Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

[LPM] Loi Programmation Militaire


xav
 Share

Recommended Posts

A 23 minutes le DGA parle des relocalisations. Il parle de la "réduction des dépendances", et explique qu'un certain nombre de projets se font depuis l'UE, ce à quoi je ne m'attendais pas du tout. L'état finance une partie, donc la relocalisation peut se faire sur des critères économiques pour l'industriel. Après, le reste vient de localisations plus attendues, les US, le Canada, Israël, la RPC, Taiwan. 

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...
  • 2 weeks later...

C'est pas strictement dans le cadre de la LPM, plutôt pour l'économie de guerre mais voilà un article de Cabiron qui fait plaisir. Les encours des LivretA el LDDS seront mobilisable par l"industrie de défense. Avec l'effet de levier d'une tel garantie çà pourrait être intéressant. C'est d'autant plus intéressant que ces sont des fonds totalement souverains.

https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/le-livret-a-arrive-a-la-rescousse-de-l-industrie-de-defense-982652.html

Révélation

 « Pour entrer vraiment dans l'économie de guerre, il y faut de la volonté, des moyens, des symboles. Cet amendement contribue aux trois », assure Jean-Louis Thiériot, vice-président de la commission de la défense.

C'est fait ! Le gouvernement a repris l'amendement déposé par le président de la commission de défense de l'Assemblée nationale, Thomas Gassilloud, le rapporteur spécial du budget de la défense, Christophe Plassard, et Jean-Louis Thiériot. Cet amendement vise à ouvrir le fléchage des encours non centralisés des Livrets A et de Développement durable et solidaire (LDDS) vers les entreprises de la Base industrielle et technologique de défense (BITD), notamment les PME parfois en grande difficulté pour trouver des financements auprès des banques et des fonds d'investissement. Ce qui est une très bonne nouvelle pour la filière défense. Les encours du LDDS et du livret A s'élèvent respectivement à 145 milliards d'euros) et 406 milliards.

Lors de l'examen du projet de loi de finances pour 2024, un amendement déposé par les les trois parlementaires avait été intégré dans la version du texte sur laquelle le gouvernement a engagé sa responsabilité (article 49.3). Dans la continuité du rapport de la mission flash menée par Jean-Louis Thiériot et Françoise Ballet-Blu en 2021, le rapport d'information sur l'économie de guerre publié par Christophe Plassard le 29 mars dernier cet amendement confirme le constat selon lequel les entreprises de la BITD sont « de plus en plus confrontées à des difficultés d'accès aux financements privés », explique le communiqué conjoint des trois députés.

Soutien fort à l'industrie de défense

Au cours de l'examen de la loi de programmation militaire pour les années 2024 à 2030, un amendement similaire avait été adopté intégrant au rapport annexé de la LPM la volonté de l'État de favoriser « la mise en place de mesures visant à orienter l'épargne et les investissements privés vers les entreprises de la BITD ». « La reprise de cet amendement (...) permet de traduire cette volonté politique claire en acte normatif et efficace mais également de soutenir notre industrie de défense dans le cadre de la montée en puissance de l'économie de guerre », a affirmé Thomas Gassilloud, cité dans le communiqué.

« Pour entrer vraiment dans l'économie de guerre, il faut de la volonté, des moyens, des symboles. Cet amendement contribue aux trois », assure Jean-Louis Thiériot, vice-président de la commission de la défense, cité dans le communiqué.

En outre, cet amendement demande un rapport au gouvernement sur l'impact pour les finances publiques de l'exclusion de la base imposable des intérêts des sommes inscrites sur les livrets A ainsi que l'efficacité du fléchage de ces fonds vers les entreprises de la BITD. « La reprise de notre amendement est un signe fort de soutien du gouvernement à notre BITD qui permettra, avec la visibilité que donne la LPM, de renforcer la souveraineté de la France et ouvrir des opportunités d'export à notre secteur de la défense », a estimé Christophe Plassard, cité dans le communiqué. Le rapport spécial appelle « les entrepreneurs à s'emparer de ces deux opportunités ».

J'adore Cabirol.

  • Like 1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

De « nombreuses » commandes du ministère des Armées prévues en 2023 n’ont pas encore été passées, s’étonne un rapport

Pour le rapporteur, cette situation peut s’expliquer par le « surgel » de crédits du programme 146, décidé par le gouvernement en mai dernier.

https://www.opex360.com/2023/11/08/de-nombreuses-commandes-du-ministere-des-armees-prevues-en-2023-nont-pas-encore-ete-passees-setonne-un-rapport/

Voila pourquoi ils n'ont pas commandé les PO prévu en Mai :combatc:

  • Confused 1
Link to comment
Share on other sites

11 minutes ago, Scarabé said:

De « nombreuses » commandes du ministère des Armées prévues en 2023 n’ont pas encore été passées, s’étonne un rapport

Pour le rapporteur, cette situation peut s’expliquer par le « surgel » de crédits du programme 146, décidé par le gouvernement en mai dernier.

https://www.opex360.com/2023/11/08/de-nombreuses-commandes-du-ministere-des-armees-prevues-en-2023-nont-pas-encore-ete-passees-setonne-un-rapport/

Voila pourquoi ils n'ont pas commandé les PO prévu en Mai :combatc:

Disons que la hausse massive des matières premières (notamment métal) qui s'est "terminée" en milieu d'année a pas du aider à lancer des commandes

  • Like 1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Il y a 10 heures, Scarabé a dit :

De « nombreuses » commandes du ministère des Armées prévues en 2023 n’ont pas encore été passées, s’étonne un rapport

Pour le rapporteur, cette situation peut s’expliquer par le « surgel » de crédits du programme 146, décidé par le gouvernement en mai dernier

Au même temps, si 6% des crédits ont été mis en réserve, jusqu'à la loi rectificative de fin d'année (qui a changé de nom) cela veut dire aussi que 94 % ont été exécutés.  Puis, la réserve c'est à peu près 2/3 en crédit d'engagement, les commandes (235 millions)  1/3 crédits de paiement (154 millions).  Avec le taux d'inflation, ça me parait plutôt de la bonne gestion comptable de précaution. En plus, comme il y a plus de rentrées fiscales (effet kiss cool de l'inflation) il y a un bonus de 2,1 milliards. 

 

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...
Le 08/11/2023 à 18:49, herciv a dit :

C'est pas strictement dans le cadre de la LPM, plutôt pour l'économie de guerre mais voilà un article de Cabiron qui fait plaisir. Les encours des LivretA el LDDS seront mobilisable par l"industrie de défense. Avec l'effet de levier d'une tel garantie çà pourrait être intéressant. C'est d'autant plus intéressant que ces sont des fonds totalement souverains.

https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/le-livret-a-arrive-a-la-rescousse-de-l-industrie-de-defense-982652.html

  Révéler le contenu masqué

 « Pour entrer vraiment dans l'économie de guerre, il y faut de la volonté, des moyens, des symboles. Cet amendement contribue aux trois », assure Jean-Louis Thiériot, vice-président de la commission de la défense.

C'est fait ! Le gouvernement a repris l'amendement déposé par le président de la commission de défense de l'Assemblée nationale, Thomas Gassilloud, le rapporteur spécial du budget de la défense, Christophe Plassard, et Jean-Louis Thiériot. Cet amendement vise à ouvrir le fléchage des encours non centralisés des Livrets A et de Développement durable et solidaire (LDDS) vers les entreprises de la Base industrielle et technologique de défense (BITD), notamment les PME parfois en grande difficulté pour trouver des financements auprès des banques et des fonds d'investissement. Ce qui est une très bonne nouvelle pour la filière défense. Les encours du LDDS et du livret A s'élèvent respectivement à 145 milliards d'euros) et 406 milliards.

Lors de l'examen du projet de loi de finances pour 2024, un amendement déposé par les les trois parlementaires avait été intégré dans la version du texte sur laquelle le gouvernement a engagé sa responsabilité (article 49.3). Dans la continuité du rapport de la mission flash menée par Jean-Louis Thiériot et Françoise Ballet-Blu en 2021, le rapport d'information sur l'économie de guerre publié par Christophe Plassard le 29 mars dernier cet amendement confirme le constat selon lequel les entreprises de la BITD sont « de plus en plus confrontées à des difficultés d'accès aux financements privés », explique le communiqué conjoint des trois députés.

Soutien fort à l'industrie de défense

Au cours de l'examen de la loi de programmation militaire pour les années 2024 à 2030, un amendement similaire avait été adopté intégrant au rapport annexé de la LPM la volonté de l'État de favoriser « la mise en place de mesures visant à orienter l'épargne et les investissements privés vers les entreprises de la BITD ». « La reprise de cet amendement (...) permet de traduire cette volonté politique claire en acte normatif et efficace mais également de soutenir notre industrie de défense dans le cadre de la montée en puissance de l'économie de guerre », a affirmé Thomas Gassilloud, cité dans le communiqué.

« Pour entrer vraiment dans l'économie de guerre, il faut de la volonté, des moyens, des symboles. Cet amendement contribue aux trois », assure Jean-Louis Thiériot, vice-président de la commission de la défense, cité dans le communiqué.

En outre, cet amendement demande un rapport au gouvernement sur l'impact pour les finances publiques de l'exclusion de la base imposable des intérêts des sommes inscrites sur les livrets A ainsi que l'efficacité du fléchage de ces fonds vers les entreprises de la BITD. « La reprise de notre amendement est un signe fort de soutien du gouvernement à notre BITD qui permettra, avec la visibilité que donne la LPM, de renforcer la souveraineté de la France et ouvrir des opportunités d'export à notre secteur de la défense », a estimé Christophe Plassard, cité dans le communiqué. Le rapport spécial appelle « les entrepreneurs à s'emparer de ces deux opportunités ».

J'adore Cabirol.

16h35 - Le Conseil constitutionnel censure le fléchage du Livret A vers la défense

Les Sages ont également estimé que l'affectation de l'épargne réglementée (Livret A, LDDS…) au financement de l'industrie de défense n'avait pas sa place dans une loi de finances, sans exclure pour autant l'adoption d'une telle mesure par un autre texte, indiquent-ils dans un communiqué de presse.

Edited by Picdelamirand-oil
  • Thanks 1
  • Sad 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 12 minutes, Picdelamirand-oil a dit :

16h35 - Le Conseil constitutionnel censure le fléchage du Livret A vers la défense

Les Sages ont également estimé que l'affectation de l'épargne réglementée (Livret A, LDDS…) au financement de l'industrie de défense n'avait pas sa place dans une loi de finances, sans exclure pour autant l'adoption d'une telle mesure par un autre texte, indiquent-ils dans un communiqué de presse.

Mais cette info et vieille ? c'est réglé cette histoire ?
 

Link to comment
Share on other sites

il y a 48 minutes, Picdelamirand-oil a dit :

16h35 - Le Conseil constitutionnel censure le fléchage du Livret A vers la défense

Les Sages ont également estimé que l'affectation de l'épargne réglementée (Livret A, LDDS…) au financement de l'industrie de défense n'avait pas sa place dans une loi de finances, sans exclure pour autant l'adoption d'une telle mesure par un autre texte, indiquent-ils dans un communiqué de presse.

Ca donnera lieu à un vrai loi. C'est pas plus mal.

Link to comment
Share on other sites

Il y a 15 heures, Picdelamirand-oil a dit :

16h35 - Le Conseil constitutionnel censure le fléchage du Livret A vers la défense

Les Sages ont également estimé que l'affectation de l'épargne réglementée (Livret A, LDDS…) au financement de l'industrie de défense n'avait pas sa place dans une loi de finances, sans exclure pour autant l'adoption d'une telle mesure par un autre texte, indiquent-ils dans un communiqué de presse.

Un poisson pourrit par la tête.

Il y a 14 heures, herciv a dit :

Ca donnera lieu à un vrai loi. C'est pas plus mal.

Tu n'en sais encore rien et je parie que non.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 14 heures, herciv a dit :

Ca donnera lieu à un vrai loi. C'est pas plus mal.

Le problème c'est que tu peux utiliser le 49-3 autant de fois que tu veux pour faire adopter le budget et donc tu peux le faire pour une loi de finance, si tu veux le faire adopter dans une loi séparée tu ne pourra pas utiliser le 49-3 car tu ne peut l'utiliser qu'une fois par législature pour ce qui n'est pas le budget et donc tu va le réserver pour des lois essentielles.

  • Like 1
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 40 minutes, Picdelamirand-oil a dit :

Le problème c'est que tu peux utiliser le 49-3 autant de fois que tu veux pour faire adopter le budget et donc tu peux le faire pour une loi de finance, si tu veux le faire adopter dans une loi séparée tu ne pourra pas utiliser le 49-3 car tu ne peut l'utiliser qu'une fois par législature pour ce qui n'est pas le budget et donc tu va le réserver pour des lois essentielles.

Pour un tel texte, une majorité ne peut elle se dégager sans à avoir à utiliser le 49-3 ?

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

En parallèle de la LPM, il vient d'être signé que les militaires ayant dépassé la limite d'âge ou de contrat peuvent continuer à être militaire.

https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000048728887

L'objectif, c'est de conserver les anciens. (qui le souhaitent et le méritent...) Donc on peut plus sereinement envisager une augmentation d'effectifs sans risquer d'avoir trop de jeunes qu'on n'arrive plus à encadrer (l'augmentation d'effectifs étant associée à une augmentation des missions, on se retrouve à court terme devoir faire plus et en plus encadrer des jeunes pour l'instant inutiles... )

Sachant qu'on a du mal à fidéliser les militaires (après le 1er ou 2ème contrat) fidéliser les vieux permet un peu de compenser.

C'est aussi une façon d'adapter les militaires à la réforme des retraites. En pratique, ça repousse l'âge de la retraite sans le dire...

  • Thanks 2
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Le 29/12/2023 à 10:10, Patrick a dit :

Un poisson pourrit par la tête.

Tu n'en sais encore rien et je parie que non.

Le Conseil Constitutionnel fait son travail, un cavalier législatif reste un cavalier législatif, quelque soit son bien fondé

  • Like 1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Le 29/12/2023 à 10:10, Patrick a dit :

Un poisson pourrit par la tête

Tout à fait et la décision du Conseil montre que ce n'est pas du tout le cas ici. En effet en démocratie il y a des règles les faire respecter c'est s'assurer que le système fonctionne avec des garde-fous, d'ailleurs le CC ne prononce pas une inconstitutionnalité de fond. Le Livret A pourra très bien financer l'industrie de défense via un autre processus législatif.

Pour ce qui est de dégager une majorité franche, je vois mal des partis comme le RN ou LR ne pas voter un texte présenté par le gouvernement qui prévoirait l'augmentation des moyens alloués à la Défense Nationale en période d'exacerbation des tensions ... ou alors c'est à n'y rien comprendre.

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

 

Je vois que vous êtes étonné Collectionneur.

Tous les fonds placés en Banques, Epargnes, etc. sont utilisés en placements divers pour assurer la garantie desdits placements pour, au moins, conserver leurs valeurs moniales.

De ce fait, les montants placés et disponibles des Livrets A ont été, et reste, à ma connaissance, utilisés en partie en tant que placement dans le cadre des HLM.

Il y a eu, dans le passé, des placements, tel le Crédit Lyonnais par exemple, utilisés dans certains fonds aux USA, qui ont été dilapidés ou bien des entreprises gérants ces fonds se sont trouvés en faillites et les fonds perdus.

Il y a eu également les fonds pour les prévisions de démontage des centrales nucléaires en prévision de ces travaux. Vite placés par l'Etat aux USA, elles furent dilapidées ou mal gérés et le résultat fut la perte de ces fonds.

Les fonds de pension aux USA (les fonds de retraites capitalisés par les entreprises pour leurs employés), ne sont pas à l'abri de pertes dû à la faillite de ces dites entreprises ou par escroquerie d'entreprises spécialisées dans ces fonds de pensions. En Europe, le système de retraite notre pays, dit par répartition, est certes majoritaire, mais des pays utilisent les fonds de pension tel la Hollande, et ceci sans soucis, avec des taux de retraite plus important que chez nous.

Edited by Janmary
Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...

Discours Voeux aux Armées PR Macron à Cherbourg:

-En 2024, 9 Mds € de reception d'equipements dont 1,5 Mds € de munitions. Prise de commandes de 14 Mds €.

-Effort sur les cadences de production de materiel (délai prod divisé par 2 pour le caesar) et sur les délais, la justesse et efficacité des developpements de matériels.

-Besoin de raccourcir les programmes, avec une meilleure capacité de rusticité en réduisant la surenchère technologique

-Les Armées doivent utiliser avec efficacité les 413 Mds de la LPM et elle sera respectée à l'euro près.

- Les Armées doivent faire remonter les non respects des contrats passés avec les industriels. C'est derniers ne doivent plus croire que les Armées seront les refuges en cas de difficultés à l'export.

- Il regrette les contrats laissés échappés du fait d'une mauvaise adaptation à l'evolution des besoins.

- Plus de flexibilité et d'innovations dans les programmes de défense

- confirmation des 15000 militaires en renfort pour les JO 2024

-SNU: effort des Armées pour prendre sa part dans l'extension du SNU. Des annonces a prévoir dans les prochaines semaines. (journalistes LCI parlent de 2 Mds/an).

PS: Pas en forme les militos derriere le PR Macron... 2 HS en 40 min de discours... :(

  • Thanks 2
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Livret A : nouvelle proposition pour financer la défense

Alors que le Conseil constitutionnel a rejeté à deux reprises la disposition prévoyant le fléchage d'une partie de l'épargne réglementée vers le financement de l'industrie de l'armement, un groupe de députés vient de déposer une proposition de loi en ce sens.

Après deux revers de suite, la mesure controversée visant à flécher une partie de l'épargne des Français vers l'industrie de l'armement resurgit. Une proposition de loi portée par le député Christophe Plassard (Horizons) - déjà à l'origine des premières initiatives avec le député Thomas Gassilloud (Renaissance) - a en effet été déposée cette semaine à l'Assemblée nationale.

En décembre, le Conseil constitutionnel avait rejeté l'amendement prévoyant de mobiliser une partie des encours du Livret A et du livret de développement durable et solidaire (LDDS) pour financer les entreprises du secteur de la défense, alors inséré dans le projet de loi de finances 2024, après avoir censuré une disposition similaire en juillet, cette fois inscrite dans la loi de programmation militaire.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Missiles de combat au contact : la France se réarme enfin...

Le missilier MBDA bénéficie dans le cadre de l'économie de guerre d'une accélération des commandes de missiles Akeron MP et Mistral 3. Le ministère des Armées a commandé 1.300 Akeron et 329 Mistral fin 2023 pour un montant supérieur à 300 millions d'euros.

S'il y a bien un groupe de défense qui bénéficie de l'économie de guerre avec Nexter, concept cher à Emmanuel Macron et à son ministre des Armées Sébastien Lecornu, c'est bien MBDA. La Direction générale de l'armement (DGA) a annoncé jeudi avoir commandé le 23 novembre au missilier européen 1.300 missiles Akeron MP (MMP) et un lot de 329 missiles Mistral 3 le 20 décembre, pour un montant total supérieur à 300 millions d'euros. Le ministère des Armées, qui a engagé sur la période 2023-2024 près de 700 millions d'euros pour le Mistral et 410,9 millions pour l'Akeron MP, a inscrit en crédits de paiement 218,8 millions d'euros (129,9 millions pour le Mistral et 88,9 millions pour l'Akeron MP) en 2024.

Augmentation et accélération des livraisons

Le programme Akeron MP bénéficie d'une décision d'anticipation de commandes en 2023, qui s'inscrit dans la démarche d'économie de guerre. Ainsi, les quantités de munitions MMP livrées lors de chaque lot annuel à partir de 2023 ont été augmentées. La cible finale d'Akeron MP, qui s'élevait à 1.950 missiles dans le cadre de la loi de programmation militaire 2019-2025, a semble-t-il augmenté pour atteindre une cible d'environ 3.000 exemplaires.

L'accélération des livraisons concerne également le Mistral 3 dans le cadre de la défense surface-air basse couche. Le ministère des Armées prévoit de recompléter rapidement le stock de munitions Mistral, qui a fait l'objet d'une rénovation, et de moderniser les capacités de défense sol-air (DSA) au profit des armées de Terre, de l'Air et de la Marine Nationale. Ainsi, le système Mistral va renouveler la composante de courte portée Crotale de l'armée de l'air, et créer une composante de DSA pour l'armée de Terre en vue de l'accompagner et la protéger dans ses opérations. Enfin, elle doit permettre l'autoprotection des bâtiments de second rang de la Marine Nationale.

Mistral, un missile multi-missions

La commande de 329 missiles Mistral 3 s'inscrit dans le cadre de la lettre d'intention signée en juin 2023 par la France, la Belgique, Chypre, l'Estonie et la Hongrie pour l'acquisition conjointe de systèmes de défense anti-aérienne. C'est un missile de défense sol-air de très courte portée fonctionnant en mode « tire et oublie ». Sa vitesse et sa manœuvrabilité font de lui un armement sur tous types de cibles : chasseurs, avions de transport, hélicoptères, drones, missiles de croisière, munitions rôdeuses. « D'une longueur inférieure à deux mètres avec un poids inférieur à 20 kg, il est facilement opérable et résiste aux contremesures », assure le ministère des Armées. Avec des missiles et des postes de tir largables, ils peuvent aussi être transportés à dos d'hommes ou être installés sur le plateau d'un VLRA Pamela (Arquus). Il équipe également l'hélicoptère de combat Tigre (possibilité d'embarquer quatre missiles par machine).

Cette commande, qui fait suite à un premier contrat de 100 missiles signé fin 2022, bénéficiera aux principaux sites industriels contribuant à la réalisation du missile Mistral : MBDA (Selles-Saint-Denis, Bourges), Safran (Saint-Benoît), Roxel (Saint-Médard-en-Jalles, Le Subdray), Junghans T2M (La Ferté-Saint-Aubin), ASB Aerospatiale Batteries (Bourges), Matra électronique (La Croix Saint-Ouen), Nexter Munitions (La Chapelle Saint-Ursin). Les livraisons du premier lot sont attendues cette année, près de dix ans après les dernières (en novembre 2015).

Akeron : premières livraisons fin 2025

Après celle de fin 2022 (200 unités), la commande de 1.300 missiles Akeron MP (MMP) donnera lieu à la livraison d'un premier lot de 200 missiles dès la fin de l'année 2025. Le missile Akeron MP permet de neutraliser des cibles (véhicules blindés de dernière génération, embarcations légères ou infrastructures), de jour comme de nuit, jusqu'à une distance d'au moins 4 km, qu'elles soient statiques ou mobiles. Selon le ministère, « ce missile combat proven est polyvalent grâce à sa charge multi-effets. Il garantit également une précision métrique. Au moyen de sa fibre optique et de son traitement d'image, il permet de conserver « l'homme dans la boucle ». Le tireur peut modifier sa trajectoire à tout moment ».

Cette commande va bénéficier à plusieurs sites industriels français contribuant à la réalisation du missile Akeron MP : MBDA (Selles-Saint-Denis, Bourges), Safran (Saint-Benoît), Roxel (Saint-Médard-en-Jalles, Le Subdray), Junghans T2M (La Ferté-Saint-Aubin), ASB Aerospatiale Batteries (Bourges), Matra électronique (La Croix-Saint-Ouen) et Nexans (Donchery).

Michel Cabirol

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,957
    Total Members
    1,749
    Most Online
    Lexpat
    Newest Member
    Lexpat
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...