Philippe Top-Force

SNA Suffren, SNLE et SSGN capacité française

Recommended Posts

Probablement, mais parfois des infos circulent de bouche en bouche alors qu'elles ne devraient pas.

Donc autant ne pas les "cristalliser" par écrit sur un forum public :happy:

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je l'avais lu sur Internet. Tout comme l'épaisseur de coque épaisse des Seawolf d'ailleurs.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 15 heures, BPCs a dit :

Si je comprends bien ton message, ces 250000 h ne sont qu'une paille comparativement à la quantité nécessaire pour construire un nouveau soum ?

Donc finalement une opération intéressante tant financièrement qu'en terme d'impact sur la capacité industrielle, puisque ne bloquant pas les capacités à travailler sur les Barracuda en construction ?

Le coût de la réparation est de 120 millions contre un peu plus d’1 milliard pour un nouveau soum. Ou même 300 millions en proportion des 10 ans qu’ils reste à la perle de service. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, Bon Plan a dit :

Parce que lors de la construction, le raboutage se fait sur des sections vides, plus souples qu'un bout de coque déjà ou totalement équipé.  Là ca va être plus compliqué.

Actuellement, on assemble des anneaux pré-équipés, pour ne plus avoir à faire des ouvertures pour repasser les équipements, donc je crois (euphémisme) que les chantiers savent faire.

Il y a 3 heures, Bon Plan a dit :

Parce que les tolérances de fabrication des années 80 ne sont plus celles des années 2020 (pas dans le bon sens) : rien ne dit que le diamétre des 2 sections raboutées soient si parfaitement comparables, donc il y aura peut être du rattrapage sous la forme de matière a enlever.

Ou à compléter, ou à renforcer avec des nervures pour compenser un décalage, etc.

Encore une fois, on parle d'ouvriers qui ont un vrai savoir-faire, qui travaillent sur un sujet sensible, avec une supervision étroite et un objectif (de sécurité notamment) très affirmé. Et pour ne rien gâter, ils sont dans leur domaine de compétence. Je ne dis pas que ça va être facile. Je dis juste que ça ne va pas constituer un obstacle incommensurable.

Il y a 3 heures, Bon Plan a dit :

Parce que l'oxydation a déjà du manger une partie de l'épaisseur des coques épaisses raboutées.

A priori, non.

Ce n'est pas comme un bâtiment de surface où l'on ajoute de la peinture pour compenser la matière oxydée ... ce n'est pas un cargo chypriote ou un pétrolier panaméen. :wink:

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
4 hours ago, johnsteed said:

Supprimé.

Sincèrement désolé, je crois bien avoir lu ça dans la presse, d'autant que ça concernait un ancien navire retiré du service. Dans le doute, j'ai supprimé.

Il te suffit de trouver une source publique sur internet ...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Une vidéo sur les mats optroniques

 

 

  • Like 2
  • Thanks 1
  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, FATac a dit :

Ce n'est pas comme un bâtiment de surface où l'on ajoute de la peinture pour compenser la matière oxydée ... ce n'est pas un cargo chypriote ou un pétrolier panaméen. :wink:

la coque n'est pas en Inox 316...   Ca doit quand même bien rouiller de ci de la surtout sur des navires qui ne sont plus de 1ere jeunesse.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 22 heures, ARMEN56 a dit :

Cette jauge de 350000 heures, sur 15 mois je crois ,pour un grand entretien d’Agosta quand ils étaient à Kéroman,  situe la proportion  et relativise effectivement.

En parlant des Agosta, les deux qui étaient encore à Brest partent au démantèlement.

https://www.meretmarine.com/fr/content/brest-deux-anciens-sous-marins-francais-mis-au-sec-pour-etre-deconstruits?utm_term=Autofeed&utm_medium=Social&utm_source=Facebook#Echobox=1603462339

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 3 minutes, ARMEN56 a dit :

Là , il sort ou il rentre ?

