augmenter-leur-contribution-a-la-force-anti-jihadiste-du-g5-sahel/

Edited by zx

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://www.fidh.org/fr/regions/afrique/mali/centre-mali-les-populations-prises-au-piege-du-terrorisme-et-du (20 novembre 2018)

La FIDH et l’AMDH publient un rapport alarmant sur la situation dans le centre du Mali, caractérisée par l’enracinement des groupes armés terroristes, l’intensification des violences inter-communautaires , et par des exactions commises dans le cadre d’opérations anti-terroristes. Alors que plusieurs chefs djihadistes viennent d’appeler à la poursuite et l’extension du conflit en attisant cyniquement les différences communautaires, nos organisations appellent le gouvernement malien à juger enfin les auteurs des crimes et exactions graves commis dans la région - y compris par des militaires.

Le centre du Mali concentre désormais 40 % des attaques djihadistes menées dans le pays. Ces deux dernières années, 1 200 civils y ont été tués, une cinquantaine de villages brûlés, au moins 30 000 personnes ont fui la région.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 9 minutes, Wallaby a dit :

https://www.fidh.org/fr/regions/afrique/mali/centre-mali-les-populations-prises-au-piege-du-terrorisme-et-du (20 novembre 2018)

La FIDH et l’AMDH publient un rapport alarmant sur la situation dans le centre du Mali, caractérisée par l’enracinement des groupes armés terroristes, l’intensification des violences inter-communautaires , et par des exactions commises dans le cadre d’opérations anti-terroristes. Alors que plusieurs chefs djihadistes viennent d’appeler à la poursuite et l’extension du conflit en attisant cyniquement les différences communautaires, nos organisations appellent le gouvernement malien à juger enfin les auteurs des crimes et exactions graves commis dans la région - y compris par des militaires.

Le centre du Mali concentre désormais 40 % des attaques djihadistes menées dans le pays. Ces deux dernières années, 1 200 civils y ont été tués, une cinquantaine de villages brûlés, au moins 30 000 personnes ont fui la région.

Mouvement mondial des droits humains, j'ai comme une envie de méfiance, peut être à tord, comme du moins 80 % .... .

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un reportage de Géopolitis qui permet de remettre en perspectives les difficultés rencontrés par Barkhane.

 

 

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est assez dommage qu'après une opex réussie la situation revienne à sa merde initiale...

Analyser la chose et trouver les moyen pour qu'un futur Serval Barkhane ou autre serve à quelque chose sur le long terme

Share this post


Link to post
Share on other sites

http://www.hurriyetdailynews.com/opinion/barcin-yinanc/turkey-and-france-in-africa-139280 (29 novembre 2019)

Ahmet Kavas a été l'un des premiers représentants politiques du Parti de la justice et du développement (AKP) à représenter la Turquie dans ses missions diplomatiques. Il a commencé à travailler comme ambassadeur de Turquie au Tchad dans les premiers jours de 2013. Et l'une des premières choses qu'il a faites a été de poster des tweets contre la France.

Dans ses tweets, Kavas a exprimé sa colère face à l'intervention de la France au Mali, en déclarant, entre autres choses, "Le mot terrorisme est une invention française. Il ne peut pas être l'œuvre des musulmans ", et d'ajouter : "Al Qaïda est différent de la terreur."

  • Thanks 1
  • Confused 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 24 minutes, Wallaby a dit :

Dans ses tweets, Kavas a exprimé sa colère face à l'intervention de la France au Mali, en déclarant, entre autres choses, "Le mot terrorisme est une invention française. Il ne peut pas être l'œuvre des musulmans "

J'imagine donc que Gülen et ses adeptes ou encore que certains kurdes agissants ne peuvent plus être la cible de qualifications terroristes ? Merci pour eux.

  • Like 3
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
On 12/10/2018 at 12:30 PM, kalligator said:

C'est assez dommage qu'après une opex réussie la situation revienne à sa merde initiale... 

Analyser la chose et trouver les moyen pour qu'un futur Serval Barkhane ou autre serve à quelque chose sur le long terme 

Les opérations militaires sont une cauteres sur une jambes de bois ... pire encore les opérations militaires des locaux ... particulièrement violente et punitive ... voir de simple crime de guerre ... ne servent qu'a pousser les population vers l'inssurection.

C'est avant tout un probleme politique ... qui nécessite une solution politique ... hors la bas ... peu de gens souhaitent une solution.

A écouter et réécouter ...

https://www.franceculture.fr/emissions/cultures-monde/culturesmonde-du-jeudi-10-janvier-2019

Quote

L’interminable guerre contre le terrorisme (3/3)

Le Sahel pris en otage

Depuis plusieurs mois, les actes terroristes se multiplient dans la région du Sahel. Attentats, enlèvements et assassinats font partie du quotidien des forces de sécurité et des populations civiles. Alors, le Sahel serait-il pris en otage par la lutte contre le djihadisme ?

Des soldats de l'armée mauritanienne attendent dans un véhicule armé dans un avant-poste de la force opérationnelle du G5 pour le Sahel, dans le sud-est de la Mauritanie, le 22 novembre 2018.• Crédits : Thomas SAMSON - AFP

Le 27 décembre dernier, dans le Nord-Est du Nigéria, la petite ville de Baga se retrouve temporairement sous le joug d’une faction de Boko Haram. Le même jour, à plus de deux mille kilomètres à l’ouest, une embuscade tendue par des forces alliées d’Al-Qaida provoque la mort de 10 gendarmes dans le Nord du Burkina-Faso.

"Quand on globalise la menace terroriste, on occulte les racines locales du problème..." Marc-Antoine Pérouse de Montclos

Depuis plusieurs années, les actes terroristes se multiplient dans la région du Sahel. Attentats, enlèvements et assassinats font partie du quotidien des forces de sécurité et des populations civiles. Alors que l’armée française est déployée dans la région depuis 2013 et que les forces du G5 Sahel s’organisent pour contenir cette menace, comment s’explique cette recrudescence du terrorisme ?

Quels sont les mouvements djihadistes impliqués dans la crise sécuritaire au Sahel ? D’ailleurs faut-il vraiment parler de « djihadisme » ? La nature des conflictualités de la région est-elle comparable avec celle qu’on trouve dans d’autres contextes – comme au Moyen-Orient par exemple ?

Des tensions difficiles à apaiser 

Et pourquoi les états peinent-ils à apaiser les tensions ? En ont-ils réellement l’intention ou, aussi fragiles soient-ils, pourraient-ils eux aussi profiter de la situation en maintenant des régimes qui profitent à une minorité au détriment de la majorité ? Le Sahel serait-il pris en otage par la lutte contre le djihadisme ?

Une émission préparée par Léa Sabourin et Marguerite Catton.

Marc-Antoine Pérouse de Montclos @ird_fr : "Quand on globalise la menace terroriste, on occulte les racines locales du problème..."https://t.co/Ym9xI2vsGvpic.twitter.com/F68wQpjQg0

— Culturesmonde (@CulturesMonde_) January 10, 2019

Marc-Antoine Pérouse de Montclos @ird_fr : "Il y a beaucoup d'illusions sur l'aide au développement pour acheter la paix sociale. (...) Or l'aide peut aussi aggraver les différentiels régionaux et créer ou prolonger les conflits."https://t.co/Ym9xI2vsGvpic.twitter.com/nw9JquMwZi

— Culturesmonde (@CulturesMonde_) January 10, 2019

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

je viens de lire ça sur "le Monde" :

En juin 2017, au Mali, un raid mené avec des matériels anciens avait mal tourné, tuant un militaire et en blessant vingt autres.

on en avait parlé ?  c'est quoi qui avait foiré comme matériel ?

https://www.lemonde.fr/international/article/2019/01/17/l-armee-francaise-croit-en-l-avenir-des-operations-aeroportees_5410562_3210.html

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://www.worldpoliticsreview.com/articles/27306/how-mali-is-pursuing-justice-for-a-war-that-never-really-ended (29 janvier 2019)

Depuis le début de 2017, plus de 1 200 civils, pour la plupart des Peuls, ont été tués lors d'affrontements dans le centre du Mali, selon l'Association malienne des droits de l'homme, un groupe de défense des droits indépendant.

Une grande partie de la violence a ressemblé à l'attaque de Gueourou : des raids meurtriers d'hommes armés qui incendient des villages et volent le bétail qu'ils peuvent. Dans de nombreux cas, les auteurs seraient des membres de milices d'autodéfense créées par les groupes ethniques Dogons et Bambaras, bien que des djihadistes et des soldats de l'armée malienne aient également commis des meurtres. En réponse, les Peuls ont créé leurs propres groupes d'autodéfense, qui ont été impliqués dans la mort de dizaines de villageois Dogons.

  • Sad 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Wallaby a dit :

les groupes ethniques Dogons et Bambaras, ....les Peuls

Aïe  guerre civile + entre ethnies !   C'est plus difficile à gérer encore ! 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un échange de tirs aurait eu lieu dans la nuit du 16 au 17 entre les Forces de défense et de sécurité du Mali et les forces allemandes déployées dans le cadre de la MINUSMA. Un soldat malien aurait été blessé dans les échanges avant d'être emmené par les forces allemandes dans un centre médical français pour y être soigné. Aux dernières nouvelles, son état était stable, mais encore en danger vital. Les conditions de cet engagement restent encore floues, mais il semblerait que les forces allemandes aient été chargées d'intervenir pour venir en aide à un convoi allemand (avec véhicule ONU intégré au convoi si j'ai bien compris) qui avait été la cible de tirs vers 21h15, à une cinquantaine de kilomètres à l'ouest de Camp Castor, situé sur Gao.

https://augengeradeaus.net/2019/02/bundeswehr-im-un-einsatz-in-mali-schiesserei-zwischen-deutschen-und-malischen-soldaten/

 

Edited by Skw

Share this post


Link to post
Share on other sites
On 1/30/2019 at 5:53 PM, Bechar06 said:

Aïe  guerre civile + entre ethnies !   C'est plus difficile à gérer encore ! 

Ce n'est pas un probleme purement éthnique ... les camps recoupent d'autres réalité aussi ... les "chasseurs traditionnels" dits Dozos ... une confrérie issue d'un peu n'importe quelle ethnie ... tient pour elle même ... avec même des conflits en son sein.

On 1/18/2019 at 10:39 AM, Lezard-vert said:

En juin 2017, au Mali, un raid mené avec des matériels anciens avait mal tourné, tuant un militaire et en blessant vingt autres.

http://www.opex360.com/2017/06/19/barkhane-une-operation-aeroportee-tourne-mal-avec-un-tue-et-plusieurs-blesses-parmi-les-parachutistes-francais/

Quote

Barkhane : Une opération aéroportée tourne mal, avec un tué et plusieurs blessés parmi les parachutistes français

par Laurent Lagneau · 19 juin 2017

Le 17 juin, à 22h45 (00h45 heure de Paris), depuis son quartier général de N’Djaména [Tchad], la force française Barkhane a lancé une nouvelle opération conjointe, appelée « Aquila », dans le secteur d’Amoustarat, à une centaine de kilomètres au nord de Gao, afin d’y « réassurer les forces armées maliennes dans un secteur où les groupes armés terroristes [GAT] contestent leur présence ».

Pour cette opération, il était prévu un largage de nuit d’une centaine de parachutistes de la réserve opérationnelle de théâtre par trois avions de transport Transall C-160 sur une position reconnue et tenue dans le secteur de Tarikent par des commandos maliens et français infiltrés par hélicoptère. Le tout avec l’appui de Mirage 2000 du Détachement « Chasse » de Niamey.

