Sign in to follow this  
alexandreVBCI

Imposer un budget équilibré, est-ce possible ?

Recommended Posts

Pour les partisans de l'indépendance financière, du retour de la dette à zéro ou pour tous ceux qui comme moi en ont marre d'entendre chaque jour la liste des milliards de cadeaux que nous promettent les candidats à l'élection présidentielle.... est-il possible d'imposer un budget équilibré à l'état mais aussi bien sur aux régions, aux départements et communes sous menace de sanctions électorales ?

=> Mettre dans la loi que le non respect de la règle de l'équilibre budgétaire pendant plus de deux ans (par exemple) entraine une élection anticipée et l'interdiction de se représenter aux sortants pendant 5 ans ne serait-il pas suffisant pour forcer les politiques à ne plus dépenser plus qu'ils n'ont dans leur budget ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dans l'absolu c'est possible, sauf que les députés qui pourraient voter une telle loi ne sont probablement pas nés (à moins que le modem de bayrou gagne les élections  :rolleyes:).

Sinon, il y a une force qui pourrait empêcher les élus de voter n'importe quel budget : c'est les "marchés" (les prêteurs plus exactement)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dans l'absolu c'est possible, sauf que les députés qui pourraient voter une telle loi ne sont probablement pas nés (à moins que le modem de bayrou gagne les élections  :rolleyes:).

Sinon, il y a une force qui pourrait empêcher les élus de voter n'importe quel budget : c'est les "marchés" (les prêteurs plus exactement)

Tout à fait!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour info : les collectivités locales ont déjà obligation de présenter un budget de fonctionnement en équilibre

L'endettement n'est possible que pour de l'investissement pour les collectivités locales.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce qui ne dispense pas les mairies d'être aux portes de la faillite...

Ca ne dispense de rien mais ça encadre de façon importante les finances des collectivités locales qui ne peuvent s'endetter pour faire façe à du fonctionnement

Après des projets d'investissements mal ficelés qui plombent les finances d'une marie ( ou d'une autre collectivité locale ) pour des années ou des decennies, c'est courant

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ces problèmes sont devenus criants car l'intégration monétaire, économique et financière en Europe n'est pas réalisée et est quasiement "irréalisable".

L'Euro a apporté pas mal d'avantages, mais a entrainé avec lui des problèmes surgissants 10 ans plus tard et que l'on avait sans doute pas pleinement quantifiés.

L'on a réalisé une union monétaire sans avoir d'union financière, fiscale, sociale et économique, on a en quelque sorte mis la charrue avant les boeufs. On a construit le dernier étage de la fusée sur un panier de pétards mouillés ....

Aujourd'hui on se retrouve avec d'énormes disparités économiques et fiscales sans disparité monétaire et avec une politique monétaire assez folle. Ainsi pourquoi la BCE est-elle autorisée à prêter à des taux ridicules (1 %) à des Banques privées, qui reprettent ces sommes a des taux "usuraires" aux états (plus de 5 à 6 % même pour des pays relativement "solides" comme la Belgique ou la France) endettés, et obligent ces mêmes états à venir sauver les banques pour éviter un retour à l'age de pierre .... L'arme monétaire, utilisée comme arme économique par la Chine, les USA, les Grande-Bretagne est totalement impossible en Euroland ....

La seule porte de sortie est alors une forme de pensée unique, pour l'instant à l'Allemande. La rigueur allemande avec tous ses bienfaits mais aussi toute une série de changements sociétaux qui en découleraient.

Imposer la vision économique allemande nécessiterait également sans doute un changement profond dans de multiples domaines, et est-on en tant que français, espagnols, belges, italiens, finlandais, ... prêts à ses changements ... par exemple :

- Une concertation sociale très poussée avec une co-gestion dans les entreprises et une très forte syndicalisation (c'est ça aussi l'Allemagne), le patronnat français acceptera-t-il de dialoguer avec la CGT ou FO, ces syndicats sortiront-ils de la lutte des classe ?

