Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

[LPM] Loi Programmation Militaire


xav
 Share

Recommended Posts

4 hours ago, FoxZz° said:

Si l'on intervenait en Ukraine, je pense que c'est ce qu'il faudrait faire : laisser le contrôle du front aux Ukrainiens, et engager des poings blindés hyper mobiles qui agiraient d'abord comme pompiers sur la ligne de front pour couper, encercler et détruire les colonnes russes, puis reprendre l'offensive en laissant aux Ukrainiens la RRI des éléments isolés et la sécurisation du terrain.

On a pas la capacité de rivaliser avec la masse de nos ennemis potentiels, donc il faut miser sur la qualité de nos unités. Ce qui n’empêche pas d'augmenter leur nombre dans une certaine mesure !

Je suis globalement d'accord avec ton post mais je pense qu'il s'applique très bien à l'armée de l'air ou à la Marine (dans ces milieux fluides, la technologie fait la différence de toutes façons) mais je pense que cela s'applique mal à l'AdT qui doit elle aussi tenir le terrain et parfois, aussi, défendre, potentiellement contre un adversaire symétrique doté localement de forces aériennes et de blindés supérieures en nombre.

Si on devait (cas totalement théorique) intervenir en Ukraine,  on aurait besoin de monter une coalition de quoi, 200 000 hommes (en renfort des forces locales) au sol pour être certain de vaincre ? Si on doit faire ça entre pays européens, il faudrait que l'AdT puisse envoyer 40 000 à 50 000 hommes. Aujourd'hui, on ne pourrait pas. On est taillé uniquement pour des actions expéditionnaires ponctuelles (en complément de forces locales, pour faire la différence) et la guerre de haute intensité n'est pensée que dans un cadre d'une intervention pour éviter un fait accompli ou d'une coalition essentiellement armée par les US. Jusqu'à présent, en fait, ce sont les US qui ont apporté la "masse de combattants" dans les guerres de haute intensité récentes (je pense en particulier à la guerre du Golf). On s'était convaincu que l'on avait besoin d'autres chose (parce que l'Europe était en paix et que l'hyperpuissance américaine était rassurante) mais si les pays baltes sont envahis et que les US regardent ailleurs, on fait quoi ? Sans force conventionnelle européenne crédible, et sans masse suffisante, on ne pourra juste rien faire.

En fait, c'est surtout un problème de contrat opérationnel. Combien d'hommes a-t-on besoin de pouvoir projeter pour faire des missions de réassurance ou des actions offensives sans sacrifier la protection du territoire national ? Je pense que l'on est taillé trop juste et qu'il ne faut pas penser que au poing blindé, on aurait d'autres choses à faire sur le terrain dans ce genre de conflit.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 46 minutes, Rivelo a dit :

Je suis globalement d'accord avec ton post mais je pense qu'il s'applique très bien à l'armée de l'air ou à la Marine (dans ces milieux fluides, la technologie fait la différence de toutes façons) mais je pense que cela s'applique mal à l'AdT qui doit elle aussi tenir le terrain et parfois, aussi, défendre, potentiellement contre un adversaire symétrique doté localement de forces aériennes et de blindés supérieures en nombre.

Si on devait (cas totalement théorique) intervenir en Ukraine,  on aurait besoin de monter une coalition de quoi, 200 000 hommes (en renfort des forces locales) au sol pour être certain de vaincre ? Si on doit faire ça entre pays européens, il faudrait que l'AdT puisse envoyer 40 000 à 50 000 hommes. Aujourd'hui, on ne pourrait pas. On est taillé uniquement pour des actions expéditionnaires ponctuelles (en complément de forces locales, pour faire la différence) et la guerre de haute intensité n'est pensée que dans un cadre d'une intervention pour éviter un fait accompli ou d'une coalition essentiellement armée par les US. Jusqu'à présent, en fait, ce sont les US qui ont apporté la "masse de combattants" dans les guerres de haute intensité récentes (je pense en particulier à la guerre du Golf). On s'était convaincu que l'on avait besoin d'autres chose (parce que l'Europe était en paix et que l'hyperpuissance américaine était rassurante) mais si les pays baltes sont envahis et que les US regardent ailleurs, on fait quoi ? Sans force conventionnelle européenne crédible, et sans masse suffisante, on ne pourra juste rien faire.

En fait, c'est surtout un problème de contrat opérationnel. Combien d'hommes a-t-on besoin de pouvoir projeter pour faire des missions de réassurance ou des actions offensives sans sacrifier la protection du territoire national ? Je pense que l'on est taillé trop juste et qu'il ne faut pas penser que au poing blindé, on aurait d'autres choses à faire sur le terrain dans ce genre de conflit.

Pour les effectifs de l'armée de terre en 2021 :

121 000 militaires d'active : 14 309 officiers, 38 528 sous-officiers, 61 491 militaires du rang et 490 volontaires.

8 186 civils et 25 764 personnels réservistes volontaires (garde nationale).

=> 148 768 personnels au total dont 77 000 opérationnels pour le combat

La déflation a cessé depuis 2015 avec une progression de 12000 militaires ~

Edited by Benoitleg
  • Thanks 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, Fusilier a dit :

Bref, tu n'est pas d'accord avec l'analyse de l'Etat Major ni avec les RETEX des exercices "haute intensité". Pourtant, le retour d'expérience des exercices HI pays baltes c'est: la consommation en hommes et matériels. Conséquence faut augmenter la masse et la réserve. Maintenant problème pratique:  comment tu fais, avec une ressource de volontaires telle qu'elle est, pour augmenter la masse alors que les postes ouverts dans le format (pour rappel 2022  ouverts: 16 000 postes AdT, 3500 AdA, 4000, MN) ne sont pas remplis à 100% 

Autre question, plus d'ordre politico-diplomatique. Comment crois-tu que nos alliés vont percevoir nôtre position "élitiste" : eux en masse devant et nous faisant les beaux avec nôtre poing blindé...? 

Juste pour mettre les idée et les dimensions en place nôtre contrat, ~ 20 000 pax (renouvelable une fois) c'est dans l'ordre temporel de 6 mois, au-delà  on sait pas, et c'est juste l'équivalent d'une des armées russes alignées en Ukraine 

Mais c'est bien là le problème, on ne peut pas augmenter la masse humaine. Aujourd'hui on est à 1,5 volontaires pour 1 poste. On a énormément de mal à fidéliser (je crois que c'est 2/3 qui ne resignent pas après un premier contrat). Donc pour le moment c'est illusoire d'augmenter la masse.

La priorité c'est de fidéliser, car fidéliser, ça permet d'avoir une meilleure qualité de troupes, d'avoir moins de monde à recruter chaque année, une pyramide plus équilibrée et donc à terme, ça permet de retrouver de la masse.

Pour fidéliser il faut : 1) de la stabilité et de la visibilité au niveau des plannings autant que possible

2) des potards et des munitions pour que les mecs puissent faire ce pour quoi ils se sont engagés.

3) un effort sur le matos (=fin des économies de bout de chandelle)

Le tireur Milan il est venu pour tirer des milans. S'il en tire 1 tous les ans, qu'il ne peut jamais prévoir de vacances car sa prog change tout le temps, il va se barrer.

Donc, il faut augmenter le budget entrainement et maintenance, et densifier notre dotation en matériels.

Par exemple : On a 4 régiments Leclerc qui ont en moyenne une vingtaine de Leclerc en parc. Il faut remonter à 52 Leclerc par régiment + des Leclerc pour les écoles + une réserve/volant de maintenance. En gros il faut qu'on revienne à une logique de stocks et pas de flux.

Donc, en restant à iso-effectifs, on pourrait décupler nos capacités.

Ce qui fera la différence c'est la qualité de nos troupes, on le voit bien en Ukraine.

Ensuite, ce genre d'engagements se fait en coalition, si chaque grand pays occidental de l'OTAN peut générer une division complète, et les plus petits pays une brigade qui viendraient renforcer les armées de conscription/pro des pays de l'Est, ça fait déjà beaucoup plus.

Quant à nos alliés et leurs perceptions, je pense que les Ukrainiens seraient ravis d'avoir ne serait-ce qu'une BIA française (et tout ce qui va avec : chasse, etc) pour leur filer un coup de main.

  • Like 1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, Rivelo a dit :

Je suis globalement d'accord avec ton post mais je pense qu'il s'applique très bien à l'armée de l'air ou à la Marine (dans ces milieux fluides, la technologie fait la différence de toutes façons) mais je pense que cela s'applique mal à l'AdT qui doit elle aussi tenir le terrain et parfois, aussi, défendre, potentiellement contre un adversaire symétrique doté localement de forces aériennes et de blindés supérieures en nombre.

Si on devait (cas totalement théorique) intervenir en Ukraine,  on aurait besoin de monter une coalition de quoi, 200 000 hommes (en renfort des forces locales) au sol pour être certain de vaincre ? Si on doit faire ça entre pays européens, il faudrait que l'AdT puisse envoyer 40 000 à 50 000 hommes. Aujourd'hui, on ne pourrait pas. On est taillé uniquement pour des actions expéditionnaires ponctuelles (en complément de forces locales, pour faire la différence) et la guerre de haute intensité n'est pensée que dans un cadre d'une intervention pour éviter un fait accompli ou d'une coalition essentiellement armée par les US. Jusqu'à présent, en fait, ce sont les US qui ont apporté la "masse de combattants" dans les guerres de haute intensité récentes (je pense en particulier à la guerre du Golf). On s'était convaincu que l'on avait besoin d'autres chose (parce que l'Europe était en paix et que l'hyperpuissance américaine était rassurante) mais si les pays baltes sont envahis et que les US regardent ailleurs, on fait quoi ? Sans force conventionnelle européenne crédible, et sans masse suffisante, on ne pourra juste rien faire.

En fait, c'est surtout un problème de contrat opérationnel. Combien d'hommes a-t-on besoin de pouvoir projeter pour faire des missions de réassurance ou des actions offensives sans sacrifier la protection du territoire national ? Je pense que l'on est taillé trop juste et qu'il ne faut pas penser que au poing blindé, on aurait d'autres choses à faire sur le terrain dans ce genre de conflit.

Je ne pense pas qu'on ait besoin d'envoyer autant d'hommes pour faire la différence et de toute façon on ne pourrait pas.

Les Ukrainiens tiennent bien le terrain mais ils manquent de deux choses :

- La supériorité aérienne

- Des capacités d'agression (ie. le poing blindé).

Si déjà la France envoie 20.000 hommes + une soixantaine de chasseurs +  une trentaine d'hélicos + des modules MAMBA et le GAN en Adriatique ça pourrait faire pencher la balance.

Il ne s'agit pas d'aller tenir la ligne de front, ou de lancer une offensive généralisée, on a pas assez d'hommes, mais bien de concentrer nos forces ponctuellement pour reprendre l’initiative et permettre aux Ukrainiens de se rétablir, avant de recommencer à un autre endroit avant que les russes ne se redéploient. Le but à terme c'est de suffisamment déstabiliser les russes pour que les ukrainiens puissent relancer l'offensive.

 

Après dans un monde idéal j'aurais 2 divisons avec 2 brigades blindées et une brigade médiane et 1 division avec 1 brigade para, une alpine et 1 amphibie. Ou alors hypothèse plus conservatrice, 2 divisions à 1 lourde, 1 médiane et 1 division 1 alpine, 1 para et 1 amphibie.

Mais bon là on est sur des augmentations en effectifs qui sont assez irréalisable alors qu'on commence à peine à stabiliser les recrutements massifs de 2015.

Si augmentation d'effectifs il y a, la priorité pour moi, pour le moment c'est les appuis et le soutien.

 

Edited by FoxZz°
Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, FoxZz° a dit :

Mais c'est bien là le problème, on ne peut pas augmenter la masse humaine.

On peut être d'accord avec le fait qu'il faut fidéliser. Mais, les raisons du turn over sont complexes et je ne suis pas certain que quelques mesures en munitions et "temps de travail et entrainement" solde ou logement vont résoudre le problème. A mon sens  c'est un pb plus structurel et en quelque sorte un résultat "recherché - voulu". Je ne vais pas m'étendre sur ce sujet, complexe, dans ce message.

Pour revenir à nos moutons, tout d'abord nous sommes obligés de repenser la structuration de nos armées, ça concerne avant tout l'armée de terre et marginalement l'AdA et la MN.  Je suis d'accord sur une certaine priorité aux appuis artillerie et logistique. On peut même transformer une des brigades "médianes" en brigade mécanisée ( soit 2 blindées 1 mécanisée) voir les deux. Mais tout ça, finalement, c'est relativement marginal.  

Tu dis "on ne peut pas augmenter la masse" ; je te demande avons nous le choix des armes...?  Je crains que l'on ne puisse échapper à cette "contrainte" dans le cadre de la HI, du moins c'est ce que semblent penser les EM

Link to comment
Share on other sites

Pour le recrutement 

http://www.opex360.com/2021/10/23/grace-a-un-meilleur-taux-de-renouvellement-de-contrats-larmee-de-terre-va-reduire-son-recrutement-en-2022/

En 2021, l’armée de Terre devait trouver 15’500 recrues. Et elle est visiblement en passe d’atteindre cet objectif, comme l’a laissé entendre le général Pierre Schill, son chef d’état-major [CEMAT], lors d’une audition à l’Assemblée nationale.

« Davantage de jeunes se sont présentés par rapport aux années précédentes », a ainsi dit le CEMAT. Ainsi « pour les militaires du rang, nous avons 1,7 candidat pour une place, 3 candidats pour nos sous-officiers, et 10 candidats pour nos officiers », a-t-il détaillé.

Link to comment
Share on other sites

 

Il y a peu je m’occupai à relire les différents formats et division j'étais tombé dessus :
https://www.senat.fr/rap/1992-1993/i1992_1993_0059_06.pdf
Le Corps blindé mécanisé sera composé de quatre divisions au total :
trois divisions blindées (équipées, à terme, du char Leclerc) au lieu de quatre : l'actuelle 1ère DB en Allemagne, intégrée à l'Eurocorps, la 7e DB à Besançon , auxquelles s'ajouterait une nouvelle division blindée constituée d'éléments de la 2e DB à Versailles et de la 10e DB à Chalon- sur- Marne ;
. une division mécanisée rapide, issue de la fusion de la 15e division d'infanterie à Limoges et de la 27e division alpine à Grenoble.
- La FAR devrait comprendre quatre divisions au lieu de cinq, la 27e DA ayant été intégrée au CBM.

Le service national universel il  y a peu on était à 1.5 milliards d'euros
Source DSI n°131 p 62
"A titre de comparaison, si la France faisait le même effort que les États-Unis pour les réserves et la Garde nationale, elle dépenserait 2.8 milliards d'euros". (Michel Baud "les réserves en première ligne ? Du citoyen soldat à l'intérim" Focus Stratégique, n°39, septembre 2012

Pour moi les opérations militaires en Ukraine nous laissent face à 2 choix :

Le choix 1 réarmement massif

on repense notre modèle de société ces valeurs, ses normes

on ouvre de nouvelles garnisons une armée de terre avec plus de régiments on va même jusqu’à repenser son format, pareil pour l'armée de l'air et la marine

on repense notre réserve

on va même jusqu’à repenser notre modèle industriel car plus de commande

Le choix 2 on reste dans la même idée mais on augmente légèrement nos commandes

On intervient toujours dans le cadre d'une coalition avec un ennemi à parité

 

Il ne faut pas oublier il y aura une récupération politique pour faire avancer certaines idées je le dis sans être méchant envers toute orientation politique.

Je finirais ces 30 dernières années ce qui avançait l'idée de guerre de haute intensité cela n'était pas bien c'était le futur sera des engagements limité les divers livres blancs était assez classique peut-être que maintenant cela va enfin changer.

 

Link to comment
Share on other sites

Chez Philippe Top Force, je trouve :  

"L’armée française a vu une profonde transformation de ses moyens d’action ces dernières années. Nous proposons ici, une revue des matériels lourds dont dispose le ministre de la Défense au sein de chaque arme en mettant en perspective ces données capacitaires sur la période 2010-2021.

Retenons que les moyens de l’armée de terre ont été revus à la baisse, avec une baisse des blindés à chenille de -312 unités, même si le constat est plus mitigé si l’on tient compte de la mise en extinction de 331 AMX 10P en 2012.

Par ailleurs les moyens d’artillerie en profondeur baissent de -63 unités, ainsi que les systèmes de défense anti-aérienne (-38 unités).

En revanche, les blindés à roues augmentent de 136 véhicules et les moyens antichars se renforcent (+200 unités).

Côté Marine, les bâtiments de combat baissent significativement de près de 10 unités, tout comme les moyens amphibie (-7) et les moyens d’information nautique, de déminage et auxiliaires (-14 unités).

En revanche, la gendarmerie maritime augmente (+9 unités).

Enfin s’agissant des moyens aéronautiques, l’ALAT voit ses moyens baisser de 16 unités,

la marine nationale voit ses moyens aériens baisser de -57 unités et

l’aviation de -168 unités (flottes d’hélicoptères et d’avions compris).

Il faut néanmoins souligner qu'en matière de drones, les effectifs augmentent de 8 unités. "

Suite très éclairante avec des tableaux / Graphes  de synthèse, par exemple

"Les unités des avions de combats de l’armée de l’air ont baissé de 17,9% (-46 appareils), tandis que les avions de combats de la marine, ont baissé de 33,3% (soit -21 appareils)."

https://www.ifrap.org/etat-et-collectivites/2010-2020-quelle-baisse-des-equipements-militaires

Bon .. Le nombre d'engin n'est pas seul signifiant ... les capacité de chaque matériel ( du Mirage 2000N par ex. vers Rafale B omnirole ) serait aussi à apprécier 

Link to comment
Share on other sites

Ce lien donne une idée du mal qui a été fait au moyens régaliens destiné à notre défense. LPM après LPM, l'effondrement capacitaire s'est creusé pour être là où il est aujourd'hui. La priorité numéro 1 d'une nation, c'est d'avoir les moyens de se protéger efficacement... https://www.cnews.fr/france/2022-03-11/ledito-de-agnes-verdier-molinie-41-milliards-deuros-par-de-depenses-de-defense

 

Link to comment
Share on other sites

C-news bien putassier comme à son habitude la chaîne de Bolloré et de son idiot utile candidat à l'élection présidentielle ...

La présente LPM est la seule depuis 20 ans a être suivie à la lettre, Agnès Verdier peut tortiller les chiffres du mieux qu'elle peut c'est ainsi. J'aime beaucoup la tirade sur les dépenses sociales et ces feignasses de fonctionnaires ...

as usual ...

C-news c'est pas la chaîne qui passait son temps à encenser Poutine il y a encore peu de temps ?

il y a 8 minutes, Ronfly a dit :

La priorité numéro 1 d'une nation

c'est d'assurer la sécurité - au sens large - de ses citoyens

  • Upvote 4
Link to comment
Share on other sites

Très intéressantes les remarques des LR sur la perte de crédibilité de la France alors qu'ils sont responsables de la perte (avec le PS) de la puissance des armées française et que Macron est celui qui a commencé à relever le budget.

Pour être traditionaliste (vendredi  = HS :rolleyes: ), c'est comme le nombre des médecins (numerus clausus), ils sont responsables avec le PS et leurs allies (donc presque tous hors extrêmes).

Edited by gargouille
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

il y a 7 minutes, gargouille a dit :

Très intéressantes les remarques des LR sur la perte de crédibilité de la France alors qu'ils sont responsables de la perte (avec le PS) de la puissance des armées française et que Macron est celui qui a commencé à relever le budget.

Pour être traditionaliste (vendredi  = HS :rolleyes: ), c'est comme le nombre des médecins (numerus clausus), ils sont responsables avec le PS et leurs allies (donc presque tous hors extrêmes).

il faut quand meme voir que les profiles les plus politiques étaient plus pour renforcer l'armée, les plus techniques contre. 
Au pouvoir, tu as Bruxelles qui te demandait des économies, résultat on arrivait toujours au meme point. 

C'est moins Macron que les engagements de l'OTAN qui ont permis ce respect de LMP meme si ca reste à son crédit. 

Link to comment
Share on other sites

Que ce soit cnews, LCI, BFMTV ou autre, les chiffres sont là... 54 mds d€ de perte de financement sur les 2 LPM précédentes et encore elles n'étaient pas forcément terrible à la base. Pourtant les dangers étaient présents avec le 11 septembre, les talibans, l'Iran, la Corée du Nord, les Balkans, la montées en puissance de la Chine totalitaire... Heureusement la LPM actuelle est pour l'instant respectée mais elle n'est qu'un début et les trous capacitaires et autres équipements échantillonnaires sont là pour 10 ans...

Link to comment
Share on other sites

Macron a dit ce jour lors du sommet de Versailles la phrase suivante:

Citation

«Nous devons aussi faire notre part et avoir le courage de prendre des décisions historiques, a imploré Emmanuel Macron. Le courage d'assumer le fait que défendre notre démocratie a un coût»

Espérons que cela soit suivi d'effets réellement pour le budget de la défense.

Link to comment
Share on other sites

il y a 6 minutes, Ronfly a dit :

Nous verrons ce qui en sortira de tout cela... Des paroles aux actes... Avec l'Europe tout est possible...

Ca je suis d'accord. Mais rien que confier ce chantier à la commission est un pas de géant. Ca serait super si le commissaire qui va bien est nommé dans la prochaine commission. La deuxième chose comment l'UE de la défense va articuler son fonctionnement par rapport à l'OTAN et par rapport à chaque nation ?

Edited by herciv
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 33 minutes, Ronfly a dit :

Que ce soit cnews, LCI, BFMTV ou autre, les chiffres sont là... 54 mds d€ de perte de financement sur les 2 LPM précédentes et encore elles n'étaient pas forcément terrible à la base. Pourtant les dangers étaient présents avec le 11 septembre, les talibans, l'Iran, la Corée du Nord, les Balkans, la montées en puissance de la Chine totalitaire... Heureusement la LPM actuelle est pour l'instant respectée mais elle n'est qu'un début et les trous capacitaires et autres équipements échantillonnaires sont là pour 10 ans...

Surtout si la greve continue :combatc: S'en parler des greves à venir aprés les élections notamment dans les transports ou les Routiers, Taxis, VTC, Autocaristes, commencent à nous preparer un truc  qui va faire ressembler le mouvement des gilets jaunes à une petite manif.    

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 1 heure, Ronfly a dit :

Ce lien donne une idée du mal qui a été fait au moyens régaliens destiné à notre défense. LPM après LPM, l'effondrement capacitaire s'est creusé pour être là où il est aujourd'hui. La priorité numéro 1 d'une nation, c'est d'avoir les moyens de se protéger efficacement... https://www.cnews.fr/france/2022-03-11/ledito-de-agnes-verdier-molinie-41-milliards-deuros-par-de-depenses-de-defense

 

Un joli ramassis de manipulation des chiffres cet article. On mélange les quinquennat successifs pour mettre tout le monde dans le même panier, on remonte aux années 60 pour faire des comparaisons complètement loufoques (6% du PIB, les USA sont à 3% aujourd'hui, ils sont sous armés ??).

Link to comment
Share on other sites

il y a 27 minutes, herciv a dit :

Ca je suis d'accord. Mais rien que confier ce chantier à la commission est un pas de géant. 

J'en conviens que c'est un changement de discours intéressant mais vers quelle Europe de la défense cela nous emmènent. Impatient de voir les résultats.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, Ronfly a dit :

Ce lien donne une idée du mal qui a été fait au moyens régaliens destiné à notre défense. LPM après LPM, l'effondrement capacitaire s'est creusé pour être là où il est aujourd'hui. La priorité numéro 1 d'une nation, c'est d'avoir les moyens de se protéger efficacement... https://www.cnews.fr/france/2022-03-11/ledito-de-agnes-verdier-molinie-41-milliards-deuros-par-de-depenses-de-defense

 

Je viens de lire ce lien menant à un édito d'un média réputé un peu populiste, billet donc qui peut exprimer la pensée de l'auteure, pensée qui peut être idéologisée.

Là c'est le cas !

Link to comment
Share on other sites

il y a 5 minutes, gargouille a dit :

Je viens de lire ce lien menant à un édito d'un média réputé un peu populiste, billet donc qui peut exprimer la pensée de l'auteure, pensée qui peut être idéologisée.

Là c'est le cas !

C'est une libérale très loin du populisme... très proche des affaires économiques et très loin des sujets de défenses.
ou alors c'est une tentative caricaturale pour faire plaisir au patron !

Link to comment
Share on other sites

il y a 1 minute, gargouille a dit :

Je viens de lire ce lien menant à un édito d'un média réputé un peu populiste, billet donc qui peut exprimer la pensée de l'auteure, pensée qui peut être idéologisée.

Là c'est le cas !

tout à fait. Cette économiste libérale est de base très remontée depuis 15 ans contre l'état social Français et son financement plétorique. Elle utilise son idéologie en l'intégrant dans un sujet particulier. Mais il n'en reste pas moins que l'état financier du pays semble difficilement tenable surtout si l'on doit rearmer massivement. Actuellement on fait que boucher les trous. Des choix peu enviables seront peut etre à faire pour pouvoir y arriver...et encore (genre la retraite à 65 ans!!!... ). Il semble probable que l'on soit loin de pouvoir faire à l'Allemande avec un crédit de 100 milliards (2 fois 1/2 le budget de défense Francais!...) débloqué sur le seul exercice 2022 et des budgets suivant dépassant allègrement les 60 milliards...

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,764
    Total Members
    1,550
    Most Online
    yggtor
    Newest Member
    yggtor
    Joined
  • Forum Statistics

    21.4k
    Total Topics
    1.5m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...