Seulement, cette opération aéroportée (OAP) a mal tourné puisque plusieurs parachutistes se sont blessés lors du saut. Malheureusement, l’un d’entre-eux, le chasseur de 1ère classe Albéric Riveta, du 1er Régiment de Chasseurs Parachutistes (RCP) de Pamiers, a été retrouvé en arrêt cardio-respiratoire. Son décès a été constaté à 6H00 (heure de Paris), après avoir été admis à l’unité médicale opérationnelle rôle 2 de Gao.

Originaire de Papeete (Polynésie française), né le 6 avril 1994, Albéric Riveta avait rejoint le 1er RCP le 4 octobre 2016 en tant qu’engagé volontaire de l’armée de Terre (EVAT). Affecté à la 3e compagnie de combat après sa formation initiale et son certificat pratique « combat débarqué », en avril dernier, il avait été immédiatement « projeté » en Côte d’Ivoire, au sein du 43e Bataillon d’Infanterie de Marine (BIMa), avant de rejoindre Niamey, le 12 juin, en vue de l’opération Aquila.

« Militaire de grande valeur, manifestant en permanence un grand professionnalisme et une solide volonté de servir », selon sa hiérarchie, ce jeune parachutiste, célibataire et sans enfant, avait été élevé à la distinction de chasseur de 1ère classe à peine un mois plus tôt. Son décès porte à 20 le nombre de militaires français ayant perdu la vie dans la bande sahélo-saharienne (BSS) depuis janvier 2013. Le 1er RCP avait déjà été endeuillé par la perte de l’un des siens au Mali, à savoir le caporal-chef Cédric Charenton, en mars 2013, lors de l’opération Serval.

Quoi qu’il en soit, l’opération « Aquila » se poursuit. Et l’EMA a indiqué qu’une enquête pour déterminer les circonstances et les causes du décès de ce parachutiste a été ouverte.

https://lessor.org/societe/defense/soldat-trouve-mort-mali-lors-dun-parachutage/

Quote

C’est au cours de cette action, que dans la phase d’atterrissage, les choses ont mal tourné, plusieurs parachutistes se blessant en touchant le sol. Alberic Riveta en faisait partie.

http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2017/06/19/une-operation-aeroportee-de-nuit-qui-se-solde-par-la-mort-d-un-parachutiste.html

Quote

Pour jouer sur l'effet de surprise et bénéficier d'une bonne fenêtre météo, le largage a donc eu lieu de nuit (vers 0h45, heure de Paris). Malheureusement, plusieurs parachutistes ont été blessés; l'EMA fait état de "foulures" et même de "1 ou 2 blessés sérieux".

Le parachutiste Rivera comptait parmi ces blessés. L'enquête en cours devra établir sur le choc responsable de sa blessure et de son décès a eu lieu à la sortie de l'avion ou à l'atterrissage.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

http://malijet.co/crise-malienne/gao-deux-soldats-tues-dans-une-attaque-complexe-hier-a-tarkint (29 janvier 2019)

Selon un communiqué du ministère de la Défense, deux membres des Forces armées maliennes (FAMa) ont été tués et dix autres blessés dans une attaque «complexe» contre une base militaire à Tarkint

http://www.spiegel.de/politik/ausland/mali-bundeswehr-konvoi-von-malischen-soldaten-beschossen-a-1253712.html (17 février 2019)

Selon les informations de Spiegel, le convoi d'une patrouille allemande a été la cible de tirs de soldats maliens tard samedi soir. Il y a eu un échange de tirs entre les Allemands et les soldats locaux.

A l'origine, les Allemands avaient récupéré un transporteur de troupes blindé de type "Dingo" des forces armées belges à 50 kilomètres à l'ouest de Gao au nord du Mali, samedi soir vers 21 heures (heure locale). Sur le chemin du retour vers le camp Uno, le convoi fut soudain la cible de tirs. Les soldats allemands ont riposté.

