Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Opérations au Mali


Recommended Posts

La liberté d'opinion en Angleterre me fait toujours sourire. C'est assez extravagant. Enfin, il faudra dire à ces charmantes dames qu'elles peuvent commencer aussi à creuser les tombes de leurs enfants.

Oui enfin ce que les photos montrent c'est cinq (5) dames avec quelques bambins, plus un monsieur.

Ce n'est pas précisément une manifestation de masse  :lol:

Qui sait, peut-être est-ce que nous aurons une manifestation islamiste encore plus grande chez nous ?  :oops:

Link to comment
Share on other sites

Bref, ce qui ressemble à une opex plus que classique en Afrique.

Non, je crois que cette fois les choses sont différentes, parce qu'on a ici affaire a des fanatiques islamistes, donc très motivés, et avec probablement une certaine expérience du champ de bataille, car a n'en pas douter certains ont fait le coup de feu en libye, iraq et même afghanistan. Sans compter qu'il y en a probablement qui sont venus express des qu'on a commencé à parler d'intervention militaire française.

Il n'est pas impossible qu'il y ait une situation du genre qu'on a observe en iraq et en afghanistan.

Dans les opex classiques en afrique, l'autre camp prend ses jambes a son coup à la simple vue des soldats français.

Donc il faut y aller prudemment, et de préférence laisser les armées africaines y aller.

Link to comment
Share on other sites

Ca me fait toujours mal au coeur d'imaginer nos gars mener ce genre d'attaque avec des gazelles. Au sol, les narcodjihadistes sont nombreux et ont quand même du gros calibre (et peut-être même des missiles), les équipages prennent forcément un gros risque, surtout de jour. Je suppose qu'ils devaient avoir de bonnes raison d'envoyer des gazelles dans une mission dangereuse, ou que les gazelles étaient pas censées prendre autant de risques et qu'il y a eu une surprise quelque part. Les avions de très haut et les tigres de nuit, c'est quand même moins risqué ( ou mieux des drones ...un jour  =( )

Et pendant ce temps là, devant l'ambassade de France à Londres, des barbus et des femmes en burka manifestent

http://www.dailymail.co.uk/news/article-2261382/David-Cameron-expresses-deep-concern-situation-Mali-French-pilot-killed-airstrikes-drive-Islamist-rebels.html

Probablement (ré)action plus ou moins précipitée par les evements dont la progression rapide de la colonne islamiste

Je doute que l'EM soit assez bête pour envoyer 2 gazelles de jour sans plus d'appui si il yavait réellement eu le choix

Link to comment
Share on other sites

La question qui me semble importante est: La France va-t-elle pouvoir ce permettre une opération de longue durée? En effet reprendre le nord du Mali n'est pas chose facile et il me semble qu'il va falloir se salir les mains....

Link to comment
Share on other sites

En effet reprendre le nord du Mali n'est pas chose facile et il me semble qu'il va falloir se salir les mains....

J'imagine que la France va tenter de limiter son intervention terrestre autant que possible... Voilà pourquoi, la France a demandé hier au Conseil de sécurité de l'ONU à ce que soit accélérée la mise en oeuvre de la résolution 2085. Après, pas sûr que cela ne suffise...
Link to comment
Share on other sites

>:(  Bon j'arrete mon amertume de ne pas voir l'Algérie bouger un peu plus au lieu de se mettre en retrait. Elle attend quoi pour prendre sa place l'Algérie !

Malheureusement, l'article 25 de la Constitution algérienne est rédhibitoire et ne permet justement pas à l'armée d'intervenir au-delà des frontières algériennes.

Link to comment
Share on other sites

réponse un peu courte Bab. Simplement, Alger a toujours vu d'un mauvais oeil, que d'autres fassent le ménage a ses portes. Alger raterait là une belle occasion de se positionner. Accessoirement cela peut lui permettre de "finir le boulot" qui déborde chez les voisins. Une poussée par le nord ( ou a minima une mise à dispo de ses installations de Tam) accèlererait la resolution du probleme.

PGM

Link to comment
Share on other sites

Malheureusement, l'article 25 de la Constitution algérienne est rédhibitoire et ne permet justement pas à l'armée d'intervenir au-delà des frontières algériennes.

C'est également le cas si jamais l'Algérie s'avère manifestement en danger ? Car on peut tout à fait imaginer une mise en danger du pays sans que l'ennemi n'ait encore mis les pieds sur le territoire national.
Link to comment
Share on other sites

Le souci de l'aéroport de Bamako, c'est que ça appartient aux militaires Maliens, une bande de peigne-c*ls débraillés incapables de faire autre chose que de défiler le jour de la fête de l'Indépendance, et passablement susceptibles à l'égard de leurs "prérogatives"...

L'autre souci, c'est que la partie militaire se résume à un tarmac au sud des installations civiles, avec un seul grand hangar rempli de MiG-21 plus ou moins opérationnels. Ca n'a rien à voir avec N'Djamena.

Voilà 2 photos satellite du Bamako Sénou International Airport.

On remarque une carcasse d'Iliouchine (peut-être 76) au sud de la piste, apparement il est là depuis un bout de temps.

Image IPB

Image IPB

Link to comment
Share on other sites

Quelques liens intéressant :

http://www.meretmarine.com/fr/content/mali-la-france-lance-loperation-serval-contre-les-djihadistes

http://forcesoperations.com/2013/01/12/mali-lalat-en-premiere-ligne/

Sinon, oui réaction dans l'urgence imposant une grosse prise de risque.... ou alors ils ont attaqué la colonne avec des HOT, d'assez loin sans prendre trop de risques, puis ils sont repartis et ils se font fait canarder sur le chemin du retour par par un petit groupe qui n'était pas censé être là.

Question bête de néophyte : Les bases aériennes des avions et hélicos qui interviennent dans ces opérations sont-elles bien protégées et les zones autour bien surveillées ? Les grosses colonnes, on peut les suivre assez facilement, mais des petit groupes isolés et éparpillés ? 2-3 pickups de fanatiques suicidaires qui traversent le désert, déboulent par surprise de nulle part dans une base et arrosent les mirages et installations à bout portant à la mitrailleuse lourde, c'est de l'ordre du possible ou ils ont 99.9% de chances de se faire dégommer avant ? Ils semblent avoir la culture du rezzou à la tchadienne ces cons-là...

Link to comment
Share on other sites

Malheureusement, l'article 25 de la Constitution algérienne est rédhibitoire et ne permet justement pas à l'armée d'intervenir au-delà des frontières algériennes.

constitution bafoué en 73 donc par boumédienne alors avec l'envoie de la db et escadron de chasse en égypte ?

rip pour le pilote de gazelle.

ou a minima une mise à dispo de ses installations de Tam

 

autant je peux m'imaginer une ou des actions au nord mali ou niger par l'anp autant il me parait inimaginable qu'une force militaire étrangère en phase de combat réelle puisse stationner sur le sol algérien, même de très courte durée.

jamais cela n'est arrivée excepté la présence égyptienne juste après notre indépendance pour nous prêter main forte contre un voisin qui voulait du terrain chez nous.

Link to comment
Share on other sites

Question bête de néophyte : Les bases aériennes des avions et hélicos qui interviennent dans ces opérations sont-elles bien protégées et les zones autour bien surveillées ? Les grosses colonnes, on peut les suivre assez facilement, mais des petit groupes isolés et éparpillés ? 2-3 pickups de fanatiques suicidaires qui traversent le désert, déboulent par surprise de nulle part dans une base et arrosent les mirages et installations à bout portant à la mitrailleuse lourde, c'est de l'ordre du possible ou ils ont 99.9% de chances de se faire dégommer avant ? Ils semblent avoir la culture du rezzou à la tchadienne ces cons-là...

Les avions sont basés au Tchad (sur une base bien établie, donc probablement relativement bien protégée), au Mali même il ne doit y avoir que les hélicoptères et les avions de transport, lorsqu'ils déposent du matériel.

Link to comment
Share on other sites

Au sud de l'IL 76 près des hangars il y a un joli tas de pots de fleurs. Des avions de transports, des hélicos, au moins un Mig 17/19, une demi douzaine de mig 21 qui ont pas l'air d'avoir bougé depuis looooooooongtemps.

Les seuls appuis aériens des Maliens c'est un, et peut être grand max deux Mi-24.

Au moins un des 4 mi-24 d'origine a été perdu à Gao, le dernier doit servir de stock à pièce détaché pour les autres.

Pour les bases aériennes pour celle du Tchad elle est sanctuarisée (loin du théâtre). Forcément une base sur théâtre sera beaucoup plus vulnérable, ça dépend des aménagements réalisés (alvéoles blindées, travaux de terrassement) et de la qualité du personnel assigné à la défense de la base. A priori on sait faire mais l'attaque sur la base alliée à Kandahar en Afgha l'an dernier prouve qu'aucune base n'est invulnérable.

Link to comment
Share on other sites

Mer et Marine reprend l'info suivante :

Après les hélicoptères, les avions de combat de l’armée de l’Air basés à N’Djamena, au Tchad, à plus de 2800 km du centre du Mali...

C'est le site que j'ai prit pour calculer qui s'est donc gourré  :P

Le site commercial suivant http://destinia.com/fr/vols/ndjamena/bamako écrit :

Ndjamena (Tchad) et Bamako (Mali) se trouvent à une distance de 2509 kilomètres l'une de l'autre, avec un trajet par avion d'environ 03:35 h

Cela fait un vol de quasiment 6 000 km, on doit trouver plus rapprocher comme bonne base, pourquoi pas Dakar ?  

Link to comment
Share on other sites

C'est également le cas si jamais l'Algérie s'avère manifestement en danger ? Car on peut tout à fait imaginer une mise en danger du pays sans que l'ennemi n'ait encore mis les pieds sur le territoire national.

Les dispositions de l'article sont claires et ne prévoient à cet égard aucune exception.

ALERTE - Des civils sont morts lors des combats au Mali

DAKAR - Des civils sont morts lors des combats à Konna (centre du Mali) entre l'armée malienne, appuyée par des militaires français, et des groupes islamistes, a affirmé samedi Human Rights Watch (HRW), citant des habitants de la zone.

Des habitants de Konna m'ont rapporté que dix civils sont morts pendant les combats, y compris trois enfants qui se sont noyés en essayant de franchir le fleuve Niger en quête de sécurité, a déclaré Corinne Dufka, une responsable à HRW, dans un message transmis à l'AFP à Dakar.

(©AFP / 12 janvier 2013 22h27)

11 morts et 60 blessés dans les rangs de l'Armée malienne à Konna (Présidence)

Image IPB

APA-Bamako (Mali)

Onze militaires maliens ont été tués et 60 autres ont été blessés à Konna, a indiqué samedi la présidence malienne dans son premier bilan officiel des combats de ces derniers jours entre l’Armée malienne et les islamistes dans cette localité du centre du pays.

“Onze de nos hommes ont inscrit leurs noms en lettres d'or dans l'histoire millénaire du Mali”, a déclaré dans un message télévisé, le sécrétaire général de la présidence malienne, Ousmane Sy, ajoutant que “nous déplorons également une soixantaine de blessés”.

Le porte-parole a également fait état de la mort dans les combats de Damien Boiteux, un jeune officier français, père d'un enfant. “Il est mort pour vous (Maliens: NDLR), il est mort pour le Mali, il est mort pour la France”, a dit M. Sy.

Evoquant par ailleurs la situation au front, le porte-parole a affirmé qu'elle était “désormais sous contrôle” et que de “lourdes pertes” sont en train d'être infligées à l'ennemi (les islamistes).

Un peu plus tôt dans la soirée, la télévision malienne avait montré les images de la visite du capitaine Amadou Aya Sanogo, président du Comité de suivi et de la réforme des forces armées et de sécurité à des militaires maliens blessés admis à l'hôpital Gabriel Touré.

A l'issue de cette visite, le capitaine Sanogo a qualifié de “capital” le soutien aérien apporté par la France à l'Armée malienne qui faisait face à une tentative d'incursion au sud des islamistes qui occupent depuis neuf mois le nord du pays.

AT/od/APA

2013-01-12 21:34:00

Link to comment
Share on other sites

La base de N'Djamena à l'immense avantage de déjà disposer d'un détachement permanent de chasseurs français (et de ravitailleurs), et donc des installations nécessaires à leur déploiement et leur entretien (courant en tout cas). Ce qui facilite la logistique par rapport à un aéroport où il faudrait importer tous les équipements nécessaires avant de pouvoir réellement faire la guerre.

En plus, si le centre du Mali est plus près de Dakar, si on va plus dans le nord, les distances devienent plus ou moins équivalentes:

http://www.gcmap.com/map?P=&R=2600km%40DKR%0d%0a2600km%40NDJ&MS=wls&MR=540&MX=720x360&PM=*

Un site très utile pour calculer des ranges et autres:

http://www.gcmap.com/

Link to comment
Share on other sites

Quelques liens intéressant :

http://www.meretmarine.com/fr/content/mali-la-france-lance-loperation-serval-contre-les-djihadistes

http://forcesoperations.com/2013/01/12/mali-lalat-en-premiere-ligne/

Sinon, oui réaction dans l'urgence imposant une grosse prise de risque.... ou alors ils ont attaqué la colonne avec des HOT, d'assez loin sans prendre trop de risques, puis ils sont repartis et ils se font fait canarder sur le chemin du retour par par un petit groupe qui n'était pas censé être là.

Question bête de néophyte : Les bases aériennes des avions et hélicos qui interviennent dans ces opérations sont-elles bien protégées et les zones autour bien surveillées ? Les grosses colonnes, on peut les suivre assez facilement, mais des petit groupes isolés et éparpillés ? 2-3 pickups de fanatiques suicidaires qui traversent le désert, déboulent par surprise de nulle part dans une base et arrosent les mirages et installations à bout portant à la mitrailleuse lourde, c'est de l'ordre du possible ou ils ont 99.9% de chances de se faire dégommer avant ? Ils semblent avoir la culture du rezzou à la tchadienne ces cons-là...

Culture qui faisait l'admiration des forces française du temps du conflit tchadolibyen. Si je me souviens bien, une des victoires éclatante fut obtenue par des goranes sur des pick up profitant de la poussière soulevée par les engins libyens en retraite vers leur base pour s'infiltrer dans leurs ligne et dans leur... base.

Ouadi Doum ?

Je pense que nos base à nous, même implantées dans l'urgence des premières heures, prennent en compte ces risques.

En opération.

Link to comment
Share on other sites

Par conséquent on pourrait déployer nos appareils sur le même aéroport que nos hélicoptères sur le territoire malien ?

J'espères qu'on ne se contentera pas de déployer des P4 SAS ou VPS mais qu'on enverra du lourd, des VBCI par exemple afin d'assurer un max de sécurité aux troupes au sol. Il ne faut pas lésiner sur les moyens et "faire au plus juste", ça serait une connerie. 

Link to comment
Share on other sites

Est-ce que Dakar est équipé pour recevoir des chasseurs ? (sénégalais si ça existe vu que la France a fermé sa base aérienne au Sénégal il y a 1 an)

Car bon, la base de N'Djamena à l'immense avantage de déjà disposer d'un détachement permanent de chasseurs français (et de ravitailleurs), et donc des installations nécessaires à leur déploiement et leur entretien (courant en tout cas).

Est-ce vraiment une opération d'importance pour les mirages ?

Des pick up en convoi pris par surprise, ça peut se traiter à la BGL ou au canon s'il n'y a pas de défense aérienne.

Mais là, ça doit faire belle lurette que tout le monde s'est dispersé et fait ce qu'il sait faire: se dissimuler, se perdre rapidement dans les sables...

Bref, du boulot pour les gazelles, tigres ou même pour de l'infanterie plus que pour des muds, non ?

Link to comment
Share on other sites

Et on les achemine comment les VBCI petit malin ?

Par téléportation pour tout à l'heure ?

Sans dec les gars va falloir apprendre à lire les specs du matos qui vous voulez deployer et les contingences du terrain (suit même pas sur que Bamako puisse accueillir des gros porteurs capables de transbahuter notre blindé dernier né)

Link to comment
Share on other sites

jamais cela n'est arrivée excepté la présence égyptienne juste après notre indépendance pour nous prêter main forte contre un voisin qui voulait du terrain chez nous. [/quote

Aarf, toujours cette satanée exception marocaine :lol:

Bab, l'ANP s'est affranchie des termes de la constitution. Une constitution avec des exceptions par ci par là, n'a plus de sens.

dans l'article suivant d'El watan, il ressort que qu'une intervention de l'ANP au Mali, ne poserait pas le moindre problème d'ordre constitutionnelle :

Alger bénéficie d'un droit de suite et a egalement des otages sur place. bref, a peu pres toutes les raisons/possibilités  d'intervenir.

apres tout, tout cela est frais. N'augurons pas a ce stade de ce que sera la decision d'Alger.

PGM

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,809
    Total Members
    1,550
    Most Online
    O.livier
    Newest Member
    O.livier
    Joined
  • Forum Statistics

    21.4k
    Total Topics
    1.6m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...