Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

Euronaval 2012


xav
 Share

Recommended Posts

  • Replies 76
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Non cherchez pas trop...  =) J'ai demandé aussi, c'est juste un concept futuristique pour montrer que la FREMM ER... c'est le futur justement.

Sinon vous avez entendu dans la vidéo (FREMM ER)?  Le SF500 tire les enseignement de l'Herakles, mais aussi de travaux menés par l'Adla...

Tu sous entends donc que les 9 FREMM ASM auront l'Herakles et les 2 dernières à vocation lutte antiaérienne FREDA auront le SF500.

Image IPB

Image IPB

Image IPB

Image IPB

C'est quoi l'hélico sur le pont avia de la Fremm ER

Mat m'a posé la même question cette semaine  :lol:

La réponse était dans le Worldwide-defence mais le blog à l’adresse worldwide-defence.blogspot.com a été supprimé  :-[

La maquette est peut être un mix de 3 drones. ;) dont quelques-uns s'apparentent.

Mais pour avoir la réponse, il suffit aussi de scruter les 9 pages du fil hélidrones http://www.air-defense.net/forum/index.php?topic=6534.msg570523#msg570523

Le drone suisse Orca

Image IPB

Mais il ressemble UN PEU au Picador INDRA

http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQ0EhyQxwe5cdbm8SQ1HtiDH7yTtzsG2wF6Fgk0vWpNdeqPRcFD

Ou au EADS SHARC (= Scouting and Hunting Autonomous Rotor Craft » (« Appareil Autonome de Reconnaissance et de Chasse à Rotor »))

Image IPB

Durant les vidéos Xavier tient le petit micro et hoche toujours la tête pour opiner  :lol:  

Link to comment
Share on other sites

Merci pour la galerie photos Xav !  =)

Oui, ce n'est pas la première fois qu'il nous met en ligne une super galerie de photos ; j'ai bien aimé les affûts de 20 à 40mm et aussi la maquette permettant de voir l'intercepteur "C-Heron" d'Ocea de côté, ça permet de voir tellement plus de détail que sur l'image de synthèse publié où on ne le voit que de face.
Link to comment
Share on other sites

DCNS presented an export version of its FREMM Frigate and its Gowind range at Euronaval

Image IPB

At Euronaval 2012, a FREMM model was shown for the first time fitted with Oto Melara's 127/64 Light Weight main gun and with a Rheinmetall Millenium gun on top of the helicopter hangar. The presence of these new (for the class) weapons on the model is an indication of DCNS' expertise in weapon systems integration, as well as the adaptability of the SETIS combat management system.

http://www.navyrecognition.com/index.php?option=com_content&task=view&id=723

^ 3 vidéos sympas également (je crois cependant que Philippe en a déjà posté une ou deux dans un autre thread)

Link to comment
Share on other sites

French Company Sillinger presents its 1200 RIB UM military inflatable boat at Euronaval 2012.

http-~~-//www.youtube.com/watch?v=7VtVynZ97YQ

For 50 years, the French Company Sillinger designs and manufactures foldable and semi rigid boats especially for professional of military, security, defence sectors and for civilian use. At Euronaval 2012, the International Maritime and Naval Defence Exhibition of Paris, Sillinger showed its 1200 RIB UM semi-rigid inflatable boat in military configuration, one of the largest boats of the SILLINGER range.

http://www.navyrecognition.com/index.php?option=com_content&task=view&id=728
Link to comment
Share on other sites

A propos Xavier, as-tu filmé quelques stands (juste les maquettes d'exposition) lors de ce salon? Au hasard sur toutes les coutures la gamme DCNS PA2/FREMM/Gowind, les produits CMN et Fincantieri/Otomelara?

Non, pas tellement les maquettes car les photos sont de meilleures qualité (et une grande partie de celles ci sont dans la galerie photo)

Par contre oui on a fait quelques prises de vue générales du salon en vue de faire une vidéo... m

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

You are welcome Philippe

DCNS anticipates future applications with its new SMX 26 submarine concept-ship

http-~~-//www.youtube.com/watch?v=OM2x5QraDRU

At this year’s Euronaval show, DCNS unveiled its new concept-ship, SMX 26, a small submarine designed for operation in very shallow waters, in littoral zones not usually accessible for conventional submarine operations.