Ce n'est que plus tard que les soldats de la Bundeswehr ont appris qu'ils avaient probablement été la cible de tirs de l'armée malienne, avec laquelle la mission Minusma de l'ONU collabore étroitement. Un soldat de l'armée locale - les "Forces de défense et de sécurité du Mali" - a été grièvement blessé.

https://maliactu.net/mali-gao-un-vehicule-de-transport-attaque/ (21 février 2019)

Un véhicule transportant des pêcheurs a été attaqué sur la route de Bourem, le dimanche dernier, par des bandits armés. Aucune perte en vie humaine n’a été signalé toutefois les occupants ont été dépouillé de tous leurs biens. Ils sont arrivés sain et sauf.

Une cinquantaine de têtes de vaches ont été enlevées, le lundi 18 février 2018, par des hommes armés non identifiés dans le gourma de Lellehoye à Ansongo.

Le vendredi dernier, une attaque a été perpétrée par des individus armés contre un poste de contrôle à l’entrée de la localité de Mondoro (Mopti). Selon un premier bilan (non officiel), 5 éléments des forces armées et de sécurité, notamment des gardes ont été tués au cours de cette attaque.

Niger : L’officier Lamine Mahamat, commandant de Bataillon de Dirkou, zone militaire du même nom et un autre militaire qui le conduisait ont trouvé la mort au cours de l’attaque du mardi dernier. Ils ont été inhumés hier soir à Agadez. Le convoi du commandant Lamine ayant croisé une douzaine de véhicules flambant neufs et bâchés non loin de Kory Kantana a tenté de les intercepter pour un contrôle de routine. Mais les conducteurs de ces véhicules qui transportaient de la drogue et cheminant sûrement vers la passe Salvador ont refusé d’obtempérer. Ils ont alors ouvert le feu sur les forces de sécurité du Niger qui tentaient de leur barrer la route.

http://www.bruxelles2.eu/2019/02/24/alerte-le-centre-de-formation-de-eutm-mali-attaque-a-koulikouro/

Attaque du camp de l'EUTM à Koulikoro.

D’après le gouverneur de la région, le col. major Mamary Camara, il ne s’agit pas d’un véhicule (comme évoqué au début), mais bien « de deux véhicules kamikazes  avec un nombre indéterminé d’assaillants » qui ont mené l’attaque. Ils « ont d’abord ouvert le feu sur le poste de contrôle de Mafèya sur l’axe Koulikoro Banamba », puis foncer ensuite « vers le centre d’instruction militaire Boubacar Sada Sy où il se sont explosés à l’entrée ».

Les soldats maliens (FAMA) comme la force de protection du camp de l’UE ont bien réagi, repoussant l’attaque, selon nos sources.

Au bilan : deux militaires maliens ont été blessés, assez légèrement. Ils ont été pris en charge immédiatement par l’hôpital de campagne (le ‘Rôle 2’) déployé à l’intérieur du camp. Un civil a été plus « gravement » atteint, selon le gouverneur de Koulikoro. Et « deux corps non encore identifiés » ont été retrouvés sur les lieux (sans doute les terroristes)

Trois casques bleus tués à Siby

On a appris également que trois Casques bleus du contingent de Guinée Conakry de la MINUSMA qui partaient en permission à bord d’un véhicule de location, ont été attaqués vendredi (22 février), vers 22h, « par des hommes armés non identifiés sur la route de Siby », selon la Minusma. Au bilan : trois casques bleus tués et un blessé.

https://malijet.com/les_faits_divers_au_mali/lettres_ouvertes_mali/218580-quel-avenir-sans-la-minusma.html (29 octobre 2018)

À fin 2018, la situation sécuritaire ne s’arrange pas, la paix a tendance à s’éloigner, la réconciliation n’est pas vraiment à l’ordre du jour et le tissu social est en train de se fracturer. A tout cela s’ajoute un contexte socio politique tendu, sans perspective d’amélioration à court terme !

Les voyants de notre pays sont plus proches du rouge que du vert, la Mission [militaire de l'ONU] censée nous aider à nous en sortir est donc interpellée. Elle le sera sans doute lors des prochains débats sur sa propre situation. Malgré ses 12000 soldats, ses milliers de fonctionnaires civils et paramilitaires et plus d’un milliard de dollars de budget annuel, le moins qu’on puisse dire est que le Mali n’est pas si loin de la situation qu’il vivait en 2013, à son arrivée sur notre sol !

