xav

[LPM] Loi Programmation Militaire

Recommended Posts

Vous pensez vraiment qu'ils vont s'attaqué à la Défense ? Surtout en contexte de vives tensions internationales et d'opex ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

analyse à mon humble niveau :

on garde nos sous-marin nucléaire pour la dissuasion et on arrête la dissuasion nucléaire avec l'Armée de l'Air .

au vu des opérations aérienne "classique" je pense que sa serait du pognon réinvestit de manière logique et intéressante (sa permettrait de faire du concret pour notre armée de l'air au vu des missions actuelles et futur ,en terme de moyens de projections aériens et d'appui air sol ,maîtrise de l'air ) plutôt que de gardé une capacité de frappe aérienne nucléaire qui avec tout les moyens moderne de défense anti-aérienne aurait bien du mal à passé face à un adversaire costaud (et là sa veut dire qu'on est vraiment dans la merde si on doit déclenché le feu nucléaire ) ,car on n'a pas cette capacité de feu nucléaire pour allé le largué sur le Soudan ou autres ...

je ne suis pas un spécialiste de l'armée de l'air mais sa me paraît sauté aux yeux se que je dis sur la frappe aérienne nucléaire non ?

je m'aperçois que l'emploi de la force terrestre à grande échelle et aussi compliqué que l'emploi de la force nucléaire dans le sens ou on se jette pas comme sa dans des opérations de guerre alors que la situation semble de plus en plus violente à travers le monde .

on voit très bien que l'armée de l'air permet d'assurer l'appui au sol mais aussi une protection pour ses même forces au sol avec la maîtrise du ciel .

l'armée de l'air et un élément incontournable ,comme la Marine pour nos opération de projection .

au niveau armée de terre ,on a atteint les limites en terme de char trop "moderne" avec le Leclerc ,et je pense que le renouveau de la cavalerie lourde reviendra lorsqu'on repartira sur un char plus "classique" .

on touche donc à des éléments de pointe pour des conflits haute intensité avec le Leclerc et la force aérienne stratégique ,car il me semble trop pointu et onéreux quelques part pour être engagé ,voir ne pas l'être pour le nuc (dissuasion ) .

pour la Marine ,j'ai un peu de mal car je n'ais pas trop d'ordre d'idée de se que représente les moyens incontournable qu'elle ne peu pas se permettre d'avoir en moins et ceux qui pourrait la rendre plus performante .

mais je pense qu'au vu des missions de projection elle doit avoir les moyens inhérent à se type de missions .

malgré l'évolution vers moins d'hommes et plus de moyens technologique ,on s'aperçoit qu'on se doit de gardé un juste équilibre .

on se doit de raboté la pointe de la lance afin de gardé des capacités concrète humaine et permettre d'équipé en high tech au juste niveau dans l'armée de terre et pas en remplaçant de l'homme qui reste quand même la masse utile incontournable dans nos opérations de projection .

enfin faut vraiment rentré dans l'inter-Armée pour se faire ,et plus de querelle de chapelles entre autres .

je sais s'est une vision de ma part un peu "idéaliste" ,mais bon s'est se qui me semble logique .

Share this post


Link to post
Share on other sites

Vous pensez vraiment qu'ils vont s'attaqué à la Défense ? Surtout en contexte de vives tensions internationales et d'opex ?

Les cons ça ose tout, c'est même à ça qu'on les reconnaît...  =(

Share this post


Link to post
Share on other sites

Jean Charles Drouillot alias Patriote Inquiet sur secret défense ou Stratège sur ce Forum, démontrait ,en Août 2011, dans un MP qu'il était possible de multiplier par 3 la capacité d'investissement en matériel des Armées en se basant sur une réduction des effectifs touchant majoritairement le soutien (surdimensionné par rapport aux Armées occidentales comparables) et en compensant par une réserve (réellement) opérationnelle :

Je vais vous montrer qu'on peut tripler la dépense d'équipement conventionnel à iso dépense PIB et sans que Bercy ne perde un centime.

> Le gaspillage en personnel par rapport à une armée optimisée telle que je la souhaite, et doté d'un contrat capacitaire supérieur en fait, est  de 90 000 personnels.

> La RGPP en fait déja une partie (54 000 à terme) mais ne produit pas encore de gain.

> Tout ce qui suit est en monnaie 2008.

http://www.senat.fr/rap/a10-112-6/a10-112-6_mono.html

> La prise en compte des nouveaux contrats opérationnels assignés aux armées d'une part, de l'effort de réduction des soutiens et de l'administration d'autre part, conduit à ramener l'effectif global des armées de 271 000, civils et militaires, en 2008, à 225 000 en 2014-2015...

> Sur l'ensemble des programmes budgétaires de la mission Défense, le programme 178, qui comprend à la fois 85 % des personnels et  l'essentiel des effectifs dévolus au soutien, devra supporter la plus grande part des réductions d'effectifs

> Nota: c'est sans les économies possible sur le SSA ou le SGA qui ne  sont pas dans le P178.

En fait on peut faire 35 000 de plus sur l'AA et les services communs.

Un militaire ou civil fait 60 000 euro annuel en moyenne

Donc la RGPP amène 3,2 milliards annuel de gain à long terme, mais le budget équipement a déja été augmenté de 2 milliards annuel donc il restera encore 1,2 milliards annuel  supplémentaires après 2015 si la promesse de conserver les gains faite par ce gouvernement (et respectée) est maintenue après 2012.

En fait avec mon format, on gagne alors 2,1 milliards de plus annuel en sus du gain précédent (et on met en place une réserve opérationnelle de 40 000 hommes au niveau de l'AT).

Ca ferait au total:

> RGPP1 (actuelle)= +3,2 M€/an par rapport à la période LPM 2003 2008 ou +1,2 M€/an par rapport à la période LPM 2009 2014

> RGPP2 (avec JCD)= +5,3 M€/an par rapport à la période LPM 2003 2008 ou +3,3 M€/an par rapport à la période LPM 2009 2014

Pour donner une idée, le format 2015 prévoyait :

•10 Md'€/an en crédit de paiements, sur l'équipement dont 4 en fabrications conventionnelles,

• 4 en R&D et le reste pour le nucléaire, le spatial et la DGA (dont 8,5 imputés sur le P146) et cette dépense moyenne prévue n'a été respectée  qu'en 2004 après 10 ans de sous financement.

  On passe donc de 10 à 13,2 en RGPP 1 (on est pour le moment passé à 12 dès 2009) ou de 10 à 15,3 en RGPP 2 JCD (post RGPP1).

  Mais en réalité Bercy économise de l'argent même si les gains sont  entièrement réaffectés à l'équipement.

 En effet alors qu'un personnel de l'armée est un coût quasi brut minus les minuscules cotisations en réalités payées par les personnels (7% plus leurs impots directs), l'Etat récupère 50% de ce qui est dépensé dans l'industrie en équipement, par les impôts et les charges sociales:

> Sur 100 dépensés dans l'industrie:

• TVA à 19,6: l'Etat récupère 16,4

• Restent 83,6 en CA société: comme le profit est dans les 10% maximum,

•  l'état en récupère 1/3 en impôt société

> Reste 75,2=83,6*0,9 en coûts production "overheads" compris

> Impôt société: l'Etat récupère 2,8

> Les coûts production société représente les couts de personnels, de  fonctionnement, d'investissement plus les achats aux sous-traitants

> Mais si on regarde dans la filière (sous traitants inclus), on a à peu près 12% des coûts production d'un armement en energie, matière et machines importées

Le reste est du personnel dans la filière francaise et en national qui  fait donc 88%:

> Couts personnels filière= 66,1 dont un coefficient de 1,5 en charge  sociales employeur, et 22% sur le salaire brut.

> Donc l'URSSAF récupère 31,8 en charge sociales

Comme l'Etat comble les trous de la sécu et des retraites, c'est autant en moins à payer par Bercy.

> Au final Bercy a gagné en rentrée 16,4+2,8+31,8= 51

> Sur 100 dépensé sur un militaire ou civil:

30 en pensions induites (mais c'est une dette future)

14 en frais induits (restauration, uniformes, bureau ou espace travail, chauffage etc.)

56 en cout brut personnel dont 9 en cotisation revenant à Bercy

http://www.fonction-publique.gouv.fr/IMG/dossier_salarial.pdf

Un civil c'est 15,7% de charges sur les 100 que paye l'Etat en salaire net.

Plus compliqué pour les militaires (en fait il payent moins en moyenne à cause des primes OPEX).

> L'Etat a gagné dans les 8.

 

Donc à iso dépense pour Bercy:

• 100 dépensé en personnel font 92 nets à payer et 8 en rentrée

• 100 dépensé en armement font 49 nets à payer et 51 en rentrée

 

 Donc sur une économie de 100 en personnel on a grossièrement la  possibilité de dépenser 187 en armement à iso dépense réelle pour Bercy.

Puisque Bercy ne paye en net alors que 92 et que 187*0,49=92.

 

RGPP2= +5,3 M€/an par rapport à la période LPM 2003 2008 ou +3,3 M€/an

par rapport à la période LPM 2009 2014

  Conclusion avec la RGPP 2 JCD et si on suppose 300 millions de  carburants en plus (on a dans les 400 actuellement), et à iso dépense réelle Bercy tu te paye 9,35 milliards d'euros annuel en équipement et pièces de rechange.

   Alors que ce périmètre représentait en 2007 13 milliards d'euros,

dont 10 Md'€/an sur l'équipement dont 4 en fabrications  conventionnelles, 4 en R&D et le reste pour le nucléaire, le spatial et la DGA.

Si on suppose qu'on a pas de R&D et de nuc/spatial supplémentaires, on  peut donc jusqu'à tripler le budget moyen des fabrications  conventionnelles et rajouter 1,35 en MCO, sans que Bercy n'ait sorti un rond de plus!

 Je l'ai démontré à quelqu'un au niveau 4 et 5* ou IGA et personne n'a  pu me constester après vérification (au début les yeux étaient comme  des soucoupes).

Très peu de gens le savent au MINDEF.

Il est clair que Bercy n'a aucune raison de le souligner car ils prèfèrent juste donner par exemple 3,3 en équipement sur les économies et en récuperer la moitié.

Et en fait ils aimeraient bien tout récupérer!

Share this post


Link to post
Share on other sites

on garde nos sous-marin nucléaire pour la dissuasion et on arrête la dissuasion nucléaire avec l'Armée de l'Air.

Avec le rafale, les FAS (et les FANU) ont un coût très limité. En pratique, ça se limite à 47 TNA et 79 ASMP/A déjà payés qu'il faut juste conserver et payer la formation spécifique des utilisateurs (donc quelques documents spécifiques et quelques exercices sur les armes) ce serrait même probablement moins cher (sur les 5 prochaines années) que de payer leur destruction.

Les FAS permettent de combler faiblesses de la FOST. Il y a quelques années, (et ça pourrait se reproduire dans quelques années) alors qu'on n'avait que 3 SNLE (et ça se reproduira à chaque IPER) on a eu un accident donc on s'est retrouvé avec seulement 2 SNLE ce qui devient très compliqué pour assurer une permanence et on est très vulnérable au moindre incident. Ensuite les M51 (et leurs TNO) pourraient avoir une défaillance (problème de conception ou mise en service d'un missile anti-M51) donc d'avoir des ASMP/A avec TNA pourrait être utile pour un coût relativement réduit. S'il faut faire des économies, les remplaçants des ASMP/A pourraient n'être que des SCALP un peu amélioré (moins d'explosif donc plus de carburant) ou même de simples bombes lisses, mais conserver (théoriquement) un vecteur aérien nous permet de renforcer significativement la crédibilité du reste de notre dissuasion. Sans les FAS, il faudrait probablement commander un autre SNLE (avec son jeu de missiles) et prévoir des modernisations de nos missiles encore plus fréquentes. La construction du SNLE n°5 et ses 16 M51 ainsi que le développement des M6 coûterait probablement bien plus cher que les ASMP et leurs rafale.

Avec nos futurs 24 ravitailleurs (10 A400M et 14 A330MRTT) et nos presque 200 rafales aptes à l'emport d'ASMP, les FAS seront plus crédibles qu'elles ne l'ont jamais été. Nos rafales B (avec leurs NOSA qui sont tous formés à l'usage d'ASMP) sont déjà déployés à l'étranger à proximité de nos cibles (EAU face à l'IRAN, au Tchad face aux terroristes qui pourraient faire l'erreur de concentrer leurs forces dans un désert loin de toute habitation) et nos rafale M offrent les performances d'un mirage IV sur un PA (qui devait se contenter d'un Super Etendart) On aura "bientôt" des détachements "permanents" (ou au moins de longue durée) des FAS (enfin pas des ASMP, mais des avions et des équipages) un peu partout sur la planète (aux EAU, à Djibouti quand il faudra remplacer nos mirage 2000, en Guyane ou on va bien finir par déployer des rafale à la place de nos 2000C puis même bientôt dans les pays baltes face à la Russie)

enfin faut vraiment rentré dans l'inter-Armée pour se faire ,et plus de querelle de chapelles entre autres .

L'armée de l'air se sert du nucléaire pour justifier pas mal de programmes, la marine fait de même. Sans le nucléaire, on ne peut plus justifier les 6 SNA, les 14 ravitailleurs, les frégates ASM, le PA (et même le PA2) un système de communication indépendant des américains, des satellites ... en fait les SNLE, les 2 escadrilles des FAS, et les têtes nucléaires ne représentent qu'une petite partie (moins de 50%) des dépenses pour la dissuasion nucléaire française.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les cons ça ose tout, c'est même à ça qu'on les reconnaît...  =(

Monsieur est de Montauban? :lol:

Share this post


Link to post
Share on other sites

... Il entendra chanter les anges, le gugusse de Montauban ! J'vais l'renvoyer tout droit à la maison mère, au terminus des prétentieux.  :lol:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne sais pas si ça à déjà été posté... (pas vu en tout cas)

Lasagnes de livre blanc

On vous l’avait promis pour décembre, puis pour janvier et nous sommes en mars. Le Livre blanc, c’est un peu comme Noël mais façon Tim Burton : gore, en retard et, comme avec le cousin Franky (avec qui ce n’est pas nécessairement bon), les cadeaux sont destinés à finir sur E-Bay, on ne sait jamais qu’un kakou de Marseille voudrait un klaxon « la soupe aux choux ». Bien sûr, on vous expliquera que le Livre blanc se doit de tenir compte de l’expérience de Serval. Mais soit honni qui Mali pense. Le sympathique félidé vit tout de même une vingtaine d’années et si l’on y regarde bien, si nous devions attendre les leçons du Mali pour rédiger le Saint Graal de la réduction ad bellum, c’est que nous aurions un sacré problème. Pourquoi ? Au-delà du fait que celui qui fait trop le Malien tombe dans le ravin (1), les problèmes isolés dans Serval ont été isolés depuis longtemps : nos matériels sont vieux, les unités de moins en moins nombreuses et il nous manque un tas de trucs. Attendez, ce genre de chose, on le sait depuis… pardon, plaît-il ? Depuis Harmattan ? Depuis l’Afghanistan ? Celui qui vous dit ça n’a plus ouvert un livre depuis 20 ans, preuve que l’écouter revient à installer le klaxon du cousin Franky sur la Simca 1000. Ces déficits, ces problèmes, ils sont déjà clairement explicités depuis le milieu des années 1990. Oui, quand certains de nos lecteurs étaient encore qui de jeunes militaires plein de fougue, qui de sympathiques spermatozoïdes.

En fait, nous sommes dans le syndrome de la lasagne. A ce prix, on sait que ce n’est pas du bœuf et que si la vache (qui) rit , c’est parce qu’elle sait que c’est un cheval qui va à l’abattoir : celui qui se plaint sans rien avoir fait depuis vingt ans mérite non pas le même sort – on n’est pas des barbares – mais l’oubli. C’est la même chose à l’OTAN. Tout le monde promet, la main sur le cœur, des hélicoptères et un budget de défense à 2 % du PIB avant que l’on ne se rende compte que les promesses n’engagent que ceux qui y croient. Les mêmes sempiternels problèmes reviennent, entêtés comme cette hennissante variante du cheval qu’est la mule. Pour en revenir au Livre blanc, n’espérons pas trop, que ce soit en termes de délicatesse des coupes – tailler dans les os, ça fait toujours des dégâts – ou en termes de solutions. Après tout, on s’est vanté durant des années de ne pas avoir de pétrole mais des idées. Or, c’est bien là le problème. Si le général Thorette, pas franchement le modèle du poltron ou du crétin, se barre c’est que l’affaire n’est pas loin d’être désespérée, ventilation façon puzzle à la clé. Attendez les leçons du Mali, de la Syrie, de la guerre civile sri-lankaise ou même d’une certaine guerre « dans une lointaine galaxie il y a très longtemps » si vous voulez, ce Livre blanc démontrera une fois de plus qu’on est dans la défense de nos petites positions dans ce monde très vilain et pas dans la French touch.

Pendant qu’on regarde la tronche de la lasagne Findus, on ne voit pas que nos chefs sont aussi capables de réinventer le concept même de lasagne. A force de ne pas lire de livres et d’avoir l’humilité et la curiosité du vrai savant face à une matière qu’il n’a jamais fini de conquérir ; à force de ne faire que dans le constat grandiloquent mais creux ; à force de ne pas vouloir dire ce que l’on est et pourquoi la France est une chance pour le monde (non, ce n’est pas du grandiloquent, c’est de l’ambitieux) ; à ces forces là, vous ne pourrez pas trouver de solutions à nos problèmes. Avant de vous préoccuper de la taille des coupes dans la culotte du cheval (2), par pitié, commencez par savoir si vous avez faim. En d’autres termes, soyez cohérents avec vos objectifs. Si vous vous plaignez depuis vingt ans de ne pas avoir de drones et que vous ne faites rien pour les avoir, c’est peut-être que vous ne les voulez pas, tout simplement – ce qui peut ne pas être un problème d’ailleurs (3). Et si vous dites que la France doit rester une puissance de premier rang, ce qu’elle est fondamentalement, alors assumez et lancez la machine à Système D. Carl.

(1) Très fin, merci la rédaction : je n’arrête pas de la replacer maintenant !

(2) Une viande très saine, même si je ne pourrai plus mettre mon spectre à Saumur avant quelques années. Disons deux cents.

(3) Comme le remarque Joseph, nos drones armés à nous et en dépit de leurs limitations, ce sont les Atlantique 2. Certes par défaut. Mais si ça marche, que c’est modernisé et qu’il y en a assez…

http://www.dsi-presse.com/?p=5669#more-5669

Share this post


Link to post
Share on other sites

Hervé Morin sur France Info ce matin :

"je vais être clair...La France ne peut plus se payer ... Au format défini en 2008". Les questions qui se posent sont le maintien d'une doublec composante stratégique, le nombre d'avions de combat et la suppression de régiment...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Morin a raison il est lucide, il aurait pu dire çà quand il était MinDef çà aurait économisé des espoirs à bcp de gens

Share this post


Link to post
Share on other sites

Monsieur est de Montauban? :lol:

Oui je suis Philippe de Montauban  :lol: http://fr.wikipedia.org/wiki/Philippe_de_Montauban Happy birthday to you Happy Birthday to you .

Happy beurzday to you... Happy beurzday to you !.. Happy beurzday to you-ouuuuu !.. Happy beurzday to

http://www.wat.tv/video/tontons-flingueurs-gugusse-10ddz_2h9xn_.html

Le gugusse de Montauban vous salue bien,  =)

Les Tontons Flingueurs le Gugusse de Montauban.....

Alors,y dors le gros con? Ben y dormira encore mieux quand il aura pris ça dans la gueule.Il entendra chanter les anges,le gugusse de Montauban.J'vais l'renvoyer tout droit à la maison mère,au terminus des prétentieux.

Les cons ça ose tout, c'est même à ça qu'on les reconnaît

http://www.wat.tv/audio/audiard-tontons-flingueurs-4zma9_2h9xn_.html

Pour la Marine Nationale,

Bougez pas ! Les mains sur la table. Je vous préviens qu'on a la puissance de feu d'un croiseur et des flingues de concours

C'est curieux chez les marins ce besoin de faire des phrases…

Morin a raison il est lucide, il aurait pu dire çà quand il était MinDef çà aurait économisé des espoirs à bcp de gens

C'est jamais bon de laisser dormir les créances, et surtout de permettre au petit personnel de rêver.

Share this post


Link to post
Share on other sites

http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2013/03/17/pour-un-nouveau-pacte-de-defense.html

Voici la contribution d'un officier supérieur, chargé de mission, en poste au ministère de la Défense, au débat sur le budget des armées et la future LMP.

Il a choisi de rester anonyme pour des raisons que j'accepte. Sa contribution n'a rien d'un "brûlot"; elle n'est pas provocante mais raisonnée.

"Allons-nous pouvoir maintenir notre rang ou devoir, sous la pression budgétaire, changer de catégorie avec des armées "low cost " de niveau régional ? La question est clairement posée; espérons que le débat qui va s'engager ne soit pas monopolisé par les seuls experts et permettra de refonder solidement notre pacte de Défense. La 4° édition du Livre Blanc (après celles de 1972, 1994 et 2008) ne devrait pas apporter de révélations géostratégiques ! La seule certitude est que le monde restera dangereux avec à nos portes, pour s'en convaincre, les longs soubresauts du "printemps arabe". La France apparaît plus isolée, en 2013, qu'il y a 5 ans en raison de l’indifférence des Européens et de l’éloignement inévitable de l’allié américain. Ce dernier va déplacer son parapluie vers l'arc asiatique, ce qui relativise les avantages de notre retour dans l'OTAN décidé en 2009.

Concernant les équipements, nos lacunes capacitaires sont parfaitement identifiées. Les retards de l’actuelle loi de programmation militaire (2009-2014) ont accentués nos insuffisances apparues au grand jour lors du déclenchement des opérations au Mali : absence de drones de combat et de vecteurs de transport stratégiques notamment. Il n'en reste pas moins vrai que nos forces et principalement l'armée de terre ainsi que les forces spéciales ont réussi, avec l'opération SERVAL, une remarquable démonstration des savoirs faire d'une armée professionnelle. Dans un domaine que n'abordera pas le Livre Blanc, il faut également souligner la forte dégradation des conditions de vie courante des armées due à la fonte des budgets de fonctionnement (excessive au regard d'une enveloppe globale qui s'élève encore à plus de 31 Md€ en 2013). Au quotidien cette situation pèse sur le moral des troupes. Elle sape les efforts déjà consentis, en interarmées, pour la mutualisation et la rationalisation du dispositif de soutien qui s'est pourtant traduite par la suppression de plusieurs dizaine de milliers de postes (47 000 à ce jour pour l'ensemble de la RGPP). Nous atteignons aujourd'hui un seuil critique et la menace pour l'institution pourrait aussi venir de l'intérieur.

Tout le monde l’a bien compris, le grand défi est d'abord d'ordre budgétaire. Comme dans la plupart des autres secteurs d'intervention de l'Etat, nous n'avons plus les moyens de notre politique. On peut bien sûr regretter, sans désespérer, que l'Europe qui nous donne des leçons de finances publiques ne soit pas au rendez-vous ! Il ne faut pas se priver d'interpeller comme l'a déjà fait Daniel COHN BENDIT (allié improbable et courageux) nos partenaires européens qui se contentent d'être des spectateurs... Dans cette situation, nos sacrifices budgétaires exigent de la part du Chef de l'Etat de faire des choix clairs. Il ne faudra plus demander aux subordonnés de s’arranger pour « faire rentrer l’édredon dans la valise » ! Mais jusqu'où pouvons-nous aller dans les coupes budgétaires sur l'enveloppe prévue actuellement en trajectoire jusqu'en 2020, soit 377 Md€ ? Il faut éviter de s'enfermer dans des modèles d'armée arithmétiques X, Y, Z sur la base de réductions de crédits allant de 20 à 40 Md€, et revenir aux fondamentaux de la politique de Défense. Des questions simples (jusqu'à l'évidence) permettront d'éclairer les évolutions nécessaires.

Il y a au moins 4 sujets qui semblent incontournables :

- le montant des ressources : sur le principe de la règle d'or budgétaire, reprenons la proposition qui consiste à consacrer à l'effort de Défense un minimum de la richesse nationale comme une prime d'assurance vie ! C'est de l'ordre de 1,5 % du PIB sur les 54 % que représentent le total des dépenses publiques; il y a donc de la marge comme le faisait remarquer le Général GEORGELIN (ancien CEMA). Les Etats-Unis y consacrent de leur côté 4,5% de leur PIB et les Européens en moyenne encore 1,6 %... Il est, nous le savons, dangereux de jouer au yoyo budgétaire car en deçà d'un certain seuil nous risquons de déstructurer l'ensemble de l'outil de Défense et son tissu industriel avec des risques de perte irréversible de capacités et de savoirs faire. Ce minimum acquis, la Défense doit être traitée comme les autres et selon les mêmes règles dans un contexte de rigueur.

- la priorité des missions : La composante projetable indispensable pour remplir nos obligations constitue le fer de lance du dispositif. S'il faut se résoudre à réduire le format général, il est nécessaire, en prenant parfois le contrepied des orientations 2008 et par un redéploiement, de renforcer nos points d'appui extérieurs (y compris dans les collectivités d'outre-mer), de densifier la composantes des forces spéciales et surtout de redéfinir un scénario d'engagement opérationnel réaliste. La perspective du retour dans l'OTAN a pu provoquer un peu d'inflation dans nos ambitions affichées par le précédent Livre Blanc. L'autre volet, en termes de mission (trop souvent négligé), concerne la sécurité du territoire. La désertification militaire pourrait devenir une préoccupation en cas de crise intérieure ou de catastrophe majeure. Il faudrait remettre "l'église au milieu du village" dans une approche interministérielle (avec les autres forces de sécurité…) en intégrant une réflexion sur la place de la réserve. C'est une façon également de retisser le lien armée-nation dans un pays qui manque un peu de ferveur ou d'esprit patriotique.

- le niveau d'équipement : Cela fait plus de 30 ans que nous sommes dans la surenchère technologique; tout le monde est responsable du prescripteur en passant par l'ingénieur jusqu'au vendeur à l'export. Aujourd'hui, les programmes prioritaires doivent être mieux ciblés; il faut les partager quand la situation le permet (MRTT et drones dans une certaine mesure) et surtout aller vers plus de rusticité comme l'a si justement souligné le Général BENTEGEAT (ancien CEMA) devant le Sénat. Nous avons, en partie, creusé la tombe de nos effectifs ces dernières années en multipliant les spécifications techniques des systèmes d'arme. Il faut stopper cette évolution et privilégier l'homme à la machine.

- l'organisation du ministère: il y a un besoin d'alléger l'appareil et d'en renforcer la gouvernance. Le "Balardgone" qui est le projet de regroupement du Ministère y contribue mais ne suffira pas. Allons plus loin, 1) en supprimant le Secrétariat aux anciens combattants, 2) en sortant la Direction générale de l'armement (DGA) du ministère pour en faire un opérateur sous tutelle et 3) en clarifiant la ligne de partage des responsabilités entre l'état-major des armées (EMA) et le Secrétariat général à l'administration (SGA). La confiance et la cohésion des deux grands subordonnés sont, en effet, indispensables pour remettre en la transformation en ordre de marche. Une autre façon de partager les responsabilités entre l'EMA et le SGA serait d'instaurer un plus grand brassage entre militaires et civils, notamment dans les postes clefs situés à l'interface des chaines entre soutenants et soutenus ou gérés et gérants.

Le candidat avait vu juste avec le slogan "le changement c'est maintenant" ; espérons que le Chef des Armées s'en souvienne et dispose de la volonté pour refonder notre Pacte de Défense et ouvrir la perspective d'un prochain Livre Blanc européen."

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'apporte ma modeste contribution par le relais de 2 messages, le mien et celui d'une autre personne, nous avons eu la chance de côtoyer un personnage particulier surtout un grand monsieur très fin expert et connaisseur des questions de défense, consultances et analyses pour l'aéronautique, le spatial et la défense.Il a été le consultant pour 2 CEM ...Il a été emporté il y a tout juste un an, jour pour jour par une longue maladie. http://www.air-defense.net/forum/index.php?topic=18107.0

C'est à l'aube de l'annonce du prochain Livre Blanc de la défense 2013 et de l'élaboration des 2 prochaines lois de programmations militaires qui en découleront que l'on peut aussi se souvenir de la date d'anniversaire de la mort de Monsieur Jean-Charles Droulliot dit Patriote inquiet sur le blog Secret défense, un des meilleurs consultants de défense et stratège, tout comme celle d'Hervé Couteau Bégarie et d'autres experts ...

http://www.marianne.net/blogsecretdefense/La-mort-de-Patriote-inquiet-actualise-2_a546.html

Sera-t-on dans un bon printemps pour notre défense, notre BITD, nos équipements et nos effectifs ou le début de la fin?

Jean-Charles http://www.air-defense.net/forum/index.php/topic,18107.msg603471.html#msg603471 avait toujours eu dans l'idée de mieux préserver et mieux optimiser nos capacités militaires et opérationnelles, de mieux améliorer l'efficacité de nos acquisitions, pour cela son cabinet et les 3 autres avaient donnés les bases d'un ingénierie financière, budgétaire, stratégique et opérationnelle.

Faisons en sorte que tous les Chefs d'état major s'en inspirent pour mieux arbitrer, hiérarchiser et conseiller nos élites Politiques.

Son autre ami (BPCs) a aussi posté ceci dont je relaye

Jean Charles Drouillot alias Patriote Inquiet sur secret défense démontrait ,en Août 2011, de multiplier par 3 la capacité d'investissement en matériel des Armées en se basant sur une réduction des effectifs touchant majoritairement le soutien (surdimensionné par rapport aux Armées occidentales comparables) et en compensant par une réserve (réellement) opérationnelle :

Citation

"Je vais vous montrer qu'on peut tripler la dépense d'équipement conventionnel à iso dépense PIB et sans que Bercy ne perde un centime..."

La suite ici :

http://www.air-defense.net/forum/index.php/topic,18888.msg697468.html#msg697468

Écrit par : Philippe-Top-Action | 18.03.2013

Image IPB

Share this post


Link to post
Share on other sites

le niveau d'équipement : Cela fait plus de 30 ans que nous sommes dans la surenchère technologique; tout le monde est responsable du prescripteur en passant par l'ingénieur jusqu'au vendeur à l'export. Aujourd'hui, les programmes prioritaires doivent être mieux ciblés; il faut les partager quand la situation le permet (MRTT et drones dans une certaine mesure) et surtout aller vers plus de rusticité comme l'a si justement souligné le Général BENTEGEAT (ancien CEMA) devant le Sénat. Nous avons, en partie, creusé la tombe de nos effectifs ces dernières années en multipliant les spécifications techniques des systèmes d'arme. Il faut stopper cette évolution et privilégier l'homme à la machine.

Sujet oh combien intéressant qui trouve ses racines dans les impératifs de la guerre froide (la qualité supposée contre le nombre) et qui aujourd'hui se révèle souvent overkill dans les conflits que nous gérons depuis 20 ans.

Mais cette surenchère fait le bonheur de beaucoup de gens ne serait-ce que les opérationnels par exemple qui veulent toujours mieux et plus et également les industriels. Si ces derniers se mettent à vendre du rustique il ne gagneront plus le jackpot notamment sur le soutien ...

Propos entendus chez Eurocopter (sur la chaîne Cougar) il y a des années. M'inspirant d'un reportage du Wildcat sur les "Hip" des forces de Massoud en A-stan qui souliganit leur extraordinaire rusticité un ingénieur me répondait

-Pourquoi ne faîtes vous pas un Mi 17 à la sauce Eurocopter?

-Pour au moins deux raisons: on ne sais plus faire de telles bécanes qui peuvent voler avec des modifs non contractuelles, sans aucune assistance à la navigation etc ... et puis si on construit des engins capables d'être réparés par l'équipe de Micklin avec un fer à souder et des lacets de chaussures comment voulez vous qu'on gagne notre vie ?

Bref belle intentions mais qui se heurtent à un petit rien, un truc bénin qu'un vieux général devenu civil avait dénoncé dans un discours célèbre

Le COMPLEXE MILITARO INDUSTRIEL somme d'intérêts bien compris entre des industriels dont le but est de faire des bénéfices et des militaires pantouflards dont le but est d'arrondir leurs fins de mois en fin de contrat ... et on ne parle pas des commissions

Alors oui on peut le dire

"il n'est jamais bon de permettre au petit personnel de rêver"

Share this post


Link to post
Share on other sites

Morin a raison il est lucide, il aurait pu dire çà quand il était MinDef çà aurait économisé des espoirs à bcp de gens

Morin ferait mieux de se taire. "On n'a plus les moyens" ben voyons... Plus de la moitié des niches fiscales qui ne servent à rien ça fait 25 milliards. Et ce n'est qu'un exemple. L'Etat français a une foule de domaines où faire des économies par dizaines de milliards mais il préfère gagner quelques milliards sur sa principale tâche régalienne. On croit rêver!  =(

Share this post


Link to post
Share on other sites

Propos entendus chez Eurocopter (sur la chaîne Cougar) il y a des années. M'inspirant d'un reportage du Wildcat sur les "Hip" des forces de Massoud en A-stan qui souliganit leur extraordinaire rusticité un ingénieur me répondait

-Pourquoi ne faîtes vous pas un Mi 17 à la sauce Eurocopter?

-Pour au moins deux raisons: on ne sais plus faire de telles bécanes qui peuvent voler avec des modifs non contractuelles, sans aucune assistance à la navigation etc ... et puis si on construit des engins capables d'être réparés par l'équipe de Micklin avec un fer à souder et des lacets de chaussures comment voulez vous qu'on gagne notre vie ?

Tu as dû passer à côté mais dans le doute, entre temps la France et Eurocopter France avaient réagi/anticipé et ainsi en lançant le EC725 ,cet hélicoptère a été vendu à 19 exemplaires à la France, 50 au Brésil, à la Malaisie et le Mexique environ 12 à 18 chacun et à l'Indonésie,6.

Et pour le Mi-17 à la sauce Eurocopter , on en a parlé ici http://www.aerobuzz.fr/spip.php?article3054 avec l'AS332 C1e Super Puma

Image IPB

Share this post


Link to post
Share on other sites

Hervé Morin sur France Info ce matin :

"je vais être clair...La France ne peut plus se payer ... Au format défini en 2008". Les questions qui se posent sont le maintien d'une doublec composante stratégique, le nombre d'avions de combat et la suppression de régiment...

Et rebelote, toujours avec sa même chanson celui là, il veut à tout pris virer les FAS. Si il y a bien un politicien totalement ignare c'est bien lui! D'ailleurs politiquement, rien n'est pire que d'être le cul entre 2 chaises. Morin est certainement le plus incompétent des Mindef que l'on est eu le loisir d'avoir pour rester  poli.

Share this post


Link to post
Share on other sites

TRIBUNE - Alors que François Hollande doit annoncer aujourd'hui des coupes budgétaires au cours d'un Conseil de défense, l'ancien premier ministre François Fillon adresse une lettre ouverte au chef des armées.

Monsieur le Président,La politique de défense de la France transcende les époques, les gouvernements, les majorités. Cette politique n'est pas semblable aux autres: nous parlons là de la sécurité de notre pays,  de son indépendance, de sa capacité  à peser...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et rebelote, toujours avec sa même chanson celui là, il veut à tout pris virer les FAS. Si il y a bien un politicien totalement ignare c'est bien lui! D'ailleurs politiquement, rien n'est pire que d'être le cul entre 2 chaises. Morin est certainement le plus incompétent des Mindef que l'on est eu le loisir d'avoir pour rester  poli.

Surtout que le nucléaire est déjà payé. Enfin c'est un politicien, il fait son boulot.

Je pense qu'il faut faire quelques chose sur le rafale...

Le rafale est aussi un de nos équipements militaires qui sert le plus. Lors de toutes les dernières OPEX (Mali, Libye, Afghanistan, bientôt Syrie ou autre) les rafales ont été utilisé alors que nos frégates ou nos SNA ne nous ont presque pas servis depuis le Kosovo.

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est vrai pour le rafale , j'ai eu la meme reflection , il est le premier sur un conflit, il fait trés mal à l'ennemi , limite les perte au sol...

Share this post


Link to post
Share on other sites

La surenchère téchnologique? Il est con ou ou il est con? bien sur moi je préconise de reconstruire des gallions, ça relançera la filière bois, et puis des économies de carburants grace a ça et puis en remplaçant du FAMAS des mousquets, ça a fait ses preuves et la poudre noir un pot chacun c'est pas chers :lol: Non mais ils vivent dans le passé ou dans une autre dimension? Dire que l'armée Française est trop téchnologique faut qu'il se fasse intèrné ce pauvre type. C'est le minimum syndical plutot, tjrs pas de drone Hale alors que l'on en a grand besoin et pleins d'autres équipements qui nous font défauts, on a compris c'est pour ça que le Rafale ne se vend pas il est trop téchnologique, et ben oui on est les seuls a faire fonctionner son moteur a antigravité c'est donc pour ça 8) C'est éxactement ce genre de ministre qui nous conduisent a la cata. Ils cherchent toute les éxcuses pendables pour réduire les budgets de la défense et c'est tout, donc adieu les 286 Rafales et tout le reste, le Neuron va réster une belle maquette volante, attention trop téchnologique on verra ça dans 1 siècle ou 2. En attendant on va encore demander a nos gars de faire tout le sale boulot avec rien comme tjrs, la France va perdre son rang de grande puissance Européenne et on va encore faire les grands avec 4 sous marins nucléaires dont on sait qu'ils ne serviront jamais a rien. On est arrivé a un niveau de budget tellement bas qu'on va jeter le bébé avec l'eau du bain. Et puis c'est finis faut plus compter sur les USA ils en ont plus rien a foutre de la défense de l'Europe, d'ailleurs ils investissent 14 nouveaux intercepteurs ABM supplémentaire en Alaska au lieu du bouclier européens et toute leur stratègie actuelle est sur le Pacifique, donc faut plus compter sur eux pour les petits conflits au porte de l' Europe.

Share this post


Link to post
Share on other sites

@Philippe

Mon propos date de 2010 ton article relatif au Cougar "low cost" est daté de 2013 ... trois entre les deux, ils ont tenu compte de notre discussion de l'époque  =)

@dark sidius

Ecoute je ne vais pas être méchant avec toi çà n'a rien de personnel, mais puisque tu parles de con et bien ce sont tes interventions qui font de toi le con de service. Ce message d'hier soir est profondément débile, notamment sur la posture américaine dans les années à venir y compris sur les conflits aux frontières de l'Europe. Relis l'intervention que je vise en citation dans son intégralité et essaie de comprendre l'argumentation de son auteur. Ce qu'il dit est le reflet de ce qui se dit partout dans les milieux de la Défense.

Ton problème c'est qu'au lieu d'essayer de réfléchir tu prends pour argent comptant tes propres désirs. Çà ne marche pas ainsi.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je pense qu'il serait bon que les 3 armées mettent en commun un service achat armé avec des pros de la chose, et pas des "milis" qui ne font que passer et se font rouler dans la farine par les industriels. Des civils donc, qui durent dans la fonction, venus du privé, qui ont l'habitude de négocier durement, avec une pincée de militaires pour leur dire quoi acheter et combien. Il y a des gisements d'économies considérables à exploiter de ce côté là!  =)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,500
    Total Members
    1,550
    Most Online
    am60
    Newest Member
    am60
    Joined
  • Forum Statistics

    20,873
    Total Topics
    1,311,021
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries