Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Recommended Posts

Si... on a pas le contexte.

Par ailleurs il ne faut pas prendre au pied de la lettre les propos de tout le monde alors qu'on sort (qu'on semble tout du moins) d'un bras de faire ou chacun tente d'argument pour sa paroisse (développement d'Ariane 6).

On sait tres bien que le seuil de rentabilite est a 5 lancements par an, rien de nouveau la dedans de meme on sait que si l'on passe sous ce seuil, ben on arrete ou on subventionne...

Link to comment
Share on other sites

Perso, je pense qu'il dit cela pour mettre la pression potentielle sur les politiques et qu'ils se réveillent un peu ...

En faisant peur ... On motive + aisément a convaincre de mettre la main au porte monnaie éventuellement pour + de lancements institutionnels au cas ou baisserait l'activité commerciale ... Et a ce niveau la : les états européens n'en font pas assez (sauf la pologne qui a triplé sa participation récemment, mais en parant d'assez bas aussi)

Bien qu'on peut aussi soupçonner le fait qu'il prêche éventuellement pour ariane 6 par la menace : le CNES étant le grand manitou qui manoeuvre a fond en faveur de cette fusée : eux ça les faits bosser un max, étant grands architectes des lanceurs de l'europe spatiale ... Et sachant qu'ariane 5 ME ils s'en foutent un peu : ce n'est plus leur bébé (au CNES) mais celui d'astrium maintenant (enfin avec un gros droit de regard dessus bien entendu)

Mais bon, c'est un peu exagéré car arianespace a eut des années maigres avec moins de tir que 5 a l'année : elle en a pas bouffé les pissenlits par la racine, et aujourd'hui on a 2 autres lanceurs pour maintenir du chiffre d'affaires dans d'autres catégories qui pourraient compenser cela, si ça devait arriver

Mais ça n'arrivera pas : protons actuellement plus crédible au tir avant un bout de temps, arianespace a plutot en réalité les orteils en éventail pour aborder le marché avec serainité dans la situation de concurrence mondiale en l'état, bon c'est pas une raison pour se relacher non plus

C'est soit un coup de pression par un précheur d'ariane 6 pour faire peur, ou quelqu'un inquiet du fait que les ATV après 2017 ne volerons plus vers l'ISS = un tir de moins tout les 2/3 ans a assumer ... Qui peut éventuellement n'être pas comblé par du commercial, bien que j'y crois pas trop

Link to comment
Share on other sites

Perso, je pense qu'il dit cela pour mettre la pression potentielle sur les politiques et qu'ils se réveillent un peu ...

En faisant peur ... On motive + aisément a convaincre de mettre la main au porte monnaie éventuellement pour + de lancements institutionnels au cas ou baisserait l'activité commerciale ... Et a ce niveau la : les états européens n'en font pas assez (sauf la pologne qui a triplé sa participation récemment, mais en parant d'assez bas aussi)

Bien qu'on peut aussi soupçonner le fait qu'il prêche éventuellement pour ariane 6 par la menace : le CNES étant le grand manitou qui manoeuvre a fond en faveur de cette fusée : eux ça les faits bosser un max, étant grands architectes des lanceurs de l'europe spatiale ... Et sachant qu'ariane 5 ME ils s'en foutent un peu : ce n'est plus leur bébé (au CNES) mais celui d'astrium maintenant (enfin avec un gros droit de regard dessus bien entendu)

Mais bon, c'est un peu exagéré car arianespace a eut des années maigres avec moins de tir que 5 a l'année : elle en a pas bouffé les pissenlits par la racine, et aujourd'hui on a 2 autres lanceurs pour maintenir du chiffre d'affaires dans d'autres catégories qui pourraient compenser cela, si ça devait arriver

Mais ça n'arrivera pas : protons actuellement plus crédible au tir avant un bout de temps, arianespace a plutot en réalité les orteils en éventail pour aborder le marché avec serainité dans la situation de concurrence mondiale en l'état, bon c'est pas une raison pour se relacher non plus

C'est soit un coup de pression par un précheur d'ariane 6 pour faire peur, ou quelqu'un inquiet du fait que les ATV après 2017 ne volerons plus vers l'ISS = un tir de moins tout les 2/3 ans a assumer ... Qui peut éventuellement n'être pas comblé par du commercial, bien que j'y crois pas trop

Au vu du message je pense que c'est surtout centré sur la fameuse subvention pour l'aide au financement d'Ariane 5. Je suppose que certains pays souhaitent couper cette subvention directement, alors que visiblement Arianespace préfère avoir une subvention qui baisse progressivement.

Pour le match A5 ME vs A6. Du coté français le débat à l'air clos : Ariane ME pour 2017 + études étendues sur Ariane 6 avec un lancement du programme en 2014. Ca me parait être une bonne solution.

Link to comment
Share on other sites

Je pensais a une chose d'ailleurs ...

L'europe qui ne sait pas quoi faire de l'arrêt de l'ATV manque un peu d'imagination quand même ... Bon certes l'idée française de le faire évoluer faire un engin spécialisé dans le ménage spatial d'orbite basse reste une assez bonne idée : même si hélas on ne sait pas trop dans quelle ordre d'efficacité un tel engin pourrait agir (nombre d'objets, masse global désorbités, durée de vie ect d'un tel engin) et qu'il est clair qu'il est temps qu'on se souci d'une telle chose avec la saturation des orbites basses a cause de la multiplication exponentielle des objets génants/polluants qui vont la faire arriver a saturation et mettre en danger les sats fonctionnels a la longue ...

Il y avait aussi une chose simple qu'on aurait pu faire avec l'ATV en le faisant un peu évoluer :

Je pensais par exemple, a un assembleur de station spatiale automatique, ne nécessitant pas de vol habité, par la méthode de capture par rdv et arrimage laser ect ... De lancer quelques ATV avec du stock carburant, et des volumes utiles séparables avec le module de service (capable de se désaccoupler)

Et de démontrer qu'il est possible par ce biais :

_ D'un qu'une station spatiale peut être montée a largement moins chère que l'a été l'ISS qui fut un véritable gouffre financier a cause de son lien spécifique de départ avec le programme de la navette américaine ...

_ Qu'on peut se passer de "navettes" ultra couteuses pour démarrer l'assemblage d'une station, tout du moins sa base ... (des modules qui resteront inhabités un temps ... Et dont le volume utile si pas habité au départ, peu servir a y stocker des éléments extérieurs vitaux a monter ultérieurement : comme bras robotisé a monter, poutres, systèmes caloporteurs, panneaux solaires et architectures porteuses ...)

_ Qu'on peut se passer pour une grande partie de l'assemblage de vol habité et d'humain, pour une première et longue phase ou il suffira juste de gérer des RDV spatiaux et manoeuvres

_ Puis lancer des modules habitables encore et toujours : sans partie "ATV" : que des ATV désaccouplés avec la station en partie assemblée, viendraient chercher et capturer : pour les ramener a la station et les positionner sur des noeuds ... Pour réduire encore + les couts (lancer de simple modules sans modules de service ATV, juste arrimés sur des étages le moins couteux possibles pour les amener a une orbite basse d'attente avec juste ce qu'il faut de carburant ect ...)

_ En prévoyant pour faciliter les choses a la limite, que le premier module-ATV envoyé soit munie d'un "bras robotisé" qui servira de bras pour toute la station et qui facilitera l'assemblage en automatique

Et ainsi démontrer qu'on pourrait assembler des stations spatiales entièrement neuves a minimum 10 a 20 x moins chères que l'ISS (entre 2 et 6 milliards  d'euros pour une station qui au final serait comparable a l'ISS complête d'aujourd'hui)  et surtout : le faire dans un laps de temps le + bref possible (une campagne de tir qui ne doit pas dépasser par exemple 3-4 ans pour profiter des modules une fois la station finie et habitable dans la même durée de vie : qu'il n'y ait pas des écarts de quasi 10-12 ans entre les premiers modules/noeuds et les derniers modules arrivés sur la station ... Tout en profitant aussi d'effets de série pour les modules assemblés chez les industriels classiques de l'espace (thalès alénia par exemple, qui en a fait pas mal pour l'ISS des modules ! au moins 4 je crois ThASpace a fourni, 1 payé par les européens, et au moins 2 payés par les USA mais réalisés quand même en europe, et me semble encore un autre mais pas sur et certain)

l'ISS a été un gouffre handicapant pour l'espace et la politique des vols habités aux USA (sans l'ISS nul doute qu'ils auraient développé une autre navette pour remplacer celle qu'on a connu ou encore investi ailleurs, mais une chose est sure : l'ISS a couté exagérement chère a cause notamment de son lien ombilical avec la navette américaine pour son assemblage qui a été extrêmement couteux)

Au final, après cela aurait été USA et/russes qui auraient assumés les vols habités pour assurer les travaux d'assemblages extérieurs pour finir ce qu'il y aurait eu a faire ...

Rien d'impossible en soit, bien que cela aurait aussi nécessité que l'ESA développe un moyen d'arrimage définitif sur des noeuds (comme les "nodes" de l'ISS) tout en étant disposé a assumer de l'arrimage par RDV spatial (a la manière comme cela s'est fait me semble avec les 2 premiers modules US/Russe de la station)  et donc abandonner le pod d'arrimage russe qu'il y a d'origine sur les ATV : petite transformation ...

L'ATV pourrait très bien assumer une carrière de cargo assembleur de station en s'en donnant les moyens, et modifs nécessaire du concept de base

Voila a quoi pourrait servir l'ATV si on optimisait un peu les possibilités qu'il offre ...

Link to comment
Share on other sites

Cet histoire de benne a ordure spatiale (pas tres sexy comme programme) est quand meme super interessante!

Premierement parce qu'il faut effectivement se pencher sur le probleme de l'encombrement des orbites et des risques sans cesse croissant de collision.

Mais aussi car on assemble des pieces interessante militairement parlant. Si on sait desorbiter des dechets ramasses, on sait intercepter et desorbiter un satellite adverse non?

Link to comment
Share on other sites

Cet histoire de benne a ordure spatiale (pas tres sexy comme programme) est quand meme super interessante!

Premierement parce qu'il faut effectivement se pencher sur le probleme de l'encombrement des orbites et des risques sans cesse croissant de collision.

Mais aussi car on assemble des pieces interessante militairement parlant. Si on sait desorbiter des dechets ramasses, on sait intercepter et desorbiter un satellite adverse non?

Logiquement il doit pouvoir s'amarrer a des cibles cooperative ou non.
Link to comment
Share on other sites

Allez !  un petit lancement ce soir à 21h18 GMT (23h18 paris), pas trop tard, ca vous dit  =)

Arianespace s'apprête à lancer depuis ELA3 à Kourou, une Ariane 5 ECA le vendredi 28 septembre 2012 à 21h18 GMT (avec une fenêtre allant à 22h05). Le lanceur doit amener les satellites ASTRA 2F et GSAT-10 sur orbite géostationnaire.

Astra 2F, est un satellie de télédiffusion directe pour le compte de l'opérateur Luxembourgeois SES. Il pèse 6000Kg et aura une durée de vie de 15 ans. Astra-2F est le second d'une série de 4 nouveaux satellites Astra qui doivent couvrir l'Europe et l'Afrique.

GSAT 10, est un satellite de communication pour le compte de l'agence spatiale Indienne ISRO. D'un poids de 3435 Kg sa durée de vie sera de 15 ans au minimum.

Ce vol (VA209) sera le 5ème lancement d'une Ariane 5 en 2012, deux autres devraient suivre d'ici la fin d'année, ainsi qu'un lancement Soyouz depuis Kourou.

pdf

http://www.arianespace.com/images/launch-kits/launch-kit-pdf-frn/VA209-ASTRA-2F-GSAT-10-FR.pdf

Arianespace TV

http://www.videocorner.tv/videocorner2/live_flv/index_fr.php?langue=fr

Link to comment
Share on other sites

Bien qu'on peut aussi soupçonner le fait qu'il prêche éventuellement pour ariane 6 par la menace : le CNES étant le grand manitou qui manoeuvre a fond en faveur de cette fusée : eux ça les faits bosser un max, étant grands architectes des lanceurs de l'europe spatiale ... Et sachant qu'ariane 5 ME ils s'en foutent un peu : ce n'est plus leur bébé (au CNES) mais celui d'astrium maintenant (enfin avec un gros droit de regard dessus bien entendu)

Astrium a sorti le chéquier pour cette passation de maîtrise d'ouvrage?

Link to comment
Share on other sites

Astrium a sorti le chéquier pour cette passation de maîtrise d'ouvrage?

Faut voir le contrat, ca a pu etre specifie des le depart, au bout de N lancement, c'est Astrium qui recupere le bebe. D'ou le manque d'impatience d'Astrium de passer a Ariane 6, ca devient interessant  a partir de maintenant.
Link to comment
Share on other sites

Il est fort probable que ce soit aussi une simple vision et gestion comptable de l'ESA ... Astrium qui est maitre d'oeuvre industriel de la fusée était le mieux placé pour développer la version ME au moins cher par rapport au CNES qui aurait pu le faire : mais a + cher très certainement

D'autant qu'il est nécessaire que les couts soient optimisés pour assurer + d'attraits vers la fusée pour le marché, et a ce petit jeu la, mieux vaut laisser faire parfois l'industriel ... Qui de toute façon ne le fait pas sans surveillance du CNES qui veillera toujours au grain pour son bébé

Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...
  • 2 weeks later...

ça sent la poudre.

L'avenir d'Ariane de nouveau dans le flou

Astrium et Safran reprochent au CNES de favoriser le développement d'une nouvelle génération du lanceur, au détriment de l'évolution de la version actuelle.

A moins d'un mois de la conférence ministérielle de l'Agence spatiale européenne de Naples, l'avenir d'Ariane continue d'opposer le CNES et le tandem Astrium-Safran, selon nos informations. A tel point qu'il règne une certaine confusion sur la position que Paris va défendre lors de la conférence. À demi-mot, les deux maîtres d'oeuvre industriels de la fusée reprochent à l'agence spatiale française de tordre le cou à un accord passé en septembre, pour pousser le développement d'une nouvelle génération d'Ariane au détriment d'une évolution de la version actuelle.

Parce qu'il est convaincu qu'Ariane 5 n'est pas viable économiquement dans sa configuration actuelle, le CNES estime indispensable de développer une nouvelle fusée modulable, rentable intrinsèquement à chaque tir (« Les Echos » du 9 juillet). Pour la France, la maîtrise des coûts s'inscrit dans la volonté de maintenir un accès indépendant à l'espace, sans oublier les synergies avec la dissuasion.

Financement de trois études

Ariane 6 ? «  Pourquoi pas », rétorquent Astrium et Safran, mais il faut d'abord moderniser Ariane 5. C'est le projet Ariane 5 ME (« mid-life evolution »), qui porte principalement sur la transformation de l'étage supérieur. A la clef, un gain de performance de 20 %, pour un premier vol à la fin de la décennie. Pour les industriels, lancer Ariane 6 sans passer par la case « ME », c'est perdre la compétence de leurs bureaux d'études. Courant septembre, un compromis a été trouvé portant sur le financement de trois études : un premier paquet de technologies communes à Ariane 6 et Ariane 5 ME (principalement le nouveau moteur de l'étage supérieur), un deuxième dédié à Ariane 6, et le dernier propre à Ariane 5 ME. En tout, la France apporterait 300 millions d'euros, répartis à peu près en trois tiers. Le compromis a le mérite de contenter tout le monde : on lance Ariane 6, mais sans abandonner Ariane 5 ME, et on tranche lors de la prochaine ministérielle de 2014.

Sauf que depuis, Astrium et Safran ont l'impression que le CNES a « interprété » l'accord de manière partiale. Dans sa lettre à l'ESA fin septembre, l'agence spatiale française aurait tout rassemblé sous un paquet « NLS », pour « new launcher system », qui viderait Ariane ME de sa substance. Elle bloquerait aussi la commande de l'outillage, pour ne pas rendre le projet irréversible. Enfin, le CNES est accusé de vouloir arrêter la configuration d'Ariane 6, dès la réunion à Naples le 20 ou 21 novembre. « C'est trop tôt, d'autant qu'il faut mesurer les conséquences en termes d'organisation industrielle », déplore-t-on dans le camp « ME ».

Dans ces conditions, un accord avec l'Allemagne qui, pour des raisons de charge de travail, a pris position en faveur d'Ariane 5 ME va être dur à trouver. Contactés, ni le CNES ni Astrium ni EADS n'ont souhaité commenter.

ALAIN RUELLO, Les Echos

S'il veulent Ariane5ME les industriels n'ont qu'à cracher au bassinet!!!  :lol:

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Oui ça n'apporte pas grand chose a ce qui a déjà été dit. Et il faut pas oublier qu'Ariane 5 lance régulièrement des satellites de plus de 6 tonnes. Du coup miser sur 2-8 tonnes dans dix ans c'est un peu limite. Je pense que du 2-10t serait mieux.

Link to comment
Share on other sites

Entre un satellite à 6t et un autre à 10t il y a quand même une très grosse différence de masse, sans remettre en cause le fait qu'il puisse y avoir de si gros satellite dans le futur il reste qu'ils ne représenteront sans doute pas la majorité du marché, la possibilité de lancer à 8t offre déjà une belle marge sur ce qui se fait de plus lourd actuellement.

Link to comment
Share on other sites

Ariane 5 décollera ce soir pour son 66e lancement

Le décollage est prévu ce soir, dans la nuit de vendredi, le plus tôt possible à l’intérieur d’une fenêtre de tir s’ouvrant à 22 h 05 (heure française) et se fermant à 23 h 51. Pour cette mission, la performance demandée au lanceur est de 9.202 kg, dont 8.238 kg représentent la masse des satellites Eutelsat 21B et Star One C3 à séparer sur l’orbite visée.

http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/ce-soir-sixiame-lancement-de-lannace-dune-ariane-5-eca_42532/#xtor=RSS-19

live lancement

http://www.arianespace.tv/

Link to comment
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
 Share

  • Member Statistics

    5,986
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Personne
    Newest Member
    Personne
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...