201024104820735395.png

Bâbord cylindrique rouge dit la balise ...

:bloblaugh:

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

@ARMEN56 Superbes ces photos, c'est là qu'on peut pleinement prendre conscience du tissu industriel qu'il faut à un pays pour construire ces barcasses.

https://nsa40.casimages.com/img/2020/10/24/20102410455515648.jpg

Sur cette photo, c'est le moteur électrique? Le trou du bas c'est la ligne d'arbre et le haut c'est pour quoi? Gouvernail et barres de plongées?

Ah oui et sais-tu pourquoi la France n'adopte la forme albacore qu'à la fin des années 80-début des années 90? Quand les Agosta/Redoutable ont été construits, ça existait depuis bien 15 ans puisque les US avaient les Scorpions/Georges Washington dès la fin des années 50.

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, mudrets a dit :

Bâbord cylindrique rouge dit la balise ..

La Jument et le kernevel derrière ( villa Margaret , kerlilon….) et donc il sort …..

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

@KnewEdge pour les Rubis, parce qu'il y a au départ l'idée de reprendre au maximum le design de l'Agosta. On a fini par se rendre compte que c'était vraiment pas idéal pour les grandes vitesses, d'ou la refonte AMETHYSTE.

D'ailleurs a propos de ça, je suis curieux de savoir si il y a plus de détails en sources ouvertes sur le système de propulsion des Rubis. C'est alternateur + moteur électrique, ou un groupe turboréducteur ? ou les 2 ? Mais j'ai l'impression que la petite taille des Rubis était contraignante, et que le la propulsion était un peu plus exotique que sur les Redoutable / Triomphant (ou c'est uniquement un groupe turboréducteur si je ne m'abuse).

De ce que j'ai cru comprendre sur le Suffren c'est du turboélectrique, avec une turbine a vapeur supplémentaire pour les grandes vitesses non ? Autre question, justement parce que le Suffren nécessite un moteur électrique très puissant (ce qui ne se faisait pas trop avant), on en sait plus sur la conception ? J'imagine que ça doit ressembler au "permanent magnet motors" qui sont prévu sur les Columbia au USA.

Edited by ywaDceBw4zY3tq

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, KnewEdge a dit :

Sur cette photo, c'est le moteur électrique?

Je dirais qu’il s’agit du palier de butée avec ses ailettes de réfrigération coté air ,

201024040239944870.png

Il y a 3 heures, KnewEdge a dit :

Le trou du bas c'est la ligne d'arbre et le haut c'est pour quoi? Gouvernail et barres de plongées?

oui je pense

Il y a 3 heures, KnewEdge a dit :

Ah oui et sais-tu pourquoi la France n'adopte la forme albacore qu'à la fin des années 80-début des années 90? Quand les Agosta/Redoutable ont été construits, ça existait depuis bien 15 ans puisque les US avaient les Scorpions/Georges Washington dès la fin des années 50.

D’une part la forme ALBACORE améliore la résistance visqueuse en plongée aux grandes vitesses dont celles des SNA que les US ont développé bien avant nous  et d’autre part elle retarde la zone de transition laminaire /turbulent en offrant un meilleur secteur d’écoute des antennes sonar ainsi moins polluées par ce bruit propre , antennes BF qui ont également vu leurs dimensions cylindriques évoluer/augmenter .

201024034800144203.png

 

Edited by ARMEN56
  • Thanks 1
  • Upvote 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, ywaDceBw4zY3tq a dit :

On a fini par se rendre compte que c'était vraiment pas idéal pour les grandes vitesses, d'ou la refonte AMETHYSTE.

Oui......cf  genèse Albacore à partir page 5

http://citeseerx.ist.psu.edu/viewdoc/download?doi=10.1.1.172.1954&rep=rep1&type=pdf

Il y a 5 heures, ywaDceBw4zY3tq a dit :

De ce que j'ai cru comprendre sur le Suffren c'est du turboélectrique, avec une turbine a vapeur supplémentaire pour les grandes vitesses non ? Autre question, justement parce que le Suffren nécessite un moteur électrique très puissant (ce qui ne se faisait pas trop avant), on en sait plus sur la conception ? J'imagine que ça doit ressembler au "permanent magnet motors" qui sont prévu sur les Columbia au USA.

On en parlait ici

« Sommes d'accord là , je connais la cinématique propulsion du Suffren ; On a un réducteur avec une grande roue petite vitesse PV qui entraine la pompe hélice . Cette grande roue dentée  est entrainée par trois pignons GV grande vitesse ; 2 pignons MEP alimentés par les turbos alternateur et 1 pignons turbine alimentée par le secondaire vapeur de la chaufferie  nuk . Sur SUFFREN on a pas de MEP en attaque directe Ligne d'arbre comme sur d'autres Nuk »

 

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je vois, merci beaucoup pour la confirmation. Je suis néammoins très surpris de savoir que la cinématique propulsion des triomphants est assez similaire avec qqch hybride électrique / vapeur. A ma connaissance c'est une solution assez unique pour les SNLE, les Ohio / Vanguard / Borei sont tous avec un groupe turboréducteur.

J'aurais bien aimé être une mouche sur le mur dans les réunions qui ont justifié cette décision, c'était sûrement très intéressant ... En tout cas le bouquin de Pierre Quinchon n'en fait aucune mention.

Et la brochure MacTaggart Scott a plein de jolis modèles de choses d'habitude assez confidentielles, je me demande toujours ou tu trouve tout ces pdf un peu miraculeux !

Edited by ywaDceBw4zY3tq

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 24/10/2020 à 20:19, ARMEN56 a dit :

On en parlait ici

« Sommes d'accord là , je connais la cinématique propulsion du Suffren ; On a un réducteur avec une grande roue petite vitesse PV qui entraine la pompe hélice . Cette grande roue dentée  est entrainée par trois pignons GV grande vitesse ; 2 pignons MEP alimentés par les turbos alternateur et 1 pignons turbine alimentée par le secondaire vapeur de la chaufferie  nuk . Sur SUFFREN on a pas de MEP en attaque directe Ligne d'arbre comme sur d'autres Nuk »

Quel est l'avantage de cette installation par rapport à une attaque directe par MEP ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
32 minutes ago, pascal said:

Quel est l'avantage de cette installation par rapport à une attaque directe par MEP ?

De pouvoir mettre un moteur rapide avec moins de couple... Mais ça fait plus de bruit.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 11 heures, pascal a dit :

Quel est l'avantage de cette installation par rapport à une attaque directe par MEP ?

J’ignore les raisons qui ont motivé ce choix d’architecture par rapport à celle d’un Rubis

Probablement que cette cinématique , obéit à de multiples contraintes /exigences ;

-   Puissance plongée à faire passer en déplacement vitesse Suffren ( 5300 t/>25 nds) différente de celle Rubis ( 2670 t/25nds )

-   Exigence de 2 régimes plongée ; allure  rapide sur turbo propulsion , allure de croisière ou lente sur MEP/TA  en PTI réducteur. Sur Agosta nous avions je crois en attaque directe un MEP ( moteur électrique de propulsion) en vitesse rapide et un MEC ( moteur électrique de croisière ) pour la croisière , ces 2 moteurs en série sur la LA .

-   Contraintes de volumes à faire passer dans la tranche A

-   Adaptation des régimes au fonctionnel PUMPJET

-   Redondance , sureté de fonctionnement , secours

-   Discrétion acoustique.......etc

 

Le 24/10/2020 à 22:13, ywaDceBw4zY3tq a dit :

En tout cas le bouquin de Pierre Quinchon n'en fait aucune mention.