Le contexte international n’est pas favorable au maintien en l’état de cette mission, la principale menace venant du Gouvernement américain, premier contributeur à la MINUSMA et aux opérations des Nations Unies. Les américains ont souci de faire des économies, de préserver l’argent de leurs contribuables et ne considèrent pas la situation malienne et sahélienne comme une menace internationale majeure. Ils agiront pour une reconfiguration de la mission vers une réduction de son envergure à défaut d’un retrait à court terme.

(c'est moi qui souligne)

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://www.franceinter.fr/emissions/la-marche-de-l-histoire/la-marche-de-l-histoire-03-avril-2019

02:25 La revue Afrique contemporaine avait préparé un numéro qui insistait sur les impasses où s'enfonce le Mali. Ni le contenu du numéro, ni son titre : « Le Mali : la paix introuvable » n'ont convenu au financeur de la revue qui n'est autre que l'agence française de développement, instrument numéro un de la politique française en Afrique. Ce numéro ne paraitra pas. Nous allons tenter d'en dérouler le sommaire ici.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 9 heures, Wallaby a dit :

https://www.franceinter.fr/emissions/la-marche-de-l-histoire/la-marche-de-l-histoire-03-avril-2019

02:25 La revue Afrique contemporaine avait préparé un numéro qui insistait sur les impasses où s'enfonce le Mali. Ni le contenu du numéro, ni son titre : « Le Mali : la paix introuvable » n'ont convenu au financeur de la revue qui n'est autre que l'agence française de développement, instrument numéro un de la politique française en Afrique. Ce numéro ne paraitra pas. Nous allons tenter d'en dérouler le sommaire ici.

J'ai entendu, en conduisant, une partie de cette intéressante émission. En gros l'argument est que le Mali est mal foutu, du point de vue des frontières ( découpage colonial ) ET que  les gens du nord n'ont pas grand chose à voir avec les gens du sud... Donc que la partition est "le vers dans le fruit" ( mon expression ) depuis ses débuts ... Le Djihadisme ( et ses excès )  n'est qu'un épisode de la longue  "lutte" des gens du nord ( Touaregs ) pour une reconnaissance ou mieux une autonomie ou une indépendance  ...[  Or on sait bien qu'ouvrir la "boite à Pandore" des découpages de frontières ... ne fera qu'étaler tous les maux de l'humanité  ]

Mais nul doute que cette émission mérite une écoute plus approfondie : c'est qui qui s'y colle ? 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le problème, c'est que si on se laisse aller à faire ça, on va encore se retrouver avec des scissions et des divisions. Et qu'on sait que ça ne marche pas plus que les solutions précédentes. Évidemment, quand on en parle aux Africains, ils vous disent que non, ça ira mieux tout ça. Mais non. On a vu le chaos au Soudan du Sud. La Libye, ça finira bientôt pareil. La Somalie n'existe plus. La RDC et la Centrafrique n'existent que parce qu'elles n'ont aucune consistance.

Et à chaque fois, on en revient à des désignations de coupables qui ne sont pas Africains. Comme hier, la France, accusée d'occuper et d'exploiter le Mali et de ne pas protéger ses habitants. Et qui, quand elle s'ingère un peu pour filer des coups de pieds aux gouvernements incapables, est accusée d'ingérence. Bref. Si les Français sont des girouettes, les Africains sont parfois pires. Et ça leur éclatera régulièrement à la tronche tant qu'ils n'auront pas compris qu'ils doivent enfin envisager de régler eux-mêmes certains problèmes. Si les écoles et les transports sont fermés au Mali, ce n'est pas la faure de Paris.

  • Like 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,467
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Odenlachips
    Newest Member
    Odenlachips
    Joined
  • Forum Statistics

    20,806
    Total Topics
    1,285,223
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries