Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Armée de l'Air Algérienne


sukhoi33
 Share

Recommended Posts

non pas de canadairs mais plutot des ALtairs  6 + 2  en options 

https://www.menadefense.net/algerie/algerie-vers-lachat-de-8-bombardiers-deau-beriev/?fbclid=IwAR1ib2OB4WHtqlxD33fzYx3uOlm7XVZMFdNrGF_sMAedGYEVSqQxueUNJzk

MI-28  avec des filtre a air  pour operer dans les milieux desertiques 

spacer.png

mi-26 en action 

 

Edited by obi_one
  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 15 heures, obi_one a dit :

Vu l'actualité récente des Beriev, je pense qu'il serait prudent d'attendre un peu pour voir si l'achat est toujours d'actualité.

  • Confused 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, Teenytoon a dit :

 

@FAFA, vous avez des canadair en suisse ?

A ma connaissance non. La Suisse utilise des Super Puma pour lutter contre les incendies. Il arrive qu'ils soient déployés à l'étranger si un gouvernement en fait la demande. Trois de ces machines viennent d'ailleurs d'achever leur engagement hier en Grèce après avoir déversé 386 tonnes d'eau sur les feux. Voir sur le détail sur le fil " la Forces aériennes suisses".

  • Like 1
  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Dans ce papier, militarywatchmagazine.com tente de nous expliquer pourquoi l'Algérie a rejeté le Rafale français et préféré le Su-30MKA russe pour moderniser sa flotte de chasseurs , logique comme explication


"Le Rafale, l'avion de combat léger français de quatrième génération, a connu des débuts difficiles. Il est entré en service 15 ans après son premier vol en raison de difficultés de développement et a ensuite connu de mauvais résultats sur les marchés d'exportation. Parmi les premiers échecs, citons les contrats possibles en Corée du Sud et à Singapour, où il a perdu face au F-15 américain, au Maroc et aux Émirats arabes unis, où il a perdu face au F-16, au Koweït, où il a perdu face au F-18E, au Brésil, où il a perdu face au Gripen E suédois, ainsi qu'en Arabie saoudite et à Oman, où il a perdu face à l'Eurofighter germano-britannique. Un autre échec notable, mais moins connu, dans les années 2000, concernait le programme de modernisation de l'armée de l'air algérienne, qui était en train de retirer ses MiG-23 acquis au cours des dernières années de la guerre froide et étudiait les possibilités de remplacement. La loi algérienne stipulait que tous les nouveaux avions devaient être testés dans le pays même, et des Rafales de France ont été envoyés dans le pays pour évaluation.

L'armée de l'air algérienne, comme tous les autres clients potentiels du Rafale à l'époque, a rejeté le chasseur français pour un certain nombre de raisons. Alors que la plupart des contrats portant sur le Rafale ont été contrecarrés par d'autres avions légers ou de poids moyen tels que le F-16, l'Algérie a rejeté le chasseur en faveur d'un avion beaucoup plus lourd et plus haut de gamme, à l'instar de la Corée du Sud et de Singapour. Son choix s'est porté sur un équivalent direct du F-15 produit par la Russie, le Su-30, considéré à bien des égards comme encore plus performant que son concurrent américain. Les avantages du choix du Su-30 par rapport au Rafale étaient considérables, et le choix de l'Algérie aurait pu être prédit. L'une des principales raisons du choix du Su-30 était la zone beaucoup plus large qu'il pouvait couvrir, car si le Rafale a un rayon d'action relativement long pour un chasseur léger, il était encore beaucoup plus court que les poids lourds comme le Su-30 ou le F-15, ce qui était un inconvénient majeur compte tenu de la vaste superficie du territoire algérien. En tant que plus grand pays d'Afrique depuis 2011, la zone que sa force aérienne devait couvrir était à peu près équivalente aux zones de la France, de l'Allemagne, de l'Espagne, de l'Italie, de la Belgique, de la Suisse et de la Grèce réunies. Le Su-30 pouvait non seulement voler beaucoup plus loin et avec une charge d'armement beaucoup plus élevée, mais sa perception de la situation était également considérablement plus grande, ses BARS N011M étant environ deux fois plus grands que les RBE2 du Rafale et les deux ayant un niveau de sophistication technologique similaire. Les moteurs M88 relativement faibles du Rafale - les plus faibles de tous les chasseurs en production dans le monde à l'époque - ont également limité sa vitesse et son altitude opérationnelle, permettant au Su-30 de répondre plus rapidement aux menaces.

Un autre facteur important en faveur du Su-30 était que l'Algérie avait une longue histoire d'utilisation d'avions de combat russes, et que le chasseur serait compatible avec d'autres équipements dans l'inventaire du pays. Les principales menaces pour la sécurité du pays provenant de parties occidentales ou alliées - une perception qui n'a fait que croître à la suite de la campagne offensive menée par la France contre la Libye voisine - l'acquisition d'armes auprès d'une source non occidentale fiable était à bien des égards avantageuse. La France a, à de nombreuses reprises dans le passé, fourni des informations détaillées sur les spécifications et les faiblesses de ses avions de combat et de ses armements aériens à ses alliés occidentaux, notamment aux États-Unis et à la Grande-Bretagne pendant la guerre du Golfe de 1991 et à la Grande-Bretagne pendant la guerre des Malouines. Le seul argument de vente fort du Rafale était que, en tant qu'avion léger, il était beaucoup moins cher à exploiter que le Su-30 car il nécessitait moins de maintenance et de carburant. Cet avantage a toutefois été partiellement compensé par le coût d'acquisition beaucoup plus faible du Su-30, car malgré le poids plus élevé du chasseur russe, l'efficacité beaucoup plus faible du secteur français de la défense par rapport aux principaux producteurs tels que les États-Unis et la Russie, ainsi que l'échelle beaucoup plus grande à laquelle le Su-30 était produit, ont rendu son achat beaucoup moins cher.

La variante du Su-30 acquise par l'Algérie était basée sur le Su-30MKI développé pour l'Inde, et était le chasseur russe le plus performant commercialisé à l'exportation à l'époque, qui s'appuyait sur les capacités avancées du meilleur chasseur de l'Union soviétique, le Su-27 Flanker - un avion dont il était directement dérivé et qui était considéré comme encore plus performant que le F-15. Le Su-30MKA a fourni à l'Algérie les chasseurs les plus performants d'Afrique ou du monde arabe, et ce par une marge considérable, et a permis de garantir qu'un assaut occidental de type libyen sur le pays ne serait pas envisageable. Le chasseur était doté d'une gamme d'armements avancés, notamment des missiles Kh-31 pour la suppression des défenses aériennes ennemies et pour l'anti-navire, qui étaient bien plus performants que leurs équivalents européens. Les chasseurs avaient également une portée d'engagement air-air allant jusqu'à 130 km, alors que le Rafale, utilisant le missile MICA très limité, ne pouvait engager des cibles qu'à 80 km de distance. La flotte algérienne de Su-30 compte actuellement un peu moins de 60 chasseurs et devrait atteindre plus de 70 appareils d'ici 2024, les nouveaux lots de Su-30MKA présentant des avantages significatifs en termes de performances par rapport aux modèles originaux. La mise en service d'un grand nombre de Su-30 a augmenté de façon exponentielle les capacités de l'armée de l'air algérienne et a été la clé de son émergence en tant que la plus performante du continent africain.

Aucun contrat d'exportation n'a été signé avant novembre 2014, date à laquelle le Rafale a été considérablement amélioré avec l'intégration du premier radar AESA monté sur un avion de combat en Europe, qui a largement comblé l'écart avec le Su-30 en matière de perception de la situation. Le chasseur a également commencé à intégrer des missiles air-air à longue portée Meteor à partir de 2021, ce qui a révolutionné ses performances à longue portée, bien qu'en raison du coût considérable de ces améliorations, elles ne devraient pas être appliquées rapidement à la flotte française. La nouvelle avionique et les nouveaux capteurs ont permis de compenser les performances de vol inférieures à la moyenne du Rafale et ont rendu l'avion plus attrayant à l'exportation, l'Égypte, le Qatar et l'Inde en ayant fait l'acquisition, mais ils ont aussi considérablement augmenté le coût de l'avion de combat, ce qui signifie qu'il est peu probable que l'avion remporte de gros contrats. L'Inde, par exemple, a annulé un projet d'achat de 126 chasseurs et a réduit sa commande à 36 seulement, tout en investissant massivement dans l'acquisition d'un plus grand nombre de chasseurs Su-30MKI et MiG-29 auprès de la Russie, tandis que d'autres parties qui ont montré un intérêt pour le Rafale ont cherché à acquérir des avions d'occasion à un coût beaucoup plus faible. Après le rejet du Rafale par l'Algérie, le Maroc voisin a également rejeté le chasseur en faveur du F-16 Fighting Falcon américain - qui, tout comme le Su-30MKA, était largement considéré comme beaucoup plus rentable que le chasseur français.

https://militarywatchmagazine.com/article/why-algeria-rejected-rafale-preferred-su-30mka

  • Haha 4
Link to comment
Share on other sites

Il y a 7 heures, Yankev a dit :

l'article perd toute crédibilité, tout en étant orienté.

En vrac:

[...]

  • ... (je me suis arrêté là)

Bref, article à charge, bourré de poncifs, d'imprécisions, voir de mensonges: pas étonnant qu'il ne soit pas signé.

 

A+/Yankev

Je suis allé beaucoup moins loin, Rafale avion de combat "léger" à comparer aux F16 qui serait "moyen"...

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 13 heures, ARPA a dit :

Je suis allé beaucoup moins loin, Rafale avion de combat "léger" à comparer aux F16 qui serait "moyen"...

me suis arrêté à "le Rafale", car tout le monde sait qu'un vrai journaliste étranger va se gourrer et écrire "Rafael"

Edited by rendbo
  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

L'article de presse de militarywatch est complètement biaisé, concernant le Rafale mais pas sur l'intention de l'Algérie de s'équiper en matériel de guerre français. 

Avant le gros contrat avec la Russie en 2006, le chef d'état major de l'ANP a fait une visite en France où il a eu droit à des démonstrations du Rafale, Atlantique 2, Leclerc, Caesar. Ce dernier est venu ensuite en Algérie avec frégate pour une démonstration. Avec la détérioration des relation Algero Française, suite à la loi sur les bienfaits de la colonisation, alors même que les relations venaient à s'améliorer sous Chirac, il y a eu une remise en question des relations. C'est de l'ordre du politique alors on va éviter les HS. 

 

spacer.png

 

spacer.png

 

spacer.png

 

spacer.png

 

spacer.png

 

spacer.png

 

spacer.png

Edited by MIRAGE
  • Like 1
  • Thanks 1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a déjà eu une discussion sur Military Watch et son "fondateur", Abraham Ait Tahar. 

Il faut lire sur plusieurs pages, la discussion n'étant pas continue.

Si certains veulent croire ce qui est écrit dans Military Watch, c'est leur droit. Mais, comme déjà dit, de mon point de vue, c'est un organe de propagande (visiblement pro-chinois) où le Rafale est systématiquement dénigré. Probablement que s'il avait été construit en Russie ou en Chine, ce serait, au contraire des apologies permanentes (tout comme s'ils avaient été construits en Occident, le Su-57 et le J-20 seraient dénigrés en permanence, contrairement à ce qui est le cas dans ce "magazine" en ligne...). 

 

 

 

 

Edited by Deltafan
  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

La Chine et la Turquie ne sont pas en attente d'une commande de Su-35 selon des déclarations faites par des responsables russes de Rosoboronexport et du service fédéral de coopération militaro-technique.

Il semblerait bien que la mystérieuse commande de 34 Su-35 (12+14+8) soit en fait destinée à l'Algérie.

spacer.png

  • Upvote 3
Link to comment
Share on other sites

il y a 37 minutes, Kiriyama a dit :

Mais on parlait assez bien du Su-34 en Algérie à une époque, ça n'a pas aidé à y voir clair.

C'est vrai qu'en l'absence d'une communication claire, ça laisse libre cours à toutes sortes de conjectures. S'agissant du Su-34, le service fédéral russe de coopération militaro-technique a formellement démenti l'information, théoriquement, cette piste ne semble plus d'actualité même si on ne peut pas l'écarter totalement et définitivement.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 4 heures, Kiriyama a dit :

Il ferait quand même un peu double emploi avec les Su-30, qui ont aussi de très grosses capacités d'attaque au sol.

Ça donnerait à l'Algérie un parc aérien assez diversifié : Su-30, Su-35, Su-34 et MiG-29.

C'est vrai qu'il y a de fortes similitudes mais le Su-35 aurait davantage vocation à suppléer le retrait du vénérable MiG-25.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

  • 4 weeks later...
il y a 56 minutes, Kiriyama a dit :

L'Algérie commence à avoir une belle flotte d'engins sans pilote.

Engins sans pilote embarqué ou engins télépilotés, au choix ... mais il me semble bien que les Wing Loong II ne disposent pas d'un mode en autonomie complète. :wink:

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,773
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Severus Snape
    Newest Member
    Severus Snape
    Joined
  • Forum Statistics

    21.4k
    Total Topics
    1.5m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...