Recommended Posts

Le "petit" djihadiste Mustapha Derrar (libéré au début du mois) a été cueilli par les services algériens : https://www.lefigaro.fr/flash-actu/l-un-des-djihadistes-liberes-au-mali-capture-en-algerie-20201028

Pour en revenir au troc des 4 otages VS 200 prisonniers, plusieurs sources avancent que le Saint-Siège aurait mis la main à la poche... une petite révolution ? Les nombreux missionnaires qui oeuvrent sur le continent risquent de se transformer en lingots sur pattes.

  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 2 minutes, Kerloas a dit :

Le "petit" djihadiste Mustapha Derrar (libéré au début du mois) a été cueilli par les services algériens : https://www.lefigaro.fr/flash-actu/l-un-des-djihadistes-liberes-au-mali-capture-en-algerie-20201028

Pour en revenir au troc des 4 otages VS 200 prisonniers, plusieurs sources avancent que le Saint-Siège aurait mis la main à la poche... une petite révolution ? Les nombreux missionnaires qui oeuvrent sur le continent risquent de se transformer en lingots sur pattes.

Sources, rapidement cela a été dit.

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

 

Le 21/10/2020 à 15:32, g4lly a dit :

https://lessor.site/negociation-avec-les-terroristes-la-france-isolee.html (28 octobre 2020)

Un constat qui a d’ailleurs amené nombre d’analystes à préconiser un changement de cap via l’instauration d’un dialogue avec les groupes terroristes, tout particulièrement avec Iyad Ag Ghaly et Hamadoun Koufa.

L’instauration d’un tel dialogue permettra, au moins, d’assurer aux populations une baisse des actions terroristes et ouvrir la voie aux convois humanitaires à destination des zones où les hommes de ces deux chefs terroristes sont actifs. Nul doute que les populations dans la Région de Mopti sont aujourd’hui preneuses d’un cessez-le-feu, même précaire. Et dans les rangs des forces armées, on applaudirait pour moins que ça. Car le décompte des victimes est devenu lassant dans les états-majors.

Un tel dialogue avait été proposé, naguère, par les rédacteurs d’un rapport de l’International Crisis Group (ICG).

Ce rapport a eu un fort impact, tant dans le monde de la recherche qu’auprès des décideurs politiques. Pour le chercheur Ibrahim Yahaya, auteur principal de ce rapport rendu public le 28 mai dernier, négocier est une nécessité pour l’État malien. «Il n’y a pas d’autres alternatives crédibles et il devient urgent de sortir de l’impasse », soutient le chercheur.

Mieux, les appels à engager des négociations avec les groupes terroristes ont émané des milieux où on s’y attendait le moins. Dans une tribune parue dans le quotidien suisse  « Le Temps », le commissaire de l’Union africaine à la paix, Smaïl Chergui, soutient qu’il convient désormais « d’explorer la voie du dialogue avec les extrémistes » en faisant le parallèle avec l’Afghanistan.

Quelques jours plus tard, dans une interview au journal « Le Monde », le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, a appuyé clairement cette approche. « Il y aura des groupes avec lesquels on pourra parler et qui auront intérêt à s’engager dans ce dialogue pour devenir des acteurs politiques dans le futur», analyse Antonio Guterres, citant aussi l’exemple afghan.

http://www.lepays.ml/la-france-contre-le-dialogue-avec-les-djihadistes-injonction-rejetee/ (28 octobre 2020)

Cette position de la France est différente de celle du Mali. En effet, entamer des négociations avec les djihadistes de nationalité malienne fait partie des recommandations du dialogue national inclusif tenu en 2019 au Mali. Les autorités transitoires sont dans cette dynamique. Elles sont favorables au dialogue avec les djihadistes maliens. « Je crois également utile sur cette question de me faire l’écho des conclusions du Dialogue national inclusif qui a eu lieu chez nous et qui a très clairement indiqué la nécessité d’une offre de dialogue avec ces groupes armés, rappelle le premier ministre malien. Je pense qu’il faut voir en cela une opportunité d’engager de vastes discussions », a répliqué le premier ministre de la transition, Moctar Ouane, aux propos de Jean Yves Le Drian.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://www.rfi.fr/fr/afrique/20201030-mali-à-farabougou-la-situation-dégrade-entre-armée-malienne-et-jihadistes

Une vingtaine de villageois, peut-être 24 selon plusieurs élus de la zone, ont été enlevés alors qu’ils participaient à des récoltes, dans des champs de la commune de Dogofry, proche de Farabougou.

La médiation, initiée par des notables, a indiqué, ce samedi 31 octobre, à RFI, que tous ont été relâchés par les jihadistes mais que la situation restait tendue.

https://www.rfi.fr/fr/afrique/20201102-mali-soldat-tué-une-attaque-à-farabougou-le-centre-pays

Après une relative accalmie, la situation s’est nettement dégradée ces derniers jours à Farabougou, et ce dimanche matin, un soldat a même été tué au cours d’une attaque. 

Ce lundi matin, sur place, la situation était calme. Cela fait près d’un mois que les jihadistes encerclent Farabougou, et une dizaine de jours que les soldats maliens sont entrés dans le village. Mais ils sont arrivés par hélicoptère et depuis, tout comme les habitants, ils sont cantonnés dans celui-ci.

De nombreuses sources locales expliquent que les jihadistes ont clairement fait passer le message : interdiction de procéder aux récoltes.

Plusieurs sources au sein de la médiation expliquent que les jihadistes exigent à présent, pour lever le siège, de récupérer les armes des chasseurs traditionnels dozos de Farabougou. Ils exigent aussi que la charia, telle qu’ils la conçoivent, entre en application.

http://bamada.net/au-dela-de-farabougou-ces-localites-soumises-a-un-embargo-par-des-groupes-armes (3 novembre 2020)

Si la situation à Farabougou a provoqué une onde de choc, notamment en raison du ramdam médiatique, il est important de rappeler qu’il n’est pas le seul village malien à être occupé par des groupes armés, notamment qualifiés de terroristes. De nombreux villages ont été occupés dans les régions du Centre. À Mopti, Kouakourou et Togoré-Koumbe, deux chefs-lieux de commune situés respectivement dans le cercle de Djenné et de Tenenkou, ont vécu sous blocus des mois durant.

https://www.maliweb.net/insecurite/liberation-de-farabougou-assimi-goita-rompt-le-silence-et-donne-la-vraie-information-2902809.html (6 novembre 2020)

Pourquoi ravitailler, avec le concours inestimable de la Minusma, un village déclaré « libéré » ? Aux dires d’Assimi Goita, le but est de « soulager les populations dont l’environnement immédiat est marqué par des restrictions de mouvements en raison des opérations de sécurisation engagées dans le secteur».
De « libération » à « restriction » de mouvement. Le Malien lambda se perd dans le lexique de communication. Pendant ce temps, des informations font écho d’un second pont dynamité aux alentours de Farabougou.

  • Sad 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 20 minutes, Wallaby a dit :

https://www.rfi.fr/fr/afrique/20201030-mali-à-farabougou-la-situation-dégrade-entre-armée-malienne-et-jihadistes

Une vingtaine de villageois, peut-être 24 selon plusieurs élus de la zone, ont été enlevés alors qu’ils participaient à des récoltes, dans des champs de la commune de Dogofry, proche de Farabougou.

La médiation, initiée par des notables, a indiqué, ce samedi 31 octobre, à RFI, que tous ont été relâchés par les jihadistes mais que la situation restait tendue.

https://www.rfi.fr/fr/afrique/20201102-mali-soldat-tué-une-attaque-à-farabougou-le-centre-pays

Après une relative accalmie, la situation s’est nettement dégradée ces derniers jours à Farabougou, et ce dimanche matin, un soldat a même été tué au cours d’une attaque. 

Ce lundi matin, sur place, la situation était calme. Cela fait près d’un mois que les jihadistes encerclent Farabougou, et une dizaine de jours que les soldats maliens sont entrés dans le village. Mais ils sont arrivés par hélicoptère et depuis, tout comme les habitants, ils sont cantonnés dans celui-ci.

De nombreuses sources locales expliquent que les jihadistes ont clairement fait passer le message : interdiction de procéder aux récoltes.

Plusieurs sources au sein de la médiation expliquent que les jihadistes exigent à présent, pour lever le siège, de récupérer les armes des chasseurs traditionnels dozos de Farabougou. Ils exigent aussi que la charia, telle qu’ils la conçoivent, entre en application.

http://bamada.net/au-dela-de-farabougou-ces-localites-soumises-a-un-embargo-par-des-groupes-armes (3 novembre 2020)

Si la situation à Farabougou a provoqué une onde de choc, notamment en raison du ramdam médiatique, il est important de rappeler qu’il n’est pas le seul village malien à être occupé par des groupes armés, notamment qualifiés de terroristes. De nombreux villages ont été occupés dans les régions du Centre. À Mopti, Kouakourou et Togoré-Koumbe, deux chefs-lieux de commune situés respectivement dans le cercle de Djenné et de Tenenkou, ont vécu sous blocus des mois durant.

Voilà un "dialogue inclusif" bien engagé :rolleyes:

  • Haha 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le Monde / La France annonce la mort d’un haut responsable djihadiste lié à Al-Qaida au Mali

https://www.lemonde.fr/afrique/article/2020/11/13/la-france-annonce-la-mort-d-un-haut-responsable-djihadiste-lie-a-al-qaida-au-mali_6059568_3212.html

La force « Barkhane » a abattu ce cadre djihadiste de premier plan, dont le nom était associé à des attaques dans la région.

 

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

https://www.rfi.fr/fr/afrique/20201109-mali-létau-desserre-à-farabougou

Dans la foulée, un pacte de non-agression a été conclu ce week-end à Niono, où avaient lieu des discussions pour la réconciliation intercommunautaire. Il a été conclu entre les chasseurs traditionnels dozos et les représentants de la communauté peule du cercle de Niono, lors d’une rencontre qui s’est tenue en marge du Forum organisé par le gouvernement. Les deux parties s’engagent à cesser toutes les hostilités.

Les combattants jihadistes, comme ceux qui encerclent Farabougou, sont-ils concernés par cet accord ? Officiellement non, puisqu’ils n’étaient pas représentés à cette rencontre, mais plusieurs participants expliquent que le message est malgré tout transmis par des intermédiaires. Il s’agit à présent de voir si, effectivement, cela se traduit sur le terrain, à Farabougou mais aussi dans les autres communes du cercle.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 17 minutes, Wallaby a dit :

https://www.rfi.fr/fr/afrique/20201109-mali-létau-desserre-à-farabougou

Dans la foulée, un pacte de non-agression a été conclu ce week-end à Niono, où avaient lieu des discussions pour la réconciliation intercommunautaire. Il a été conclu entre les chasseurs traditionnels dozos et les représentants de la communauté peule du cercle de Niono, lors d’une rencontre qui s’est tenue en marge du Forum organisé par le gouvernement. Les deux parties s’engagent à cesser toutes les hostilités.

Les combattants jihadistes, comme ceux qui encerclent Farabougou, sont-ils concernés par cet accord ? Officiellement non, puisqu’ils n’étaient pas représentés à cette rencontre, mais plusieurs participants expliquent que le message est malgré tout transmis par des intermédiaires. Il s’agit à présent de voir si, effectivement, cela se traduit sur le terrain, à Farabougou mais aussi dans les autres communes du cercle.

J'ai vérifié que le "Dans la foulée" était bien inclus dans la citation.

Le "Dans la foulée" peut être interprété sur le forum comme un enchainement en suite du communiqué de Florence Parly cité dans le "post" précédent le tien :biggrin: 

Le "Dans la foulée" pourrait laisser supposer que la France s'est invité, peut être par inadvertance, dans le "dialogue inclusif".

Edited by capmat

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 32 minutes, capmat a dit :

J'ai vérifié que le "Dans la foulée" était bien inclus dans la citation.

Le "Dans la foulée" peut être interprété sur le forum comme un enchainement en suite du communiqué de Florence Parly cité dans le "post" précédent le tien :biggrin: 

Le "Dans la foulée" pourrait laisser supposer que la France s'est invité, peut être par inadvertance, dans le "dialogue inclusif".

Attention quand même à l'ordre chronologique : 9 novembre pour Farabougou/Niono ; 10 novembre pour Parly.

Edited by Wallaby

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Wallaby a dit :

Attention quand même à l'ordre chronologique : 9 novembre pour Farabougou/Niono ; 10 novembre pour Parly.

Oh, pardon !

Cependant, quand l'image vient renforcer le son, c'est au niveau de la conviction que ça se synchronise.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,544
    Total Members
    1,550
    Most Online
    salvaggioc
    Newest Member
    salvaggioc
    Joined
  • Forum Statistics

    20,996
    Total Topics
    1,349,825
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries