Recommended Posts

C'est quand même incroyable le nombre de commentaires complotistes que l'on peut lire sur les réseaux sociaux s'agissant du rôle de la France dans le bordel généralisé des pays africains. 

On voit, notamment, le sempiternel "la France pille les richesses de l’Afrique" sans, évidemment, que ces affirmations ne soient accompagnées d'un début de commencement de preuve ou de démonstration. 

Clairement le travail de sape éthnomasochiste de certains de nos concitoyens pleins de bons sentiments commence à porter ses fruits. 

Ça commence à devenir sérieusement inquiétant et c'est d'autant plus inquiétant que la plupart des commentaires haineux visant la France proviennent pour la plupart de ressortissants français. 

Comment en est-on arrivé là ?  

Edited by alexbaba
  • Sad 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Vous lisez les réseaux sociaux ?

déjà que jeune je ne fréquentais pas les bars (les vrais,pas les pubs chics du samedi soir,ceux où on parle foot,politique,et re-foot entre 2 blancs secs ou bières en fonction de l’heure):chirolp_iei:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne suis pas en train de dire que les réseaux donnent des informations justes et pertinentes (même si parfois on peut y trouver des infos justes et pertinentes). 

Je dis simplement que ce que l'on peut lire sur lesdits réseaux (qui sont devenus l'agora du XXIème siècle) n'encourage pas à l'optimisme s'agissant de la perception qu'ont certains ressortissants français ou étrangers du rôle de la France dans les problèmes d'Etats africains. 

Et je pense personnellement que cela mérite une réaction politique dans la mesure où on ne peut que s'inquiéter du rôle de bouc émissaire que l'on attribue à la France (et par extension au peuple français).  

Edited by alexbaba

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 40 minutes, alexbaba a dit :

Et je pense personnellement que cela mérite une réaction politique dans la mesure où on ne peut que s'inquiéter du rôle de bouc émissaire que l'on attribue à la France (et par extension au peuple français).  

C'est précisément le politique qui a activement participé à cet ethno masochisme. Il faut initier un virage à 180.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Quote

Dirigé par des militaires, un "Comité national pour le salut du peuple" a pris le pouvoir à Bamako

Au cours de ces dernières heures, les événements se sont accélérés à Bamako, où ce qui avait d’abord été pris pour une mutinerie de soldats aux revendications obscures s’est finalement révélé être une tentative de coup d’État réussie, menée par un groupe d’officiers maliens réunis au sein d’un « Comité national pour le salut du peuple ».

Dès le début des troubles, plusieurs arrestations de haut responsables furent annoncées, dont celle du président malien, Ibrahim Boubacar Keïta [IBK], par ailleurs contesté depuis plusieurs mois, notamment par le Mouvement du 5 juin-Rassemblement des forces patriotiques du Mali [M5-RFP]. Mais c’était aller un peu vite en besogne. Du moins pour ce dernier.

En effet, l’Élysée indiqua, en début de soirée, qu’Emmanuel Macron venait d’avoir un échange téléphonique avec son homologue malien, ainsi qu’avec Alassane Ouattara, le président de la Côte d’Ivoire, le président sénégalais Macky Sall et le président nigérien Mahamadou Issoufou, dont le pays est assure actuellement la présidence tournante de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest.

Selon le communiqué de la président française, M. Macron fit alors part de son soutien aux efforts de médiation de la CEDEAO au Mali, laquelle venait d’appeler au maintien de l’ordre constitutionnel et d’exhorter les militaires à regagner leurs casernes. Une position partagée par Paris. La France « condamne avec la plus grande fermeté » la « mutinerie » et « réaffirme avec force son plein attachement à la souveraineté et à la démocratie maliennes », affirma en effet Jean-Yves Le Drian, le ministre des Affaires étrangères.

Dans le même temps, l’Union européenne, par la voix de son chef de la diplomatie, Josep Borrell, condamna « la tentative de coup d’Etat en cours au Mali ». L’UE « rejette tout changement anticonstitutionnel. Ceci ne peut en aucun cas être une réponse à la profonde crise sociopolitique qui frappe le Mali depuis plusieurs mois », fit-il valoir.

Mais ces condamnations et autres avertissements n’auront donc pas empêché l’arrestation, par les putschistes, du président Keïta ainsi que celle de son Premier ministre, Boubou Cissé. Ce dernier n’avait pas, semble-t-il, pris la mesure des événements.

Dans un communiqué diffusé un peu plus tôt, M. Cissé avait en effet parlé de « mouvements d’humeur » traduisant « une certaine frustration qui peut avoir des causes légitimes. » Et d’ajouter, en appelant au « sens patriotique » : « Le Gouvernement du Mali demande aux auteurs de ces actes de se ressaisir. Il n’y a pas de raisons au dessus de notre cher Mali qui vaillent des actes dont l’issue incertaine peut déboucher sur des actes dommageables pour la Nation entière. »

« Le Gouvernement appelle à l’apaisement et se rend disponible dès l’instant de ce communiqué pour engager un dialogue fraternel afin de lever tous les malentendus », avait-il conclu.