Et si Monsieur Quinchon pouvait venir ici nous l'expliquer hein ! :rolleyes:

  • Upvote 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 24/10/2020 à 10:53, ARMEN56 a dit :

Oui j’ai vu l’info …merci

Nostalgie

 

201024104609690914.jpg

201024104642783708.jpg

201024104613630633.jpg

 

On voit bien que la rouille est a l'ouvrage.  Ca doit jouer sur les épaisseur d'acier dans le cas de la jumboisation.

Edited by Full Metal Jacket

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Full Metal Jacket a dit :

On voit bien que la rouille est a l'ouvrage.  Ca doit jouer sur les épaisseur d'acier dans le cas de la jumboisation.

Il s’agit d’une fine pellicule d’oxyde appelée « fleur de rouille » et non de chancre corrosif . Au cours des cycles d’IPER la coque est examinée de très près , on a des critères de réparation ;  selon profondeur du point de corrosion on affouille et on recharge en évitant les contrainte résiduelles .

 

 

  • Thanks 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, ARMEN56 a dit :

Il s’agit d’une fine pellicule d’oxyde appelée « fleur de rouille » et non de chancre corrosif . Au cours des cycles d’IPER la coque est examinée de très près , on a des critères de réparation ;  selon profondeur du point de corrosion on affouille et on recharge en évitant les contrainte résiduelles .

 

 

la coque épaisse, face mer, est traitée comment contre la corrosion?  peinture?  autre?

Merci.

FMJ

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Full Metal Jacket a dit :

la coque épaisse, face mer, est traitée comment contre la corrosion?  peinture?  autre?

Merci.

FMJ

Oui un système de peinture ( sdp) dont  multicouches d’antico adapté

Dans ce catalogue on trouve des refs d’antico pour œuvre vive bâtiments de surface et soums , de chez Jotun ou Hempel

http://www.acqpa.com/versions_cata/catamarine_v1.pdf

Et  une protection cathodique par anodes sacrificielles ou  par courant imposé ICCP en faisant aux signatures UEP

« Les sous-marins créent des signatures de potentiel électrique sous-marin (UEP) lors de l'utilisation de systèmes de protection contre la corrosion. Ces signatures sont détectables par les navires ennemis, un effet indésirable de la protection anticorrosion. Le Centre technique allemand pour les navires et les armes navales (WTD 71) a travaillé avec le Laboratoire de génie électrique général et théorique (ATE) de l’Université de Duisburg-Essen pour rechercher ces signatures UEP afin de les réduire. »

https://www.comsol.com/story/submarines-corrosion-protection-or-enemy-detection-14353

https://www.comsol.com/story/download/157505/WTD_CN12.pdf

https://aish.dsm.pw/wp-content/uploads/2019/09/ICCP-White-Paper.pdf

 

A défaut d’avoir un compte rendu d’IPER sur travaux coque d’un SNLE NG  :rolleyes:

https://maritime.org/pres/drydock2016blog/index4.htm

 

Edited by ARMEN56
  • Thanks 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Nouveau retard sur les prochains Barracuda  

https://www.meretmarine.com/fr/content/la-marine-nationale-receptionne-son-premier-barracuda

 

Peut être que les soudeurs travailent  maintenant à couper le Saphir  ? et ensuite ils devront couper la Perle puis souder l'autre morceau vu que Naval Groupe dit avoir mis ces meilleurs soudeurs sur le coup. Pendant ce temps les autres chantiers sont au ralenti On rajoute le Covid 

Sans compter la place que la Perle va prendre dans l'arsenal. 

Bref on est partie pour 18 mois de retard sur le prochain SNA  

 

  • Sad 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


  • Member Statistics

    5,546
    Total Members
    1,550
    Most Online
    NONOFIGHT
    Newest Member
    NONOFIGHT
    Joined
  • Forum Statistics

    21,000
    Total Topics
    1,351,368
    Total Posts
  • Blog Statistics

    3
    Total Blogs
    2
    Total Entries