Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Opérations au Mali


Recommended Posts

Mali Operation Another Burden for French Defense Budget

http://www.defensenews.com/article/20130118/DEFREG01/301180016/Mali-Operation-Another-Burden-French-Defense-Budget?odyssey=tab|topnews|text|FRONTPAGE

PARIS — The French offensive in Mali will burden a defense budget that was expected to get relief from the withdrawal of French forces from Afghanistan, but the fighting might boost arms sales if the Rafale combat jet proves decisive in driving Islamist guerrillas out of the West African nation.

Asked how much the week-old operation would cost, French Defence Minister Jean-Yves Le Drian replied: “I cannot evaluate that yet. It will all be public knowledge of course.”

He has already warned that it will take a long time to dislodge Islamist fighters who are highly mobile in the desert regions of northern Mali and who are careful to disseminate themselves among civilians in populated southern areas. By comparison, the European Union has set a 15-month budget of 12.3 million euros ($16.5 million) for its share of the effort, which with 450 troops will be small compared with what France is likely to shoulder, and does not include salary or personnel costs.

The French defense ministry’s external operations budget for 2013 is 630 million euros, about 90 million less than last year owing to anticipated savings from the Afghan withdrawal. In 2011, France spent 1.2 billion euros to cover fighting in Libya, a different sort of operation based on an air campaign that lasted eight months and was closely coordinated with Britain.

On Jan. 14, France said its overall budget deficit came to 87.2 billion euros in 2012, and it is trying to cut that back over the next two years. The 2012 deficit was expected to come in at the government’s target of 4.5 percent of economic output.

Paris has pledged to the EU to push the deficit down to 3.0 percent of GDP this year, with 37 billion in tax hikes and spending cuts to meet the target.

In Mali, help has come from Belgium, Britain, Canada, Denmark, Germany, and the United States, mainly in the form of transport planes to ferry troops and material from France and African countries that have agreed to contribute soldiers.

French C-160 aircraft are nearing the end of their expected lifespan, and Harfang drones have been worn down by three years and 5,000 flight hours in Afghanistan.

“Military sources say the equipment being deployed will just about cover this kind of operation, but we are really pushing it,” said Axel Poniatowski, a French deputy who serves on the national assembly’s defense committee.

The operation is also a test for the Rafale combat jet made by Dassault Aviation, a French group that is in talks with India for up to 189 aircraft, according to sources close to the discussions. The possibility of an additional 63 jets being added to an expected order for 126 was raised during a visit by Indian Foreign Minister Salman Khurshid to Paris last week, they said.

Indian media have estimated the value of the deal for 126 Rafales at $12 billion (nine billion euros). The Rafale saw its first combat operations in Libya, but so far Dassault has not signed any binding foreign sales contracts.

Link to comment
Share on other sites

Apres les sorties de Villepin et Giscard ....

Laurent Wauquiez : "Le chef de l'Etat n'a pas de stratégie claire"

LE MONDE | 19.01.2013 à 11h23 • Mis à jour le 19.01.2013 à 15h42

Laurent Wauquiez est le vice-président de l'UMP et ancien ministre des affaires européennes.

Image IPB

Derrière les coups de menton et le costume de chef de guerre endossé par François Hollande, le chef de l'Etat n'a pas de stratégie claire sur le sens de la présence française au Mali. Aussi difficile soit-elle, il est indispensable de poser cette question car, quand on envoie nos soldats sur le terrain et quand on expose la vie de nos otages, il faut le faire dans le cadre d'une vision politique claire. C'est la meilleure protection qu'on puisse leur apporter.

http://www.lemonde.fr/a-la-une/article/2013/01/19/laurent-wauquiez-le-chef-de-l-etat-n-a-pas-de-strategie-claire_1819438_3208.html
Link to comment
Share on other sites

Posture politique classique d'une opposition politique. On n'est pas d'accord par principe, quand bien même on aurait fait exactement la même chose. D'autant que la dite opposition n'avait pas eu beaucoup de scrupules à engager du personnel en Afghanistan, en Côte d'Ivoire ou en Libye.

Link to comment
Share on other sites

Posture politique classique d'une opposition politique. On n'est pas d'accord par principe, quand bien même on aurait fait exactement la même chose. D'autant que la dite opposition n'avait pas eu beaucoup de scrupules à engager du personnel en Afghanistan, en Côte d'Ivoire ou en Libye.

Parce que l'opposition de la majorité de l'époque qui est aujourd'hui dans la majorité avait t-elle donné carte blanche à la majorité de l'époque? :lol:

Ce sont tous des politiciens, a ce stade ça ne mérite pas beaucoup plus que des smileys  ;)

Link to comment
Share on other sites

Posture politique classique d'une opposition politique. On n'est pas d'accord par principe, quand bien même on aurait fait exactement la même chose. D'autant que la dite opposition n'avait pas eu beaucoup de scrupules à engager du personnel en Afghanistan, en Côte d'Ivoire ou en Libye.

Voici ce qui s'appelle un procès d'intention. Car l'opposition s'est déclarée en accord avec l'intervention pour stopper l'avancée des djihadistes.

Au-delà de cela et de toute forme de politique, il est légitime, même en étant solidaire de l'intervention, de se demander quelle est sa portée, quel est l'objectif (s'il y en a un) ?

Est-ce qu'un objectif officiel a été donné du type :

- "On va jusqu'à Konna et après les africains prennent le relai"

ou

-"On va à Tombouctou, visiter la ville et faire un peu de nettoyage au nord"

ou même 

- "Bah, on va jusqu'à la frontière voir à quoi ressemble le désert algérien"

:rolleyes:

Link to comment
Share on other sites

Naturellement. On se déclare toujours d'accord au tout début, pour ne pas briser le consensus, et ensuite on vient exprimer son mécontentement. Ils le font tous, à gauche comme à droite.

Maintenant, il est vrai qu'il n'y a pas d'objectif précis. Mais nous n'allions pas organiser une commission pour en trouver un. Pour l'heure, avec les évènements en Algérie, je crois que l'objectif va être tout trouvé :

- restaurer l'autorité gouvernementale malienne sur son territoire

- donner quelque chose aux Touaregs pour qu'ils cessent de se révolter tous les quatre matins

- éliminer les katibas et récupérer les otages

Link to comment
Share on other sites

S'ils ne disent pas cela ils ne se démarquent donc ils n'existent pas en tant que tels, or pour un politique le principal est d'exister quitte a énoncer des platitudes

La vision politique est claire (pour une fois si on compare effectivement à l'Astan) empêcher les islamistes de s'emparer d'un pays politiquement affaibli par une rébellion endémique (les touaregs) et une instabilité politique chronique (putsch); pays dont la position géographique est centrale et stratégique en zone sub

même çà Wauquiez devrait pouvoir le comprendre ... normalement

Link to comment
Share on other sites

Mais nous n'allions pas organiser une commission pour en trouver un.

Je n'ai jamais dit (ou souhaité  :P) cela.

C'est au chef des armées ou au chef de la diplomatie de donner l'objectif.

Note : si l'objectif est d'arrêter l'avancée des djihadistes et leur faire subir suffisamment de pertes pour que le sud soit en sécurité, alors on plie les gaules la semaine prochaine ...  :P - il semble donc relativement évident que l'objectif est plus large que cela (surtout avec le matos que l'on envoie).

Link to comment
Share on other sites

Posture politique classique d'une opposition politique. On n'est pas d'accord par principe, quand bien même on aurait fait exactement la même chose. D'autant que la dite opposition n'avait pas eu beaucoup de scrupules à engager du personnel en Afghanistan, en Côte d'Ivoire ou en Libye.

Oui c'est bien une chose qui peut me foutre en rogne !!!
Link to comment
Share on other sites

Je ne sais pas si c'est vraiment le bon endroit pour en discuter.

Comment ces groupes gardent-ils leur argent? Est-ce qu'ils le planquent dans un endroit quelconque ou dans une banque ou d'une autre façon? Ils gagnent des millions par le trafic, les enlèvements ou des donations. Ils doivent bien payer leurs combattants, leurs armements et garder suffisamment pour corrompre telle ou telle personne et cela en espèce...

Je me demandais également quel était l'impact du trafic de drogue dans le conflit et donc, si en plus du djihadisme, la France n'avait pas mis le pied dans un nid de frelon (ou de cocaïne pour le coup). Est-ce que ce ne serait pas les cartels qui auraient armé (en partie) leurs intermédiaires locaux (islamistes du MUJAO et AQMI) et à quel point peut-on faire confiance aux politiciens maliens? http://koaci.com/articles-71561?

Je ne sais pas si quelqu'un connaît un peu le sujet...

Link to comment
Share on other sites

Je n'ai jamais dit (ou souhaité) cela.

Je ne l'ai pas dit non plus. Mais à entendre certaines réactions de politiques, il faudrait débattre de savoir quoi faire pendant que les islamistes festoient dans Bamako. =|

Note : si l'objectif est d'arrêter l'avancée des djihadistes et leur faire subir suffisamment de pertes pour que le sud soit en sécurité, alors on plie les gaules la semaine prochaine ...  Tongue - il semble donc relativement évident que l'objectif est plus large que cela (surtout avec le matos que l'on envoie).

Dans ce cas, il va falloir en tuer le plus possible, et le plus vite possible. Pas sur que ce soit faisable. D'autant que si on part tout de suite, Dieu sait ce que l'armée malienne va pouvoir inventer.

Link to comment
Share on other sites

La population de Gao s'est révoltée ce samedi après qu'un journaliste local, Kader Touré ait été interpellé et battu à mort par les jihadistes. Les Jihadistes reprochaient au journaliste de soutenir les forces de libération et de leur donner des informations par téléphone. Un chef islamiste local aurait été pris à partie puis lynché à mort par la foule en colère au niveau d'un poste de police de Gao que les islamistes avaient investi.

Serge Daniel - Mali (pour France24).

Link to comment
Share on other sites

La vision politique est claire (pour une fois si on compare effectivement à l'Astan) empêcher les islamistes de s'emparer d'un pays politiquement affaibli par une rébellion endémique (les touaregs) et une instabilité politique chronique (putsch); pays dont la position géographique est centrale et stratégique en zone sub

C'est facile à formuler, mais après, une "vision politique" n'est qu'une grande phrase creuse s'il n'y a pas de quoi la conduire, et CA, ça se traduit par des problèmes, des risques d'enlisement, un "coût" politique (et financier) lourd au regard de ce que ça rapporte réellement, des troupes plus en danger et sans mandat réellement clair et/ou réalisable, des coalitions bancales et sans réelle coordination....

Si la mission est de stabiliser le Mali, ou plus encore la région autour du Nord Mali (cette espèce de grand vide désertique où sévissent trafics de grande échelle et de grand impact, et extrêmismes de plus en plus compétents et organisés), 2500h engagés pour quelques semaines ne porteront qu'un petit coup d'arrêt momentané et ne changeront pas la donne sur les années à venir. Si c'est bien ça la "vision politique", ça veut dire une volonté politique unie, solide et durable, et ce de la part de plusieurs Etats de la région et d'ailleurs (dont la France?), des moyens autrement plus conséquents pour contrôler/sécuriser la zone et permettre à un Etat malien (mais aussi, il faut le craindre, d'autres Etats limitrophes tout aussi fragiles) de ré-émerger et de trouver une stabilité, une solidité suffisante pour durer et mieux "s'établir". Ca veut dire du fric, des hommes, des organisations, des compétences (pas que militaires, très loin de là), de la durée (pour créer de la visibilité, donc de la crédibilité et de la confiance).... Et pour couronner le tout, la "coalition" durable qui doit tenir cette volonté politique doit être durable, alors même qu'on voit déjà le simple fait de l'intervention française faire des mécontents, des râleurs.... L'intérêt de la France dans la stabilité de ce coin est évident vu d'une carte et avec le privilège de faire abstraction du facteur temps (surtout le temps court), mais à l'aune des décideurs politiques rien que français, s'il faut y être en plus grand nombre et pour des années, s'il faut encourir les râleries, qui se déclineront ensuite en coups bas et luttes politiques avec les autres pays regardant la région (ou ayant un beef avec la France, ou quelque chose à en tirer), s'il faut prêter le flanc en politique intérieure à la dépense et à un "autre conflit incompréhensible" pour l'opinion (avec en plus tous les parfums très travaillés par les accusateurs de "néocolonialisme françafricain"  :P), quid de la volonté de mener un tel effort, et quid de la crédibilité de celui qui sera mené? Une seule chose sûre; ce sont les soldats sur le terrain qui paient ce genre de conneries, d'indécisions et d'efforts maladroits sans grande rationalité stratégique ou continuité dans le temps.

Link to comment
Share on other sites

http://www.cridem.org/C_Info.php?article=638751

ALERTE - Mali: des habitants de Gao tuent un chef islamiste après la mort d'un journaliste local

Bamako - Des habitants de Gao (nord-est du Mali) ont tué samedi un chef islamiste pour protester contre le meurtre d'un journaliste local qui venait d'être battu à mort par des islamistes, a appris l'AFP de sources concordantes.

Le journaliste Kader Touré a été battu à mort samedi par les islamistes qui lui reprochaient de travailler pour l'ennemi. Mécontentes, les populations de Gao ont tué un chef islamiste qui s'appelle Alioune Touré, a déclaré Mme Séma Maïga, adjointe au maire de Gao.

L'information a été confirmée par le directeur d'une radio privée locale.

Link to comment
Share on other sites

Notre interventions pourait encore etre soumise à des évènements locaux indépendants de notre volonté :

Demain imaginons que Gao se soulève ert que les Islamistes répriment l'insurection dans un bain de sang et font un carnage dans la population - on fait quoi ? on a eu l'exemple en libye.

a-t-on les moyens d'un opération héliportée supportée par voie aérienne ?

Link to comment
Share on other sites

Je ne sais pas si c'est vraiment le bon endroit pour en discuter.

Comment ces groupes gardent-ils leur argent? Est-ce qu'ils le planquent dans un endroit quelconque ou dans une banque ou d'une autre façon? Ils gagnent des millions par le trafic, les enlèvements ou des donations. Ils doivent bien payer leurs combattants, leurs armements et garder suffisamment pour corrompre telle ou telle personne et cela en espèce...

Je me demandais également quel était l'impact du trafic de drogue dans le conflit et donc, si en plus du djihadisme, la France n'avait pas mis le pied dans un nid de frelon (ou de cocaïne pour le coup). Est-ce que ce ne serait pas les cartels qui auraient armé (en partie) leurs intermédiaires locaux (islamistes du MUJAO et AQMI) et à quel point peut-on faire confiance aux politiciens maliens? http://koaci.com/articles-71561?

Je ne sais pas si quelqu'un connaît un peu le sujet...

N'y aurait il pas un hacker pour leur vider les comptes à ces oiseaux là ??

Link to comment
Share on other sites

Ca marche en vrai, ça? C'est pas que dans les séries télé?

Dans NCIS la nana punk elle te fait ça en deux temps trois mouvements tout en sirotant un coca. On est des nuls... :-X

Bon quand c'est qu'on entre dans Diabali? ;) Et quel est le général qui commande l'opé Serval? On le connaît?

Source AFP:

Des habitants de Gao (nord-est du Mali) ont tué ce soir un chef islamiste pour protester contre le meurtre d'un journaliste local qui venait d'être battu à mort par des islamistes.  "Le journaliste Kader Touré a été battu à mort samedi par les islamistes qui lui reprochaient de travailler pour l'ennemi. Mécontentes, les populations de Gao ont tué un chef islamiste qui s'appelle Alioune Touré", a déclaré Mme Séma Maïga, adjointe au maire de Gao.

L'information a été confirmée par le directeur d'une radio privée locale, Idrissa Maïga. "Kader Touré a été tué ce matin par les islamistes de Gao. En riposte, les populations ont lynché le chef islamiste Alioune Touré", a-t-il dit. Gao est l'une des principales villes du nord du Mali, qui était totalement occupée depuis fin juin 2012 par les islamistes du Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao).

Une grande partie d'entre eux avaient quitté la ville après des bombardements de l'aviation française au début de son intervention au Mali le 11 janvier pour y combattre les groupes islamistes liés à Al Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), dont le Mujao, qui avaient pris le contrôle de tout le nord du pays en 2012.

Link to comment
Share on other sites

Ca marche en vrai, ça? C'est pas que dans les séries télé?

Faut voir combien de temps ça va marcher surtout, le temps que le banquier déjà sécurisé se sécuriser davantage...

M'est avis que monter un dossier attestant que tel compte finance le "terrorisme" soit plus efficace pour frapper les fonds d'indisponibilité, avec la législation des dix dernières années.

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,942
    Total Members
    1,749
    Most Online
    FlorianBlanchard54
    Newest Member
    FlorianBlanchard54
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...