Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Questions en vrac "matériel"


Akhilleus
 Share

Recommended Posts

pour éviter les PB ,le chargeur que se soit en automatique ou en commandé  vérifie toujours qu'il n'y a pas de restes de poudre incandescent ,il glisse l'obus dans le tube (faut bien enclenché les rayures ) et lorsque sa commence à glissé il a depuis longtemps la tête plus en face de la sortie du tube .

Est-ce que cette obligation d'attendre qu'il n'y ait plus de résidus incandescents ne diminue pas la cadence de tir maximale donnée. Ou alors, est-ce que cette cadence théorique inclue ce temps d'attente/vérification ?
Link to comment
Share on other sites

J'aime bien le modèle US car la hauteur de bouche permet un placement de charge plus ergonomique.

sur la Vidéo, on note bien la discipline de tir a deux. Le régleur qui donne l'ordre de tir, et l'autre qui ramène bien ses bras après avoir lâcher la prune. La forme en entonnoir sert visiblement à canaliser les retour de flamme que j'ai aperçu sur des vidéos d'utilisation en Afghanistan (sans entonnoir.). Il y a même une vidéo où le trépied se casse la gueule, juste après le lâché de la prune et elle part presque à l'horizontal... :O :lol:

apparemment le modèle peux se monter sur véhicule. c'est un mortier facile à intégré par rapport au F1.

Link to comment
Share on other sites

Est-ce que cette obligation d'attendre qu'il n'y ait plus de résidus incandescents ne diminue pas la cadence de tir maximale donnée. Ou alors, est-ce que cette cadence théorique inclue ce temps d'attente/vérification ?

Bonne question.

Parce que j'ai souvenir de videos en afgha, ou ca tire 3/4 coups d'affilée, et les servants n'ont pas l'air de se  préoccuper de ce problème.

Link to comment
Share on other sites

...

'était en cas de long feu ,fallait attendre un délai ,et la avec une corde et une sorte de cône qui allé s'enclenché sur le nez de l'obus ,on sortait l'obus .

le truc qui était chaud s'était qu'il fallait enfourné le bras dans tube et lancé fort pour que le cône s'enclenche sur le nez de l'obus (fusée ) ,donc moment pas cool si le pélot décidé de partir ...

après avec la corde on le sortait du tube ,en tenant la corde pas enroulé autour de la main (si le pélot part ,même en tenant avec les doigts il y aurait de la casse ) .

donc pour un accident :

soit le type à pas vérifié qu'il n'y a plus de poudre incandescente d'un tir précédent et là ben inflammation des charges installé sur la queue de charge sur pélot .

soit le type se fait surprendre par la vitesse du pélot qui descend plus vite au fond du tube et qui a encore la tête au niveau de la bouche .

soit le gus a pas pris la précaution d'agir en mode tir automatique (vite retiré la tête et sauté du tabouret et s'agenouillé ) et la ben en pleine poire ...

...

une fois à coetquidan ,on allé faire un tir section après 3 jours de terrain sans trop dormir (toute les pièces tirent en même temps ) et on voit un des chargeurs qui avait enfourné le pélot à l'envers ,on a tous gueulé en même temps ,le gars à changé de couleur est à vite ressorti le pélot ,il a eu la trouille de sa vie et a bien ramassé après  :lol:

J'aime pas du tout ce genre d'histoires :/

Link to comment
Share on other sites

Merci de la précision

Moi je l'ai toujours vu utilisé au cordon ....

de rien  =)

depuis quelques temps le tir auto est interdit a l'entraînement

effectivement .

Est-ce que cette obligation d'attendre qu'il n'y ait plus de résidus incandescents ne diminue pas la cadence de tir maximale donnée. Ou alors, est-ce que cette cadence théorique inclue ce temps d'attente/vérification ?

non ,on ne perd pas de temps sa devient un acte réflexe ,on regarde vite  =)

et puis des résidus incandescents s'est pas si souvent qu'on en voit ,et si s'est le cas sa dure pas longtemps ses résidus .

J'aime bien le modèle US car la hauteur de bouche permet un placement de charge plus ergonomique.

sur la Vidéo, on note bien la discipline de tir a deux. Le régleur qui donne l'ordre de tir, et l'autre qui ramène bien ses bras après avoir lâcher la prune. La forme en entonnoir sert visiblement à canaliser les retour de flamme que j'ai aperçu sur des vidéos d'utilisation en Afghanistan (sans entonnoir.). Il y a même une vidéo où le trépied se casse la gueule, juste après le lâché de la prune et elle part presque à l'horizontal... :O :lol:

apparemment le modèle peux se monter sur véhicule. c'est un mortier facile à intégré par rapport au F1.

s'est une vidéo de légionnaire du 2°REI en Afgha ,les mecs ont mal "planté" la plaque de base de leur mortier de 81 mm .

Bonne question.

Parce que j'ai souvenir de videos en afgha, ou ca tire 3/4 coups d'affilée, et les servants n'ont pas l'air de se  préoccuper de ce problème.

tout simplement parce que tu restes pas une plombe à regardé ,s'est un coup d'oeil rapide ,de plus on est en hauteur on monte sur un tabouret à la différence des mortier de 120 US ,des fois on peu même chargé sans monté sur un tabouret en fonction de l'angle du tube ,et on voit l'âme du tube .

.

en RCA la plaque s'était tellement bien enfoncé qu'on chargé sans monté sur le tabouret et sans tendre trop les bras (on a utilisé le VLRA pour sortir la plaque de base qui était trop "enterré" ) .

sur t'on tabouret t'est obligé de voir l'âme du tube quand tu enfourne le pélots ,donc tu zyeutes rapidos .comme je le disais les résidus incandescent s'est pas souvent que sa arrive .

j'ai fait des par 6 (6 coups d'affilé ) et j'ai pas eu du soucis de résidus incandescent ,mais je vérifiais quand même (coup d'oeil rapidos  ;) ).

faut savoir qu'on branle des que possible le tube ,pour frotté entre des tirs ,des que possible .

J'aime pas du tout ce genre d'histoires :/

CAD ?
Link to comment
Share on other sites

Explosion de l'obus dans le tube

120 mm à 50 cm de distance ca fait mal

Parait que ca arrivait assez souvent : le 120 etait un mortier avec cordon de départ de coup, pas départ par percussion

Des fois les gars chargaient un second obus en ayant oublié de tirer le premier

Là j'en sais pas plus, c'est plus probablement un problème de munition ou de tube defectueux

C'est encore arrivé cette année d'ailleurs

Le TRF-1 aussi peut s'actionner par cordon en plus du bouton, j'ai fait une manip à djibout et les artilleurs avaient été sympas ils m'ont laissé tirer à ça, tu as un bouton sur une des euh... Jambes on va dire du TRF-1 et le cordon, le cordon fait gagner du temps...

Link to comment
Share on other sites

s'est une vidéo de légionnaire du 2°REI en Afgha ,les mecs ont mal "planté" la plaque de base de leur mortier de 81 mm .

Voilà, j'ai fini par la retrouver.

en fait, c'est l'avant qui se casse la geule. Ça ne semble pas être la Légion.

ma préféré reste celle ci ! genre benny hill :

Link to comment
Share on other sites

CAD ?

Pas de malentendu. Juste que ce genre de situations est effrayant. On pense aux dangers qui viennent d'en face, pas à ceux qui existent dans son camp.

Donc, penser au mortier qui pète parce qu'on enfourne 2 obus dedans...

Me souvient d'une rumeur entendue au cours de je-ne-sais-quelle opé. On parlait d'artilleurs morts au combat, et la rumeur disait qu'en fait ils prenaient la photo avec l'obus carré ds la gueule du canon. Et l'obus est tombé. Ca ressemble à une légende urbaine.

Link to comment
Share on other sites

Le TRF-1 aussi peut s'actionner par cordon en plus du bouton, j'ai fait une manip à djibout et les artilleurs avaient été sympas ils m'ont laissé tirer à ça, tu as un bouton sur une des euh... Jambes on va dire du TRF-1 et le cordon, l e cordon fait gagner du temps...

s'est sur la flèche gauche ou se trouve le bouton pour tire .le pointeur en a un aussi de bouton .t as paye ton pack de bières pour tiré ton coup ?

S était une tradition avant  =).

Autres tradtion pour le tir au canon de 105 hm2 une fois le coup tiré on récuperer la douile dans la foulé est on verse une bière dans la douille chaude que buve le tireur aussitôt .

S était un rite initiatique pour chaque gars qui tire son premier coup de canon .

Degueulasse a boire mais bon  :lol: la tradition.

Link to comment
Share on other sites

je cherche docs,liens ou connaissances de pros sur les lots de survie ou de bord pour pilote de chasse ou d'hélicoptère

genre armements,nourriture diverse, équipement de survie,matos de communication etc....en cas de crash ou d'éjection pour tenir et se défendre en milieu hostile avant l'évacuation SAR

merci d'avance  ;)

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

Pour des résidus incandescents les poudres sont des produits chimiques industriels il peut y avoir des surprises de fabrications.

La météo joue aussi , une température élevée augmente la vivacité de la poudre (augmentation de la pression qui dans les cas extrême arrive aux limites de sécurité. Sans cartouche d'épreuve à St Etienne l'on collait une cartouche classique dans un four à 60° durant 30 mn puis tir immédiat.

Les résidus peuvent aussi provenir d'un excès de "graisse" qui brûle lentement. Mais le 120 ou la grosse artillerie n'est pas mon jardin préféré sauf les pièces d'exceptions genre Paris Kanonen 

Link to comment
Share on other sites

  • 5 months later...

J'ai trouvé ça ! Du made in Japon ! Un genre de grosse torche ,qui porte a 2km pendant 60min. Quelle est l'utilité du truc ? Garde cote ?

 

Vu l'ergonomie je penche pour une lampe destinée a éblouir un tireur. Des lampes de cette puissance peuvent avoir divers usage, éblouir ou alerter, servir de phare de recherche, servir a se signaler...

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

Je n'ai pas vraiment trouvé l'endroit adapter pour poser ma question (mais quelqu'un pourra peut-être y remédier).

 

Je cherche à savoir quel est le taux d'"opexabilité" de certain matérielle des armées.

Je m'explique. On nous donne souvent le taux de disponibilité technique des équipements (qui est déjà généralement faible...), mais une part de ces matérielles disponibles sert au renouvellement des forces (formation) et à l'entrainement (maintien des compétences et préparation opérationnelle). Je souhaiterai donc savoir qu'elle est le véritable pourcentage qui peut être déployé (en opex ou prépositionné) et employer (SAR, PO,..) sans nuire au renouvellement et à l'entrainement (afin de pérenniser l'action des forces).

 

Quelle est donc l'"opexabilité" du Tigre, du Rafale, des M-2000, des AWACS, des ATL2, ... ?

 

Les rapports de l'AN déposés le 10 octobre donnent des indicateurs de disponibilité que je trouve peu lisibles. En particulier celui sur l'armée de l'air qui donne la "CAPACITÉ (EN %) DES ARMÉES À INTERVENIR DANS UNE SITUATION METTANT EN JEU LA SÉCURITÉ DE LA FRANCE" (60% pour la chasse par exemple). Que cela représente-t-il ?

Les rapports se trouvent ici : http://www.assemblee-nationale.fr/commissions/59046_tab.asp

 

En ce qui concerne la chasse, peut-on considérer que le taux de disponibilité technique est de 60% et que 25% des avions servent à la formation/entrainement ? Ce qui reviendrait à une opexabilité de 45%...

D'ailleurs quels sont les taux de disponibilité technique visés, aussi utopiques soient-ils ? 70% ?

Link to comment
Share on other sites

Le PVP : Petit Véhicule à Problèmes

 

Suite à une question du député François Cornut-Gentille, le ministre de la Défense a reconnu que le parc de PVP "connaît, depuis plus d'un an, un taux de disponibilité très insuffisant (50 % d'un parc doté de plus de 1 200 véhicules)".

Et le ministre de préciser que "ces indisponibilités sont dues, pour une grande part, à des défauts de conception mineurs, mais fortement répétitifs, de pièces mécaniques (pédales, bielles de direction, cardans, tuyauterie...). D'autres indisponibilités, plus occasionnelles, sont imputables à des défauts d'utilisation (mauvais freinage ou accidents)" et que "l'indisponibilité du parc est essentiellement due au manque de pièces (66 % des indisponibilités mécaniques le sont pour cette raison)".

Toutefois, des mesures prises permettront "une disponibilité de 75 % du parc en fin d'année 2013".

 

http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2013/11/06/pvp-pour-petit-vehicule-a-problemes-10595.html

Link to comment
Share on other sites

Je n'ai pas vraiment trouvé l'endroit adapter pour poser ma question (mais quelqu'un pourra peut-être y remédier).

 

Je cherche à savoir quel est le taux d'"opexabilité" de certain matérielle des armées.

Je m'explique. On nous donne souvent le taux de disponibilité technique des équipements (qui est déjà généralement faible...), mais une part de ces matérielles disponibles sert au renouvellement des forces (formation) et à l'entrainement (maintien des compétences et préparation opérationnelle). Je souhaiterai donc savoir qu'elle est le véritable pourcentage qui peut être déployé (en opex ou prépositionné) et employer (SAR, PO,..) sans nuire au renouvellement et à l'entrainement (afin de pérenniser l'action des forces).

 

Quelle est donc l'"opexabilité" du Tigre, du Rafale, des M-2000, des AWACS, des ATL2, ... ?

 

Les rapports de l'AN déposés le 10 octobre donnent des indicateurs de disponibilité que je trouve peu lisibles. En particulier celui sur l'armée de l'air qui donne la "CAPACITÉ (EN %) DES ARMÉES À INTERVENIR DANS UNE SITUATION METTANT EN JEU LA SÉCURITÉ DE LA FRANCE" (60% pour la chasse par exemple). Que cela représente-t-il ?

Les rapports se trouvent ici : http://www.assemblee-nationale.fr/commissions/59046_tab.asp

 

En ce qui concerne la chasse, peut-on considérer que le taux de disponibilité technique est de 60% et que 25% des avions servent à la formation/entrainement ? Ce qui reviendrait à une opexabilité de 45%...

D'ailleurs quels sont les taux de disponibilité technique visés, aussi utopiques soient-ils ? 70% ?

Il est impossible de répondre à cette question pour les raisons que tu evoques.

Il faudrait, matériel par matériel, calculer sa disponibilité entre la partie technique et celle de son emploi. Ce serait trop compliqué.

Les EMO (États-Majors Opérationnels d'armées) connaissent la réponse au jour le jour mais leur réponse n'est jamais donnée en %. Ils vont répondre par une question : que voulez-vous faire ?

À partir de là, les maintenanciers vont dire : vous voulez faire ça donc on a deux escadrons de XL à Miramas de disponible. On en remonte un en sept jour et dans un mois, on assemble deux escadrons de plus.

Pour gagner de l'argent, les armées travaillent en "logistique tirée" (équivalent du flux tendu). Il n'y a plus de stock. Donc, les matériels à réparer sont regroupés puis quand la commande de pièces détachées arrive, ils sont réparés. Les contraintes budgétaires sont telles qu'il n'y a plus d'objectif de % au global mais par matériel et encore, cela change toujours.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,764
    Total Members
    1,550
    Most Online
    yggtor
    Newest Member
    yggtor
    Joined
  • Forum Statistics

    21.4k
    Total Topics
    1.5m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...