Dans la soirée, lors d’une allocution diffusée par l’ORTM, la télévision publique malienne, a ainsi annoncé sa démission ainsi que la dissolution du gouvernement et celle de l’Assemblée nationale. « Je voudrais à ce moment précis, tout en remerciant le peuple malien de son accompagnement au long de ces longues années et la chaleur de son affection, vous dire ma décision de quitter mes fonctions, toutes mes fonctions, à partir de ce moment », a-t-il dit.

A priori, le président Keïta et son désormais ancien Premier ministre seraient désormais retenus au camp Soundiata Keïta, à Kati, d’où est parti le putsch.

Il n’aura pas fallu attendre très longtemps pour connaître les intentions des militaires mutins. En effet, peu après l’annonce de la démission, sous la contrainte, d’IBK, cinq officiers supérieurs sont apparus dans une vidéo pour annoncer la mise en place d’un « Comité national pour le salut du peuple », via une déclaration lue par le colonel-major Israël Wagué, chef d’état-major adjoint de la force aérienne malienne.

« Notre pays le Mali sombre de jour en jour dans le chaos, l’anarchie et l’insécurité par la faute des hommes chargés de sa destinée », a dénoncé le colonel-major Wagué, avant d’assurer que ce « quarteron » de colonels a l’intention de mener à bien une « transition politique civile » devant conduire à des élections générales dans une « délai raisonnnable », dans le cadre d’une « feuille de route qui conduira vers un Mali nouveau ».

En outre, le porte-parole du CNSP a également détaillé ses griefs à l’égard du gouvernement qu’il vient de renverser, citant la « gabegie », la « corruption », la « mauvaise gouvernance », la « gestion familiale des affaires de l’État », l' »insécurité chronique » [« l’horreur est devenue le quotidien du Malien », a-t-il estimé] ou encore les « atteintes aux droits fondamentaux. »

Le CNSP a lancé plusieurs appels. D’abord à l’adresse de la société civile malienne, dont il espère qu’elle l’aidera pour conduire la « transition démocratique ». Aux instances régionales ensuite, ainsi qu’aux forces internationales déployées dans le pays, à savoir Bakhane, Takuba, celles du G5 Sahel et de la Mission des Nations unies [MINUSMA], afin de « l’accompagner » pour la « stabilité et la restauration de la sécurité. »

Par ailleurs, et alors qu’un rapport de l’ONU, pas encore rendu public mais auquel l’AFP a pu avoir accès, accuse des responsables maliens, notamment ceux de direction de la Sécurité de l’Etat [DGSE] d’entraver le processus de paix avec les groupes armés signataires de l’accord d’Alger, signé en 2015, le CNSP a fait part de sa volonté de mettre en application les dispositions prévues par ce texte. « Rien ne doit entraver l’unité de la Nation malienne », a lancé le colonel-major Wagué. « Nous sommes attachés au processus d’Alger. La paix au Mali est notre priorité et elle se fera avec vous [les Maliens] », a-t-il ajouté.

Quoi qu’il en soit, la tâche s’annonce compliquée pour cette junte, dont les chefs seraient les colonels Camara, Diaw, Dembele et Sékou Lelenta. En effet, après la démission contrainte du préisdent Keïta, la CEDEAO a fait savoir qu’elle « dénie catégoriquement toute forme de légitimité aux putschistes » et qu’elle « exige le rétablissement immédiat de l’ordre constitutionnel », ainsi que la « libération immédiate » du président malien et de « tous les officiels arrêtés ». Et elle a suspendu le Mali de tous ses organes de décision « avec effet immédiat » et décidé la « fermeture de toutes les frontières terrestres et aériennes ainsi que l’arrêt de tous les flux et transactions économiques, commerciales et financières entre les [autres] pays membres de la Cédéao et le Mali. »

Le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, est sur la même ligne, ayant en effet aussi appelé à la « libération immédiate et sans conditions » d’Ibrahim Boubacar Keïta » et au « rétablissement immédiat de l’ordre constitutionnel. »

À la demande du Niger et de la France, qui dirige l’opération anti-terroriste Barkhane au Sahel, le Conseil de sécurité va se réunir en urgence, ce 19 août, pour évoquer la situation au Mali.

http://www.opex360.com/2020/08/19/dirige-par-des-militaires-un-comite-national-pour-le-salut-du-peuple-a-pris-le-pouvoir-a-bamako/

  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 35 minutes, alexbaba a dit :

Je ne suis pas en train de dire que les réseaux donnent des informations justes et pertinentes (même si parfois on peut y trouver des infos justes et pertinentes). 

Je dis simplement que ce que l'on peut lire sur lesdits réseaux (qui sont devenus l'agora du XXIème siècle) n'encourage pas à l'optimisme s'agissant de la perception qu'ont certains ressortissants français ou étrangers du rôle de la France dans les problèmes d'Etats africains. 

Et je pense personnellement que cela mérite une réaction politique dans la mesure où on ne peut que s'inquiéter du rôle de bouc émissaire que l'on attribue à la France (et par extension au peuple français).  

Oui et quoi qu'on en dise, avant il n'y avait pas ça, du moins pas de cette façon.

Quand je dis "avant" je parle d'avant l'ère internet et des médias de masses. Les africains critiquaient les ingérences surtout politiques de la France dans certains pays, aujourd'hui la France est diabolisée dans un extrémisme identitaire africain ou elle devient la coupable de tout et ou on lui impute des choses dont elle n'est pas responsable. Ces africains veulent y croire, veulent croire que tous leurs problèmes et leurs malheurs sont la cause de la France, que s'ils n'ont pas d'argent c'est à cause du franc CFA, que si la France s'enrichit, c'est par ce qu'elle vole les richesses de l'Afrique, que s'ils s'entretuent c'est que forcément il y a des ficelles françaises qui sont tirées. S'ils ont de la corruption au sommet de l'état, c'est la faute de la France et il suffit qu'un chef d'état entretient des relations amicales avec Paris pour que ça en devienne un homme à abattre pour permettre l'émancipation du pays de la France, son renouveau et son indépendance , pleins de richesses et de bonheurs bien entendu. Chaque fois que la France agit, dit un truc, c'est le même refrain "colonialiste" qui revient.

Ce qui est drôle la dedans, c'est que ceux qui ont ce genre de discours, sont généralement des jeunes, des personnes qui n'ont pas connus la colonisation. Leurs ainés (pas forcément les parents, car on est déjà dans une 3e voir 4e génération) qui avaient connus la présence française, après les indépendances, ils n'avaient pas cette mentalité. En dehors peut-être de l'Algérie qui a continué via le FLN à inculquer une certaine défiance permanente contre la France (c'est sur cela que pèse leur légitimité qui ne les ont pas fait quitter le pouvoir depuis...), ailleurs en Afrique, ce sentiment anti-français n'était pas aussi haineux qu'actuellement.

A qui profite tout cela? Uniquement aux africains? Pourquoi ces individus si prompt à la grandeur et l'indépendance de l'Afrique vis à vis de la France sont aussi les premiers à vouloir remplacer la France par la Chine ou la Russie? Ne voit-on pas au Mali des groupes qui se font passer pour des "patriotes" colportant toute cette idéologie anti-française appeler ouvertement la Russie à remplacer la France pour assurer la sécurité du pays? Ne voit-on pas certains de ses membres voyager en Russie ou se retrouver avec des responsables russes? Ce parti qui ensuite va organiser et instrumentaliser des manifestations hostiles à la France et Barkhane?

Je vous laisse la liberté d'interpréter ce que vous voyez sur leur page facebook https://www.facebook.com/pages/category/Community/Groupe-Des-Patriotes-Du-Mali-GPM-188590811615393/

Et si vous imaginez que j'en ai pris un au "hasard", détrompez vous, si vous regardez bien sur les réseaux sociaux, ils sont tous liés d'une certaine façon entre eux, c'est une "petite" communauté d'hyperactifs, avec leurs référents et leurs "stars" du discours anti-français, ils répètent toujours le même discours. Sur les réseaux sociaux ils usent et abusent d'une multitude de profils divers et variés et ils viennent répéter leur discours pour convaincre. Il y a comme pour le parti au dessus, bien souvent la même "admiration" et les mêmes liens avec la Russie, cette volonté de "remplacer" la France par la Russie revient assez souvent comme solution sécuritaire, ça ne sort pas d'un chapeau et je suis de plus en plus convaincu que la Russie instrumentalise ce courant anti-français, je ne dis pas que c'est elle qui l'a créer. D'ailleurs cet intérêt et ces liens avec la Russie s'observent dans les médias russes francophones, qui si initialement destinés à manipuler l'opinion public en mettant l'accent sur le courant idéologique d'extrême droite/nationaliste française (comme la lutte contre l'immigration etc...)  se retrouve finalement avec une forte communauté d'Africains qui s'y retrouvent pour balancer toute leur haine de la France, d'y mener leur combat idéologique. On voit alors ces médias russes prendre un tournant de plus en plus africain, pour capter cette communauté qui sont des "ennemis idéologiques" de la France et qui par le langage commun, l'anonymat d'internet, permet de noyer au milieu des français, son lot de commentaires qui attaquent, rabaissent et luttent contre la France, ce qui dans le même temps alimente encore plus l'extrémiste identitaire en France, car ils pensent que ce sont des français en mal d'intégration. Donc pour les russes, c'est gagnant-gagnant et on retrouve cette incohérence dans leurs médias comme sputnik ou on a deux mondes idéologiques qui s'opposent, un monde "étranger" à la France et qui détestent tout ce qu'elle est, tout ce qu'elle dit ou fait et se réjouissent (oui réellement) de chaque malheur qui frappe ce pays, face à elle on a un courant identitaire français qui bien souvent détestent les africains (même si beaucoup s'en cacheront par peur d'être fiché comme raciste).

Un long commentaire sur les liens avec la Russie, mais il le faut, car il y a des connexions qu'on ne peut nier et ce ne sont certainement pas des mercenaires débarquant en RCA au lendemain de notre départ, qui viennent me contredire, la stratégie africaine russe n'est pas tant de gagner des positions que d'en faire perdre aux pays occidentaux et malheureusement nous sommes en plein dedans et une cible de choix, bien avant l'anti-américanisme traditionnel de leur propagande.

*

Derrière tout cela, la France doit aussi agir. Nous ne le faisons pas ou très peu. Plus on cherche à se détacher de l'Afrique, plus le sentiment anti-français se développe, c'est un paradoxe. On fuit l'engagement politique national en se soumettant en permanence à l'ONU, nos interventions militaires, nous les voulons passagères et au Mali on a voulu faire comme ailleurs (RCA par exemple), se désengager via l'arrivée d'une force Onusienne, mais les événements et la situations font que nous y sommes toujours. Pour ne pas être vu sous un mauvais oeil on veut faire intervenir des européens , on cherche à se dissoudre au travers un interventionnisme internationale, pourtant le combat idéologique est toujours le même, il est contre la France. Nous manquons de volontés à assumer un rôle actif, on cherche à noyer nos intérêts, nos interventions, au point de perdre de vue les intérêts supérieurs de la nation, dont le rayonnement, le respect imposerait de lutter contre tout mouvement idéologique faisant de nous et de nos intérêts, des éléments à combattre. On ne veut pas jouer sur la propagande, on ne cherche pas à se confronter à ceux qui racontent leurs délires sur internet. Nous avons une cyberdéfense qui reçoit petit à petit un bras offensif, ben il va falloir attaquer ce milieu là. De la même façon que je suis tout à fait favorable à l'élimination discrète de certaines grandes figures de l'anti-France, ces "stars" du net qui sont pris et repris s'affichent ouvertement comme nos ennemis, ils nourrissent consciemment ou non des jeunes à prendre le chemin d'un extrémisme anti-français les conduisant pour certains, à rejoindre les rangs de groupes armés ou terroristes. Des types qui ont tellement la haine des français, qu'ils cherchent à tout prix à vouloir se faire des français par les armes, militaires comme civils, prêt même à jouer les kamikazes.

Ne sous-estimons pas l'action psychologique et la manipulation de l'esprit, des idées. Ce ne sont pas juste des opinions sur internet ou dans les rues, car comme toujours, derrière un extrémisme va se former et des paroles certains passeront aux actes. Nous devons agir, nous devons combattre l'ennemi à ses racines et je pense que le discours anti-français (ainsi que toutes les conneries et mensonges qui tournent autour) sont une des racines pouvant amener à créer des combattants, des terroristes et autres face à nos hommes. On leur laisse le monopole idéologique et on joue la victime qui ne veut rien faire et ça suffit à leur donner confiance.

  • Like 1
  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, alexbaba a dit :

Comment en est-on arrivé là ?  

C'est juste qu'avant il n'y avait pas internet et que depuis l'Europe on n'avait pas idée de ce qui peut se dire entre amis autour d'une tasse de thé dans une rue africaine. Internet rend visible un mode d'appréhension du réel, un mode de construction de la réalité qui n'avait pas cette visibilité.

Lorsque les gens croient à la sorcellerie (*), pourquoi ne croiraient-ils pas aussi tel ou tel théorie de complot politique ?

(*) exemple : https://next.liberation.fr/sexe/2014/01/08/afrique-la-rumeur-persistante-des-voleurs-de-sexe_971141

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 51 minutes, Jésus a dit :

la Russie instrumentalise ce courant anti-français, je ne dis pas que c'est elle qui l'a créer.