SMX 26 can remain on the sea bed for long periods, continuously monitoring its environment, before attacking its target with the appropriate assets.

http://www.navyrecognition.com/index.php?option=com_content&task=view&id=746
Link to comment
Share on other sites

Image IPB

Image IPB

Image IPB

Image IPB

Le filoguidage des torpilles se fait avec du flexible de douche !!! Je vais pouvoir jouer au sous-marin dans ma baignoire !

C'est quoi l'autre cylindre à l'arrière des torpilles ? Un système de tir de navire ou un système de parachute pour hélicoptère ?

Je constate que comme dans leurs brochures les nouvelles torpilles WASS sont en composites carbone pour diminuer la masse.

Link to comment
Share on other sites

Il y a la dimension de frappe vers la terre qui n'est pas traitée par ces scenarii :

Le SMX-26 pourrait très bien emporter des MdCn ou utiliser des X07 pour effectuer des frappes vers la Terre en appui d'une action (de FS, par exemple) .

Et dans ce cas, pourrait très bien avoir plus de tube lance torpille larges

Il pourrait être dronisé et communiquer avec son SNA resté à distance comme dans un couple SMX-22 / SMX-23...

D'ailleurs l'Andrasta était au départ le baby soum du Mothership ...

et suffit tout aussi bien au concept...

L'apport de la grande chambre médiane pour mettre à l'eau les SF avec la plateforme élévatrice est un peu too much...  =|

Image IPB

on voit d'ailleurs que le proto initial de l'andrasta/Smx-23 n'avait pas non plus un kiosque proéminent.

Link to comment
Share on other sites

http://www.meretmarine.com/fr/content/smx-26-le-dernier-concept-de-sous-marin-de-dcns-en-videos

et deux vidéos

http-~~-//www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=ee5ie3EomgU

http-~~-//www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=VsVZBo-QoLo

J'aime bien l'idée des périscopes bouées

Excellente promotion qu'ils font là ! Perso c'est la capacité de sortir un lance-missile Mistral ou un canon télé-opéré de 20mm qui me plaît le plus, même si ça m'étonnerait que ça fonctionne par mer de force 4 et plus ;)
Link to comment
Share on other sites

Il y a la dimension de frappe vers la terre qui n'est pas traitée par ces scenarii :

Le SMX-26 pourrait très bien emporter des MdCn ou utiliser des X07 pour effectuer des frappes vers la Terre en appui d'une action (de FS, par exemple) .

Et dans ce cas, pourrait très bien avoir plus de tube lance torpille larges

Il pourrait être dronisé et communiquer avec son SNA resté à distance comme dans un couple SMX-22 / SMX-23...

D'ailleurs l'Andrasta était au départ le baby soum du Mothership ...

et suffit tout aussi bien au concept...

L'apport de la grande chambre médiane pour mettre à l'eau les SF avec la plateforme élévatrice est un peu too much...  =|

Image IPB

on voit d'ailleurs que le proto initial de l'andrasta/Smx-23 n'avait pas non plus un kiosque proéminent.

Rares sont les pays qui développent des missiles de croisière navals et rares sont les pays qui les vendent à l'export.En principe, ils préfèrent se garder cette arme de souveraineté et cette capacité de frappe dans la profondeur. Seuls les États-Unis vendent aux RU, 67 TACTOM.Donc 2 pays qui délivrent à distance de sécurité à partir de silos de sous-marins ou tubes lance-torpilles, des TacTOM, en conflit armé haute intensité Irak puis moyenne intensité Libye. Seule, la France aura ensuite en Europe la faculté, maîtrise et développement du MdCN SCALP Naval et de les délivrer à partir de 2014, ensilés dans FREMM (plate-forme de surface navale) puis en 2017, à changement de milieu à partir des tubes 533 de nos SNA Suffren.

Mais il est vrai que pour soutenir à l'exportation certains produits made in France et pérenniser/préserver/obtenir des accords partenariats, militaires, défenses et géostratégiques avec des pays amis type Brésil, Inde ou Grèce...on pourrait si la Commission le décide, vendre des missiles de croisière naval.J'ai mis Grèce dans la liste parce que celle-ci a déjà des SCALP EG pour ses Mirage 2000.

Link to comment
Share on other sites

Rares sont les pays qui développent des missiles de croisière navals et rares sont les pays qui les vendent à l'export.En principe, ils préfèrent se garder cette arme de souveraineté et cette capacité de frappe dans la profondeur. Seuls les États-Unis vendent aux RU, 67 TACTOM.Donc 2 pays qui délivrent à distance de sécurité à partir de silos de sous-marins ou tubes lance-torpilles, des TacTOM, en conflit armé haute intensité Irak puis moyenne intensité Libye. Seule, la France aura ensuite en Europe la faculté, maîtrise et développement du MdCN SCALP Naval et de les délivrer à partir de 2014, ensilés dans FREMM (plate-forme de surface navale) puis en 2017, à changement de milieu à partir des tubes 533 de nos SNA Suffren.

Mais il est vrai que pour soutenir à l'exportation certains produits made in France et pérenniser/préserver/obtenir des accords partenariats, militaires, défenses et géostratégiques avec des pays amis type Brésil, Inde ou Grèce...on pourrait si la Commission le décide, vendre des missiles de croisière naval.J'ai mis Grèce dans la liste parce que celle-ci a déjà des SCALP EG pour ses Mirage 2000.

Logiquement, le RU devrait devenir à terme un client du MdCN. En effet, ils possèdent déjà la chaîne logistique des storm Shadow et les moyens de calculs de mission autonome. J'ai lu que ce n'était pas le cas pour les tomahawk vendus par les USA pour lesquels ils sont dépendants des données US.

Perso dans les vidéos du SMX-26, je ne vois pas trop l'intérêt du concept puisque les missions présentés peuvent être faite plus facilement, moins cher et avec moins de risque avec d'autres moyens. L'attaque de navire au port est une mission parfaite pour des SM-39 block-III et des MdCN avec un tir à distance de sécurité alors que le largage de commandos se ferait de très près, risquerait leurs vies et obligerait le sous-marin à rester assez longtemps immobile sur zone. La surveillance du trafic et de la contrebande est beaucoup moins coûteuse et plus efficace pour une drone MALE qui couvre une grande zone. celui-ci peut même détruire l'embarcation rapide si nécessaire et l'attaque du cargo est moins pressé.

Link to comment
Share on other sites

  • 4 weeks later...

Rares sont les pays qui développent des missiles de croisière navals et rares sont les pays qui les vendent à l'export.

Il y a, je crois, un "Code de conduite" contre la prolifération des missiles à longue portée. De mémoire, je crois que la limite est de l'ordre de 300 km.

Link to comment
Share on other sites

Logiquement, le RU devrait devenir à terme un client du MdCN. En effet, ils possèdent déjà la chaîne logistique des storm Shadow et les moyens de calculs de mission autonome. J'ai lu que ce n'était pas le cas pour les tomahawk vendus par les USA pour lesquels ils sont dépendants des données US.

Londres est pragmatique et elle a voulu être la première en Europe à délivrer des missiles de croisière à partir des tubes de ses SSN/SNA.Elle s'en tiendra à re ou commander des Tomahawk Block IV.

Puis si elle a des crédits nécessaires et obtentions d'accords politiques, elle en équipera ses 6 T45 à condition bien sûr de changer ses Sylver A 50 par des Sylver A70 ou VLS Mk 41.

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,938
    Total Members
    1,749
    Most Online
    FlorianBlanchard54
    Newest Member
    FlorianBlanchard54
    Joined
  • Forum Statistics

    21.5k
    Total Topics
    1.7m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...