Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Opérations au Mali


Recommended Posts

Il y a 8 heures, Lezard-vert a dit :

parce que toi tu as des propositions ?

@Lezard-vert … non, hélas ! 

Je sais, par contre, qu’à une crise il vaut mieux éviter d’en rajouter une autre et que tout problème de l’ampleur de ce qui se passe au Mali (voir Ukraine dans une autre mesure) ne se réglera qu’avec les efforts conjoints des diplomates et des politiques. L’armée, comme à chaque fois, n’est qu’un outil supplémentaire, quelle peut être d’une grande aide, mais certainement pas la solution.

 

Edited by Ardachès
Syntaxe
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, Ardachès a dit :

@Lezard-vert … non, hélas ! 

Je sais, par contre, qu’à une crise il vaut mieux éviter d’en rajouter une autre et que tout problème de l’ampleur de ce qui se passe au Mali (voir Ukraine dans une autre mesure) ne se réglera qu’avec les efforts conjoints des diplomates et des politiques. L’armée, comme à chaque fois, n’est qu’un outil supplémentaire, quelle peut être d’une grande aide, mais certainement pas la solution.

 

Rien de choquant dans le long écrit de "Jésus" sauf la dernière partie ou il devient un poil expéditif envers la junte !
D'abord des mesures qui touchent les finances de ceux qui se sont accaparé le pouvoir, d'autres plus "générales" économiques qui impacteront la population au quotidien, c'est en cours.
Une "pression" médiatique" pour dénoncer les pratiques du pouvoir en place, ce ne devrait pas être bien sorcier avec la venue de Wagner et l'exemple de la Centre Afrique.
Je ne doute pas que les services spéciaux des pays engagés doivent être à la manœuvre pour faire pencher la balance, à voir lesquels seront les plus efficaces.

 

Link to comment
Share on other sites

il y a 33 minutes, gustave a dit :

Sauf que tes mesures "qui impacteront la population" vont être vues comme la preuve du néocolonialisme et du désintérêt de la FR pour celles-ci...

Ben, non, si tu es assez fin pour reporter la faute sur leur GVT et démontre qu'il s'en mets pleins les fouilles et cherche à conserver le pouvoir en  payant à prix d'or des mercenaires pendant que le petit peuple se tire la ceinture.
Faire savoir que la France n'a pas ou peu d’intérêts propre sur place, la plupart des exploitations minières du pays étant exploités par des sociétés étrangères, juste pour éteindre la rumeur.
Quand "au désintérêt de la France" on leur présentera le coût humain et financier pour leur pays alors qu'eux même ne se sont pas mobilisés.
La victimisation permanente est l'apanage de ceux qui ne veulent pas se prendre en charge et malheureusement reste endémique en Afrique.
Certains pays s'en sortent mieux que d'autres car ils ont obtenu une stabilité, gage de confiance pour les investisseurs. 
 

Edited by MIC_A
Link to comment
Share on other sites

Le problème n'est pas rationnel, c'est toute la difficulté à traiter ce champ des perceptions. Il faut bien réaliser qu'un certain nombre de gens (à ne pas surestimer certes, mais c'est réel) pensent que Barkhane arme Daesh par exemple!

Edited by gustave
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, MIC_A a dit :

Rien de choquant dans le long écrit de "Jésus" sauf la dernière partie ou il devient un poil expéditif envers la junte !

Oui @MIC_A c’est bien sur son dernier paragraphe que je rebondissais sachant que tu as quand même une drôle appréciation du « poil expéditif » quant selon Jésus il faudrait -un tout petit peu- porter le feu a Bamako ! 

Bah, en même temps c’est un peu normal, il semblerait qu’ils (la population) n’y ont pas trop goûté ! Quelques volées de 155 et le tour sera joué ! :huh:

Link to comment
Share on other sites

Désolé mais tout le monde n'est pas adepte de la politique"carpette" comme solution pour la France.

Non, partir en pensant que ça va agir positivement sur nous est une erreur, ça ne fera que renforcer ceux d'en face et on en récupérera une humiliation. Surtout c'est l'effet négatif sur le long terme, si un pays comme le Mali, qu'on peut qualifier de faible, arrive à s'imposer à la France, c'est la porte ouverte pour tous les autres, un peu de pression populaire, un peu de pression politique et c'est bon. 

Non , certains ne veulent pas comprendre le mécanisme de ce sentiment anti-français qui s'amplifie à mesure que l'on cède, qu'on se montre faible, persuadés qu'en partant il va disparaitre. Je le redis, il s'agit d'un combat qui va bien au-delà de notre simple présence militaire. Ce combat se portera ultérieurement directement en France.

Ce sentiment anti-français se base sur des croyances souvent fausses par ailleurs. Ils construisent un imaginaire et ils finissent par imaginer qu'ils dominent la France. Ils n'ont pas d'oppositions face à eux, je ne parle pas d'un contre discours sur les réseaux sociaux, de toute façon ils ne veulent pas entendre autre chose que leurs croyances. 

Face à ces gens qui pensent être les pionniers d'une nouvelle ère qui verra un degagisme complet de toute trace française du continent, il ne faut rien céder car ce processus va continuer et s'amplifier. Il faut démontrer que la France ne se laisse pas faire , par une démonstration de force. Ceci ne fera pas disparaitre le sentiment anti-français, mais permettra de faire disparaitre cette excès de confiance, de supériorité qu'ils s'imaginent avoir.  Cela servira d'exemple à des pouvoirs qui pensent nous pisser dessus en pensant que de toute façon on ne fera rien à part accepter et fuir.

Oui il faut décapiter le serpent de Bamako, au même titre qu'il faut agir contre l'ensemble du système médiatique et informationnel participant à l'anti-france. Oui il faut taper les figures symboliques qui sont devenus des idoles du discours contre nous. J'assume même une véritable chasse à l'homme. Il faut que sur la durée nous agissons ainsi, qu'on l'assume ouvertement afin que la peur change de camp, afin que celui qui prône un discours anti-français vit dans la crainte d'une répercussion.

J'ai parfaitement conscience qu'au début d'une telle politique, nous allons enhardir ceux qu'on veut combattre, mais quand ils comprendront qu'il y a plus à perdre qu'à gagner, ils changeront et pour ceux qui connaissent la rue africaine ils savent à quel point ça peut vite changer.

À côté, soyons très respectueux de ceux qui sont avec nous, privilégions leur développement. Assumons d'avoir des adversaires, cessons cette illusion où on pense rassembler tout le monde dans des pays où on regarde son voisin de travers car étant d'une autre ethnie. Ce n'est pas nous qui allons unir des pays qui sont intérieurement désunis. Choisissons nos alliés, aidons les, mais combattons nos ennemis.

  • Like 1
  • Haha 2
  • Confused 1
  • Sad 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 28 minutes, Ardachès a dit :

Oui @MIC_A c’est bien sur son dernier paragraphe que je rebondissais sachant que tu as quand même une drôle appréciation du « poil expéditif » quant selon Jésus il faudrait -un tout petit peu- porter le feu a Bamako ! 

Bah, en même temps c’est un peu normal, il semblerait qu’ils (la population) n’y ont pas trop goûté ! Quelques volées de 155 et le tour sera joué ! :huh:

J'avais compris mais il est exaspérant de se laisser chier dans les bottes et continuer le taf avec de telles entraves. 
En espérant que l'armée Malienne ne nous joue pas un tour de c... dans la foulée.
J'ai exposé mon point de vu et le terme "couper la tête du serpent" peut se faire autrement qu'à coup de 155mm, j'espère que tous s'activent pour venir  à bout de cette junte avant le point de non retour.
Quand à gouter au feu à Bamako, il se pourrait bien qu'il se produise si notre départ se précipite et faudra pas venir pleurer qu'on les a abandonné!
 

Link to comment
Share on other sites

il y a 15 minutes, Jésus a dit :

Désolé mais tout le monde n'est pas adepte de la politique"carpette" comme solution pour la France.

Non, partir en pensant que ça va agir positivement sur nous est une erreur, ça ne fera que renforcer ceux d'en face et on en récupérera une humiliation. Surtout c'est l'effet négatif sur le long terme, si un pays comme le Mali, qu'on peut qualifier de faible, arrive à s'imposer à la France, c'est la porte ouverte pour tous les autres, un peu de pression populaire, un peu de pression politique et c'est bon. 

Non , certains ne veulent pas comprendre le mécanisme de ce sentiment anti-français qui s'amplifie à mesure que l'on cède, qu'on se montre faible, persuadés qu'en partant il va disparaitre. Je le redis, il s'agit d'un combat qui va bien au-delà de notre simple présence militaire. Ce combat se portera ultérieurement directement en France.

Ce sentiment anti-français se base sur des croyances souvent fausses par ailleurs. Ils construisent un imaginaire et ils finissent par imaginer qu'ils dominent la France. Ils n'ont pas d'oppositions face à eux, je ne parle pas d'un contre discours sur les réseaux sociaux, de toute façon ils ne veulent pas entendre autre chose que leurs croyances. 

Face à ces gens qui pensent être les pionniers d'une nouvelle ère qui verra un degagisme complet de toute trace française du continent, il ne faut rien céder car ce processus va continuer et s'amplifier. Il faut démontrer que la France ne se laisse pas faire , par une démonstration de force. Ceci ne fera pas disparaitre le sentiment anti-français, mais permettra de faire disparaitre cette excès de confiance, de supériorité qu'ils s'imaginent avoir.  Cela servira d'exemple à des pouvoirs qui pensent nous pisser dessus en pensant que de toute façon on ne fera rien à part accepter et fuir.

Oui il faut décapiter le serpent de Bamako, au même titre qu'il faut agir contre l'ensemble du système médiatique et informationnel participant à l'anti-france. Oui il faut taper les figures symboliques qui sont devenus des idoles du discours contre nous. J'assume même une véritable chasse à l'homme. Il faut que sur la durée nous agissons ainsi, qu'on l'assume ouvertement afin que la peur change de camp, afin que celui qui prône un discours anti-français vit dans la crainte d'une répercussion.

J'ai parfaitement conscience qu'au début d'une telle politique, nous allons enhardir ceux qu'on veut combattre, mais quand ils comprendront qu'il y a plus à perdre qu'à gagner, ils changeront et pour ceux qui connaissent la rue africaine ils savent à quel point ça peut vite changer.

À côté, soyons très respectueux de ceux qui sont avec nous, privilégions leur développement. Assumons d'avoir des adversaires, cessons cette illusion où on pense rassembler tout le monde dans des pays où on regarde son voisin de travers car étant d'une autre ethnie. Ce n'est pas nous qui allons unir des pays qui sont intérieurement désunis. Choisissons nos alliés, aidons les, mais combattons nos ennemis.

Toi tu en as gros sur la patate...

Ça te fait raconter n'importe quoi.

Edited by Shorr kan
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

  Quand même... Y a peut être une bonne façon de le dire où de présenté la chose, mais dans le fond @Jésusdit pas que de la merde.

  Pourquoi sommes nous aller au Mali ?

Pour leurs ressources ?

Pour notre sécurité ?

Pour les maliens ? (:rolleyes:)

  Ce qui est sur, c est qu on a dépensé un paquet de fric, que des hommes sont morts, que l etat malien est a la rue, que l armée malienne est a la rue ,et principalement d ailleurs, parce les chefs sont mauvais / corrompus / sous payés...

  Et la ces mêmes gradés débarquent, soutenus par Moscou, ils nous pissent a la raie, nous crachent a la gueule ( c est une image ...) 

  Et pis, bah .... Rien quoi, on s en va et adios.

  Diplomatiquement, c est un très mauvais message.

  N est pas ricains qui veut .

J ai pas de solution toutes faites et peut être que celles de Jésus sont overkill...m enfin, rien faire ,c est pire.

Edited by Tetsuo
  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

Encore une fois, tout cela pour ça ...

Bon maintenant que les choses sont claires, nous devons respecter la décision du nouveau régime malien, et accélérer le calendrier de départ des troupes françaises. La meilleur chose à faire est de se barrer tranquillement sans vague, et revenir sur nos relations avec les pays africains ! Lorsqu'il y a plus d'amour dans un couple, la chose la plus intelligente à faire est de se tirer sans bruit.

J'espère que dorénavant nous ne ferons plus d'opex hors d'Europe, pour ma part les priorités de la France est de défendre son territoire et assurer la défense de l'Europe. Je fais le voeux que plus jamais mon pays fera des interventions extérieur sans une coalition au préalable, et surtout évite de régler des problème qui au finale ne lui concernent pas.

il y a 4 minutes, Tetsuo a dit :

Diplomatiquement, c est un très mauvais message.

Bof cela s'oubliera ... comme beaucoup de gens ont déjà oublié l'Afghanistan, la Lybie, l'Irak ou encore la Syrie.

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

https://www.lefigaro.fr/international/la-baisse-des-effectifs-francais-au-sahel-permettra-de-s-engager-ailleurs-selon-le-chef-d-etat-major-de-l-armee-de-terre-20220131

Pierre Schill est resté prudent sur les conséquences des tensions diplomatiques croissantes entre Paris et Bamako, qui a décidé lundi d'expulser l'ambassadeur de France au Mali, faisant planer la question d'un retrait du pays, où Paris est engagé militairement depuis 2013. «La question du Sahel est éminemment politique», a seulement commenté le général. «Aujourd'hui, au quotidien, nos unités continuent leur partenariat avec les bataillons maliens».

Link to comment
Share on other sites

il y a 8 minutes, Wallaby a dit :

https://www.lefigaro.fr/international/la-baisse-des-effectifs-francais-au-sahel-permettra-de-s-engager-ailleurs-selon-le-chef-d-etat-major-de-l-armee-de-terre-20220131

Pierre Schill est resté prudent sur les conséquences des tensions diplomatiques croissantes entre Paris et Bamako, qui a décidé lundi d'expulser l'ambassadeur de France au Mali, faisant planer la question d'un retrait du pays, où Paris est engagé militairement depuis 2013. «La question du Sahel est éminemment politique», a seulement commenté le général. «Aujourd'hui, au quotidien, nos unités continuent leur partenariat avec les bataillons maliens».

en attendant la releve par Wagner ?

Link to comment
Share on other sites

il y a 18 minutes, Tetsuo a dit :

rien faire ,c est pire.

La Cédéao fait quelque chose : un embargo économique.

Je pense que l'attitude actuelle du gouvernement français est d'attendre de voir ce que donneront ces sanctions économiques de la Cédéao.

Si la junte actuelle tombe comme un fruit mur comme la précédente (celle du capitaine puis général Sanogo) le renvoi de l'ambassadeur ne sera qu'un épiphénomène.

Par contre si elle s'avère plus coriace...

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 59 minutes, Jésus a dit :

Non, partir en pensant que ça va agir positivement sur nous est une erreur, ça ne fera que renforcer ceux d'en face et on en récupérera une humiliation. Surtout c'est l'effet négatif sur le long terme, si un pays comme le Mali, qu'on peut qualifier de faible, arrive à s'imposer à la France, c'est la porte ouverte pour tous les autres, un peu de pression populaire, un peu de pression politique et c'est bon. 

Non , certains ne veulent pas comprendre le mécanisme de ce sentiment anti-français qui s'amplifie à mesure que l'on cède, qu'on se montre faible, persuadés qu'en partant il va disparaitre. Je le redis, il s'agit d'un combat qui va bien au-delà de notre simple présence militaire. Ce combat se portera ultérieurement directement en France.

Ce sentiment anti-français se base sur des croyances souvent fausses par ailleurs. Ils construisent un imaginaire et ils finissent par imaginer qu'ils dominent la France. Ils n'ont pas d'oppositions face à eux, je ne parle pas d'un contre discours sur les réseaux sociaux, de toute façon ils ne veulent pas entendre autre chose que leurs croyances. 

Face à ces gens qui pensent être les pionniers d'une nouvelle ère qui verra un degagisme complet de toute trace française du continent, il ne faut rien céder car ce processus va continuer et s'amplifier. Il faut démontrer que la France ne se laisse pas faire , par une démonstration de force. Ceci ne fera pas disparaitre le sentiment anti-français, mais permettra de faire disparaitre cette excès de confiance, de supériorité qu'ils s'imaginent avoir.  Cela servira d'exemple à des pouvoirs qui pensent nous pisser dessus en pensant que de toute façon on ne fera rien à part accepter et fuir.

Oui il faut décapiter le serpent de Bamako, au même titre qu'il faut agir contre l'ensemble du système médiatique et informationnel participant à l'anti-france. Oui il faut taper les figures symboliques qui sont devenus des idoles du discours contre nous. J'assume même une véritable chasse à l'homme. Il faut que sur la durée nous agissons ainsi, qu'on l'assume ouvertement afin que la peur change de camp, afin que celui qui prône un discours anti-français vit dans la crainte d'une répercussion

Tu veux donc jouer à 1000% la carte de la France Afrique, de l'ancien colonisateur qui sait mieux que le peuple local lui même ce qu'il souhaite.

C'est moderne ^^

Nous sommes venus dans ce pays à la demande d'un gouvernement qui n'existe plus il y a presque 10 ans.

Il faut se casser. Rester en forçant sera contre productif. 

Je serai pour un retrait progressif comme prévu actuellement mais avec une véritable lutte contre les trolls Russes qui veulent réécrire l'histoire.

Link to comment
Share on other sites

https://www.france24.com/fr/afrique/20220119-les-sanctions-de-la-cédéao-constituent-une-impasse-pour-le-mali-comme-pour-ses-voisins

Si les biens de première nécessité tels que la nourriture, le carburant ou les médicaments, qui représentent près de la moitié des importations, sont toujours autorisés à circuler, de nombreux produits essentiels à l’économie malienne, comme le ciment et le fer, les voitures d’occasion importées depuis l’Europe par les ports, le matériel informatique ou bien les équipements de transport sont eux totalement bloqués. 

https://www.financialafrik.com/2022/01/14/embargo-sur-le-mali-les-effets-collateraux/ (14 janvier 2021)

Le blocus financier représente un frein pour le refinancement du Mali sur les marchés obligataires de l’Uemoa et fait encourir au pays un risque accru de « Shutdown » avec une incapacité à moyen et long terme de prendre en charge les salaires des fonctionnaires.

Le Malien Assimi Goita et le  Guinéen Mamadi Doumbouya jouent carte sur table et semblent plus que jamais déterminés quoiqu’il advienne à ne céder ou négocier aucune once de la souveraineté de leurs pays et misent éventuellement dans leurs confrontations avec la Cédéao et la communauté internationale sur le soutien des Russes et des Chinois, une aubaine pour l’axe sino-russe qui entend bien en profiter pour étendre son influence géopolitique dans une région traditionnellement sous influence française.

Link to comment
Share on other sites

il y a 30 minutes, christophe 38 a dit :

en attendant la releve par Wagner ?

Pourquoi tant de précaution avec Wagner, une compagnie de mercenaires.  la France s'est investie au Mali et ceux là viennent nous "emm...der"...  

Qu 'on leur file une raclée avec nos troupes sur place et puis basta.  qui va pleurer  ; qui ?  les Russes ? ce ne sont pas des troupes russes mais des mercenaires.

Laissons les agir et ils continueront ailleurs leur manœuvre de décrédibilisation de l'action de la France, déstabilisation (France = colon, raciste ...)   , coup, et Wagner arrive en sauveur  pour protéger les putschistes.... les Chinois profitant eux pour s'installer à notre place... sans compter que la Chine a exporter à Madagascar son Virus qui a fait de nombreuses victimes. et que par ailleurs venant d'une puissance aussi peu démocratique ....

Edited by Lezard-vert
Link to comment
Share on other sites

il y a 51 minutes, Shorr kan a dit :

Toi tu en as gros sur la patate...

Ça te fait raconter n'importe quoi.

Mais il est évident que je ne cherche pas à plaire aux groupies de Poutine sur ce forum qui dès lors qu'ils vous ont catalogué comme anti-russe, finissent par devenir méprisants et n'acceptent pas une autre pensée que la leur. 

Mon avis, tu ne le partages pas, je m'en cogne, abstiens toi ou développe et on débat. Il y a les adeptes qui veulent faire plaisir à ceux qui sont contre nous, il y en a d'autres comme moi qui ne l'acceptent pas.

Il y a ceux qui défendent les intérêts et l'honneur de la France et ceux qui préfèrent lui marcher dessus pour les intérêts d'autres pays.

Se faire respecter c'est aussi se faire craindre. Arrêtons d'être spectateurs de la situation, spectateurs de ce que la rue fera, spectateurs de ce qu'on dira sur les réseaux sociaux, spectateurs de ce que feront quelques officiers putschistes, spectateurs d'une réaction des pays africains,  arrêtons, il faut agir, en Afrique il n'y a que ça qui fonctionne et ça n'a pas changé en quelques mois. En 2012 on voulait voir la CEDEAO monter une force pour agir au Mali, il a fallu que nous intervenions. En RCA on a voulu laisser faire, espérant une réaction africaine (MISCA) suffisante. En Côte d'Ivoire pareil. C'est toujours l'action qui a permis de faire valoir nos intérêts, de mettre en place une situation qui nous est favorable. Et si ça doit virer comme en 2004 à Abidjan, ben ce n'est pas le drame, au final qui a chassé qui ? Fallait t'il fuir car on avait un pouvoir et une situation hostiles à la France ?

Qu'on arrête de subir les évènements et qu'on rétabli un rapport de force en notre faveur.

Je l'ai indiqué dans l'autre commentaire, arrêtons de croire que nous n'avons aucune influence, aucun pouvoir décisionnelle au Mali. On peut facilement trouver des officiers qui remplaceront ceux qui sont au pouvoir, on peut facilement jouer sur nos liens avec les Touaregs , arrêtons de croire que toute la population nous est hostile car on ne veut voir que ceux qui veulent se montrer. Il y a des courants politiques et populaires qui sont contre les putschistes. Le courant anti-français était pas moins présent avant le coup d'état, il se faisait juste plus discret, aujourd'hui il est devenu celui qui pense détenir le pouvoir, qui pense être le représentant de tout le Mali, de tous les Maliens et on fait comme si c'était le cas.

Non ce n'est pas le cas, cherchons l'opposition, plaçons la au pouvoir et emmerdons au maximum le courant anti-français qui aujourd'hui se sent pousser des ailes. Il ne s'agit pas d'occuper Bamako et de faire du maintien de l'ordre, au pire la MINUSMA peut jouer un rôle, au même titre que les casques bleus étaient à nos côtés en CI ou en RCA.

On ira cueillir les "illégitimes" et on y placera un gouvernement d'une vraie  transition chapeauté par l'ONU en vue d'une échéance électorale qui placera des civils à la tête de l'état. Derrière on lève les sanctions internationales.

Vous avez beau penser que c'est stupide, impossible ou que sais-je, mais je vous assure qu'encore aujourd'hui, dans ces pays, vous faites changer les choses avec peu de moyens, il faut juste choisir ses alliés, les assumer et agir en se montrant ferme. 

 

*Si tu veux je vais aussi rigoler à chacun de tes commentaires, je devrai faire un effort, car j'ai passé l'âge de vouloir me donner raison en faisant passer l'autre pour un clown.

 

  • Like 1
  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

J'aimerais que la discussion redescende de 2/3 crans ... la modoafrique va encore devoir agir et franchement ce n'est pas souhaitable.

Donc avant de réveiller les fantômes de Foccart (pour les coups fourrés) et de Faulques (pour les coups de mains) je propose que l'on en revienne à une discussion plus apaisée

Je vous remercie

  • Haha 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, clem200 a dit :

Tu veux donc jouer à 1000% la carte de la France Afrique, de l'ancien colonisateur qui sait mieux que le peuple local lui même ce qu'il souhaite.

C'est moderne ^^

Nous sommes venus dans ce pays à la demande d'un gouvernement qui n'existe plus il y a presque 10 ans.

Il faut se casser. Rester en forçant sera contre productif. 

Je serai pour un retrait progressif comme prévu actuellement mais avec une véritable lutte contre les trolls Russes qui veulent réécrire l'histoire.

Le soucis, c'est qui si on se barre trop vite, on sera accusé de tous les maux, si on reste pas mieux !
Mais comment combattre les "trolls Russe" si on n'y reste pas ?
Atténuer, dans un premier temps notre présence sur Bamako (militairement parlant) et voir si les barbus s'enhardissent au mortier et plus si affinités et mesurer la réaction du pouvoir en place et de Wagner au passage.
 

il y a 57 minutes, Wallaby a dit :

https://www.france24.com/fr/afrique/20220119-les-sanctions-de-la-cédéao-constituent-une-impasse-pour-le-mali-comme-pour-ses-voisins

Si les biens de première nécessité tels que la nourriture, le carburant ou les médicaments, qui représentent près de la moitié des importations, sont toujours autorisés à circuler, de nombreux produits essentiels à l’économie malienne, comme le ciment et le fer, les voitures d’occasion importées depuis l’Europe par les ports, le matériel informatique ou bien les équipements de transport sont eux totalement bloqués. 

 

 

Évidemment que la population sera la première touchée, le tout est de faire savoir pourquoi et contrer cette propagande anti Française appuyée par la CEDAO d'abord et occidentaux qui ne reconnaissent pas le pouvoir en place et le font savoir.

il y a 57 minutes, Wallaby a dit :

https://www.financialafrik.com/2022/01/14/embargo-sur-le-mali-les-effets-collateraux/ (14 janvier 2021)

Le blocus financier représente un frein pour le refinancement du Mali sur les marchés obligataires de l’Uemoa et fait encourir au pays un risque accru de « Shutdown » avec une incapacité à moyen et long terme de prendre en charge les salaires des fonctionnaires.

Le Malien Assimi Goita et le  Guinéen Mamadi Doumbouya jouent carte sur table et semblent plus que jamais déterminés quoiqu’il advienne à ne céder ou négocier aucune once de la souveraineté de leurs pays et misent éventuellement dans leurs confrontations avec la Cédéao et la communauté internationale sur le soutien des Russes et des Chinois, une aubaine pour l’axe sino-russe qui entend bien en profiter pour étendre son influence géopolitique dans une région traditionnellement sous influence française.

Il faudra bien un jour geler les avoirs de ces potentats et les redistribuer à leurs pays respectifs.
Parler de souveraineté alors qu'ils se vendent aux plus offrants !
Douce utopie, Russes et Chinois se serviront sur la bête si les concessions faites contre des aides ne sont pas honorées et vous serez quitte pour une occupation méthodique et durable.
 

Edited by MIC_A
Link to comment
Share on other sites

il y a 45 minutes, Jésus a dit :

Mais il est évident que je ne cherche pas à plaire aux groupies de Poutine sur ce forum qui dès lors qu'ils vous ont catalogué comme anti-russe, finissent par devenir méprisants et n'acceptent pas une autre pensée que la leur. 

Mon avis, tu ne le partages pas, je m'en cogne, abstiens toi ou développe et on débat. Il y a les adeptes qui veulent faire plaisir à ceux qui sont contre nous, il y en a d'autres comme moi qui ne l'acceptent pas.

Il y a ceux qui défendent les intérêts et l'honneur de la France et ceux qui préfèrent lui marcher dessus pour les intérêts d'autres pays.

Se faire respecter c'est aussi se faire craindre. Arrêtons d'être spectateurs de la situation, spectateurs de ce que la rue fera, spectateurs de ce qu'on dira sur les réseaux sociaux, spectateurs de ce que feront quelques officiers putschistes, spectateurs d'une réaction des pays africains,  arrêtons, il faut agir, en Afrique il n'y a que ça qui fonctionne et ça n'a pas changé en quelques mois. En 2012 on voulait voir la CEDEAO monter une force pour agir au Mali, il a fallu que nous intervenions. En RCA on a voulu laisser faire, espérant une réaction africaine (MISCA) suffisante. En Côte d'Ivoire pareil. C'est toujours l'action qui a permis de faire valoir nos intérêts, de mettre en place une situation qui nous est favorable. Et si ça doit virer comme en 2004 à Abidjan, ben ce n'est pas le drame, au final qui a chassé qui ? Fallait t'il fuir car on avait un pouvoir et une situation hostiles à la France ?

Qu'on arrête de subir les évènements et qu'on rétabli un rapport de force en notre faveur.

Je l'ai indiqué dans l'autre commentaire, arrêtons de croire que nous n'avons aucune influence, aucun pouvoir décisionnelle au Mali. On peut facilement trouver des officiers qui remplaceront ceux qui sont au pouvoir, on peut facilement jouer sur nos liens avec les Touaregs , arrêtons de croire que toute la population nous est hostile car on ne veut voir que ceux qui veulent se montrer. Il y a des courants politiques et populaires qui sont contre les putschistes. Le courant anti-français était pas moins présent avant le coup d'état, il se faisait juste plus discret, aujourd'hui il est devenu celui qui pense détenir le pouvoir, qui pense être le représentant de tout le Mali, de tous les Maliens et on fait comme si c'était le cas.

Non ce n'est pas le cas, cherchons l'opposition, plaçons la au pouvoir et emmerdons au maximum le courant anti-français qui aujourd'hui se sent pousser des ailes. Il ne s'agit pas d'occuper Bamako et de faire du maintien de l'ordre, au pire la MINUSMA peut jouer un rôle, au même titre que les casques bleus étaient à nos côtés en CI ou en RCA.

On ira cueillir les "illégitimes" et on y placera un gouvernement d'une vraie  transition chapeauté par l'ONU en vue d'une échéance électorale qui placera des civils à la tête de l'état. Derrière on lève les sanctions internationales.

Vous avez beau penser que c'est stupide, impossible ou que sais-je, mais je vous assure qu'encore aujourd'hui, dans ces pays, vous faites changer les choses avec peu de moyens, il faut juste choisir ses alliés, les assumer et agir en se montrant ferme. 

 

*Si tu veux je vais aussi rigoler à chacun de tes commentaires, je devrai faire un effort, car j'ai passé l'âge de vouloir me donner raison en faisant passer l'autre pour un clown.

 

 

Je vais rester charitable et partir du principe que tu n'es pas conscient du caractère absolument excessif et inefficient/contreproductif de tes propositions.

Tu es un marteau qui vois des clous partout, et au surplus tu le prend bien trop personnellement pour avoir une vision réaliste de la situation.

Prend du recul.

Il faut arrêter aussi avec les accusations de Poutinisme à la moindre contrariété. Ce n'est pas que je m'en souci, mais ça fait pas sérieux et c'est toi le perdant.

 

 

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,771
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Severus Snape
    Newest Member
    Severus Snape
    Joined
  • Forum Statistics

    21.4k
    Total Topics
    1.5m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...