Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Opérations au Mali


Recommended Posts

  • 2 weeks later...

Après les Allemands, ce sont les 300 Anglais qui s'en vont du Mali : La Grande-Bretagne a annoncé lundi qu'elle retirait ses casques bleus du Mali, affirmant que la dépendance croissante du pays d'Afrique de l'Ouest à l'égard des mercenaires russes compromet la stabilité. Le ministre des Forces armées, James Heappey, a déclaré que la force britannique de 300 hommes qui est stationnée au Mali depuis 2020 dans le cadre d'une mission de maintien de la paix des Nations unies partira plus tôt que prévu. Il n'a pas donné de calendrier. M. Heappey a déclaré aux législateurs de la Chambre des communes que "la responsabilité de tout cela se trouve à Bamako", la capitale du Mali. "Deux coups d'État en trois ans ont sapé les efforts internationaux pour faire avancer la paix".

Les tensions se sont accrues entre le Mali, ses voisins africains et l'Occident après que le gouvernement malien a autorisé des mercenaires russes du groupe Wagner à se déployer sur son territoire.M. Heappey a qualifié les forces de Wagner de "bande de voyous meurtriers et violateurs des droits de l'homme"."Le Groupe Wagner est lié à des violations massives des droits de l'homme et le partenariat du gouvernement malien avec le Groupe Wagner est contre-productif pour une stabilité et une sécurité durables dans leur région", a-t-il déclaré.

Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

https://www.washingtonpost.com/politics/uk-withdrawing-troops-from-mali-peacekeeping-mission/2022/11/14/17c2948c-6439-11ed-b08c-3ce222607059_story.html

Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

 

  • Like 1
  • Thanks 2
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Vu le niveau sur place, j'ai presque peur que ce soit contre-productif au final. Si c'est juste pour se faire taxer encore plus de propagande, et faire le jeu de certains communicants nationaux Malien (lire trolls anti français) je ne sais pas si l'action est suffisante pour avoir un aspect positif.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Le 17/11/2022 à 19:20, Ciders a dit :

Oh. Vraiment ? Des agents d'influence pro-russes ?

Là je suis absolument abasourdi.

  Masquer le contenu

Mieux vaut tard que jamais...

Le truc c'est que le state department a lui-même très probablement utilisé l'un ou l'autre de ces deux zigotos dans un passé encore très récent en tant qu'agents d'influence contre la France, via certains réseaux bien connus, si on en juge par leur mise en avant via certains réseaux sociaux US très mainstream mais pourtant ultra-verrouillés en pratique comme le démontre le shadowbanning ordinaire de toute voix dissidente.
Leur succès retentissant sur la toile n'était pas dû qu'aux médias russes.

Il y a 3 heures, SLT a dit :

Vu le niveau sur place, j'ai presque peur que ce soit contre-productif au final. Si c'est juste pour se faire taxer encore plus de propagande, et faire le jeu de certains communicants nationaux Malien (lire trolls anti français) je ne sais pas si l'action est suffisante pour avoir un aspect positif.

Tant qu'ils restent chez eux, ça ne fera que quelques francophobes de plus. Et vu que ça donnera à leurs coreligionnaires d'autres pays l'air encore moins intelligents, ça me va.

 

  • Confused 2
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Le rapport via RFI :

supprimé doublon ...

Même doc fr, je laisse les liens (facilement accessibles) ...

https://s.rfi.fr/media/display/981b0870-688b-11ed-8e99-005056a90284/FR_AEOW_Un_An_Wagner_Mali_FinalNOV2022.webp

https://www.rfi.fr/fr/podcasts/lignes-de-défense/20221120-un-an-de-wagner-au-mali

Edited by jojo (lo savoyârd)
  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Le 22/11/2022 à 08:26, Claudio Lopez a dit :

Ha les dirigeants maliens, toujours avec cette fierté mal placé ... Si ils pensent que les russes vont prendre le relais du financement des ONG...

Les russes espèrent que ça va provoquer une crise migratoire pour déstabiliser les pays voisins et européens, et favoriser les extrêmes-droites dans ces derniers.

Edited by Boule75
  • Confused 1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, Claudio Lopez a dit :

Ha les dirigeants maliens, toujours avec cette fierté mal placé ... Si ils pensent que les russes vont prendre le relais du financement des ONG...

Les Russes peut-être pas, mais les Turcs, les Saoudiens...

Bamako "interdit" un financement qui a d'ores et déjà été suspendu par Paris. C'est de la pure agitation verbale.

 

  • Like 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 1 minute, Wallaby a dit :

Les Russes peut-être pas, mais les Turcs, les Saoudiens...

Bamako "interdit" un financement qui a d'ores et déjà été suspendu par Paris. C'est de la pure agitation verbale.

 

Ha d'accord, il s'agit de la même aide qui avait déjà été suspendue... 

Donc en gros, c'est juste une déclaratiuon pour redorer leur amour propre... 

Un peu la même chose dans une entreprise américaine lorsqu'un patron en froid avec son employé lui annonce qu'il est viré mais celui-ci par amour propre lui répond immédiatement :

" Non, vous ne me virez pas ! C'est moi qui démissionne ! " :biggrin:

  • Haha 3
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Au Mali, autour de Gao et Ménaka, les civils meurent ou fuient devant la poussée de l’Etat islamique. L'ONU et les ONG rapportent attaques répétées et opérations punitives contre des communautés accusées d’aider l’ennemi ou de refuser de rallier les rangs djihadistes.

https://www.lemonde.fr/afrique/article/2022/11/24/au-mali-autour-de-gao-et-menaka-les-civils-meurent-ou-fuient-devant-la-poussee-de-l-etat-islamique_6151403_3212.html

  • Sad 2
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 12 minutes, Paschi a dit :

Au Mali, autour de Gao et Ménaka, les civils meurent ou fuient devant la poussée de l’Etat islamique. L'ONU et les ONG rapportent attaques répétées et opérations punitives contre des communautés accusées d’aider l’ennemi ou de refuser de rallier les rangs djihadistes.

https://www.lemonde.fr/afrique/article/2022/11/24/au-mali-autour-de-gao-et-menaka-les-civils-meurent-ou-fuient-devant-la-poussee-de-l-etat-islamique_6151403_3212.html

Je croyais les hommes de Wagner invincible moi... Bon ce coup-ci on les sauvent ou pas quand les couleurs de têtes seront aux portes de Bamako?

 

Après la mort et les blessures de plusieurs camarades de regiment pour rien durant ces 10 ans je dirais ... faisons comme à Mossoul laissons les quelques années sous occupation le temps de ce faire haïr par la population après on verra.

  • Like 2
Link to comment
Share on other sites

Ils sont indépendants, ils sont souverains, ils règlent leurs problèmes tous seuls.

 

Le passage de l'Opération Serval à l'Opération Barkhane a surtout servi à permettre à Bamako de ne pas régler ses problèmes. Quand on tape sur les mécontents, il n'y a pas besoin de se demander pourquoi ils sont mécontents !

Intervenir à nouveau ne servirait donc qu'à permettre à Bamako de continuer à ne rien faire.

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

https://www.fidh.org/IMG/pdf/rapport_d_enque_te_fidh_-_dans_le_centre_du_mali_victimes_et_bourreaux_vivent_ensemble.pdf (novembre 2022)

Ces violences commises à l’égard des populations civiles sont la caractéristique majeure du conflit qui se joue à huis clos dans le centre du pays. Elles sont aussi les
conséquences directes du retour violent de l’État à travers l’intensification des opérations militaires des Forces armées maliennes (FAMa) et de leurs partenaires paramilitaires russes du groupe Wagner d’une part, et de la concurrence entre milices d’autodéfense communautaires et insurgés djihadistes affiliés au Jamā’at nusrat al-islām wal-muslimīn (JNIM), également appelé en français Groupe de soutien à l’Islam et aux musulmans (GSIM) d’autre part. La situation, qui semble hors de contrôle, s’étend progressivement vers le sud et se rapproche de la capitale, Bamako.

L’ampleur et la nature des divers abus perpétrés par toutes les parties au conflit renvoient, dans certains cas, à des crimes reconnus comme crimes de guerre au regard du droit pénal international et du droit pénal malien. Il s’agit notamment d’exécutions sommaires, d’assassinats ciblés, de disparitions forcées, de torture, de viols et d’autres actes de violences sexuelles, d’arrestations illégales et de séquestrations, de traitements inhumains, de mutilations y compris post-mortem, et de recrutement forcé de jeunes hommes. Sièges, barrages routiers et vols avec violence rythment la vie quotidienne des populations civiles, prises au piège des stratégies de prédation des acteurs armés présents dans les régions de Mopti et de Ségou. Il ressort de l’analyse du contexte social au Mali et des témoignages recueillis par la FIDH que les communautés peules sont particulièrement ciblées et persécutées dans le cadre du conflit.

Dans les recommandations issues du rapport de 2018, la FIDH mettait déjà en garde les autorités maliennes en soulignant que « sans changement en profondeur de son analyse de la situation et des moyens d’y remédier, l’État malien pren[ait] le risque de perdre pour longtemps la confiance des habitants du centre » et de voir les régions de Ségou et de Mopti s’enliser dans une spirale de violence aux terribles conséquences pour les années à venir. Quatre ans plus tard, le Mali a connu deux coups d’État successifs en 2020 et 2021, qui ont porté à la tête du pays une junte militaire. Les partenaires militaires européens d’alors ont été remplacés par des mercenaires du groupe russe Wagner impliqués dans de graves exactions dans d’autres pays. Une sortie du conflit est plus que jamais conditionnée à la volonté du gouvernement malien de transition de faire de la protection des populations civiles et de la lutte contre l’impunité ses priorités. Les difficultés rencontrées dans la lutte contre l’impunité, qu’elles soient d’ordre sécuritaire, juridique ou administratif, ne pourront être dépassées sans une volonté politique ferme du gouvernement de transition et un accompagnement technique et financierde la communauté internationale.

À mesure que l’impunité perdure au Mali, l’idée que la violence soit la seule forme de justice possible s’ancre dans les mentalités, alimentant ainsi la défiance des populations vis-à-vis de l’État, la fragmentation communautaire et la milicianisation des populations civiles. L’impasse dans laquelle se trouve le pays après une décennie de conflit est en train de s’étendre au Burkina Faso voisin et menace les pays du Golfe de Guinée.

http://malijet.com/a_la_une_du_mali/274827-observations-du-gouvernement-de-la-république-du-mali-sur-le-pro.html

Observations du Gouvernement de la République du Mali sur le projet de rapport de la Fédération Internationale pour les Droits Humains (FIDH) intitulé : « Dans le centre du Mali, victimes et bourreaux vivent ensemble »

« Le gouvernement du Mali tient à féliciter la FIDH pour sa contribution (...) Toutefois, le gouvernement déplore la posture négative prise par la FIDH sur les progrès remarquables accomplis par les FAMA ».

« Le gouvernement désapprouve également la méthodologie suivie consistant en un étalage de faits sur la base de témoignages non contradictoires ».

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,824
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Altocumulus
    Newest Member
    Altocumulus
    Joined
  • Forum Statistics

    21.4k
    Total Topics
    1.6m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...