Je le crois aussi.
Je pense que ces RS permettent effectivement la diffusion d'idées auparavant limitées à un cénacle réduit, d'autant plus que la population est effectivement très friande de complots et autres explications commodes voire magiques. La question est quelle est la représentativité et l'impact de ces RS.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://malijet.com/a_la_une_du_mali/246366-qui-est-sadio-camara-le-nouvel-homme-fort-du-mali.html (19 août 2020)

Le nouvel homme fort du Mali, le Colonel Sadio Camara et ses hommes ont pris le pouvoir aujourd'hui au Mali. Il est assisté par plusieurs officiers supérieurs de la Garde Nationale de la gendarmerie nationale, de la Police, de l'armée de l'air et de l'armée de Terre ainsi que les forces paramilitaires.

Né en 1979 à Kati, le Colonel Sadio Camara est sorti de l'école Militaire Inter Armes de Koulikoro EMIA, major de sa promotion avant de regagner le grand Nord aux Côtés du Général El Hadj Gamou jusqu'en 2012. Encadreur chevronné de la garde nationale, il est apprécié par tous ses frères d'armes pour sa rigueur et son sérieux.

Il fut directeur général du Prytanée militaire de Kati avant de s'envoler en Janvier dernier pour une formation militaire en Russie. Il est d'ailleurs arrivé à Bamako depuis seulement 15 jours pour des congés d'un mois.

Révolté avec ses collègues d'armes par la corruption qui gangrène le pays et le délitement de l'armée, Le Colonel Camara et ses hommes sont passé à l'offensive militaire ce matin et se sont emparés du pouvoir ce Mardi 18 Août 2020. Ils ont procédé à l'arrestation du Président de la République Ibrahim Boubacar Keita, et son PM Boubou Cissé, ainsi que quelques dignitaires du régime.

Au Prytanée militaire où Sadio Camara était Directeur, sa fille a fait deux fois le concours d'entrée sans succès. C'est dire à quel point son honnêteté et son sens de la Responsabilité. Sérieux et déterminé, Le Colonel Sadio est apprécié par tous ses subalternes.

Une page de l'histoire du Mali s'écrit désormais avec cette nouvelle équipe de jeunes officiers supérieurs qui ont le sens du patiotisme.

Prions pour qu'ils réussissent désormais pour le MALI

Un peuple - Un But - Une Foi.

https://malijet.com/les_faits_divers_au_mali/lettres_ouvertes_mali/246371-controverses-juridiques-de-la-demission-de-ibk.html (19 août 2020)

Que nul ne nous parle encore de coup d'Etat, puisque notre Président IBK a tout simplement démissionné, créant du coup une vacance de pouvoir. Ce qui est tout à fait en adéquation avec notre Constitution qui prévoit effectivement en son article 36 les cas de vacance de la Présidence de la République " pour quelque cause que ce soit" dont la démission telle que présentée par IBK.

S'agissant du premier questionnement, on peut se demander dans quelle mesure la démission du Président de la République suffirait à elle seule à entraîner automatiquement la dissolution de l'Assemblé nationale et du gouvernement.

Notons toutefois que ces remarques ne valent en réalité que dans un cadre formel de transition constitutionnelle. Un cadre pour le moins inadapté au contexte politique actuel du Mali où le peuple réclame à juste titre l'expression politique directe de son pouvoir souverain. A la limite, nulle Constitution ne peut lui être opposable dans ce combat démocratique.

Dr Brahima FOMBA

Enseignant-chercheur

Faculté de Droit-USJPB [université des sciences juridiques et politiques de Bamako]

Share this post


Link to post
Share on other sites

Quelle neutralité de Malijet, c'est absolument confondant.

Sinon, j'aime beaucoup le "il a démissionné, tout simplement". Du grand art.

  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 2 minutes, Ciders a dit :

Quelle neutralité de Malijet, c'est absolument confondant.

Oui mais attention, ils recopient aussi des articles du Monde ou de RFI. Ils publient tout ce qui leur passe sous la main, sans faire beaucoup de tri. Enfin c'est l'impression que j'en avais en 2012-2013. Je n'ai pas beaucoup relu malijet depuis cette époque.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 6 minutes, Wallaby a dit :

Il fut directeur général du Prytanée militaire de Kati avant de s'envoler en Janvier dernier pour une formation militaire en Russie. Il est d'ailleurs arrivé à Bamako depuis seulement 15 jours pour des congés d'un mois.

Une formation militaire en Russie, comme par hasard....

Il rentre pour des congés et devient le chef de mutins qui renversent le pouvoir, une coïncidence sans doute...

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 2 minutes, Wallaby a dit :

Oui mais attention, ils recopient aussi des articles du Monde ou de RFI. Ils publient tout ce qui leur passe sous la main, sans faire beaucoup de tri. Enfin c'est l'impression que j'en avais en 2012-2013. Je n'ai pas beaucoup relu malijet depuis cette époque.

Non mais clairement on sent qu'ils tournent avec le sens du vent. Pas envie de mourir j'imagine.

il y a 1 minute, Jésus a dit :

Une formation militaire en Russie, comme par hasard....

Il rentre pour des congés et devient le chef de mutins qui renversent le pouvoir, une coïncidence sans doute...

On lui a peut-être donné quelques conseils. Dans tous les cas, si le gouvernement malien n'est plus reconnu et que l'aide n'arrive plus, le château de cartes des mutins s'effondrera vite. La troupe a tendance à se servir quand elle n'est pas payée.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 3 minutes, Ciders a dit :

On lui a peut-être donné quelques conseils. Dans tous les cas, si le gouvernement malien n'est plus reconnu et que l'aide n'arrive plus, le château de cartes des mutins s'effondrera vite. La troupe a tendance à se servir quand elle n'est pas payée.

Mais c'est ça le grand danger, que le château de cartes s'effondre. Les institutions au Mali, ce n'est pas la France, il n'y a pas forcément le même automatisme du "système", surtout quand on sait que ce pays obtient diverses aides pour combler les fins de mois. En parlant de fin de mois, on y arrive, tout le monde sera payé bien payé? Les fonctionnaires, les militaires?

Sans compter l'opportunisme de situation, un réel danger, tant par les touaregs du nord que le terrorisme. Le délitement et les fractures dans l'armée peuvent voir des casernes sans contrôles, qui se font vider. Attention, ça peut vite déraper, tout le monde le sait et on ne va pas laisser trainer trop longtemps cette situation.

Share this post


Link to post
Share on other sites
à l’instant, Jésus a dit :

Mais c'est ça le grand danger, que le château de cartes s'effondre. Les institutions au Mali, ce n'est pas la France, il n'y a pas forcément le même automatisme du "système", surtout quand on sait que ce pays obtient diverses aides pour combler les fins de mois. En parlant de fin de mois, on y arrive, tout le monde sera payé bien payé? Les fonctionnaires, les militaires?

Sans compter l'opportunisme de situation, un réel danger, tant par les touaregs du nord que le terrorisme. Le délitement et les fractures dans l'armée peuvent voir des casernes sans contrôles, qui se font vider. Attention, ça peut vite déraper, tout le monde le sait et on ne va pas laisser trainer trop longtemps cette situation.

Je ne pense pas à un rezzou comme en 2013, c'est casse-gueule. Par contre, la nature ayant horreur du vide, le délitement de ce qu'il reste de l’État malien profitera à quelqu'un. C'est certain.

Reste un point introductif avant de rentrer dans le vif du sujet : est-ce qu'il y a un lien ou une coordination quelconque entre le quarteron de colons et l'imam Dicko et sa coalition hétéroclite ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, alexbaba a dit :

Je ne suis pas en train de dire que les réseaux donnent des informations justes et pertinentes (même si parfois on peut y trouver des infos justes et pertinentes). 

...

C'est surtout que c'est mieux pour ta santé mentale d'éviter les réseaux sociaux.

 

Il y a 3 heures, alexbaba a dit :

...

Je dis simplement que ce que l'on peut lire sur lesdits réseaux (qui sont devenus l'agora du XXIème siècle) n'encourage pas à l'optimisme s'agissant de la perception qu'ont certains ressortissants français ou étrangers du rôle de la France dans les problèmes d'Etats africains. 

Et je pense personnellement que cela mérite une réaction politique dans la mesure où on ne peut que s'inquiéter du rôle de bouc émissaire que l'on attribue à la France (et par extension au peuple français).  

Mes félicitations ! Tu viens de rencontrer l'homo sapiens !! 

Pour ce que ça vaut, à ce qu'il parait ça veut dire homme sage....................

Révélation

 

best

 

 

 

  • Haha 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 25 minutes, Wallaby a dit :

https://malijet.com/a_la_une_du_mali/246366-qui-est-sadio-camara-le-nouvel-homme-fort-du-mali.html (19 août 2020)

Le nouvel homme fort du Mali, le Colonel Sadio Camara et ses hommes ont pris le pouvoir aujourd'hui au Mali. Il est assisté par plusieurs officiers supérieurs de la Garde Nationale de la gendarmerie nationale, de la Police, de l'armée de l'air et de l'armée de Terre ainsi que les forces paramilitaires.

Né en 1979 à Kati, le Colonel Sadio Camara est sorti de l'école Militaire Inter Armes de Koulikoro EMIA, major de sa promotion avant de regagner le grand Nord aux Côtés du Général El Hadj Gamou jusqu'en 2012. Encadreur chevronné de la garde nationale, il est apprécié par tous ses frères d'armes pour sa rigueur et son sérieux.

 

Moi je retiens ça, après avoir lu les bouquins de Castle38. C'est un bon ce El Hadj Gamou...

Encore un coup de Thomas Castle ça!!

Edit : Je fais référence aux Romans écrits par Castle38

Edited by mayamac

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le problème c'est qu'officiellement la France est pieds et poings liés. Il n'y a pas eu d'effusion de sang (tant mieux  d'ailleurs), auquel cas on aurait pu jouer l'interposition.

On peut juste attendre et voir la position que ce nouveau pouvoir va adopter par rapport à Barkhane et notre présence en général. Et éventuellement rappeler que sans nous tout le nord Mali est de facto indépendant. Et ce ne sont pas les quelques emprises maliennes mal défendues qui vont y changer la donne.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 2 minutes, Soho a dit :

On peut juste attendre et voir la position que ce nouveau pouvoir va adopter par rapport à Barkhane et notre présence en général.

https://www.lemonde.fr/afrique/article/2020/08/19/au-mali-les-militaires-desormais-au-pouvoir-promettent-des-elections-generales_6049314_3212.html

« La [mission de l’ONU] Minusma, la force [antidjihadiste française] “Barkhane”, le G5 Sahel [qui regroupe cinq pays de la région], la force Takuba [un groupement de forces spéciales européennes censées accompagner les Maliens au combat] demeurent nos partenaires », a également affirmé [le porte-parole des militaires, le colonel-major Ismaël Wagué, chef d’état-major adjoint de l’armée de l’air]. « Tous les accords passés » seront respectés, a-t-il déclaré, en affirmant que les militaires étaient « attachés au processus d’Alger », l’accord de paix signé en 2015 entre Bamako et les groupes armés du nord du pays.

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 10 minutes, Ciders a dit :

Je ne pense pas à un rezzou comme en 2013, c'est casse-gueule. Par contre, la nature ayant horreur du vide, le délitement de ce qu'il reste de l’État malien profitera à quelqu'un. C'est certain.

Reste un point introductif avant de rentrer dans le vif du sujet : est-ce qu'il y a un lien ou une coordination quelconque entre le quarteron de colons et l'imam Dicko et sa coalition hétéroclite ?

Je pense que oui, il y a forcément un lien entre les chefs militaires et des chefs/représentants de divers mouvement d'oppositions. Il y a des acteurs de la société civile avec eux qui veulent devenir calife à la place du calife....

il y a 6 minutes, Soho a dit :

Le problème c'est qu'officiellement la France est pieds et poings liés. Il n'y a pas eu d'effusion de sang (tant mieux  d'ailleurs), auquel cas on aurait pu jouer l'interposition.

On peut juste attendre et voir la position que ce nouveau pouvoir va adopter par rapport à Barkhane et notre présence en général. Et éventuellement rappeler que sans nous tout le nord Mali est de facto indépendant. Et ce ne sont pas les quelques emprises maliennes mal défendues qui vont y changer la donne.

Non non, la France n'est pas pieds et poings liés, tout repose sur une légitimité de l'action et de la réaction. Pour la France, comme pour d'autres états, il ne faut pas qu'il y ait un tel renversement politique par les armées et qui se passe sans "problèmes", car ça fera forcément écho ailleurs, ça va pousser à faire la même chose dans d'autres pays ou alors de nouveau dans 2-3 ans au Mali.

Dès qu'on n'est pas content, une simple arrestation par les militaires du président et on change? Non ce sera sans fin, ça finira par diviser toutes les sociétés (car s'il y a des contents, il y a aussi des mécontents). En 2012, c'était pareil, au Mali, on a vu le résultat. Donc qu'il y ait une colère, une opposition ou une volonté populaire à renverser le gouvernement est une chose, vouloir et espérer que tout se passe tranquillement en est une, mais derrière il y a des conséquences pouvant vite dégénérer.

Les mutins ne sont pas en position de force pour négocier, ils n'ont que leurs otages qui leur donne un pseudo droit à soumettre leurs revendications. Ils n'ont pas tout le pays derrière eux, ils ont juste l'opposition à IBK. Ou sont les grands généraux? Leur CEMA? C'est quoi leurs positions?

Attention, en ce moment il y a des prises de positions qui se font, des réseaux d'influences et j'en passe, même nous français on fait le tri des troupes "fidèles" et des autres "infidèles", on élabore un rapport de force, c'est la base. Là pour l'instant, on a surtout un groupe d'officiers qui s'articulent autour de Bamako, principalement sur un camp militaire, l'armée malienne ce n'est pas que ça et les soldats maliens suivent les ordres de leurs chefs (logiquement...) et on pourrait voir naître un bloc de l'armée malienne anti-putschiste soutenu par la France, la communauté internationale. De nombreux officiers y trouveraient plus d'intérêts et de forces, ne serait-ce que pour leur propre avancement de carrière, plutôt qu'à jouer au jeu des putschistes. On va et on est sans doute déjà à créer ce bloc, tant militaire que politique, on va délégitimer le bloc d'en face dans son action et légitimer le bloc qui est contre lui.

C'est loin d'être une affaire conclue et ce que disent les putschistes n'a pas vocation à être ce qui se fera. Ce coup d'état pourrait même devenir un bon moyen de faire le ménage dans l'armée. Mais derrière il sera nécessaire qu'IBK (une fois libéré) annonce un changement pour éviter de trop froisser la rue.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Par ailleurs en parlant de l'imam Dicko

Citation

Le Mouvement du 5 juin Rassemblement des Forces Patriotiques (M5-RFP) annonce une semaine décisive avec comme point d’orgue un grand rassemblement le vendredi  21 août. Lequel sera suivi d’un sit-in qui se prolongera jusqu’ au dimanche 23 août.

Le Mouvement du 5 juin Rassemblement des Forces Patriotiques (M5-RFP) ne décolère pas. Après 4 manifestations, le mouvement qui réclame la démission du président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta et celle de son régime, passe à la vitesse supérieure. Son comité stratégique lors de sa réunion en date du samedi 15 août a décidé d’intensifier ses activités à partir de cette semaine. C’est du moins ce qu’a déclaré Dr Choguel Kokalla Maïga, président de séance du Comité stratégique du M5-RFP, devant la presse.

Du mardi 18 au jeudi 20 août, la  jeunesse du M5-RFP entreprendra une série d’activités à Bamako et à Kati, a indiqué le président par intérim du Front pour la sauvegarde de la démocratie (FSD). Le tout, affirme-t-il,  sera couronné par un grand rassemblement le vendredi 21 août au boulevard de l’Indépendance. Une manifestation suivie d’un sit-in qui se prolongera jusqu’au dimanche 23 août. Des actions qui seront reconduites pour la semaine suivante.

https://www.maliweb.net/societe/mali-le-m5-rfp-annonce-une-semaine-dactivites-intenses-a-bamako-et-a-kati-2890694.html

Donc l'opposition a déjà planifiée, avant le coup d'état (article paru lundi), de belles manifestations populaires qui tombent à pic !

Je pense bien que ce mouvement est avec ces militaires, c'est ce même mouvement qui organisait des manifestations avec des banderolles remettant souvent la France en cause, ce parti rassemble le courant anti-français malien, à prendre en compte...

Edited by Jésus

Share this post


Link to post
Share on other sites

La seule chose que peut - et devrait faire - la France est de menacer de prendre ses cliques et ses claques et de les laisser se démerder seul avec la double menace sécessionniste et djihadiste, si les mutins ne retournent pas dans leurs casernes. Sans plus.

Faut la jouer sobre. Sans chichis. 

Edited by Shorr kan

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le probleme, c'est qu'on n'est pas la-bas (que) pour les Maliens, mais (aussi) pour nous.

Si on se barre, ça ne nous arrange pas...

Share this post


Link to post
Share on other sites
à l’instant, mayamac a dit :

Le probleme, c'est qu'on n'est pas la-bas (que) pour les Maliens, mais (aussi) pour nous.

Si on se barre, ça ne nous arrange pas...

C'est vrai. L'objet premier de cette intervention est d’empêcher la naissance d'un énième état failli et ses conséquence en cascades.

Mais ils s'est créer une situation d'aléa moral  où les forces locales déconnectées de la réalité se sentent autorisées à faire et dire n’importe quoi, se sachant à l'abri.

Pa simple... 

En tout cas le propos était de dire que la France n'a pas grande possibilité d'action à part maintenir sa présence ou retirer son soutient.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Wallaby a dit :

Oui mais attention, ils recopient aussi des articles du Monde ou de RFI. Ils publient tout ce qui leur passe sous la main, sans faire beaucoup de tri. Enfin c'est l'impression que j'en avais en 2012-2013. Je n'ai pas beaucoup relu malijet depuis cette époque.

Assez caractéristique de la presse locale, et encore pas la pire...

il y a 25 minutes, Jésus a dit :

Par ailleurs en parlant de l'imam Dicko

Donc l'opposition a déjà planifiée, avant le coup d'état (article paru lundi), de belles manifestations populaires qui tombent à pic !

Je pense bien que ce mouvement est avec ces militaires, c'est ce même mouvement qui organisait des manifestations avec des banderolles remettant souvent la France en cause, ce parti rassemble le courant anti-français malien, à prendre en compte...

Pas juste cette semaine hein...

Ces militaires n'ont affiché aucune position anti France, au contraire. Tu peux être convaincu du lien entre ces deux factions (et l'opposition est évidemment ravie du départ du président, peut-être aussi inquiète de savoir la place qu'elle va pouvoir prendre) mais pour l'heure rien ne l'indique véritablement.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,549
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Ardachès
    Newest Member
    Ardachès
    Joined
  • Forum Statistics

    21,069
    Total Topics
    1,374,236
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries