Jump to content
AIR-DEFENSE.NET

SNA Suffren, SNLE et SSGN capacité française


Philippe Top-Force
 Share

Recommended Posts

Citation

Prévue en novembre, l’admission au service actif du Suffren va glisser, au point que la marine reconnaît ne plus avoir de « visibilité » sur une date. Elle s’attend néanmoins à ce qu’elle intervienne « dans les mois qui viennent ».

@AkarSaren … tu as pu lire l'article ? 

@ARMEN56 … qu'en penses-tu ? Est-ce potentiellement grave -pour ce que l'on en sait- cette "fuite ". Et ce glissement du calendrier ? 

Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, AkarSarren a dit :

 

On se foutait de la geule des anglais avec les retards sur la class Astute. Mais on fait pas mieux 

Comme quoi construire des Sous Marins Nucleaires c'est bien plus complexe que des soms diesels. Et on va bien rigoler avec les australiens qui nous ont pourri la vie pendant des années avec nos essais nucléaire tout en refusant des centrales sur leur sol etc.. Et qui d'un seule coup vire de bord. 

J'attend de voir des manifs anti nucleaire des Greenpisseux Australiens :bloblaugh:

  • Haha 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 13 minutes, Scarabé a dit :

On se foutait de la geule des anglais avec les retards sur la class Astute. Mais on fait pas mieux 

 … Oui, enfin … On va attendre un peu avant de battre notre coulpe, hein !

Il y a quand même plus de chance pour que ce problème soit "réglable/réparable" rapidement et n'affecte pas trop et le calendrier et les autres unités que l'inverse … On est pas des anglais ! 

D'ailleurs, je ne vais pas te rappeler que les anglais, si ils avait dû développer un sous-marin nucléaire TOUT SEUL ben … On l'attendrait encore ! On dit merci à qui ? Merci l'Oncle Sam et votre réacteur clef en main (en plus des Trident, parce que ça aussi on sait pas faire) ! Pfft !

Tu sais ce que sont 300 anglais au fond de l'eau ?

Edited by Ardachès
Coquille corrigée
  • Haha 1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

On parle de fuites sur une turbine mais personne ne sais quelle turbine ? Est ce vraiment la turbine ?ou les connections à la turbine voir les joints de connections  ?  C'est pas du tout pareil.

Si vraiment c'est la turbine qui fuie ( suite a un defaut de conception) je ne vois pas d'autre choix que la changer et la c'est pas du tout la même histoire. Et le sous marins est toujours sous garantit et la c'est NG qui va douiller en se retournant vers sons sous traitant GE. Et il faudra au moins 2 ans voir plus pour réparer. Par contre si changement de joint c'est beaucoup plus rapide.  

A prés faut voir ou sont les fuites ? sur circuit secondaire ? ou sur circuit d'alimentation des turbines ?  De toute façon si la fuite était sur le circuit primaire l'équipage et le sous marins auraient été contaminés. Donc c'est pas ça 

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

C'est probablement un défaut d'étanchéité sur les périmetre de la turbine ... qui laisse passer de la vapeur à l'extrémité des aubes ... réduisant la puissance. Le souci se produisant à cause d'une déformation du corps dont l'ajustement avec le bout des aube n'est plus optimal. Mais c'est juste une supposition de ma part.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

@Ardachès

"qu'en penses-tu ? Est-ce potentiellement grave -pour ce que l'on en sait- cette "fuite ". Et ce glissement du calendrier ? "

 

Je ne sais pas …et si je savais  je resterais discret :rolleyes:, pas un mot à Merchet :laugh:

Le 16 octobre dernier racontais  sur ce fil ;

« Dans le temps en  surface nous avions les Parson et Rateau avec rotor et stator (en 2 parties ) . La mise en route des bestioles nécessitait un réchauffage progressif préalable afin d’éviter les chocs thermiques lors montée en allure. Réchauffage se traduisant par des dilatations  à atteindre dont  limites fixées par constructeur »

Un « rodage » d’appareil propulsif , c’est pas toujours du papa dans maman ….on verra , puisse cette situation ne pas être trop ennuyeuse  .

Sur barracuda à ma connaissance on a 3 turbines :

-  une turbine principale qui attaque le réducteur ,

-  2 autres turbines des TAR turbo alternateur redresseur

Ces 3 turbines sont alimentées en séparé par des collecteurs de vapeur vive provenant du GV ( générateur de vapeur )

L’ensemble turbines est connecté aux  2 condenseurs alimentés en eau de mer . L’eau condensée ( déminéralisée ) est repris en électropompe pour refoulement vers le GV et ainsi de suite va le cycle monohydrique du secondaire bien entendu .

https://fr.slideserve.com/bryce/le-g-n-rateur-de-vapeur-et-le-circuit-monohydrique

 

@Scarabé

- retard sur les Astute critiqué pas toujours par les francais

Mr John Coles—Lessons from the past

"Mais l'exemple infructueux de la classe Astute du Royaume-Uni devrait nous mettre en garde contre la "conspiration de l'optimisme" et nous rappeler que tous les programmes de ce type sont sujets à caution et nous rappeler que tous ces programmes sont à hauts risques."

- soum diesel : le soum super/conventionnel que l'on proposait était bien plus avantageux qu'un SSK moderne et bien plus compliqué à boucler

 

Edited by ARMEN56
  • Thanks 2
Link to comment
Share on other sites

il y a 14 minutes, ARMEN56 a dit :

Merchet :laugh:

… Merchet est un fâcheux, qu’il aille au diable.

Pour autant il serait vraiment très intéressant de connaître la/les « sources » qui ont alimenté son « article »

S'agit-il d’une sources autorisés, ce qui permettrait d’accompagner et d’amortir le glissement du calendrier ou alors est-elle non autorisé est la, sur un sujet aussi sensible, j’avoue ne pas comprendre la démarche même dans le cadre sacré du devoir d’informer !

Un besoin de se venger ?  En tout cas, maintenant il ne faudra pas qu’il s’étonne de la vu de quelques hommes en noir celui la :angry:

 

Edited by Ardachès
Coquille
Link to comment
Share on other sites

il y a 13 minutes, ARMEN56 a dit :

@Ardachès

Sur barracuda à ma connaissance on a 3 turbines :

-  une turbine principale qui attaque le réducteur ,

-  2 autres turbines des TAR turbo alternateur redresseur

A priori ce serait plutôt la turbine principale, puisqu'il peut se déplacer a faible allure donc sur moteur électrique.

Dans le journal l'opinion de mi octobre il parlait déformation a haute température d'un support de la turbine. 

Après quel crédit donner à un expert anonyme ...

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 3 heures, Ardachès a dit :

Il y a quand même plus de chance pour que ce problème soit "réglable/réparable" rapidement

Un problème de fuite de turbine n'est pas un truc à prendre à la légère, ça peut vite devenir chiant à résoudre, de manière générale, tout problème de machine tournante peut vite devenir très pénible a fortiori quand on est dans un sous marin

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Pourtant, il semble qu'il ait satisfait durant les essais en mer avec 120 jours de plongées et déplacement jusqu'aux mer "chaudes" en Équateur et ça date du 16 octobre 2021 avec tir de missile de croisière en prime.
Si un problème grave ou persistant avait eu lieu sur l'appareil de propulsion, je ne pense pas que le commandant et  son équipage auraient pris des risques  inconsidérés, de plus les essais sont toujours couvert par le constructeur, non ?

 

Link to comment
Share on other sites

49 minutes ago, MIC_A said:

Pourtant, il semble qu'il ait satisfait durant les essais en mer avec 120 jours de plongées et déplacement jusqu'aux mer "chaudes" en Équateur et ça date du 16 octobre 2021 avec tir de missile de croisière en prime.
Si un problème grave ou persistant avait eu lieu sur l'appareil de propulsion, je ne pense pas que le commandant et  son équipage auraient pris des risques  inconsidérés, de plus les essais sont toujours couvert par le constructeur, non ?

 

A priori le souci c'est qu'on ne peut pas l'utiliser à la puissance nominale ... mais seulement en mode réduit ... a priori le souci viendrait donc de la turbine du turboréacteur turboréducteur qui sert à aller au delà de la vitesse permise par les moteur électrique alimenté par les turboalternateurs.

  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

@MIC_A

"déplacement jusqu'aux mer "chaudes" en Équateur"

En principe le condenseur est calculé pour faire son job avec une eau de mer à 30 à 32 °surface , plus profond c’est moins

Coté vapeur vive d’alimentation turbine on avoisine les 250 à  300 °, voir qqes données de ce schéma CDG remarquablement pédagogique  de D Bonnerue

uskr36.jpg

 

Autre lien sur appareil propulsif SNA/US

https://www.researchgate.net/publication/271576816_The_Analysis_of_Turbine_Propulsion_Systems_in_Nuclear_Submarines

  • Thanks 3
  • Upvote 1
Link to comment
Share on other sites

Il y a 19 heures, g4lly a dit :

A priori le souci c'est qu'on ne peut pas l'utiliser à la puissance nominale ... mais seulement en mode réduit ... a priori le souci viendrait donc de la turbine du turboréacteur qui sert à aller au delà de la vitesse permise par les moteur électrique alimenté par les turboalternateurs.

Merci également à ARMEN, en résumé!
Je viens de vérifier sur le wiki, à priori la ligne d'arbre de la pompe hélice (hydroréacteur) est entrainée selon deux modes :
- le mode électrique silencieux en faible et moyenne vitesse via les turbos-alternateurs Thermodyn-Jeumont qui alimentent les moteurs électriques en prise sur l'arbre pompe hélice.
- le deuxième mode est une turbine qui tourne à une vitesse plus importante (moins discret) et entraine également la ligne d'arbre via un réducteur probablement.
- deux diesels MAN pour entrainer des générateurs et fournir une source secondaire d'énergie ainsi que les batteries.

Donc c'est la turbine principale sur ligne d'arbre qui poserait problème, j'espère que ce n'est qu'extérieur (brides, tuyauterie) car si la turbine est en cause et qu'il faille la déposer, j'imagine le bordel pour la sortir alors que tout rentre au chausse-pieds dans un sous-marins !

Edited by MIC_A
Link to comment
Share on other sites

@clem200

"Le système de propulsion n'est-il pas entièrement testé sur le site de Nantes avent embarquement dans la coque ? "

Dans le temps y avait des bancs d'essai à INDRET pour les diesels

En principe on fait des essais "usine" poussés avant d'intégrer

"Après quel crédit donner à un expert anonyme ..."

si il est thésard du sujet il n'a pas à se cacher ,

la dilatation c'est compliqué

https://tel.archives-ouvertes.fr/tel-00749566/document

  • Thanks 2
Link to comment
Share on other sites

C'est bien ce que j'avais en tête. 

Essais idem pour propulsion nucléaire 

Mais si c'est un problème du à l'environnement de la turbine et à une température spécifique l'essai a pu ne rien révéler

aibv.jpg

Edited by clem200
  • Like 2
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 17 minutes, MIC_A a dit :

@clem200, la photo correspond à la salle des machines du Barracuda ou autre, l'espace me parait démesuré par rapport à la taille du sous-marin?

C'est le site de Nantes Indret de Naval Group justement

Ça date un peu, c'est le système de propulsion du Triomphant

  • Thanks 1
  • Upvote 2
Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

  • Member Statistics

    5,662
    Total Members
    1,550
    Most Online
    Lapin
    Newest Member
    Lapin
    Joined
  • Forum Statistics

    21.3k
    Total Topics
    1.5m
    Total Posts
  • Blog Statistics

    4
    Total Blogs
    3
    Total Entries
×
×
  • Create New...