- Est-on prêt en France a abandonner tout centralisme, tout "pseudo-égalitarisme" ? car en Allemagne énormément de choses sont régionalisées, et un prof bavarois ne gagne pas nécessairement autant qu'un prof saxon, sous prétexte qu'il est lui-aussi prof ... est-ce transposable en France et son sacro-saint égalitarisme ?

- Est-on d'accord en France d'abandonner une "forte" politique étrangère et de défense, comme c'est quasiement le cas en Allemagne ?

- Va-t-on par là même adopter la même politique énergétique et quitter donc le nucléaire et voir chaque mètre carré rempli de panneaux solaires et d'éoliennes ?

- peut-on appliquer une politique économique tournée vers l'industrie à un pays nettement plus tourné vers les services ou le tourisme (la France est le pays  le plus visité au monde) ?

- Va-t-on par là même remettre en cause certains aspects profonds de la société ? L'Allemagne a plein d'avantages "visibles", la réalité est parfois bien différente dans certains domaines, par exemple la place de la femme dans la société. Près de 2x moins de femmes allemandes travaillent par rapport aux femmes françaises, car la société allemande ne prévoit quasiement rien pour l'accueil de l'enfance, forcant dans une certaine mesure les femmes a rester chez elles dès que la maternité approche, en France tout le contraire avec des investissements publics massifs (certaines mauvaises langues diront : seule politique française à long terme avec une certaine vision pour l'avenir) dans l'accueil et le soutien de l'enfance, avec comme corollaire que c'est le seul pays d'Europe qui resistera sans doute mieux au vieillissement (énorme menace pour la société allemande, selon certaines projections, la population française dépasserait celle de l'Allemagne à l'horizon 2050, qui deviendrait une sorte d'hospice géant ...)

Nos sociétés post-modernes présentent toutes un poids économique de la chose publique variant entre 40 et 50 % de la richesse, l'économie publique est donc plus qu'essentielle. Or cette économie publique touche toutes les strates de la société, qu'on le veuille ou non. Donc des réformes importantes ne peuvent se limiter à l'un ou l'autre domaine sans toucher les autres, on ne peut pas changer seulement x pièces du puzzle, il faut le changer complètement.

Et par là même on se retrouve contraint à la "pensée unique". Celle-ci est aujourd'hui ultra-libérale et de droite, il y a 30 à 40 ans elle était de gauche et socialisante, il y a donc plusieurs "pensées uniques", mais qui sont toutes uniques par période ... Qu'elle sera la prochaine ?

L'Europe est allé trop loin dans des tas de domaines (euro, réglementations débiles, ...) et nulle part dans des dizaines d'autres domaines touchant directement les citoyens, malheureusement le vin est tiré, il faut le boire.

Etes-vous prêts donc pour la pensée unique ? moi non .... Et si je voulais vivre comme un Allemand j'irais m'installer à Munich ou Berlin ....

Clairon

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour les partisans de l'indépendance financière, du retour de la dette à zéro ou pour tous ceux qui comme moi en ont marre d'entendre chaque jour la liste des milliards de cadeaux que nous promettent les candidats à l'élection présidentielle.... est-il possible d'imposer un budget équilibré à l'état mais aussi bien sur aux régions, aux départements et communes sous menace de sanctions électorales ?

=> Mettre dans la loi que le non respect de la règle de l'équilibre budgétaire pendant plus de deux ans (par exemple) entraine une élection anticipée et l'interdiction de se représenter aux sortants pendant 5 ans ne serait-il pas suffisant pour forcer les politiques à ne plus dépenser plus qu'ils n'ont dans leur budget ?

Une part de la réponse, ici:

http://nicomaque.blogspot.fr/2012/04/demystifier-les-elections-avec-la.html?m=0

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour les partisans de l'indépendance financière, du retour de la dette à zéro ou pour tous ceux qui comme moi en ont marre d'entendre chaque jour la liste des milliards de cadeaux que nous promettent les candidats à l'élection présidentielle.... est-il possible d'imposer un budget équilibré à l'état mais aussi bien sur aux régions, aux départements et communes sous menace de sanctions électorales ?

=> Mettre dans la loi que le non respect de la règle de l'équilibre budgétaire pendant plus de deux ans (par exemple) entraine une élection anticipée et l'interdiction de se représenter aux sortants pendant 5 ans ne serait-il pas suffisant pour forcer les politiques à ne plus dépenser plus qu'ils n'ont dans leur budget ?

Raisons d'avoir zero dettes en temps de paix et hors évènement exceptionnels :

- 1ere raison : la démocratie.

Pour un élu, rembourser la dette contractée par son prédécesseur c'est continuer sa politique, alors que celle-ci a été rejetée par les urnes. La dette c'est un déni d'alternance.

Hors évenement exceptionnel un élu ne devrait donc pas pouvoir endetter le territoire dont il a (temporairement) la charge sur une durée excédant son mandat. Sauf a faire un referendum.

- 2eme raison : l'indépandance nationale. Quand t'es endetté t'as juste deux choix : dire amen a ton banquier ou le spolier. Dire amen c'est perdre sa liberté, ça sert plus a rien de voter. Spolier c'est du vol. Et ça a des conséquences :l'impossibilité de s'endetter. ... pas une mauvaise idée finallement tient je vais peut etre voter Mélanchon ;) : on aurait droit à un retour forcé et brutal à l'équilibre budgétaire par une impossibilité totale d'emprunter ou payer en monnaie de singe ce qui revient au meme (mais les fonctionnaires creveraient la dalle)

- 3eme raison: sécurité nationale : historiquement la guerre se fait a crédit. Si en temps de paix t'es déjà endetté comme à la sortie d'une guerre, t'es tout simplement privé du nerf de la guerre : le fric et dans l'impossibilité de mener la guerre.

C'est bien beau de payer à prix d'or du matériel high tech en petite quantité pour garder le savoir faire sachant que si t'as le savoir faire tu peux toujours monter en puissance en cas de besoin. Sauf que ça coute cher, si t'as zero possibilité  d'endettement et bien t'as beau avoir le savoir faire, tu sera forcé de mener ta guerre avec les échantillons de matos que t'as en stock.

Cette raison est valable pour tout evenement exceptionnel, guerre on l'a vu, mais il faut aussi en garder sous le pied pour faire face a toute catrastrophe d'ampleur nationale. : acte terroriste massif genre arme bactériologique, une catastrophe naturelle, un accident industriel majeur (centrale nucléaire qui pete), etc..

Un pays doit toujours garder une poire pour la soif : c'est l'endettement. Si t'es déjà au taquet en temps normal, alors quand t'as un probleme sérieux t'es dans la m***e

- 4eme raison : économique. C'est ce que je me tue a expliquer a ma fille étudiante qui a une autorisation de découvert de .. 200€ : c'est pas plus difficile de se maintenir a -200€ que de se maintenir a zero. La différence c'est qu'a -200€ tu paye des interets. Donc rester -200€ c'est completement débile, autant se maintenir a zero.  En plus comme dit précédement, a zero si t'as un évenement exceptionnel genre acheter une robe pour la big fiesta de fin d'année et bien tu peut toujours tirer sur le crédit.

L'état français fait beaucoup mieux bien sur : on paye 50 milliards d'euro par ans en interets pour engraisser la finance. Et les memes crétins qui nous ont menés là se permettent de critiquer la finance ? allucinant de mauvaise foi. Mais le plus incroyable c'est qu'on s'apprete a voter pour l'autre naze et sa politique néo-keynesienne Chiraco-socialiste bidon qui arrange tout le monde : tu parles : plus tu dépenses, mieux c'est pour l'économie (pfff faut vraiment etre lobotomisé pour croire ces salades)

En tout cas ça nous a mené a ça : 50 milliards par ans de nos impots qui partent en fumée pour ZERO bénéfice pour les français. Il y a des guillotines qui se perdent ..

Pour toutes ces raisons, le crédit de l'état et des collectivité locales mérite plus que largement qu'il soit encadré par la constitution. C'est une évidence.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Raisons d'avoir zero dettes en temps de paix et hors évènement exceptionnels :

- 1ere raison : la démocratie.

Pour un élu, rembourser la dette contractée par son prédécesseur c'est continuer sa politique, alors que celle-ci a été rejetée par les urnes. La dette c'est un déni d'alternance.

Hors évenement exceptionnel un élu ne devrait donc pas pouvoir endetter le territoire dont il a (temporairement) la charge sur une durée excédant son mandat.

Deux observations:

1- Si un élu ne peut engager une dépense au-delà de son mandat, il ne peut rien engager. En effet, aucun projet collectif ne se rembourse sur moins de 5 ans.

2- quand une majorité change ce n'est pas seulement par rejet de la majorité en place. C'est aussi pour l'application d'un projet dont le remboursement fait partie.

On peut également rappeler qu'une élection n'est pas un changement de pouvoir. C'est juste le changement de ceux qui ont le pouvoir. Une élection se place donc bien dans une forme de continuité sans quoi il serait généré une instabilité préjudiciable pour la nation.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Deux observations:

1- Si un élu ne peut engager une dépense au-delà de son mandat, il ne peut rien engager. En effet, aucun projet collectif ne se rembourse sur moins de 5 ans.

tu parles, quand il faut payer un rond point ont peut très bien payer cash. Pour un stade ou une école 5 ans de crédit ça suffit.

pour le reste -> referendum local (ou accord de l'opposition)

2- quand une majorité change ce n'est pas seulement par rejet de la majorité en place. C'est aussi pour l'application d'un projet dont le remboursement fait partie.

On peut également rappeler qu'une élection n'est pas un changement de pouvoir. C'est juste le changement de ceux qui ont le pouvoir. Une élection se place donc bien dans une forme de continuité sans quoi il serait généré une instabilité préjudiciable pour la nation.

mon cul je m'insurge : le remboursement c'est pas un projet ni un choix, c'est une obligation.

T'as l'élu dépensier qui endette sa collectivité

-> dès que les remboursement deviennent trop lourd il se fait virer

-> son successeur n'a plus comme choix que de rembourser sans rien pouvoir engager

-> alors les gens en on vite leur claque (normal), et le virent

-> ils remettent en place l'élu dépensier qui trouve une situation assainie

-> ce qui lui permet de remettre sa collectivité dans le trou

-> et le cycle recommence.

T'appelle ça de la démocratie ? On en est là au niveau des collectivité locales et de l'état.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mais Roland, je comprend le cycle que tu denonces.

Sauf que pour que ça change, il y a les élections. C'est aux électeurs de se faire comprendre. Dimanche les français décideront de changer ou non.

Share this post


Link to post
Share on other sites

A la rigueur, que des élus aient le droit d'endetter leur collectivité locale DANS UNE CERTAINE LIMITE (à fixer en proportion des revenus), ok.

Mais au delà il doit y avoir des contrôles renforcés par des organismes indépendants (cour des comptes par exemple), un vote à l'unanimité (donc avec l'opposition) et par dessus tout... des SANCTIONS en cas problème (la plus évidente : l'inéligibilité pendant x années en cas de dépassements de budgets de plus de x %).

Faut pas chercher longtemps sur Google pour trouver des maires qui font construire des piscines olympiques dans leur communes de 127 habitants ou des régions qui se construisent des palais en marbre avec ascenseur en platine ou qui commandent un batiment à 500 millions d'euros pour y loger une école de clowns de cirque, un musée du pipeau et des fifrelins ou une exposition de bouses de vaches sculptées par un artiste chilien.

Share this post


Link to post
Share on other sites

A la rigueur, que des élus aient le droit d'endetter leur collectivité locale DANS UNE CERTAINE LIMITE (à fixer en proportion des revenus), ok.

Mais au delà il doit y avoir des contrôles renforcés par des organismes indépendants (cour des comptes par exemple), un vote à l'unanimité (donc avec l'opposition) et par dessus tout... des SANCTIONS en cas problème (la plus évidente : l'inéligibilité pendant x années en cas de dépassements de budgets de plus de x %).

Faut pas chercher longtemps sur Google pour trouver des maires qui font construire des piscines olympiques dans leur communes de 127 habitants ou des régions qui se construisent des palais en marbre avec ascenseur en platine ou qui commandent un batiment à 500 millions d'euros pour y loger une école de clowns de cirque, un musée du pipeau et des fifrelins ou une exposition de bouses de vaches sculptées par un artiste chilien.

Ou le centre d'art contemporain de Meymac 2643 habitants, en plein milieu de nulle part, en plein Chiracland  :lol:

http://www.cacmeymac.com/

http://fr.wikipedia.org/wiki/Meymac

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est une des problématiques de l'aménagement du territoire.

Faire comprendre aux hommes politiques que leur région ou commune est vraiment pourave et que tous les millions du monde ne pourraient changer cela...

Mais ils n'écoutent jamais rien et ça donne ce genres d’invraisemblances, ou des millions sont dépensés pour des projets qui ne servent à rien  O0

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est pour ça qu'il faut l'imposer par la Loi, avec sanction d'inégibilité et encadrer les dépenses des élus par un contrôle indépendant. Compter sur le bon sens est stupide. Les rapports de la cour des comptes ne sont même pas contraignants !

Le budget de l'Union Européenne par exemple ne peut être déficitaire ou excédentaire, c'est dans la constitution de l'UE (ou un traité antérieur, je sais plus...).

Share this post


Link to post
Share on other sites

En ce qui concerne la cour des comptes, elle n'a pas en charge la verification des comptes des collectivites locales, pour cela il y a les chambres regionales des comptes.

Ce sont ces chambres a qui on devrait donner la possibilite de jouer un role juridique lorsque les collectivites font n'importe quoi de leurs budgets.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Donc résumons. Les pays de la zones euros ont déjà une main attaché dans le dos après avoir abdiqué leur souveraineté monétaire à une banque central toutes puissante et hors control. Et que maintenant ils travaillent à entraver aussi la seconde  en s’imposant la très mal nommé règle d’or, qui aurait dû plutôt d’appeler règle d ‘airain tant elle est drastique. Qu’enfin tout ce petit monde s’apprête à prendre des volés de claques bien copieuses de la part du « marché » sans pouvoir réagir. Vous ne proposez rien de moins qu’en plus ils disent « merci monsieur »?!

Je caricature à gros trait, mais moi je dis stop ! Désolé d’être un peu rude dans mon propos, mais la discussion et les réactions qui la suivent me fait l’impression de gars qui s’inquiètent du respect des normes parasismique de leurs baraques en flamme…

Et surtout le coté : « on va tous crever si on se sert trop la ceinture, mais au moins la morale est sauve » me met mal à l’aise.

Et qu’on ne me fasse pas dire ce que je n’ai pas dit. Que la dépense publique soit encadrée par des procédures formelles et explicites. Rationnalisé selon des critères clairs après un débat publique sans démagogie et qui débouchent sur des choix, des arbitrages fortement assumés par une classe politique responsables sous l’œil attentif de citoyens vigilants et fortement intéressé par la bonne marche de leur pays et de leur gouvernement, moi je dis Amen !  C’est le pays de mes rêves.

Et oui, et encore oui si ça permet d’éviter de construire des routes à destination de nulle part ou des parcs à thèmes sans visiteurs en plein milieu de la commune de « trifouille les oies ».

D’ailleurs les pays scandinaves et dans une moindre mesure  anglo-saxons, ont des trucs à apprendre à toutes l’association de buveurs de vins, gobeur d’olives, bouffeurs de paellas et autres moussaka : il y des archaïsmes à dépoussiérer et du retard à rattraper pour ces pays.

Jusque-là je suis.

Mais – car il y a un mais- comme le dit le monsieur…

Ces problèmes sont devenus criants car l'intégration monétaire, économique et financière en Europe n'est pas réalisée et est quasiement "irréalisable".

L'Euro a apporté pas mal d'avantages, mais a entrainé avec lui des problèmes surgissants 10 ans plus tard et que l'on avait sans doute pas pleinement quantifiés.

L'on a réalisé une union monétaire sans avoir d'union financière, fiscale, sociale et économique, on a en quelque sorte mis la charrue avant les boeufs. On a construit le dernier étage de la fusée sur un panier de pétards mouillés ....

Aujourd'hui on se retrouve avec d'énormes disparités économiques et fiscales sans disparité monétaire et avec une politique monétaire assez folle. Ainsi pourquoi la BCE est-elle autorisée à prêter à des taux ridicules (1 %) à des Banques privées, qui reprettent ces sommes a des taux "usuraires" aux états (plus de 5 à 6 % même pour des pays relativement "solides" comme la Belgique ou la France) endettés, et obligent ces mêmes états à venir sauver les banques pour éviter un retour à l'age de pierre .... L'arme monétaire, utilisée comme arme économique par la Chine, les USA, les Grande-Bretagne est totalement impossible en Euroland ....

La seule porte de sortie est alors une forme de pensée unique, pour l'instant à l'Allemande. La rigueur allemande avec tous ses bienfaits mais aussi toute une série de changements sociétaux qui en découleraient.

Imposer la vision économique allemande nécessiterait également sans doute un changement profond dans de multiples domaines, et est-on en tant que français, espagnols, belges, italiens, finlandais, ... prêts à ses changements ... par exemple :

- Une concertation sociale très poussée avec une co-gestion dans les entreprises et une très forte syndicalisation (c'est ça aussi l'Allemagne), le patronnat français acceptera-t-il de dialoguer avec la CGT ou FO, ces syndicats sortiront-ils de la lutte des classe ?

- Est-on prêt en France a abandonner tout centralisme, tout "pseudo-égalitarisme" ? car en Allemagne énormément de choses sont régionalisées, et un prof bavarois ne gagne pas nécessairement autant qu'un prof saxon, sous prétexte qu'il est lui-aussi prof ... est-ce transposable en France et son sacro-saint égalitarisme ?

- Est-on d'accord en France d'abandonner une "forte" politique étrangère et de défense, comme c'est quasiement le cas en Allemagne ?

- Va-t-on par là même adopter la même politique énergétique et quitter donc le nucléaire et voir chaque mètre carré rempli de panneaux solaires et d'éoliennes ?

- peut-on appliquer une politique économique tournée vers l'industrie à un pays nettement plus tourné vers les services ou le tourisme (la France est le pays  le plus visité au monde) ?

- Va-t-on par là même remettre en cause certains aspects profonds de la société ? L'Allemagne a plein d'avantages "visibles", la réalité est parfois bien différente dans certains domaines, par exemple la place de la femme dans la société. Près de 2x moins de femmes allemandes travaillent par rapport aux femmes françaises, car la société allemande ne prévoit quasiement rien pour l'accueil de l'enfance, forcant dans une certaine mesure les femmes a rester chez elles dès que la maternité approche, en France tout le contraire avec des investissements publics massifs (certaines mauvaises langues diront : seule politique française à long terme avec une certaine vision pour l'avenir) dans l'accueil et le soutien de l'enfance, avec comme corollaire que c'est le seul pays d'Europe qui resistera sans doute mieux au vieillissement (énorme menace pour la société allemande, selon certaines projections, la population française dépasserait celle de l'Allemagne à l'horizon 2050, qui deviendrait une sorte d'hospice géant ...)

Nos sociétés post-modernes présentent toutes un poids économique de la chose publique variant entre 40 et 50 % de la richesse, l'économie publique est donc plus qu'essentielle. Or cette économie publique touche toutes les strates de la société, qu'on le veuille ou non. Donc des réformes importantes ne peuvent se limiter à l'un ou l'autre domaine sans toucher les autres, on ne peut pas changer seulement x pièces du puzzle, il faut le changer complètement.

Et par là même on se retrouve contraint à la "pensée unique". Celle-ci est aujourd'hui ultra-libérale et de droite, il y a 30 à 40 ans elle était de gauche et socialisante, il y a donc plusieurs "pensées uniques", mais qui sont toutes uniques par période ... Qu'elle sera la prochaine ?

L'Europe est allé trop loin dans des tas de domaines (euro, réglementations débiles, ...) et nulle part dans des dizaines d'autres domaines touchant directement les citoyens, malheureusement le vin est tiré, il faut le boire.

Etes-vous prêts donc pour la pensée unique ? moi non .... Et si je voulais vivre comme un Allemand j'irais m'installer à Munich ou Berlin ....

Clairon

+++++++++++++++++++++1

Conclusion : la dette n’est pas le problème en soi, mais bien les –non- choix fait antérieurement et qui y ont mené. L’endettement massif– publics ou privé selon les cas- des pays de l’Euroland ne sont qu’un mauvais substitut aux dévaluations rendu impossible par un euro fort. Et on connait tous la suite…

Pour abréger et être plus clair, je suis complètement opposé à la volonté de stabiliser l’endettement sans parler de la réduire. S’acharner dans cette voie n’est au mieux qu’une forme d’homéopathie et au pire s’apparente à une saigné.

Prendre de bonnes habitudes c’est bien, mais d’une part ce n’est pas l’urgence du moment dans le court terme. A plus long terme ça ne règle pas les problèmes fondamentaux de divergences de la zone euros ni celles des déséquilibres des balances à l’échelle mondial, et j’en passe...

Pour tous ce qui est essentiel rien n’a encore vraiment été fait.

P.S : puis d’ailleurs, qu’est-ce que vous foutez ici ? Revenez illico sur le topic de la crise financière ! shnneeeel  >:(

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sur 36 000 communes environ 30 000 de moins de 500 habitants ne sont pas viables financièrement de manière mécanique, elles ne lèvent pas assez d'impôts pour assurer les dépenses minimum dont elles ont légalement la charge: exemples voirie, écoles primaires ...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sur 36 000 communes environ 30 000 de moins de 500 habitants ne sont pas viables financièrement de manière mécanique, elles ne lèvent pas assez d'impôts pour assurer les dépenses minimum dont elles ont légalement la charge: exemples voirie, écoles primaires ...

Chut ... sujet tabou ;) d'autant que c'est éminemment politique et électoraliste. Réduire le poids dans campagne dans la vie politique - les maire son des grand électeur par exemple - , la voix des champs qui comptent pour 3 voix des ville aux législatives etc. désavantagerait fortement certain partis qui ne le souhaite vraiment pas :lol: Déjà que Marleix est tout paniquer pour les législatives si tu lui demande de magouiller une nouvelle carte des commune il va nous faire une dépression  :happy:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oh mais si on se met à parler de ça c'est la fin du monde.

Les gens risquent de comprendre que c'est un grand n'importe quoi et que la France est complétement bloqué à cause de cette mécanique.

Un exemple con :

Je ne sais même pas si les gens ont conscience de la puissance du CPNT en France, qui est plus un lobby des petites communes qu'un réel parti politique et a une influence assez incroyable dans la politique et l'aménagement du territoire en France en parvenant a bloquer un nombre incalculable de projets.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sur 36 000 communes environ 30 000 de moins de 500 habitants ne sont pas viables financièrement de manière mécanique, elles ne lèvent pas assez d'impôts pour assurer les dépenses minimum dont elles ont légalement la charge: exemples voirie, écoles primaires ...

Et plus personne ne veut etre maire parce que le maire est inondé de paperasse et qu'en plus il suffit qu'il y a un pelot qui se noie dans une rivière pour que le maire se retrouve responsable sous pretexte qu'il a pas mis un maitre nageur en poste tous les 100 metres.

Qu'on commence par virer toutes ces conneries avant de dire que c'est pas viable.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Donc résumons. Les pays de la zones euros ont déjà une main attaché dans le dos ...

se sont attachées une main dans le dos tous seuls comme des grands en s'endettant jusqu'au cou. On les a pas forcés que je sache.

Tu veut etre libre ? empruntes pas. Ou alors apprete toi a lècher le cul de ton banquier. Aussi simple que ça, On a le choix.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et plus personne ne veut etre maire parce que le maire est inondé de paperasse et qu'en plus il suffit qu'il y en a un qui se noie dans une rivière pour que le maire se retrouve responsable sous pretexte qu'il a pas mis un maitre nageur en poste tous les 100 metres.

Qu'on commence par virer toutes ces conneries avant de dire que c'est pas viable.

Un grande quantité de petites communes de France sont incapable ne serait-ce que de fournir de l'eau vraiment potable a sa population!

Viable ça l'est ... elles vivotent. Rentable ça ne l'est absolument pas, c'est même tout le contraire. Même les agglos de 100 000 habitants ont du mal a optimiser leur fonctionnement. Les département surtout les petit sont incapable d'employer des gens suffisamment compétent pour leur services technique etc. Pendant longtemps ces collectivité n'avait rien a gérer le ministère de l'équipement fournissait toute l'expertise, et beaucoup de moyens de mutualisation par exemple, mais c'est fini ... toutes ces compétences sont passé au département et aux communes qui ont un mal fout a les gérer.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Un grande quantité de petites communes de France sont incapable ne serait-ce que de fournir de l'eau vraiment potable a sa population!

Viable ça l'est ... elles vivotent. Rentable ça ne l'est absolument pas, c'est même tout le contraire. Même les agglos de 100 000 habitants ont du mal a optimiser leur fonctionnement. Les département surtout les petit sont incapable d'employer des gens suffisamment compétent pour leur services technique etc. Pendant longtemps ces collectivité n'avait rien a gérer le ministère de l'équipement fournissait toute l'expertise, et beaucoup de moyens de mutualisation par exemple, mais c'est fini ... toutes ces compétences sont passé au département et aux communes qui ont un mal fout a les gérer.

Je conteste pas; Ce que je dit c'est qu'on commence par leur foutre la paix et supprimer 90% des lois et reglementations, après ont pourra dire si c'est viable ou pas.

Certaines de ces communes ont plus de mille ans. C'est pas parce que ces 30 dernières années elles ont du mal avec l'usine a gaz de l'administration qu'il faut décider que c'est pas viable. C'est plutot l'administration qui n'est pas viable si tu veux mon avis.

Pour revenir au sujet, une chose que je regrette c'est que l'état ai volé au secours de communes surrendettées en faillite. Quelques banqueroutes retentissantes avec tous les fonctionnaires locaux au chomedu ça aurait eu un effet psychologique tout a fait interessant auprès des élus, de la population et des banquier. ça aurait servi d'exemple.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

  • Member Statistics

    5,412
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Andreas
    Newest Member
    Andreas
    Joined
  • Forum Statistics

    20,718
    Total Topics
    1,250,750
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries