Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

SNA Suffren, SNLE et SSGN capacité française


Philippe Top-Force
 Share

Recommended Posts

Il y a 11 heures, mudrets a dit :

our les Sov, ce n'est pas une évolution de la même classe, mais des classes différentes

On dirait cependant qu’ils ont la même forme de coque ces « kilos » réputés pour être très très « quietly »

L’idéal quelque soit le type de soum étant de se situer dans la zone des 100 db sur une large plage de fréquence

210817093903592824.png

 

http://scienceandglobalsecurity.org/archive/sgs04miasnikov.pdf

  • Thanks 4
Link to comment
Share on other sites

Il y a 8 heures, mudrets a dit :

Sauf que ces fameux "trous noirs" se sont faits récemment prendre aux pattes face aux côtes libanaises et derrière le Queen Elizabeth. Dans plusieurs exercices russes, ils sont aussi détectés. Donc leur niveau de silence ne semble plus suffisant face aux moyens de détection modernes

Les sonars ATBF doivent leur poser beaucoup de soucis.

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Création de l’équipage d’armement du SNA Duguay-Trouin bleu et prise de commandement

Le 9 septembre 2021, le vice-amiral d’escadre (VAE) Jean-Philippe Chaineau, commandant les forces sous-marines et la force océanique stratégique a remis son fanion à l’équipage bleu du sous-marin nucléaire d’attaque (SNA) Duguay-Trouin à l’occasion d’une cérémonie qui s’est déroulée à la Cité de la Mer à Cherbourg. Cette remise marque la création de l’équipage d’armement, dont la mission sera de préparer puis de conduire les essais à la mer du deuxième sous-marin du type actuellement en construction.

2021-09-11_creation_duguay-trouin.jpg

 

https://www.defense.gouv.fr/marine/actu-marine/creation-de-l-equipage-d-armement-du-sna-duguay-trouin-bleu-et-prise-de-commandement

  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, mudrets a dit :

Mort de rire sur l'accroissement du nombre de sous-marins russes !!!

Accroissement de leur performance?  de leur disponibilité?

Par contre côté chinois c'est full service : plus de bâtiments et plus performants.

Edited by B52
Link to comment
Share on other sites

J'ai bien écrit  "nombre" !!!

Pour les perfs, quand on vit voit le recul des 06363 par rapport à celui espéré des Lada ...

Dans une étude de 2018, j'ai montré que le nombre devrait rester autour de la soixantaine en parc. Pour les "en ligne" ...

www.soumarsov.eu

Voir prospective 

A+

Edited by mudrets
Correction
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Le consortium SEANICE, coordonné par Thales, prépare les marines européennes à faire face aux menaces sous-marines de demain :

Citation

SEANICE est l’un des 26 projets sur 63 sélectionnés pour bénéficier de subventions au titre du programme EDIDP (Programme européen de développement industriel dans le domaine de la défense) qui vise à renforcer la compétitivité de l’industrie de défense européenne. Basé sur un scénario de cas d’usage réaliste pour la guerre ASM relevant du domaine d’intervention de l’Union européenne, le projet a pour objet l’étude, la conception, l’essai et le prototypage de nouvelles technologies, et de jeter les bases de leur déploiement. SEANICE est à l’avant-garde du changement et de la rupture technologique, avec notamment l’intégration des drones et de fonctions d’intelligences artificielle.

 

Au cours des 20 dernières années, les opérations navales, en particulier sous-marines, ont évolué vers des modes de surveillance et de combat plus connectés et plus complexes. Ceux-ci s’appuient sur de nouveaux moyens, tels que les équipements autonomes sans équipage, ainsi que les capteurs et effecteurs distribués. Les menaces sous-marines auxquelles on peut être confronté en mer sont multiples : sous-marins d’attaques, sous-marins miniatures, drones, torpilles lourdes, torpilles ultra rapides et mines navales.

 

Avec 56 000 km de côtes et 12 000 km de frontières terrestres à sécuriser, l’Union européenne doit s’attaquer à ces menaces afin de protéger les voies de communication maritimes dans les eaux territoriales de ses États membres et au-delà, partout où l’UE peut décider d’intervenir pour protéger ses intérêts légitimes.

 

Qu’elles soient nationales ou sous mandat de l’UE, les marines européennes doivent relever plusieurs défis, parmi lesquels :

les opérations de lutte ASM conjointes/coordonnées

la multitude de menaces sous-marines furtives

la résilience sous-marine et l’appréciation de la situation

la multiplication des systèmes non pilotés et autonomes pouvant se traduire par des attaques par saturation

 

C’est pour répondre aux besoins futurs des forces navales européennes en matière de détection, d’identification, de lutte et de protection contre les menaces sous-marines que la Commission européenne a sélectionné SEANICE. Ce projet, qui contribue à un certain nombre d’innovations, a pour but d’appliquer au théâtre d’opérations de la lutte ASM de nouveaux concepts déjà utilisés dans le civil. Il s’attache à intégrer de nouveaux équipements non pilotés ainsi que de nouveaux moyens de renseignement et de surveillance, afin de maitriser la complexité actuelle inhérente à la conduite des opérations de lutte ASM. Il offre une architecture de système de systèmes compatible avec les normes actuelles et futurs de l’UE/OTAN.

 

Fort de ses partenaires hautement qualifiés, fiables et spécialisés — tous des champions de la défense — SEANICE entend contribuer à la souveraineté technologique des forces des États membres de l’UE et au renforcement de leur interopérabilité.

 

Cette dimension multinationale, qui repose sur l’alliance des meilleurs acteurs de la lutte ASM, est fondamentale pour couvrir les capacités européennes de demain en la matière et poursuivre efficacement la collaboration et l’innovation afin de renforcer les capacités et les programmes de défense. Le consortium SEANICE regroupe un nombre important de partenaires européens issus de la recherche, de l’industrie et du secteur des PME. Tous ont été sélectionnés avec soin afin que les solutions développées de façon collaborative pour répondre aux besoins des marines de l’UE génèrent le maximum de valeur ajoutée : Thales, Airbus Defence & Space, Alkan SAS, Alseamar, CEIIA, Edisoft, Engineering Ingegneria Informatica, GMVIS Skysoft, Latvian Maritime Academy, Leonardo SPA, Naval Group SA, RTSYS, Scalian DS, SIEL SRL, Université Libre de Bruxelles, Wsense SRL.

 

Les idées et concepts novateurs de SEANICE renforceront la résilience et la compétitivité du secteur de la défense européen. Le projet pose les bases qui permettront à l’EDTIB (base industrielle et technologique de défense européenne) d’évoluer dans le segment de la lutte ASM.

 

Selon Gwendoline Blandin, vice-présidente, Systèmes sous-marins de Thales, « Thales a réuni un consortium européen unique d’entreprises de haute technologie pour faire bénéficier les systèmes de lutte ASM de nouvelle génération de leurs innovations dans le cadre du Programme européen de développement industriel dans le domaine de la défense (EDIDP). Grâce à nos atouts et avantages technologiques respectifs, nous allons révolutionner la capacité des forces navales européennes de faire face aux menaces sous-marines actuelles et futures ».

 

Le consortium SEANICE est composé de 16 partenaires représentants six pays : Belgique, Espagne, France, Italie, Lettonie et Portugal (avec la France comme chef de file et le soutien du programme PESCO MUSAS). Cette dimension multinationale, qui repose sur l’alliance des meilleurs acteurs de la lutte ASM, est fondamentale pour couvrir les capacités européennes de demain en la matière et poursuivre efficacement la collaboration et l’innovation futures afin de renforcer les capacités et les programmes de défense. Le consortium SEANICE regroupe un nombre important de partenaires européens issus de la recherche, de l’industrie et du secteur des PME. Tous ont été sélectionnés avec soin afin que les solutions développées de façon collaborative pour répondre aux besoins des marines de l’UE génèrent le maximum de valeur ajoutée. Ces partenaires sont :

THALES (COORDONNATEUR), France.

AIRBUS DEFENCE & SPACE SAU, Espagne.

ALKAN SAS, France.

ALSEAMAR, France.

CEIIA – CENTRO DE ENGENHARIA E DESENVOLVIMENTO (ASSOCIACAO), Portugal.

EDISOFT – EMPRESA DE SERVIÇOS E DESENVOLVIMENTO DE SOFTWARE S.A., Portugal.

ENGINEERING INGEGNERIA INFORMATICA S.P.A., Italie.

GMVIS SKYSOFT S.A., Portugal.

LATVIAN MARITIME ACADEMY, Lettonie.

LEONARDO S.P.A., Italie.

NAVAL GROUP S.A., France.

RTSYS France SCALIAN DS, France.

SIEL S.R.L. Italie UNIVERSITÉ LIBRE DE BRUXELLES, Belgique.

WSENSE SRL, Italie.

https://marine-oceans.com/le-fil-info-de-mo/le-consortium-seanice-coordonne-par-thales-prepare-les-marines-europeennes-a-faire-face-aux-menaces-sous-marines-de-demain/

 

 

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, Non inultus premor a dit :

Le consortium SEANICE, coordonné par Thales, prépare les marines européennes à faire face aux menaces sous-marines de demain :

https://marine-oceans.com/le-fil-info-de-mo/le-consortium-seanice-coordonne-par-thales-prepare-les-marines-europeennes-a-faire-face-aux-menaces-sous-marines-de-demain/

 

 

Le consortium SEANICE est composé de 16 partenaires représentants six pays : Belgique, Espagne, France, Italie, Lettonie et Portugal (avec la France comme chef de file     ouf, l'Allemagne n'en fait pas partie ! Voila qui va en soulager plus d'un :biggrin:

Link to comment
Share on other sites

Il y a 6 heures, Banzinou a dit :

Petite question, hors MESMA, un Scorpène peu rester combien de temps immergé ?

Je crois que c'est 15 jours avec MESMA mais à confirmer également

Je dirais 4-5 jours a des vitesses moyennes faibles, inférieure au 5 nœuds. 

  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, ordre mondial a dit :

cette nouvelle génération de MESMA va enfin rendre l'option acceptable acoustiquement, par rapport à l'ancienne génération (vendue au Pakistan) qui associait turbine à vapeur et alternateurs type aéronautique, et qui faisait un bruit d'enfer !

 

par contre je m'aperçois que l'article que tu cites a 2 ans :bloblaugh:

Edited by penaratahiti
  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 2 heures, Banzinou a dit :

La gifle australo-américaine à la France dans le contrat des sous-marins n’est pas passée inaperçue en Inde. Une idée fait son chemin parmi les analystes de la capitale: New Delhi doit saisir l’occasion pour pousser la France à transférer sa technologie en matière de submersibles, en particulier dans la propulsion nucléaire. «Après le revers qu’elle vient de subir, la France sera peut-être beaucoup plus ouverte sur cette question. L’accord Aukus a montré que les pays de la zone indo-pacifique qui souhaitent contenir la présence chinoise doivent mettre en place une coopération dans les hautes technologies», pointe Harsh Pant, analyste à l’Observer Research Foundation, un centre de recherche de New Delhi connu pour sa proximité avec le ministère des Affaires étrangères.

Non mais je rêve. :bloblaugh:

Ils osent TOUT. Pire qu'à l'époque du Rafale.

Et puis sérieusement même avec la tech ils en feraient quoi? Ils sont déjà pas foutus de construire correctement des Scorpènes en suivant un plan.

Je ne leur confierais pas le montage d'une commode IKEA, je suis sûr que je me retrouverai avec une niche pour chien!

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,755
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Kratos
    Newest Member
    Kratos
    Joined
  • Forum Statistics

    21.4k
    Total Topics
    1.5m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...